• Accueil
  • > Recherche : forces of nature

Résultats de votre recherche

RESUME

Posté par tempeterouge le 7 juin 2008

Qui est Sandra Echeverria ??

La vie n’a pas été facile pour Marina. Son père l’a abandonnée étant enfant et sa mère c’est sacrifiée beaucoup pour pouvoir vivre bien. Mais maintenant Rosa est malade et est arrivée son tour de combattre. C’est pourquoi, quand ils lui donneront un emploi pour servir des vedettes touristiques dans une plage d’Acapulco, elle accepte sans se douter. Très différent un garçon riche et sans davantage de casse-tête Ricardo, et Adriana, avec qui il s’est marié pratiquement obligé. À une certaine occasion, soucieux pour passer un bon instant avec ses amis, il les invite à les naviguer dans son yacht. Le divertissement finit quand Julio, qui est à l’avant du gouvernail de direction, provoquera un accident spectaculaire en heurtant la vedette de Marina. Peu de temps ensuite, le jeune va chercher son oncle Guillermo pour lui demander davantage d’argent. Pour la première fois, le patriarche des Alarcón refuse de continuer à payer ces caprices et il lui donne un ultimátum : « OU tu te mets à travailler ou tu peux faire tes valises et celles de ta femme insupportable ». Le chef d’entreprise, propriétaire d’un important armateur, a reçu par son beau-frère, Alberta, et aux fils de celle-ci, Ricardo et Elías, quand Silvano son frère est mort. Avec le temps, il a appris à les voir tous les deux comme s’ils étaient ses propres fils et parfois il trouve qu’il est trop doux. Après une confrontation avec Julio qui n’a pas cessé de la tracasser depuis l’incident avec la vedette, Marina retourne à sa maison et trouve sa mère inconsciente. Pendant les dernières semaines elle se sentais mal, mais sa santé est pire que ce qu’elle pensait. De ce fait, les médecins communiquent à Marina qu’elle doit se préparé pour le pire. Conscient de sa gravité, Rosa demande à la mère Pilar une religieuse de chercher dès que possible Guillermo Alarcón. Quelques heures ensuite, en présence de la religieuse, le millionnaire promet de se charger de Marina. Alberta ne dissimule pas son dégoût devant l’arrivée imminente d’un inconnu, surtout parce qu’il s’agit de la fille illégitime de son conjoint défunt. Mais son beau-frère l’éclaire que sa décision est prise et est irrévocable : « elle est ma nièce et vivra avec nous, aimez-vous ou non ». à peine quelques jours Rosa décède et Marina se rend à sa nouvelle maison. Sa seconde rencontre avec Ricardo, s’avère tellement inconfortable , il est interrompu quand Adriana tombera dans les escaliers. Adriana perd le bébé qu’elle attendait, mais profite de l’accident pour accuser son mari. Il ne peu imaginer que sa femme lui est infidelle avec Julio et qu’il était le véritable père de l’enfant. Tracassé par l’apparition de celle qui est envahissante, Alberta et sa belle -fille Adriana unissent leurs forces pour se défaire d’elle. Jalouse de la beauté de Marina, Adriana demande à son amant de s’occuper d’elle et de la faire disparaître et, pour le convaincre, il lui livre un précieux collier de perle celles qu’elle a volées à sa belle-mère. Guillermo charge Laura, une de ses employés, de s’occupée de sa nièce pour qu’elle ne manque de rien . Le courant de sympathie s’est établi entre toutes les deux immédiatement . 

Mauricio Ochmann - Ricardo #1

La vie dans la demeure Alarcón ne s’avère pas du tout facile pour Marina, qui regrette beaucoup les bons moments qu’elle a passés dans le quartier humble où elle a grandi. Par chance, certains de ses amis ne l’ont pas oubliée et un jour elle reçoit la visite de son cher Papalote. Il est là pour lui confesser qu’ il l’aime , mais elle, très sincère, lui répond qu’elle le voit comme un frère. Des Heures ensuite, la fille reste de marbre quand elle découvrira par occasion qu’ Adriana trompe Ricardo avec Julio. Elle ne sait pas s’il doit le lui dire , mais Laura lui dit que non que cela va créer d’avantage de problèmes et lui conseille de ne pas tomber amoureuse d’un homme marié et qu’elle s’est rendu compte qu’elle est attirée par lui. Elías, le fils d’Alberta, est disposé à n’importe quelle chose pour impressionner Matilde, même à charger àdeux amis de les dévaliser en pleine rue. Naturellement, il mettra ce moment à profit pour devenir le vaillant et pour sauver sa bien aimée des délinquants. Malheureusement, la jeune fille découvre la farce. Par ailleurs, Daniel, un ex-fiancé de Laura, arrive à Acapulco disposé à reprendre sa relation. Il l’assure qu’il est revenu parce qu’il n’a pas pu l’oublier, mais la réalité consiste en ce que Verónica, la soeur jumelle de la jeune fille, l’a repoussé. Après une tentative frustrée de séquestrer Marina , Julio arrive par ses propres moyens et l’enferme dans une maison abandonnée surla plage. La nervosité par le retard de sa nièce fera qu’échappe à Guillermo devant sa secrétaire la parenté qui les unit. Convaincu qu’ils l’ont enlevée, une attente impatiente; il reçoit par téléphone une demande d’argent pour la libérer. 

Manolo Cardona - Ricardo #2

En mettant une négligence à profit, Marina réussit à s’ échapper et téléphone à Laura. Peu après, Guillermo et Ricardo arrivent à la racheter. Celui qui a kidnappé Marina essaie de fuir, mais on le traque et il se lance à la mer. La recherche de la Police sera vainne : le corps du délinquant a disparu comme part de magie. Les jours passent et les tentatives de Daniel pour récupérer l’amour de son ex-fiancée ont donné ses fruits. Tellement qu’ils décident de faire un mariage. Illusionnée et confiante, Laura espère passer le reste de ses jours avec lui. L’amitié entre Marina et Pastora, l’une des employées des Alarcón, est de plus en plus étroite et la fille finit par lui confesser qu’elle est tombé amoureuse de Ricardo. Peu save que l’intéressé écoute la conversation derrière la porte.. Pendant ce temps, Alberta aide a préparer les préparatifs pour la fête d’anniversaire, pour ce qu’il sera célébré la même nuit. Durant la soirée , la nièce de Guillermo essaie d’être à la hauteur des hôtes, mais elle ne tarde pas à se convertir dans de toutes les moqueries et, triste, elle se réfugie .Elle surprendra Adriana embrassant passionnément un autre homme . Furieuse, elle ne manque pas de reprocher son attitude. La discussion finira quand les deux tomberont dans piscine de la demeure. Loin de là, Verónica ordonne de suivre Federico, son promis. Bien qu’il l’ait assuré qu’elle est la femme de sa vie, elle ne le fait pas confiance . Ricardo invite Marina au théâtre et elle accepte. A un moment donné, la jeune fille s’absente pour aller a la salle de bain et est attaquée par le Julio, qui essaie de la poignarder. 

Aylin Mujica - Laura

Julio va voir sa maîtresse et les deux se mettent d’accord pour faire Marina devenir folle. En attendant qu’ils y arrivent, Adriana habite dans le sous-sol de la demeure ou elle se cache. Gertrudis et Lázara lui porteront tout ce dont elle aura besoin. Durant ses visites fréquentes, Papalote demande encore une fois à Marina de se marier avec lui ce qui réveille la jalousie de Ricardo. Celui-ci, préoccupé, le confesse à Elías qui a peur de la perdre et Matilde intervient dans la conversation en lui rappelant qu’il est marié. Le collier précieux d’Alberta, disparu quelques semaines plutot, apparaît ‘miraculeusement’ entre les vêtements de Marina. Comme c’est logique, la maîtresse du bijou la traite de voleuse. Adriana et ses employées contiguës , mise en pièces, décide de partir de la demeure.Etant persuadé de l’innocence de sa nièce Marina, Alarcón non seul lui demande de rester; il lui confesse aussi la parenté qui les unit : Je suis ton oncle, le frère de ton père « . Tout de suite, fait front l’épouse de Ricardo et elle accuse Lázara, qui s’est jeté d’une manière foudroyante. Mais d’avance lui confesse à sa jeune patronne qu’elle est sa mère. Totalement affolée, Adriana commence à frapper la domestique et Guillermo, devant le scandale, exige qu’elle parte de la maison aussi. Malheureusement, peu de minutes après, Adriana un accident de voiture et elle décède des suite des blessures très graves qu’elle a subit. Seulement quelques jours après, Alarcón se rend compte que sa nièce et Ricardo s’aiment avec folie et, enthousiasmé, fixe une date pour leur mariage. Elías et Matilde fixent aussi un jour pour leur mariage. Entre-temps, Gertrudis aide Julio à s’échapper et celui-ci lui charge de surveiller Marina de le maintenir informé de chacun de ses pas. Alberta ne semble pas non plus disposée à la laisser en paix et elle lui déclare la guerre : « tu ne seras Jamais heureux avec mon fils ». À Mexico et après avoir abandonné Verónica, Federico revient au côté de Rosalba. Malgré l’indifférence et le mépris que son aimé le montre, la douce jeune fille ingénue promet de le rendre heureux. Chaque jour plus d’amoureux, Marina et son un fiancé jouissent pleinement de leur relation. Six mois après, ils se marient un mariage à la même cérémonie que Matilde. Mais non tout est n’est pas que bonheur; Alberta ne peut pas éviter de se sentir malheureuse, aussi comme Papalote qui voit commeson rêve disparaît la femme de sa vie. Cependant, la mère de Ricardo ne va pas se conformer à cette situation. Aussitôt que les nouveaux mariés reviennent de la lune de miel, elle engage un détective pour qu’il ne perde pas de vue son enfant. Ignorant qui ils la suivent, elle va à son quartier ancien pour rendre visite à ses amis et, après l’avoir vue, son admirateur éternel porté par une impulsion l’embrasse de force. En se félicitant par le sort qu’il a eu, Alberta montre à son fils les les photographies que l’enquêteur a prises et, comme elle espérait, la réaction est immédiate. Sans permettre que son épouse lui donne une explication, Ricardo part de la maison, en lui disant qu’il ne veut recommencer et ne veu plur rien savoir d’elle. Marina n’a même pas m’occasion de lui dire quelque chose de très important : est enceinte. Pratiquement à la fois, Federico abandonne aussi Rosalba et sa femme, qui finit par découvrir qu’elle attend un bébé, et décide de partir pour vivre à Acapulco. 

Elizabeth Cervantes - Sara

Pour s’assurer que son fils ne revient pas avec Marina, Alberta le convainc de partir une saison à Madrid. Là, le garçon rencontre Caroline et, appuyé par sa mère, commence à sortir avec elle. Pendant ce temps, au Mexique, son épouse vit plongée dans une dépression profonde. Très préoccupé, après avoir vu que les mois passent et sa nièce ne va pas mieux, Guillermo propose d’ordonner qu’on cherche Ricardo, mais la jeune fille ne veut pas : « s’ilne revient pas c’ est parce qu’il ne m’aime pas « . Celui qui revient oui, est le méchant Julio , disposé à réaliser la vengeance qu’il n’a pas pu exécuter . En mettant à profit que Marina est seule et en se couvrant le visage, ilse lance sur elle. Bien que la jeune fille réussisse à fuir, la frayeur a été si terrible que l’accouchement s’avance , de plus, il perd complètement les os . Par des caprices du destin, elle donnera vie dans le même hôpital où Rosalba elle même devient mère. Peu de temps après, les deux sortent du centre par ces propre moyens et, tandis que celle ci porte son nouveau-née à un orphelinat, la nièce de Guillermo commence à errer dans les rues d’Acapulco avec son bébé dans des bras. À son plus grand ennemi il ne sera pas difficile de l’intercepter et d’enlever l’enfant, pour tout de suite le laisser abandonné dans une décharge d’ordures. Heureusement, Lupe, une femme qui se trouve près du lieu, trouve le petit et, émue, elle le porte à sa maison. Malgré les tentatives d’Alberta, pour l’éviter, Elías raconte à Ricatfo que son épouse ne l’a jamais trompé et que sûrement il aurait déja été père , puisqu’elle était enceinte quand il est parti. Sans perdre une minute, le jeune homme revient au Mexique, où ilelle découvre que la Marina a disparu. Des jours après et grâce à la Police, il découvrira qu’elle est dans un établissment psychiatrique. En déduisant que son fils est mort et que cela a cassé sa stabilité mentale, il adopte un enfant pour l’ aider à s’en remettre. Après avoir vu que le temps passe et personne ne réclame le bébé qu’elle a trouvé, Lupe dit à ses amies, Blanca et Chela, qu’elle restera avec lui et lui donnera le nom de Chuy. Gertrudis vit pour sa part l’un de ses pires moments. Julio l’a trompée et s’est enfui avec ses économies et, par dessus tout , elle finit par perdre son travail. Elle se substitue a nièce de Balbina, qui ne tarde pas à utiliser son emploi de bonne pour atteindre les gardiens dans des but beaucoup plus ambitieux. Belle et rusée, Sara se propose de séduire Ricado . Mais il n’ à des yeux que pour sa femme, , et pour Patty, la petite qui s’est mise à faire partie de la famille. Lupe accueille dans sa maison l’ex-employée des Alarcón et les deux sympathisent tout de suite. Quand la femme parle de Chuy à Gertrudis, elle se rend compte qu’il s’agit du fils de Marina et elle décider d’aller la chercher. Malheureusement, le hasard recommence à faire des leurs et elle a un accident. Déjà dans l’hôpital, une mère arrive atteint à téléphoner à la jeune fille, mais elle entre dans un coma avant de parler. Bien que les blessures du passé sont ouvertes, Ricardo et son une épouse se consacrent à leur fille adoptive en essayant d’oublier la tragédie. Des jours avant son sixième anniversaire, la petite demande à sa mère une bicyclette et elle arrive à la lui acheter. À Chuy il aimerait aussi recevoir des cadeaux, mais il est pauvre et consent à regarder les vitrines des magasins. Précisément dans l’une d’elle se trouve Marina qui le regarde émue après avoir pensé que son fils aurait eu le même âge s’il était en vie. 

Carlos Caballero - Julio

Anxieuse d’être mère, Laura parle à Daniel de sa préoccupation, puisque toujours elle n’a pas réussi à tomber enceinte. Nerveux, il change tout de suite de sujet. En attendant, Ricardo demande à Marina qu’ils aient un autre fils pour essayer de régler leurs relation, qui ne traverse pas de bon moment mais ne reçoit pas la réponse qu’il escontait.Géné visiblement, le garçon llui reproche qu’elle a seulement le temps « de s’occuper d’un enfant mort » .Chagriné par la dureté de ces mots, elle ne semble pas réagir et le jour de l’anniversaire de Patty ele se refuse de s’occuper des hôtes, en prétextant qu’elle qui n’a pas la tête à ça. Devant l’attitude passive de sa belle -fille, Alberta ne manque pas en lui faire un avertissement sérieux : « Dédie-lui plus de temps ou il finira dans les bras d’une autre ».Et est que, bien qu’elle continue à la haïr, est plus grande sa crainte aux commentaires qui se délierait sur une infidélité de son fils. Accidentellement, Sara aborde à Ricardo à ce moment précis et ne manque pas de s’insinuer avec insolence.  » N’importe quelle femme donnerait tout ce qu’elle a pour être avec quelqu’un comme toi et tu me donne beaucoup de peine de voir que tu n’es pas heureux avec ton épouse », lui chuchote t-elle. Le jour suivant Sara se présente dans la compagnie navale avec son vêtement le plus sexy et obtient que son chef l’invite à manger. Quelques heures plus tard, Marina se fâchera beaucoup après avoir vu arriver son mari ivre et avec une intense odeur de parfum féminin. Désolée devant la possibilité de ce qu’il ait une maîtresse,elle se met à pleurer et se met à l’aise avec la Pastora qui aussi comme sa belle-mère, lui conseille de changer d’une attitude s’il ne souhaite pas perdre Ricardo pour toujours. Loin de là, de Juilo, qui a été emprisonné , il rêve du jour où il sera libre et pour pouvoir retourner à Acapulco pour continuer à détruire la vie de la nièce Guillermo. Les remords pour avoir laissé sa fille dans un orphelinat n’ont pas disparu au cours des années et Rosalba, repentie, essaie de la trouver sans succès. La vie n’est pas non plus facile pour Chuy. Après qu’il vole la bicyclette, il va au magasin  » El Latas » pour lui demander de lui de l’argent et celui-ci de mauvais humour, commet l’imprudence de lui dire que Lupe l’a trouvé dans une décharge. Sans comprendre, l’enfant lui demande une explication et son ami, après s’être aperçu de la blessure sur sa jambe, et distrait et il parle d’autre chose. La situation dans la demeure est insoutenable. Alarcón repousse ouvertement sa femme et multiplies les sortiesavec Sara, qui lui a déjà déclaré son amour, et ils se voient de voient de plus en plus fréquents. En attendant Balbina soupçonne de sa nièce, Alberta fait front sans égards à uMarina qui est inconsolable :  » « Les problèmes ne sont pas résolus avec les larmes! Tu as à éviter comme que mon fils part avec une fille de la sorte! », elle le crie, en l’assurant qu’elle même découvrira ce qui se passe. Mais on patty les surprendra à la paire entreint de s’ embrassé passionnément dans la bibliothèque. Sans perdre du temps, ele court le raconter à sa mère, qui se trouve face à Ricardo. Il essaye de la convaincre que l’enfant a mal interprété ce qu’elle a vu, mais elle ne le croit pas et il l’envoie à dormir ailleur. Entre-temps, Laura suprend Daniel soul et se rend compte de la jalousie de son mari. Bien qu’il paraisse que la chance leur souris quand il sera engagé dans l’entreprise des Alarcón, la jeune femme ne peut pas éviter de se faire du soucir. Son mari lui assure qu’elle est encore amoureuse du frère d’Elías et craint qu’il perde sa place . Des Heures après avoir fini son travail Sara, refuse de sortir de la maison, mais celle-ci la nargue Marina est abasourdie en pensant qu’elle a embrassé son mari. Hors d’elle, elle prend les cheveux de sa rival et se bagarres,et la jette à la rue. Humiliée et indignée, le jour suivant l’employé cherche Ricardo dans son bureau, mais il refuse de la recevoir. Repenti, sincère avec Laura, qui le prend la main et lui approuve sa compréhension et son appui. Par malheur, Daniel les surprend au même moment et imagine qu’ils ont une romance. Parallèlement, Lupe est très préoccupée par la santé de Chuy, parce qu’il a beaucoup de fièvre. Tandis que l’enfant, délirant, , dans sa maison Marina a un cauchemar dans lequel elle écoute son fils perdu la demander de l’aide désespérément. Heureusement, après la tempête vient le calme et Richard arive à se réconcilie avec son épouse. Redoutable Sara s’interpose et s’empresse de demander un chèque avec une somme importante qu’elle utilisera pour satisfaire toutes ses caprices. Chuy se remet aussi de sa maladie, mais sa mère adoptive recommence à être angoissée quand ils l’avertissent qu’il a été renversé par une voiture. Heureusement, la femme respirera tranquillement quand ell se présentera au centre hospitalier et vérifiera que tout a été un malentendu et que l’enfant est sauf. Laura ne veut pas renoncer à être mère et il propose à Daniel de se présenter à un spécialiste en fertilité. Furieux devant tant d’insistance, son mari lui confesse qu’il est stérile et, de plus, et il l’a met au courant de l’autre nouvelle : ils l’ont jeté de son travail. Après avoir surpris Richard enembrassant la domestique, Alberta exige que Sara quitte la maison, mais elle, hautaine, refuse. La discussion devient rude et le ton monte, que la femme finit par faire un infarctus. 

Eduardo Victoria - Federico

Dix ans après la crise qui a menacé de détruire son mariage, la vie de Ricardo et son épouse semble avoir récupéré l’harmonie. De la même manière, alors que Patty s’est convertie en adolescente capricieuse, Chuy aide Lupe en vendant une loterie dans la rue. Précisément, il retrouvera Marina, et ils recommenceront a se retrouver. Heureux, après l’avoir vu à nouveau, la jeune fille lui achète tous une dixaine de ticket de loterie. Des jours après, un événement tragique altère la douce existence du garçon : sa mère adoptive Lupe est renversée par une voiture après avoir sauvé une amie. Sara contacte pour sa part Ricardo Alarcón et menace de raconter à Patty la vérité sur son origine, s’il ne lui donne pas d’argent. Préoccupé et sans parle du chantage, il dit à sa femme qui ils devraient parler à leurs filles avant que quelqu’un d’autre ne le fasse… Parallèlement, dans un hôpital de la bienfaisance les médecins communiquent à Chuy que l’état de sa mère est très délicat et que, pour la sauver, il est nécessaire d’acheter des médicaments précis. Alors, il se rappelle qu’un ami a proposé de voler dans une demeure et, désespéré, décide d’accepter. Le destin capricieux voudra qu’ils entrent dans la maison des Alarcón, où ils sont surpris par le maître qui fait face à eux avec un pistolet à la main. En mettant le trouble à profit, ‘El Tuercas’ fuit, mais son compagnon Chuy finit dans le commissariat. Émue par la triste histoire que Chuy raconte , Marina prend tous les frais hospitaliers de Lupe à sa charge. En attendant, Laura fait front à ses propres problèmes. Fatiguée des humiliations auxquelles Daniel la soumet, elle réussit à surpasser la terreur qu’elle a et elle lui demande le divorce. Totalement hors de lui, il lui crie qu’il ne le lui donnera jamais. Bien qu’il eût accédé à retirer sa plainte contre le voleur, Richard se laisse influencé par Alberta et change d’ idée. Devant l’irritation de son épouse, qui récrimine son manque de compassion, il saute comme un ressort : « Il paraît que tu sois amoureux de lui ». La réponse sera une gifle . Un peu plus tard et toujours un peu touché par ce qu’elle vient d’entendre, Marina rend visite à Lupe et celle-ci, l’a remercie sa générosité, s’ouvre à elle et lui raconte qu’elle n’est pas la vraie mère de Chuy et que, en réalité, elle l’a trouvé dans une décharge . En attachant des bouts de l’histoire, Marina déduit que son intuition ne la trompait pas. : « j’ai trouvé mon fils! », dit elle émue. Sans perdre de temps, elle court partager sa découverte avec Pastora et Matilde, bien qu’elle n’arrive pas à faire la même chose avec Ricardo. Sans lui donner des explications, elle le supplie de retirer sa plainte et il finit par céder. Cependant, il rétorque au garçon de ne jaimais recommencer et qu’il ne s’approche plus de sa famille. Dans un emportement de colère Daniel abandonne le domicile conjugal, mais il n’arrive pas très loin, et subit un accident très grave avec sa voiture et est donné pour mort. Détruite, Laura décide de s’absenter un moment de la ville pour rendre visite à sa soeur Verónica. Avec la complicité de Guillermo, qui sait déjà tout, sa nièce commence à accueillir chaleureusement Chuy avec des cadeaux. Lupe se montre reconnaissant, mais ses amies craignent qu’elle est une autre intentions, surtout quand Marina achète un appartement pour les deux. Menacé à nouveau par Sara, Ricardo ne c’est plus quoi dire et décide de tout révéler à sa femme et les deux décident de lui donner l’argent qu’elle demande. Cela oui, mais a un condition, ils l’obligent à signer un document qui la compromettrait devant la Police, au cas où elle recommencerait à les faires du chantage. Alberta se rend compte de fait que sa belle -fille dépense trop d’argent et propose d’examiner ce qu’elle peut bien manigencer. Elle ne tardera pas beaucoup à l’écouter parler avec Guillermo sur un précieux collier de diamants qu’elle prétend vendre et un appartement à auquel elle va fréquemment. En essayant de la laisser dans une évidence, quelques jours plus tard Alberta, avec un sourire malicieux, lui demande de lui prêtée le bijou devant son fils. Étonné au savoir qu’elle l’a pas, il est agacé et le couple finit par disputer. Très loin de là, Verónica Saldívar trouve entre les vêtements de Laura une photographie de Ricardo Alarcón et éprouve un intérêt subite à lui. D’autre part, Rosalba raconte à son patron , qu’elle a du abandonner sa fille et l’a donner en adoption et il se rend compte immédiatement qu’il pourrait s’agir de Patty. Patty, pendant ce temps, essaye de se défaire de Bruno , qui est décidée à la conquérir. Rosalba s’informe du fait que l’armateur Alarcón à besoin d’une secrétaire et sans avoir de doute elle se présente comme candidate au poste. En étant porter par la bonne impression qu’elle lui renvoie , Ricardo lui donne un contrat comme substitut de Laura. Peu de temps après être revenu à Acapulco, le hasard a voulu que le Julio connaisse l’ambitieuse Sara et une attraction sauvage a immédiatement surgi entre eux. Depuis lors, ils vivent ensemblent ; il gagne sa vie comme voleur et elle, comme prostituée. 

Karina Mora - Mathilde

Devant l’étonnement de Lupe par sa générosité excessive, Marina finit par admettre durant l’une de ses visites à l’hôpital qu’elle est la vraie mère de Chuy. « Je te suplie de ne rien lui jusqu’à ce que je gagne son affection « , lui dit elle. Après, la jeune fille se réunit avec son fils dans l’appartement qu’ elle lui a offert. Elle ne peut pas imaginer qu’Alberta et Patty, convaincues qu’il est son amant, l’ont suivie . Sara et Julio se retrouvent par hasard dans le même batiment et arrivent à la même conclusion. Enfin, la patiente reçoit l’autorisation médicale lui permettant de quitter l’hopital et arrive à son nouveau foyer. Tandis que Chuy et Blanca lui souhaite une bienvenu très chaleureuse, un livreur apparaît avec une grand bouquet de fleurs que Marina lui a envoyé. Le jour suivant, Patty, embété par Alberta, prend rendez-vous avec le soit disant ‘ amoureux secret ‘ de sa mère des la sortie des cours pour lui soutirer des informations. En innocent, Chuy lui confirme que Marina l’aime beaucoup et lui aussi l’aime beaucoup. Cela provoque la colère de l’adolescente, qui est agacée encore plus quand elle demande Ricardo si il a confiance en son épouse et il lui répond que oui. Disposée à finir avec une situation si désagréable, elle décide de séduire Chuy. Cela ne sera pas difficile , puisque celui-ci se sent profondément attiré par elle depuis qu’il l’a vue pour la première fois. Par ailleurs, Rosalba est angoissée après avoir été informé que Federico Santibáñez commencera à travailler bientot chez l’armateur Alarcón. Acablée par les souvenirs, son désir de retrouver sa fille augmente et elle se présente dans l’orphelinat où elle l’a laissé il y a 16 ans. Mais la mère supérieure refuse à de lui donner des informations. En attendant, Julio et sa fiancée Sara commencent à planifier un plan pour soutirer plus d’argent à Marina. Et c’est que le snack-bar que Sara a ouvert ne marche pas très bien. Ce qu’ils ne savent pas c’est que la famille Alarcón traverse une grave crise économique et que son empire pourrait faire faillite à n’importe quel moment. Patty, entretemps, parvient à monopoliser toute l’attention de Chuy, qui fini par tomber éperdument amoureuse d’elle. La persévérance de Rosalba fini par donner ses fruits et obtient qu’on lui donnent le nom de sa fille et de la famille qui l’a adoptée. Anxieuse de voir le visage de la jeune fille, elle se rend à la fin des cours. Cependant, quand elle y va , la pression est si forte qu’elle s’évanouit. Une fois après s’être remis de ces émotions , Ricardo est en face d’elle et elle lui confesse qu’elle est la vraie mère de Patty. Prise de peur, son chef lui défend par n’importe quel moyens de prendre contact avec la fille. Guillermo menace Alberta de la jeter hors de la maison. Les tentatives d’Alberta pour désavouer sa belle fille n’ont pas passé inaperçu pour Guillermo qui, fatigué, menace de la jeter de la demeure si elle s’entête à continuer avec ses machinations. En hypocrite, elle feint s’être repenti, tandis qu’elle espère pouvoir donner le coup final à Marina. Cependant, la jeune épouse d’Alarcón a un autre souci a faire front. Sa fille, furieuse parce qu’elle n’a pas réussi à la démasquer et parce qu’elle se refuse à reconnaître ses sentiments pour Chuy, explose quand elle les voit entrer dans une maison : « ma grand-mère avait raison, tu ne cesseras jamais d’être une effronté! », crie t-elle à sa mère. Devant une accusation si injuste et en craignant que cela créait plus de problèmes, elle raconte la vérité. Pleurant à chaude larmes, Patty se rend compte qu’elle est tombé dans son propre piège. Et qu’elle est amoureuse de son frère! Ce qu’elle n’imagine est qu’elle a été adoptée en réalité, ce qui veut dire qu’ils n’ ont pas le même sang. Richard craint que Rosalba essaie de récupérer sa fille et elle reproche la mère supérieure de ne pas àvoir respecter le secret de confidentialité. Peu après, Elías, au courant de tout, conseille à son frère qu’il essaye d’éloignée la secrétaire de l’entreprise et de son foyer. À la fin, Rosalba et Ricardo arrivent à un accord : elle pourra faire un rapprochement avec Patty, chaque fois mais elle lui cachera sa parenté. Bien qu’elle comprenne Marina, après tant d’années séparées, mais elle le considère comme son propres fils, Lupe craint que la jeune fille essaie d’enlever le garçon. « Chuy est la chose unique que j’ai dans le monde, le plus important de ma vie », lui dit elle avec tristesse. Insatisfaite avec sa vie, la douce soeur de Verónica prend la ferme détermination de remettre son existence au mains de Dieu. Curieusement, elle commencera sa nouvelle étape comme religieuse dans l’orphelinat dans lequel Rosalba a laissé Patty; mais ce n’est pas le hasard unique. Daniel, qui n’est pas mort dans l’accident, se cache là; défiguré et méconnaissable, il travaille comme jardinier pour les religieuses 

 Pablo Azar - Papalote

Après être arrivé à un accord avec Rosalba pour qu’elle puisse connaître Patty, Richard confesse à son épouse qu’il a trouvé la vraie mère de la jeune fille. Bien que la nouvelle la laisse déconcertée, elle aura doit quelques heures plutard a une surprise encore plus grande : Julio s’est présenté devant elle pour lui démontrer qu’il est vivant et qu’il pense continuer à lui rendre la vie impossible. Alberta et sa petite – fille, sur le pied de guerre. La découverte de Patty a donné un tour radical à sa priorité de loyauté envers sa mère et déclare la guerre à Alberta. Durant une forte dispute elle lui défend de continuer d’insulter sa mère, mais elle ne se laisse pas faire et rétorque: « Je ne connais pas pourquoi tu la défends tant, mais je t’assure que je ne vais pas me reposer jusqu’à ce que je l’ai enlevée de cette maison et de la vie de mon fils », lui dit elle. A ce moment précis, ‘El Tuercas’ provoque Chuy en lui disant que la fille riche dont il rêve lui semble très belle et qu’il se verai bien l’occasion « d’avoir quelque chose avec elle ». Des minutes après, Lupe et Blanca trouvent les deux adolescents se battant et elle se voient obligé de renvoyer l’intrus de l’appartement. Après avoir vu que Marina se refuse à céder à son chantage, Julio change de tactique et envoie une lettre anonyme à Ricardo, en l’informant que quelqu’un très proche de lui le trompe. Il ne donne pas d’importance à la lettre et sa mère met à profit la lettre pour l’inciter : « Peut-être c’est certain. La chose unique que tu as à faire est de chercher qui te trahit ». Bien qu’il a été mis en liberté peu de jours après son arrestation, le proces de Chuy par sa tentative de vol n’a pas été arrété et il reçoit une citation pour se présenter dans le tribunal. Préoccupée, Lupe prend contact avec Marina et celle-ci s’empresse d’appeler son mari afin de le convaincre à réitéré sa demande . Heureusement, il cède. Libéré de son problème avec la Justice, le garçon va à la demeure pour expliquer à Patty la relation qui l’unit à Marina et, d’un pas, pour lui proposer qu’ils se fianci. « Ne te préoccupe pas, je sais qu’entre vous il y a seulement une amitié. Cependant, je ne peux pas sortir avec toi parce que je me suis engagé avec Bruno »,lui dit elle en mentant. Loin d’Acapulco, Verónica essaie de dominer sa colère quand son oncle Joaquín lui annonce qu’il va inclure Lucía dans le testament. « Je ferai l’impossible pour l’éviter », se dit la jumelle de Laura. A savoir qui poursuit sa nièce, Guillermo menace au Juilo de l’envoyer à la prison. Le délinquant n’a pas peur et, dans une vengeance, il téléphone à Ricardo pour le raconter que sa femme lui est infidèle. Génée, la jeune fille ne devine pas et donne une explication brèves pour ses constantes sorties et ses frais excessifs, ainsi Ricardo choisit d’engager un détective qui l’aide à sortir de ces doutes. Mais le cercle se serrera encore plus autour Marina. Après s’être présenté dans l’appartement de Lupe et après avoir été accusé d’être une entremetteuse, Alberta intimide sa belle fille (Marina), en lui assurant qu’elle racontera à son fils qu’elle a un amant adolescent . Verónica ambitieuse ne fait aucune tolérance a son oncle pour avoir prêtée de l’ argent à Federico et elle s’ offre pour superviser la négociation avec la famille Alarcón. Elle mettra l’occasion à profit aussi pour flirter avec Ricardo celui qu’elle voit comme un bon parti. Un admirateur secret pour Laura. Depuis que Santibáñez est arrivé à la navale, Rosalba s’est indigné à l’éviter, mais finalement elle se retrouve face a lui et, après lui avoir reproché son abandon, elle lui exige qu’il se maintienne éloigné d’elle, parcequ’elle ne veut pas perdre son emploi. Parallèlement, dans l’orphelinat, Laura raconte à la mère supérieure qui lui porte des lettres qu’elle a reçu d’un admirateur secret et la mère religeuse soupçonne le jardinier. La religieuse interroge l’employé, qui fait appeler Cristian, mais il garde le silence. Ricardo écoute une conversation entre Marina et Lupe dans lequel elles mentionnent Chuy et déduit qu’il y a quelque chose entre eux. Tout de suite, Sara finera de le convaincre ( de convaincre Ricardo) quand elle le conduira jusqu’à l’appartement où elle (Marina) se trouve. Malgré les prières de sa femme, Ricardo l’informe qu’il abandonnera le domicile conjugal. Par ailleurs, Verónica revient au ranch quand elle reçoit un appel l’avertissant que l’état de son oncle est très grave. Sans la moindre objection, elle ‘raccourcira’ son agonie en l’assassinant de ses propres mains. Comme Rosalba se refuse à parler à Patty, sa soeur Antonieta : confirme à la jeune fille ( Patty) qu’elle est adoptée et qui est sa vraie mère , c’est la secrétaire des Alarcón Rosabla. Patty se refuse à considérer que Ricardo et Marina ne soient pas ses parents biologiques et elle exige que Ricardo lui raconte la vérité sur son origine. Il ne sait pas quoi répondre et la jeune fille déduit que ce que la soeur de Rosalba lui a dit est vrai : elle a été adoptée. Peu de temps après être entrer dans la compagnie navale, Federico Santibáñez s’informe de la crise que l’entreprise traverse et il s’offre à collaborer pour la sauver de la faillite ( pour sauver la compagnie). Il va au ranch de Joaquín et obtient qu’on lui accorde un emprunt juteux. Durant sa visite, il se retrouvera avec Verónica, et ne doutera pas de son opportunisme et qu’elle est une profiteuse. La relation entre Marina et Chuy est de plus en plus étroite et Blanca craint que si les choses continue comme sa, Lupe finisse par perdre l’affection du garçon pour lequel Lupe c’est tant sacrifié. Pour cela, elle conseille à son amie d’y mettre un terme et abandonner l’appartement le plus tôt possible 

Ilean Almaguer - Patricia (Patty)

Ricardo est assez préoccupé après sa conversation avec Patty et croit que le meilleur est de mettre au courant sa famille sur ce qui arrivé. En attendant ilsparlent, tous se rendent compte que la fille n’est pas et vont a sa chercher. Guillermo, et sa nièce vont dans la maison de Chuy, mais ils ne la trouvent paslà non plus . Durant sa visite , Marina profite pour communiquer à Lupe qu’elle pense envoyer son fils dans un autre pays au moins pour un an. La réaction de la femme ne fera pas s’attendre; des minutes après et en suivant les conseils de Blanca, elle revient au quartier. Devant les questions du garçon, qui n’entend rien, elle lui répond que sa bienfesante s’est fatigué d’eux et lui défend de recommencer à lui parler. Julio voit Patty en errant dans les rues, l’invite à sa maison. Là, il convaincra Sara et Leonor pour demander un rançon aux Alarcón. Malheureusement pour lui, l’adolescente entend tout et s’échappe. Loin d’imaginer que l’otage n’est plus et que la Police a déjà été prévunu, Julio téléphone à Marina et l’informe ou elle devrat leurs remettre l’argent . Plus tard, au milieu d’une fusillade intermittente, Guillermo semble blessé, Leonor et Sara sont arrêtés, et Julio réuissi à s’échapper. Quand le calme est revenu, Ricardo quitte son épouse. Son mariage ne fonctionne pas, donc il part vivre avec Federico, le nouveau sociétaire de la navale. A cet instant précis, Verónica donne une nouvelle mauvaise à Santibáñez : son oncle est mort avant de transférer l’argent qui lui avait promis : « Si tu es encore intéressé dans l’emprunt, tu auras à conquérir Marina pour que je puisse rester avec son mari ». Angoissée devant l’idée, de perdre l’amour de sa vie, la nièce de Guillermo choisit de lui confesser que Chuy est le fils qu’on lui a enlevé. Cependant et pour sa surprise, il ne croit pas un mot et il la jette sur le bureau. Avec l’intention de se calmer, l’entrepreneur sort pour faire une promenade la plage et, par hasard, il se trouve nez à nez avec Verónica. Celle-ci, mettant en marche son talent indubitable de séduction et après une brève conversation, le surprend avec un baiser passionné auquel il répond avec une impétuosité égale. Ce sera le principe d’une relation ardente marquée par le désir… La nouvelle menace d’infarctus qui a enmmené Alberta à l’hôpital ne suffit pas pour qu’elle cesse dans ses machinations. Informée de la vraie origine de Patty, elle appelle Rosalba et lui ordonne de ne pas s’approcher de sa petite – fille si elle ne veut pas faire front à la pire de ses ennemis. L’insistance de Marina semble donner ces fruits et, après avoir vérifié que son fils est revenu au quartier, convainc Ricardo pour qu’il l’ accompagne. En craignant que ils emportent Chuy et disposée à le protéger, Chela les raconte qu’il est parti avec Lupe pour Veracruz. Elle va Même plus loin dans son mensonge; quand elle dit à son mari que la relation qui unit sa femme et le garçon, elle ne doute pas d’assurer qu’ils sont amoureux. Verónica, qui a réussi à arriver à un accord avec Federico pour séparer leur mariage. En se faisant passer pour sa soeur, elle se présente dans le bureau de sa ‘victime’ et raconte une fausse histoire : « il y a beaucoup temps, ta femme m’a confessé qu’elle était amoureuse de Papelote et que le fils qui vous avez eu est mort né « . Lucia , informée du piège qu est tendu a Marina et essaie de l’informer , mais Véroniva la menace de la tuer s’il lui arrive de parler. Rosalba va rendre visite à sa fille, mais Alberta et Bruno la jettent de là sans remord. La secrétaire restera sans savoir que la santé de Patty n’est pas très bonne. De fait, des jours, après avoir subi un évanouissement, la fille subit un autre évanouissement en présence de Pastora. Angoissée et malgré le fait qu’elle nie, Marina prend la détermination de l’emmener au médecin, surtout a savoir qu’elle a pris des médicament. Peu après, Federico téléphone à l’épouse de Ricardo pour lui dire que celui-ci a bu énormément et compte de ramener. Avant qu’elle n’arrive, Verónica apparaît et elle le porte à sa maison. « Tu peux recourir à moi chaque fois que tu te sens seul », lui chuchote elle tandis qu’elle le caresse avec bassesse. Pendant des années, Alarcón a vécu fidèle au souvenir de Rosa, la mère de Marina et l’unique femme qui a aimé. Cependant, l’apparition de Rosalba a réveillé dans lui les sentiments qu’il croyait endormis pour toujours. Clorinda raconte a Chuy qu’il est l’enfant que Marina cherchait et il reproche à Lupe de lui avoir menti. La femme, gêné, lui exige un respect et lui annonce qu’ils partiront pour le Mexique. Cependant, Chuy refuse. 

Alfonso Dosal - Chuy

Avec la pire intention, Alberta mal traite Patty et celle-ci finit par présenter dans la maison de Rosalba pour parler de son abandon. Rosalba, désespérée, implore son pardon, mais sa fille lui dit qu’elle lui a fait trop de mal pour oublier quelque chose de si grave et se refuse a entendre ces explications.A cet instant, Ricardo di à Marina qu’il a déjà intenté un action en divorce., loin de le supplier, elle essaie de se montrer indifférente et répond que c’est la meilleure chose pour tous les deux ,puisqu’il s’est rendu compte qu’il ne l’a jamais aimée; et deplus il n’a jamais eu eu confiance en elle. Tout de suite, en faisant part des informations sur Clorinda, elle se présente, accompagnée de Guillermo, à l’anciene maison de Lupe en cherchant des nouvelles de son fils. La femme a peur après les avoir vus et invente une excuse : « nous avons dû partie parceque Chuy est tombé amoureux de vous ». Mais Guillermo Alarcón ne croit pas un mot. Clorinda sauve la vie de Chuy. Peu de temps ensuite, Verónica, de la manière la plus hypocrite, offre son appui inconditionnel à Marina et il lui conseille de montrer à Ricardo le certificat de naissance de Chuy afin de lui démontrer qu’ils sont ses véritables parent. Marina la remercie pour l’intérêt qu’elle lui porte, sans soupçonner que son « amie  » profitera des données qu’il lui a données pour en profité. Ainsi, quand il se adressera à l’hôpital pour solliciter le document, il découvre qu’il a disparu. Aussi le fils d’Alberta se présente dans la clinique et obtient le même résultat. Il pense immédiatement que tout est une oeuvre de sa femme pour dissimuler que son fils est né mort. Un fou de jalousie et de rage, va à la recherche de l’amant supposé pour le tuer. Heureusement, Clorinda le trouve d’avance et, de peur après l’avoir vu avec une arme, le distrait en assurant que Chuy ne vit pas là. Le médecin qui a accueilli Patty n’a pas de bonnes nouvelles : elle)souffre une grave maladie et les possibilités de guérison sont pratiquement nulles. Comme couronnement, Julio téléphone à Marina pour la soumettre à un nouveau chantage : « Si tu ne me donnes pas une importante somme d’argent, je dirai à Chuy que tu l’as laissé jeté dans une décharge parce que tu ne le voulais pas ». Accablée par tant de malheurs, la jeune femme sort de la demeure pour respirer de l’air frais et se rend au parc où le ils ont volé son fils. Federico, qui l’a suivie, feint être surpris en la voyant et commence à l’entourer avec des mots doux: « Si tu me le permettais, je suis disposé a te rendre heureux ». Elle, innocent, sourit. Tout de suite, Santibáñez va à la maison de Lupe et il s’offre à prendre en charge les études de Chuy. La femme ne se fie pas trop, mais elle)accepte. Soul, Richard apparaît dans la demeure. En se permettant d’être porter par une impulsion, rentre dans la chambre à coucher et essaie de violer sa femme, qu’i crie désespérée. L’intervention opportune de son oncle évitera que la chose aille à plus loin. Mais ils ne finissent pas leurs casse-tête. Il paraît que la faillite de l’armateur est un fait et Guillermo reprochera à ses neveux de ne pas avoir fait suffisamment de chose pour sortir l’entreprise de cette situation. Verónica donne un chèque à son amant pour dépasser le trou économique, mais il a déjà trouvé emploi comme professeur de littérature dans l’institut de Patty. Lucia trouve le certificat de naissance qu’a volé sa soeur et elle elle le donne à Marina. Mais Federico la découvre avant et il la porte à Verónica, qui enferme et drogue Lucia , tandis qu’il pense au moyens de l’éliminer. Alarcón surprend à son beau-frère avec Pastora et, après l’avoir accusée de prendre des décisions qui ne lui correspondent pas, il jette Alberta de sa maison. Federico inscrit Chuy au même centre où Patty étudie et, pour qu’ils l’admettent, le fait passer pour son fils. Et il sait qu’en gagnant la confiance du garçon il sera beaucoup plus facile de conquérir Marina … 

Jorge Luis Vasquez - Elias

Federico va au collège pour porter l’uniforme à Chuy et Verónica l’accompagne. Entre-temps, dans loa maison des Alarcón, Rosalba menace d’emporter Patty aux États-Unis pour qu’un autre spécialiste la soigne. Marina l’en empêche, en lui assurant qu’elle mettra ainsi seulement un risque sa vie. Après avoir imposé son point de vue, la jeune femme va dans le nouveau bureau de Federico et celui-ci profite pour lui proposer qu’il se transforme son assistante personnel ; elle accepte. Verónica les interrompt et, en voyant sa rival, il explique qu’ils sont ensembles. Pour sa première journée comme professeur, Ricardo découvre qu’il a Chuy dans sa classe et que Santibáñez s’ est fait passer par son père. Il est étonné, mais immédiatement déduit que son ex partenaire est amoureux de Marina ; sinon il ne mentirai pas pour elle. Seulement quelques jours ensuite, dans un excès de jalousie il l’accuse de traître et et se bagarres avec Frédérico. Rosalba ne se considère pas comme vaincue et retourne à la demeure en exigeant en criant qu’ils restituent sa fille. Pour son désespoir, Patty elle-même est plantée devant elle et et il lui demande de partir immédiatement, non sans lui clarifier qu’il ne la veut pas comme mère. Verónica continue à tisser sa toile d’araignée pour recueillir Ricardo Alarcón. Une fois qu’elle lui a fait croire que ex-femme est un authentique vípère, elle l’enivre et se couche avec lui. Tout de suite, elle sonne à sa maison pour dire que son hôte passera la nuit avec elle. : « Pourquoi revient-il à une maison avec l’excuse d’être près de Patty et maintenant se conduit-ilsi mal ? », pense la nièce de Guillermo. Mais cellE qui éloignera plus le couple sera Alberta, quand elle interceptera une lettrede l’amour que Chuy a envoyé à Patty. Ricardo l’accuse une fois de plus d’avoir un amant et elle, détruite, cherche réconfort dans la seule personne qui la comprend. Federico la calme, en lui assurant qu’il est convaincu de son innocence, parce qu’il sait que le garçon est amoureux d’une autre. Étant donné les derniers événements, Alarcón considère qu’on doit donner une occasion a Verónica et fait part à sa mère de sa décision. Sans perdre du temps, celle-ci la met au courant sa belle -fille, en l’accusant de l’échec de son mariage. La fille ne s’effraie pas et toutes les deux arrivent aux mains. Chuy est descendu en s’informant de la maladie de son aimé. Bien que Marina, Pastora et Balbina essayent de l’empêcher, il arrive à la voir et il lui déclare son amour inconditionnel. Plus tard Verónica rend visite à Patty ; sans aucun scrupule, elle lui racont ce que sa famille a essayé de lui dissimuler : souffre d’une indisposition grave. Au bord du désespoir, Rosalba décide de kidnapper à sa fille et demande de l’aide à Santibáñez. Abasourdi devant la demande , il ne sait que faire. Convaincu que Chuy est l’amant de sa femme, Ricardo l’accuse de crapule. Le jeune homme, en croyant qu’il parle de Patty, n’entend pas sa réaction et il l’affronte. Ricardo, hors de lui, lui dit : « Fait attention à moi parce que je peux te tuer. » Federico se rend compte que son alliance avec Verónica l’empêche de conquérir Marina, et rompt son alliance avec elle. Pour que la nièce d’Alarcón ne lui ‘échappe’ pas il lui déclare son amour, mais il ne devine pas juste av ce moment; le fait que Patty subit une rechute et la famille a peur pour sa vie. Marina, accompagnée de sa belle soeur, va à la rencontre de Julio pour lui payer la somme qu’elle lui a promise. Furieux en recevant un chèque, au lieu d’argent en espèces, il sort son pistolet. Elle fait la même chose et se produit une fusillade dans laquelle Matilde s’avère blessé. L’arrivée de la Policier met fin à la confrontation. 

