Amélie Mauresmo

Amélie Mauresmo, née le 5 juillet 1979 à Saint-Germain-en-Laye, est une joueuse de tennis française, numéro un mondial en 2004 et 2006.

Inspirée en regardant à la télévision Yannick Noah gagner à Roland Garros en 1983, Amélie décida de jouer au tennis à l’âge de 4 ans. Elle se fait connaître du grand public en atteignant à l’âge de 19 ans la finale de l’open d’Australie qu’elle perd contre Martina Hingis. Elle révèle également à cette occasion son homosexualité.

En 2000 elle entre dans le top 10 mondial, qu’elle ne quittera quasiment plus. Cependant de trop nombreuses blessures et un énorme manque de confiance en elle la font stagner au delà de la 5e place durant plusieurs années.

Le 13 septembre 2004, elle est la première joueuse française à atteindre la première place du classement WTA Tour. Elle est également médaillée d’argent lors des jeux Olympiques d’été de 2004 à Athènes. Amélie est membre de l’équipe de France de Fed Cup (victorieuse en 2003, finaliste en 2005)

Amélie Mauresmo au service à Wimbledon en 2006.

Amélie Mauresmo dans Non classé magnify-clip

Amélie Mauresmo au service à Wimbledon en 2006.

Numéro 1 mondiale, vainqueur de la Fed Cup, elle ne parvient toujours pas à gagner de tournoi du Grand Chelem à cause de sa fragilité psychologique. Mais un déclic survient le 13 novembre 2005. Elle remporte alors le Masters féminin à Los Angeles face à sa compatriote Mary Pierce. Puis elle se remet à douter en perdant au premier tour, avant d’enchaîner des victoires en remportant son premier tournoi du Grand Chelem le 28 janvier 2006, à Melbourne, face à Justine Henin-Hardenne en finale, suite à un abandon de son adversaire atteinte de maux de ventre.

Sur sa lancée, elle remporte dans la foulée les tournois de Paris et Anvers. Elle aligne alors une impressionnante série de 15 victoires consécutives. Fin mars 2006, elle devient pour la deuxième fois de sa carrière numéro 1 mondiale. Elle ne parvient cependant pas à franchir les huitièmes de finale à Roland-Garros, battue sèchement par la jeune Tchèque Nicole Vaidišová sur le score de 6-7 6-1 6-2.

Le 8 juillet 2006, elle remporte son deuxième titre du Grand Chelem en s’imposant à Wimbledon face à Justine Hénin-Hardenne 2-6 6-3 6-4. Elle devient ainsi la première Française de l’ère moderne à triompher sur le gazon londonien. Suzanne Lenglen avait remporté son dernier titre en 1925.

Le 12 novembre 2006, elle s’incline en finale des Masters WTA à Madrid face à Justine Henin-Hardenne 6-4 6-3, lui abandonnant la place de numéro 1 mondiale qu’elle occupait depuis 34 semaines au classement WTA 2006, terminant la saison au 3ème rang derrière Maria Sharapova.

Elle réside à Genève.

Le 18 février 2007, Amélie Mauresmo s’est appropriée la raquette de diamants d’une valeur d’un million d’euros après avoir battu en finale du tournoi de tennis d’Anvers la Belge Kim Clijsters. Cette raquette symbolise trois titres à ce tournoi en cinq ans.

Le 16 mars 2007, Amélie Mauresmo est nommée Chevalier de la Légion d’Honneur par Jacques Chirac.

Une Réponse à “Amélie Mauresmo”

  1. emule dit :

    c`est trop cool la nana

Laisser un commentaire

 

Caderneta de um tradutor-le... |
juliocorleone |
The Geek Show |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Coin Ciné
| star wars
| corina pomérantz