Angélica Celaya - Rosalba

Ricardo reste surpris quand l’avocat lui communique que son divorce deviendra effectif dans une semaine. Tout de suite, en se retouvant avec Marina, dépité il lui dit qu’elle sera une femme libre pour pouvoir choisir entre ses deux amants. La jeune fille, qui n’est pas disposée à se permettre d’être humilier, l’accuse d’un cynique et lui rappelle que celui qui sort en gagnant parce qu’ainsi il formalisera sa relation avec Verónica. Les reproches finissent dans une forte discussion dans laquelle aucun ne confesse le vrai motif de sa contrariété : malgré tout, ils continuent de s’aimer et ils ne désirent pas se séparer. Les amis de Patty célèbrent son anniversaire dans lamaison de Guillermo. Chuy ne peut pas assister et Silvia met la circonstance à profit pour gêner son amie en lui démontrant son intérêt pour lui. Elle ne contente pas avec cela, après la fête elle se présente dansla maison du garçon avec un cadeau et lui vole un baiser. Surpris, il l’explique qu’il ne peut pas parce qu’il aime Patty. Avec beaucoup un chagrin, Rosalba communique à Guillermo qu’elle n’essaiera pas d’emener sa fille à l’étranger que puisqu’ellea entendu que, si on il empêche, elle est la seul parce qu’elle désirent le meilleur pour la jeune fille. Après l’avoir vue si désolée, Alcarcón est incapable de réprimer ses sentiments et l’embrasse. Engagée, a nuire la vie de Marina, Verónica s’ingénie pour que la Police reouvre le cas du vol perpétré par Chuy. Tout de suite, elle se fait passé pour Laura et remet de l’argent à Lupe pour qu’elle parte avec le garçon dans un autre pays, en l’assurant que c’est la manière unique pour qu’il reste à son côté. Lupe affligé lui raconte qu’elle n’est pas sa mère. Après s’être déclaré à la nièce de Guillermo, Santibáñez commence à se repentir de l’alliance avec Verónica. Ainsi, il demande à Lupe de chercher le cherché le certificat de naissance de Chuy qu’il lui a remis, mais elle croit qu’elle veut la tromper à nouveau et elle ne l’aide pas.Le fils de Marina rend isite en secret Patty. Alberta les voit s’embrassant et monte dans une colère. « Ne le dis pas à Ricardo , s’il te plaît « , lui pris Patty. eu après, la femme restera de pierre quand elle écoutera une conversation entre Lupe et Marineaet découvrira que le garçon celui qu’elle a tant humilié est son petit – fils. Une découverte semblable provoque en elle l’une profonde une fadeur, surtout parce qu’elle se rend compte de l’ injuste qui a été. « Pardonne-moi », supplie t’elle a sa belle fille. La jeune fille, émue, la prend dans les bras et font la paix. Tout de suite, Alberta essaie de dire à son fils qui est Chuy en réalité, mais il ne daigne même pas l’écouter. Dans son labeur, pour conquérir le coeur de son aimée , Federico téléphone un avocat pour qu’il porte le cas du fils de MARINA et téléphone pour le luicommuniquer. Guillermo et Elías, qui est avec elle, se félicitent par l’intérêt que l’entrepreneur montre envers elle. Étranger à cela, Alarcón reçoit la visite de Lupe, qui lui révèle qu’il est le père de Chuy. Le professeur ne la prend pas au sérieux à ce moment, mais peu à peu les doutes sinstalle en lui. Lucia est tracée par la demande de Santibáñez et cherche le document entre les affaires de sa soeur. Malheureusement, celle-ci pille ( elle n’arrive pas a découvrir ou est le document) et se voit obligé de dénoncer son complice. En attendant Ricardo et une Marina se lamentent parce que son divorce est fait, Alberta se disculpe avec son petit – fils de la façons dont elle l’a traité. Étrangère à cela, dans l’orphelinat, Laura lui confesse à sa jummelle qu’elle aime encore Ricardo. Après avoir convaincu la religieuse de taire ses sentiments, la femme méchante part du lieu et lui sipplie encore une fois de rendre vistie à son amant . »Federico et Marina partent deux ans ensemble Convaincue que Véronica est la seule perosnnes qui peut le rendre heureux. » Durant l’une des visites de Chuy, Patty lui demande si il aimerait avoir , MARINA comme mère. « Je ne veux rien savoir de la personne qui m’a humillié, je la déteste », lui répond il hor de lui. Verónica croit avoir Ricarco et lui propose un mariage, mais il n’accepte pas. Et encorefois , la femme dit le contraire à Santibáñez.. Bien qu’il vive tenaillé par les doutes sur sa paternité, Ricardo éclaircit sa famille qui n’est pas disposée à empêcher que son rival d’ adopter Chuy. Je n’ai pas pris racine Alberta, qui jure de lutter pour le garçon. Patty subit une autre crise quand Rosalba, imprudente, lui raconte que ces parents adoptifs se sont séparés. Déposée à l’hôpital, elle reçoit la visite de Verónica, qui la mortifie encore plus en lui insinuant que c’est seulement une gêne. Guillermo reste à côté de son aimée Rosalba et elle finit par lui révéler que Federico est le père de Patty. El Latas’ se trouve avec Ricardo et l’assure qu’il s’est très trompé à l’égard de son ami : « Chuy ne se sent pas attiré par Marina, mais par Patty. Ton épouse est une femme décente ». Bien qu’il) insiste sur la véracité de ses mots, le professeur se refuse à le croire. La jeune fille subit une rechute et les médecins communiquent à la famille qu’une transfusion de sang pourrait allonger sa vie, au moins pour le moment. Chuy sera le donateur. Fatiguée de la méchanceté de Verónica, Luci raconte à Laura ce qu’a fait sa soeur et elle l’assure que Federico peut confirmer ses mots. La religieuse prend rendez-vous avec lui, mais celui-ci le fait voir que la jeune fille a perdu la raison 

Mara Cuevas - Lucia

Après avoir récupérée de la dernière crise mais en sentant que sa fin s’approcher, Patty parle à Marina de son désir qu’elle la voit se marier avec Federico :  » Tu pourras donner un foyer à Chuy, comme tu ùme l’a donner à moi ». La femme reste pensive et quitte la chambre de Patty pour que celle ci se repose. Peut de temps après elle se trouve avec Ricardo, en la voyant tellement triste il essaye de la consoler. Elle le laisse, mais quand elle voit du carmin dans le mouchoir qu’il lui l’offre, elle se écarte en lui rappelant qu’ils sont divorcés. De plus, ce qui se produit lui permet de prendre une décision à laquelle elle resistait : « Je vais me marier avec Federico parce qu’il accepte notre fils », lui communique t-elle avant de s’éloigner. Après la visite de Clorinda à l’hôpital, Patty s’entête à revenir à la maison. Et bien qu’elle se sente encore faible, elle réussit à convaincre la famille pour qu’elle puisse revenir . La voir si détériorée provoque que Rosalba reprend son intention de l’enmener aux États-Unis. Mais elle se heurte une autre fois avec l’opposition forte des Alarcón. Federico est engagé a retouver l’acte de naissance de Chuy, pour cela il va à la maison de Verónica le chercher. Là il se trouve avec Leandra, qui lui remet le document. Tout de suite, il prend rendez-vous avec Ricardo et le met entre ses mains. Après l’avoir lu, le Ricardo se convainc enfin de que le jeune homme est son fils. Cela, pourrait être le commencement de son bonheur, mais se convertira en pire cauchemars … Malgré ses requetes, Marina ne lui pardonne pas, qu’il s’est méfié d’elle et, de plus, elle lui demande de ne pas dire la vérité à l’adolescent, puisqu’ellecraint qu’il ne soit pas capable d’assimiler la nouvelle. Pendant ce temps, Patty reçoit la visite de Rosalba et pour la première fois elle l’apelle maman. La femme n’arrive pas a contenir sa joie. Encouragé par Verónica, Ricardo se présente a la maison de Chuy pour parler avec lui. Par malheur, il ne le trouve pas, mais profite du moment pour remercier à Lupe d’avoir veillé sur lui comme une mère. Plus tard, il rencontre Chuy dans l’institut, mais se il n’ose pas lui dire. Toutefois, sans le lui le proposer, il commence à changer son attitude envers lui. L’étudiant, qui ne comprend pas à quoi est du tant d’affection et d’amabilité le rejette. Détruit, le professeur parle avec Elías : « Déjà il ne me reste rien . J’ai perdu l’opportunité de récupérer mon fils, l’état de Patty a empiré et MArina me déteste ». Après avoir rendu officiel ces fiançaille, Federico se permet souvent de se rendre à la demeure, quelque chose qu’ Alberta veut empêcher à tout prix. Frédérico, avec fermeté, lui dit que personne ne l’éloignera de son aimé ni de Chuy. Mais il n’aura pas la tache facile parce que, des jours après, l’avocat de la famille lui informe qu’il ne peut pas adopter le jeune homme si Ricardo ne cède pas ses droits comme père. De plus, il lui dit que celui-ci et Marina sont les maîtres de la demeure. La peur de perdre pour toujours sa fille recommence à envahir Rosalba, et elle menace Marina de raconterà Chuy la vérité sur ses parents si elle ne lui permet pas d’enmener Patty. Bien qu’elle craigne qu’elle accomplisse la menace, la femme nie encore une fois. Patty subit une grave rechute. En attendant tous craignent le pire, Verónica profite de la situation. Pour s’assurer de que sa rivale se mariera avec Federico, elle se glisse dans la chambre de Patty et, en se faisant passer pour Laura, lui dit : « Le mariage de Marina avec Frédérico sera bon pour elle, mais aussi pour Chuy. Tu as à les faire promettre que le mariage sera célébrée avant que tu parte « . Patty, qui pense le même chose qu’elle, lui dit qu’il lui est difficile de l’obtenir . Sans imaginer ce qui arrive dans sopn dos, Ricardo erre comme âme en peine dans demeure en cherchant une manière de récupérer sa famille. Par surprise, il découvre son ex-femme en embrassant Federico. La douleur qu’il ressent brise soncoeur. Tout de suite il s’informe que Laura appuie le couple et va à sa rencontre lui exiger une explication. La religieuse, étonnée, ignore de quoi il parle, mais aussitôt que son ami part, elle se rend compte qu’e Luci lui avait dit toute la vérité sur les machinations de Verónica .Verónica assure Federico qu’elle pense se défaire de Chuy . Après l’avoir entendu, l’homme perd les nerfs et il ne manque pas de la menacer de mort si elle touche un seul cheveux du garçon ou de sa mère. Mais cela ne l’effraiera pas. Le jeune homme s’ingénie à obtenir les clefs du magasin de produits alimentaires de `El Latas’. Avec ces clefs a son pouvoir, il compte à `El Tuercas’le plan qu’il a lancé pour voler dans l’établissement avec l’idée qu’il l’aide : « Nous entrerons de nuit pour que personne ne nous voie et nous prendrons l’argent. Se sera facile ». À la demande de Lupe, Clorinda rend visite à Patty dans l’hôpital. Rien qu’en entrant dans la chambre , la dame perçoit de mauvaises vibrations et conseille à la malade qu’elle parte de là parce que la mort la guette. Ce qu’elle dit rempli de crainte Patty. 

Aylin Mujica - Veronica

La méchanceté de Verónica n’a pas de limites. Comme elle n’a pas réussi à éloigner Lupe et Chuy, elle décide de leur donner une leçon et offre une somme importante à Clorinda pour qu’elle le fasse pour elle. La cancanière du quartier n’est pas cependant, non plus disposée a se salir les mains et elle délègue l’opération à Julio et ‘El Tuercas’ . Convaincu que Federico a volé le certificat de naissance de son fils de la clinique, Ricardo lui fait front . Lucia qui est présente essaie de lui faire comprendre qu’il se trompe mais Ricardo ne l’écoute pas. Il n’arrive pas à expliquer comment il est possible que Frédérico avait le document. En attendant, Chuy et Patty rêvassent avec l’idée de se marier, malgré le fait que les deux savent que son se rêve ne se fera probablement jamais dans réalité. Peu après, quand son aimé est déjà parti, l’adolescente subit une nouvelle crise qui la met aux portes de la mort. La certitude de ce que la fin s’approche est telle que la famille s’empresse dans appeler un prêtre pour qu’il lui donne l’extrême – fonction. Cassé d’une douleur et sans que Marina ne s’informe, le fils d’Alberta téléphone à Guillermo pour lui communiquer qu’il est disposé à ce qu’il sauve Patty. « Tu sais déjà ce que tu as à faire … », reçoit il par réponse. Un peu plus tard, Ricardo signe l’autorisation qui permet à Rosalba de sortir la malade du pays et la femme se présente tout de suite dans sa maison pour que se soit effective. La tempête ne tardera pas à se déclencher. Quand Marina revient et elle s’informe de ce qui est arrivé et décharge sa colère contre son ex-mari : « Tu ne peux pas imaginer combien je te déteste pour m’avoir écarté de ma fille! », lui crie t elle avant de le jeter de la demeure. Et elle n’est pas la seule à reprocher ce qu’ila fait. Toute sa famille, y compris Chuy, le réprimende pour cela. À la fin, le jeune homme finira par se réfugier dans les bras de Verónica et en lui promettant qu’il se mariera avec elle quand il réussira à se réconcilier avec son fils. Enfin, Guillermo et Rosalba arrivent à Houston pour déposer Patty dans un hôpital prestigieux. Les médecins soumettront Patty à une transplantation de moelle osseuse, mais d’avance ils remarquent la les risques qui sont lié à l’intervention chirurgicale. En attendant, à Acapulco, Chuy prend une ferme décision . Incapable de continuer de vivre sans son aimée, il décide de voyager aux États-Unis pour la chercher. Comme Federico ni ‘El Latas’semblent disposés à lui prêter de l’argent pour ce qu’ils considèrent une « folie », il se retourne vers Julio. Patty reçoit une transplantation de moelle .Ricardo revient à son ancien foyer pour reprendre les propriétés qui toujours lui restent l et, après avoir vu son ex-, profite pour lui confesser qu’il n’a jamais cessé la d’aimer. Elle, cependant, l’explique qu’elle ne veut polus rien savoir de lui. Dès que son fils est parti, Alberta essaie de faire voir à Marina qu’elle même le pousse aux bras dede Veronica. La jeune fille essaie de se montrer impassible, mais en dedans elle meurt de jalousie. Dans un emportement de sincérité, Verónica confesse à Lucia comment son oncle Joaquín est réellement mort : « Je l’ai tué avec mes propres mains ». ‘El Latas’ découvre désolé qu’ils ont volé à son magasin et, assuré qu’il s’agit de Chuy, il le menace de le dénoncer. Mais il ne peut imaginer que les vrais voleurs sont Julio et les El Tuercas »… Dans une négligence de Rosalba, Guillermo appelle à Ricardo pour lui communiquer que Patty a déjà reçu la greffe. « Maintenant seulement il nous reste à espérer qu’un rejet ne se produise pas », lui explique -il. Julio et `le Tuercas’se présentent dans la maison de Lupe et, en profitant qu’elle soit seule ils l’a frappe. Étant donné les coups, la femme sera obligée de passer plusieurs jours dans l’hôpital. Rosalba arrive à ces fins, Elle arrive à la demeure avec Guillermo et un avocat pour être enmener Patty. Alberta essaye de l’empêcher, mais Rosalba ne doute pas et lui montre le document que son fils a signé. Marina n’est pas non plus pour l’éviter. 

Aylin Mujica - Veronica

Julio propose à Chuy de faire un job avec lui comme ça il gagnerait l’argent qu’il a besoin pour partir à l’étranger. Bien qu’au début Chuy est un peu rétissant en pensant que le travail qu’il lui propose est malhonnête, il finit par accepter. « Patty le vaut », pense t-il. Cependant, cela ne lui servira de rien, car Federico lui informe qu’il ne peut pas sortir du pays parce qu’il n’a pas de document en règle. Sans imaginer ce qui se passe pour Chuy, Lupe reçoit l’inscription hospitalière et part très triste pour sa maison parce qu’il n’est pas allé la chercher. Pendant ce temps, dans l’orphelinat, la mère une supérieure communique à Laura que bientôt elle sera ordonnée religieuse et devra abandonner le centre. Devant le refus de la jeune fille de partir, la soeur soupçonne qu’elle est encore amoureuse de Ricardo. Dans son engagement, de maintenir Patty éloignée des Alarcón, Rosalba envoie un fax depuis Houston en annonçant le décès de la fille. Guillermo n’est pas content, mais son aimée le rassure que: « Dans quelques jours je leur dirai la vérité ». Marina reste sous le choc après avoir reçu la nouvelle et elle ne manque pas d’inculper Ricardo. Entre-temps, l’adolescente est étonné de duquel sa famille ne l’a pas contacté et demande un téléphone à Pamela, l’infirmier. Par malheur, sa mère biologique arrive à temps et raccroche l’appareil quand elle saluait Pastora. Après la communication frustrée, l’employée croit que l’appel a été le fruit de son imagination et opte pour ne rien dire . À la fin, le fils d’Alberta lui confesse son intention de se marier avec Verónica pour donner un foyer au garçon. Tout de suite, il prend rendez-vous avec l’intéressée et lui propose un mariage; elle accepte enchantée. Rosalba écrit aussi à Federico afin de le faire souffrir. « Patty était ta fille », lui révèle t-elle. Des jours après, elle téléphone Frédérico afin de sentir en direct de sa douleur : « Oui, c’est certain, elle était ton sang de ton sang et Ricardo l’a toujours su ». L’entrepreneur croit être fou et jure d’en finir avec les deux. Lupe se trouve devant un grand dilemme. Elle ne sait pas si ele doit dire à Chuy que Ricardo est son père, comme celui-ci lui l’a demandé, ou le taire, comme la mère du garçon l’a prié. Guillermo commence à se méfier pour sa part de son aimée Rosalba. Il s’est rendu compte qu’elle est une femme capricieuse et pleine de rancune qui ne pense pas accomplir sa promesse. Dans la demeure, Alberta écoute comment Frédérico et Marina planifie de quitter la ville et d’emporter son petit – fils avec eux. Par peur elle met au courant Ricardo. Celui-ci perd les nerfs et donne un ultimatum à son ex-: « Tu As vingt-quatre heures pour dire à Chuy que nous sommes ses parents. Si non, je le lui dirai ». En même temps, mais dans la maison de Lupe, Verónica offre de l’argent à la dame pour qu’elle quitte Acapulco avec son protégé. Comme elle n’est pas sûre de qu’elle fait, elle paie de nouveau à Clorinda pour qu’elle qéquestre le garçon et ainsi l’enmener à l’étranger. La cancanière racontera à nouveau tout a Julio et ‘El Tuercas’ pour qu’ils réalisent la mission. Ceux-ci convainquent le garçon de demander une voiture à Marina et , confiant, il le fait. Quand les trois se trouvent dans le véhicule en marche, Chuy se rend compte de ce que ses compagnons trament et se bat avec ceux-ci. Malheureusement, il perd le contrôle et ils ont un accident. Alberta ne veut pas avoir Verónica comme belle fille , ainsi elle se présente dans sa maison et elle lui fait un avertissement sérieux : « Seul sur mon cadavre tu te marieras avec Ricardo « ., loin d’avoir peur, la jumelle de Laura l’a défie : « Si c’est ainsi ». Lupe qui c’est quie CHuy est parti deppuis quelque heures sans savoir ou est très préoccupée. Marina aussi qui n’a pas eu des nouvelles de lui depuis qu’elle lui a prêté la voiture. Son incertitude finit quand elle reçoit un appel de la police : « nous Avons trouvé son automobile qui a causée un accident dans la carrières, malheureusement les occupants ont perdu la vie » . La jeune fille croit mourir au même moment et se présente pour reconnaître le corps. Quand ils mettent le cadavre devant, couvert d’un drap, Marina, est désespérée , verbalisant ses pensées : « tu es parti de ton côté sans savoir que je suis ta mère ». Mais ce n’est pas Chuy qui est couché sur la table froide, mais les ‘El Tuercas’. A quelque mètres , le jeune homme écoute stupéfait la confession… La jeune fille est fatiguée que Verónica se mêle continuellement dans sa vie et dans celle de Chuy pour avoir Ricardo. Pour cela elle va la voir et lui rappelle que, malgré tout, Ricardo est toujours revenu avec elle. Silvia veut consoler Chuy. La fille essaie de conquérir son ami, après qu’elle lui apprend la mort de Patty. Mais Chuy ne veut pas l’écouter, il se refuse à croire que son aimée soit partie pour toujours. Alberta ne supporte pas l’indifférence que son fils lui montre devant le mariage imminent de son ex-femme avec Frédérico. Elle lui prie qu’elle en empêche. Mais il si refuse. 

Publié dans | 6 Commentaires »

Cypher / Joe Pantoliano

Posté par tempeterouge le 18 août 2007

Joe Pantoliano

Joe Pantoliano est un acteur, producteur, réalisateur et scénariste américain né le 12 septembre 1951 à Hoboken, New Jersey (États-Unis).

 Filmographie

comme Acteur

comme Producteur

comme Réalisateur

comme Scénariste

 

Publié dans | Pas de Commentaires »

Résumer des épisodes 1 & 2

Posté par tempeterouge le 16 août 2007

Épisode Pilote

L’épisode commence dans un salon de tatouage. Un jeune homme se fait tatouer les avants bras. Il a déjà le dos tout tatoué. La femme qui a réalisé tous ses tatouages précise que généralement il faut des années pour réaliser un tel tatouage sur une surface aussi grande. Mais il n’a pas assez de temps pour çà.

Plan sur un canard – Art de l’origami.

Puis, il rentre chez lui… son mur est entièrement tapissé d’articles de journaux, de photos, de commentaires, de définitions scientifiques… Le nom de Lincoln Burrows apparaît souvent ! Il déchire tous les documents, retire son disque dur et le jette par la fenêtre. Puis, il se rend dans une banque et la braque ! ! Il ne tente pas de s’enfuir et à plutôt l’air satisfait lorsque la sirène de la police retentit. Il se fait arrêter sans discuter. Au procès, il reconnaît les faits. Son neveu, LJ, est présent dans la salle… il semble perdu. Son avocate, une amie, ne comprend pas le comportement de son client, Michael Scofield, qui ne fait aucun effort pour se défendre. En effet, ce n’est pas dans les habitudes de Michael de se faire remarquer. Il n’a jamais eu de problèmes et voilà qu’il commet un braquage sans raison particulière ! ?

En raison d’une absence de casier judiciaire, Michael Scofield est condamné à 5 ans de prison, libérable sur parole dans 2 ½ ans. La sentence est immédiate. Michael ayant émit le souhait d’être incarcéré dans une prison proche de son lieu d’habitation, il sera conduit au pénitencier de Fox River, Niveau I (niveau correspondant aux criminels les plus dangereux et les meurtriers). Michael est satisfait.

Plan sur la Fox River – Joliet Illinois.

Pendant les traditionnelles fouilles corporelles et autres pratiques d’usage, Michael se fait remarquer par le surveillant responsable, le Capitaine Brad BELLICK. Celui-ci constate que sur le dossier médical de Michael, il est notifié qu’il est diabétique de type 1.

Plan sur les cellules.

Véronica Donovan, l’avocate est soucieuse… et son ami reste auprès d’elle. Elle ne croit pas en la version de Michael car elle trouve que la coïncidence est trop étrange : le fait qu’il se retrouve dans la même prison que Lincoln Burrows.

Plan sur la pelouse de la prison.

Le nouveau colocataire de Michael, Fernando Sucre, l’informe de l’existence de groupe au sein de la prison et insiste sur le territoire de chacun. Il lui fait remarquer la présence de DB Cooper, qui aurait caché près d’un million de dollars avant son arrestation. Mais celui-ci nie toujours être cette personne.

Michael observe attentivement une première bouche d’incendie puis une bouche d’égout, une seconde bouche d’incendie et enfin la bouche d’égout qui se trouve au milieu du terrain. Il y jette un magazine. Michael est à la recherche d’un certain Lincoln Burrows dit Linc l’évier. Son coloc l’avertit qu’il a tué le frère du vice-président ! Il ne lui reste qu’un mois à vivre car il est condamné à la chaise électrique. Michael veut savoir comment faire pour lui parler… mais il n’existe que 2 solutions : la chapelle ou l’ IP (Industrie Pénitenciaire). Et seuls, les gars sans problèmes faisant preuve d’un talent particulier peuvent y travailler. De plus, l’IP est le domaine exclusif de John ABRUZZI, un détenu mafieux très dangereux. Fernando veut savoir pourquoi il s’intéresse autant à lui… et Michael lui répond « parce que c’est mon frère ».

Flash back :

Michael rend visite à son frère et lui demande droit dans les yeux s’il est coupable… Mais Lincoln assure qu’il est innocent et qu’il a été piégé. Sa demande a été rejetée ; Il sera exécuté le 11 mai prochain.

Fernando veut demander la main de sa fiancée. Il lui écrit une lettre.

Pendant ce temps, LJ compte vendre un paquet de drogue avec un de ses pote… mais il se fait serrer aussitôt la marchandise en main. Il se retrouve au commissariat.

Michael va parler avec John Abruzzi pour lui soumettre son souhait de travailler à l’IP. Ses gardes du corps le repoussent et John se fout royalement de sa requête. Mais Michael insiste et prévient John qu’il aura sûrement besoin de lui… et, juste avant de rebrousser chemin, il lui dépose un canard en papier.

Entre temps, Maggio, un boucher mafieux reçoit la visite d’un « collègue » qui lui remet la photo de Fibonacci, l’homme qui a envoyé Abruzzi derrière les barreaux. Il l’a reçu par courrier mais la lettre était anonyme… Les hommes sont particulièrement intéressés puisqu’ils tiennent à se venger.

A l’infirmerie, Michael rencontre le Dr SaraTANCREDI, la fille du gouverneur. Une discussion s’ensuit et elle aiguise la curiosité du Dr . Etant donné son problème de diabète, ils seront amenés à se voir souvent.

- Michael : « Que fait la fille du gouverneur dans un tel endroit ? »
- Sara : « je pense qu’il faut faire partie de la solution, pas du problème »
- Michael : « le changement est l’affaire de tous, à commencer par soi-même »
- Sara : « ? ? ? »
- Michael : « Quoi ? »
- Sara : « Non rien, c’est juste que c’était ma citation de fin d’étude »
- Michael : « Ah bon, c’est de vous… ? Moi qui croyais que c’était de Gandhi… ! »
- Sara : « Très drôle, vraiment ! »

Pendant que le Dr a le dos tourné, Michael glisse un canard en papier dans la bouche d’égoût de l’infirmerie. Le petit canard commence à flotter…

Des hommes du gouvernement s’entretiennent au sujet de l’évêque McMurrow. Celui-ci étant contre l’exécution de Lincoln, il devient gênant. Ils décident de lui rendre une petite visite de courtoisie.

A la chapelle, l’évêque prie pour Lincoln, assis au premier rang, les mains menottées. Son frère est présent à quelques pas de lui et lorsque Lincoln se relève… il tombe nez à nez avec Michael. D’abord surpris, il est ensuite inquiet. Que fait son jeune frère en prison ? Ils discutent brièvement et Michael l’informe qu’il va le sortir de là. Lincoln lui répond que c’est impossible. Mais Michael insiste : « pas si on a conçu les plans de la prison ! ».

Le petit ami de Véronica a des doutes car elle recule sans cesse le mariage… mais elle le rassure. Elle est juste prudente et souhaite que tout soit parfait.

Lors de la visite conjugale de Fernando, sa fiancée accepte sa demande en mariage. Fernando est fou de joie jusqu’à ce qu’il demande comment elle est venue. Elle lui répond que c’est Hector qui la conduite. Fernando est hors de lui… car il n’a pas du tout confiance en Hector. Mais il doit rester calme car dans 16 mois, Fernando sera libéré.

Pope, le Directeur de la prison, souhaite voir Michael ce qui ne présage rien de bon. Il ressort son dossier et le lit devant lui. Premier de votre promo à Loyola, Ingénieur du génie civil… bref, tout ce dont à besoin Pope en ce moment. Il construit une réplique exacte du Taj Mahal pour sa femme et leur 40ème anniversaire de mariage mais il pense que la charpente n’est pas assez solide, il demande de l’aide à Michael. Celui-ci refuse. Pope est agacé.

LJ se fait sermonner par sa mère à propos du kilo d’herbe qu’il comptait revendre. Elle l’oblige à rendre visite à son père… LJ est furieux mais n’a pas le choix.

Michael reçoit la visite de Véronica qui a enfin comprit pourquoi il s’est laissé enfermer dans la même prison que son frère. Elle l’a elle-même très bien connue puisqu’elle le fréquentait à une époque. Michael lui dit qu’il faut relancer l’enquête mais Véronica se fie aux preuves et ne croit pas à la version du piège. De plus, l’évêque McMurrow a beaucoup d’influence auprès du gouverneur et il se peut que Lincoln obtienne un sursis. En partant, Véronica signe le registre et Lincoln l’entraperçoit.

Les agents Paul Kellerman et Danny Hale tentent d’intimider et corrompre les croyances de l’évêque mais ce dernier résiste et refuse poliment leur «offre»; à savoir ; laisser tomber l’affaire Burrows.

De son côté, Abruzzi reçoit un coup de fil l’avertissant qu’un informateur connaît le lieu où se cache Fibonacci… mais que le courrier est anonyme. L’enveloppe, en plus de la photo, contient seulement un canard en papier ! !

Le canard que Michael a jeté dans la bouche d’égout de l’infirmerie a finalement atterrit juste à côté du magazine…

Michael va ensuite s’entretenir avec Charles Westmoreland qui nie toujours être DB Cooper. Au même moment, la troupe d’Abruzzi débarque et s’en prend à Michael. Une bagarre a lieu. Il reçoit une sévère correction mais ne crache pas le morceau… au sujet de Fibonacci. L’altercation est stoppée par un tireur de la tour.

Michael se retrouve dans le bureau de Pope. Ce dernier l’ayant toujours mauvaise, il compte enfermer Scofield au cachot pendant 90 jours ! ! ! Michael ne peut se le permettre. Nous sommes le 11 avril, il reste seulement un mois à Michael pour faire sortir son frère de prison. Il décide alors de l’aider à peaufiner sa construction du Taj Mahal… Pope s’en réjouit.

Pendant la nuit, l’évêque se fait assassiner dans son propre lit. Veronica l’apprend et comprend que Michael avait raison. Lincoln aurait bien été piégé. Elle ressort sa déposition d’origine.

Lincoln reçoit la visite inespérée de son fils, LJ et tente de lui mettre du plomb dans la cervelle. Mais celui-ci s’en moque éperdument et considère même que son père est déjà mort ! ! !

Le Dr Tancredi remarque un taux anormal de glucose dans le sang de Michael comme si son corps réagissait mal à l’insuline. Elle commence à avoir des doutes sur son diabète et lui explique qu’à leur prochaine visite, elle fera un test plus approfondi.

Michael demande à un détenu dénommé C-Note de lui procurer un bloqueur d’insuline très rapidement. Une fois dans sa cellule, il reçoit une carte de membre d’IP. Michael a réussit et retrouve son frère aux travaux de peinture. Une fois seuls dans les vestiaires, Lincoln demande à son frère comment il compte si prendre. Michael lui répond qu’il a tout combiné et qu’il a obtenu les plans. Mieux, il les a sur lui ! ! ! Et Michael dévoile son tatouage… Un tatouage immense qui couvre tout son buste.

 

  

Épisode 2 :

Michael et Charles Westmoreland jouent aux dames et ce dernier trouve qu’il est un fin stratège capable de prévoir 3 coups à l’avance… Il l’informe qu’une émeute raciale se profile à l’horizon et qu’il vaut mieux ne pas faire de zèle ! Michael regarde son avant-bras gauche et l’on peut découvrir des inscriptions spéciales indiquant :
SCHWEITZER ALLEN 111 2 11 47. Michael note ces références sur un calepin et juste au moment ou Bellick apparaît , il jette la feuille aux toilettes et tire la chasse. C’est une fouille de cellule et Fernando panique. Il demande à Michael de cacher un couteau mais le capitaine Bellick arrive pile à ce moment et trouve Michael en possession d’une arme blanche ! ! Bellick est ravi, ça lui donne une bonne excuse de le mettre au cachot. Mais la présence du directeur Pope change la donne… celui-ci comprend que le couteau appartient à Fernando et c’est lui qui se retrouve enfermé !

Générique

A la chapelle, les deux frères se retrouvent à nouveau et discutent du plan d’évasion. Michael révèle à Lincoln que l’infirmerie est le maillon faible de la prison. En attendant, il a besoin de toute urgence de PUGNAc qui permet de baisser le niveau d’insuline présent dans le sang et ainsi protéger sa couverture de patient diabétique.
Michael a étudié chaque étape, chaque éventualité à l’extérieur mais son frère ne voit pas comment il pourrait réaliser son projet alors qu’il ne peut même pas sortir de sa cellule… Et Michael lui répond : « pas si on a la clef ! »

Michael tente de récupérer une vis très spéciale sur les gradins de la cour à l’aide d’une pièce de monnaie…

Plan sur la vis en question : il s’agit d’une longue vis référencée sous le numéro : 111 2 11 47

Flash Back : Michael étudie les plans de fabrication des toilettes installées dans chaque cellule et plus particulièrement des vis.

Retour sur les gradins

Un détenu avertit Michael que les gradins appartiennent au territoire de T-Bag, un homme dangereux qui a kidnappé 12 personnes (hommes, femmes et enfants confondus), qu’il a violé et assassiné ! Et, justement T-Bag débarque avec un gamin qui lui tient la poche de son pantalon et le suit comme son ombre. Pendant ce temps, Michael continue à dévisser la pièce en question… T-Bag propose à Scofield de le protéger en échange de quoi il devra lui tenir la poche… Mais Michael ironise en prétextant qu’il a déjà une copine apparemment ! Alors T-Bag insiste : « J’ai deux poches ! » Mais Michael refuse poliment.

Véronica Donovan rend visite à l’avocat de Lincoln, M. Steadman. Celui-ci lui révèle que la veille du meurtre, Lincoln et la victime se seraient engueulés devant témoins… et que l’arme et des vêtements ensanglantés liés au crime ont été retrouvés dans son appartement. Les charges étaient accablantes. Le procès n’a pas duré. En questionnant un peu plus l’avocat, Véronica apprend qu’un témoin n’a jamais été entendu : Crab Simmons.

Flash Back : Lincoln et Véronica sont au lit et discutent de leur avenir respectif.

Retour sur les gradins

Michael arrive enfin à dévisser entièrement la vis et à la sortir de son gond. Mais T-Bag débarque à nouveau avec la ferme intention de dégager Michael de là. Il lui reprend la pièce des mains et pense que Michael comptait s’en servir pendant l’émeute.

Bellick, toujours soupçonneux à l’égard de Scofield, commence à fouiller sa cellule… et remarque une légère impression sur le bloc note… Il prend un crayon et griffonne par-dessus jusqu’à ce que l’impression réapparaisse. Il note le nom d’Allen Schweitzer.

Falzone vient rendre visite à John Abruzzi et menace ses enfants en sa présence s’il ne lui révèle pas rapidement l’emplacement de Fibonacci.

Fernando Sucre est enfermé, il ne peut donc appeler sa copine comme prévu. Quant à Bellick, il commence ses recherches sur Schweitzer et oriente ses investigations sur des anciens détenus.

De son côté Michael tente l’impossible pour récupérer sa vis et fouille dans la cellule de T-Bag. Malheureusement pour lui, il arrive et le surprend ! Michael n’a pas d’autre ressource que de lui faire croire qu’il en a besoin en vue de l’émeute qui se prépare et qu’il compte se ranger du côté des blancs. Du haut de sa cellule, C-Note observe la scène…

Véronica visionne la vidéo du meurtre… où l’on voit nettement Lincoln abattre sa victime.

Bellick interroge Michael sur l’identité présumée d’Allen Schweitzer… Michael ne bronche pas.

C-Note fait savoir à Scofield qu’il a obtenu ses pilules (PUGNAc)… ils s’isolent pour régler leur affaire mais c’est un piège et Michael se retrouve coincé avec la bande à C-Note. Il le menace pour avoir choisit le mauvais camp… celui des blancs et jette le flacon à terre. Heureusement pour Michael, il s’agit simplement d’un avertissement mais pendant l’émeute il risque de s’en prendre à lui. Et du coup, Michael n’a pas le PUGNAc !

Véronica rend visite à Lincoln et lui demande quelques explications au sujet du meurtre et de la vidéo.

Flash Back : Lincoln revoit la scène du crime. Il avait effectivement prévu de le tuer mais lorsqu’il s’est approché de la voiture, celui-ci était déjà mort.

Véronica n’y croit pas car la vidéo montre qu’il a tiré… Lincoln persiste et lui parle de Crab Simmons. Mais cela ne suffit pas et Véronica se retire, persuadée, qu’il est coupable.

Sucre, toujours en isolement, ne peut pas appeler sa copine alors qu’aujourd’hui c’est son anniversaire. Pendant ce temps, celle-ci s’offre une soirée avec Hector. Elle est cependant inquiète et triste à la fois de ne pas avoir reçu d’appel de son fiancé. Hector en profite pour le dénigrer.

Les agents Kellerman et Hale interrogent l’avocat de Lincoln au sujet de la vidéo et remonte la piste jusqu’à Véronica. Celle-ci est surveillée lorsqu’elle se rend chez la mère de Crab Simons. Elle lui apprend que son fils est mort il y a quelques mois. Véronica est désemparée. Mais une silhouette, au premier étage, observe la scène.

Réveil général à la prison – 7h00 du matin.

Tous les détenus sortent et l’émeute commence… Michael est projeté par dessus une rambarde et attérit sur la sol du RC. Le jeune « jouet » de T-Bag s’en prend à lui… et Michael tente de lui reprendre la vis tout en se défendant. C-Note s’aperçoit qu’il se bat contre un blanc et intervient. Il tue « le fiancé » de T-Bag. Michael s’approprie la vis et le jeune homme meurt dans ses bras. T-Bag, qui n’a pas réellement vu le combat pense à tort que Scofield est responsable et jure sa mort. Chacun retourne dans sa cellule. Michael, prostré, commence à frotter la vis sur le sol afin de la limer…

Félicia Barres se présente à Véronica comme l’ex petite amie de Crab. Elle lui révèle qu’il n’est pas mort d’une overdose car il était cardiaque mais que, selon elle, il aurait été assassiné.

Les 2 agents appellent une femme. Son visage est caché, elle habite dans une maison à Back Foot Montana. Elle leur donne des ordres ce qui suppose qu’elle est haut placé. Si une personne devient une menace alors vous devez l’éliminer ! ! !

Pendant que Michael lime toujours la vis, T-Bag continue de le menacer ouvertement…

Flash Back : Plans sur les toilettes, sur la vis et sur le tatouage de son avant bras gauche et zoom sur un cercle noir dessiné sur sa peau qui fait la taille exacte du bout de la vis.

Plan serré sur les WC référencé sous la marque Schweitzer !

Michael utilise la vis et commence à dévisser les toilettes… il décolle les WC du mur et derrière ce mur, la caméra fait un plan sur les couloirs de la prison qui mènent jusqu’à l’infirmerie.

Michael a RDV avec le Dr Tancredi pour son test d’insuline et juste avant C-Note lui remet ses précieuse pilules. C’est un peu tard, Michael n’est pas convaincu du résultat. Mais finalement, il obtient un taux de 180 mg/dcl ce qui prouve largement qu’il est diabétique ! ! ! Une personne normale aurait obtenu en moyenne 100 mg/dcl. Cependant, Sara remarque qu’il était particulièrement anxieux avant le résultat. Et Michael ment en prétextant qu’il était nerveux à cause des seringues… Mais le Dr ne le croit pas car en tant que diabétique et vu les tatouages qu’il a sur le torse… Michael ne peut pas avoir peur d’une simple piqûre. Juste après le résultat, Michael n’ayant pas pu s’empêcher de sourire… la curiosité de Sara est aiguisée. C’est comme si le résultat l’avait délivré… et elle ne voit pas pourquoi ?

Bellick attend Scofield à la sortie et lui tend un piège. Michael se retrouve enfermé dans un hangar avec la bande à John Abruzzi. Il lui conseille à nouveau de lui révéler l’emplacement de Fibonacci avant qu’il ne prenne des mesures dramatiques. Mais Michael tient bon et ne craque pas. Alors John ordonne à ses acolytes de couper 2 orteils de l’un de ses pieds. Michael tente de s’enfuir et commence à se débattre… Il insiste une dernière fois, Michael refuse toujours… La tenaille se referme et Michael pousse un hurlement ! !

 

  

  

Épisode 3 : CELL TEST

Williamson intervient et conduit Michael de toute urgence à l’infirmerie. Bellick est furieux car il pensait que la bande à John Abruzzi souhaitait juste « s’entretenir » avec lui. Quant au Dr Tancredi, elle désire ouvrir une enquête car la version qu’avance le capitaine Bellick n’est pas vraiment crédible. Mais Bellick s’y oppose… Lincoln apprend la nouvelle… fou de rage, il compte se venger. Mais Michael l’en empêche car ils ont besoin de lui. En effet, Abruzzi est une pièce maîtresse du plan d’évasion car il dirige une compagnie de charters « Top Hight Charters » à 7 km d’ici… et Michael compte utiliser un de ses avion.

Mais pour le moment, un autre souci majeur apparaît. Il s’agit du compagnon de cellule de Michael, Fernando Sucre. Il faut s’assurer qu’il ne parlera pas car Michael doit combiner tout son plan à partir de sa cellule.

Celui-ci justement tente de joindre sa copine depuis son isolement mais il n’y parvient pas. Il tombe sur sa mère qui l’informe qu’elle fréquente désormais Hector. Fernando est furieux !

De son côté, T-Bag, toujours déterminé à se venger de la mort de son protégé, récupère une arme chez Poppy. Une arme qui fait mal et prolonge la souffrance : un éventreur !

Véronica rend visite à Michael. Elle lui avoue qu’elle connaît la véritable raison pour laquelle il est en prison. Et Michael lui explique qu’il n’avait pas le choix. Lorsque son dernier appel fut rejeté, soit il laissé tomber soit il tentait l’impossible. Véronica lui révèle l’existence de Léticia Barris, dernier témoin à charge dans l’affaire Burrows.

L’officier d’Etat qui s’occupe du dossier de Lincoln Junior trouve que son comportement laisse à désirer et, afin de résoudre ce problème, elle a décidé de lui attribuer un mentor à Fox River, son père. Il devra donc lui rendre visite. C’est le programme de « prévention contre la peur ».

Michael cache un portable à l’IP devant Sucre. Mais ce dernier est terrifié à l’idée qu’on le découvre. Il ne reste que 16 mois à Fernando avant de sortir et il ne souhaite pas se faire remarquer.

Pope demande à Lincoln s’il désire qu’un membre de sa famille soit présent le jour de son exécution.

Véronica passe voir Léticia Barris chez elle qui l’accueille avec un flingue… Elle se sent épiée et elle a décidée de s’enfuir dans un autre pays. Véronica la convainc de venir déposer juste avant son départ, elle la conduira elle-même à l’aéroport.

Lincoln passe un marché ave Bellick : il lui révèle quel détenu cache un portable en échange d’un paquet de clope et de plus de temps dehors. Bellick accepte et Lincoln dénonce Fernando Sucre.

Falzone rend une nouvelle fois visite à John et lui impose un délai… Passé ce délai, il s’en prendra à ses enfants. Et justement, il a fait venir les 2 petites filles d’Abruzzi. Mais John ne voit pas comment faire parler Michael, celui-ci n’ayant pas craqué la dernière fois.

Bellick interdit les traditionnelles visites conjugales à Fernando à cause du téléphone. Puis, il débarque avec lui à l’IP… les autres s’aperçoivent qu’il n’a pas cafté. Alors Sucre compte bien sur le portable de Michael afin de palier le manque de visite de sa fiancée. Mais Lincoln lui avoue qu’il s’agissait d’un test et que le téléphone n’est qu’un simulacre en savon. Ils l’informent de leur projet d’évasion et Fernando est absolument contre.

Au cabinet, Léticia commence sa déposition… puis, pendant une pause cigarette, l’agent Kellerman rend visite à Donovan. Il lui pose des questions et, Véronica suspicieuse, lui répond avec méfiance. Avant de partir, il lui tend une carte du gouvernement. Puis, elle se lève et part à la recherche de Félicia. Celle-ci a disparu et Véronica réalise trop tard qu’il s’agissait d’une diversion. Elle descend dans la rue mais une voiture démarre en trombe. Sebastian appelle à ce moment, elle a oublié le RDV pour l’organisation du mariage. Elle n’a pas de temps pour lui et lui raccroche presque au nez.

A l’infirmerie, Michael et Sara discutent à propos de son agression. Michael ne souhaitant pas lui mentir, ils changent de sujet. Michael affirme qu’il faut affronter ses peurs et il lui raconte que lorsqu’il était petit, il avait peur du monstre dans le placard mais son grand frère lui certifiait qu’il n’y avait que de la peur dans ce placard et qu’une fois qu’il aurait affronté, elle disparaîtrait. Sara sourit :

- Votre frère à l’air intelligent
- Il l’est !

Un prêtre rend visite à Lincoln et le persuade de trouver quelqu’un qui l’accompagnera dans ses derniers instants.

Abruzzi s’allie à T-Bag pour régler son compte à Scofield… qui se retrouve à nouveau piégé. T-Bag, avant de le poignardé souhaite le violer… mais au dernier moment Abruzzi se retourne contre lui. T-Bag reçoit une sévère correction. Et Michael conclut un pacte avec John. Il jure de lui révéler l’emplacement d’Otto Fibonacci le jour de leur évasion.

Pendant ce temps, Fernando plie bagage. Il n’est pas question qu’il mette en danger sa liberté conditionnelle. Michael est déçu et très embarrassé. Il devra absolument s’entendre avec son prochain compagnon de cellule.

Louis retire les menottes à Lincoln lors de sa visite avec son fils. Il lui demande s’il voudra bien être présent le jour de sa mort alors LJ craque et la façade qu’il avait construite afin d’oublier son père tombe sous le poids de cette demande. Tous deux fondent en larmes et se rapprochent.

Véronica rejoint son fiancé, Sebastian, à une terrasse de café… A peine arrivée, qu’elle reparle de l’affaire Burrows mais Sebastian n’est pas prêt à l’entendre et lui demande si elle souhaite vraiment se marier. Pas pour l’instant car elle est trop préoccupée alors il romps et se retire.

De son côté Michael a vraiment prit du retard… il doit casser le mur derrière les WC le plus tôt possible ou tout son plan s’écroulera. Mais, au même instant, la cellule 40 s’ouvre et Bellick lui présente son nouveau co-détenu : Charles dit Haywire, le fou ! ! Michael pense pouvoir agir la nuit… pendant son sommeil !

Lincoln s’inquiète du retard dans le plan de Michael . Aucune marge d’erreur n’était envisageable alors qu’ils ont déjà 3 jours de retard.

Léticia est abattue par Kellerman après avoir réussi à s’enfuir dans la forêt, les mains ligotées et la bouche bâillonnée… Hale n’a pas pu la tuer.

Après avoir attendu un bon moment, Michael recommence à dévisser les toilettes mais Haywire s’agite et se met à le fixer bizarrement. Il lui demande ce qu’il fait. Michael ne répond pas et demande s’il a un problème. Alors Haywire rétorque qu’il a une lésion neuro anatomique affectant son système d’activation réticulaire.

Michael : ce qui veut dire ?
Haywire : Je ne dors jamais !

 

  

  

Épisode 4 :

Lincoln est emmené de force sur la chaise électrique par Bellick. Lincoln hurle qu’il lui reste un mois, qu’il s’agit d’une erreur mais rien n’y fait, les gardiens l’attachent, lui posent l’éponge et le casque. Puis, ils abaissent le levier et Lincoln se réveille !

De son côté, Michael n’a toujours pas commencé à creuser… Son nouveau compagnon de cellule, toujours aussi gênant, suit un traitement pour trouble psychologique à tendance bipolaire. Mais il se fait vomir juste après avoir ingérer ses pilules. De plus, il semble particulièrement intéressé par le tatouage de Scofield.

Plan serré sur le tatouage de l’avant-bras droit de Michael. On peut lire « Cute Poison ».

Abruzi avertit Michael qu’il doit absolument trouver un moyen de se débarrasser de Haywire quitte à le faire tuer. Mais Michael ne souhaite pas en arriver là.

En attendant, il assiste toujours Pope dans la consolidation de sa représentation du Taj Mahal. Michael en profite pour lui demander une faveur en échange de sa contribution. Il souhaite changer de co-détenu. Mais le Directeur est relativement ferme concernant les cellules qui relèvent de la compétence de Bellick. En aucun cas, il ne peut intervenir. Seule une agression sexuelle ou corporelle pourrait le convaincre d’un tel changement. Au même instant, sa femme débarque et Pope est angoissé à l’idée qu’elle découvre sa fameuse surprise. Il l’a devance et l’empêche de rentrer dans son bureau sous un prétexte bidon. Mais sa femme insiste et commence à avoir des doutes… Alors Scofield apparaît et prétend qu’un autre détenu réfléchit à la requête du directeur… Pope s’en tire bien ; son épouse est confuse.

Lincoln reçoit la visite de Véronica qui lui apprend que désormais elle le représente. Elle est officiellement son avocate. Elle croit finalement en sa version. Il lui conseille de faire un détour au « Project Justice », association qui ne s’occupe que des condamnés à mort afin d’obtenir un sursit. Elle lui avoue également que son mariage est annulé. Lincoln ne cache pas sa joie, ce qui n’échappe pas à Véronica.

Sucre tente désespérément de joindre sa fiancée mais elle ne répond plus. Il devient de plus en plus irritable.

Aux douches, Haywire contemple la totalité du tatouage de Michael et s’écrit : « c’est un schéma ! ». Michael regarde autour de lui et disparaît.

Le directeur, malgré ce qu’il avait dit à Scofield, tente une approche auprès de Bellick afin de le persuader de virer Haywire. Et voyant que Bellick n’apprécie pas qu’on empiète sur son terrain, il le charme en prétendant qu’il lui réserve sa place dès qu’il partira à la retraite. Mais Bellick ne souhaite pas que son autorité soit entachée et se retire sans acquiescé.

Fernando a de la visite ! ! Mais, il est surprit de voir Hector. Celui-ci est venu le prévenir que Maricruz ne faisait plus partie de sa vie et que désormais il devait l’oublier ! ! Fernando l’insulte et finit par être agressif. Mais derrière les cages, il ne peut pas faire grand chose… il jure cependant de se venger et donne RDV à Hector dans 16 mois.

Pendant ce temps, Michael se faufile dans la réserve en échange d’un paquet de clope. Il a besoin d’un produit chimique capable de produire une réaction violente lorsqu’il est mélangé à du sulfate. Il s’en empare et le cache sous l’une de ses aisselles juste au moment où le capitaine Bellick survient. Bellick est furieux parce qu’il sait que Michael a tenté de changer de compagnon de cellule dans son dos ; de plus, il se trouve dans une zone limitée. Pour se venger, il lui marche sur le pied. Michael, encore blessé, ne peut s’empêcher de s’écrouler.

Scofield, de retour en cellule, subtilise le dentifrice de Haywire…

Quant à Fernando, il parvient enfin à téléphoner à Maricruz. Il sait pertinemment qu’Hector agit contre lui. Maricruz souhaite fonder une famille… et Fernando n’y voit pas d’objection. Il lui rappelle qu’il sortira dans 16 mois seulement. Mais Maricruz sait que si quelque chose de grave arrivait en prison, il pourrait rester encore 10 ans. Fernando n’a pas le temps de s’expliquer que déjà Hector presse Maricruz de raccrocher. Fernando est maintenant hors de lui.

Véronica a obtenu un entretient avec M. Forbik de Project Justice et tente de rouvrir avec eux le dossier Burrows. Mais celui-ci n’est pas intéressé par une cause perdue… les charges sont trop flagrantes. Cependant, un certain Nick semble attentif aux révélations de Véronica qui ne se doute pas que les services secrets l’espionnent. L’agent Kellerman se trouve d’ailleurs chez elle et tombe sur une photo intéressante qui représente Véronica, Lincoln et Michael.

Haywire s’aperçoit de la disparition de son tube de dentifrice… tandis que Fernando ne ferme plus les yeux. La nuit, durant le sommeil de Michael, Haywire se lève et commence à déchirer sa chemise dans le but d’entrapercevoir son tatouage. Mais Michael se réveille et sursaute en voyant son compagnon une lame à la main si près de lui. Haywire est obsédé et tient absolument à savoir ce que représente réellement ce tatouage. Puis, il réfléchit et soudain il a la vision d’un labyrinthe… Mais pourquoi se faire tatouer un labyrinthe ? Il n’arrête pas de s’interroger et de plus en plus fort… Michael est vraiment contrarié et n’a toujours aucune solution pour se débarrasser de ce individu gênant.

Scofield demande à Abruzzi de lui trouver une solution de réduction de taille de racine. Sans entrer dans les détails, il lui révèle que ce produit combiné à un autre s’attaquera au métal.

Véronica rencontre le flic qui le premier est entré dans l’appartement de Lincoln le jour de la perquisition. Mais sa version ne correspond pas à celle qui l’avait déposé à l’époque. Son histoire est confuse et elle lui fait remarquer… du coup, il stoppe net la conversation. Nick Savrinn de Project Justice se présente à Véronica et tient à lui apporter son aide sur l’affaire Burrows. Comme elle, il croit en la théorie d’un coup monté. Ils s’interrogent alors sur la notoriété de la victime… C’était le PDG d’ÉCOFIELD, une entreprise d’énergie alternative qui s’était fait beaucoup d’ennemi malgré ses bonnes intentions et sa réputation sans faille. Véronica veut savoir pourquoi Nick tient tant à l’aider sur ce dossier ; il lui révèle alors que son propre père a passé 15 ans en prison pour un délit qu’il n’avait pas commis.

Michael remplit son tube de dentifrice du produit chimique et celui de Haywire de la réduction de racine…

Fernando n’ayant plus de solution pour récupérer sa bien-aimée décide de retourner avec Michael dans sa cellule mais il faut pourtant trouver un moyen de dégager Haywire.

Plan sur une magnifique maison perdue dans la nature et sur la femme mystérieuse

Grâce à la photo, les agents ont découvert que Michael et Lincoln sont frères… La femme voit cette coïncidence d’un très mauvais œil et exige que Michael soit transféré immédiatement dans une autre prison.

Retour cellule 40

Haywire harcèle toujours Michael sur l’originalité de son tatouage. Michael n’écoute plus et envoie sa tête sur les barreaux ! Il se frappe volontairement tout seul devant Haywire, médusé. Puis, il crie à l’aide. Les gardiens arrivent tandis que Haywire, complètement obsédé, délire à propos de son tatouage… « c’est un chemin, c’est un chemin… qui mène où ? en enfer ! c’est un chemin pour l’enfer ! ! ! ! ! » Les gardiens n’ont pas d’autre choix que de remettre Haywire en psychiatrie.

Bellick ramène Fernando Sucre dans la cellule 40 pour leur plus grand plaisir…

A l’infirmerie, Michael se fait soigner par le Dr Tancredi qui pense à tort qu’il s’est encore fait agresser. Pendant un moment d’inattention, Michael déverse les 2 tubes de dentifrices dans la trappe… les produits deviennent corrosifs et réagissent entre eux… Le tuyau en métal au dessous est attaqué. L’attitude charmeuse de Michael n’échappe pas une nouvelle fois à Sara qui a peur pour sa santé et sa vie… elle trouve que sa place n’est pas ici. Elle ne comprend vraiment pas comment un type comme lui a pu se retrouver enfermé. Michael pari avec elle qu’il sortira vivant de prison et qu’il l’invitera à dîner.

Véronica et Nick interrogent Lincoln sur la nuit du meurtre… Il leur apprend qu’il est rentré chez lui et qu’il a découvert le pantalon plein de sang dans la baignoire en même temps que les policiers… Le flingue et les vêtements ont été déposés chez lui pour le confondre… Aucune empreinte sur le pantalon n’aurait pu être découverte puisqu’il n’y a jamais touché. Cependant, ses empreintes apparaissaient sur l’arme du crime… Lincoln réfléchit un instant et se rappelle que la veille, on lui avait fait essayer plusieurs flingues pour le contrat. Lincoln précise qu’il n’avait pas le choix car non seulement ils avaient payé sa dette qu’il devait à Crabs Simons (90 000 $) mais qu’en plus, ils menaçaient son fils.

De leur côté, Michael et Fernando s’unissent enfin et commencent à creuser… Michael a besoin que Fernando fasse du bruit alors il se met à chanter et très vite toute la population carcérale peste après lui… Michael en profite pour assener de violents coups de pieds contre les briques qui s’écroulent enfin laissant apparaître une ouverture sur un couloir immense.

L’agent Kellerman frappe à la porte de chez l’agent Hale, qui dîne en famille et lui annonce fièrement que dès demain Michael Scofield sera transféré… la requête de transfert ayant aboutit.

 

  

Épisode 5

Flash Back sur une partie du tatouage de Michael… on voit nettement apparaître le mot Fitz, English et Percy.

Le Directeur Pope reçoit la visite des agents secrets qui viennent lui remettre la demande de transfert de Scofield. Mais Pope ne voit pas pourquoi il accorderait cette faveur fédérale alors qu’il dirige une prison d’Etat. Il est le responsable et ne souhaite pas transférer Michael. Mais l’agent Kellerman ressort un vieux dossier sur lequel on peut lire TOLEDO… L’inquiétude de Pope se ressent et la tension monte.

A l’IP, Michael s’arrange avec l’aide d’Abruzzi pour réunir Lincoln et Fernando… Une fois, tous ensemble, ils leur révèle qu’il souhaite s’évader dans moins d’un mois. Mais John Abruzzi n’a pas confiance en Lincoln, c’est un condamné à mort qui n’a rien à perdre. Les deux hommes se jaugent l’un l’autre jusqu’à ce que Michael intervienne et divulgue que Linc est son frère ! ! Abruzzi est abasourdie. Mais le véritable problème du moment n’est pas de contenir les dissidents apparents mais de savoir par quelle rue ils s’enfuiront une fois dehors… Il y a trois rue : English, Fitz ou Percy. Michael a besoin de 5 minutes pour obtenir cette réponse… 5 minutes seul en dehors de toute surveillance. Il y a des choses qui ne pouvait se régler de l’extérieur… et il va avoir besoin d’eux.

Au retour de leur petite conversation privée, Michael et Fernando s’aperçoive que Pope les attends dans leur propre cellule. En fait, Pope désire parler qu’avec Michael. Installé sur une chaise près de l’évier, il explique calmement à Michael qu’il y a des choses qu’il ne peut contrôler. Michael, quant à lui, se concentre sur les gouttes qui coulent le long de l’évier… il commence à transpirer à l’idée que Pope découvre tout. Puis, le coup de massue tombe et Pope l’informe de son transfert imminent à la prison de Statsville. Michael implore le directeur de lui laisser au moins 3 semaines, pas moins, et il obtempérera. Il lui avoue que Lincoln est son frère et qu’il souhaite rester à ses côtés jusqu’à la fin pour profiter des derniers instants. Mais Pope reste ferme et lui dit qu’il partira dès demain matin ! !

Générique

Pope ouvre le dossier Tolédo qui est resté sur son bureau. On voit un jeune homme étendu sur le sol. Le cliché montre aussi qu’il n’est pas mort naturellement.

A la chapelle, les deux frères discutent… Lincoln, qui s’était raccroché au plan de secours de Michael, est désespéré.

Flash Back : les deux frères sont devant la mer, en costume sombre. Il viennent d’enterrer leur mère… leur père a disparu… ils sont seuls et livrés à eux-mêmes. Lincoln prend son frère par l’épaule et lui dit qu’il faut avoir confiance, à eux deux, ils seront forts.

Véronica et Nick étudient la cassette de l’enregistrement du meurtre et Nick remarque des erreurs qu’un œil profane ne peut pas déceler. Ils décident de rendre visite à un expert en montage vidéo.

Michael informe John qu’à 17h00 Pope quittera la prison pour rejoindre sa femme… Il a donc besoin d’une clé pour s’échapper du bureau sans qu’on s’en aperçoive dès 17h05. John doit la lui fournir… Pour cela, Abruzzi prépare un socle en pâte modelable…

De son côté, Michael va demander de l’aide à Charles Wetsmoreland… Celui-ci s’avère d’excellent conseil puisqu’il lui recommande d’entamer une procédure d’injonction interlocutoire. Il s’agit d’une motion qui permet de s’opposer au transfert ou de la retarder. Car même si elle est rejetée, le délai d’instance est de 2 mois. Et en attendant, il reste sur place. Tout ce qui peut violer potentiellement les droits constitutionnels d’un détenu peut marcher : problèmes environnementaux, allergies, obligation religieuse etc.

Une infirmière informe le Dr Sara Tancredi que l’Etat exige une visite médicale sur le prochain condamné à mort, Lincoln Burrows. Elle lui révèle également que Lincoln est le frère de Michael Scofield… Sara s’interroge.

Bellick apporte à Pope la lettre d’opposition au transfert que Michael a rédigé. Pope est ravi de voir que Michael a de la ressource car quoi qu’il arrive maintenant cela bloque la situation pendant 30 jours.

Retour sur la cellule 40. Michael a besoin de tester le toit… avec l’aide Fernando qui étend du linge, il décide de faire un repérage.

De son côté, Abruzzi provoque une bagarre avec des gardiens… et utilise le réceptacle en pâte modelable en plaquant la clé dessus. Puis, il le récupère après l’avoir fait tomber pendant l’assaut.

Michael, dans les couloirs, se dirige grâce à son tatouage mais il se retrouve coincé lorsqu’un ouvrier croise son chemin. Il se cache en grimpant plus en hauteur et attend avec anxiété qu’il reparte… Des gouttes de transpirations commencent à suer sur son visage et au moment où le technicien fait demi-tour, une goutte vient s’écraser sur le sol. Fernando, lui, trouve que le temps est trop long et stresse d’avantage.

Un ami à John utilise une sorte de cire afin de fabriquer un moulage de l’empreinte de la clé…

L’expert que Véronica et Nick sont allés voir s’aperçoit immédiatement d’un trucage audio… mais reconnaît que la cassette est très bien truquée. Cependant, le son ne ment pas et là le coup de feu aurait été tiré ailleurs que dans le parking ou a lieu le meurtre. Mais il ne témoignera qu’à condition qu’on lui apporte l’original.

Michael travaille sur le Taj Mahal de Pope. Il est 17h00 et celui-ci s’apprête à partir mais il ne tient pas à ce que Scofield reste dans son bureau. Michael, la main droite sous l’édifice du dôme central, le prévient que s’il relâche la pression alors toute la construction, basée sur un fondement axial, s’écroulera ! ! Très convaincant, il obtient de la part du directeur son consentement pour rester à travailler jusqu’à ce que le collage soit parfaitement sec. Pope revient, juste avant de partir, sur son excuse qu’il a présenté dans sa motion : il souffrirait d’une allergie liée à une infection bactérienne… Pope sourit, l’intelligence de Michael l’éblouit. Il le remercie également d’avoir tenu sa promesse concernant le Taj Mahal miniaturisé. Dès que Pope s’en va, Michael retire ses doigts tranquillement ! Pope avertit Louis que Michael restera dans son bureau un bon moment et qu’il doit le surveiller… Mais Louis flirte avec Becky, la secrétaire et ne s’occupe pas de Scofield qui attend impatiemment que John vienne lui ouvrir la porte de derrière avec le duplicata de la clé.

Quand Waren arrive chez lui, sa femme le prévient qu’il a de la visite… Dans son bureau, les agents Hale et Kellerman l’attendent et lui rappellent leur requête. Ils ressortent le dossier Toledo… mais Waren les avertit que Michael a déposé une injonction moratoire et que le délai d’instance est de 30 jours. Il n’a donc pas les moyens de le transférer. Mais les agents ne se laissent pas impressionner et le menacent de tout révéler à sa femme… On apprend alors l’identité du jeune homme étendu sur le sol : il s’appelle Will Clayton et c’était le fils illégitime de Waren Pope. Les agents vont même jusqu’à suggérer au directeur de faire disparaître l’injonction. Puis, la femme de Pope apparaît et Kellerman, sous des airs innocents, fait pression sur Pope, en se servant de son épouse. Finalement, Pope se résout à détruire la motion de Michael Scofield.

Ce dernier, après s’être envolé par la porte de derrière, se retrouve dans le couloir des détenus et rejoint la file indienne… les prisonniers ne disent rien quant à sa mystérieuse apparition. Puis, il retrouve sa cellule et Fernando juste avant la fermeture des grilles.

Linc reçoit la visite obligatoire du Dr Sara Tancredi pour son check-up. Elle a besoin de connaître les antécédents familiaux afin de déceler toute infection ou condition héréditaire… Il lui révèle que sa mère est morte d’un cancer du foie très tôt, il était enfant. Son père ayant disparu, il ne connaît pas du tout son parcours médical. Elle lui demande alors s’il a des frères ou sœurs… et Lincoln fait mine que non ! ! Alors, Sara, un sourire aux lèvres, lui rétorque : « autre que Michael ? ». Lincoln est surpris… puis la conversation dévie sur Michael et Sara se renseigne sur son compte… on est loin du check-up. Elle le questionne sur leur relation… et Lincoln lui précise que Michael a toujours été abandonné durant toute sa vie… abandon de leur père, mort de leur mère et la condamnation de son frère… Sara réfléchit et l’interroge une dernière fois : « c’est pour çà qu’il est ici ? ».

Retour cellule 40

Michael s’enfuit par le trou laissant Fernando seul juste avant le comptage des détenus… Fernando panique et le supplie de revenir avant le comptage mais Michael ne compte pas réapparaître de si tôt et trouve judicieux de laisser son compagnon dans le flou… car c’est ainsi qu’il est censé être ! ! ! Fernando ne comprend rien mais de toute façon, il n’a pas vraiment le choix.

Pope se rend à la chapelle pour expier ses fautes… on apprend que son fils était un criminel doublé d’un drogué et qu’il est décédé à l’âge de 18 ans. Le révérend lui rappelle qu’il avait voulu s’occuper de lui mais qu’à l’époque, la mère de Clayton, l’avait rejeté…

Nick et Véronica cherchent à obtenir l’original de la cassette du meurtre enregistrée sous le numéro 296 SPE. Mais comme par hasard, la salle où était entreposée cette cassette a été inondée hier dans la soirée… toutes les preuves contenues dans cette pièce ont été endommagées.

Ouverture des portes, le comptage commence… Pendant ce temps, Michael parvient aux toits… Fernando, lui, et aux bords de la crise cardiaque ! ! Le capitaine Bellick arrive à la cellule 40 et remarque la disparition de Scofield… Il hurle aux autres gardiens : « on a un fuyard ! » et l’alarme est alors déclenchée… tous les détenus réintègrent leur cellule, les matons investissent tous les pièces de la prison à la recherche de Michael. Les chiens sont de sorties également et déjà les sirènes de la police résonnent à l’extérieur… Michael, perché sur son toit, surveille tout ce va et vient. Pope revient immédiatement… tandis que Bellick se confronte à Fernando qui n’a aucune réponse à lui apporter. Soudain, Bellick reçoit un appel par radio de Louis qui lui révèle que Scofield est dans le bureau du directeur depuis le début et que c’est pour çà qu’il a loupé le comptage. Bellick lui ordonne d’aller vérifier qu’il est effectivement dans le bureau… Louis s’exécute et s’étonne de ne pas y voir Michael ! ! !

Scofield observe attentivement les rues à l’extérieur de la prison… English St est envahie de voitures de police… Pareil pour Percy St… alors que Fitz St reste complètement déserte ! ! ! Il sourit, il connaît enfin la rue qu’il faudra emprunter le jour de leur évasion et qui leur permettra d’échapper à la vigilance des flics.

Pendant ce temps, Pope, Bellick et Louis se sont retrouvés et discutent devant le bureau… La secrétaire Becky certifie que Michael n’est jamais sortit du bureau. Mais Louis, qui n’a pas vu Michael, ne sait comment expliquer sa disparition. Pope, certain que Michael n’a pas pu s’enfuir, pénètre dans son bureau… et Michael réapparaît, du dessous de la table… Bellick, furieux, se jette sur lui et le plaque au mur. Persuadé qu’il a quelque chose à cacher, il ne se contente pas de cette version. Mais Pope intervient et Michael continue son histoire : « vous m’avez dit de ne pas bouger jusqu’à ce que l’édifice soit sec ! ». Bellick trouve que c’est ridicule de croire le détenu car il y a toujours eu un truc qui le dérangeait chez lui. Mais Waren insiste pour qu’il stoppe son interrogatoire car de toute façon, Michael Scofield ne saura bientôt plus de leur ressort. Il part dès demain matin ! ! Michael le supplie et lui rappelle son injection mais Pope dément en avoir reçu une. Bellick est ravi.

Nick et Véronica, déçus, rentrent finalement chez cette dernière et trouvent l’appartement ouvert ! ! Véronica fait vite le tour de chez elle mais apparemment rien n’aurait disparu. Puis, elle se dirige vers la cuisine et s’aperçoit que la cassette lui a été subtilisée ! ! ! Furieuse, elle ne comprend pas comment les voleurs savaient exactement où chercher ! !

Michael laisse un canard sous l’oreiller de Fernando… juste avant son transfert. Le lendemain, Bellick accompagne Michael depuis sa cellule jusqu’à la sortie. Plus heureux que jamais, il ne cache pas son contentement. Ils passent sous la fenêtre de l’infirmerie et le Dr Tancredi les regardent disparaître. Son visage exprime une immense déception. Puis, ils s’avancent dans la longue allée parallèle à la cour de la prison… tous les détenus, de sortie, les dévisagent et plus particulièrement Fernando et Abruzzi, désemparés. Lincoln croise le regard de son frère qui a du mal à gérer ses émotions ; il lui demande pardon ! Pardon pour cet échec. Les deux frères s’observent en silence un moment jusqu’à ce que Bellick ne force Michael à reprendre son chemin.

Le directeur épie la situation du coin de sa fenêtre, dépité et puis miraculeusement, il finit par changer d’avis. Il arrête Michael dans son transfert juste devant les portes du pénitencier. Il sort une lettre soit disant rédigée par Michael révélant son allergie et refuse donc son transfert. Les agents Kellerman et Hale attendant patiemment dans leur voiture au delà des portes assistent à la scène ! Pope les défient du regard… et leur fait comprendre que sa décision est définitive. Puis il rentre chez lui et retrouve sa femme. Il s’installe et décide lui parler.

La femme mystérieuse appelle l’agent Kellerman. Contrariée d’assister à un tel échec, elle lui ordonne d’arrêter de perdre son temps et de s’attaquer directement au problème, c’est-à-dire de s’attaquer à Burrows ! ! !

 

  

Episode 6 : Riots, Drills and the Devil

Les agents Kellerman et Hale menacent de piéger un ancien détenu du nom d’Adam Grandit s’il ne les aide pas à s’attaquer à Lincoln Burrows…

Véronica a reçu 9 messages dont 6 de Nick Savrinn qui tente toujours de la persuader qu’il ne travaille pas contre elle, ni contre Lincoln mais elle ne veut rien savoir. Michael se faufile à travers les couloirs et parvient dans une pièce où se dresse un gigantesque mur. Il dessine un tracé et installe une sorte de trépied au centre de la pièce. Pendant ce temps là, Louis le gardien inspecte les lits… Fernando utilise des polochons afin de masquer l’absence de son compagnon. Nick passe voir Véronica directement à son appartement pour lui certifier qu’il n’a rien a voir avec la disparition de la cassette vidéo… leur discussion animée se poursuit jusque dans le rue où Lucasz, un voisin, intervient et aide Véronica à rentrer chez elle, laissant Nick perplexe. Louis s’arrête devant la cellule 40 et, ne voyant pas exactement le visage de Scofield, commence à s’impatienter et exige qu’il se montre… lampe torche en direction du lit, il finit par chercher sa clef… Fernando, au-dessus, balise… Puis, au moment où il allait entrer, Michael se retourne et se montre enfin ! ! Fernando respire, Louis se retire. Michael avoue à FErnando qu’ils doivent impérativement franchir ce mur dès demain soir. Le retard accumulé risquant de tout compromettre, ils ont besoin de plus de temps et surtout d’éviter sans arrête la vérification des lits. Mais il n’existe qu’un seul moyen pour çà : c’est le confinement de cellule ! ! Michael demande comment faire pour provoquer un confinement… Sucre lui répond qu’en arrêtant le système d’aération, la chaleur croissante irriterait les nerfs des détenus et ainsi conduirait sûrement à une émeute…

Générique

Adam Grandit passe un coup de fil à un détenu de Fox River qui lui certifie que Burrows est un homme mort ! ! Dans la cour, Michael est interpellé par le Dr Tancredi. A travers la grille, ils discutent de Lincoln et de leurs pères à chacun. Sara l’avertit que son père, le gouverneur de l’Illinois, n’autorisera jamais une grâce et qu’elle en est désolée mais Michael ne juge pas les personnes selon les actes ou l’inaction de leur parents. Sara s’arrangera pour que les visites de Lincoln et celles de Michael coïncident à l’avenir de sorte qu’ils puissent se voir un peu. Puis, Michael s’assoit aux côtés de blacks et l’un d’entre eux lui remet une sorte d’outil tout droit sortit de la cuisine contre la somme de 100$.

T-Bag, de retour de l’infirmerie, réintègre sa cellule. Son clan l’acclame et lui réserve une surprise : un tout nouveau détenu. Le jeune Seth, impressionné mais surtout terrorisé devient le nouveau jouet de T-Bag.

Michael coupe la climatisation. Véronica rend visite à Lincoln mais son associé Nick Savrinn l’a devancé… Hors d’elle, Lincoln la calme aussitôt et Nick la rassure en lui faisant part d’un tout nouvel indice concernant l’affaire Burrows. Le témoin qui aurait vu s’enfuir Lincoln avec un pantalon tâché de sang n’a absolument pas pu le voir puisque l’appel provient de Washington DC ! !

La chaleur commence à faire son effet… La prison devient une véritable fournaise. Michael, imperturbable, recopie une partie de son tatouage… une sorte de démon.

T-Bag est agacé par cette chaleur et s’en prend au gardien qui le renvoie proprement à sa place. Puis, il fait sortir tous les détenus pour les compter. Mais T-Bag sort du rang et provoque le gardien. La tension monte vite et Mack,un second gardien appelle Bellick à la rescousse. Celui-ci se trouve au quartier des malades et tombe sur le Dr Tancredi. Il lui demande de repasser suite à l’appel de Mack mais celle-ci refuse poliment. Les prisonniers ont droit à la visite d’un médecin. De son côté, T-Bag réclame l’air conditionné… mais devant l’obstination des gardiens, la colère éclate… et le confinement des cellules est appliqué ! ! Fernando et Michael se réjouissent… ils retournent dans leur cellule et partent tous les deux s’occuper du mur.

Bellick et T-Bag se provoquent mutuellement. T-Bag insulte Bellick en rappelant aux détenus qu’il a raté le concours de police et que c’est pour çà qu’il se retrouve gardien de prison. Quant à Bellick, ils révèlent aux prisonniers que T-Bag est le fruit d’une union consanguine : frère violant sa sœur attardée mentale ! ! T-Bag a la rage et commence à pousser violemment le mur vitré de la salle de contrôle où les gardiens se sont réfugiés. Il est rejoint par tous les autres détenus… le mur commence à vaciller ! ! Les gardiens disparaissent juste avant que T-Bag et les autres ne pénètrent dans la salle et la saccagent… Puis, T-Bag réouvre toutes les cellules y compris la cellule 40… Le chat de Charles Westmoreland s’enfuit tandis que T-Bag ramasse un trousseau de clef. Bellick demande à ce que l’aile A soit entièrement fermée afin que l’aile B ne soit pas attaquée.

Le Dr Tancredi s’occupe de quelques malades dont l’un souffrant d’une blessure récente au genou…

Michael explique à Fernando que de l’autre côté du mur se trouve le conduit d’écoulement de l’ancien système d’égout qui permet d’accéder à l’infirmerie.

Véronica et Nick doivent partir car l’émeute a gagner du terrain… Lincoln est reconduit par Bob, un nouveau gardien mais ils se retrouvent en face à face avec T-Bag et sa bande. Encerclés, ils n’ont plus d’issus… Lincoln se libère des menottes et tente de protéger Bob mais très vite la situation dérape…

Michael repositionne le trépied et y ajoute une ampoule puis il dispose le morceau de papier sur lequel il a recopié le diable de son bras gauche par dessus… ce qui a pour effet de projeter la tête de démon sur le mur en grandeur nature ! !

Au moment où le Dr pénètre dans la salle de soins, le garde, charger de veiller sur les détenus, se fait attaquer par derrière et Sara réapparaît une seringue à la main… Voyant le garde Rizzo à terre, elle cherche à s’enfuir mais se retrouve nez à nez avec un grand black qui l’agresse ! ! Elle se défend et lui plante la piqûre dans le bras puis rentre se réfugier dans la salle des médicaments. Elle ferme la porte et se barricade. Mais l’ardeur des prisonniers l’impressionnent beaucoup d’autant que les murs sont vitrés… Elle tente d’appeler à l’aide mais le téléphone est coupé, les détenus s’en sont chargés ! !

Lincoln se bat contre plusieurs hommes en même temps tandis que Bob est vite maîtrisé ! ! T-Bag prend la situation en main et emmène le gardien avec lui.

Michael explique à Fernando la théorie de la force extensible (Loi d’élasticité de Hooke)… Si l’on perce des trous à des endroits stratégiques cela compromet la capacité de support de charge du mur. Le diable permet de savoir où il faudra exactement percer : à travers les 2 cornes, les yeux, le nez, le bas des crocs et le bouc. Cela formera une sorte de « X ».

La garde nationale vient en renfort et le Gouverneur appelle Pope pour savoir si sa fille est en sécurité… Pope répond par l’affirmative. Elle est isolée et ne peut pas se retrouver coincée avec des prisonniers. Le gouverneur septique l’avertit qu’il a plutôt intérêt.

Le Dr Tancredi est toujours à la merci des détenus qui tentent de s’introduire dans la salle de soins où elle s’est réfugiée. L’un deux envoie une chaise à travers la vitre assez violemment pour qu’elle se brise mais pas suffisamment…

Fernando, superstitieux, refuse de percer mais Michael trouve les mots justes afin de l’encourager… S’il est croyant, alors Dieu le protégera contre le démon.

T-Bag montre aux détenus qu’il a Bob en otage et qu’il compte s’occuper de lui… il leur donnera ensuite l’occasion de s’en prendre également à lui. Sachant pertinemment qu’il va être violé, Bob tente de s’enfuir mais T-Bag le rattrape, le cogne durement et l’envoie baldinguer à travers la cellule 40. Bob retombe près de l’évier alors T-Bg remarque l’ouverture et comprend qu’ils veulent s’échapper… Heureusement, Abruzzi arrive à temps pour l’empêcher de parler…

Michael informe Sucre que si par malheur il avait mal calculé alors ils risqueraient de percer un tuyau de gaz entraînant une explosion certaine ! ! Mais il le rassure, tout a été savamment étudié…

Sara s’arme d’une autre seringue et lorsqu’un des détenus tente à nouveau de pénétrer dans la salle en passant son bras à travers la vitre pour atteindre la poignée, elle le plante avec.

Pope ordonne à Mack de couper l’arrivée d’eau… il veut ainsi maîtriser la situation de façon protocolaire.

Michael et Fernando reviennent et voient avec stupéfaction que T-Bag a tout découvert et qu’il tient Bob en otage… Michael est agacé, la tournure des évènements ne lui plait pas ! Le gardien implore qu’on le laisse vivre ; il a une famille et une fille mais T-Bag s’obstine à vouloir le tuer car forcément il le répètera dès sa libération… Personne ne sait vraiment quoi faire ! !

Westmoreland aide Lincoln à se relever… Bléssé à la tête, il s’inquiète pour son jeune frère quand Turk arrive et lui dit qu’il sait où est Michael… Lincoln le suit sans hésiter.

T-Bag veut faire partie du plan sinon il dévoilera tout à qui voudra bien l’entendre…

Sara casse une vitre et s’arme d’un morceau de verre… Prostrée, elle demande à l’aide… les détenus sont enragés et continuent de frapper les murs qui l’entourent en proférant des menaces et des insalubrités.

Michael descend à la salle de contrôle et entend un prisonnier dire que Stroke (le détenu black qui s’acharne sur Sara) va bientôt avoir le doc… Michael bondit à travers la pièce et juge par lui-même de la gravité de la situation… Sur les moniteurs, il peut voir Sara, recroquevillée sur elle-même, en proie à la panique ! ! ! Il part sur le champ, réintègre sa cellule et décide d’aller la secourir…

Juste avant de disparaître, il ordonne à ce que personne ne touche à Bob. Puis, il grimpe sur le toit et constate que Sara est cernée… Un hélicoptère passe au dessus de lui.

 

  

Épisode 7 : Riots, Drills and the Devil – Part 2

Michael redescend des toits pendant que les renforts arrivent en masse. Les militaires prennent position et attendant les instructions. Un des prisonniers les prévient qu’ils ont Bob et la Doc en otages… Pope tente de contenir Bellick qui souhaite utiliser la manière forte. Lincoln, piégé par Turk, est agressé par derrière…

Générique

Lincoln se défend et assomme Turk avant de revenir sur ses pas… L’émeute progresse toujours et T-Bag se retrouve seul avec le gardien Bob lorsque Fernando part continuer le travail de Michael sur le mur…

Scofield déambule à travers les couloirs pour atteindre le quartier des malades…

Nick et Véronica sont en vol pour Washington DC et réfléchissent aux éventuels suspects qui auraient pu vouloir s’en prendre à Terrence Steadman. Le frère du vice-président était un partisan de l’économie durable et s’était fait beaucoup d’ennemi.

Sara, toujours prostrée sur elle-même, continue à crier à l’aide pendant que les détenus s’acharnent à tout saccager et s’obstinent à vouloir entrer… Les fondations n’ont d’ailleurs plus l’air très solides. Les médias et le gouverneur pénètrent dans l’enceinte de la prison ! !

T-Bag, cherchant à effrayer Bob, empreinte son portefeuille et commence à fouiner… Il découvre son vrai nom : Tyler Robert Hudson ainsi que son adresse. Abruzzi arrive et saute sur T-Bag.

Sara ne sait plus quoi faire… d’autant que les prisonniers ont trouvé une nouvelle idée pour la faire sortir : ils vont l’enfumer ! ! Ils enflamment un torchon et le balancent à travers la salle… Sara, en tentant de l’éteindre, s’approche un peu trop près de la fenêtre et Stroke lui attrape les cheveux violemment. Il la tire à lui mais Sara le blesse avec son morceau de verre ! Elle se rue de nouveau au centre de la pièce lorsqu’une main la touche en provenance du plafond… elle lève la tête et aperçoit Michael qui lui tend les bras. Elle n’hésite pas beaucoup et se laisse hisser… ils disparaissent ensemble. Ils longent les tuyaux mais les autres détenus les poursuivent en écoutant leurs pas.

Véronica et Nick ont atterrit et découvrent sur les écrans le problème qui règne à la Fox River… Mais, ils n’ont pas vraiment le temps de s’attarder car ils ont déjà un RDV avec un indic.

LJ se dispute sévèrement avec l’homme qui partage la vie de sa mère. Ils en viennent aux mains. Quant à Lincoln senior il est rattrapé par Turk et une nouvelle bagarre a lieu… Finalement, Turk tombe accidentellement d’un étage et Lincoln s’enfuit.

Abruzzi a rejoint Fernando et tous deux finissent d’accomplir le travail… Après avoir percé tous les trous stratégiques, ils prennent une masse et démolissent le mur qui cède aussi facilement que Michael l’avait prédit.

Michael et Sara font une pause et discutent. Sara ne comprend pas comment Michael a pu venir jusqu’à elle à travers ces faux plafonds… et Michael lui raconte que son premier travaille à l’IP était de désintoxiquer la moisissure apparente de ces sordides couloirs. Le Dr Tancredi, toujours aux aguets, lui demande s’il portait bien un masque… Scofield la rassure. Un des panneaux, au dessous d’eux, s’ouvre lentement… Michael attend patiemment que la tête de l’un des détenus apparaisse avant de lui envoyer un bon coup de pied ! !

Pope s’oppose au gouverneur quant à la méthode a adopter… Le gouverneur est furieux car sa fille est toujours prisonnière…

Michael et Sara descendent finalement et se retrouvent face à face, l’un contre l’autre… leurs regards se croisent, le moment est intense ! Mais Stroke débarque et Michael se rue sur lui… Un deuxième détenu arrive, celui blessé au genou, et s’en prend à son tour à Scofield ! Sara réagit et, à l’aide d’un bâton, lui frappe violemment la jambe… il s’écroule et tous deux s’enfuient à nouveau.

T-Bag effraie Bob avec une photo de sa fille à qui il promet de rendre visite une fois dehors ! ! Le gardien Hudson est terrifié !

Ils se retrouvent devant une issue et Michael souhaite qu’elle passe la porte mais Sara ne veut pas le laisser seul alors il lui rappelle qu’il fait partit des « méchants » ! ! ! Sara doit se presser car les autres sont juste derrière puis elle remarque une cible rouge qui descend le long du corps à Scofield… Paniquée à l’idée qu’il se fasse tuer, elle refuse de sortir mais Michael la rassure en lui promettant de sauter à terre dès qu’elle franchira cette porte ! Au moment où Sara pousse la porte, Michael se jette à terre et Storke arrive et se prend la balle en pleine poitrine. Sara est sauvée mais elle reste inquiète… l’émeute se poursuit !

L’indic de Nick se pointe comme convenu au RDV, et informe les deux avocats que l’appel venait d’une cabine téléphonique… Ils s’y rendent et remarquent que le bâtiment se situant juste en face est vide. Ils se renseignent auprès du vigil et apprennent que cet édifice appartenait avant à une entreprise d’industrie – Ecofield- celle-là même dont Terrence Steadman était le président. Ils n’ont pas le temps de s’interroger que le téléphone de la cabine se met à sonner ! ! Véronica décroche… au bout du fil, une personne lui reproche de poser trop de questions ! Nick prend le combiné et entend « vous êtes tous les deux morts » ! !

Lincoln rejoint l’équipe à la cellule 40 et trouve T-Bag en compagnie de Bob, toujours attaché ! Puis, Michael réapparaît, ils s’enlacent et remontent à la cellule.

Pope menace Bellick de représailles si à l’avenir il le surprend à nouveau à le dénigrer dans son dos et surtout devant un supérieur ! ! Le capitaine Bellick ne bronche pas.

Sara retrouve son père… qui ordonne aux militaires de nettoyer ce bordel… Sara, larmoyante, est inquiète du sort réservé aux détenus. Les gardes reprennent le contrôle et pendant tout ce chahut, T-Bag en profite pour assassiner Bob en lui plantant une lame dans le ventre. Puis, il le balance par dessus la balustrade. Le corps atterrit juste devant la cellule de Westmoreland… Seth et Michael sont aussi témoins de la scène.

Sara consulte la liste des survivants et se sent rassurée… puis elle demande à un responsable pourquoi l’IP a t-elle été envoyer dans l’aile A traiter de la moisissure toxique. Mais, le type lui répond que jamais aucun détenu n’a été envoyé dans les conduits des faux plafonds de l’aile A ! ! !

 

  

Épisode 8 :

Plan sur les dédales de couloirs de la prison et sur Marylin, le chat de Charles Westmoreland, égaré depuis l’émeute.

Trois semaines déjà que Michael est emprisonné à Fox River. Assis sur les gradins avec Fernando et John, ils peaufinent leur évasion. Michael utilise une métaphore pour leur expliquer. Leurs cellules correspondent à New York tandis qu’à l’opposé, l’infirmerie représente la Californie. Les conduits d’aérations symbolisent la route 66 ! Mais pour relier tout çà, il faut également atteindre St-Louis, un bloc qui se trouve en zone d’accès limitée. Selon Michael, il s’agit d’une ancienne réserve. T-bag arrive et interrompt la conversation… les autres se dispersent et interdisent à Michael d’inclure T-Bag dans le plan.

La femme de Bob pleure sur les souvenirs matériels qui lui restent et qu’on lui remet. Pope et Bellick sont émus et jurent de retrouver l’assassin. Sa femme remarque qu’il manque une photo dans le portefeuille de son mari. Une photo de leur fille…

Véronica et Nick sortent d’une voiture avec une multitude de dossiers concernant l’affaire Burrows. Ils ont décidé de tout reprendre depuis le début. Lucasz, le gardien, se propose de les aider. Enfin d’aider surtout Véronica dont il est secrètement amoureux comme le fait remarquer à juste titre Nick. Il apporte les cartons juste devant l’appartement de Véronica et décide de leur ouvrir la porte. Il enclenche la clé et pousse la porte… tout explose ! ! !

Générique

La seule solution pour avoir accès à la zone limitée serait de déclencher un feu… on enverrait alors obligatoirement l’IP le résorber et Michael et son équipe auraient champ libre. T-Bag insiste lourdement sur la fait qu’ils ont plutôt intérêt à le rallier au groupe sinon il parlera… et il les menace aussi de parler si ceux-ci venaient à le dénoncer pour le meurtre de Bob.

LJ rend visite à son père et lui demande ouvertement s’il a tué le vice-président. Son père lui répond franchement qu’il en avait l’intention puisqu’on le faisait chanter mais qu’il était déjà mort lorsqu’il est arrivé. Les agents Kellerman et Hale reçoivent un nouvel appel de la femme mystérieuse…

A la prison, c’est la fouille générale. T-Bag continue à exercer son chantage. L’IP réussi à pénétrer dans la réserve mais se retrouve nez à nez avec les gardes armés. L’ancienne réserve est devenue la salle de repos des gardiens ! ! ! Ils se font jeter manu militari. Ils s’aperçoivent alors que Charles Westmoreland peut aisément rentrer dans la pièce… Michael va donc lui parler mais Charles ne veut rien savoir. Il n’a jamais fait de vagues en prison et espère une libération sur parole prochainement.

Nick et Véronica, blessés légèrement, se sont enfuis. Véronica souhaite contacter la police mais Nick refuse catégoriquement car pour lui la police est dépassée… c’est un complot gouvernemental !

Dans leur cellule, Fernando et Michael tentent de trouver une solution afin que Charles leur apporte une aide. Fernando a eu idée lumineuse : il faudrait mettre le feu dans la réserve ! Ainsi, l’IP serait affectée au nettoyage et aurait le champ libre pendant toute la durée de rénovation… Si la cafetière pouvait s’enflammer… grâce à Charles… Fernando suggère à Michael de trouver un moyen de pression. Tout le monde est à la recherche de quelque chose… Michael part donc à la recherche du chat, le récupère et le rend à son propriétaire. Celui-ci, bien que touché, refuse toujours poliment de les aider.

Lors de sa visite journalière à l’infirmerie, Michael subit les questions gênantes du Dr Tancredi. Sara s’est renseignée et aucun détenu, ni même l’IP, n’aurait été envoyée désintoxiquer les faux plafonds de l’aile A. Michael, pris à son propre piège, refuse l’échange et se retire froidement.

Lincoln reçoit la visite d’une journaliste… Au début, leur échange est cordial mais très vite les intentions réelles de cette femme lui apparaissent clairement ! ! Elle le menace… enfin elle menace surtout son fils, LJ. Lincoln est hors de lui, il se jette sur la vitre et l’insulte… La fausse journaliste disparaît satisfaite de son effet.

LJ, seul chez lui, reçoit la visite de l’agent Hale qui se fait passer pour les services sociaux. LJ est plutôt suspicieux à son égard mais ne s’oppose pas à le laisser entrer. Au même moment, se parents rentrent des courses par la porte de derrière… LJ demande une pièce d’identité à l’agent Hale qui sort un flingue et le braque. Il lui demande de ne rien dire ; sa mère se rapprochant d’eux ! ! Puis, Lisa apparaît dans le couloir et regarde la scène incrédule ! ! ! LJ balance un objet sur la gueule de Hale et entraîne sa mère dans sa fuite. Ils se séparent. Lisa s’accroupit derrière un meuble de la cuisine et téléphone… LJ, lui, descend au sous-sol ! Il ouvre la fenêtre et se retrouve dans l’allée du jardin… Mais l’agent Kellerman est là et le prie de s’arrêter ! De son côté, l’agent Hale se retrouve juste au dessus de Lisa et pointe son arme dans sa direction… LJ sort son téléphone et l’ouvre… tandis que son beau-père surgit par derrière et assomme l’agent Kellerman. Ce dernier, énervé, n’hésite pas un instant et tire sur lui… il tombe à terre ! LJ, sous le choc, tarde à disparaître… En partant, il tombe nez à nez avec le cadavre de sa mère… ! !

Les agents s’arrangent pour laisser des empreintes appartenant à LJ afin de l’incriminer ! ! Ils l’appellent sur son portable pour le lui dire… LJ, effrayé et en larmes, ne sait plus quoi faire ! !

Bellick vient interroger Charles dans sa cellule car Bob serait mort juste devant lui… Son témoignage serait le bienvenue. Mais Charles ne veut rien dire, il n’a rien vu. Il tient son chat délicatement contre lui… et Bellick se retire en caressant Marylin d’une drôle de façon ! ! Le clan à T-Bag pense que Charles finira par craquer.

Sara regarde le dossier personnel de Michael. Elle s’attarde sur sa photo et lit qu’il a un master en sciences ! ! Sa mère est décédée et son père a disparu, tous les deux très tôt… Sara ne comprend pas comment Michael a bien pu atterrir dans une prison. Son profil ne correspond pas !

Pope informe Lincoln que les parent de son fils ont été assassinés et que LJ est le principal suspect ! ! Lincoln n’a plus qu’une idée en tête : s’enfuir dès aujourd’hui ! ! Il observe attentivement l’arrivée d’un camion.

Charles réintègre sa cellule… des détenus campent devant sa porte ! ! Lorsqu’il atteint le seuil, il comprend pourquoi : sa chatte, Marylin, a été tuée ! ! Horrifié, il la prend dans ses bras pour lui rendre un dernier hommage puis il lève la tête et remarque Bellick… Leurs regards en disent long ! !

T-Bag demande à Trokey de se dénoncer à sa place pour le meurtre de l’agent Robert TYLER. Pas question ! !

Charles introduit la cafetière dans la réserve… puis, il fouille dans le placard de Bellick, y prend une cigarette et allume un feu…

Plan sur le tableau d’affichage des nominations des meilleurs gardiens de Fox River.

A l’IP, Burrows tente de s’enfuir mais il est rattrapé par son jeune frère. Ils n’ont pas le temps de s’affronter plus que çà que l’alarme incendie se déclenche… Il y a le feu dans la salle de repos. Bellick est accusé car il s’agit de ses cigarettes… Mais Seth débarque au même instant et balance le nom du meurtrier de Bob. Bellick et Pope sont ravis. Bellick fait une fouille rapide de la cellule de Trokey et découvre la photo de la fille de Bob planquée sous son matelas. C’est une preuve indiscutable et il n’en faut pas moins à Bellick pour foutre Trokey au trou. Celui-ci crie au scandale : on m’a piégé ! ! Avant de disparaître, il jure à T-Bag de se venger… Seth se sent miséreux.

Nick et Véronica se réfugient dans une cabane, perdue au fond des bois… Elle appartenait au père de Nick.

Le chantage de T-Bag fonctionne et Michael est contraint de le recruter… T-Bag rejoint donc l’équipe de Scofield. Is commencent à frapper le sol avec des énormes masses ! !

LJ, regarde la photo de l’agent Kellerman qu’il a réussit à prendre juste avant de s’enfuir…

Les agents sont dans le bureau de la femme mystérieuse et lui font croire que l’affaire est résolue. Ils prétendent que le jeune LJ est en détention. Elle leur répond qu’il vaut mieux pour eux que cela soit vrai. Puis, la caméra pivote sur elle-même et l’on voit enfin son visage ! ! ! Puis, elle ajoute : « ne faites pas cette tête… si çà peut vous rassurer dites-vous que vous l’avez fait pour votre pays ! ! ». Un homme l’appelle… on l’attend pour un discours. La femme mystérieuse n’est autre que la vice-présidente des Etats-Unis ! !

Épisode 9 : Tweener

Seth demande de l’aide à Michael dans les douches mais T-Bag arrive et stoppe la conversation. Puis, il explique à Michael qu’il vaut mieux qu’il se mêle de ses affaires s’il ne veut pas entendre son plan se répandre dans toute la prison. Seth insiste une fois de plus mais Michael l’ignore. De son côté, Lincoln demande également de l’aide à Pope qui refuse. Pope a le pouvoir de faire sortir des détenus lorsqu’il existe une urgence familiale. Mais Pope est catégorique, son fils est le principal suspect d’un double homicide !!! L’IP travaille d’arrache pied et continue de creuser le béton. Afin d’éviter les soupçons, ils répandent les cailloux dans la cour petit à petit ! L’arrivée de nouveaux détenus aiguise l’appétit de T-Bag… C-Note remarque des gravillons qui n’ont rien à faire sur le sol de la cour… il s’interroge. Les détenus réintègrent leur cellule… et assistent impuissant au suicide de Seth qui se pend avec du linge par-dessus la balustrade d’un étage !

Générique

A la chapelle, les deux frères parlent de Seth… Michael se sent misérable. Afin de protéger le plan, il a tourné le dos à Seth. Lincoln tente de le réconforter mais il est beaucoup trop préoccupé par le sort de son fils…LJ a dormi seul sous un pont. Les pieds nus, il déambule dans la ville.

Véronica trouve des armes cachées dans la cabane de Nick… Toujours un peu suspicieuse à l’égard de son partenaire, elle met en doute sa parole mais Nick n’est plus d’humeur à recevoir de telles affabulations. Et lui répond que si elle ne se sent pas en confiance, elle peut partir… il ne l’a retient pas.

C-Note observe attentivement le groupe, persuadé que quelque chose se trame… Un des nouveaux gamins tente de s’intégrer auprès des blacks mais ceux-ci le rejettent à cause de la couleur de sa peau. Bellick informe Abruzzi que Falzone ne l’a pas payé !! Si demain son compte n’est pas arrosé alors les privilèges de John tomberont à l’eau ainsi que l’IP. John appelle immédiatement FAlzone mais personne ne souhaite lui parler.

Véronica s’excuse auprès de Nick puis ils discutent et se demandent qui pouvait bien avoir un alibi sérieux pour tuer le vice-président. Ils décident de parler à sa veuve, Leslie Steadman !

A l’IP, l’équipe creuse toujours autant mais Louis débarque et les vire tous. Ils ont juste le temps de recouvrir le trou avec une bâche et de disposer une table en travers. Louis a subtilisé la pièce juste pour pouvoir sauter la secrétaire… Ils font l’amour sur la table ! Fernando sans ironiser se demande si Louis a trouvé le trou ?? Une fois l’affaire terminée, Louis disparaît et l’IP peut réintégrer la salle. A 2 cm près, tout était fichu !! Il faut absolument trouver un moyen de boucher ce trou !!

Abruzzi interroge son avocat sur Falzone… celui-ci aurait tout liquidé, toutes les parts et les rentes de John. Il ne fallais pas lui donner les pouvoirs d’un avocat !! Mais Jonh reste de marbre et refuse qu’on touche à sa caisse de secours. Seule sa femme en a le droit et elle ne doit rien savoir de la situation dans laquelle se trouve actuellement John. Au moment où John repart, il croise son compagnon de cellule, Gus Fiorello, qui a RDV avec Philly Falzone !!! John sent qu’il va être sacrifié par la mafia.

Sara se renseigne sur l’assurance de Michael Scofield car personne n’a encore payé ses frais médicaux. Une femme lui répond que Michael aurait déjà atteint le plafond en matière de soins médicaux mais en y regardant de plus près, elle s’aperçoit que Michael n’a jamais utilisé son assurance pour des soins médicaux, seulement pour ses séances de psy !!! Le Dr Tancredi est surprise !!

Abruzzi remarque vite qu’il a un remplaçant : Gus ! C’est lui maintenant le chef de troupe. Ses heures sont comptées. De son côté « Tweener » (le gamin) a une altercation avec un blanc puriste ! T-Bag intervient et l’aide mais ses actes ne sont pas innocents. Michael surveille d’en haut.

Lincoln supplie le gardien, qui lui apporte son plateau repas, de le laisser passer un coup de fil à son fils. Celui-ci accepte et Lincoln appelle LJ. Ce dernier, paniqué, ne sait plus quoi faire. Il a déjà tenté de joindre Véronica mais sans succès alors Lincoln lui conseille de contacter Nick Savrinn. Mais à peine a-t-il finit de lui parler que les agents sont déjà là et se lancent à sa poursuite… LJ se cache dans un parking sous une voiture… son téléphone se met à vibrer et les agents se rapprochent dangereusement. LJ glisse sur le sol de voiture en voiture et disparaît laissant les agents perplexes.

Véronica et Nick rendent visite à Leslie Steadman et se font passer pour d’autres. En parlant avec elle, ils apprennent que Terrence avait beaucoup d’ennemis. Il devait sortir une information capitale concernant sa société Ecofield mais il n’en a jamais eu le temps. Et sa femme pensait que l’un des ses partenaires pouvait parfaitement être le coupable jusqu’à ce qu’elle voit la vidéo de Lincoln.

Tweener est rejeté par tout le monde à l’exception de T-Bag qui se montre particulièrement compréhensif et attentif. Puis, il fait l’erreur de lui toucher le genou alors Tweener l’insulte de PD et lui interdit de s’approcher de lui. Mais T-Bag apprécie qu’il lui tienne tête et lui fait comprendre qu’il compte bien en faire sa « prostituée » !! Il le poursuit jusqu’aux cellules et Michael tente de s’interposer mais T-Bag lui rappelle son chantage.

Sara, quant à elle, rencontre le psy de Michael. Celui-ci lui apprend que Michael souffre de 2 choses. D’une part, il souffre d’une inhibition à basse latence. Ce qui signifie que le cerveau de Scofield est ouvert sur le monde entier. IL prend l’exemple d’une lampe pour tenter de se faire comprendre. Des êtres comme Sara ou autres verraient juste une lampe tandis que Michael lui, y verrait également un socle, une ampoule, un pied, un filament, des vis etc. Les êtres normaux excluraient ces informations afin de protéger leur santé mentale. Une personne atteinte de cette caractéristique au faible QI deviendrait forcément malade mentale. A l’opposé, un être au QI important serait considéré comme un génie !!! Sara n’en revient pas… D’autre part, la perte de ses parents et de son frère ont entaché sa faculté à consolider des bases et une moralité. Le résultat est que Michael est particulièrement sensible à la souffrance d’autrui quitte à sacrifier son propre bonheur ou sa santé. En résumé, c’est un sauveur !

Michael entend T-Bag susurrer des insinuations pernicieuses à l’encontre de Tweener… Ce dernier pleure dans sa cellule. Nick et Véronica rentrent à la cabane… Nick consulte ses messages ; l’un deux provient de LJ !! Il a des problèmes… Véronica le rappelle et tous deux conviennent d’un RDV. Comme ils ne peuvent pas revenir sur Chicago, LJ devra les rejoindre. Les agents sont là, tout près… LJ s’en aperçoit et ne comprend pas comment ils font pour le retrouver à chaque fois. Véronica demande à LJ d’acheter un ticket pour Lake Mercer, frontière de l’Iowa. Les agents ont tout entendu et s’aperçoivent que les avocats sont toujours en vie. Ils ont survécu à l’explosion, ils feront d’une pierre trois coups !!!

Abruzzi récupère un morceau d’ampoule cassée et l’applique soigneusement sur l’œil de son co-détenu ! Puis, il l’enfonce progressivement… on entend des hurlements !!

LJ achète son billet et vole des chaussures à un mec endormi sur un banc…

Michael, dans la cour dos au grillage, observe le clan à T-Bag emmerder Tweener… Derrière lui, le Dr Tancredi apparaît et va à son encontre. Elle lui apprend qu’elle s’est renseignée sur son compte et qu’elle a appris qu’avant d’atterrir à Fox River, Michael participait activement à des œuvres sociales et caritatives… Elle ne comprend pas comment il a bien pu en arriver là… Michael lui répond sobrement que l’homme qu’elle décrit a disparu le jour de son entrée au pénitencier !!

Le bus en partance pour Chicago arrive à Lake Mercer. Les agents investissent le car et trouvent le téléphone de LJ dans les toilettes… Ils ont été induits en erreur… En réalité, LJ se trouve dans un autre bus. Il descend à New Glarus et retrouve les avocats. Ils font en larmes dans les bras de Véronica.

Flash Back : au moment où Véronica et LJ conversaient sur la destination à prendre, cette dernière a envoyé un sms à LJ en même temps l’informant qu’il était sur écoute et qu’il devait prendre un autre bus.

Lincoln, comme un fou dans sa cellule, ne sait plus quoi faire… Il tourne en rond jusqu’au moment ou les gardiens lui amènent un pli confidentiel. Pli réservé qui ne peut être lu : c’est le privilège entre un avocat et son client. Lincoln lit attentivement la lettre… une annotation sur un post-it le conduit à lire le texte d’une tout autre façon. Lincoln lit juste les derniers mots de chaque phrase et découvre un message caché de son fils : « C’est LJ, je suis avec Véronica. Je vais bien, je t’aime. ». Lincoln est soulagé…

A la réserve, T-Bag est agressé par Michael qui lui interdit de s’en prendre à Tweener. Le chantage est terminé car Scofield pense que T-Bag n’aura pas les couilles de s’en servir. IL souhaite autant qu’eux de s’évader. Un gardien arrive et demande si tout va bien… T-Bag acquiesce. Puis Bellick fait son entrée… Il marche juste dessus le trou…mais ne passe pas au travers !? Il sort avec John Abruzzi. Michael se demande comment se fait-il que Bellick n’est rien remarqué… et soulève la couverture. Il remarque alors que le tableau des nominations des meilleurs gardiens a été déposé judicieusement par terre afin de palier au problème. C’est Fernando qui a eu cette idée… Ils sourient tous les deux.

Tweener est tranquille, T-Bag ne s’attarde plus sur son chemin… Tweener, victorieux, en fait des trombes. L’équipe est radieuse… mais de nouveaux détenus, outils en mains, pénètrent dans la salle. Abruzzi crie au scandale… Bellick l’avertit qu’à partir de maintenant l’IP ne lui appartient plus. Une nouvelle équipe a donc été sélectionnée pour réaliser les tâches ouvrières de la prison. A sa tête, Gus, devenu borgne…

 

  

Épisode 10 :

Plan serré sur une partie du tatouage de Michael – Plan sur la femme qui a réalisé le tatoo – Révélation d’une nouvelle partie du tatouage représentant des cartes à jouer portant toutes un numéro.

Abruzzi est seul, rejeté par son ancienne bande, il a perdu tous ces pouvoirs et privilèges. La nouvelle équipe de l’IP continue à travailler dans la réserve. Bellick lui fait savoir que la seule chose qui l’encourage à venir bosser chaque jour à la prison est la somme d’argent que lui verse Falzone. Bellick souhaite acheter une maison à Lake Gray… John va voir Michael pour l’obliger à reconsidérer son choix sur Fibonacci. Si Michael ne lui donne pas Fibonacci, Abruzzi ne pourra pas retrouver sa place auprès de son clan et ils ne pourront plus jamais avoir accès à la réserve. Ce n’est plus une question de John contre Michael mais de groupe…

Michael retrouve son frère à la chapelle. Il explique à Lincoln qu’il n’a pas vraiment le choix… s’il ne donne pas Fibonacci à la mafia alors le plan tombe à l’eau. Linc n’hésite pas et lui conseille de leur donner mais Michael lui révèle que Fibonacci est un homme innocent, comme lui, et que cela serait cruel.

Flash Back : Otto Fibonacci surprend Abruzzi et deux de ses hommes de mains en pleine conversation avec un autre type. Puis, il entend Abruzzi donner l’ordre à ses hommes d’abattre ce type. Témoin de cette violence meurtrière, il dénonce Abruzzi…

Lincoln comprend alors que pour vivre, un homme bien doit mourir ! !

Générique

Les agents reçoivent une nouvelle instruction. Carolyne, la vice-présidente, leur attribue un nouveau collègue. Ils n’ont pas le choix et doivent l’accepter…

Fernando apprend que les gars de l’IP vont bientôt changer la moquette et qu’ils découvriront alors sans peine le trou qu’ils avaient commencés à creuser ! ! ! Inquiet, il en fait part à Michael. La pression monte d’un cran.

Louis informe Lincoln qu’il va devoir choisir son dernier repas. Mais Linc refuse. Louis lui glisse sous la porte l’imprimé.

C-Note demande à Gus de l’intégrer au sein de l’IP. Il est prêt à le payer. Il propose 100 $ par mois et Gus accepte à 150 $. Michael et Abruzzi conviennent d’un RDV avec Falzone. Entre temps, Michael téléphone à une femme grâce au numéro inscrit sur les cartes à jouer de son tatouage. Il lui demande si elle se rappelle la conversation sur Fibonacci et lui dit que c’est l’heure.

A l’infirmerie, Michael remarque que Sara a reçu un joli bouquet de fleurs. Il lui demande si elle aurait un admirateur mais Sara lui répond qu’elle vienne de son père. Aujourd’hui, c’est son anniversaire… Michael le lui souhaite mais ne comprend pas pourquoi elle a l’air si triste. C’est un sujet douloureux parce que sur 29 anniversaires, son père s’est déplacé seulement 6 fois. Alors, elle a droit à des fleurs mais dans une semaine elles seront fanées et Sara ne s’attache pas aux choses qui n’ont aucun avenir…

C-Note, seul dans la réserve, fouille partout afin de trouver une faille. Ils commencent par les murs et finit par marcher en plein dessus. Il pousse la table, soulève la bâche et découvre le trou…

LJ, désemparé et triste, trouve du réconfort auprès de Nick. Celui-ci lui raconte en détails les nombreuses années de combat et de luttes acharnées qu’il a passé, lui et sa famille, afin de disculper son père qui a passé 15 ans en prison, bien qu’innocent. Il lui redonne espoir…

L’agent Quinn débarque et avertit immédiatement Kellerman et Hale qu’il est là pour les superviser et régler l’affaire à sa façon… Kellerman tente de l’impressionner mais Quinn le met à terre en 2 secondes et l’oblige à l’écouter et à lui obéir. De leurs côtés, Nick et Véronica concluent que l’entreprise Ecofield était une couverture alors que cache t-elle réellement ?

Falzone est bien au RDV. Michael explique comment il aurait retrouvé la trace d’Otto Fibonacci. Avant l’enclenchement de la procédure des protections des témoins, toute personne concernée va être placée sous l’autorité d’un shérifs du comté jusqu’au jour où sa couverture serait prête. Michael s’était donc renseigné et avait appris qu’il n’y avait que 4 shérifs pour le comté. Il les a alors contacté et seul l’un d’entre eux était soit disant en congés. Le shérif PRONZO était le bon. Mais le shérif continuait à appeler régulièrement sa famille alors Michael à récupérer un double de la facture de téléphone dans sa boite aux lettres, prétendant qu’il avait garé le dernier relevé… et a pu ainsi remonter jusqu’à sa cachette. De là, il a demandé à une amie de veiller sur Otto et de surveiller sa présence. Michael demande alors en échange de l’adresse une somme d’une valeur de 200 000 $ ! ! Abruzzi est hors de lui, il n’accepte pas ce chantage et Falzone commence à s’impatienter. Alors John sort une photo sur laquelle on peut voir Véronica et retourne le chantage contre Michael. Falzone promet de la tuer si Michael ne lui donne pas tout de suite l’information. Michael n’a plus le choix et divulgue l’adresse. Il est au Canada à Ontario près de Chuderbery. Falzone est heureux et Abruzzi en profite pour lui demander de régler le problème du Capitaine Bellick.

Plan sur la ville de Montmogerry, Illinois.

La vice-Présidente va bientôt faire un discours dans sa ville natale. Kellerman lui rend visite et la prévient que d’avoir engagé l’agent Quinn ne fera qu’empirer les choses… Quinn, justement, se rend à l’appartement de Sebastian Balfour, l’ex fiancé de Véronica. Il se fait passer pour un mec de son assurance et lui révèle par la même occasion, que l’appartement de Véronica a explosé. L’accident aurait fait une victime mais ils n’ont toujours pas de trace de Véronica… Sebastian, inquiet, le laisse entrer, afin d’obtenir de plus amples informations.

Lincoln, coincé dans sa cellule, relit sans cesse le message caché de son fils et s’attarde sur les « Je t’aime ». Puis, il rend à Louis l’imprimé concernant son choix pour le dernier repas auquel il a droit. Linc a choisit des pancakes aux myrtilles.

Plan sur la planque de Véronica et Nick.

Véronica reçoit un e-mail de Sébastian lui demandant si elle va bien. Elle lui répond sans se douter que Sebastian vient d’être abattu par l’agent Quinn, lequel a subtilisé son ordinateur afin de la piéger. Grâce à la réponse de Véronica et à l’aide d’un logiciel perfectionné, Quinn localise la source du message et détermine l’endroit exacte où elle se cache.

Falzone, accompagné du parrain de la Mafia, se rend au domicile secret d’Otto Fibonacci au Canada. Ils s’apprêtent à le liquider tandis qu’on voit Otto et sa famille tranquillement installés sans se douter que quelque chose d’horrible se trame juste devant leur maison. Falzone et ses hommes sortent armés et se glissent dans le jardin d’Otto. A peine ont-ils le temps de s’avancer que des projecteurs s’allument et les aveuglent… ils sont encerclés par la police et le FBI. Falzone est arrêté pour port d’arme prohibé et interdiction de sortie du territoire.

Plan sur la véritable cachette d’Otto Fibonacci qui lit la presse locale – Kansas

Sara et Michael sont à nouveau ensemble pour son rappel d’insuline… Michael remarque que les fleurs que son père lui a offertes sont déjà à la poubelle. Sara est réaliste et ne s’attache pas aux choses éphémères… Michael lui rappelle qu’il faut garder espoir, confiance et la foi ! Mais Sara n’est décidément pas optimiste quand il s’agit de son père. Elle se détourne de Michael et celui-ci se retire… et laisse un petit quelque chose. Le Dr Tancredi se retourne et aperçoit une fleur que Michael lui a déposé. C’est de l’origami, une fleur en papier, donc impérissable ! Sara sourit, elle est radieuse.

Abruzzi passe voir Michael dans sa cellule. Il est heureux du sort fâcheux de Falzone. Le plan de Michael a fonctionné ; l’idée d’envoyer Falzone en dehors du territoire américain était lumineuse. De plus, Abruzzi et lui avaient combiné le coup de la photo afin de rendre plus crédible la version de Michael ! ! ! Abruzzi lui rend donc la photo et lui demande d’où elle provient. Michael ment en racontant que c’est une fille quelconque que son frère a rencontré il y a longtemps… John demande alors à Michael s’il lui donnera effectivement Otto une fois qu’ils se seront échappés. Michael lui affirme que oui mais John reprend la photo au cas où…

John a retrouvé son statut de détenu privilégié. Il récupère la responsabilité de l’IP et réintègre son clan en leader. Il dégage vite fait bien fait son co-détenu, Gus, surnommé désormais le pirate.

Flash Back : Lincoln et LJ à l’âge de 6 ans. Lincoln explique à son fils que parfois les parents se séparent mais qu’ils continuent à aimer leur enfant. Puis, il lui prépare des pancakes à la myrtilles et tous deux conviennent de prendre un petit déjeuner comme çà tous les dimanches matins.

C-Note fait clairement comprendre à Michael qu’il est au courant de leur intention de s’évader… il a découvert le trou et souhaite intégrer leur troupe. Il lui dépose quelques cailloux sur la table. Puis, il ajoute : »ici, c’est Darwin qui gagne pas Einstein ! ! »

Dans la réserve, Michael est heureux d’annoncer qu’il reste encore 40cm à creuser pour atteindre les tuyaux. L’évasion est prévue vendredi.

Michael a prévu d’emmener Lincoln au Panama. Pas de flics, pas de poursuite. Là-bas, ils comptent ouvrir une boutique de plongée même s’ils n’y connaissent rien encore.

C-Note débarque avec Louis le gardien et leur informe qu’il travaille ici désormais… puis, il regarde attentivement la réaction de Michael qui ne peut qu’obtempérer ; C-Note s’étant placé juste sur le trou, son chantage ne pouvait que marcher ! !

Dans leur cabane, Nick et Véronica observent Carolyne Reynolds à la télé… Celle-ci se présente officiellement à la présidence des Etat-Unis. C’est alors que les avocats font le rapprochement avec Ecofield… la propre sœur de Terrence pourrait bien être la responsable de tout ce complot ! ! Sa campagne est l’une des plus grosses jamais auparavant et la somme correspond aux fonds disparus de la société Ecofield ! ! LJ dort tranquillement sur le canapé… tandis que l’agent Quinn, à l’extérieur, les observe et attend son heure !

 

  

Épisode 11

Plan sur Michael Scofield qui se réveille dans sa cellule.

Flash back : Michael est dans une bijouterie. Il achète une alliance…

Fernando et Michael se heurtent plus ou moins concernant le plan. En effet, Fernando, poussé par C-Note, se pose des questions légitimes et cherche à en savoir le plus possible mais Michael ne souhaite pas le mettre dans la confidence afin de le protéger… A l’infirmerie, Michael vide à nouveau le contenu de ses dentifrices à travers la grille. Puis, il observe attentivement le câble qui relie l’infirmerie à un mur extérieur… son regard s’abaisse et il se met à fixer un bout de pelouse juste en dessous.

Quinn se frotte la joue avec du papier de verre…

L’IP continue de s’atteler à la tâche mais C-Note s’oppose successivement à John et T-Bag jusqu’à ce que Louis, le gardien, intervienne pour emmener Michael à sa visite conjugale !!!!

Générique

Bellick pense connaître la femme de Michael… ce qui l’intrigue particulièrement. Durant leur rencontre, Michael et sa femme ne font que discuter. Puis, elle lui remet une carte de crédit comme il le lui avait demandé. En sortant, ils se prennent dans les bras et Sara, qui passait par là, les surprend !! Juste après sa visite, Michael a droit à la traditionnelle fouille corporelle… et Bellick se fait un malin plaisir d’y assister. De retour à la réserve, Michael est le sujet principal de toutes les discussions… Fernando bondit sur lui ; il ne comprend pas pourquoi Michael ne lui a jamais parlé de sa femme… Michael stoppe toute conversion et chacun réintègre sa cellule.

Retour cellule 40

Michael révèle à Fernando qu’elle est juste venue lui apporter quelque chose et il sort la carte de crédit !! Fernando, perplexe, ne voit pas l’usage qu’il pourrait en faire surtout que c’est plutôt dangereux. Mais Scofield le rassure ; il ne s’agit pas d’une carte bleue mais d’un passe !! Fernando tente de savoir ce que ce passe peut bien ouvrir mais encore une fois Michael part sans rien lui révéler.

Flash Back : Michael peaufine le système de sécurité de la prison et installe un code bien spécifique sur son passe qu’il transforme en une carte de crédit…

De nouveau à déambuler dans les couloirs, Michael utilise son passe afin de pénétrer dans la pièce qui conserve les biens personnels de chaque détenu…

Quinn frappe à la porte de la cabane et leur fait croire à tous qu’il vient d’avoir un accident !! Persuadés qu’il dit vrai, ils le laissent entrer. Mais à peine Nick part chercher la trousse médicale qu’il se fait tirer dessus. Une balle dans le dos, il s’écroule et commence à se vider de son sang. Véronica et LJ sont bâillonnés et Quinn impose à l’avocate qu’elle choisisse entre Nick ou Lincoln.

Michael récupère ses affaires : Un costume noir, des chaussettes noires, des chaussures avec lacets, un magnétophone et une montre en or !!! Mais cette dernière a disparu !!

Quinn interroge à son tour LJ mais celui-ci ne lui dit rien.

David Apolskis alias Tweener est le nouveau compagnon de cellule de Charles Westmoreland… Michael demande à Charles quel est le gardien qui vole le plus ici aux détenus… Charles est appelé dans le bureau de Pope. Bellick s’est renseigné sur le mariage de Scofield ; il se serait bien marié mais la veille de son braquage !!

Quinn questionne à présent Nick. Celui-ci, dans un piteux état, est à sa merci… mais il ne dévoile rien non plus. Quinn lui fait comprendre que les deux autres se fichent éperdument de son sort. De plus, il sait très bien que Nick ne fait pas tout çà pour sauver Lincoln.

Michael demande une faveur à Tweener car ce dernier à la réputation d’être un sacré pick-pocket. Tweener est censé dérober la montre au gardien en échange, Michael réfléchira à son intégration au sein de l’IP.

Pope annonce à Charles que son unique fille est condamnée. Elle est atteinte d’un cancer qui l’emportera selon toute vraisemblance dans moins de 3 semaines. Mais, Pope ne peut autoriser Charles à lui rendre visite à l’hôpital. Il ne pourra la voir que le jour de sa mort.

Sara, occupée ailleurs, laisse Michael aux soins d’une infirmière. Tweener arrive à l’infirmerie. Les gardiens et le Dr Tancredi tombent dans le panneau… Tweener, dont le corps est prit de mouvements compulsifs, subtilise la montre de Michael qui observe toute la scène de l’autre côté de la pièce.

Véronica utilise le poële afin de se libérer de ses liens et revient s’asseoir tranquillement au centre de la pièce. Quinn arrive et lui apprend qu’elle porte la poisse car depuis qu’elle se mêle de cette affaire, beaucoup de personnes ont été touchées… Félicia gît au fond d’une forêt et Sebastian au milieu de son salon !! Véronica ne peut cacher son émotion mais, dès que Quinn lui tourne le dos, elle lui balance son siège sur le crâne !! Elle libère LJ et tandis que ce dernier tente de démarrer la voiture, elle court chercher Nick.

Charles rend la montre à Michael et lui annonce qu’il accepte finalement de rejoindre son groupe pour l’évasion… Michael est satisfait mais chacun a apporté quelque chose au plan… alors Charles avoue qu’il est bien DB Cooper et que par conséquent, il est en possession d’un million de dollars.

Michael combine son magnétophone et sa montre et le transforme en autre chose…

T-Bag s’en prend à ses collègues de couleurs et les humilient de vannes racistes mais ils ont du répondant !!

LJ n’a pas le temps de démarrer la voiture que déjà Quinn lui tire dessus. IL disparaît dans la forêt. Quinn se lance à sa poursuite. Véronica aussi. Puis, elle se retrouve nez à nez avec l’agent et tente de le faire tomber dans le puits mais Quinn n’est pas dupe et s’en aperçoit… C’est alors que Linc Junior lui saute dessus et l’envoie au fond du trou.

Michael s’éloigne des détenus et se place juste au-dessous du câble de l’infirmerie. Il s’accroupit et enterre son magnéto-montre… A 9h00, son magnétophone se déclenche.

Bellick regarde la fiche de renseignement que la femme de Scofield a remplie. Il a un déclic. Il se rend dans un bar de strip-tease et y retrouve Nika. Il l’interroge et la fait chanter. C’est une immigrée qui a obtenu la carte verte en épousant un américain… et, en un coup de fil Bellick peut tout arrêter !! Il lui demande alors ce qu’elle est venue faire. Elle lui révèle qu’elle a apporté une carte de crédit à Michael.

Quinn appelle les agents Kellerman et Hale du fond de son trou et leur demande de rappliquer de toute urgence.

A la chapelle, DB prouve à Michael qu’il est bien celui qu’il prétend être en lui montrant un billet dont le numéro correspond à ceux volés à l’époque. Puis, une fois dehors, Michael récupère son objet tandis que Sara se profile à l’horizon. Elle le rejoint et ils discutent à travers la grille… Sara est visiblement énervée mais Michael ne voit pas pourquoi. Elle est soumise, en tant que l’une des rares femmes de la prison, à de multiples tentatives de dragues de la part des détenus et elle n’y est pas normalement réceptive… Puis, elle prétend ne pas être jalouse mais seulement prudente… Le fait que Michael soit marié ne lui a pas plu du tout et elle le fait savoir. Incapable de cacher ses émotions, sa conversation est vraiment maladroite et malvenue.

Les agents arrivent et au lieu de secourir Quinn l’enferment en recouvrant le puits !!

Michael explique à Fernando que l’appareil qu’il a transformé a servi à enregistrer toute la nuit les rondes des gardiens. Désormais, ils savent que l’intervalle entre chaque ronde est de 18 minutes. L’évasion est prévue dans 4 jours et ils auront 18 minutes pour faire passer 7 personnes… Fernando demande si c’est faisable. Michael lui répond : Absolument !!

A la réserve, l’équipe a enfin atteint le tuyau… Tout le monde est heureux mais le visage de Michael reste livide. Lincoln lui demande si tout va bien. Michael, qui ne ment jamais à son frère, lui annonce une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, DB Cooper les a rejoints pour l’évasion. La mauvaise, c’est qu’ils n’auront pas assez de temps pour faire sortir 7 détenus… donc, l’un d’entre eux devra rester !!!

 

  

Épisode 12 :

Flash Back : Michael a un entretien d’embauche au cours duquel il explique sa passion pour la construction. Son interlocuteur lui demande où il se voit dans les 5 prochaines années…

Plan sur la prison

Michael est dans les couloirs, son costume noir à la main. Il dégrafe un bouton et le balance dans un tunnel qui se prolonge en biais. Il écoute la résonance et s’y faufile. Il atterrit dans une pièce très haute et regarde la grille qui se trouve à son extrémité. Micheal a besoin d’y accéder. Il déchire sa veste et en sort une longue corde… Puis, il attache sa veste à la corde et le coince dans un trou d’évacuation.

T-Bag téléphone à un certain Jimmy tout en surveillant Abruzzi du coin de l’œil… T-Bag sent que quelque chose risque de lui arriver. Les deux frères discutent toujours sur l’évolution du plan. Michael lui avoue qu’il a besoin de temps libre pour relier un conduit de 6 mètres le tout sans échelle ! ! ! Puis, ils reparlent du nombre excessif de participants juste au moment où C-Note débarque. Celui-ci en informe alors le reste du groupe. C’est la mutinerie car personne ne souhaite travailler pour rien… Abruzzi met un terme à la discussion en misant sur le sacrifice de T-Bag ! ! En effet, personne ne l’apprécie et personne ne se souciera de son sort. Mais T-Bag arrive et, fidèle à son habitude, exerce un chantage non négociable. Si son frère Jimmy n’a pas de nouvelles de lui le jour de l’évasion alors il appellera Pope et lui révèlera le plan de Scofield. C-Note trouble à nouveau Fernando en lui suggérant qu’il pourrait bien être le « sacrifié » de l’équipe. Tweener relance Michael au sujet de son intégration au sein de l’IP mais Michael lui rappelle qu’il ne lui avait rien promis. Michael observe attentivement une bouche d’incendie…

Arrêtés devant l’hôpital, Nick, gravement blessé, ordonne à Véronica de lui retirer la balle à main nue sans quoi ils risqueraient d’attirer l’attention. Elle s’exécute puis Nick est hospitalisé.

A l’infirmerie, Michael, en attendant Sara, profite de l’occasion pour tester le tuyau se trouvant au-dessous de la grille à l’aide d’un manche à balai. Le tuyau n’est plus très résistant. Tout fonctionne comme prévu. Il y glisse un nouveau canard en papier. Bellick apparaît et s’en prend à Michael au sujet de sa « soit disant » épouse… Sara arrive à ce moment et entend la conversation. Bellick sous-entend que Michael a épousé Nika la strip-teaseuse, juste pour qu’elle obtienne sa carte verte… C’est illégal et il compte bien exercer une pression supplémentaire sur lui. Sara interromps l’inquisitoire bien que vraisemblablement soulagée par la nouvelle.

T-Bag tente de convaincre DB Cooper a abandonner l’idée de se joindre à eux… sous-entendant qu’il les ralentiraient ! ! Mais DB est parfaitement conscient de ce qu’il l’attend et s’oppose fermement à T-Bag. Il n’hésite pas à le défier mais T-Bag, de tempérament lâche, ne relève pas.

Abruzzi remarque une tâche sur le plafond. Il a l’impression qu’elle s’étend… Son compagnon de cellule lui demande où il souhaite en finir avec T-Bag mais John n’est pas réceptif… Peu importe l’endroit.

James Bagwell et son jeune fils de 5 ans ont de la visite. Un inconnu se présente…

A l’hôpital, LJ lit dans le journal que les funérailles de sa mère ont lieu aujourd’hui. Pendant que Véronica discute avec le Docteur, il s’évapore. L’agent Hale attend patiemment au cimetière…

Un contact informe John qu’une affaire s’est mal terminée. James Bagwell est bien hors jeu mais son fils a été tué par accident. John a du mal à l’accepter. Les enfants sont toujours épargnés… sa conscience commence déjà à le torturer.

Maricruz, après des jours d’absence, réapparaît et rend visite à Fernando. Fou de joie, il apprend également qu’elle est enceinte de lui mais qu’elle compte épouser Hector. Fernando lui promet de sortir bientôt… qu’elle doit tout faire pour repousser les avances d’Hector et de l’attendre mais Maricruz semble avoir déjà prit son destin en mains.

L’agent Hale repère LJ qui arrive juste après la fin des funérailles. Il vient se recueillir sur la tombe de sa mère et se met à pleurer… Danny Hale semble particulièrement touché par son chagrin.

John, obsédé par la tâche dans sa cellule, s’aperçoit qu’elle s’est agrandie et qu’elle a prit l’apparence d’un visage.

Michael ouvre le robinet d’eau de la pièce haute… John fait des cauchemars ; il se réveille en sursaut et regarde à nouveau la tâche : le visage lui apparaît clairement maintenant. C’est Jésus-Christ ! !

A l’hôpital, Véronica reste au chevet de Nick tandis que LJ revient mais Danny Hale l’a suivit.

C-Note réclame à un autre détenu des cartes postales représentant l’Irak mais il ne révèle pas ce qu’il compte en faire. Pope annonce à T-Bag le décès de son frère et de son neveu, tous deux ont été assassinés. T-Bag pleure. John fait venir le révérend. Celui-ci lui explique que la conscience de John le travaille et qu’il cherche à être pardonné pour ses erreurs passées. John reste bloqué sur le visage de JC alors que le révérend n’y voit qu’une simple tâche !

C-Note et Fernando complotent… Bellick apprend par son collègue que Tweener lui a volé sa montre en or mais que celle-ci appartenait à Michael Scofield. Il n’en faut pas plus au capitaine pour trouver çà suspect.

Michael dévisse la bouche d’incendie afin que l’eau jaillisse à flots dans la pièce haute. Il calcule le temps qu’il faut pour que l’eau atteigne un niveau suffisant. DB fait l guet pour lui. John prie, une bible dans la main, une arme dans l’autre… T-Bag se fait serré par la bande à John. Il se retrouve coincé dans une remise.

Retour cellule 40

Fernando et Michael se confrontent une fois de plus au sujet du plan de l’évasion. Bellick aguiche Tweener avec des hamburgers et finit par le faire craquer. Tweener devient sa taupe ; il doit surveiller les faits et gestes de Scofield.

L’agent Hale a bien réfléchi. Il n’est pas très fier de ces derniers actes… il décide de tout abandonner et de déménager avec sa famille. Mais avant, il souhaite rencontrer Véronica.

Michael parvient enfin à atteindre la grille situé au plafond de la pièce en nageant jusqu’à elle. Puis, il la soulève et se hisse à l’intérieur d’une nouvelle salle. Salle qui se situe juste au-dessous de l’infirmerie. Il récupère d’ailleurs son canard. Il tire la corde à lui et la pièce commence doucement à se vider. Il vérifie ensuite le tuyau ; ce dernier est bien effrité. Il regarde au travers et aperçoit Sara qui se lave les mains…

Véronica reçoit un appel de l’agent Hale. Ils conviennent d’un RDV le soir même à 20h00, avenue Kennedy derrière le café Highland. Danny a des informations qu’il tient à lui transmettre avant de disparaître.

T-Bag s’est fait tabasser. Abruzzi arrive et demande à rester seul avec lui. Il lui fait comprendre qu’il est un monstre qui a tué et violé des enfants innocents mais T-Bag lui rappelle que son neveu n’a pas été épargné non plus. John fait un parallèle sur Dieu et reste convaincu que même T-Bag peut avoir une deuxième chance à condition qu’il se retire du plan. Soit il quitte l’aventure, soit il meurt ! ! T-Bag donne sa parole… et tous deux se prennent dans les bras. Puis, John fait l’erreur de lui tourner le dos. T-Bag sort une lame de rasoir de sa bouche et ouvre la gorge de John qui s’écroule et commence à se vider de son sang…

Le trou est enfin prêt ! ! Michael revient de sa mission solitaire et patiente au-dessous tandis qu’un gardien approche à l’extérieur. Les gars n’ont pas le temps de remonter Michael et il referme la bâche sur lui. A l’extérieur, Lincoln doit gagner du temps… mais le garde tient à vérifier les détenus et leur travail. Lincoln n’a pas d’autre solution que de le frapper. D’autres gardes accourent et le maîtrisent. Lincoln est conduit en QHS (Quartier de Haute Sécurité). Michael, entre temps, a eu le temps de remonter… et, il est heureux de leur annoncer que l’évasion est prévue pour ce soir ! ! ! ! DB se tourne vers lui : Michael, on a un gros problème ! !

Épisode 13 :

Abruzzi est emmené d’urgences par hélicoptère dans un hôpital. Soutenu par le Dr Tancredi, il entend les secours débattre sur son état. T-Bag est heureux ; ils ne sont plus que 6… C-Note rappelle qu’en réalité, ils ne sont plus que 5 ! ! Lincoln se fait tabasser par les gardiens avant d’être jeté comme un malpropre en salle d’isolement. Il y restera jusqu’à l’heure de son exécution ! !

Générique

Fernando appelle les urgences pour obtenir des renseignements sur l’état de John mais on lui refuse ce droit… Les autres souhaitent tous partir le jour même ; Michael est seul contre tous. Il est hors de question de partir sans son frère et ils n’utiliseront pas son plan sans lui…

Nick et Véronica se décident à parler aux médias ; c’est la seule solution qu’ils leur restent. C-Note contacte sa famille ; il leur fait croire qu’il est toujours Sergent à l’armée et qu’il a une mission au Koweit. Mais, finalement, il rentrera plus tôt que prévu ; l’armée s’occupe de tout, il sera là dès le week-end ! ! Puis, il demande à parler à son beau-frère… Ce dernier sait pertinemment où se trouve C-Note. Ils conviennent d’un RDV avec sa 4×4 juste devant la prison pour ce soir.

Michael utilise une lame de rasoir pour s’ouvrir le bras, en suivant minutieusement une ligne dessinée sur son tatouage. Il récupère ainsi une petite bille noire…

Les journalistes et les manifestants contre la peine de mort ont pris d’assaut l’entrée principale de Fox River. Michael prie en compagnie du prêtre et lui remet un chapelet qu’il est censé donné à Lincoln de sa part. Michael se fait ensuite soigner pour son entaille à l’infirmerie. Il lui demande si dans une autre vie, Sara et lui auraient pu être amis… De la façon dont Michael s’exprime, Sara a soudain l’impression qu’il lui fait ses adieux. Et, Michael ne dément pas : « on ne sait jamais ce qui peut arriver ». Il lui prend la main délicatement tout en la caressant légèrement ; Sara, troublée, ne le repousse pas cependant. Puis, le gars de l’entretien arrive et commence à remplacer le matériel ancien ou défectueux… Durant son inspection, il passe la tête au dessus de la grille…

Retour cellule 40

Il est 16h00. C’est l’heure pour l’équipe de l’IP d’aller bosser… Dans l’allée qui les mène à la réserve, T-Bag lui demande ironiquement s’il a réussit à faire sortir de son frère de l’isolement… Et, Michael lui répond : « il ne sera pas là ! ». Personne ne comprend.

Lincoln reçoit, à son tour, la visite du prêtre qui lui remet, comme convenu, le chapelet en provenance de Michael. De son côté, Véronique arrive devant la prison… Deux femmes agents la surveillent. Kellerman appelle et apprend que Danny Hale n’est pas à son poste. Celui-ci se prépare à fuir avec sa famille. Il range une épaisse lettre dans la poche intérieure de sa veste… Véronica aiguise l’intérêt des journalistes et plus particulièrement de la chaîne New Six.

Lincoln observe attentivement le chapelet et découvre la fameuse petite bille noire, soigneusement cachée par son astucieux de frère. Il y trouve également un mot qui dit simplement : « EAT 810 ». (ce qui signifie avale à 20h10).

Il faut s’enfuir de nuit pour pouvoir réussir mais l’IP s’arrête de travailler généralement à 17h00. Il faudra donc s’assurer que pour cette fois, ils bénéficieront d’un délai supplémentaire. A cet fin, Michael sabote un des tuyau ce qui a pour effet un jaillissement d’eau plutôt conséquent. Lorsque Bellick revient, la salle est trempée… Michael insinue que des moisissures risquent d’apparaître… alors Bellick oblige l’IP à tout nettoyé et à ne sortir qu’une fois que tout sera terminé. Les autres détenus font mine d’être mécontents afin de rendre encore plus crédible la version de Scofield… C’est gagné, Bellick repart… ils ont champs libre.

Véronica est interviewé et sous-entend que Lincoln Burrows aurait été piégé : ils ont des preuves, des meurtres à la pelle et surtout un informateur affirme que Terrence Steadman n’était pas dans la voiture ! ! Carolyne Reynolds et Kellerman visionnent en direct ce témoignage et en concluent que quelqu’un a forcément parlé ! !

A la prison, on teste la chaise électrique… les lumières vibrent !Véronica rend visite à Lincoln et exige que la lumière lui soit rendu en vertu du 8ème amendement ! Les gardiens s’exécutent. Ils se prennent dans les bras : « Nous allons les battre à la régulière ! ». Elle lui fait savoir que Michael n’a pas à enfreindre la loi pour le sortir de là, le Tribunal s’en chargera. Il faut garder espoir. Ils s’embrassent.

L’agent Kellerman se rend à l’appartement de Danny et remarque qu’il est étrangement vide… Sa femme lui ment en prétextant qu’ils partent au Bahamas… mais Paul n’est pas dupe et exige de savoir où se trouve Danny.

La nuit commence à tomber. Louis donne l’heure approximative à Lincoln qui avale finalement la pilule. Elle agit vite et rapidement Michael est à terre, vomissant et se torturant de douleur. Il est conduit de toute urgence à l’infirmerie… Le Dr Tancredi lui annonce qu’il souffre d’une intoxication alimentaire… qui le clouera sur place quelques heures mais pas assez pour retarder l’exécution ! Lincoln s’en moque, il fixe la grille par laquelle Michael et les autres sont censés arriver ! ! !

Dans la réserve, l’excitation est à son comble… C’est le moment de vérité ! ! Les détenus se suivent et longent les couloirs jusqu’à la salle se situant au-dessous de l’infirmerie.

Véronica rencontre Danny Hale qui lui révèle que toutes les informations dont il a besoin sont dans l’enveloppe qu’il compte lui remettre… 3 personnes sont impliquées, les noms y figurent. Il lui apprend aussi qu’en réalité Terrence Steadman n’est pas mort ! ! Il est toujours en vie quelque part ! ! ! Véronica n’en croit pas ses yeux… Une voiture approche, Danny sent le danger et demande à l’avocate de se cacher… Il n’a pas le temps de lui remettre la lettre. L’agent Kellerman fait son apparition. Après avoir interrogé son collègue, il lui demande son arme. Danny s’y refusant ; il lui prend lui-même son revolver mais fait tomber l’enveloppe en même temps. Paul la ramasse et la lit. Le fait d’y voir son nom l’agace particulièrement ; il abat de sang froid son collègue et ami. Véronica assiste à la scène.

Le 4×4 du beau-frère à C-Note attend devant la prison. Ils font semblant d’avoir une panne mais leur insistance attire l’attention et des gardes viennent les interroger. Ils réparent la soit disant panne et leur ordonnent de partir.

Michael s’aperçoit avec horreur qu’ils ont remplacé le tuyau qu’il avait pourtant endommagé avec son combiné chimique… Il n’est plus possible pour eux de s’échapper… Lincoln frappe de toute ses forces de son côtés tandis que Michael et les autres font de même par en bas… mais rien n’y fait ! Le levier qu’ils utilisent se brise en deux et Michael s’effondre, démoralisé, anéanti. Le son du levier par terre attire la vigilance d’un gardien qui revient sur ses pas. T-Bag, hors de lui, sort une lame et menace Michael…

 

  

Épisode 14 – The Rat

Lincoln, à l’infirmerie, tente toujours de casser le tuyau qui se trouve au dessous de la grille avec un manche à balai… Le Dr Tancredi revient et Lincoln a juste le temps de poser le balai dans un coin, de s’accroupir et de simuler une pressante envie de vomir. Mais Sara lui conseille de rester sous perfusion sans quoi, il n’ aurait aucun droit de rester ici. Un garde arrive et exige qu’il soit menotté… Lincoln résiste mais pas longtemps… de toute façon, le plan de Michael semble plutôt compromis.
Dans la salle de maintenance, où sont réfugiés les prisonniers qui tentaient de s’enfuir, un garde inspecte les lieux et trouve le morceau de ferraille coupé en deux que Michael utilisait comme levier. Il appelle son collègue mais ce dernier ne lui répondant pas, il part à sa rencontre. Les détenus cachés, malgré leur déception, en profitent pour s’éclipser par la trappe… seul Michael traîne un peu. Au moment où les gardes réapparaissent, Michael a tout juste eu le temps de se glisser sous la grille le long de la corde.

Générique

Bellick, prêt à partir, remarque que l’IP n’a pas touché aux panneaux pour les murs et que ceux-ci continuent de sécher à l’extérieur. Furieux, ils pensent qu’ils n’ont rien foutus… D’un pas décidé, il fonce vers la réserve tandis que les autres remontent un à un, à l’exception de DB… La porte est bloquée de l’intérieur et Bellick s’acharne dessus. Puis, il finit par l’ouvrir et examine les lieux. En les voyant tous les 4, debout, les mains vides, il ordonne leur retour immédiat aux cellules. Il sort et interpelle un garde… puis, il revient sur ses pas, ouvre la porte à nouveau et demande où est passé le 5ème… DB, faisant semblant de lacer sa chaussure, apparaît miraculeusement, accroupi derrière les autres. Retour aux cellules.

Le jour se lève.

Pope est interviewé devant sa prison par une équipe de journaliste sur le déroulement de l’exécution de Lincoln Burrows. Pope explique qu’il sera exécuté ce soir à 1h00… C’est la 13ème personne de l’Illinois depuis 1976 qui sera soumise à la chaise électrique. LJ regarde l’émission, en pleurs. Henry Pope exprime son aversion pour la peine de mort.

Retour cellule 40

Michael et Fernando discutent au sujet de l’exécution. Pour Michael, il ne reste qu’une solution…

Plan rapproché sur le Dr Sara Tancredi

Michael se rend à l’infirmerie pour son injection d’insuline. Il entraperçoit son frère, attaché dans une autre pièce. Sara vient le rejoindre et Michael lui demande aussitôt si elle peut s’arranger pour qu’ils se parlent. Mais le garde qui surveille Lincoln n’est pas enclin à lui accorder cette faveur… Elle revient vers Michael, dépitée et lui apprend qu’il n’aura droit de voir son frère que lors de la visite finale. Michael tente le tout pour le tout et supplie Sara pour qu’elle convainc son père, Gouverneur de l’Etat. Mais Sara lui explique que son père est un partisan de la peine de mort et qu’il est farouchement opposé aux idées de sa fille… ce qui ne ferait qu’aggraver la situation. Michael insiste : mon frère est innocent, votre père ne peut pas être pour çà ! ! Allez voir ses avocats et vous jugerez par vous-même ! ! Lincoln retourne en isolement sous le regard impuissant de son cadet.

Plan sur la ville de Chicago

Véronica et Nick tentent d’obtenir un surseoir d’exécution auprès de Lyle, un ami qui dirige la cour. Véronica lui apprend qu’un agent s’est fait tuer sous ses yeux et qu’avant de mourir, il lui aurait révélé que Terrence Steadman était toujours en vie ! ! ! En plus du surseoir, les avocats de Burrows exigent donc un ordre d’exhumation afin de vérifier les dires de l’agent Hale. Lyle leur accorde 15 minutes.

Retour sur la prison

T-Bag, frustré par l’échec du plan, s’en prend ouvertement à Michael… mais Fernando intervient et le menace. T-Bag n’insiste pas. DB raconte à Michael qu’il n’y a rien de pire que l’attente pour un condamné ! ! Puis, il se remémore une histoire à propos d’une chaise électrique défectueuse qui aurait valu au prisonnier 3 semaines de plus… 3 longues semaines interminables avant qu’il ne soit à nouveau proposable à l’exécution. Michael ne retient qu’une chose : s’il arrive quelque chose à la chaise alors son frère bénéficiera de 3 semaines supplémentaires ! ! ! Tweener arrive à ce moment et demande de quoi ils parlent mais aucun des deux ne lui répond.

Plan sur la cellule 40

Michael se faufile à travers les couloirs pendant que Fernando surveille les vigils, un drap accroché en travers de leur cellule. Michael, avec un sachet de chips, attire un rat. Il l’attrape et revient dans sa cellule.

Sara demande à Lincoln s’il a des questions particulières quant au déroulement de ce soir. Mais Lincoln trouve la situation plus qu’ironique. Elle l’informe qu’elle sera là au moment de l’exécution puisque l’Etat exige la présence d’un médecin. Lincoln lui demande juste une faveur : qu’elle prenne soin de son frère après sa mort.

Tweener déguste un hamburger sous le regard perspicace du capitaine Bellick. Celui-ci exige en échange quelques informations mais Tweener n’a à lui offrir qu’une maigre affaire de shit. Bellick lui retire des mains sauvagement le sandwich et passe aux menaces… S’il n’a rien sur Scofield alors son cul sera mis aux enchères ! ! ! Tweener, terrorisé, apprend alors à Brad Bellick que Scofield aurait dit que s’il arrivait quelque chose à la chaise, son frère aurait droit à 3 semaines de plus ! ! ! Bellick est satisfait. Il fonce à la salle d’exécution et ordonne un nouvel essai. La tentative échoue… Bellick est à présent furieux.

Ouverture des cellules

Fernando demande à Michael s’il existe un autre chemin que celui de l’infirmerie ? Mais Michael se concentre d’abord sur le sort de son frère.

Bellick ouvre la boite à fusibles qui correspond au fonctionnement de la chaise et y découvre un rat mort. C’est lui qui devait créer le court-circuit.

Lincoln se fait raser les cheveux.

Véronica et Nick tentent le tout pour le tout devant le juge… mais malgré leurs témoignages, ils n’ont pas de preuves physiques à présenter à la cour. Les corps des 3 personnes assassinées récemment sont introuvables. La cassette vidéo a été endommagée et les agents Hale et Kellerman ne sont répertoriés nulle part. Le juge Rendall Kessler rendra sa décision dans quelques heures, le temps de démêler tout çà.

L’électricien explique que pour changer le fusible il va falloir attendre que la paperasse soit examinée… Mais il est hors de question pour Bellick que Lincoln bénéficie de temps supplémentaire… il a tué le frère du vice-président ; c’est un terroriste !Puisque personne ne sera au courant, il demande à l’employé de changer le fusible sans faire de notification. Celui-ci s’exécute.

Retour cellule 40

Il ne reste que 6h00 à Lincoln avant sa mort. Bellick vient chercher Scofield pour la visite finale. CE dernier ayant l’air surpris, Bellick s’en étonne malignement. Un test de la chaise a lieu au moment où les deux hommes se parlent. Toute la prison est confrontée au vacillement des lumières.

Plan sur les visages de Lincoln et Sara pendant le test.

Les deux frères sont enfin réunis. Ils se prennent dans les bras. Michael s’excuse pour l’échec de son plan et lui demande si Véronica a obtenu un sursit ? Mais Lincoln, résigné, le supplie d’arrêter tout ce cirque. Il sait désormais qu’il va être tué ce soir et rien ne pourra le sauver. Il doit l’accepter même s’il n’a rien fait. Il n’y a plus d’espoir.

LJ, qui tient absolument à voir son père, ne peut pas se montrer aux autorités… il n’a donc pas le choix. Il doit rester à l’hôtel avec Nick. Véronica s’apprête d’ailleurs à lui rendre visite au moment où le téléphone sonne. Le juge Kessler n’a pas accordé de sursit à Lincoln. La dernière chance s’envole… Soudain, quelqu’un frappe à la porte. Nick demande à LJ de se cacher dans la pièce du fond. Véronica ouvre, c’est le Dr Sara Tancredi.

Pendant que Michael et Lincoln jouent aux cartes, ce dernier déguste ses pancakes à la myrtille. Puis, Véronica arrive, porteuse de mauvaises nouvelles. Mais, elle informe cependant Michael que Sara est passée les voir. Puis, Véronica appelle LJ et le passe à Lincoln. Les deux hommes discutent. Le fils explique au père qu’il a fait un rêve prémonitoire dans lequel il se voyait avec lui, plus vieux, construisant une maison.

Sara rend visite à son père, le Gouverneur de l’Illinois. Après, un bref topos, elle lui laisse le dossier Burrows mais il ne semble guère convaincu. Sara fait tout ce qu’elle peut et disparaît.

Plan sur l’extérieur – La nuit est tombée.

Linc réalise maintenant qu’il va être exécuté pour un crime qu’il n’a pas commis ! ! Furieux, et aux bords des nerfs, il envoie valdinguer la table à travers la pièce. Pope surgit : c’est l’heure ! ! !

Lincoln Burrows est menotté, pieds et mains, il avance à petits pas. Dans le couloir de la mort, Sara, Pope, Michael et Bellick le dévisagent chacun à leur manière. C’est alors que le téléphone sonne ; c’est un appel du gouverneur ! ! Tout le monde s’arrête mais finalement il n’accorde pas sa clémence à Burrows qui reprend le chemin mortuaire. Michael passe devant Sara… La tension est aussi palpable que le chagrin de chacun.

Plan sur une pièce de la ville

Le gouverneur est remercié par Carolyn Reynolds, vice-présidente des USA… Elle saura s’en souvenir à l’avenir et surtout lors de sa prochaine campagne.

Linc arrive devant la chaise. Il s’arrête à l’entrée de la salle et regarde une dernière fois son frère et Véronica. Ces derniers ne peuvent aller plus loin que la ligne jaune. Véronica embrasse Lincoln et lui fait savoir qu’elle l’a aimé dès leur rencontre. Puis, c’est au tour de Michael… Leurs adieux sont déchirants. Lincoln revoit alors les bons et mauvais moments de sa courte vie… Puis, il se décide à avancer et relève la tête comme un homme.

Plan à nouveau sur la chaise électrique

 

Épisode 15 : By the Skin and the Teeth

Lincoln est assis sur la chaise. La pendule indique minuit moins 2 minutes. On lui passe une éponge humide sur le crâne, puis on visse le casque sur sa tête avant de resserrer une dernière fois ses liens. On ouvre le rideau. Véronica est en larmes. Michael ne vas pas tarder… tandis que Linc remarque un homme au fond de la pièce ! Il essaye de prévenir Michael mais personne ne peut le comprendre derrière la vitre. Mais Lincoln persiste et répète sans cesse : « c’est lui, c’est lui ». Puis, on recouvre son visage avec un linceul. C’est l’heure. Le téléphone sonne alors même que l’un des gardes allait abaisser le levier. Le rideau se referme laissant Véronica et Michael complètement perplexes et déroutés.

Plan sur une des façades de Fox River – Il neige.

Dans la salle d’attente, Véronica et Michael ne savent plus quoi penser. Pope arrive et s’excuse pour le moment difficile qu’ils viennent de traverser. Puis Lincoln fait son apparition. Véronica lui saute dans les bras, Michael reste plus pondéré mais il est heureux. Pope leur informe que le juge Kessler a reporté l’exécution car une nouvelle preuve lui a été transmise. Mais personne ne sait pour combien de temps… Véronica décide d’aller immédiatement se renseigner sur ce sursit. Lincoln révèle à Michael que l’homme qui se tenait debout au fond de la salle était leur père !! Michael ne veut pas le croire car leur père a disparu depuis plus de 30 ans. Mais Lincoln reste persuadé qu’il s’agit bien de lui.

Générique

Carolyn, Kellerman et Trixie tentent de comprendre qui aurait bien pu fournir une nouvelle preuve au juge Kessler. Danny Hale étant mort bien avant, Véronica aurait elle-même révélé cette preuve s’il en avait été la source. Paul demande à l’agent Trixie si la fuite ne proviendrait pas de la Compagnie. Ils doivent absolument découvrir le responsable. Juste avant que Trixie ne quitte le bureau de la vice-présidente, Carolyn la stoppe dans son élan et exige qu’à l’avenir elle reste debout quand elle s’adresse à elle !!!

Véronica est devant le juge Kessler. Celui-ci leur informe qu’à 23h55, quelqu’un a glissé une enveloppe sous sa porte alors qu’il travaillait encore au palais de justice. Ce courrier révélait que Terrence Steadman avait subit une appendicectomie à l’âge de 12 ans. Or, dans le compte-rendu de l’autopsie du corps de Terrence Steadman juste après son assassinat, l’appendice y est présent. Véronica demande à ce que soit relâché Lincoln Burrows dans les plus brefs délais mais le juge s’y oppose. IL faut d’abord procéder à une exhumation. En attendant, le sursit est maintenu pendant 2 semaines.

Retour cellule 40

Michael a bien réfléchi. Quelque soit le temps supplémentaire accordé à son frère, ils doivent se remettre au travail. Fernando est tout excité.

Lincoln demande à Pope le nom des gens présents le jour de son exécution. Il lui apprend que l’homme qu’il a reconnu s’appelle William Prall. Mais ce nom ne dit rien à Lincoln.

Retour cellule 40

Michael observe ses tatouages à travers un miroir. Fernando lui demande s’il connaît tous les chemins de la prison. Scofield lui répond que cela reviendrait à apprendre l’annuaire par cœur. Il doit trouver un autre chemin… en fait, il en existe bien un autre mais il est beaucoup plus risqué. C’est presque du suicide.

Plan sur la prison – Il neige encore

Dans la cour, Michael informe les autres détenus qu’ils passeront toujours par l’infirmerie mais plus par le tuyau qui a été remplacé… Désormais, ils devront passer par la section psychiatrique !!! Pour l’atteindre, ils devront emprunter une grille qui malheureusement est à découvert. Elle est visible de plusieurs tours et cependant, ils seront obligés de sortir par là et de rester à découvert pendant quelques mètres.

Retour cellule 40

Michael doit sortir de sa cellule pour aller repérer les lieux dans la section psychiatrique. Mais, il se peut que Michael se trompe de chemin car c’est un vrai labyrinthe en dessous mais surtout il doit éviter de se faire voir par un des gardes des tours lorsqu’il sera dehors. Fernando voit passer son cousin Primo qui ramasse le linge des détenus et soudain il a une idée. !!

A la télé, Carolyn Reynolds fait une déclaration concernant l’exhumation du corps de son frère. Elle estime que c’est une offense envers sa famille et que les avocats de Lincoln Burrows ont outrepassé leurs droits. Pendant ce temps, le cercueil de Steadman remonte à la surface sous les yeux de Véronica et Nick. Le cercueil est biodégradable ce qui d’un point de vue est très écologique mais d’un autre une excellente façon pour que le corps se décompose rapidement.

Fernando demande à son cousin de lui rendre un service. Ce dernier, après quelques hésitations, accepte et lui remet un paquet. Fernando remet ce paquet à Michael. La journée passe…

Flash back :

Lincoln se rend à un match de baseball avec son père. Il lui parle d’un joueur, le N°11 qui mérite tout leur respect car même si ce n’est pas une star, il est travailleur…

A l’IP, DB ramasse une carte d’Irak que C-Note a fait tomber. IL commence à comprendre ce que fait croire C-Note à ses proches. Mais l’arrivée de Bellick interrompt leur discussion. De plus, le mur qu’ils avaient rebouché à l’aide des gravillons, vient de percer. C-Note met un pied dessus afin de masquer le trou mais Bellick croit qu’il se la coule douce et exige qu’il se remette au travail. DB intervient et pousse C-Note tout en prenant sa place… Il fait croire à Bellick qu’il lui obéit au doigt et à l’œil bien qu’en réalité, il sauve le groupe grâce à sa réaction. Juste après le départ de Bellick, le trou s’agrandit et finit par céder. Ils décident de tout ramasser et de balancer les gravillons dans le trou, celui sur le sol. A l’extérieur, T-Bag aussi sauve le groupe en retrouvant l’état dans lequel jouait un joueur de football qu’un des gardiens tenait absolument à se rappeler. T-Bag intervient juste à temps. En effet, le garde avait ouvert la porte mais n’a pas eu le temps de regarder à l’intérieur grâce à T-Bag qui se souvenait de la réponse.

Sara Tancredi rend visite à Burrows. Après de tels évènements, il convient de faire une mise au point sur sa santé. Lin en profite pour lui demander s’il aurait pu avoir des hallucinations. Pour Sara, il est normal qu’un stress post traumatique puisse avoir agit sur son subconscient. Pour répondre à ses besoins ou pour se réconforter, il a fait appel à ses souvenirs et une vision rassurante lui serait apparue. Sara, curieuse, lui demande qu’elle est cette personne que Lincoln croit avoir reconnue. Mais il ne lui répond pas.

DB et C-Note ont un point commun : leur famille ! Dès qu’ils s’évaderont,et ce, malgré le risque, ils se rueront vers eux.

Flash back :

Lincoln est toujours au match de baseball… il regarde attentivement le N°11 qui soudain se retourne… et alors, il voit le nom imprimé au dos de son maillot : PRALL !!

Lincoln se réveille… et fait le lien ! Pope lui a bien dit que le nom de l’inconnu s’appelait William Prall !! C’est donc bien son père, Lincoln en est certain maintenant !

Retour cellule 40

Michael explique à Fernando à tel point le réseau sous la section psychiatrique est complexe !! En effet, par trois fois, ces tunnels ont changé. Ils étaient en plomb, puis ils sont passés au cuivre avant de se fixer pour le plastique industriel. Mais jamais, ils n’ont retiré pour autant les anciens tuyaux !! Mike pourrait facilement s’y perdre. Mais il n’a pas le temps de s’attarder sur cette hypothèse. IL se retrouve donc sous la fameuse grille qui le sépare de quelques mètres du quartier psychiatrique. Il monte par l’échelle et détache les chaînettes qui la fixaient ! Puis, il redescend et ouvre le paquet remis par Primo. IL ouvre la grille et se retrouve dehors, visible, mais en uniforme de gardien !!!! A peine a-t-il replacé la grille que la tour face à lui déclenche les projecteurs sur lui !!! Il leur fait un signe de main et le projecteur s’éteint croyant à faire à un gardien !! Michael se dirige donc tranquillement vers le pavillon psychiatrique et demande au gardien s’il peut y pisser. Il en profite pour repérer la trappe qu’ils devront prendre mais le gardien le surprend et Michael feint de s’être trompé de chemin… le gardien reste pourtant sur ses gardes… Mais peu importe que le garde ait des soupçons… après tout, Michael est habillé en gardien et surtout il a trouvé le chemin qu’ils emprunteront plus tard. Pendant ce temps, Fernando fait le guet mais la ronde approche. Michael repart par la grille sans encombre…

Le résultat de la nouvelle autopsie tombe !!! L’appendice n’a pu être vérifiée car le corps est trop endommagé mais l’empreinte des dents confirme qu’il s’agit bien là du corps de Terence Steadman !!! Véronica est désemparée ; Nick tente de la réconforter… Puis, au moment où ils sortent de la salle d’autopsie, ils se retrouvent nez à nez avec Carolyn Reynolds !!! D’une froideur implacable, elle joue les victimes offensées devant Véronica qui ne sait quoi répondre. Elle ne répond rien d’ailleurs et reste immobile, incapable de bouger. Nick la prend par les bras et ils se retirent sans un mot.

Michael est presque arrivée quand il voit Mack descendre vers lui… Michael recule mais il est arrêté par un des tuyaux bouillants. Obligé de rester dans cette position, son dos commence à brûler… tandis que Mack boit discrètement de l’alcool. Michael souffre en silence, il n’a pas le choix !!

Retour cellule 40

Fernando fait semblant de dormir tranquillement sur le lit du haut, complètement à découvert tandis qu’une sombre silhouette se profile au dessous… mais le garde n’y voit rien et continue son chemin. Michael rentre juste après son passage mais il transpire beaucoup. Il est brûlé et la douleur est horrible mais il ordonne à Fernando de lui arracher l’uniforme… il ne faut pas qu’on le trouve comme çà !! Fernando hésite car l’uniforme est collé à sa chair… mais il s’exécute cependant !! Michael pousse un hurlement terrible.

Michael se réveille à l’infirmerie, totalement groggy, sous les yeux attendris du Dr Tancredi qui lui révèle que l’anesthésie fera encore son effet pendant un petit moment. Elle a dû procéder à une opération car la brûlure est importante.

Fernando est retenu dans le bureau du directeur. Interrogé par Bellick, il certifie ne pas être responsable de la blessure de Scofield. Et leur demande de questionner eux-mêmes le détenu scofield.

Sara aussi demande à Michael si Fernando Sucre est responsable de sa brûlure mais Michael lui assure que non !! Cependant, il refuse de répondre véritablement à la question de Sara qui n’insiste pas. Elle semble même déçue. Michael réintègre sa cellule pendant que Sara appelle sa collègue.

Fernando rend l’uniforme à son cousin mais le trou est visible… Primo est dans tous ses états surtout que Gueary arrive et le réclame !!! Primo invente une histoire de repassage qui aurait mal tourné !!

Lincoln raconte à Véronica, lors de sa visite, qu’il pense avoir vu son père et lui explique que le nom qui l’a utilisé correspond à celui d’un joueur qu’ils admiraient !!! Mais Véronica le fait redescendre sur terre en lui demandant si ce nom lui est revenu avant ou après son flash back. Lincoln n’est plus sur de rien !!! Son père a disparu toute sa vie alors pourquoi réapparaîtrait-il maintenant ???

Les agents visionnent la caméra du palais de justice… le soir où cet individu est venu apporter une preuve supplémentaire au juge Kessler. Apparemment, c’est quelqu’un de très doué, qui évite scrupuleusement de montrer son visages aux caméras… mais, lorsqu’il glisse l’enveloppe sous la porte du juge, on aperçoit un reflet. Un professionnel fait un zoom objectif sur ce reflet et Trixie reconnaît l’homme. Elle a déjà eu affaire à lui. Nous aussi : c’est le père de Lincoln et de Michael !!

Sara avoue à Katie, sa collègue, que le morceau d’uniforme qui a littéralement fusionné avec la peau de Scofield n’est pas celui d’un détenu mais d’un gardien !! Elles s’interrogent toutes les deux !? Comment est-ce possible ?

Michael réintègre sa cellule, sous les yeux inquiets de Sucre qui lui demande comment il va… Michael n’est pas en forme, c’est le moins qu’on puisse dire mais il décide aussitôt de retirer ses bandages pour voir par lui-même l’état des dégâts. La partie dont ils avaient besoin pour se repérer à travers la section psychiatrique a définitivement disparu !!! La brûlure a remplacé le tatouage… désormais, ils n’ont plus aucun moyen de se diriger dans cette partie !!!!!

 

  

Épisode 16

Lincoln a dormi devant la porte de chez lui. IL fait très froid et Michael vient à sa rencontre. Il a retrouvé ses clés à quelques mètres de là. Il se dispute au sujet du récent licenciement de Lincoln qui décidemment rate tout ce qu’il fait. Et Michael en a vraiment assez d’être le grand frère du grand frère ! Il se sépare, fâchés. Lincoln rentre chez lui et trouve Crab, assis tranquillement dans son salon. Il lui révèle que sa dette à été payée par un autre homme qui se trouve justement dans la cuisine et prétend que, de toute façon, Lincoln ne trouvera jamais les 90 000 $ et qu’il vaudrait mieux qu’il lui rende un service. Mais il est hors de question pour Lincoln de tuer qui que ce soit… Or, cet individu ne lui laisse guère le choix, il menace même sa famille. Pendant ce temps, Lincoln est observé dans les moindres détails par les agents Hale et Kellerman qui s’attardent sur son apparence.

Dans un café, Michael retrouve Véronica… Elle n’a plus de nouvelles de Lincoln depuis un long moment. Tous les deux boivent et finissent par rentrer à l’appartement de Michael. Ils se rapprochent et commencent à flirter jusqu’à ce que leurs lèvres se frôlent mais ils sont finalement interrompus par le téléphone. C’est un appel de Lincoln mais Michael préfère ne pas répondre… Véronica et Michael retrouvent alors leur esprit et appellent un taxi. De son côté Lincoln est sur le point de commettre un délit… le message qu’il laisse à son frère est plutôt équivoque mais sans réponse de sa part, il fonce dans le parking, arme à la main !!

Générique

Alors que Lincoln arrive à hauteur de la voiture de Steadman, son expression change radicalement quand il s’aperçoit que l’homme au volant est déjà mort. Tué par balles !! Lincoln range son flingue et disparaît mais il a été filmé par les agents Hale et Kellerman… En s’enfuyant par une ruelle sombre, il percute Fernando et sa bande ! Primo et Hector insistent pour qu’il lui mette une raclée mais Fernando à d’autres pensées, bien plus douces. Il vient, en effet, d’apercevoir une fille magnifique qui le fait déjà craquer !! C’est Maricruz.

Le Dr Tancredi travaille à l’hôpital universitaire mais c’est une droguée qui se choute à la morphine !!! Elle est complètement dépendante.

Pendant ce temps, au Koweit, Francklin (C-Note), engagé dans l’armée américaine, fait parvenir à son supérieur un caisson de bières fraîches à sa demande. En échange, son supérieur lui remet sa future affectation. Un deal est un deal. Désormais, Francklin pourra voir sa famille tous les jours car une place de gardien de prison l’attend au pays.

Véronica Donovan passe voir Michael à son travail et lui apprend que son frère vient d’être arrêté pour meurtre !! Michael se rend immédiatement auprès de lui. Il lui en veut de s’être encore fourré dans un plan galère qui cette fois s’avère vraiment sérieux !! Lincoln aurait tué le frère du vice-président !!!! Il risque la chaise électrique. Mais Lincoln prétend n’avoir rien fait !! Le mec était déjà mort… il demande à son jeune frère s’il l’en croit capable mais le silence de Michael en dit long !! Toutes les apparences sont contre lui, toutes les preuves aussi. Une vidéo vient confirmer sa culpabilité !! Puis, Michael revient sur leur enfance… il reproche à Lincoln de ne pas avoir su se relever après toutes les épreuves qu’ils ont endurées. Après la mort de leur mère, ils se sont partagés son assurance-vie mais si Michael a su en profiter pour payer ses études et ainsi obtenir son diplôme, Lincoln, lui, a persévéré dans les mauvais coups et les délits mineurs. Qu’a-t-il fait de son argent ? Lincoln lui répond seulement que parfois les apparences sont trompeuses !!

L’agent Binker donne les grandes lignes à Carolyn… lignes qu’elle devra suivre si elle tient à son futur poste. Ils devront d’abord s’assurer du soutien du gouverneur de l’Illinois avant d’exiger la peine de mort pour Burrows.

Véronica retourne voir Michael à son travail. Elle souhaite qu’ils s’unissent pour aider Lincoln mais Michael baisse les bras et n’y tient pas. En regardant les choses de façon objective, Lincoln en est arrivé là seulement à cause de ses propres actes. Personne ne l’a forcé, il avait le choix et il a choisit de devenir un délinquant. Michael ne tient vraiment plus à lui venir en aide. Devant ce retranchement, Véronica n’a plus le choix et décide de révéler à Michael la vérité sur leur mère… Il n’y a jamais eu d’assurance-vie !! L’argent que Michael a utilisé pour payer ses études et devenir ce qu’il est aujourd’hui provenait de son frère Lincoln. La fameuse dette de 90 000 $ c’est l’argent que Lincoln a volé pour s’assurer que Michael deviendrait quelqu’un !! Lincoln s’est donc endetté pour le sortir de là. Michael réalise que tout ce qui arrive à Lincoln, c’est à cause de lui. Il rend visite à son frère et lui demande pourquoi il ne le lui a jamais dit !! Lincoln comprend que Véronica est derrière tout çà. Michael s’excuse pour l’appel téléphonique aussi car s’il avait répondu ou rappelé peut-être qu’ils n’en seraient pas là !!! Lincoln ne veut pas que son frère se culpabilise. Mais alors c’est la faute à qui ? Et comment ont-ils fait pour que les preuves aient l’air aussi convaincant.

Au même moment, Kellerman, assisté d’un spécialiste de retouche d’image vidéo, finalise la toute dernière preuve contre Lincoln… celle où l’on voit Lincoln tiré une balle en direction du conducteur de la voiture.

Afin d’inviter Maricruz dans un restaurant digne d’elle, Fernando braque une épicerie… Alors que le vendeur lui tend toute une liasse de billets, Fernando ne s’en procure qu’un de 100 $. C’est tout ce dont il a besoin pour sortir sa petite amie.

C-Note découvre par hasard que des soldats américains torturent des prisonniers de guerres… Il les dénonce.

Michael commence à étudier le dossier de son frère et retrouve dans un ses tiroirs, une grue, une sorte de canard en origami.

Sara vole également des seringues qu’elle remet son petit copain… drogué lui aussi. Pendant qu’ils parlent, l’un à côté de l’autre, aussi choutés l’un que l’autre… un môme passe à vélo et se fait renverser par une voiture. Sara accoure et voyant son badge de Docteur, une passante lui demande d’aider le jeune homme accidenté. Mais, Sara complètement droguée, est incapable de lui venir en aide… Son copain arrive et la tire vers lui et tandis que tous deux s’éloignent, Sara, elle, reste sous le choc. La vision de ce garçon étalé sur le sol et blessé est le déclic qui sortira Sara de son addiction !!

C-Note, après avoir balancé des soldats américains, est arrêté sous les ordres de son supérieur pour trafic illégal. Il est également renvoyé de l’armée américaine. Son supérieur a eu la lâcheté d’affronter un scandale visant aux accords de Genève et a donc décidé de sacrifier Francklin !!

Dans le procès qui oppose Lincoln au procureur public, le jury a enfin rendu son verdict. Lincoln Burrows est coupable. Il restera en garde à vue pendant encore une semaine avant que la sentence ne soit appliquée. Véronica et Michael sont effondrés.

Flash back :

Véronica rencontre Lincoln et son frère. Ils sont tous très jeunes et Véronica est déjà très attirée par lui.

Fernando et Maricruz vivent le grand amour. ..

C-Note ne trouve plus de boulot depuis qu’il a été renvoyé de l’armée… il galère et pourtant il a une famille a élever. Son beau-frère lui conseille de chercher ailleurs. S’il veut nourrir sa famille alors il devrait peut-être accepter un job douteux qui consisterait seulement à conduire un camion d’un point A vers un point B. Mais FRancklin sait qu’il lui sera difficile de ne pas regarder à l’intérieur pour vérifier le chargement. Son beau-frère insiste : fais-le sans regarder, ça paye bien.

Michael tente de comprendre pourquoi il y a autant de failles dans le dossier de son frère. Le flic qui a trouvé le pantalon ensanglanté de Lincoln dans son appartement a changé plusieurs fois son témoignage. De plus, Léticia Barris, la petite amie de Crab Simons, n’a même pas été appelée à la barre. Lincoln demande à son frère de laisser tomber… cette affaire ressemble plus à un complot qu’autre chose. Il a été piégé. Michael lui rappelle que lorsqu’il était petit, il trouvait toujours une grue en papier près de son oreiller, au petit matin quand il se réveillait. C’était un moyen pour lui de faire comprendre à son jeune frère qu’il le surveillait. Après s’être renseigné, Michael sait connaît désormais la signification de la grue. C’est l’obligation familiale de protéger les siens !! Michael sort alors à son tour un canard en papier et le dépose sur la table puis il ajoute : »c’est à mon tour ». Il souhaite retrouver son frère demain à la même heure mais Lincoln lui apprend qu’ils vont le transférer. Jusqu’à son exécution, Lincoln purgera sa peine au pénitencier de Fox River. Michael semble particulièrement intrigué, il sourit.

Une femme prépare le dîner devant ses deux enfants. Elle attend de la compagnie. Son nouveau petit ami qui arrive justement. Il sonne à la porte. Elle va ouvrir… c’est T-Bag !! Habillé comme un premier de classe, il fait une belle impression. Non seulement auprès de Susan mais également auprès de ses enfants !! Il apprend une astuce à la petite fille pour qu’elle retienne à jamais sa table de 9. T-Bag a l’air heureux. Mais peu de temps après son arrivée, Susie remarque que l’homme qui est présenté au journal télévisé comme un assassin et violeur est celui qu’elle reçoit chez elle… Théodore Bagwell !! Furieuse, elle le dénonce à la police et le chasse de chez elle.

Michael vole des plans à sa compagnie. Des plans de Fox River… Fernando veut épouser Maricruz et il en informe son groupe. Hector se fout de lui car il pense qu’il n’est pas assez riche pour entretenir cette femme. Fernando ne supporte plus le sarcasme d’Hector… il ne comprend pas d’ailleurs pourquoi il est toujours sur son dos quant il s’agit de Maricruz. Mais Fernando se fiche de son avis, il aime Maricruz et compte bien lui offrir une bague digne d’elle. Il décide donc de braquer à nouveau la supérette mais alors que le vendeur lui tend un billet de 100$, Fernando réclame plus cette fois-ci. Il prend toute la caisse… mais déjà les flics sont là et l’attendent dehors. Fernando est arrêté… Hector assiste à la scène… scène qu’il avait prévue puisqu’il a lui-même appelé le 911 !!

L’agent Kellerman a trouvé une magnifique maison isolée pour Carolyn Reynolds mais elle coûte 2 millions de dollars. La vice-présidente se fout du prix que ça coûte. Elle achètera cette maison avec l’argent que son frère lui a légué.

Quant au Dr Tancredi, elle assiste désormais à des réunions d’AA… Elle leur annonce d’ailleurs qu’elle est clean depuis 18 mois… Elle leur raconte pourquoi elle a décidé un jour de tout arrêter. C’était le jour où un enfant a été renversé devant elle et qu’elle n’a rien pu faire alors qu’elle est médecin !! Ca l’a traumatisé alors elle a commencé à suivre un programme et puis elle a découvert les œuvres de Gandhi !! ET là tout a changé, ce fut une véritable révélation. Elle souhaite reprendre activement son travail désormais et ainsi aider les gens du mieux qu’elle peut. Après la réunion, un homme s’approche et lui demande si elle veut bien postuler pour un poste de docteur en milieu carcéral… Cet homme c’est Bellick. Il tente même d’obtenir un RDV car il semble très intéressé par Sara. Mais elle le repousse gentiment prétextant devoir travailler sur son CV.

Michael est chez lui et commence à travailler sérieusement sur l’affaire qui le préoccupe. Il entame son mur avec quelques post-it et les plans de Fox River.

C-Note est arrêté par des policiers alors qu’il conduit un camion… Il ment à sa famille et prétend que l’armée le renvoie au Koweit !! Il exige de la part de son beau-frère le silence… et lui demande de veiller sur sa famille en son absence. Il lui doit bien çà.

Michael tente de retenir les plans de la prison par cœur mais c’est impossible. Il n’y arrive pas. Il s’énerve quand on sonne à sa porte… C’est le livreur de pizza. C’est une femme en réalité et elle est couverte de tatouages… Michael les observe attentivement et soudain il a une illumination. Il prépare alors un dessin qui cachera subtilement les plans de la prison… Puis, il se rend au Mexique où il rencontre un mec dans un bar qui lui remet une inscription sur un morceau de papier en précisant que d’habitude il fait çà à l’envers et que Scofield n’a pas intérêt à raconter à quiconque leur petit marché. De retour chez lui, on voit que Michael insère cette inscription dans son tatouage final. Ensuite, il se rend dans un cimetière et s’arrête devant une pierre tombale. Une pioche à la main, il commence à creuser.

Son mur s’est agrandit. Il y a des articles sur Henry Pope, sur Sara Tancredi, sur le Gouverneur de l’Illilois, sur John Abruzzi mais aussi des renseignements sur des produits chimiques. Il note également la référence du Pugnac. Le mur est plein !!

T-Bag reçoit la visite de Susan Hollender en prison. Elle est venue lui cracher son venin et lui dire combien elle le déteste. Il lui révèle qu’il était amoureux d’elle pour la première fois de sa vie… qu’il était heureux car l’homme mauvais qui se terrait au fon de lui avait enfin disparu… mais à cause de sa trahison, ce sombre connard est revenu le hanter et il compte bien se venger. Car un jour, il pense qu’il sortira d’ici et alors il la retrouvera et la tuera. Elle lui crache à la vitre… et se retire.

Dans leur nouvelle demeure dans le Montana, Carolyne et son frère Terrence se disputent plus ou moins. L’un reproche à l’autre d’avoir fait beaucoup de sacrifice pour le sortir de là tandis que l’autre estime avoir assez enduré !!! Puis, Terrence reprend son dentier !!

Michael, debout devant une glace se prépare… Il revêtit un élégant costume et noue sa cravate !! Puis, il passe devant un canard en papier disposé sur sa table tandis que son mur est désormais entièrement vierge. Il ramasse ses clés et sort de chez lui.

 

  

Épisode 1×17 

Plan sur le Taj Mahal 

Michael travaille sur le Taj mahal de Pope quant il est interrompu par la secrétaire… Cette dernière informe le Directeur de la venue du Dr Sara Tancredi qui souhaite un RDV immédiat avec lui. Pope remercie Michael et en sortant, il croise Sara… Michael est inquiet. 

Sara informe le Directeur de sa découverte… Le morceau de tissu qu’elle a directement prélevé sur la peau brûlée de Michael provient certainement d’un uniforme de gardien ! ! ! Michael doit être protégée, elle veut son bien mais celui-ci refuse de dire qui est le coupable. Pope est remonté… il fera parler Scofield pour connaître le fin mot de l’histoire. 

Retour cellule 40 

Michael tente de se re-mémoriser la partie du tatouage qui a disparu en griffonnant sur un bout de papier… mais c’est impossible…. IL n’y parvient pas… Il surprend Sucre en lui racontant que cet acte serait semblable à retenir par cœur tous les noms du bottin ! ! Et pourtant, il doit trouver une solution. 

Ouverture des cellules 

Un détenu se fait remarquer… il est habillé en femme et maquillé… T-Bag se fait charrier à ce propos. Il pourrait le choisir comme partenaire… mais T-Bag se sent insulté ! ! Pour lui, ce prisonnier est une horreur de la nature… Jamais il ne l’approchera. 

Durant les travaux de l’IP, Michael est toujours très perturbé par la perte de ce tatouage… De plus, il faut reboucher le trou car il serait désormais dangereux de repasser par là ! Les détenus s’attèlent à la tache… lorsque Bellick fait irruption. Prévenus à temps par leur sentinelle , les prisonniers cachent le trou aux yeux du capitaine. Mais celui-ci leur réserve une bien belle surprise… un nouveau collègue va les rejoindre : il s’agit de Tweener ! ! Le groupe est mal à l’aise… 

Bellick fait pression sur Tweener afin qu’il trouve ce que Scofield et les autres trament… Pour faciliter sa mission, il introduit Tweener au sein de l’IP et lui fait comprendre que s’il ne dégotte rien, il se retrouvera avec un nouveau co-détenu adepte de la sodomie ! Il lui présente même ce fameux détenu ; Avocado. 

De leur côté, les agents secrets ont identifié l’homme qui a remis une preuve discutable au juge Kessler : c’est le père de Lincoln et Michael. Samantha révèle à Kellerman qu’il faisait partie autre fois de la compagnie. C’était un très bon agent ! Mais il a quitté la compagnie, c’est donc naturellement qu’ils ont pris pour cible l’un de ses fils : Lincoln. Kellerman est sidéré… Il n’apprécie pas qu’on puisse se retourner contre un ancien agent et veut savoir s’il travaille vraiment pour la défense de son pays… 

Plan sur la cellule de Lincoln 

Lincoln repense à son fils et à toute cette histoire… Il s’agit et ne trouve pas le sommeil tandis que ses avocats font faire une avancée spectaculaire… Ils décident de retourner au puit, à l’endroit même ou l’agent Quinn était tombé. Il pourront peut-être récupérer son téléphone et ainsi pister les numéros qui s’y trouvent… 

LJ descend au fond du puit à l’aide d’une corde que Nick et Véronica maintiennent. Lorsqu’il arrive à sa hauteur, il remarque que Quinn avant de mourir a laissé un indice bien plus intéressant encore. Avec son sang, il a écrit une inscription :  » O. Kravecki = Kellerman « . LJ ne dis rien aux autres et remonte avec son téléphone. Enthousiasmés les avocats ne peuvent cependant pas lire son contenu… mais ils savent comment faire pour y parvenir ! ! 

Michael est convoqué dans le bureau du Directeur. Pope veut savoir quel est le gardien qui l’a maltraité… mais Michael ne veut rien dire… Malgré la pression que Pope exerce sur lui, Scofield ne cède pas et se retrouve en isolement pour une durée indéterminée ! ! 

Lincoln entend son frère lorsqu’ils l’enferment dans sa nouvelle cellule… Les deux frères communiquent alors par les bouches d’évacuation… Mais Michael ne se sent pas la force de résister longtemps à cet isolement ! Lincoln tente de le rassurer ! ! Michael lui demande pardon, pardon pour sa tentative échouée, pardon pour tout… 

C-note appelle sa femme pour la prévenir que finalement il aura un peu plus de retard… Cette dernière s’affole mais C-Note ment encore une fois pour éviter le sujet. 

Tweener est vraiment un problème pour les travailleurs de l’IP… d’autant qu’ils doivent absolument reboucher ce trou avant demain matin… ! ! Le seul moyen de le faire reste donc la nuit… Sucre est logiquement désigné par ses coéquipiers puisqu’il est le seul à pouvoir s’échapper de sa cellule… Mais Sucre n’est pas d’accord… En effet, comment fera t-il une fois le trou rebouché pour réintégrer sa cellule, en pleine nuit, après la fermeture des portes ? ? ? C’est une mission suicide et il risque 10 ans de plus si on le choppe. Fernando réfléchit et a peut-être une idée. Il demande à T-Bag de lui rendre un service… Mais lorsqu’il entend ce que Fernando à a lui dire, T-Bag pique une crise… Pas question ! Et pourtant, il n’a pas le choix. 

Michael commence à péter un câble dans sa cellule. Il n’arrive toujours pas à se rappeler l’élément manquant de son tatouage… le réseau est trop complexe ! Puis Michael retire son polo et commence à le déchirer en lambeaux. Avec les bandes qu’il vient de créer, il tente à nouveau de dessiner le réseau tout en parlant à voix basse… 

De son côté, LJ vole le pistolet de Nick… 

Sara et sa collègue sont dans café et discutent du cas Scofield ! ! Sara fait par des ses inquiétudes concernant les risques que courent Michael à protéger ainsi le gardien qui l’aurait brûlé ! ! Sa collègue lui demande alors si elle est amoureuse de lui… et Sara détourne la conversation. 

T-Bag passe voir le détenu qui ressemble à une gonzesse et lui demande une faveur… Pendant qu’il lui parle, T-Bag se fait encore chambrer. Puis, il file voir Fernando et lui remet un objet. Fernando le remercie et semble satisfait ! Après la fermeture des cellules, Fernando se faufile derrière les wc et disparaît dans les couloirs… 

Il arrive finalement à la réserve et rebouche le trou tout seul… Puis, il sort et se retrouve dehors, exposé… Il rase d’abord les murs mais à peine décide t-il de piquer un sprint que des projecteurs s’allument et le canardent ! Fernando, piégé, se fait arrêter. Il est ensuite interrogé par Bellick… Bellick qui le soupçonne dans un premier temps de tentative d’évasion lui rappelle que la sentence pour cet acte est de 10 ans supplémentaire… Mais Sucre nie avoir tenté de s’évader… et avoue finalement que sa copine devait lui envoyer sa petite culotte par dessus les murs de la prison, la nuit venue. Fernando, ne pouvant pas résister à un tel geste, et bien qu’il trouvait que c’était une idée stupide, n’a pas pu s’en empêcher. Il a alors attendu exprès la fermeture des cellules en se cachant dans la réserve… Bellick ironique et toujours aussi suspicieux demande alors à Fernando de lui montrer cette fameuse culotte ! Devant la preuve évidente que Fernando leur montre, Bellick finit par croire aux mensonges de Sucre… C’est un obsédé mais il ne tentait pas de s’évader… Cependant, Fernando est envoyé à l’isolement ! ! ! 

Michael, quant à lui, est de plus en plus affaibli et déséquilibré… Il parle tout seul et des morceaux de polo se mélangent pêle-mêle au beau milieu de sa cellule ! Puis, il se redresse et fixe le mur attentivement ! ! C’est alors qu’il se met à le frapper, de plus en plus fort jusqu’à ce que ses poings soient ensanglantés ! 

LJ recherche sur le web l’adresse de O. Kravecki et finit par trouver un certain Owen Karvecki, le seul pouvant coller à la description de Kellerman. Il décide de s’y rendre. 

Le Dr Tancredi rend visite à Michael et découvre dans quel état dégradant il est ! ! Allongé par terre, en position fœtale, Michael continue de parler à voix basse… ses mains sont en sang et le mur de sa cellule en est badigeonné. Son regard est perdu dans le vague, il semble complètement fou… Elle se rapproche de lui et s’accroupit. Pendant qu’elle l’examine, Michael se laisser aller et vient poser délicatement sa tête sur ses genoux… Sara est sous le choc… Jamais elle n’aurait pensé que Michael puisse perdre ses esprits aussi vite… 

Tweener est toujours écarté du reste du groupe… et finit par comprendre que quelque chose se trame dans la réserve… car les autres détenus font tout pour qu’il n’y reste jamais bien longtemps ! ! ! 

De son côté Kellerman appelle la vice président et lui demande s’il travaille bien pour elle et pour personne d’autre… Il se méfie beaucoup de la compagnie et la met en garde elle aussi. Carolyn le rassure ; il travaille pour elle, et pour la défense de son pays. 

Tweener révèle immédiatement à Bellick son intuition… celui-ci fonce alors vers la réserve et commence à fouiller un peu partout. Puis, au bout d’un moment, il repense à la pause récente de moquette… et l’arrache avec violence… mais, le sol ne révèle rien non plus. Tout semble parfait. Furieux, il change Tweener de cellule et le remet aux mains d’Avocado… Tweener le supplie mais Bellick s’en contrefout. 

Nouvelle visite de Sara mais cette fois accompagnée de Pope. Michael gît dans un état lamentable… Prostré sur lui-même, le regard perdu , il semble complètement déconnecté de la réalité. Ils n’ont pas d’autre choix que de l’envoyer en section psychiatrique ! ! Pope et Sara sont visiblement peinés. 

LJ pénètre dans l’appartement d’Owen Kravecki alias Kellerman… Il inspecte les lieux lorsque celui-ci rentre et s’aperçoit de sa présence… LJ lui braque une arme et lui demande pourquoi ils font çà… pourquoi ils s’acharnent sur leur famille ! ! ? ? Kellerman, bien que surpris, ne semble pas très effrayé… il le menace même des représailles… effraction, tentative de meurtre sans oublier le double homicide dans lequel il est suspecté ! ! LJ n’en peux plus et veut faire payer quelqu’un… au moins un ! ! Il tire sur Kellerman et le blesse que très légèrement à l’oreille ! Mais le tir a alerté les voisins et des policiers ne tardent pas à venir ! ! ! LJ est alors arrêté et menotté. 

Michael, accompagné du Dr Tancredi, se fait enregistrer à la section psychiatrique à laquelle désormais il dépend. Il se retrouve interné… Dans la salle où les détenus fous sont dispersés, Michael, au centre, semble complètement désorienté… Puis, il redresse la tête et son regard change en un instant… Michael n’est pas fou bien au contraire, il a toute sa tête… Son regard se pose sur un autre détenu : Haywire ! ! Celui qui faisait une fixation sur ces tatouages… 

Épisode 1×18 : Bluff 


Michael est en section psychiatrique où il a retrouvé Haywire lequel absorbe ses pilules sans broncher. Haywire est ensuite incapable de raisonner correctement alors qu’il commençait tout juste à se souvenir de Michael. 


En attendant, Michael étant hors circuit et Sucre en isolement… la cellule 40 est libre et les gardiens Bellick et Geary décident de la vendre aux enchères aux autres détenus ! ! Mais lors d’une première visite par un détenu, celui-ci remarque qu’il y a une fuite au niveau des WC… Geary promet au prisonnier qui lui a versé 250$ que les toilettes seront réparés dans moins de 24H ! ! ! T-Bag, à l’affût, entend tout et décide d’intervenir sans quoi le plan de Scofield tomberait à l’eau si on venait à découvrir le passage derrière les WC. 


Michael entreprend de faire vomir Haywire afin qu’il recrache ses pilules… Haywire, terrorisé, lui demande des explications… Michael lui répond qu’il considérait lui-même ces pilules comme une prison pour son cerveau… La mémoire de Charles lui revient peu à peu et lorsque Michael lui dévoile son tatouage, Haywire à des flash back ! Le tatouage est un chemin… mais vers où mène t-il ? ? ? 


C-Note reçoit un avertissement de la part de son ancien clan… En effet, les noirs ne comprennent pas son changement brutal de fréquentation… NOn seulement, C-Note ne traîne plus avec eux mais il s’affiche avec des blancs et pas n’importe lesquels… T-Bag, le représentant des puristes au sein de la prison ! ! ! Désormais, il doit absolument retrouver sa raison sans quoi il recevra une bonne correction ! ! Mais C-Note les provoque au lieu de faire profil bas…

 


De son côté, Lincoln reçoit un appel de Véronica, qui est également l’avocate de son fils maintenant… LJ est accusé de plusieurs crimes et notamment celui de double homicide aggravé par le parricide. En outre, il peut malheureusement être jugé comme adulte… ce qui aggraverait sa peine ! Pour être jugé comme mineur, il devra avoir des remords mais LJ est déchaîné et n’écoute pas Véronica. Il dit à son père qu’il souhaitait qu’au moins l’un d’entre eux, sous-entendu les membres du complot, subisse leur vengeance et paye pour leurs crimes… Lincoln doit absolument convaincre son fils et tenter de le raisonner… pour ce, il demande à Véronica de lui obtenir une visite. 


Mais LJ n’est pas le seul à se faire du souci… l’agent Kellerman se fait intercepter en voiture par les agents de La Compagnie. Samantha informe Kellerman qu’il est désormais relevé des ses fonctions car par deux fois, il a commis une grave erreur… un gamin de 16 ans a réussit a retrouvé sa trace et se faufiler jusqu’à son appartement. De plus, il est également témoin dans la récente évasion de Lincoln même si celui-ci a été reconduit sous les verrous. Il devient trop négligent et c’est un risque que le Gouvernement ne peut pas prendre.

 

C-Note se fait massacrer par ses anciens potes de galère et ne peut qu’endurer les coups et leur violence.

 

Haywire fait désormais semblant d’avaler ses pilules tout comme Michael. Ils s’isolent dans une pièce annexe et Michael lui montre alors la partie manquante. Haywire est horrifié de constater la disparition d’un bout du tatouage. Michael lui demande de l’aide, il a besoin de lui afin qu’il reproduise exactement la partie manquante ! ! 


Au réfectoire de la prison, C-Note rejoint Westmoreland et T-Bag pour envisager un moyen de récupérer la cellule 40. Il va falloir payer mais aucun d’eux ne semblent avoir beaucoup de liquide… Cependant West a une idée. 


Haywire commence à dessiner le tatouage du dos… en fouillant dans sa mémoire et en se servant de ses capacités, il finit par obtenir quelque chose de rapprochant… Primo débarque pour la levée du linge sale et répète à Michael ce que Fernando lui a dit au sujet de la caserne… Michael comprend que Sucre a réussit a rebouché le trou de la caserne en temps et en heures. Mais Primo ne comprend rien. Michael lui demande à son tour de transmettre un message à Fernando :  » tout fonctionne comme prévu ici « . Primo est agacé par leurs messages codés. Puis, il remarque la brûlure de Michael dans le dos… et fait immédiatement le lien avec l’uniforme du gardien Geary. 


Westmoreland tend un billet de 100$ à T-Bag pour la mise aux enchères de la cellule 40. Il en informe aussitôt C-Note, qui, toujours surveillé par sa bande, le renvoie à ses quartiers mini manu tari. T-Bag entre temps comprend que West est bien DB Cooper…

 


Quant à Nick, il se rend dans une agence de vente de téléphone cellulaire afin d’acheter une recharge identique au portable de l’agent Quinn… la batterie étant morte, ils n’ont pas accès à son répertoire. Sur place, un homme visiblement informé de ses faits et gestes, l’aborde discrètement. Il lui rappelle pour qui il travaille et qu’il devra livrer Véronica comme prévu au moment voulu. Nick ne semble pas ravi de cette visite et encore moins de cette piqûre de rappel. 


Haywire agresse Michael dans un coin de l’annexe où ils ont pris l’habitude de se réfugier… Puisque désormais il ne prend plus ses pilules, il se souvient intégralement de Michael Scofield. C’est à cause de lui qu’on l’a envoyé en section psychiatrique ! ! Les plans sont prêtes mais Haywire refuse de lui céder sauf si Michael consent à lui révéler ses plans… Michael qui n’a pas vraiment le choix, obtempère et révèle à Charles qu’il compte s’enfuir de Fox River. Haywire lui donne alors les nouveaux schémas. 


Nick, soucieux, oublie de recharger le téléphone avec sa nouvelle batterie et quand Véronica réapparaît elle effectue elle-même la recherche du répertoire de Quinn, grâce à la recharge. 


L’argent que West a donné à T-Bag et C-Note ne suffira pas car d’autres enchérisseurs ont déjà versé un acompte bien plus conséquent. La seule solution qu’ils leur restent et de participer à une séance de poker organisée dans les cuisines par certains détenus… T-bag et C-Note s’allient pour la partie de poker… C-Note est censé gagner alors que T-Bag, lui, triche pour favoriser C-Note. Mais la partie devient vite litigieuse et les 2 comparses sont renvoyés à leurs cellules… Cependant, ils ont réussit à gagner plus de 500$…

 


Carolyn Reynolds, la vice-présidente, commence à douter d’elle-même… Kellerman la rassure en lui faisant comprendre que si elle lâche elle leur montrera justement qu’elle est faible et qu’elle n’a pas l’envergure requise. Elle doit tenir tête et se battre. Il l’informe de ses propres soucis : Binker et La Compagnie l’ont gentiment remercié… mais Carolyn lui assure qu’il ne travaille que pour elle.

 

Pope rend visite à Lincoln et l’informe qu’il va pouvoir voir son fils à l’extérieur de la prison. Une visite autorisée qui le surprend car Pope n’a jamais vu çà en trente ans de carrière… Lincoln pense que le mérite revient à ses avocats mais le directeur laisse à penser que même l’avocat le plus zélé n’aurait pu obtenir ce genre d’entorse au règlement ! ! ! Lincoln sera donc transféré le temps de cette visite. 


Haywire, les plans en mains, tente de s’échapper par ses propres moyens mais il est très vite rattrapé par des gardiens qui lui administrent aussitôt une forte dose de calmant. Haywire hurle des bouts de phrases incohérentes sur un projet d’évasion mais personne ne l’écoute sérieusement. Sous les yeux de Michael, il est ramené dans sa cellule. 


C-Note remet l’argent à Geary mais celui-ci les berne en acceptant tout en réclamant encore plus… C-Note est agacé mais il ne peut rien faire… Il convainc alors Westmoreland de vendre la montre ancienne dans laquelle il a déposé une photo de sa petite fille… West s’y résout à contre cœur. Mais une fois encore Geary les roule dans la farine… Il a déjà attribué la cellule 40 à un des détenus ! Le plan est sérieusement compromis. 


Le Dr Tancredi, à la demande de Michael, lui rend visite. Leur conversation est bien plus amicale que professionnelle. Michael lui remet un cadeau qu’il a fabriqué en section psychiatrique : c’est un cendrier. Bien que Sara ne fume pas, elle accepte avec un léger sourire… Michael demande à être réintégré au quartier général mais Sara lui rappelle que s’il ne désigne pas le responsable de sa brûlure, Pope s’y opposera. Michael en est bien conscient ! ! 


Primo passe le message de Scofield à Fernando mais exige d’être tenu informé de leurs manigances… car il a découvert que Michael avait endossé l’uniforme de gardien de Geary… Alors Lincoln intervient et lui révèle le plan… Primo doit faire quelque chose pour eux en contre partie. 


Primo rejoint alors le reste de la bande au réfectoire. Ceux-ci comprennent alors qu’il fait désormais partie intégrante du projet d’évasion… ce qui énerve T-Bag ! ! Mais Primo arrive avec un plan en tête…

 


Michael est convoqué chez le Directeur et cette fois il lui révèle l’identité du responsable de son agression… mais demande à être protégé. Pope en est bien conscient… mais il est surprit est fâché d’apprendre que Geary est derrière tout çà… Michael et les autres ont décidé de le piéger lui car il est une proie facile…

 


Entre temps, West s’est introduit dans la refuge des gardiens afin d’alourdir un peu plus les charges qui vont bientôt peser sur le gardien Geary.

 

Michael enchaîne son histoire comme si elle était vraie et alerte Pope des agissements de Geary. C’est un rançonneur de biens et de liquide doublé d’un voleur… Pope est maintenant furieux, il fonce immédiatement à la réserve. 


Nick et Véronica sont désespérés car le répertoire ne s’avère guère utile. En effet, les numéros ne conduisent qu’à des échecs… ils ne sont pas ou plus valides. Nick décide de passer par un de ses contacts.

 

Pope fait une descente dans la caserne… et ouvre le vestiaire de Geary… Il y trouve non seulement l’argent et la montre de Westmoreland mais également la preuve indéniable qu’il est le responsable de l’agression de Scofield : son uniforme troué à l’endroit même de la brûlure de Michael. Geary se fait virer aussitôt et Bellick n’est pas du tout compatissant à son malheur… Il lui apprend même que lui ne se fait jamais prendre… C’est là toute la différence entre eux deux. 


Michael rend la montre à Westmoreland… Leur piège a fonctionné mieux que prévu. 


Lincoln doit rendre visite à son fils… Il est donc transféré momentanément. Conduit à bord d’une fourgonnette de la prison, il quitte Fox River, sous les yeux de Bellick qui n’apprécie pas. Lincoln est ravi de voir autre chose que les enceintes du pénitencier. Il ne tentera aucune incartade… mais alors qu’il observe à travers la vitre, un énorme camion coupe l’intersection au carrefour et vient les percuter violemment ! ! La camionnette se renverse et après plusieurs tonneaux échoue dans le bas côté…

 

  

Épisode 1×19 : The Key 

Lincoln a été éjecté de la camionnette lors de l’accident. Il gît désormais sur le bas côté… Alors qu’il se remet de ses émotions… une voiture approche et s’arrête. Un homme en descend et vient vers lui. C’est Kellerman ! Il lui avoue que son cas commence sérieusement à l’énerver mais qu’il compte bien y remédier. Il commence alors à l’étouffer… Linc ne pouvant se défendre, s’agite dans tous les sens. Une seconde voiture approche. Le conducteur interpelle les deux hommes ce qui oblige momentanément Kellerman à arrêter. Mais alors que l’agent tente d’endormir l’inconnu, ce dernier lui assène un violent coup à la tête, blessant Kellerman qui tombe à terre ! L’inconnu n’est autre que le père de Lincoln… il s’enfuit avec son fils. 


Dans la cour de la prison, C-Note réapparaît enfin. Il sort tout juste de l’isolement. Michael et lui s’étreignent sincèrement. Et alors qu’ils discutent tous ensemble, un car qui amène des nouveaux détenus arrive à destination. Les prisonniers assistent au grand retour de John Abruzzi ! ! T-Bag est affolé. 


Générique 


Au réfectoire, Michael retrouve John… Il s’étreignent à leur tour. Abruzzi est surpris de revoir Scofield car il pensait qu’il se serait déjà enfuit puis il entame un speech sur sa relation avec Dieu et sa toute nouvelle philosophie par rapport à la vie. Son âme est désormais pure et mérite de sortir d’ici. Michael en profite pour lui demander si l’avion sera toujours disponible le jour de l’évasion… John confirme par une métaphore. 


Michael doit absolument récupérer la clé qui ouvre la porte de l’infirmerie. Sans elle, le plan tombe à l’eau car la porte est reliée à un système d’alerte électrique qui risquerait de se déclencher si on venait à la défoncer. 


Pope accepte que Bellick parte lui-même à la recherche de Lincoln qui est à présent considéré comme un fugitif ! ! Il lui donne 2 heures pour le retrouver et le ramener… passé ce délai, le Directeur sera obligé de convoquer la presse. Bellick part sur le champ. 


Véronica et Nick désespèrent… toute la paperasse qu’ils ont récoltés ne les mènent à rien. Nick est agacé et Véronica lui demande s’il compte abandonner. Mais Nick est toujours dans la course. 


Michael patiente devant l’infirmerie tout en observant attentivement la serrure… Sara arrive et ouvre la porte avec la fameuse clé qu’elle remet ensuite dans sa poche. 


Bellick, sur les lieux de l’accident, rencontre Kellerman qui se fait passer pour un touriste quelconque. Bellick l’interroge mais le soupçonne de mentir. Kellerman s’en aperçoit et repart aussitôt. 


Michael, assis sur une table chirurgicale, le torse dénudé, fixe toujours la clé des yeux. Le Dr Tancredi le soigne et change son pansement. Puis, elle repasse devant et se place juste en face de Michael qui a un drôle d’air. Sara, intriguée, plonge son regard dans le sien. Michael prend une grande inspiration, se penche vers elle et l’embrasse. Sara ne résiste pas bien au contraire, elle lui rend même son baiser. Elle soupire et se laisse totalement envahir par ses émotions. Michael lui prend alors délicatement les mains et reste ainsi un moment. Il lui dit qu’il aurait tant aimé la rencontrer dans d’autres circonstances mais que cette situation ne sera pas toujours ainsi. Sara se frotte la joue contre les mains de Michael… et lui demande ce qu’il attend d’elle. Michael, qui par moment jette un regard sur la clé de Sara, lui propose juste de l’attendre ! Il n’a que çà à lui offrir… Sara, charmée, lui répond qu’en attendant, il ne se passera plus rien car elle en a pas le droit. Elle se retire laissant Michael, confus et désorienté. Il n’a pas osé lui subtiliser la clé car il ne souhait pas la trahir et surtout pas en ce moment. Michael ne simulait pas, il était sincère. 


De son côté, Tweener vit un véritable enfer depuis que Bellick lui fait partager la cellule d’Avocado. En plus de se faire régulièrement violer, il ne doit pas non plus manquer de respect à son co-détenu qui l’oblige à l’appeler Monsieur. Dans la cour, Michael vient à son encontre et lui demande de l’aide. Il a besoin de ses compétences pour dérober un nouvel objet mais Tweener refuse car il se souvient que la 1ère fois, Michael ne lui avait absolument rien donné en échange. Puis, il enchaîne avec ses propres problèmes… Michael apprend alors que Tweener est en prison juste parce qu’il a dérobé des cartes de base-ball dont l’une estimée à plus de 30 000$. Cependant, Tweener qui n’y connaissait rien, s’est retrouvé condamné pour vol aggravé… et aujourd’hui il n’est plus que la pute d’un gros enfoiré ! ! ! 


Lincoln se réveille. Il se trouve dans une décharge à bagnoles avec son père et ne tarde pas à lui faire des reproches. Il l’accuse, à juste titre, de les avoir abandonné lui et son frère… mais, pour sa défense, son père lui révèle enfin la vérité sur son départ. Il travaillait à l’époque pour une agence gouvernementale appelée  » La Compagnie « . Son travail était apprécié et il a très vite grimpé les échelons. Ainsi, il fut mis au courant de secrets importants et confidentiels… jusqu’au jour où il découvrit que La Compagnie n’était pas claire et qu’elle couvrait non seulement des transactions malhonnêtes mais aussi des meurtres en tout genre. Il a donc donné sa démission mais il est alors devenu gênant. Il a reçu des menaces et a finalement décidé de fuir pour éviter que des membres de sa famille ne soient touchés. Il lui révèle aussi à Lincoln que le piège qu’on lui a tendu avait pour but de le faire sortir de l’ombre… Lincoln est furieux d’apprendre que son père n’ait rien fait pour lui éviter la chaise électrique. Mais ce dernier lui répond qu’il pensait en être capable, cependant le jour de son exécution, il n’a pas pu s’empêcher de venir y assister mais surtout d’intervenir auprès du juge afin de gagner du temps et notamment un sursis. Lincoln lui rappelle quand même, que malgré ses efforts, ses deux fils se sont retrouvés en prison et que la mère de LJ a été exécutée ! ! ! Ca fait beaucoup pour un seul homme. 

De son côté, Michael qui n’a aucune idée que son frère s’est enfuit continue de progresser dans le déroulement de son plan. Il appelle Nika, sa femme à qui il avait promit un seul service en contre partie de leur mariage blanc. Il lui demande à nouveau de l’aide mais cette dernière refuse. Elle ne veut pas être mêlée à ses histoires…

 

Nick et Véronica épluchent toujours la paperasse liée à l’affaire Lincoln et au complot qui l’englobe. Ils finissent par trouver quelque chose de vraiment intéressant… Apparemment plus de 200 entreprises différentes auraient appelé un numéro dans le Montana… après quelques recherches, il localise avec exactitude les coordonnées de cette mystérieuse ligne téléphonique. C’est dans un coin complètement paumé à Blackfoot, Montana. Au même moment, Terrence appelle sa sœur… le dialogue tourne vite au vinaigre… Carolyn est agacé par les attaques répétitives dirigées contre elle par le gouvernement, l’agence et autres politiciens alors que Terrence doit vivre avec les sacrifices auxquels il a dû se résoudre. Il lui pose une dernière question avant de raccrocher : comment se fait-il qu’avec tout ce remue ménage, ILS n’ont pas décidé de la tuer… ?

Michael et Sara se regardent à travers le grillage alors que celle-ci rejoint son infirmerie en compagnie de Katie… Fernando, qui a tout suivi, demande à Michael ce qu’il compte faire pour obtenir un double des clés vu que visiblement il n’osera pas se servie du docteur. Michael l’ignore encore… mais il trouvera bien un moyen. De toute façon, il n’a pas le choix. 

Abruzzi passe voir T-Bag dans sa cellule. Surpris, ce dernier reste sur ses gardes. Une arme dans le dos, il écoute néanmoins le plaidoyer de John. Celui-ci lui pardonne car tous deux ont pêchés à l’extérieur mais il vaut mieux repartir sur des bases solides et sincères… et éviter de se nuire mutuellement vu qu’ils ont un but commun. T-Bag pas vraiment convaincu et cependant soulagé et accepte de lui serrer la main. 


Dans leur cellule, Tweener est sur le point de subir encore une fois une agression sexuelle de la part de son co-détenu. Et pendant que celui-ci prépare un nid douillet pour l’accueillir, Tweener sort une lame de rasoir de sous le matelas. Puis, il lui tranche le pénis…. Avocado pousse un cri d’horreur tandis que des flots de sang jaillissent et viennent entacher le sol de la cellule.

 

Sara est interpellée par Nika alors qu’elle s’apprêtait à grimper dans sa voiture. Sara la reconnaît et Nika souhaite lui parler de Michael, qui selon elle a de graves ennuis. Sara accepte de l’écouter et toutes deux se rendent dans un café pour en discuter. Mais après quelque temps et devant l’insistance de Sara, Nika se rétracte et se retire. Par maladresse, elle fait tomber le sac à main de Sara ; Elle se baisse pour lui ramasser et disparaît laissant Sara perplexe et confuse.

 

T-Bag, qui s’est procuré une arme blanche décide d’aller tuer John Abruzzi car il n’a pas du tout confiance en lui et reste persuadé que John se vengera. Mais il est arrêté dans sa course par C-Note qui lui rappelle que John Abruzzi est leur ticket de sortie ! ! C’est un élément clé, on a besoin de lui. T-Bag s’y résout à contre cœur. John assis dans sa cellule semble avoir tout comprit. 


Sara cherche sa clé.
Elle n’arrive pas à remettre la main dessus mais Katie arrive et lui ouvre la porte. Nika rend visite à Michael et lui remet finalement la clé qu’elle a chapardé à Sara tantôt… Elle ne comprend pas comment Michael a pu se retrouver dans une telle situation mais elle ne souhaite plus désormais avoir de contact avec lui. Elle lui révèle aussi que le Dr Tancredi tient beaucoup à lui. 


Kellerman, branché sur la radio émettrice des flics de la région, entend parler d’un témoin qui aurait vu la voiture dans laquelle Lincoln se serait enfuit. Il décide d’y aller. Bellick, quant à lui, est déjà en route…

 


Lincoln se retrouve vite encerclé… Kellerman et lui sont en face à face et alors que l’agent secret pointe son révolver sur lui, Lincoln, qui n’a pas d’autre choix, interpelle Bellick, lequel lui sauve la vie sans savoir… Lincoln est arrêté par les gardiens sous les yeux de son père, resté caché. Kellerman se retire, dépité.

 

Michael prépare un double des clés à l’aide de cire artificielle tandis que Fernando fait le guet. Cette fois tout s’enchaîne comme prévu. 


Mais Sara est toujours à la recherche de ses clés… Katie lui demande si elle a bien tout vérifier y compris son sac à main… et là, Sara a un flash back… au café lorsque Nika a renversé son sac… et elle comprend alors qu’elle a du se faire embobiner. Elle fonce consulter le registre des visites et s’aperçoit que Michael Scofield a vu Nika dans la journée… Pour elle c’est clair, Michael l’a berné. Furieuse, elle repart dans ses foyers. 


John Abruzzi n’a pas totalement perdu le nord et réclame à Michael la tête d’Otto Fibonacci… Enfin, il demande à être assuré que Michael le lui donnera comme promis le jour de l’évasion… Michael n’insiste pas et confirme sans trop de conviction. John appelle alors Nick Savrinn et lui ordonne comme convenu de livrer Véronica Donovan en temps voulu. Nick est donc redevable envers John Abruzzi… Non seulement il doit la surveiller nuit et jour mais aussi faire en sorte qu’elle se trouvera à l’aérogare le jour de l’évasion. Abruzzi compte ainsi faire chanter Scofield pour qu’il lui livre enfin Otto Fibonacci ! 


Tweener est dans la merde. Après l’agression sur Avocado, il risque de se faire tuer à tout moment lorsque celui-ci reviendra. Fernando en informe Michael qui ne reste pas indifférent à son malheur. Michael, qui se sent redevable, finit par tout avouer à Tweener en lui faisant promettre de ne rien dévoiler… Mais la confiance qu’il porte au jeune David n’est pas fondée.

 

Michael se rend alors à l’infirmerie recevoir sa piqûre quotidienne d’insuline… mais le comportement de Sara a changé. Elle ne le regarde plus de la même façon. En plus d’être froide et glaciale, elle lui fait bien comprendre qu’il est un être pitoyable… qu’elle sait qu’il a voulu l’utiliser afin d’obtenir la clé… Dans quel but ? ? des doses de morphines, des médicaments, des produits illégaux ? ? Michael feint de ne pas comprendre mais Katie remarque la clé de Sara qui a réapparu mystérieusement ! ! Le Dr Tancredi, plus furieuse que jamais, comprend que le baisser était aussi une ruse… Elle est non seulement fâchée mais également déçue et blessée. Devant Michael, elle demande à un ouvrier de changer la serrure et surveille sa réaction… Michael ne peut s’empêcher d’être désemparé… et pour plusieurs raisons. Il disparaît sous le regard accusateur de Sara.

 

Lincoln réintègre la prison, menotté comme il se doit. Pope, enragé contre lui, ordonne qu’il soit désormais surveillé 24H / 24H jusqu’à son exécution. 


Tweener fonce droit en direction de Bellick et lui révèle que Michael et les membres de l’IP veulent s’évader et qu’un trou a été rebouché dans la réserve. Il demande en échange à être protégé d’Avocado. Bellick, décidément bien remonté aujourd’hui, pénètre dans la réserve avec rage… il prend une pioche et commence à défoncer le sol et ne tarde pas à découvrir le trou béant qui s’y trouve… Il passe la tête au travers ! 

 

Épisode 1 x 20 : Tonight 

Bellick, penché au dessus du trou, reçoit un gros coup de pelle dans la tronche par Westmoreland ! Au cours de leur bagarre, Charles est blessé au ventre… Il finit par avoir le dessus et tandis que Bellick est étendu sur le sol, il doit trouver une solution. Il sort et rejoint le groupe qui discutait du problème des chiens et de leurs facultés à retrouver la trace d’un individu grâce à son odeur… Ils doivent faire en sorte de la faire disparaître pour chacun. Charles les prévient qu’ils ont un plus grave problème… Bellick ! Il leur raconte. Ils n’ont pas vraiment le choix cette fois… Ils doivent partir ce soir ! ! ! ! ! 


Plan sur Bellick, ligoté et bâillonné au fond du trou dans la réserve. Tweener cherche après Bellick mais personne ne sait où il est… Tweener ne comprend pas. 


Nick et Véronica comprennent que la maison dans le Montana qui a coûté près de 2 millions $ est sûrement une planque couvrant la présence de Terrence Steadman. Ils décident d’aller y jeter un œil.

 

Au réfectoire, Michael surprend une conversation entre gardiens qui s’étonnent de ne pas voir Bellick… Celui-ci n’étant jamais arrivé en retard en 8 ans de postes. Puis, il se dirige vers Tweener qui, en le voyant débarquer, commence à flipper. Michael l’avertit que l’évasion est prévue ce soir car les plans ont changé. David feint de ne pas saisir ce brusque changement de scénario. 


La vice-présidente se trouve également dans une position délicate. Confrontés à ses partenaires politiciens, elle leur apprend que le Président pourrait changer son vote sur la loi d’Energie. Ils lui font alors comprendre qu’elle a plutôt intérêt à ce qu’il vote dans leur sens. 


A l’infirmerie, Michael a une nouvelle discussion avec Sara, qui toujours de marbre, le fixe presque avec dédain. C’est alors que Michael lui révèle son intention de s’évader avec son frère ce soir… ! Sara est stupéfaite… Puis, il ajoute qu’il a besoin d’elle, de son aide… il faut qu’elle lui rende un service. Elle doit impérativement laisser la porte de l’infirmerie ouverte. Alors, Sara réalise que c’est de cet endroit qu’ils veulent s’enfuir… et comprend que toutes les attentions et visites de Michael n’avaient que pour but de peaufiner son plan ! ! ! Se sentant trahie, elle lui jette au visage que son attitude charmeuse servait en réalité à l’endormir et surtout à la piéger ! ! Michael, qui se défend de cette impression, lui assure que ses sentiments sont réels mais qu’au début, effectivement, tout n’était que subterfuge. Sara ne souhaite pas en savoir plus… pour son propre bien, elle lui demande d’arrêter. Mais Michael insiste…  » vous savez que mon frère est innocent  » ;  » que c’est un complot  » ;  » que votre père est dans le coup « … Sara, abasourdie :  » ah parce que maintenant c’est un complot ! ! « . Sara finit par sortir, laissant Michael sur place, totalement perdu. 


De son côté, John Abruzzi appelle son contact et lui demande de préparer l’avion pour ce soir… L’homme lui rappelle que l’avion qu’il a demandé ne comporte que 3 places ! ! Mais John en est bien conscient car pour lui, tous n’auront pas leurs billets sortants ! ! Il contacte ensuite Nick afin d’exiger la présence de l’avocate ce soir à l’aéroport. Nick est choqué car ils avaient prévu de s’envoler pour le Montana et il ne pensait pas que l’évasion était si proche. Pourtant, il obtempère. 

Tweener, désespéré, cherche toujours Bellick et révèle à un gardien qu’il trouve çà étrange car il est certain de l’avoir vu ce matin. Sara, après cette nouvelle, n’arrive plus à réfléchir correctement et lorsque sa collègue Katie apparaît elle la laisse et quitte la prison momentanément. 


Michael apprend aux autres détenus que Tweener fait désormais partie du plan… ce qui agace une fois de plus T-Bag. Mais Michael explique qu’il lui été redevable. Les prisonniers doivent réintégrer leur cellule… plus que quelques heures avant l’évasion. Alors qu’ils sont en rang à l’extérieur d’un bâtiment, un gardien remarque des traces de sang sur le sol… il leur demande des explications. Charles, qui panse sa blessure sans la soigner, ne souhaite pas que çà se sache alors Michael intervient et se coupe volontairement le doigt. Le gardien l’oblige à se soigner. Ils repartent en cellule, excités à l’idée de s’échapper le soir venu. L’heure du départ est fixée à 19h00. Mais entre temps, ils ne doivent pas chômer. C-Note doit récupérer de la peroxyde en cuisine et les autres camoufler leur odeur par quelque chose de fort. 


Sara est en proie aux doutes… Assise dans sa voiture, elle fixe longuement un bar avant d’appeler son parrain. C-Note avertit Michael qu’il faut se méfier de John et de T-Bag. Il a d’ailleurs éviter l’autre jour un meurtre de plus… en convaincquant T-Bag de rebrousser chemin alors qu’il s’apprêtait à tuer Abruzzi. Il remet la lame fabriquée de T-Bag à Michael et le laisse seul juger de la situation. 


Michael a terminé le Taj Mahal de Pope. Celui-ci ravit le remercie et s’engage à lui accorder une faveur. Michael demande alors à voir son frère… Accordé. Michael retrouve Lincoln dans sa cellule et l’informe de la précipitation des évènements. Ils partiront ce soir… Mais Lincoln ne voit pas comment il pourrait sortir d’ici… Il félicite tout de même son frère d’avoir organiser un tel plan et d’avoir tenté de le sauver. Mais Michael ne compte pas abandonner surtout pas si près du but. Il trouvera un moyen avant ce soir pour le faire sortir de là. 


Alors que C-Note est en train de récupérer des sachets de péroxyne, son ex pote au bandana blanc arrive et l’agresse… C-Note continue de fréquenter des blancs et surtout T-Bag… Mais c’est finalement C-Note qui prend l’avantage. 


Sara qui n’a pas pu joindre son parrain est assise au comptoir d’un bar, un verre d’alcool en main… Elle hésite longuement puis au moment où elle s’apprête à en boire une gorgée, un reportage sur le Gouverneur Tancredi passe à la télé… Elle apprend alors que son père est sur la liste des votants à la présidence des Etats-Unis de Carolyn Reynolds. Elle quitte le bar précipitamment.

 

Les gardiens n’ont toujours aucune nouvelle de Bellick qui est toujours enfermé dans le trou… Ce dernier tente de se détacher grâce à une vis qui déborde du tunnel. 


Chaque détenu se prépare pour l’évasion. T-Bag récupère des choux bruxelles aux cuisines pour masquer son odeur… il en répand sur son lit tandis que John a opté pour du fumier… ! ! De plus, ils doivent tous déteindre leur uniforme de travailleur en blanc grâce à la péroxyne ! ! ! Ainsi, ils pourront se mélanger aux patients de la section psychiatrique sans être identifiés. 


Tweener qui ne sait plus quoi faire apprend que son co-détenu, Avocado, qu’il a castré, revient dans quelques heures ! Un gardien lui demande de certifier qu’il aurait bien vu Bellick ce matin mais contre toute attente, David change de version…  » c’était peut-être hier finalement « . Bellick disparu, et Avocado qui réapparaît, Tweener n’a plus le choix, il doit s’allier aux autres et s’enfuir sans quoi il risque de mourir. Il se met alors à déteindre son uniforme mais le retard qu’il a pris ne lui permet pas de réussir complètement cette opération. Quelques tâches bleutées persistent… Fernando lui a teint correctement leurs uniformes. 


Carolyn parlemente avec le Président des USA… mais n’arrive pas à le convaincre de changer son vote concernant la loi sur l’énergie. Pire, elle représente une menace selon lui car elle est avide de pouvoir et vindicative… Il ne compte d’ailleurs pas l’encourager dans sa course à l’élection présidentielle comme il l’avait prévu initialement ! ! ! Carolyn est à la fois énervée et abasourdie. 


Quant au directeur, il essaye de transporter le Taj Mahal avec l’aide de 2 gardiens… mais au moment où il le soulève, le toit s’effondre… ! Désespéré, il exige la présence de Michael Scofield sur le champ. Alors que tout semble prêt, Michael est convoqué chez le Directeur… Fernando est en panique ! ! C’est dans moins d’une heure maintenant ! ! ! Mais Michael ne semble pas affecté car il l’avait prévu. 


Sara passe voir son père et l’interrompt en pleine réunion professionnelle. Elle lui demande si lorsqu’elle lui avait apporté le dossier de Lincoln le jour de son exécution, il l’aurait au moins consulté ! ! ? ? Celui-ci lui répond franchement que non ! ! Ce n’était pas utile puisque Lincoln est coupable du meurtre de Steadman. Tout le prouve… Sara, déçue, lui balance ses 4 vérités… c’est un lâche qu’on peut acheter. Mais son père lui rappelle combien de fois il l’a sorti du guêpier, elle et ses amis toxico ! ! Sara s’éclipse. 


Véronica rentre à l’hôtel et alors qu’elle se lance dans une nouvelle discussion au sujet de la maison dans le Montana, Nick sort un revolver et le dirige contre elle. Véronica, qui ne s’attendait pas du tout à çà, est anéantie et se demande si depuis le début il travaille pour les agents secrets ! ! Mais Nick lui fait comprendre qu’il ne travaille pas pour eux mais pour John Abruzzi… qu’il est redevable. Elle l’insulte et le traite de lâche car il n’ose même pas la regarder. 


Michael patiente dans le couloir face au bureau du Directeur… une pièce en bois dans la main. Pope ouvre la porte de son bureau et demande à sa secrétaire de contacter la mère de Bellick pour savoir s’il est bien partit ce matin. Celle-ci s’exécute et obtient le renseignement voulu. Bellick est bien partit ce matin… Alors Pope exige que des gardiens aillent vérifier le parking.

 

Chaque membre du groupe se remémore alors pourquoi ils tiennent tant à sortir d’ici… Ainsi, Fernando repense à sa fiancée Maricruz et son rival de cousin Hector ; C-Note médite sur sa famille à laquelle il ment ; Charles aimerait revoir sa fille ; Tweener à son co-détenu ; Abruzzi rêve de vengeance ; T-Bag aussi… et Lincoln pense à son fils et sa vie. 


Katie l’infirmière sort de la salle et ferme à clés. Le soir, au bord de la mer, Sara, recroquevillée dans son manteau, n’a toujours pas décidé de ce qu’elle allait faire. 


Pope fait finalement entrer Michael dans son bureau et lui explique que lorsqu’il a voulu soulever le Taj Mahal, le toit de ce dernier a cédé… Michael prend une grande inspiration et lui avoue qu’il avait gardé volontairement la pièce maîtresse de cette construction : le porteur ! ! Il le pose sur la table. Pope commence à s’exciter… et exige des explications. Michael lui dit qu’il avait besoin de revenir ici… puis, il sort une lame de sa poche et le menace en ajoutant :  » je vais sortir d’ici et j’emmène mon frère avec moi  » ! ! !
 

Épisode 21

Michael oblige Pope à transférer Lincoln à l’infirmerie et aussi de mentir à sa secrétaire au sujet de Bellick. Le Directeur est furieux et insulte Michael de fils de pute… mais Michael n’a pas le choix. Il le bâillonne et l’attache à sa chaise avant de le cacher au fond de son placard. Puis, Michael choisit une radio comique et informe la secrétaire, en sortant du bureau du Directeur, qu’il ne faut surtout pas le déranger. Il en ligne avec quelqu’un d’important. Bellick, quant à lui, tente de limer ses liens avec une vieille vis…

Michael revient à sa cellule et demande à Fernando s’il a pensé à dévisser les toilettes car c’est 5 minutes qu’ils n’ont pas… mais Fernando, pris de panique lors de l’absence imprévisible de Michael, n’y a même pas songé…

Générique

Westmoreland panse sa blessure qu’il n’a toujours pas guérit. Les détenus se regardent à travers les barreaux, tous sont maintenant prêts à lever le camp. C’est l’heure…

Ouverture des cellules

Toute la bande se réunit devant la cellule 40… C-Note, toujours observé par les membres de son ancien groupe, sent que le dénouement est proche pour lui… Effectivement, sa bande menée par l’homme au bandana blanc se décide enfin à passer à l’attaque mais lorsqu’ils arrivent à la cellule 40, C-Note ne s’y trouve plus… Ils ne peuvent que le constater et se retirent perplexes et désorientés. En réalité C-Note est caché derrière les toilettes, dans les conduits.

Nick explique à Véronica que son père, bien qu’innocent, est sorti de prison grâce à l’emprise des mafieux… lesquels sont sous le contrôle de John Abruzzi. Celui-ci, désormais, subit un chantage bien malgré lui.

Tous les détenus, équipés de leurs blouses délavées, passent un à un par le trou de la cellule 40… Primo a un peu plus de mal que les autres à cause de son poids mais T-Bag veille à ce qu’il ne bouche pas le trou et l’aide à coup de pieds à traverser. Michael passe en dernier et referme les WC derrière lui.

Sara est toujours sur la jetée… incapable de prendre sa décision. Il est 19h00 !

A présent, les prisonniers se déplacent très vite à travers les conduits. Michael, en tête, entend soudain les hurlements de Bellick qui est finalement parvenu à se libérer de son bâillon. Effrayés, ils accélèrent le pas et parviennent jusqu’à lui. Michael lui envoie une droite et Bellick, impuissant ne peut que se résigner à son triste sort… L’un après l’autre, il voit passer, sidéré, les détenus qui avec l’aide de Michael, tentent de s’évader. Et lorsque Tweener fait son apparition, Bellick n’en revient pas et avant même qu’il puisse ajouter quoi que ce soit, Tweener lui remet son bâillon sous l’œil accusateur de Michael. Ce dernier emprunte le blouson et la casquette du capitaine.

Sara réintègre la prison et se dirige vers l’infirmerie tandis que Nick oblige Véronica à porter une cagoule pour la conduire à une destination.

Michael laisse momentanément ses collègues seuls dans le tunnel pour aller déclencher l’alarme incendie de la section psychiatrique… Il utilise astucieusement de la farine pour recouvrir les touches et laisser ainsi apparaître les touches les plus utilisées… Après plusieurs tentatives infructueuses, Michael réussit enfin à déclencher l’alarme qui retentie dans le pavillon…
Tous les détenus de la zone psychiatrique sortent et c’est à cet instant que Michael et son équipe sortent de la bouche d’égout et se glissent parmi les prisonniers. Leurs uniformes délavés les aident sans problème à franchir les portes de la section psychiatrique et ils n’ont aucun mal à se faire passer pour des fous. Seul Abruzzi pose problème car sa réputation fait peur au gardien mais Michael, déguisé en vigil, lui administre un produit qui le plonge immédiatement dans un profond sommeil. Une personne suit le groupe de loin sans rien dire et sans se montrer.

Sara croise Lincoln dans le couloir qui mène à l’infirmerie… Elle le regarde mais ne dis rien et poursuit son chemin.

Un clash éclate entre Carolyn et Samantha… toutes deux ont une vision différente sur les engagements qu’elles doivent tenir d’autant que leur animosité ne fait qu’aggraver leur relation.

La secrétaire bien qu’intriguée continue de laisser Pope tranquille… elle surveille périodiquement le bouton rouge signifiant qu’il est toujours en ligne.

Nick libère finalement Véronica et l’envoie, billet en main, dans le Montana avec le prochain avion.

Michael dit à Tweener qu’il sait qu’ils les a trahis et ajoute qu’il tiendra sa promesse pour le faire sortir d’ici mais qu’une fois dehors, il se débrouillera seul !!!

Katie aperçoit Sara quittant l’infirmerie… la mains sur la poignée de la porte !! Toutes deux se dirigent alors vers la sortie.

Le sort de la vice-présidente est entre les mains des agents de la Compagnie. Selon eux, la victoire de Carolyn Reynolds aux élections présidentielles est compromise. Et si elle venait à perdre avec tous les secrets qu’elle détient cela risquerait d’être dangereux. Ils veulent s’assurer de son silence. Samantha Brinker intervient alors et confirme que seul l’ambition de devenir présidente des Etats-Unis soutient Carolyn mais que si elle venait à perdre alors elle n’hésiterait pas à tout dévoiler.

Michael prend une grande inspiration lorsqu’il se trouve devant l’infirmerie, une main sur la poignée… il la tourne et sourit lorsqu’il s’aperçoit qu’elle est ouverte. Lincoln patiente à l’intérieur, un garde face à lui, quand soudain, Michael et les autres font irruption !! Le gardien, peu farouche, ne tient pas à faire d’histoire et se rend aussitôt. T-Bag lui assène un violent coup et s’empare de ses menottes à l’insu de ses comparses.

Nick rentre chez lui aussi vite qu’il le peu mais lorsqu’il y parvient, il s’aperçoit que l’homme de main d’Abruzzi est déjà sur place… et qu’il tient son père en otage. Il lui demande où est Véronica mais Nick ne lui répond pas… alors il menace de tuer son père si dans 3 secondes il ne lui a rien appris. 1,2,3 !!! Il abat son père d’une balle dans la tête sous ses yeux !! Nick, horrifié n’a pas le temps de s’apitoyer sur son sort qu’il prend à son tour une balle dans le corps !! L’homme lui pose une dernière fois la question mais Nick préfère le narguer et lui avoue qu’ils ne la trouveront jamais !!! Nick meurt assassiné d’une balle dans le crâne.

Sara s’effondre dans sa voiture tandis que la secrétaire trouve que la conversation est décidemment trop longue… elle hésite à le déranger !!

Carolyn est angoissée car elle sent bien que la Compagnie souhaite l’écarter de la présidence… elle ne se sent plus la force de les combattre. Mais Kellerman l’avertit qu’il s’agit sûrement d’une ruse visant à la tester… et qu’elle ne doit en aucun cas baisser les bras, bien au contraire.

Westmoreland saigne de plus en plus. C-Note craint pour sa vie mais ne dis rien aux autres !

Fernando utilise le tuyau d’incendie pour tenter d’arracher les barreaux de la fenêtre par laquelle ils comptent s’enfuir. Les autres l’aident à le dérouler et John attache l’autre côté à l’ascenseur… Puis, Michael appuie sur le bouton, sort de l’ascenseur et attend ! Mais rien ne se passe !! L’ascenseur refuse de partir… Tout le monde se demande quoi faire car entrer avec l’ascenseur serait un risque trop important… quant Tweener bondit à l’intérieur et le fait descendre. Ça marche ! Les barreaux cèdent sous la pression… la voie est libre ! Tweener revient sans problème…

Mais Haywire fait son apparition et s’impose au groupe en les menaçant de tout dévoiler avec la radio du gardien !! Ils n’ont guère le choix, ils acceptent.

Lincoln passe en premier et prépare le terrain pour les suivants en disposant des draps sur les barbelés ! Abruzzi le suit, puis Haywire qui profite de l’occasion où Westmoreland tombe à terre, épuisé…
Ce dernier sentant que son heure est proche dévoile à Michael la cachette où il a enterré son magot !! Mais Michael n’est pas le seul à écouter. Ainsi, Tweener, T-Bag , C-Note et Primo entendent également sa confession d’autant qu’il affirme qu’il ne s’agit pas d’un millions de dollars mais de 5 millions !!!
C’est au tour de Tweener suivi de T-Bag et C-Note. Michael, toujours au chevet de DB lui promet d’aller voir sa fille… Primo laisse passer Michael qui s’élance à son tour sur le câble.

Entre temps, Beckie finit par écouter la conversation de Pope et découvre que c’est une émission de radio qui défile… Surprise, elle fonce dans le bureau du directeur mais le trouve vide… Elle alerte alors des gardiens… Mais aucun n’a d’explications quant à sa disparition, y compris celle de Bellick !! Après quelques vaines recherches, Beckie se dirige finalement vers le placard et lorsqu’elle l’ouvre, tous découvrent avec horreur que Pope y était enfermé !!! Il le détache et déclenche immédiatement l’alarme générale…

Tous les projecteurs se dirigent sur la cour et les murs de la prison alors que Michael n’est qu’à la moitié de son parcours… Il progresse mais au son de l’alarme, il presse encore un peu plus le rythme. Primo, qui attend son tour, est pris de panique. Il décide de se lancer à son tour mais son poids décroche le câble et fait les basculer…. Primo lâche prise et se retrouve à terre sur l’herbe tandis que Michael, resté accroché, tient bon et tente de remonter le long du câble soutenu par la parole de son frère… Les spots sont désormais clairement dirigés sur eux et les chiens ne tardent pas à retrouver la trace de Primo qui n’a pas eut le temps de grimper à la corde.
Lincoln tend la main à son frère et alors que les vigils parviennent juste sous le câble… tous les détenus ont déjà disparu… Ils se sont évadés laissant derrière eux leurs blouses blanches.

Épisode 22 


DB Cooper est mort. Primo est interrogé et ne tarde pas à donner les noms de tous les évadés… Les détenus se sont échappés… Tandis que Pope et Bellick rassemblent des gardiens et la police locale afin d’organiser les recherches, Michael et ses comparses patientent juste derrière une bute en face de la prison… Les chiens sont incapables de les sentir puisqu’ils avaient auparavant troquer leur odeur par celles d’excréments ou de fumier.

Dans la prison, c’est le foutoir complet… les prisonniers sont déchaînés et saccagent leurs cellules et les dalles au sol en éparpillant des feuilles et rouleau de PQ !! Pope et Louis découvrent enfin le trou derrière les WC de la cellule 40… tandis que le capitaine Bellick est déjà sur les traces des évadés.

Véronica passe un coup de fil à Nick alors qu’elle approche de la maison à Blackfoot dans le Montana. Mais elle tombe sur son répondeur et laisse un message…

Plan sur le cadavre de Nick Savrinn

Les évadés ont repris leur course… et parviennent dans une clairière… La camionnette prévue par les contacts de John Abruzzi est bien là… Mais ils doivent auparavant se débarrasser d’Haywire, qui ne faisait pas partie de leur plan… Tweener, blessé lors du passage des barbelés, laisse une trace de sang sur un mur… Lincoln prend le volant et John l’avertit que les clés sont dans un sac poubelle ! Haywire se dévoue et tombe ainsi dans leur piège improvisé… Ils démarrent sans lui et le laissent seul au milieu des bois. Puis, ils prennent la direction de Fitz et comme Michael l’avait prévu… aucune patrouille de police n’y circulent. John Abruzzi commencent à faire allusion qu’il n’y aura sûrement pas de place pour T-Bag dans l’avion alors celui-ci, se sentant menacé, s’attache volontairement à Michael avec les menottes du gardien. Michael est hors de lui, il l’insulte et se jette sur T-Bag… mais T-Bag avale la clé sous leurs yeux !!! Désormais, Michael et T-Bag sont liés…

Pendant ce temps dans les hautes sphères du gouvernement, un enjeu plus important se prépare… Des scientifiques empoisonnent délibérément une bouteille d’eau… en insistant sur le fait qu’il s’agit là de haute trahison… Mais qui est réellement visé ??

Pope interroge Katie l’infirmière au sujet de cette porte restée mystérieusement ouverte ! Prise au piège, elle avoue au directeur que le Dr Tancredi ressentait une forte attirance pour Michael Scofield et laisse sous-entendre qu’elle aurait pût volontairement claquer la porte sans la fermer !!

Les fugitifs sont confrontés à un barrage… N’ayant pas beaucoup d’opportunité devant eux, ils coupent à travers champs. Mais la chance n’est décidément pas de leur côté et ils s’enlisent rapidement. Ils abandonnent leur véhicule et décident de partir à pieds. Michael informe Twenner que c’est ici que leur chemin se sépare… Tweener se retrouve seul.

Plan sur une bouteille d’eau

Carolyn Reynolds, la vice-présidente est en plein discours électoral, lorsqu’elle réclame un verre d’eau… On lui apporte une bouteille sur un plateau… Elle la décapsule et commence à boire une gorgée quand soudain on vient lui apprendre une nouvelle de la plus haute importance… la bouteille lui glisse entre les doigts !!

Les évadés se retrouvent en haut d’une colline… en contre bas, ils aperçoivent une remorque dont la voiture semble désertée… Ils descendent ! Fernando tente de démarrer la voiture mais rien ne fonctionne tandis que C-Note et Michael discutent famille… Finalement, ils se rendent compte que la voiture n’avait pas de moteur… exaspérés et anxieux, ils se remettent en marche.

Les pilotes qui patientent devant l’avion semblent vraiment inquiets… ils devraient être tous là déjà… De plus, un contrôleur de la tour vient à leur rencontre et paraît septique devant leurs arguments.

De son côté, Haywire croise une petite fille dans une grange… il lui emprunte son vélo et un casque rouge. Il repart sans la toucher.

Véronica est à présent devant la maison et aperçoit dans la cuisine Terrence Steadman de ses propres yeux !!

Les fugitifs atteignent une sorte de hangar… mais Michael et T-Bag, à la traîne à cause des menottes, les ralentissent beaucoup trop. Dès qu’ils franchissent la porte, C-Note, Lincoln et Fernando agrippent T-Bag et le plaquent sur une table… Michael, interloqué, demande ce qui se passe… Fernando tente de scier les chaînes des menottes à l’aide d’un outil mais sans succès !! C’est alors que John Abruzzi s’approche, une hache à la main, et s’élance pour venir couper la main de T-Bag… Tout le monde reste choqué… mais ils n’ont pas le temps de s’attarder et repartent ensemble, laissant T-bag à terre et pissant le sang…

Tweener se cache à l’arrière d’une camionnette transportant des chevaux… et passe ainsi le barrage sans encombre.

Carolyn prête serment d’allégeance aux Etats-Unis car le Président vient de mourir prématurément d’une crise cardiaque !!!!!! Elle devient alors la nouvelle Présidente des USA sous le regard méfiant de Samantha Brinker. Mais Kellerman et Carolyn jubilent et toisent l’agent de la Compagnie avec un certain mépris. Carolyn insiste d’ailleurs auprès de Samantha pour que désormais elle l’appelle Madame la Présidente !!

Plan sur l’appartement de Sara Tancredi

Des policiers investissent l’appartement de Sara et la découvrent, gisant complètement inanimée sur son canapé, le visage bleuté, la bave aux lèvres… Des tubes de morphines et une seringue sur la table supposent que Sara s’est droguée volontairement… Les policiers appellent les urgences tandis qu’on tente de lui administrer les premiers soins. Son overdose à l’air sérieuse.

Haywire, seul sur son vélo sur une route déserte, semble heureux et totalement libre… il disparaît au cœur de la nuit sans personne à ses trousses.

Véronica, qui a pénétré dans la maison, se retrouve nez à nez avec Terrence Steadman… elle le salue en insistant sur son identité !!

Michael et le reste de la bande arrivent enfin sur la voie d’envol de l’aérogare… mais l’avion a déjà démarré !!! Ils arrivent trop tard, et ce dernier s’envole sous leurs yeux malgré leurs gestes et leurs cris…. Impuissants et désespérés, ils n’ont cependant pas le temps de réfléchir que déjà des dizaines de voitures de police sont à leurs trousses…

Que faire maintenant ??

Michael ordonne à tout le monde de courir… ils n’ont plus que cette solution !!! Ils s’enfuient à nouveau, coupant à travers champ, les patrouilles de police juste derrière eux.

Fin de la Saison 1 - 

  

  

Épisode 2×04 : First Down

 

Mickael, Burrows et Nika roulent tranquillement sur une route de campagne lorsqu’ils sont soudainement pris en chasse par Bellick et Geary qui tentent de leur faire quitter la route. Ils y parviennent et les menacent d’une arme. Bellick leur annonce alors qu’ils partent dans l’Utah à la recherche de l’argent de Westmoreland.

Bellick a besoin d’eux pour connaître l’endroit exact où se cache l’argent car Manche n’a pas pu le leur révéler. Il s’en prend à Nika, Michael tente de s’interposer mais il est menacé par revolver. Dans la confusion Burrows arrive à placer un morceau de verre sous le pneu de la voiture…

L’agent Mahone apprend que le disque dur de Michael a été retrouvé dans la rivière et que par chance 12% des données ont put être sauvées. L’agent Lang annonce que les analyses de sang réalisées sur le lieu de « l’accident » révèlent que le sang B négatif est identique au groupe sanguin des deux frères. Mahone s’énerve violemment et ordonne aussitôt à son équipe de ne rien dire à la presse et d’« annoncer une mort que si elle est confirmée ».

Tweener et Debra continuent leur chemin vers l’Utah. A l’écoute d’un bulletin d’information sur les 8 évadés de Fox Rider, Tweener devient nerveux et change de radio. Pour détendre l’atmosphère, il commence à chanter à tue tête une chanson country ce qui semble plaire à la jeune fille. Mais une patrouille de police le rend subitement nerveux et il ordonne a la jeune étudiante de ralentir sous prétexte « qu’ils ne peuvent pas se permettre une amende de 200$ ».

Bellick et les trois prisonniers sont arrêtés sur le bord de la route. Nika refuse de parler à Michael car elle pense qu’il lui fait courir beaucoup de risque qu’il n’avait pas prévu. Après avoir insulté Nika de pute, Burrows a très envie de coller une droite à Bellick mais il se retient du mieux qu’il peux.

Sara est à une réunion des drogués anonymes. Avant la fin de la réunion, Kellerman prend la parole pour interpeller Sara. Il annonce la mort de sa mère et d’une partie de sa famille à cause de la sclérose en plaque et dit qu’il a peur d’en mourir à son tour. Sara prend la parole pour lui dire que ce n’est pas une maladie génétique. Il lui dit alors « Ah oui ? Vous êtes médecin ? ». Elle acquiesce et la réunion est finie.

Abruzzi est à New York et rejoint sa famille. Il compte s’enfuir avec eux pour la Sardaigne et leur promet qu’il en a fini avec toute cette histoire.

T-Bag se gare dans une station service et se rend aux toilettes afin de vérifier si sa main a retrouvé quelques sensations. Il se plante un scalpel dans un doigt et avale quelques pilules anti-douleur. Un hippy arrive et lui demande ce qu’il fabrique. Lorsqu’il sort précipitamment, T-Bag s’aperçoit que la voiture qu’il a dérobé au vétérinaire est encerclée par des policiers.

La roue avant droite de Bellick est crevée. Comme il n’a pas de roue de secours il envoi Geary en chercher une en ville « doit y avoir au moins 3 kilomètres!! ». Bellick fait descendre tout le monde de la voiture et les emmène dans une cabane en forêt. Nika est en colère et reproche à Michael de ne pas lui avoir parlé des 5 millions de dollars. Bellick est d’ailleurs ravi de cette révolte ! Nika confit alors à Bellick qu’elle veut ruiner la vie de Michael comme il a ruiné la sienne.

T-Bag tente de partir mais les policiers l’interpellent. Ils tentent de savoir d’où il vient. Encore une fois il s’en sort en disant qu’il est un ancien militaire blessé au combat. Il accuse le hippy d’être le conducteur de la voiture. Ils arrêtent alors cet individu et l’un des policiers salue T-Bag par une expression fidèle aux marines : semper fi.

Lincoln est nerveux alors que Michael semble en train de réfléchir. Lincolm dit à Michael que Nika change de camp et qu’ils vont se faire abattre. Pendant ce temps, Bellick propose de l’argent à Nika en l’échange de ses faveurs. Elle refuse et lui fait comprendre que le pneu n’a pas crevé par hasard. « Michael vous manipule ». Bellick lui offre alors 200 000$ si elle réussit à découvrir où se cache l’argent.

Toujours à New York, John Abruzzi apprend que Fibonacci est actuellement à Washington et qu’il se terre dans un motel en attendant de témoigner. Sa femme le supplie de rester avec ses enfants. Elle lui donne une chaîne et une croix pour lui rappeler sa promesse envers Dieu.

Pendant un arrêt, Debra Jean passe un appel à son père mais Tweener a l’impression qu’elle lui ment. De plus, elle veut a tout prix s’arrêter dans un motel alors qu’il n’est que 16 heures. Tweener est contraint d’accepter.

Entre temps, Mahone reçoit un appel qui lui permet de dire qu’ils vont faire leur première prise…

Bellick fait revenir Nika dans la pièce pour la rattacher. Elle prévient les frères que Bellick gobe tout ce qu’elle lui a dit et que leur plan fonctionne.

T-Bag, après avoir quitté la station service, est accosté par Jerry Curtin. Celui-ci très attaché aux anciens combattants lui propose de le déposer. Il accepte très poliment l’invitation, mais au moment de monter en voiture il rencontre Danny la jeune fille de Jerry. Son regard est explicite et il lui dit « Salut toi » en abordant alors un large sourire sur le visage.

Nika tente de faire croire à Bellick que les deux frères vont les traîner dans un piége. Nika tente de négocier sa part de l’argent : elle veut 1 million ! Bellick exige alors un peu plus de sa part. Elle accepte est fini par l’embrasser.

Abruzzi a disparu et sa femme semble désespérée. Assis dans une voiture, un revolver a la main, il implore que tout ça soit finit afin qu’il retrouve sa famille.

Lincoln avoue à Michael qu’il n’a pas confiance en Nika. « Dès que je fais confiance à quelqu’un je me fais avoir »

Tweener et Debra Jean sont dans le motel. Assez maladroitement, il lui demande si elle a un petit ami. Celui-ci pensait qu’elle était mormone. Mais la jeune fille est célibataire.

Pendant ce temps, Mahone et ses hommes se préparent à une offensive…

Kellerman s’excuse auprès de Sarah pour la remarque. Elle s’excuse à son tour de l’avoir interrompu et lui conseille la tarte aux myrtilles. Il arrive à se rapprocher d’elle et le contact se noue.

T-Bag fait connaissance avec la jeune fille près de la piscine d’un motel. Il lui fait des avances et lui passe le bras autour des épaules ce qui déplait fortement à Danny qui s’enfuie aussitôt. Elle court le dire à son père.
Danny se réfugie dans les bras de son père. Celui-ci demande à la jeune fille de sortir et se munit d’un fer à repasser. T-Bag lui conseille d’éviter ce genre de réaction pour son propre bien.

Nika entame une danse érotique sur les genoux de Bellick. Alors qu’ils s’embrassent, elle tente d’attraper l’arme posée sur un meuble. Mais Bellick intervient et la ramène dans la pièce où sont attachés les deux frères. Il se retourne et se rend compte qu’il lui manque son couteau… Lincoln s’élance et lui met la lame sous la gorge « elle t’a eu… » !!

Geary arrive dans la pièce avec la roue de secours. Alors qu’il entre en grognant, il aperçoit Lincoln qui pointe l’arme dans sa direction « tu crains Bellick tu le savais ? ». Geary est alors attaché a coté de Bellick. Michael remercie Nika de son aide. Bellick dit alors a Nika qu’elle se fait utiliser par Michael de la même façon qu’il a utilisé Sara. Il leur révèle alors que Sara a eu une overdose et qu’elle risque 30ans de prison. Michael ne comprends pas… Bellick en rajoute pour faire culpabiliser Michael. Celui-ci, très affecté par cette nouvelle ne peux en supporter davantage et inflige un coup de pied au visage à Bellick pour le faire taire.

Danny sors d’une épicerie et alors qu’elle croit voir arriver son père dans la voiture c’est T-Bag qui passe devant elle, un air sinistre sur le visage. Instinctivement, elle comprend que son père st mort. Elle s’effondre en pleurant.

Kellerman et Sara discutent tout en mangeant une part de tarte. Sara reçoit un appel. C’est Michael, aux bords des larmes, totalement bouleversé. Quand elle réalise que c’est lui ses premiers mots sont « Que veux-tu ? ». Il s’excuse et lui dit qu’il vient juste d’être averti de sa situation. Il lui dit que toutes les personnes en contact avec eux courent un grave danger, mais qu’il a un moyen de la protéger, moyen qu’elle possède déjà. Sara ne sait pas de quoi il parle. Pour finir, Michael lui avoue ses sentiments « c’était réel Sara, toi et moi, c’est sérieux »… et il raccroche. Sara prononce alors deux fois le nom de Michael ce qui semble fortement intéresser Kellerman.

Mahone et ses agents seront au motel dans moins de 10 minutes.

Tweener sort de la douche du motel et se retrouve en serviette face à Debra Jean. Elle sort acheter de la tequila et demande à Tweener de rester là et de l’attendre. Elle semble très nerveuse et elle avoue l’être. Il lui assure qu’il est quelqu’un de bien et elle disparaît.

Abruzzi se gare au Glob Motel. Il se faufile dans une chambre. La douche coule dans pièce du fond, il se dirige vers la porte quand tout à coup les sirènes de la police résonnent. Mahone lui annonce que Fibonacci est à plus de 3000 kilomètres d’ici. Il lui dit de choisir entre Fox River ou la morgue. Abruzzi sort mais refuse de jeter son arme « je ne m’agenouille que devant dieu… ». Il lève son arme pour braquer Mahone et reçoit des dizaines de balles à travers le corps.

Tweener et Debra Jean sont dans la chambre d’hôtel, un verre de tequila à la main. Debra lui révèle alors qu’il lui plait beaucoup. Tweener semble étonné et plutôt gêné mais il réagit vite et l’embrasse.

Nika et Michael se font leurs adieux. Au moment où elle et Lincoln se disent au revoir elle se saisit de l’arme qu’il porte à son pantalon. Elle les braque et avoue qu’elle est amoureuse de Michael alors que lui s’est juste servit d’elle. Elle ne tient pas à devenir une criminelle et souhaite les dénoncer pour obtenir la prime de 200 000 dollars. Elle commence à téléphoner mais Lincoln l’arrête dans son élan. Il sort le chargeur de sa poche et Nika comprend qu’elle s’est faite avoir. Lincoln monte dans la voiture, blasé tandis que Michael, déçu, ne sait plus trop quoi dire à par « bonne chance ». Ils partent et la laisse au bord de la route.

Dans son bureau, Mahone apprend que son QG n’est pas satisfait de ses méthodes de travail. Il raye la photo d’Abruzzi… « un de moins » ! Il a alors la confirmation que l’accident n’était qu’une mise en scène et que le sang est en fait du sang de porc. Mahone regarde d’un air sombre la photo de Michael tandis qu’il a des flashs rapides concernant l’individu nommé Shales. D’un coup sec, il arrache la photo de Michael… il semble exaspéré, à bout de nerfs ! La photo de Michael gît au sol « Tu n’as pas idée de ce qui t’attends… »

FIN

 

Épisode 2×05 : Map 1213

Lincoln et Michael sont sur la route de l’Utah lorsqu’ils entendent la mort d’Abruzzi, annoncée à la radio. Lincolm suggère à Michael de repartir chercher LJ plutôt que d’aller récupérer les millions de Westmoreland, car tous les autres sont aussi à la recherche du butin. Mais Michael refuse, il leur faut impérativement l’argent pour disparaître.

C-Note est dans le train à destination de Green River dans le Wyoming…

Tweener et Debra ont passé la nuit ensemble dans le motel Mack. Ils sont allongés et font des projets à propos d’Hawaï lorsqu’un policier frappe à la porte. Tweener lui demande de ne pas ouvrir mais Debra ne l’écoute pas. Il court se cacher dans la salle de bain. Le policier lui montre une photo de Tweener et lui dit qu’il s’est évadé de prison. Debra, après quelques hésitations ment et prétend qu’elle ne l’a jamais vu. La porte refermée, Tweener essaie de lui expliquer… J’ai juste volé une carte de baseball. « J’ai rien a voir avec les autres tarés… ». Debra sort pour faire un tour. À son retour, elle souhaite qu’il soit partit et l’autorise à lui voler sa voiture. Elle lui laissera du temps avant d’appeler les autorités. Il s’excuse. Il aurait vraiment souhaité que ça se passe autrement.

Lincoln et Michael arrivent enfin à Tooele. T-Bag lui aussi est arrivé.

Au bureau du FBI, Mahone reçoit des infos de T-Bag mais cela ne l’intéresse pas. Il veut des informations sur Scofield et personne d’autre. Son agent a récupéré de plus en plus de données de son disque dur : presque 60%.

Les deux frères cherchent l’adresse du ranch KK dans l’annuaire. Ils ne trouvent rien. Michael décide de se rendre à la mairie voir les plans de la ville. Le problème : beaucoup trop de policiers y circulent. C’est de la folie…

Tweener, abandonne la voiture de Debra Jean sur le bord de la route. Il est très en colère et semble un peu perdu. Au même moment, Debra appelle la police pour signaler le vol de sa voiture. Tweener écrit le mot « aloha » sur la vitre grâce à la buée… et prend la fuite à pieds.

Kellerman rencontre l’agent Kim à Chicago. Il lui révèle que Sara a eu Michael récemment au téléphone et qu’ils sont toujours en contact. Il assure qu’elle les conduira à Michael et ainsi à Lincoln. L’agent Kim préfère en informer lui même la présidente ce qui semble déplaire à Kellerman qui traitait auparavant avec Carolyn.

Dans son appartement, Sara ouvre son courrier et découvre une lettre à l’intérieure de laquelle une nouvelle cocotte en papier lui est adressée. Un numéro de téléphone y est inscrit.

Lors d’une nouvelle réunion des drogués anonymes, Kellerman propose à Sara de venir manger une part de tarte chez lui, mais elle refuse pensant qu’il la drague. Il se fait alors passer pour homosexuel en évoquant son petit ami absent afin de la rassurer. Elle accepte, se sentant plus en confiance et l’invite à son tour à venir chez elle.

Mahone lit un article sur DB Cooper récupéré sur le disque dur de Michael. Il est pris de forts tremblements et s’aperçoit qu’il n’a plus de pilule cachées dans son stylo.

T-Bag est en train de voler un sachet de biscuit lorsqu’il voit Tweener sortir d’un magasin. Il l’attend puis lui saute dessus. Ne lui laissant pas le choix, à présent ils feront équipe à deux.

Sucre continue sa route vers Las Vegas et se renseigne auprès des chapelles pour trouver le lieu exact de la cérémonie.

Lincoln et Michael entrent à la mairie. Ils se font fouiller mais restent très calme. Ils trouvent le nom d’un ranch aux initiales KK (Karl Kokosing). Mais lorsqu’ils recherchent le plan de la parcelle correspondante, la 1213, celle-ci a été découpée. Lincoln a peur de se faire repérer s’ils restent trop longtemps. En sortant, ils aperçoivent T-Bag par la fenêtre. Celui-ci vient juste de sortir de la mairie et ils remarquent qu’il glisse un papier dans sa poche. Ils courent après lui et parviennent à le rattraper à l’extérieur. Sous la pression, T-Bag finit par avouer que c’est Tweener qui a récupéré le plan… Ils ont impérativement besoin de Tweener désormais.

A chicago dans sa résidence, le Gouverneur Tancredi parlemente avec ses conseillers. Ils lui conseillent de couper les ponts avec sa fille s’il souhaite être rapidement nommé Vice Président des Etats-Unis. À ce moment, son téléphone sonne. C’est justement Sara qui lui laisse un message dans lequel elle s’excuse pour son comportement passé. Kellerman sonne à sa porte… Sara raccroche et lui ouvre.

C-Note, qui est toujours dans le train demande à sa voisine de lui prêter son ordinateur. Grâce à son mot de passe de l’armée il arrive à obtenir le plan du ranch double K. Le contrôleur passe et annonce à C-Note que son billet n’est pas valable. C-Note tente de faire céder le contrôleur mais celui-ci a déjà appelé la police. Deux agents avancent dans l’allée en direction de C-Note. Ce dernier leur sourit puis se met à courir. Il saute du train en marche qui se trouve sur un pont et atterrit par chance dans l’eau.

Au QG du FBI, Mahone apprend que C-Note a sauté d’un train. Mahone se rend alors compte que tous les évadés se rendent dans l’ouest et non dans le sud pour passer par le Mexique. Il veut savoir pourquoi et commence à réfléchir sérieusement à la question.

Les deux frères enferment T-Bag dans le coffre de la voiture pour l’empêcher de partir. Tweener est en ville. Il rentre dans une petite boutique de jardinage pour récupérer une pelle. Le vendeur du magasin est en pleine discussion. Lorsqu’ils se retrouvent seuls, il essaye de savoir d’où vient Tweener et ce qu’il compte faire de cette pelle… il a l’impression de l’avoir déjà vu. Tweener s’embrouille et le vendeur a visiblement de gros doutes sur sa crédibilité. Il finit par le reconnaître. Les deux hommes se battent. Au moment où l’homme s’apprête à neutraliser définitivement Tweener, Michael entre dans la boutique. Le vendeur le reconnaît aussitôt. Ils se battent à leur tour mais Lincoln intervient et le menace avec son arme.

A Las Vegas, Sucre rentre dans la chapelle où Teresa, la sœur de Marycruz lui demande aussitôt de partir. Il la supplie et elle finit par accepter d’aller la chercher.

Dans l’appartement de Sara, elle est Kellerman sont en train de dîner. Il essaie de savoir si Sara et Michael sont sortis ensemble. Mais elle ne veut pas en parler. Son père arrive à l’improviste avec ses gardes du corps. Elle lui présente Kellerman comme un collègue de désintoxe. Ce dernier est très inquiet de lui être présenté. Sara et son père partent discuter dans sa cuisine. Elle lui demande pardon pour ce qu’elle a fait et avoue qu’elle croyait n’aider que Michael et son frère mais pas les 6 autres évadés. Elle lui reparle du dossier de Lincoln qu’elle lui avait transmis.

Pendant ce temps, Kellerman qui fouillait le courrier de Sara, découvre la cocotte en papier et le numéro de téléphone inscrit à l’intérieur. Il appelle et apprend finalement que cette ligne est coupée depuis 17 ans.

C’est Hector qui vient voir Sucre. Il lui rétorque que c’est à Maricruz de prendre sa propre décision et qu’elle va descendre les rejoindre pour le lui dire en face. Mais au moment où quelqu’un descend de l’escalier, on entend les sirènes de la police se rapprocher. Hector l’a trahi. Avant de s’enfuir en moto, Sucre donne un chapelet à Teresa.

Mahone sort pour se procurer des médicaments. Son fournisseur lui demande pourquoi il ne va pas voir un médecin. Il répond que c’est pour ne pas conserver de traces de son addiction. (On apprend aussi que son fournisseur à quelque chose à voir avec l’affaire Shales).

De retour à la boutique de jardinage, Lincoln et Michael tentent d’en savoir plus sur le plan que détient Tweener mais celui-ci les informe que c’est T-Bag qui a toujours eu le plan entre ces mains.

Plan sur T-Bag enfermé dans le coffre qui s’efforce de mémoriser tout le plan avant de l’avaler.

Michael ouvre le coffre, furieux. T-Bag leur annonce qu’il a détruit le plan mais qu’auparavant il l’a mémorisé. Ils n’ont plus le choix ! Ils doivent garder T-Bag avec eux s’ils veulent récupérer l’argent. C’est au tour de Tweener d’être enfermé dans le coffre.

C-Note, toujours à pied, risque d’être repéré en tentant de s’abreuver à un jet d’eau d’une belle maison. Mais la propriétaire des lieux apparaît brusquement et le menace… Il remarque alors un énorme camion et lui demande s’il est à vendre… Elle lui répond par l’affirmative mais sous-entend qu’il ne pourra jamais se l’offrir. C-Note promet de revenir.

Au QG, Mahone apprend que Sucre a été repéré à Mequite, toujours à l’ouest. Il fait alors le rapprochement avec DB Cooper. Il comprend que Michael a découvert où était caché l’argent et que tous les évadés se rendent dans l’Utah.

Lincoln, Michael, T-Bag et Tweener (dans le coffre) roulent selon les indications de T-Bag. Ils finissent par s’arrêter et partent tous les trois a pied.

A Chicago, l’un des conseillers de Tancredi lui avoue ses craintes quant à la médiatisation de l’affaire Burrows. Il pense que le fait que Nick soit mort, que LJ soit en prison et que Véronica soit portée disparue ne joue pas en leur faveur. Tancredi pose alors une question intéressante : « elle a disparu ou elle est morte ? »… Son conseiller lui répond qu’il ne vaut mieux pas poser trop de questions à ce sujet. L’affaire est délicate. Franck Tancredi est de plus en plus perplexe. Avant de quitter son bureau, il lance le dossier qu’il était en train de lire… le dossier de Lincoln !

Les deux frères et T-Bag escaladent une petite colline. Ils commencent à plaisanter sur ce qu’ils feront lorsqu’ils auront l’argent. « La première chose ? Acheter de nouvelles chaussures ! La deuxième ? Des tacos… La troisième ? Une bière bien fraîche… » Etc.

Mahone, qui semble être dans son jardin, est averti pas téléphone qu’il a un vol pour l’Utah. Il observe attentivement une fontaine avant de partir.

« La neuvième ? Une douche. La dixième ? Une bonne nuit de sommeil. » Arrivés en haut de la colline, ils pensent entrevoir le ranch… mais leurs visages sont annihilés. La propriété du ranch a disparu. Un lotissement d’une dizaine de propriétés a été construite par-dessus !! Il est impossible de se repérer… Une nouvelle fois le plan est compromis.

FIN - 

  

  

  

Épisode 2X06 : Subdivision

Musique un peu country

Charles Patoshik (Haywire) qui est toujours sur son vélo avec son joli casque rouge et sa combinaison blanche de l’asile continue sa progression. Il entre par la fenêtre d’un fast-food et commence à s’empiffrer de glace vanille et à s’asperger de sauce chocolat. Un couple d’adolescents, visiblement des employés, rentrent et le surprennent. La fille se met à hurler ce qui effraie Haywire, il s’enfuit.

Lincoln et Michael sont abasourdis car le ranch n’est plus là. Très énervé et surtout frustré Michael s’en prend à T-Bag en disant que c’est sa faute s’ils n’ont plus de carte et qu’il ne leur sert plus à rien. T-Bag conscient de cela tente de se remémorer la carte. Tweener toujours enfermé dans le coffre crie pour sortir. En réfléchissant T-Bag arrive à trouver l’endroit où était le silo du ranch… pile poil sur une maison habitée…

Mahone arrive à Salt Lake City, capitale de l’Utah. Il rencontre l’agent Lyle Sands qui a enquêté sur DB Cooper il y a plusieurs années et lui demande toutes les informations qu’il possède.

Lincoln, Michael et T-Bag arrivent à trouver avec précision l’endroit où est caché l’argent : sous le garage de la maison. Quand ils se décident à y aller, la propriétaire en sort pour prendre son courrier.

Générique

T-bag suggère immédiatement de se débarrasser d’elle à coup de « tournevis dans la tempe ». Pour Michael, il est hors de question de blesser quelqu’un. Lincoln a alors une idée qui nécessite du matériel. Ils démarrent et s’en vont.

Ils font sortir Tweener du coffre. Celui-ci doit retourner en ville pour aller chercher le matériel et faire le plein. Il doit donc retourner dans la boutique de jardinage. Mais Tweener n’en démort pas, il veut sa part de l’argent. Michael lui dit qu’il doit prouver qu’ils peuvent lui faire confiance pour la mériter.

C-Note et Sucre se croisent dans le nord de l’Utah. C-Note lui demande alors s’il peut faire route avec lui, et il lui montre qu’il ne le regrettera pas car celui-ci possède un plan du ranch KK. Sucre accepte.

Au FBI, Mahone est mis au courant de la présence de Patoshik dans le Wisconsin. Pour lui cela n’est pas la priorité : toute son équipe doit travailler sur le cas de DB Cooper afin de retrouver Scofield et les évadés. Il veut rencontrer Jenkins, le pompiste qui a servit DB Cooper le jour où il a volé l’argent.

Sara est dans son appartement à Chicago. En ouvrant son courrier elle découvre une nouvelle cocotte en papier envoyé par Michael. A l’intérieur un autre numéro y est inscrit. Elle prend alors son portable et appelle, mais la ligne est comme les autres, hors service. Elle compare alors les deux cocottes et les deux numéros inscrits. Cela reste un mystère. Un des numéros est changé…

A la Maison Blanche, Kellerman informe l’agent Kim que Sara est en contact avec Michael. Mais Kellerman exige de voir la présidente pour lui en parler de vive voix. Mais Kim lui annonce qu’a présent il doit rester dans l’ombre et loin de la présidente jusqu’à ce que Lincoln soit retrouvé. Kellerman semble vexé par cette nouvelle mais acquiesce car il n’a pas le choix.

Lorsque le gouverneur Tancredi arrive dans le hall de la Maison Blanche il aperçoit alors Kelleman et reconnaît l’homme qui se trouvait chez sa fille. Il semble interloqué et comprend que cet individu a menti à sa fille…

Tweener arrive à la boutique. Il rassemble les objets dans un grand sac. Tout d’un coup un ami du vendeur entre et remarque les traces de lutte. Il commence à prendre son téléphone pour appeler les secours lorsqu’il entend les gémissements du vendeur ligoté dans la réserve. Il approche mais Tweener l’assomme avec une pelle. 


Lincoln est en train de trafiquer un transformateur électrique pendant que T-Bag espionne la fenêtre de la propriétaire. Michael le rappelle à l’ordre et T-Bag promet qu’il se tiendra bien. 

Tweener, anxieux, arrive avec tout le matériel demandé. Lincoln le remarque et commence à le brutaliser. Il explique alors ce qui s’est passé. L’homme a eu le temps de téléphoner au Shérif mais pas de lui parler puisqu’il l’a assommé à temps. Les quatre évadés doivent à présent faire très vite. 

La propriétaire de la maison ouvre sa porte d’entrée à Michael, vêtu d’un uniforme de travail. « Désolé de vous déranger Madame, n’auriez vous pas une coupure d’électricité ? » 

Dans l’Utah, Mahone rencontre Jenkins. Mahone lui fait remarquer que sa déposition présente une erreur puisqu’elle mentionne que DB Cooper est venu faire le plein à 7h et à 19h. « Laquelle c’était ? » réponse :« Les deux… » . Mahone semble comprendre quelque chose…

Michael tente d’expliquer à la propriétaire les raisons de la panne. Elle semble très intéressée par « l’équipe » de Michael. Il réussit finalement à avoir l’autorisation de creuser dans le garage.

Mahone réussit à déterminer un périmètre de 30 kilométres où devrait se cacher l’argent de Westmoreland. Il sait désormais que tous les évadés vont se rendre à cet endroit. 


Dans le garage, la propriétaire blonde essaye d’en savoir d’avantage sur le temps que cela va prendre. T-Bag s’en mêle pour tenter de la faire céder et y parvient. Lincoln entre alors avec le matériel. Elle accepte finalement et quitte le garage. Tweener entre l’air affolé et lance a Michael « on a de la compagnie… » C-Note et Sucre entrent alors à leur tour. Michael essaye de les faire partir mais aucun des deux ne semblent prêt à s’en aller. Ils veulent leur part ou ils feront tout capoter. Michael n’a pas le choix. S’il veut y arriver ils doivent les garder. La propriétaire Jeannette arrive est semble surprise de voir de nouveaux venus dans son garage. Michael sauve la situation et la raccompagne dans sa maison. T-Bag décide d’aller lui tenir compagnie afin d’empêcher qu’elle vienne les gêner toutes les trois minutes. Il promet d’être gentil. 


Patoshik est en ville. Pour ne pas être vu d’une voiture de police il entre chez une dame qui semble aveugle.
« Billy, c’est toi ? Billy ? » « heu, Ouais ! »

T-Bag discute avec Jeannette. Elle lui offre à boire. Il reconnaît son parfum « Angel » et elle lui demande si cela lui rappelle une ex. Il lui dit oui d’un air plutôt terrifiant. Jeannette continue son numéro de charme. 


Dans le garage, l’équipe continue de creuser. Michael demande des nouvelles de Maricruz mais Sucre ne veut pas en parler. Il lui parle alors d’un site (europeangoldfinch.net) où ils pourront communiquer. Lincoln a atteint les fondations du silo. Michael explique que dès qu’ils auront déterré le magot, ils le cacheront dans la voiture et partiront rapidement. C’est alors que Tweener annonce qu’il a oublié de faire le plein du véhicule. Michael est très agacé par cette nouvelle. Il ordonne à Tweener d’y aller immédiatement. Sous la menace de Lincoln, il s’exécute et part. T-Bag et Jeannette continuent de boire. 

Patoschik, toujours dans la maison, s’est lavé et changé. Il aperçoit un tableau représentant un paysage de Hollande accroché dans le salon. Il est subjugué. Elle comprend vite qu’il n’est pas son fils Billy en lui touchant la main. Elle appelle le 911 tandis qu’il s’empare d’un couteau et s’avance vers elle, l’air menaçant. 

Mahone est arrivé à Tooele, devant la boutique du fleuriste, il interroge le sheriff qui ne semble pas le moins du monde concerné par la disparition de son propriétaire. Il explique que ça leur arrive de disparaître. Mais Mahone voit des traces de sang par la fenêtre. Il casse la fenêtre, entre et découvre les deux hommes ligotés dans la réserve. Cette fois, il le sait… les évadés sont là. Il est sur la bonne piste. 


La police arrive dans la maison de la vieille dame. A première vue, on croit qu’elle est allongée sans vie mais elle va bien. Seul le tableau a été découpé et a disparut. 


T-Bag raconte à Jeannette son histoire avec son ex. Cela a l’air de l’exciter et T-Bag semble apprécier. Mais Jeannette lui dit qu’elle aimerait sortir avec “le gars grand et fort qui ne parle pas beaucoup… Lincoln !! » T-Bag n’apprécie pas du tout qu’elle se soit moquée de lui et lui lance un regard de meurtrier. 


Sara fait ses courses, elle reçoit un appel de son père qui l’avertit que Lance n’est pas celui qu’il prétend être. Il ajoute qu’il s’en va pour Chicago et qu’il a découvert certaines choses. Il finit par dire « Tu avais raison ». Elle se retourne et se retrouve nez à nez avec Kellerman qui lui sourit. Elle raccroche alors que son père l’appelle. 


Tweener fait le plein à la station service. Au moment de payer, il sent que quelque chose ne va pas. Il se retourne et voit les photos des évadés qui sont accrochées au mur. Le caissier a appelé la police. Il s’enfuit mais est rapidement intercepté par Mahone qui tire pour l’arrêter. Il lui demande de lui dire où sont les autres. 

Dans le garage, C-Note se plaint parce que T-Bag ne creuse pas avec eux. Michael sort du trou puis il va jeter un œil dans le salon. Il découvre que T-Bag et Jeannette ont disparu et qu’il y a du verre brisé sous la table. Il se précipite à l’étage et surgit dans la chambre de la propriétaire. Celle ci s’est changée et se remaquille. Elle semble froissée par cette intrusion. T-Bag sort des toilettes et révèle qu’elle craque pour Lincoln. Michael s’excuse et lui assure qu’ils vont finir le travail rapidement, mais Jeannette ne l’entend de cette façon. Elle veut qu’ils s’en aillent tout de suite de sa maison. 

Dans le garage l’équipe entend une voiture arrivée devant la maison. Sucre va voir de qui il s’agit et annonce que c’est une femme policier qui se dirige vers la maison. Il semble alors que Jeannette l’attendait car elle regarde par la fenêtre et est ravie de la voir arriver. T-Bag la saisie avant qu’elle ne sorte de la chambre et lui glisse un pique à glace sous la gorge. Michael qui n’avait pas prévue ça semble un peu perdu. 

FIN-

 

  

Épisode 2×07 : Buried

La femme flic se dirige dangereusement vers la porte d’entrée de la maison de Jeannette. Elle s’essuie les pieds sur le paillasson et entre sans frapper « maman tu es là ? »… en fait, il s’agit de la fille de la propriétaire blonde. Alors que Michael demande à T-Bag de rester calme, la policière aperçoit rapidement les bouts de verre dans le salon. Sentant que quelque chose n’est pas normal, elle s’engage dans les escaliers et sort son arme. Jeannette maintenue par T-Bag arrive à laisser échapper un cri. Elle entre alors dans la chambre. Michael tente de la raisonner mais celle-ci ne semble pas vouloir obtempérer. Sucre tente de la surprendre mais se fait maîtriser, c’est alors Lincoln qui intervient par derrière et réussit à lui arracher son arme et à la calmer. 

Dans le bureau fédéral à Tooele, Mahone est persuadé que les évadés sont encore en ville pour retrouver l’argent. 


Générique 


A Chicago, dans le supermarché, Sara refuse vivement l’invitation de Kellerman. Il semble étonné par sa réaction d’autant que son comportement lui paraît très froid. Elle abrège leur discussion et finit même par partir sans son caddie… 

Dans la maison les deux femmes sont désormais ligotées et attachées sur leur chaise. Michael semble perturbé : cela ne pourrait pas être pire. Une discussion commence entre C-Note, T-Bag et Michael. C-Note veut partir sur le champ, T-Bag veut rester le temps qu’il faudra. Michael part s’isoler avec Lincoln. Il lui dit qu’ils ne vont pas s’en sortir et que, quoi qu’il arrive, ils resteront tous des criminels. Michael revient et s’excuse auprès des deux femmes « ce n’était pas censé se passer comme ça ». Il demande à Sucre de les surveiller pour que rien ne leur arrive car T-Bag ne voit pas les choses de cet œil. 

A Chicago, Kellerman appelle Kim pour lui dire que Sara commence à avoir quelques soupçons. L’Agent Kim lui confirme qu’ils ont intercepté une conversation téléphonique entre Sara et son père et que le Gouverneur a révélé a Sara la véritable identité de Kellerman. Kellerman propose d’utiliser LJ pour récupérer Lincoln. 

Sara arrive au bureau de son père. Elle discute avec son conseiller. Celui-ci lui apprend que malgré les votes en sa faveur, il ne sera pas nommé vice président. Sara demande si cela arrive souvent de se séparer de quelqu’un pour qui on avait pourtant soutenu la candidature : « Jamais » avoue le conseiller. 

Dans le garage, l’équipe s’est remise au travail. C-Note et T-Bag recommencent à se chamailler. C-Note en a marre de voir T-Bag ne rien faire. Lincoln commence à s’inquiéter du retard de Tweener mais personne d’autre ne s’en soucie. 

Tweener est interrogé au poste de Tooele. Un agent fédéral sort de la pièce et prétend à Mahone qu’il ne leur dira rien. Celui-ci entre à son tour… Immédiatement il baisse le store pour ne pas être vu par l’agent fédéral qui se trouve de l’autre coté. Il s’installe face à Tweener et lui conseille de libérer son âme en se confessant. Voyant que Tweener ne mord pas à l’hameçon, Mahone décide de se confesser lui-même. Il raconte son histoire avec Shales et comment il arrivait toujours trop tard. Il explique que c’était devenu presque un jeu, sauf qu’il y avait des victimes humaines disséminées le long du chemin. « Les cadavres s’empilaient les uns après les autres et moi, j’ai commencé à croire que c’était ma faute ». Tweener semble très mal à l’aise mais ne parle pas d’avantage. Mahone lui met sous les yeux les images du vétérinaire assassiné par T-Bag. Ces photos réveillent la conscience de Tweener car il semble se poser des questions. 

LJ est sorti de sa cellule. Il est surpris et demande des explications au gardien que ne lui en dit pas plus. 

Kellerman est dans sa voiture, il espionne Sara. Il reçoit un appel qui lui dit que LJ sera bientôt dehors mais l’agent persiste à vouloir suivre Sara. 

LJ est emmené dans une pièce. Son « avocat » l’y attend. Il lui donne des papiers… ses papiers de libération. LJ est libéré contre toute attente. 

Sara arrive dans la maison de son père à Chicago. Elle le découvre dans son bureau, pendu. Elle le détache rapidement puis essaye de la réanimer mais il est trop tard. Une clé glisse de sa poche. 

Dans la maison la femme flic demande à Sucre de lui apporter ses pilules. Il détache son bâillon et elle lui dit que c’est sa pilule pour éviter une fausse couche. Sucre, sensible à sa demande accepte. Avant de lui remettre son bâillon, elle lui demande pourquoi il fait tout ça parce qu’il lui semble être quelqu’un de bien. « Je ne suis pas quelqu’un de bien… ». 

Dans le garage, T-Bag regarde les infos à la télé et voit sa photo en gros plan. Il se plaint : «J’ai l’air d’un sociopathe sur cette photo ». Lincoln s’interroge encore de l’absence de Tweener qui est parti depuis une heure et demie. Au même moment, à la télé on annonce la libération de LJ. Immédiatement il sort du garage suivi par Michael… plus de temps à perdre il part chercher son fils. Michael le rattrape, les yeux remplis de larme et le supplit d’attendre, de ne pas partir tout de suite et surtout sans lui. Après une légère accroche entre les deux frères, Lincoln fini par dire « Et bien j’imagine que c’est là que nos chemins se séparent ». 

Tweener toujours dans la pièce regarde les photos du vétérinaire, anxieux. 

Au QG du Fbi, les agents confirment la présence de Haywire chez la vieille dame. Cela dit, ils ne comprennent pas qu’il n’ait volé que le tableau représentant la Hollande. 

Celui-ci est en train de voler de la nourriture dans une petite boutique. Le propriétaire tente de l’arrêter mais il ne peut pas courir à cause d’une blessure à la jambe. Cependant, il est suivi par le chien… 

Michael rappelle à Lincoln leur rendez vous au Bolshoi Booze le jeudi soir suivant à 18h00. Lincoln enlace son jeune frère avant de partir. Michael est complètement dévasté et regarde partir la voiture et son frère. 

Le corps du Gouverneur est emmené par la police. Un policier dit à Sara qu’il n’y a aucun signe qui montre que cela pourrait être un meurtre. Sara insiste sur le fait que son père n’était pas suicidaire. Elle ramasse son sac et trouve la clé tombée de la poche de son père. Elle la prend et la glisse dans sa poche. 

Tweener a finalement accepté de balancer les évadés. Mahone lui promets alors une prison spéciale ressemblant plus à un hôtel qu’a une prison et pas de peine supplémentaire pour qu’il puisse sortir à ses 22 ans. Tweener lui révèle alors qu’il y a une femme avec le groupe et que T-Bag ne la laissera pas sortir vivante. Il finit par dire « je vous mènerai à eux. » Mahone semble satisfait. Sa technique a fonctionné. 

Dans le Wisconsin, Haywire est toujours poursuivit par le chien… Il découvre un bateau dans un jardin, monte dedans, enfile le gilet de sauvetage et commence à jouer ! Le chien commenece à aboyer autour de lui… et pour le calmer, Haywire lui donne à manger. Le chien se calme et reste auprès de lui. 

Dans la maison, Sucre donne à boire à la femme flic. Il commence à discuter sur les raisons qui l’ont poussé à s’évader. Devant son refus d’en parler, elle en conclut que c’est pour une femme. Sucre lui avoue qu’il va être papa. Un message de la radio de la flic annonce que Tweener a été capturé. Sucre fonce prévenir les autres. 

C-Note excédé par T-Bag le jette dans le trou pour qu’il creuse avec eux. Sucre arrive et explique que Tweener a été prit. Au moment où tous se disent qu’ils doivent partir C-Note découvre l’argent à ses pieds. La vue des billets fait naître de larges sourires sur les visages de Sucre, C-Note et T-Bag et ramène enfin un léger sourire sur celui de Michael. 

Tweener part en voiture avec Mahone et d’autres agents. Celui-ci lui installe des micros sous sa chemise. 

Haywire est sur la plage avec chien. Il porte toujours le gilet de sauvetage. Il annonce alors son plan au chien. Il va construire un radeau pour aller en Hollande. Il déplie la toile qu’il a volé puis annonce qu’il vivra dans un moulin comme sur le tableau. Puis, il ramasse du bois pour son radeau… 

AU garage, les évadés retirent du sol des sacs entiers de billets. T-Bag remercie Michael et annonce qu’il va aller se faire greffer une nouvelle main en Thaïlande. C-Note se moque de lui car il lui fait remarquer qu’il aura alors une main jaune et non blanche. T-Bag n’y avait surement pas réfléchit avant et cela fait rire tout le monde. Tout à coup, un bruit de voiture proche fait taire tout le monde… 

… Tweener s’approche lentement d’une maison, et se dirige vers la porte d’entrée. Quelques flash back nous rappellent qu’il a trahi la confiance de Michael à Fox River, manquant de peu de faire louper leur évasion. Très anxieux, il sonne à la porte. Elle s’ouvre et c’est Debra Jean qui lui répond. Il tient tout d’abord à s’excuser puis à la remercier pour ce qu’elle a fait pour lui à l’hôtel, en le laissant partir. Des dizaines de policiers arrivent mais Tweener continue de parler. Il lui avoue son véritable nom et s’excuse une fois encore de lui avoir menti et lui dit qu’il va lui écrire si elle le veut bien. Il se fait alors menotter par les agents qui l’entraînent vers une voiture, mais il est heureux et sourit béatement ainsi que Debra Jean. 

La voiture qui s’est garée en face de la maison est celle d’un ami de Jeannette venu pour l’accompagner à un cours de tennis. Michael tente alors de s’en débarrasser sans éveiller les soupçons en lui disant gentiment qu’elle est déjà partie. L’homme le croit et s’en va. Michael rentre et dit aux autres qu’à présent ils doivent se dépêcher. 

Mahone est en voiture avec Tweener à l’arrière. Il tourne dans un chemin assez isolé et s’arrête. Il sort du véhicule et conseille à Tweener de faire de même pour se dégourdir les jambes. Tweener accepte et sort… 

Lincoln continue sa route pour aller chercher LJ. 

Kim appelle Kellerman pour lui dire que LJ ne devrait pas être en vie. Kellerman explique que c’est justement « en vie » qu’il leur servira. Puis, il dit que le Gouverneur Tancredi n’aurait pas dû être éliminé. Kim lui répond que toute personne posant problème doit disparaître, et qu’il en faisait partie tout comme sa fille… « Hein ? Quoi ? Sara ? ». Apparemment sous le choc de la surprise Kellerman ne sait que répondre. Il comprend alors que Sara est en danger. 

Sara rentre dans son appartement, en larmes. Dans son courrier, elle découvre une nouvelle lettre de Michael qu’elle n’ouvre même pas. Puis, elle s’aperçoit que quelqu’un a placé sur sa table une seringue et des flacons de morphine, le tout disposé comme une mise en scène… pour sa propre fin… Alors qu’elle est accroupie et qu’elle regarde le matériel, une ombre bouge derrière elle. 

La femme flic essaye de résonner Sucre. Elle lui dit que s’il les libère, il aura une chance de voir son enfant. Elle promet qu’elle témoignera en sa faveur à son procès s’il les détache. Hystérique, il prend une arme et hurle à la femme de se taire. Michael appelle Sucre. Celui-ci arrive dans le garage et braque les autres évadés ébahis « Lâchez vos sacs, personne n’ira nulle part »… 

Face à face, Mahone s’excuse auprès de Tweener car il lui a menti au sujet de Shales. En fait, il ne s’est pas sauvé mais c’est Mahone qui l’a tué une balle en pleine tête et qui s’est débarrassé du corps et des preuves. Tweener s’en moque; il n’a pas besoin d’entendre tout ça. Mahone s’excuse de ce qu’il va faire et tire alors plusieurs coups de révolver sur Tweener qui tombe… et meurt. Il glisse son arme entre les mains de Tweener puis, comme en transe, avale une nouvelle pilule cachée dans son stylo.

FIN - 

  

Épisode 2×08 : Dead Fall 

Sucre menace toujours les évadés avec une arme. Il ordonne qu’on lui jette le sac plein d’argent. Michael essaie de le raisonner mais il ne l’écoute pas et part en lançant un dernier « Adios amigos » laissant Michael, T-Bag et C-Note complètement abasourdis. Michael et C-Note vont dans la cuisine. Michael donne un couteau à Jeannette pour que celle-ci puisse se libérer dans la prochaine heure. Michael prévient C-Note que cette fois il ne laissera pas T-Bag s’échapper une deuxième fois car c’est un meurtrier, mais lorsqu’il revient dans le garage celui-ci est déjà loin. Voyant qu’ils ne sont plus que tous les deux, C-Note lance un « Bonne chance » à Michael avant de quitter la maison. Michael prend la radio de la femme flic et s’en va à son tour. À ce moment là, on aperçoit T-Bag qui regarde la scène par la fenêtre. 

Sara est dans son appartement. Elle se relève et l’ombre derrière elle apparaît. C’est un homme, probablement un agent. L’homme se montre menaçant et laisse supposer que son père ne se s’est pas suicidé. Sara jette des objets sur le sol et s’écorche volontairement le bras avec un morceau de verre pour prouver qu’elle s’est battue et qu’elle ne se serait pas à son tour suicidée. L’homme la menace alors avec une arme de la faire disparaître. Il la poursuit dans la cuisine où il lui dit de se droguer pour en finir en douceur. Sara attrape une bombe aérosol et lui en pulvérise en plein visage avant de l’assommer avec. Elle sort par la fenêtre et dévale tous les escaliers de secours. 

Michael court au milieu des bois. Il tombe sur Sucre, s’approche discrètement et lui lance “Adios amigos, hein ?!” Les deux complices échangent un sourire et on comprend que c’était une mise en scène pour partager l’argent rien qu’entre eux. Michael lui apprend alors que l’argent sera partagé en quatre : Lui et Sucre, Lincoln et la fille de Westmoreland. Sucre ouvre le sac pour contempler le butin, mais ne découvre qu’un sac remplis de magazines.

Plan sur T-Bag en voiture, souriant, l’argent sur le siège passager. 


Générique 


À Kingman en Arizona, LJ est relâché. Celui-ci est attendu par un homme en costume. Il évoque les choix qui s’offrent à lui pour sa réhabilitation. LJ refuse son aide et s’en va. Aussitôt l’homme appelle Kellerman et lui annonce que le gamin est dehors et à pied et qu’il n’est pas tombé dans le panneau. Kellerman rappelle que c’est le père qui les intéresse. Il faut le suivre. Lincoln, à distance, regarde la scène se dérouler . 

Michael et Sucre sont anéantis par la perte de l’argent. Ils comprennent que c’est T-Bag qui a échangé les sacs. Michael réagit néanmoins : ils doivent malgré tout continuer leur route et ce, grâce au 5000 dollars qu’il lui reste. Grâce à la radio ils apprennent qu’ils sont repérés et que les routes sont bloquées. Ils doivent maintenant s’enfuir au plus vite pour échapper à la police qui ne va plus tarder. 

Mahone est rappelé à son QG par Richard Sullins. Cela ne le réjouis pas. Apparemment les deux hommes se connaissent déjà. 

Dans le Wyoming, Bellick et Geary ont réussi à se libérer. Ils entrent dans un bar. Ils se lamentent en buvant un malheureux verre d’eau. Bellick appelle sa mère pour qu’elle vienne les chercher, mais au même moment à la télé les informations révèlent que les évadés de Fox River sont dans l’Utah. Ni une ni deux, Geary et Bellick décident de retenter leur chance. 

À Chicago, Sara semble bouleversée. Elle utilise une cabine téléphonique pour appeler Bruce, le conseiller et ami de son père. Elle lui annonce que son père ne s’est pas suicidé mais qu’il a été tué. Elle n’ose pas utiliser son portable au cas où elle serait sur écoute et lui demande de venir la chercher à la cabine. 

Lincoln dépose dans un dépôt vente le sac de clubs de golf de Jeannette et en récolte 80 dollars car l’acheteur du magasin sait qu’ils ont été volés, car il s’agit des clubs de femmes. Lincoln achète en plus une glacière… 

Pour gagner du temps et échapper à la police, Michael demande a Sucre d’abandonner sa moto. Il accepte à contrecoeur. Tout deux traversent la forêt puis une rivière mais Sucre trébuche et se coince la jambe sous un tronc d’arbre. Michael tente de le libérer mais en vain. Sucre est piégé et doit lutter pour conserver la tête au dessus de l’eau ! 

Sara se nettoie le bras qu’elle s’est écorchée dans une ruelle prêt de la cabine téléphonique. Une jeune femme passe, la regarde et va téléphoner à la cabine. Un 4×4 noir s’arrête à sa hauteur, un homme apparaît à la fenêtre et lui tire plusieurs fois dessus. La jeune inconnue s’effondre. Sara s’élance pour essayer de l’aider mais réalise qu’il est trop tard. Elle se rend alors compte que la jeune femme lui ressemble énormément et lui prend son porte feuille. 

Sucre est toujours coincé par le tronc d’arbre. Une alarme retentie… ce n’est pas la police mais celle du barrage. L’eau va monter et ainsi faire bouger le tronc d’arbre pour libérer Sucre selon Michael. Fernando ne semble pas rassurer mais n’a guère le choix que de le croire sur parole. 

Au QG du FBI, Sullins interroge Mahone sur la mort suspecte de Tweener. Mahone semble énervé devant tant de questions mais ne sait que répondre. Ses arguments ne sont pas très convaincants. 

Sara est seule dans une ruelle. Elle est en larme. Elle regarde le porte feuille de la jeune femme assassinée devant ses yeux. Elle prend alors dans son sac les cocottes en papier de Michael et tente de comprendre les numéros inscrits à l’intérieur. Elle relit le premier message « il y a une marche à suivre avant que tout se passe bien »… 

Kellerman et Kim sont à Washington. Kellerman sait que Lincoln viendra récupérer LJ et que Sara ira retrouver Michael. Il sait aussi que les numéros inscrits sur les cocottes ne sont peut être pas des numéros de téléphone mais une sorte de code. 

LJ est toujours seul. Un homme, un sans abris, lui demande une petite pièce. LJ lui répond qu’il n’a rien à lui donner. Le sans abris s’énerve rapidement pensant qu’il lui ment et devient alors violent et commence à le frapper. LJ riposte. Lincoln à l’écart sur un toit observe la scène et se retire subitement. 

Sucre est toujours coincé sous l’arbre dans la rivière. L’eau montant de plus en plus, il commence à prendre peur. Michael tente de le calmer et lui propose alors de venir au Panama avec lui et Lincoln. Michael entend à la radio dérobée à la femme flic que la police se rapproche de la rivière. Il n’a plus le choix… il doit agir. Sucre, conscient qu’il le ralenti lui demande de le laisser ici et de s’enfuir sans lui pour échapper aux forces de l’ordre. Il serait inutile que tous les deux se fassent prendre mais Michael ne peut se résoudre à laisser son compagnon. 

Sara reçoit un appel de Bruce, le conseiller de son père. Elle lui répond et explique ce qu’il s’est passé. Mais très vite, alors qu’il insiste pour savoir où elle se trouve elle réalise que quelque chose ne va pas et devine qu’il l’a trahis. Elle raccroche et retire la batterie de son téléphone qu’elle jette au loin. Elle reprend les cocottes et commence à déchiffrer les messages grâce aux touches de son téléphone… 

LJ a été hôspitalisé pour se fait recoudre au visage. Le sans abris se fait embarquer mais celui-ci crie que quelqu’un l’a payé 50 dollars pour frapper le gosse. Les agents comprennent que c’est un coup de Lincoln et qu’il ne doit pas être loin. Il se dirige vers la chambre de LJ. Lincoln est déjà sur place; les retrouvailles avec son fils se font rapidement. Ils se prennent dans les bras. Quand les fédéraux débarquent, il est déjà trop tard car LJ et Lincoln ont filé. 

Bellick et Geary sont à Tooele. Bellick montre un faux badge de policier à Jeannette en lui annonçant qu’ils font partis des enquêteurs. Ils lui posent quelques questions. Elle leurs dit alors que le pervers semble les avoir tous roulé et qu’ils se sont alors séparés. Ensuite, T-Bag est revenu avec un gros sac à dos et lui a glissé un billet de 100 dollars en contre partie des « désagréments ». 

Sara tente de résoudre l’énigme des numéros alors que Kellerman de son coté fait de même. Chacun commence à entrevoir des solutions aux séries de chiffres. Mais, malgré le décodeur informatique que les agents ont en leur possession, Sara va aussi vite qu’eux à l’aide de son crayon. 

L’eau de la rivière est de plus en plus haute. Sucre demande encore une fois à Michael de le laisser et de sauver sa peau, mais il ne l’entend pas de cette oreille. Il remarque une corde et tente de fabriquer un treuil. Il demande à Sucre de retenir sa respiration. Il attache la corde à la moto de Sucre et au tronc d’un arbre le plus vite qu’il peut alors qu’on entend les sirènes et les chiens qui se rapporchent dangereusement. Il démarre et fonce dans la rivière. Le choc fait bouger le tronc d’arbre ce qui libère la jambe de Sucre. Sucre sort enfin la tête hors de l’eau, mais n’a pas de temps à perdre. Ils doivent s’enfuir aussitôt et se remettent à courir, ensemble. 

Kellerman et Sara, chacun de leur coté, arrivent enfin à déchiffrer l’un des premiers messages grâce à la première série de chiffres : « rendez vous » . 

Michael est en ville. Il achète une voiture d’occasion. Sucre est au téléphone pour annoncer à son ami Petey que sa moto est fichue. Mais Petey lui annonce que Marycruz a dit non à Hector lors du mariage. Fou de joie, il raconte la nouvelle à Michael. Il comprend alors qu’ils vont devoir se séparer. Michael décide d’acheter une seconde voiture pour son ami et lui dit d’aller retrouver sa « belle ». 

Bellick et Geary ont décidé de retrouver T-Bag. Ils tentent donc de deviner où celui-ci aurait pu aller avec 5 millions de dollars en poche. T-Bag, en voiture, semble tout à fait savoir où il se rend… Il est plus heureux que jamais ! 

Lincoln et LJ sont enfin tous les deux en voiture. Lincoln lui offre de la glace pour mettre sur sa blessure. Elle se trouve dans la glaciaire achetée plus tôt. Il avait décidemment tout prévu. 

Sara réfléchit toujours à propos des messages. Elle se rappelle qu’elle n’a pas prit la dernière enveloppe de Michael. Ainsi, elle sait pertinemment qu’elle aura du mal à comprendre code car il lui manque un élément. Kellerman en est au même point et chez Sara il découvre l’enveloppe contenant la dernière cocotte… Il la ramasse et sourit ! 

Au QG du FBI, Sullins expose le passé de Mahone. Il ne semble pas comprendre pourquoi un ancien soldat sans médailles a réussit à se retrouver à un poste aussi important. Mahone, ne semble pas apprécier ses remarques et lui répond en lui balançant quelques pics. Sullins finit par dire que sur le sol américain les choses ne se passent pas comme au Vietnam car il y a des lois à respecter.

Mais soudain, Sullins reçoit un appel et se retire sans un mot… Mahone a de nouveau le champs libre ! Il sort du bâtiment et grimpe dans une voiture noire. Le conducteur n’est autre que Kellerman !! Il lui tend la cocotte contenant le code de Michael. Il lui explique comment le déchiffrer et lui tend une liste des combinaisons possibles. Mahone lui répond qu’il aurait aimé sortir de cet interrogatoire plus tôt. Mais Kellerman lui avoue qu’il devait attendre certains ordres avant d’agir. Il lui rappelle aussi qu’il a été embauché pour faire un boulot et qu’il doit s’y tenir quoi qu’il arrive. Il ne doit plus poser de questions et chercher à en savoir d’avantage. Pour s’assurer que Mahone a bien saisit, Kellerman ajoute un dernier « Est-ce clair ? »… alors Mahone rétorque sur un ton glacial : « Ils vont tous mourir… » !!! Kellerman semble satisfait de cette mise au point. 


FIN - 

  

  

Épisode 2×09 : Unearthed

Michael se trouve dans un jardin botanique, il étudie son tatouage. Il se fait passer pour un jardinier volontaire, prend un plan et se rend à «apache desert ghost». Apparemment, il est venu chercher quelque chose. Il aperçoit un jardinier et un photographe à l’endroit où il se rendait ce qui ne lui plait pas. Il tente de partir sans les alerter mais les deux agents le reconnaissent et essayent de le suivre. Le jardin étant fréquenté par de nombreuses personnes, ils perdent sa trace rapidement. Michael parvient donc à s’enfuir en passant par-dessus un grillage mais repart sans ce qu’il était venu chercher.

Lincoln et LJ sont toujours en voiture. Lincoln avoue à son fils qu’il est très dangereux qu’il reste avec lui, car il est recherché et que c’est une cible. Il lui rappelle aussi que les charges contre lui étant abandonnées, il pourrait recommencer une nouvelle vie, saine et normale. Mais LJ très sur de lui dit à son père qu’il n’est pas question qu’il s’en aille.

Michael est à présent dans un café pour faire le point. Il entend aux informations que Tweener s’est fait tuer par Mahone alors qu’il tentait de prendre la fuite. Il semble choqué par cette nouvelle. Les journalistes interrogent aussi Mahone sur l’éventuel récupérations du disque dur de Michael. Il ne fait aucun commentaire sur ces informations. Michael préfère ne pas éveiller les soupçons et quitte les lieux.

Au FBI, Mahone examine avec son équipe les fioles remplies de liquide explosif qui ont été trouvées au jardin. Mahone est furieux qu’il y ait eu des fuites venant de son propre bureau. Il exige plus de discrétion…

Plan sur la télé ou Mahone est interrogé par les journalistes. Mahone sait exactement où se rendent les évadés.

A Moab dans l’Utah, Michael cherche des informations sur Mahone. Il parvient à trouver l’adresse de son ex femme : Pamela Mahone.

Générique

Après avoir trouvé les informations, Michael se rend dans un magasin de fripes. Il a besoin d’une chose en particulier et la trouve rapidement.

Au quartier général du FBI, Mahone se plaint d’être passé à quelques centimètres de Michael. Il obtient de nombreuses possibilités pour le message codé de Michael et demande à son équipe de trouver la solution aujourd’hui. Il sait que parmi ces solutions, l’une d’entre elle le mènera à Michael… Il sait aussi qu’aujourd’hui C-Note a rendez vous avec sa femme au Rainbow Room à New York.

A Chicago, C-Note se planque. Il guette un groupe… il s’agit de ses anciens camarades de l’armée. Lorsqu’ils arrivent vers leur voiture, C-Note les interpelle et leur demande de l’aider. Ils ne semblent pas très motivé par cette idée car il est recherché par les fédéraux. Après discussion, ils acceptent de l’aider à retrouver sa femme.

La femme de C-Note et sa fille Dede partent de chez elles. Elles sont interpellées par une agent de l’équipe de Mahone. L’agent la menace car elle dit tout savoir à propos du rendez vous avec son mari et de leur conversation téléphonique. Elle lui dit que si elle ne collabore pas, elle devra l’arrêter et la séparer de sa fille. « Vous me demandez de choisir entre ma fille et mon mari? », réponse sans détour «exactement ! ».

Bellick appelle Fox River pour obtenir quelques renseignements sur le dossier de T-Bag. « Vraiment ?… 52 fois ?? Merci ». Apparemment, il a obtenu une information très importante.

En Arizona, LJ sort d’une station service où il a été acheter de quoi manger. De retour à la voiture, Lincoln est sur le point de redémarrer quand une jeune fille frappe à la fenêtre de la voiture… la caissière de la station service. Elle vient rendre la monnaie oubliée par LJ. Celle-ci regarde Lincoln mais ne semble pas le reconnaître. Elle repart mais quelques secondes après se retourne… elle a reconnue Lincoln et se met à courir vers la station service, certainement pour appeler la police. Lincoln veut abandonner la voiture pour ne pas être prit par la police. Pour LJ c’est une mauvaise idée. Ils se disputent à propos du voyage au Panama, de cette cavale qui n’en finie pas. LJ semble bouleversé.

A Durango au Colorado, Michael se fait passer pour un agent spécial du FBI menant une enquête sur le dossier de Mahone auprès de Pamela son ex femme. Cela la surprend mais malgré quelques réticences elle accepte d’être interrogée.

A Elgin dans l’Illinois, Sara tente toujours de déchiffrer le dernier code de Michael. Elle a réussi à déchiffrer le message « rendez vous / Sundown Hot… ». Après avoir tourné le message dans tous les sens, elle s’aperçoit que c’est peut être Sundown Hôtel. Elle prend immédiatement les renseignements et cherche le numéro des hôtels portant ce nom. Au total, une dizaine sont éparpillés dans tous les Etats-Unis dont un à Gila dans le nouveau Mexique.

T-Bag est dans une gare. Il mets le sac remplis d’argent dans un casier et cache la clé dans sa chaussure. Avant de sortir il achète des fleurs pour ce qu’il appelle les retrouvailles avec son « amourette ». Entre temps, il arrive à dérober une paire de ciseaux.

C-Note discutent avec ses camarades de l’armée. Il essaye de leur faire comprendre, surtout à l’un d’entre eux, qu’ils ne doivent pas recourir aux armes. Pour C-Note c’est bien trop dangereux car sa famille pourrait être touchée. Irrité, il rassemble toutes les armes dans un sac et lui dit qu’il n’aura pas besoin de son aide. Trey intervient et lui assure qu’ils ne se dégonfleront pas, et qu’ils viendront sans arme.

Kellerman est interpellé par deux autres agents alors qu’il quitte son bureau. Ils lui apprennent qu’une Kelly Foster a réservé un billet pour le nouveau Mexique (on comprend qu’il s’agit de Sara). Kellerman refuse de prévenir l’agent Kim et décide de s’en charger personnellement.

Mahone apprend qu’une serveuse a reconnue Lincoln et LJ en Arizona. Il va dans son bureau pour prendre un appel, c’est Kellerman. Il lui apprend que Sara a réservé un vol pour le nouveau Mexique. Il doit alors trouver grâce aux combinaisons qu’ils possèdent, l’endroit où Sara compte rejoindre Michael.

Michael est toujours avec Pamela, l’ex femme de Mahone. Elle lui explique qu’avec le temps il a bien changé, que ses humeurs ont eu raison de son mariage, qu’un jour sans raison il a changé et qu’il n’a plus jamais était comme avant. Elle lui révèle qu’il passait de plus en plus de temps dans l’arrière cours du jardin pour une raison qu’elle ignore, qu’il refusait qu’elle approche des environs du jardin. Elle achève par « tout ce qu’il savait me dire c’était que parfois les choses arrivent ainsi et ne sont juste pas sous son contrôle… ». Avant de quitter la pièce, Michael prend alors son téléphone portable et recherche le numéro de Mahone.

La femme de C-Note est dans une voiture avec l’équipe de Mahone, elle a rendez vous avec son mari dans une fête foraine. Les agents lui demande d’aller chercher son mari et de leur livrer. Elle sort de la voiture et va se poster prêt d’un manège. Quelqu’un arrive et lui dit que dans 15 secondes elle devra courir pour monter dans une Jeep noire. Elle se met à courir vers la voiture où se trouve Trey. S’en suit une course poursuite entre la voiture des agents et celle de Trey. Au téléphone, C-Note la rassure, il va aller chercher Dede et ils seront enfin réunis. Mais les agents ont la même idée et décide d’aller chercher Dede avant ses parents…

Michael cherche à en savoir d’avantage au sujet d’Oscar Shales. Pamela lui apprend que son mari n’a jamais réussi à le retrouver et que cela l’a complètement changé. Le 15 juin, il est rentré chez lui et l’a obligé à quitter la maison sans raisons. Michael a alors un flash où il se remémore un article de presse disant que Shales avait complètement disparu dés mi juin. Ayant suffisamment d’informations, Michael s’excuse et clos l’entretien. Cela surprend Pamela… elle semble avoir quelques légers doutes.

C-Note est toujours devant l’école de sa fille. Apparemment, il est compliqué de la récupérer. Il voit deux agents arriver, il doit réagir plus vite ou il sera trop tard. Il entre dans l’école, prend sa fille et s’enfuit. Les agents le ratent de peu; ils parviennent à s’enfuir.

T-Bag, le bouquet de Tournesol à la main, arrive devant la maison de son ex qui l’a mis en prison mais un panneau « For Sale » nouas apprend que la femme a déménagé depuis l’évasion. T-Bag reste sans voix et semble très déçu. Il rentre dans la maison et aperçoit le tas de courrier. Ce qui prouve qu’elle est partie depuis quelques temps. Il s’assoie, abattu !

On retrouve LJ et Lincoln, marchant en longeant la route. Ils parlent des filles rencontrées à la station et LJ fait des révélations à son père concernant ses… débuts avec les filles. Ils plaisantent tous les deux et savourent ce moment ensemble.

T-Bag a des flashs concernant les moments avec son ex. Il pénètre dans la cuisine, excédé par son départ et lorsqu’il en ressort, il reçoit un objet en pleine tête et s’écroule à terre, il est évanoui. C’est Bellick et Geary qui ont retrouvé sa trace…

Mahone examine les dernières solutions du message codé. Concentré, il essaye chaque solution et vérifie sur la carte pour trouver un point de rendez-vous. La solution « elgilanm63 » retient son attention. Cela lui donne El Gila Nouveau Mexique le 3 juin. Il a enfin la solution à l’énigme. Son téléphone sonne, c’est son ex femme Pamela… il décroche mais surprise c’est Michael. Il lui dit qu’il est au courant pour Oscar Shales et sait qu’il est enterré sous la fontaine dans son jardin. Pris de panique, Mahone écoute avec attention Michael qui le menace de tout révéler s‘il continue à le pourchasser ainsi. Il lui rappelle la petite phrase que Pamela lui a citée. Avant de raccrocher Mahone averti Michael « A bientôt Michael… ça pourrait être plus tôt que tu ne le penses ».

(Un duel Mahone / Michael démarre)…

T-Bag se réveille. En face de lui, Bellick et Geary le regardent fixement. Bellick se moque de T-Bag et de son ancienne relation, mais T-Bag toujours aussi acide, lui renvoie largement l’ascenseur. Bellick lui apprend alors que les 52 lettres qu’il a envoyé à son ex ont toutes été lues par les gardiens. Il lui demande de lui dire où se trouve l’argent de Westmoreland. Devant son refus, Bellick commence à le torturer. Et, il s’attarde sur les points de suture de sa main !

C-Note et sa famille sont enfin réunie. Mais sa femme lui pose une question qui reste sans réponse «Chéri, on fait quoi maintenant ? »

LJ et Lincoln se rendent à la gare, n’ayant plus de moyens de locomotion. Ils tentent d’être discrets mais cela semble compliqué. En effet, il y a beaucoup de monde.

Mahone est dans son jardin, il a renversé la fontaine et creuse en dessous. Une partie du corps d’un homme apparaît… C’est vraisemblablement Oscar Shales !

Michael est en voiture. Il croise un panneau indiquant « Gila, 73 miles ».

Malheureusement pour eux; LJ et Lincoln ont été reconnus par un homme à la gare. Il sont prit en chasse par des policiers et sont finalement maîtrisés sur un pont juste après que LJ se soit fait renversé par une voiture… Rien de grave mais du coup, les deux se font capturer : « LJ je suis désolé, je suis désolé. LJ je suis désolé ! » répète LIncoln à son fils alors qu’ils sont à terre et se font menotter.

FIN - 

  

Publié dans | 2 Commentaires »

Tous le résumer des épisodes 1 & 2

Posté par tempeterouge le 16 août 2007

Épisode Pilote

L’épisode commence dans un salon de tatouage. Un jeune homme se fait tatouer les avants bras. Il a déjà le dos tout tatoué. La femme qui a réalisé tous ses tatouages précise que généralement il faut des années pour réaliser un tel tatouage sur une surface aussi grande. Mais il n’a pas assez de temps pour çà.

Plan sur un canard – Art de l’origami.

Puis, il rentre chez lui… son mur est entièrement tapissé d’articles de journaux, de photos, de commentaires, de définitions scientifiques… Le nom de Lincoln Burrows apparaît souvent ! Il déchire tous les documents, retire son disque dur et le jette par la fenêtre. Puis, il se rend dans une banque et la braque ! ! Il ne tente pas de s’enfuir et à plutôt l’air satisfait lorsque la sirène de la police retentit. Il se fait arrêter sans discuter. Au procès, il reconnaît les faits. Son neveu, LJ, est présent dans la salle… il semble perdu. Son avocate, une amie, ne comprend pas le comportement de son client, Michael Scofield, qui ne fait aucun effort pour se défendre. En effet, ce n’est pas dans les habitudes de Michael de se faire remarquer. Il n’a jamais eu de problèmes et voilà qu’il commet un braquage sans raison particulière ! ?

En raison d’une absence de casier judiciaire, Michael Scofield est condamné à 5 ans de prison, libérable sur parole dans 2 ½ ans. La sentence est immédiate. Michael ayant émit le souhait d’être incarcéré dans une prison proche de son lieu d’habitation, il sera conduit au pénitencier de Fox River, Niveau I (niveau correspondant aux criminels les plus dangereux et les meurtriers). Michael est satisfait.

Plan sur la Fox River – Joliet Illinois.

Pendant les traditionnelles fouilles corporelles et autres pratiques d’usage, Michael se fait remarquer par le surveillant responsable, le Capitaine Brad BELLICK. Celui-ci constate que sur le dossier médical de Michael, il est notifié qu’il est diabétique de type 1.

Plan sur les cellules.

Véronica Donovan, l’avocate est soucieuse… et son ami reste auprès d’elle. Elle ne croit pas en la version de Michael car elle trouve que la coïncidence est trop étrange : le fait qu’il se retrouve dans la même prison que Lincoln Burrows.

Plan sur la pelouse de la prison.

Le nouveau colocataire de Michael, Fernando Sucre, l’informe de l’existence de groupe au sein de la prison et insiste sur le territoire de chacun. Il lui fait remarquer la présence de DB Cooper, qui aurait caché près d’un million de dollars avant son arrestation. Mais celui-ci nie toujours être cette personne.

Michael observe attentivement une première bouche d’incendie puis une bouche d’égout, une seconde bouche d’incendie et enfin la bouche d’égout qui se trouve au milieu du terrain. Il y jette un magazine. Michael est à la recherche d’un certain Lincoln Burrows dit Linc l’évier. Son coloc l’avertit qu’il a tué le frère du vice-président ! Il ne lui reste qu’un mois à vivre car il est condamné à la chaise électrique. Michael veut savoir comment faire pour lui parler… mais il n’existe que 2 solutions : la chapelle ou l’ IP (Industrie Pénitenciaire). Et seuls, les gars sans problèmes faisant preuve d’un talent particulier peuvent y travailler. De plus, l’IP est le domaine exclusif de John ABRUZZI, un détenu mafieux très dangereux. Fernando veut savoir pourquoi il s’intéresse autant à lui… et Michael lui répond « parce que c’est mon frère ».

Flash back :

Michael rend visite à son frère et lui demande droit dans les yeux s’il est coupable… Mais Lincoln assure qu’il est innocent et qu’il a été piégé. Sa demande a été rejetée ; Il sera exécuté le 11 mai prochain.

Fernando veut demander la main de sa fiancée. Il lui écrit une lettre.

Pendant ce temps, LJ compte vendre un paquet de drogue avec un de ses pote… mais il se fait serrer aussitôt la marchandise en main. Il se retrouve au commissariat.

Michael va parler avec John Abruzzi pour lui soumettre son souhait de travailler à l’IP. Ses gardes du corps le repoussent et John se fout royalement de sa requête. Mais Michael insiste et prévient John qu’il aura sûrement besoin de lui… et, juste avant de rebrousser chemin, il lui dépose un canard en papier.

Entre temps, Maggio, un boucher mafieux reçoit la visite d’un « collègue » qui lui remet la photo de Fibonacci, l’homme qui a envoyé Abruzzi derrière les barreaux. Il l’a reçu par courrier mais la lettre était anonyme… Les hommes sont particulièrement intéressés puisqu’ils tiennent à se venger.

A l’infirmerie, Michael rencontre le Dr SaraTANCREDI, la fille du gouverneur. Une discussion s’ensuit et elle aiguise la curiosité du Dr . Etant donné son problème de diabète, ils seront amenés à se voir souvent.

- Michael : « Que fait la fille du gouverneur dans un tel endroit ? »
- Sara : « je pense qu’il faut faire partie de la solution, pas du problème »
- Michael : « le changement est l’affaire de tous, à commencer par soi-même »
- Sara : « ? ? ? »
- Michael : « Quoi ? »
- Sara : « Non rien, c’est juste que c’était ma citation de fin d’étude »
- Michael : « Ah bon, c’est de vous… ? Moi qui croyais que c’était de Gandhi… ! »
- Sara : « Très drôle, vraiment ! »

Pendant que le Dr a le dos tourné, Michael glisse un canard en papier dans la bouche d’égoût de l’infirmerie. Le petit canard commence à flotter…

Des hommes du gouvernement s’entretiennent au sujet de l’évêque McMurrow. Celui-ci étant contre l’exécution de Lincoln, il devient gênant. Ils décident de lui rendre une petite visite de courtoisie.

A la chapelle, l’évêque prie pour Lincoln, assis au premier rang, les mains menottées. Son frère est présent à quelques pas de lui et lorsque Lincoln se relève… il tombe nez à nez avec Michael. D’abord surpris, il est ensuite inquiet. Que fait son jeune frère en prison ? Ils discutent brièvement et Michael l’informe qu’il va le sortir de là. Lincoln lui répond que c’est impossible. Mais Michael insiste : « pas si on a conçu les plans de la prison ! ».

Le petit ami de Véronica a des doutes car elle recule sans cesse le mariage… mais elle le rassure. Elle est juste prudente et souhaite que tout soit parfait.

Lors de la visite conjugale de Fernando, sa fiancée accepte sa demande en mariage. Fernando est fou de joie jusqu’à ce qu’il demande comment elle est venue. Elle lui répond que c’est Hector qui la conduite. Fernando est hors de lui… car il n’a pas du tout confiance en Hector. Mais il doit rester calme car dans 16 mois, Fernando sera libéré.

Pope, le Directeur de la prison, souhaite voir Michael ce qui ne présage rien de bon. Il ressort son dossier et le lit devant lui. Premier de votre promo à Loyola, Ingénieur du génie civil… bref, tout ce dont à besoin Pope en ce moment. Il construit une réplique exacte du Taj Mahal pour sa femme et leur 40ème anniversaire de mariage mais il pense que la charpente n’est pas assez solide, il demande de l’aide à Michael. Celui-ci refuse. Pope est agacé.

LJ se fait sermonner par sa mère à propos du kilo d’herbe qu’il comptait revendre. Elle l’oblige à rendre visite à son père… LJ est furieux mais n’a pas le choix.

Michael reçoit la visite de Véronica qui a enfin comprit pourquoi il s’est laissé enfermer dans la même prison que son frère. Elle l’a elle-même très bien connue puisqu’elle le fréquentait à une époque. Michael lui dit qu’il faut relancer l’enquête mais Véronica se fie aux preuves et ne croit pas à la version du piège. De plus, l’évêque McMurrow a beaucoup d’influence auprès du gouverneur et il se peut que Lincoln obtienne un sursis. En partant, Véronica signe le registre et Lincoln l’entraperçoit.

Les agents Paul Kellerman et Danny Hale tentent d’intimider et corrompre les croyances de l’évêque mais ce dernier résiste et refuse poliment leur «offre»; à savoir ; laisser tomber l’affaire Burrows.

De son côté, Abruzzi reçoit un coup de fil l’avertissant qu’un informateur connaît le lieu où se cache Fibonacci… mais que le courrier est anonyme. L’enveloppe, en plus de la photo, contient seulement un canard en papier ! !

Le canard que Michael a jeté dans la bouche d’égout de l’infirmerie a finalement atterrit juste à côté du magazine…

Michael va ensuite s’entretenir avec Charles Westmoreland qui nie toujours être DB Cooper. Au même moment, la troupe d’Abruzzi débarque et s’en prend à Michael. Une bagarre a lieu. Il reçoit une sévère correction mais ne crache pas le morceau… au sujet de Fibonacci. L’altercation est stoppée par un tireur de la tour.

Michael se retrouve dans le bureau de Pope. Ce dernier l’ayant toujours mauvaise, il compte enfermer Scofield au cachot pendant 90 jours ! ! ! Michael ne peut se le permettre. Nous sommes le 11 avril, il reste seulement un mois à Michael pour faire sortir son frère de prison. Il décide alors de l’aider à peaufiner sa construction du Taj Mahal… Pope s’en réjouit.

Pendant la nuit, l’évêque se fait assassiner dans son propre lit. Veronica l’apprend et comprend que Michael avait raison. Lincoln aurait bien été piégé. Elle ressort sa déposition d’origine.

Lincoln reçoit la visite inespérée de son fils, LJ et tente de lui mettre du plomb dans la cervelle. Mais celui-ci s’en moque éperdument et considère même que son père est déjà mort ! ! !

Le Dr Tancredi remarque un taux anormal de glucose dans le sang de Michael comme si son corps réagissait mal à l’insuline. Elle commence à avoir des doutes sur son diabète et lui explique qu’à leur prochaine visite, elle fera un test plus approfondi.

Michael demande à un détenu dénommé C-Note de lui procurer un bloqueur d’insuline très rapidement. Une fois dans sa cellule, il reçoit une carte de membre d’IP. Michael a réussit et retrouve son frère aux travaux de peinture. Une fois seuls dans les vestiaires, Lincoln demande à son frère comment il compte si prendre. Michael lui répond qu’il a tout combiné et qu’il a obtenu les plans. Mieux, il les a sur lui ! ! ! Et Michael dévoile son tatouage… Un tatouage immense qui couvre tout son buste.

  Épisode 2 :

Michael et Charles Westmoreland jouent aux dames et ce dernier trouve qu’il est un fin stratège capable de prévoir 3 coups à l’avance… Il l’informe qu’une émeute raciale se profile à l’horizon et qu’il vaut mieux ne pas faire de zèle ! Michael regarde son avant-bras gauche et l’on peut découvrir des inscriptions spéciales indiquant :
SCHWEITZER ALLEN 111 2 11 47. Michael note ces références sur un calepin et juste au moment ou Bellick apparaît , il jette la feuille aux toilettes et tire la chasse. C’est une fouille de cellule et Fernando panique. Il demande à Michael de cacher un couteau mais le capitaine Bellick arrive pile à ce moment et trouve Michael en possession d’une arme blanche ! ! Bellick est ravi, ça lui donne une bonne excuse de le mettre au cachot. Mais la présence du directeur Pope change la donne… celui-ci comprend que le couteau appartient à Fernando et c’est lui qui se retrouve enfermé !

Générique

A la chapelle, les deux frères se retrouvent à nouveau et discutent du plan d’évasion. Michael révèle à Lincoln que l’infirmerie est le maillon faible de la prison. En attendant, il a besoin de toute urgence de PUGNAc qui permet de baisser le niveau d’insuline présent dans le sang et ainsi protéger sa couverture de patient diabétique.
Michael a étudié chaque étape, chaque éventualité à l’extérieur mais son frère ne voit pas comment il pourrait réaliser son projet alors qu’il ne peut même pas sortir de sa cellule… Et Michael lui répond : « pas si on a la clef ! »

Michael tente de récupérer une vis très spéciale sur les gradins de la cour à l’aide d’une pièce de monnaie…

Plan sur la vis en question : il s’agit d’une longue vis référencée sous le numéro : 111 2 11 47

Flash Back : Michael étudie les plans de fabrication des toilettes installées dans chaque cellule et plus particulièrement des vis.

Retour sur les gradins

Un détenu avertit Michael que les gradins appartiennent au territoire de T-Bag, un homme dangereux qui a kidnappé 12 personnes (hommes, femmes et enfants confondus), qu’il a violé et assassiné ! Et, justement T-Bag débarque avec un gamin qui lui tient la poche de son pantalon et le suit comme son ombre. Pendant ce temps, Michael continue à dévisser la pièce en question… T-Bag propose à Scofield de le protéger en échange de quoi il devra lui tenir la poche… Mais Michael ironise en prétextant qu’il a déjà une copine apparemment ! Alors T-Bag insiste : « J’ai deux poches ! » Mais Michael refuse poliment.

Véronica Donovan rend visite à l’avocat de Lincoln, M. Steadman. Celui-ci lui révèle que la veille du meurtre, Lincoln et la victime se seraient engueulés devant témoins… et que l’arme et des vêtements ensanglantés liés au crime ont été retrouvés dans son appartement. Les charges étaient accablantes. Le procès n’a pas duré. En questionnant un peu plus l’avocat, Véronica apprend qu’un témoin n’a jamais été entendu : Crab Simmons.

Flash Back : Lincoln et Véronica sont au lit et discutent de leur avenir respectif.

Retour sur les gradins

Michael arrive enfin à dévisser entièrement la vis et à la sortir de son gond. Mais T-Bag débarque à nouveau avec la ferme intention de dégager Michael de là. Il lui reprend la pièce des mains et pense que Michael comptait s’en servir pendant l’émeute.

Bellick, toujours soupçonneux à l’égard de Scofield, commence à fouiller sa cellule… et remarque une légère impression sur le bloc note… Il prend un crayon et griffonne par-dessus jusqu’à ce que l’impression réapparaisse. Il note le nom d’Allen Schweitzer.

Falzone vient rendre visite à John Abruzzi et menace ses enfants en sa présence s’il ne lui révèle pas rapidement l’emplacement de Fibonacci.

Fernando Sucre est enfermé, il ne peut donc appeler sa copine comme prévu. Quant à Bellick, il commence ses recherches sur Schweitzer et oriente ses investigations sur des anciens détenus.

De son côté Michael tente l’impossible pour récupérer sa vis et fouille dans la cellule de T-Bag. Malheureusement pour lui, il arrive et le surprend ! Michael n’a pas d’autre ressource que de lui faire croire qu’il en a besoin en vue de l’émeute qui se prépare et qu’il compte se ranger du côté des blancs. Du haut de sa cellule, C-Note observe la scène…

Véronica visionne la vidéo du meurtre… où l’on voit nettement Lincoln abattre sa victime.

Bellick interroge Michael sur l’identité présumée d’Allen Schweitzer… Michael ne bronche pas.

C-Note fait savoir à Scofield qu’il a obtenu ses pilules (PUGNAc)… ils s’isolent pour régler leur affaire mais c’est un piège et Michael se retrouve coincé avec la bande à C-Note. Il le menace pour avoir choisit le mauvais camp… celui des blancs et jette le flacon à terre. Heureusement pour Michael, il s’agit simplement d’un avertissement mais pendant l’émeute il risque de s’en prendre à lui. Et du coup, Michael n’a pas le PUGNAc !

Véronica rend visite à Lincoln et lui demande quelques explications au sujet du meurtre et de la vidéo.

Flash Back : Lincoln revoit la scène du crime. Il avait effectivement prévu de le tuer mais lorsqu’il s’est approché de la voiture, celui-ci était déjà mort.

Véronica n’y croit pas car la vidéo montre qu’il a tiré… Lincoln persiste et lui parle de Crab Simmons. Mais cela ne suffit pas et Véronica se retire, persuadée, qu’il est coupable.

Sucre, toujours en isolement, ne peut pas appeler sa copine alors qu’aujourd’hui c’est son anniversaire. Pendant ce temps, celle-ci s’offre une soirée avec Hector. Elle est cependant inquiète et triste à la fois de ne pas avoir reçu d’appel de son fiancé. Hector en profite pour le dénigrer.

Les agents Kellerman et Hale interrogent l’avocat de Lincoln au sujet de la vidéo et remonte la piste jusqu’à Véronica. Celle-ci est surveillée lorsqu’elle se rend chez la mère de Crab Simons. Elle lui apprend que son fils est mort il y a quelques mois. Véronica est désemparée. Mais une silhouette, au premier étage, observe la scène.

Réveil général à la prison – 7h00 du matin.

Tous les détenus sortent et l’émeute commence… Michael est projeté par dessus une rambarde et attérit sur la sol du RC. Le jeune « jouet » de T-Bag s’en prend à lui… et Michael tente de lui reprendre la vis tout en se défendant. C-Note s’aperçoit qu’il se bat contre un blanc et intervient. Il tue « le fiancé » de T-Bag. Michael s’approprie la vis et le jeune homme meurt dans ses bras. T-Bag, qui n’a pas réellement vu le combat pense à tort que Scofield est responsable et jure sa mort. Chacun retourne dans sa cellule. Michael, prostré, commence à frotter la vis sur le sol afin de la limer…

Félicia Barres se présente à Véronica comme l’ex petite amie de Crab. Elle lui révèle qu’il n’est pas mort d’une overdose car il était cardiaque mais que, selon elle, il aurait été assassiné.

Les 2 agents appellent une femme. Son visage est caché, elle habite dans une maison à Back Foot Montana. Elle leur donne des ordres ce qui suppose qu’elle est haut placé. Si une personne devient une menace alors vous devez l’éliminer ! ! !

Pendant que Michael lime toujours la vis, T-Bag continue de le menacer ouvertement…

Flash Back : Plans sur les toilettes, sur la vis et sur le tatouage de son avant bras gauche et zoom sur un cercle noir dessiné sur sa peau qui fait la taille exacte du bout de la vis.

Plan serré sur les WC référencé sous la marque Schweitzer !

Michael utilise la vis et commence à dévisser les toilettes… il décolle les WC du mur et derrière ce mur, la caméra fait un plan sur les couloirs de la prison qui mènent jusqu’à l’infirmerie.

Michael a RDV avec le Dr Tancredi pour son test d’insuline et juste avant C-Note lui remet ses précieuse pilules. C’est un peu tard, Michael n’est pas convaincu du résultat. Mais finalement, il obtient un taux de 180 mg/dcl ce qui prouve largement qu’il est diabétique ! ! ! Une personne normale aurait obtenu en moyenne 100 mg/dcl. Cependant, Sara remarque qu’il était particulièrement anxieux avant le résultat. Et Michael ment en prétextant qu’il était nerveux à cause des seringues… Mais le Dr ne le croit pas car en tant que diabétique et vu les tatouages qu’il a sur le torse… Michael ne peut pas avoir peur d’une simple piqûre. Juste après le résultat, Michael n’ayant pas pu s’empêcher de sourire… la curiosité de Sara est aiguisée. C’est comme si le résultat l’avait délivré… et elle ne voit pas pourquoi ?

Bellick attend Scofield à la sortie et lui tend un piège. Michael se retrouve enfermé dans un hangar avec la bande à John Abruzzi. Il lui conseille à nouveau de lui révéler l’emplacement de Fibonacci avant qu’il ne prenne des mesures dramatiques. Mais Michael tient bon et ne craque pas. Alors John ordonne à ses acolytes de couper 2 orteils de l’un de ses pieds. Michael tente de s’enfuir et commence à se débattre… Il insiste une dernière fois, Michael refuse toujours… La tenaille se referme et Michael pousse un hurlement ! !

    Épisode 3 : CELL TEST

Williamson intervient et conduit Michael de toute urgence à l’infirmerie. Bellick est furieux car il pensait que la bande à John Abruzzi souhaitait juste « s’entretenir » avec lui. Quant au Dr Tancredi, elle désire ouvrir une enquête car la version qu’avance le capitaine Bellick n’est pas vraiment crédible. Mais Bellick s’y oppose… Lincoln apprend la nouvelle… fou de rage, il compte se venger. Mais Michael l’en empêche car ils ont besoin de lui. En effet, Abruzzi est une pièce maîtresse du plan d’évasion car il dirige une compagnie de charters « Top Hight Charters » à 7 km d’ici… et Michael compte utiliser un de ses avion.

Mais pour le moment, un autre souci majeur apparaît. Il s’agit du compagnon de cellule de Michael, Fernando Sucre. Il faut s’assurer qu’il ne parlera pas car Michael doit combiner tout son plan à partir de sa cellule.

Celui-ci justement tente de joindre sa copine depuis son isolement mais il n’y parvient pas. Il tombe sur sa mère qui l’informe qu’elle fréquente désormais Hector. Fernando est furieux !

De son côté, T-Bag, toujours déterminé à se venger de la mort de son protégé, récupère une arme chez Poppy. Une arme qui fait mal et prolonge la souffrance : un éventreur !

Véronica rend visite à Michael. Elle lui avoue qu’elle connaît la véritable raison pour laquelle il est en prison. Et Michael lui explique qu’il n’avait pas le choix. Lorsque son dernier appel fut rejeté, soit il laissé tomber soit il tentait l’impossible. Véronica lui révèle l’existence de Léticia Barris, dernier témoin à charge dans l’affaire Burrows.

L’officier d’Etat qui s’occupe du dossier de Lincoln Junior trouve que son comportement laisse à désirer et, afin de résoudre ce problème, elle a décidé de lui attribuer un mentor à Fox River, son père. Il devra donc lui rendre visite. C’est le programme de « prévention contre la peur ».

Michael cache un portable à l’IP devant Sucre. Mais ce dernier est terrifié à l’idée qu’on le découvre. Il ne reste que 16 mois à Fernando avant de sortir et il ne souhaite pas se faire remarquer.

Pope demande à Lincoln s’il désire qu’un membre de sa famille soit présent le jour de son exécution.

Véronica passe voir Léticia Barris chez elle qui l’accueille avec un flingue… Elle se sent épiée et elle a décidée de s’enfuir dans un autre pays. Véronica la convainc de venir déposer juste avant son départ, elle la conduira elle-même à l’aéroport.

Lincoln passe un marché ave Bellick : il lui révèle quel détenu cache un portable en échange d’un paquet de clope et de plus de temps dehors. Bellick accepte et Lincoln dénonce Fernando Sucre.

Falzone rend une nouvelle fois visite à John et lui impose un délai… Passé ce délai, il s’en prendra à ses enfants. Et justement, il a fait venir les 2 petites filles d’Abruzzi. Mais John ne voit pas comment faire parler Michael, celui-ci n’ayant pas craqué la dernière fois.

Bellick interdit les traditionnelles visites conjugales à Fernando à cause du téléphone. Puis, il débarque avec lui à l’IP… les autres s’aperçoivent qu’il n’a pas cafté. Alors Sucre compte bien sur le portable de Michael afin de palier le manque de visite de sa fiancée. Mais Lincoln lui avoue qu’il s’agissait d’un test et que le téléphone n’est qu’un simulacre en savon. Ils l’informent de leur projet d’évasion et Fernando est absolument contre.

Au cabinet, Léticia commence sa déposition… puis, pendant une pause cigarette, l’agent Kellerman rend visite à Donovan. Il lui pose des questions et, Véronica suspicieuse, lui répond avec méfiance. Avant de partir, il lui tend une carte du gouvernement. Puis, elle se lève et part à la recherche de Félicia. Celle-ci a disparu et Véronica réalise trop tard qu’il s’agissait d’une diversion. Elle descend dans la rue mais une voiture démarre en trombe. Sebastian appelle à ce moment, elle a oublié le RDV pour l’organisation du mariage. Elle n’a pas de temps pour lui et lui raccroche presque au nez.

A l’infirmerie, Michael et Sara discutent à propos de son agression. Michael ne souhaitant pas lui mentir, ils changent de sujet. Michael affirme qu’il faut affronter ses peurs et il lui raconte que lorsqu’il était petit, il avait peur du monstre dans le placard mais son grand frère lui certifiait qu’il n’y avait que de la peur dans ce placard et qu’une fois qu’il aurait affronté, elle disparaîtrait. Sara sourit :

- Votre frère à l’air intelligent
- Il l’est !

Un prêtre rend visite à Lincoln et le persuade de trouver quelqu’un qui l’accompagnera dans ses derniers instants.

Abruzzi s’allie à T-Bag pour régler son compte à Scofield… qui se retrouve à nouveau piégé. T-Bag, avant de le poignardé souhaite le violer… mais au dernier moment Abruzzi se retourne contre lui. T-Bag reçoit une sévère correction. Et Michael conclut un pacte avec John. Il jure de lui révéler l’emplacement d’Otto Fibonacci le jour de leur évasion.

Pendant ce temps, Fernando plie bagage. Il n’est pas question qu’il mette en danger sa liberté conditionnelle. Michael est déçu et très embarrassé. Il devra absolument s’entendre avec son prochain compagnon de cellule.

Louis retire les menottes à Lincoln lors de sa visite avec son fils. Il lui demande s’il voudra bien être présent le jour de sa mort alors LJ craque et la façade qu’il avait construite afin d’oublier son père tombe sous le poids de cette demande. Tous deux fondent en larmes et se rapprochent.

Véronica rejoint son fiancé, Sebastian, à une terrasse de café… A peine arrivée, qu’elle reparle de l’affaire Burrows mais Sebastian n’est pas prêt à l’entendre et lui demande si elle souhaite vraiment se marier. Pas pour l’instant car elle est trop préoccupée alors il romps et se retire.

De son côté Michael a vraiment prit du retard… il doit casser le mur derrière les WC le plus tôt possible ou tout son plan s’écroulera. Mais, au même instant, la cellule 40 s’ouvre et Bellick lui présente son nouveau co-détenu : Charles dit Haywire, le fou ! ! Michael pense pouvoir agir la nuit… pendant son sommeil !

Lincoln s’inquiète du retard dans le plan de Michael . Aucune marge d’erreur n’était envisageable alors qu’ils ont déjà 3 jours de retard.

Léticia est abattue par Kellerman après avoir réussi à s’enfuir dans la forêt, les mains ligotées et la bouche bâillonnée… Hale n’a pas pu la tuer.

Après avoir attendu un bon moment, Michael recommence à dévisser les toilettes mais Haywire s’agite et se met à le fixer bizarrement. Il lui demande ce qu’il fait. Michael ne répond pas et demande s’il a un problème. Alors Haywire rétorque qu’il a une lésion neuro anatomique affectant son système d’activation réticulaire.

Michael : ce qui veut dire ?
Haywire : Je ne dors jamais !

    Épisode 4 :

Lincoln est emmené de force sur la chaise électrique par Bellick. Lincoln hurle qu’il lui reste un mois, qu’il s’agit d’une erreur mais rien n’y fait, les gardiens l’attachent, lui posent l’éponge et le casque. Puis, ils abaissent le levier et Lincoln se réveille !

De son côté, Michael n’a toujours pas commencé à creuser… Son nouveau compagnon de cellule, toujours aussi gênant, suit un traitement pour trouble psychologique à tendance bipolaire. Mais il se fait vomir juste après avoir ingérer ses pilules. De plus, il semble particulièrement intéressé par le tatouage de Scofield.

Plan serré sur le tatouage de l’avant-bras droit de Michael. On peut lire « Cute Poison ».

Abruzi avertit Michael qu’il doit absolument trouver un moyen de se débarrasser de Haywire quitte à le faire tuer. Mais Michael ne souhaite pas en arriver là.

En attendant, il assiste toujours Pope dans la consolidation de sa représentation du Taj Mahal. Michael en profite pour lui demander une faveur en échange de sa contribution. Il souhaite changer de co-détenu. Mais le Directeur est relativement ferme concernant les cellules qui relèvent de la compétence de Bellick. En aucun cas, il ne peut intervenir. Seule une agression sexuelle ou corporelle pourrait le convaincre d’un tel changement. Au même instant, sa femme débarque et Pope est angoissé à l’idée qu’elle découvre sa fameuse surprise. Il l’a devance et l’empêche de rentrer dans son bureau sous un prétexte bidon. Mais sa femme insiste et commence à avoir des doutes… Alors Scofield apparaît et prétend qu’un autre détenu réfléchit à la requête du directeur… Pope s’en tire bien ; son épouse est confuse.

Lincoln reçoit la visite de Véronica qui lui apprend que désormais elle le représente. Elle est officiellement son avocate. Elle croit finalement en sa version. Il lui conseille de faire un détour au « Project Justice », association qui ne s’occupe que des condamnés à mort afin d’obtenir un sursit. Elle lui avoue également que son mariage est annulé. Lincoln ne cache pas sa joie, ce qui n’échappe pas à Véronica.

Sucre tente désespérément de joindre sa fiancée mais elle ne répond plus. Il devient de plus en plus irritable.

Aux douches, Haywire contemple la totalité du tatouage de Michael et s’écrit : « c’est un schéma ! ». Michael regarde autour de lui et disparaît.

Le directeur, malgré ce qu’il avait dit à Scofield, tente une approche auprès de Bellick afin de le persuader de virer Haywire. Et voyant que Bellick n’apprécie pas qu’on empiète sur son terrain, il le charme en prétendant qu’il lui réserve sa place dès qu’il partira à la retraite. Mais Bellick ne souhaite pas que son autorité soit entachée et se retire sans acquiescé.

Fernando a de la visite ! ! Mais, il est surprit de voir Hector. Celui-ci est venu le prévenir que Maricruz ne faisait plus partie de sa vie et que désormais il devait l’oublier ! ! Fernando l’insulte et finit par être agressif. Mais derrière les cages, il ne peut pas faire grand chose… il jure cependant de se venger et donne RDV à Hector dans 16 mois.

Pendant ce temps, Michael se faufile dans la réserve en échange d’un paquet de clope. Il a besoin d’un produit chimique capable de produire une réaction violente lorsqu’il est mélangé à du sulfate. Il s’en empare et le cache sous l’une de ses aisselles juste au moment où le capitaine Bellick survient. Bellick est furieux parce qu’il sait que Michael a tenté de changer de compagnon de cellule dans son dos ; de plus, il se trouve dans une zone limitée. Pour se venger, il lui marche sur le pied. Michael, encore blessé, ne peut s’empêcher de s’écrouler.

Scofield, de retour en cellule, subtilise le dentifrice de Haywire…

Quant à Fernando, il parvient enfin à téléphoner à Maricruz. Il sait pertinemment qu’Hector agit contre lui. Maricruz souhaite fonder une famille… et Fernando n’y voit pas d’objection. Il lui rappelle qu’il sortira dans 16 mois seulement. Mais Maricruz sait que si quelque chose de grave arrivait en prison, il pourrait rester encore 10 ans. Fernando n’a pas le temps de s’expliquer que déjà Hector presse Maricruz de raccrocher. Fernando est maintenant hors de lui.

Véronica a obtenu un entretient avec M. Forbik de Project Justice et tente de rouvrir avec eux le dossier Burrows. Mais celui-ci n’est pas intéressé par une cause perdue… les charges sont trop flagrantes. Cependant, un certain Nick semble attentif aux révélations de Véronica qui ne se doute pas que les services secrets l’espionnent. L’agent Kellerman se trouve d’ailleurs chez elle et tombe sur une photo intéressante qui représente Véronica, Lincoln et Michael.

Haywire s’aperçoit de la disparition de son tube de dentifrice… tandis que Fernando ne ferme plus les yeux. La nuit, durant le sommeil de Michael, Haywire se lève et commence à déchirer sa chemise dans le but d’entrapercevoir son tatouage. Mais Michael se réveille et sursaute en voyant son compagnon une lame à la main si près de lui. Haywire est obsédé et tient absolument à savoir ce que représente réellement ce tatouage. Puis, il réfléchit et soudain il a la vision d’un labyrinthe… Mais pourquoi se faire tatouer un labyrinthe ? Il n’arrête pas de s’interroger et de plus en plus fort… Michael est vraiment contrarié et n’a toujours aucune solution pour se débarrasser de ce individu gênant.

Scofield demande à Abruzzi de lui trouver une solution de réduction de taille de racine. Sans entrer dans les détails, il lui révèle que ce produit combiné à un autre s’attaquera au métal.

Véronica rencontre le flic qui le premier est entré dans l’appartement de Lincoln le jour de la perquisition. Mais sa version ne correspond pas à celle qui l’avait déposé à l’époque. Son histoire est confuse et elle lui fait remarquer… du coup, il stoppe net la conversation. Nick Savrinn de Project Justice se présente à Véronica et tient à lui apporter son aide sur l’affaire Burrows. Comme elle, il croit en la théorie d’un coup monté. Ils s’interrogent alors sur la notoriété de la victime… C’était le PDG d’ÉCOFIELD, une entreprise d’énergie alternative qui s’était fait beaucoup d’ennemi malgré ses bonnes intentions et sa réputation sans faille. Véronica veut savoir pourquoi Nick tient tant à l’aider sur ce dossier ; il lui révèle alors que son propre père a passé 15 ans en prison pour un délit qu’il n’avait pas commis.

Michael remplit son tube de dentifrice du produit chimique et celui de Haywire de la réduction de racine…

Fernando n’ayant plus de solution pour récupérer sa bien-aimée décide de retourner avec Michael dans sa cellule mais il faut pourtant trouver un moyen de dégager Haywire.

Plan sur une magnifique maison perdue dans la nature et sur la femme mystérieuse

Grâce à la photo, les agents ont découvert que Michael et Lincoln sont frères… La femme voit cette coïncidence d’un très mauvais œil et exige que Michael soit transféré immédiatement dans une autre prison.

Retour cellule 40

Haywire harcèle toujours Michael sur l’originalité de son tatouage. Michael n’écoute plus et envoie sa tête sur les barreaux ! Il se frappe volontairement tout seul devant Haywire, médusé. Puis, il crie à l’aide. Les gardiens arrivent tandis que Haywire, complètement obsédé, délire à propos de son tatouage… « c’est un chemin, c’est un chemin… qui mène où ? en enfer ! c’est un chemin pour l’enfer ! ! ! ! ! » Les gardiens n’ont pas d’autre choix que de remettre Haywire en psychiatrie.

Bellick ramène Fernando Sucre dans la cellule 40 pour leur plus grand plaisir…

A l’infirmerie, Michael se fait soigner par le Dr Tancredi qui pense à tort qu’il s’est encore fait agresser. Pendant un moment d’inattention, Michael déverse les 2 tubes de dentifrices dans la trappe… les produits deviennent corrosifs et réagissent entre eux… Le tuyau en métal au dessous est attaqué. L’attitude charmeuse de Michael n’échappe pas une nouvelle fois à Sara qui a peur pour sa santé et sa vie… elle trouve que sa place n’est pas ici. Elle ne comprend vraiment pas comment un type comme lui a pu se retrouver enfermé. Michael pari avec elle qu’il sortira vivant de prison et qu’il l’invitera à dîner.

Véronica et Nick interrogent Lincoln sur la nuit du meurtre… Il leur apprend qu’il est rentré chez lui et qu’il a découvert le pantalon plein de sang dans la baignoire en même temps que les policiers… Le flingue et les vêtements ont été déposés chez lui pour le confondre… Aucune empreinte sur le pantalon n’aurait pu être découverte puisqu’il n’y a jamais touché. Cependant, ses empreintes apparaissaient sur l’arme du crime… Lincoln réfléchit un instant et se rappelle que la veille, on lui avait fait essayer plusieurs flingues pour le contrat. Lincoln précise qu’il n’avait pas le choix car non seulement ils avaient payé sa dette qu’il devait à Crabs Simons (90 000 $) mais qu’en plus, ils menaçaient son fils.

De leur côté, Michael et Fernando s’unissent enfin et commencent à creuser… Michael a besoin que Fernando fasse du bruit alors il se met à chanter et très vite toute la population carcérale peste après lui… Michael en profite pour assener de violents coups de pieds contre les briques qui s’écroulent enfin laissant apparaître une ouverture sur un couloir immense.

L’agent Kellerman frappe à la porte de chez l’agent Hale, qui dîne en famille et lui annonce fièrement que dès demain Michael Scofield sera transféré… la requête de transfert ayant aboutit.

  Épisode 5

Flash Back sur une partie du tatouage de Michael… on voit nettement apparaître le mot Fitz, English et Percy.

Le Directeur Pope reçoit la visite des agents secrets qui viennent lui remettre la demande de transfert de Scofield. Mais Pope ne voit pas pourquoi il accorderait cette faveur fédérale alors qu’il dirige une prison d’Etat. Il est le responsable et ne souhaite pas transférer Michael. Mais l’agent Kellerman ressort un vieux dossier sur lequel on peut lire TOLEDO… L’inquiétude de Pope se ressent et la tension monte.

A l’IP, Michael s’arrange avec l’aide d’Abruzzi pour réunir Lincoln et Fernando… Une fois, tous ensemble, ils leur révèle qu’il souhaite s’évader dans moins d’un mois. Mais John Abruzzi n’a pas confiance en Lincoln, c’est un condamné à mort qui n’a rien à perdre. Les deux hommes se jaugent l’un l’autre jusqu’à ce que Michael intervienne et divulgue que Linc est son frère ! ! Abruzzi est abasourdie. Mais le véritable problème du moment n’est pas de contenir les dissidents apparents mais de savoir par quelle rue ils s’enfuiront une fois dehors… Il y a trois rue : English, Fitz ou Percy. Michael a besoin de 5 minutes pour obtenir cette réponse… 5 minutes seul en dehors de toute surveillance. Il y a des choses qui ne pouvait se régler de l’extérieur… et il va avoir besoin d’eux.

Au retour de leur petite conversation privée, Michael et Fernando s’aperçoive que Pope les attends dans leur propre cellule. En fait, Pope désire parler qu’avec Michael. Installé sur une chaise près de l’évier, il explique calmement à Michael qu’il y a des choses qu’il ne peut contrôler. Michael, quant à lui, se concentre sur les gouttes qui coulent le long de l’évier… il commence à transpirer à l’idée que Pope découvre tout. Puis, le coup de massue tombe et Pope l’informe de son transfert imminent à la prison de Statsville. Michael implore le directeur de lui laisser au moins 3 semaines, pas moins, et il obtempérera. Il lui avoue que Lincoln est son frère et qu’il souhaite rester à ses côtés jusqu’à la fin pour profiter des derniers instants. Mais Pope reste ferme et lui dit qu’il partira dès demain matin ! !

Générique

Pope ouvre le dossier Tolédo qui est resté sur son bureau. On voit un jeune homme étendu sur le sol. Le cliché montre aussi qu’il n’est pas mort naturellement.

A la chapelle, les deux frères discutent… Lincoln, qui s’était raccroché au plan de secours de Michael, est désespéré.

Flash Back : les deux frères sont devant la mer, en costume sombre. Il viennent d’enterrer leur mère… leur père a disparu… ils sont seuls et livrés à eux-mêmes. Lincoln prend son frère par l’épaule et lui dit qu’il faut avoir confiance, à eux deux, ils seront forts.

Véronica et Nick étudient la cassette de l’enregistrement du meurtre et Nick remarque des erreurs qu’un œil profane ne peut pas déceler. Ils décident de rendre visite à un expert en montage vidéo.

Michael informe John qu’à 17h00 Pope quittera la prison pour rejoindre sa femme… Il a donc besoin d’une clé pour s’échapper du bureau sans qu’on s’en aperçoive dès 17h05. John doit la lui fournir… Pour cela, Abruzzi prépare un socle en pâte modelable…

De son côté, Michael va demander de l’aide à Charles Wetsmoreland… Celui-ci s’avère d’excellent conseil puisqu’il lui recommande d’entamer une procédure d’injonction interlocutoire. Il s’agit d’une motion qui permet de s’opposer au transfert ou de la retarder. Car même si elle est rejetée, le délai d’instance est de 2 mois. Et en attendant, il reste sur place. Tout ce qui peut violer potentiellement les droits constitutionnels d’un détenu peut marcher : problèmes environnementaux, allergies, obligation religieuse etc.

Une infirmière informe le Dr Sara Tancredi que l’Etat exige une visite médicale sur le prochain condamné à mort, Lincoln Burrows. Elle lui révèle également que Lincoln est le frère de Michael Scofield… Sara s’interroge.

Bellick apporte à Pope la lettre d’opposition au transfert que Michael a rédigé. Pope est ravi de voir que Michael a de la ressource car quoi qu’il arrive maintenant cela bloque la situation pendant 30 jours.

Retour sur la cellule 40. Michael a besoin de tester le toit… avec l’aide Fernando qui étend du linge, il décide de faire un repérage.

De son côté, Abruzzi provoque une bagarre avec des gardiens… et utilise le réceptacle en pâte modelable en plaquant la clé dessus. Puis, il le récupère après l’avoir fait tomber pendant l’assaut.

Michael, dans les couloirs, se dirige grâce à son tatouage mais il se retrouve coincé lorsqu’un ouvrier croise son chemin. Il se cache en grimpant plus en hauteur et attend avec anxiété qu’il reparte… Des gouttes de transpirations commencent à suer sur son visage et au moment où le technicien fait demi-tour, une goutte vient s’écraser sur le sol. Fernando, lui, trouve que le temps est trop long et stresse d’avantage.

Un ami à John utilise une sorte de cire afin de fabriquer un moulage de l’empreinte de la clé…

L’expert que Véronica et Nick sont allés voir s’aperçoit immédiatement d’un trucage audio… mais reconnaît que la cassette est très bien truquée. Cependant, le son ne ment pas et là le coup de feu aurait été tiré ailleurs que dans le parking ou a lieu le meurtre. Mais il ne témoignera qu’à condition qu’on lui apporte l’original.

Michael travaille sur le Taj Mahal de Pope. Il est 17h00 et celui-ci s’apprête à partir mais il ne tient pas à ce que Scofield reste dans son bureau. Michael, la main droite sous l’édifice du dôme central, le prévient que s’il relâche la pression alors toute la construction, basée sur un fondement axial, s’écroulera ! ! Très convaincant, il obtient de la part du directeur son consentement pour rester à travailler jusqu’à ce que le collage soit parfaitement sec. Pope revient, juste avant de partir, sur son excuse qu’il a présenté dans sa motion : il souffrirait d’une allergie liée à une infection bactérienne… Pope sourit, l’intelligence de Michael l’éblouit. Il le remercie également d’avoir tenu sa promesse concernant le Taj Mahal miniaturisé. Dès que Pope s’en va, Michael retire ses doigts tranquillement ! Pope avertit Louis que Michael restera dans son bureau un bon moment et qu’il doit le surveiller… Mais Louis flirte avec Becky, la secrétaire et ne s’occupe pas de Scofield qui attend impatiemment que John vienne lui ouvrir la porte de derrière avec le duplicata de la clé.

Quand Waren arrive chez lui, sa femme le prévient qu’il a de la visite… Dans son bureau, les agents Hale et Kellerman l’attendent et lui rappellent leur requête. Ils ressortent le dossier Toledo… mais Waren les avertit que Michael a déposé une injonction moratoire et que le délai d’instance est de 30 jours. Il n’a donc pas les moyens de le transférer. Mais les agents ne se laissent pas impressionner et le menacent de tout révéler à sa femme… On apprend alors l’identité du jeune homme étendu sur le sol : il s’appelle Will Clayton et c’était le fils illégitime de Waren Pope. Les agents vont même jusqu’à suggérer au directeur de faire disparaître l’injonction. Puis, la femme de Pope apparaît et Kellerman, sous des airs innocents, fait pression sur Pope, en se servant de son épouse. Finalement, Pope se résout à détruire la motion de Michael Scofield.

Ce dernier, après s’être envolé par la porte de derrière, se retrouve dans le couloir des détenus et rejoint la file indienne… les prisonniers ne disent rien quant à sa mystérieuse apparition. Puis, il retrouve sa cellule et Fernando juste avant la fermeture des grilles.

Linc reçoit la visite obligatoire du Dr Sara Tancredi pour son check-up. Elle a besoin de connaître les antécédents familiaux afin de déceler toute infection ou condition héréditaire… Il lui révèle que sa mère est morte d’un cancer du foie très tôt, il était enfant. Son père ayant disparu, il ne connaît pas du tout son parcours médical. Elle lui demande alors s’il a des frères ou sœurs… et Lincoln fait mine que non ! ! Alors, Sara, un sourire aux lèvres, lui rétorque : « autre que Michael ? ». Lincoln est surpris… puis la conversation dévie sur Michael et Sara se renseigne sur son compte… on est loin du check-up. Elle le questionne sur leur relation… et Lincoln lui précise que Michael a toujours été abandonné durant toute sa vie… abandon de leur père, mort de leur mère et la condamnation de son frère… Sara réfléchit et l’interroge une dernière fois : « c’est pour çà qu’il est ici ? ».

Retour cellule 40

Michael s’enfuit par le trou laissant Fernando seul juste avant le comptage des détenus… Fernando panique et le supplie de revenir avant le comptage mais Michael ne compte pas réapparaître de si tôt et trouve judicieux de laisser son compagnon dans le flou… car c’est ainsi qu’il est censé être ! ! ! Fernando ne comprend rien mais de toute façon, il n’a pas vraiment le choix.

Pope se rend à la chapelle pour expier ses fautes… on apprend que son fils était un criminel doublé d’un drogué et qu’il est décédé à l’âge de 18 ans. Le révérend lui rappelle qu’il avait voulu s’occuper de lui mais qu’à l’époque, la mère de Clayton, l’avait rejeté…

Nick et Véronica cherchent à obtenir l’original de la cassette du meurtre enregistrée sous le numéro 296 SPE. Mais comme par hasard, la salle où était entreposée cette cassette a été inondée hier dans la soirée… toutes les preuves contenues dans cette pièce ont été endommagées.

Ouverture des portes, le comptage commence… Pendant ce temps, Michael parvient aux toits… Fernando, lui, et aux bords de la crise cardiaque ! ! Le capitaine Bellick arrive à la cellule 40 et remarque la disparition de Scofield… Il hurle aux autres gardiens : « on a un fuyard ! » et l’alarme est alors déclenchée… tous les détenus réintègrent leur cellule, les matons investissent tous les pièces de la prison à la recherche de Michael. Les chiens sont de sorties également et déjà les sirènes de la police résonnent à l’extérieur… Michael, perché sur son toit, surveille tout ce va et vient. Pope revient immédiatement… tandis que Bellick se confronte à Fernando qui n’a aucune réponse à lui apporter. Soudain, Bellick reçoit un appel par radio de Louis qui lui révèle que Scofield est dans le bureau du directeur depuis le début et que c’est pour çà qu’il a loupé le comptage. Bellick lui ordonne d’aller vérifier qu’il est effectivement dans le bureau… Louis s’exécute et s’étonne de ne pas y voir Michael ! ! !

Scofield observe attentivement les rues à l’extérieur de la prison… English St est envahie de voitures de police… Pareil pour Percy St… alors que Fitz St reste complètement déserte ! ! ! Il sourit, il connaît enfin la rue qu’il faudra emprunter le jour de leur évasion et qui leur permettra d’échapper à la vigilance des flics.

Pendant ce temps, Pope, Bellick et Louis se sont retrouvés et discutent devant le bureau… La secrétaire Becky certifie que Michael n’est jamais sortit du bureau. Mais Louis, qui n’a pas vu Michael, ne sait comment expliquer sa disparition. Pope, certain que Michael n’a pas pu s’enfuir, pénètre dans son bureau… et Michael réapparaît, du dessous de la table… Bellick, furieux, se jette sur lui et le plaque au mur. Persuadé qu’il a quelque chose à cacher, il ne se contente pas de cette version. Mais Pope intervient et Michael continue son histoire : « vous m’avez dit de ne pas bouger jusqu’à ce que l’édifice soit sec ! ». Bellick trouve que c’est ridicule de croire le détenu car il y a toujours eu un truc qui le dérangeait chez lui. Mais Waren insiste pour qu’il stoppe son interrogatoire car de toute façon, Michael Scofield ne saura bientôt plus de leur ressort. Il part dès demain matin ! ! Michael le supplie et lui rappelle son injection mais Pope dément en avoir reçu une. Bellick est ravi.

Nick et Véronica, déçus, rentrent finalement chez cette dernière et trouvent l’appartement ouvert ! ! Véronica fait vite le tour de chez elle mais apparemment rien n’aurait disparu. Puis, elle se dirige vers la cuisine et s’aperçoit que la cassette lui a été subtilisée ! ! ! Furieuse, elle ne comprend pas comment les voleurs savaient exactement où chercher ! !

Michael laisse un canard sous l’oreiller de Fernando… juste avant son transfert. Le lendemain, Bellick accompagne Michael depuis sa cellule jusqu’à la sortie. Plus heureux que jamais, il ne cache pas son contentement. Ils passent sous la fenêtre de l’infirmerie et le Dr Tancredi les regardent disparaître. Son visage exprime une immense déception. Puis, ils s’avancent dans la longue allée parallèle à la cour de la prison… tous les détenus, de sortie, les dévisagent et plus particulièrement Fernando et Abruzzi, désemparés. Lincoln croise le regard de son frère qui a du mal à gérer ses émotions ; il lui demande pardon ! Pardon pour cet échec. Les deux frères s’observent en silence un moment jusqu’à ce que Bellick ne force Michael à reprendre son chemin.

Le directeur épie la situation du coin de sa fenêtre, dépité et puis miraculeusement, il finit par changer d’avis. Il arrête Michael dans son transfert juste devant les portes du pénitencier. Il sort une lettre soit disant rédigée par Michael révélant son allergie et refuse donc son transfert. Les agents Kellerman et Hale attendant patiemment dans leur voiture au delà des portes assistent à la scène ! Pope les défient du regard… et leur fait comprendre que sa décision est définitive. Puis il rentre chez lui et retrouve sa femme. Il s’installe et décide lui parler.

La femme mystérieuse appelle l’agent Kellerman. Contrariée d’assister à un tel échec, elle lui ordonne d’arrêter de perdre son temps et de s’attaquer directement au problème, c’est-à-dire de s’attaquer à Burrows ! ! !

  Episode 6 : Riots, Drills and the Devil

Les agents Kellerman et Hale menacent de piéger un ancien détenu du nom d’Adam Grandit s’il ne les aide pas à s’attaquer à Lincoln Burrows…

Véronica a reçu 9 messages dont 6 de Nick Savrinn qui tente toujours de la persuader qu’il ne travaille pas contre elle, ni contre Lincoln mais elle ne veut rien savoir. Michael se faufile à travers les couloirs et parvient dans une pièce où se dresse un gigantesque mur. Il dessine un tracé et installe une sorte de trépied au centre de la pièce. Pendant ce temps là, Louis le gardien inspecte les lits… Fernando utilise des polochons afin de masquer l’absence de son compagnon. Nick passe voir Véronica directement à son appartement pour lui certifier qu’il n’a rien a voir avec la disparition de la cassette vidéo… leur discussion animée se poursuit jusque dans le rue où Lucasz, un voisin, intervient et aide Véronica à rentrer chez elle, laissant Nick perplexe. Louis s’arrête devant la cellule 40 et, ne voyant pas exactement le visage de Scofield, commence à s’impatienter et exige qu’il se montre… lampe torche en direction du lit, il finit par chercher sa clef… Fernando, au-dessus, balise… Puis, au moment où il allait entrer, Michael se retourne et se montre enfin ! ! Fernando respire, Louis se retire. Michael avoue à FErnando qu’ils doivent impérativement franchir ce mur dès demain soir. Le retard accumulé risquant de tout compromettre, ils ont besoin de plus de temps et surtout d’éviter sans arrête la vérification des lits. Mais il n’existe qu’un seul moyen pour çà : c’est le confinement de cellule ! ! Michael demande comment faire pour provoquer un confinement… Sucre lui répond qu’en arrêtant le système d’aération, la chaleur croissante irriterait les nerfs des détenus et ainsi conduirait sûrement à une émeute…

Générique

Adam Grandit passe un coup de fil à un détenu de Fox River qui lui certifie que Burrows est un homme mort ! ! Dans la cour, Michael est interpellé par le Dr Tancredi. A travers la grille, ils discutent de Lincoln et de leurs pères à chacun. Sara l’avertit que son père, le gouverneur de l’Illinois, n’autorisera jamais une grâce et qu’elle en est désolée mais Michael ne juge pas les personnes selon les actes ou l’inaction de leur parents. Sara s’arrangera pour que les visites de Lincoln et celles de Michael coïncident à l’avenir de sorte qu’ils puissent se voir un peu. Puis, Michael s’assoit aux côtés de blacks et l’un d’entre eux lui remet une sorte d’outil tout droit sortit de la cuisine contre la somme de 100$.

T-Bag, de retour de l’infirmerie, réintègre sa cellule. Son clan l’acclame et lui réserve une surprise : un tout nouveau détenu. Le jeune Seth, impressionné mais surtout terrorisé devient le nouveau jouet de T-Bag.

Michael coupe la climatisation. Véronica rend visite à Lincoln mais son associé Nick Savrinn l’a devancé… Hors d’elle, Lincoln la calme aussitôt et Nick la rassure en lui faisant part d’un tout nouvel indice concernant l’affaire Burrows. Le témoin qui aurait vu s’enfuir Lincoln avec un pantalon tâché de sang n’a absolument pas pu le voir puisque l’appel provient de Washington DC ! !

La chaleur commence à faire son effet… La prison devient une véritable fournaise. Michael, imperturbable, recopie une partie de son tatouage… une sorte de démon.

T-Bag est agacé par cette chaleur et s’en prend au gardien qui le renvoie proprement à sa place. Puis, il fait sortir tous les détenus pour les compter. Mais T-Bag sort du rang et provoque le gardien. La tension monte vite et Mack,un second gardien appelle Bellick à la rescousse. Celui-ci se trouve au quartier des malades et tombe sur le Dr Tancredi. Il lui demande de repasser suite à l’appel de Mack mais celle-ci refuse poliment. Les prisonniers ont droit à la visite d’un médecin. De son côté, T-Bag réclame l’air conditionné… mais devant l’obstination des gardiens, la colère éclate… et le confinement des cellules est appliqué ! ! Fernando et Michael se réjouissent… ils retournent dans leur cellule et partent tous les deux s’occuper du mur.

Bellick et T-Bag se provoquent mutuellement. T-Bag insulte Bellick en rappelant aux détenus qu’il a raté le concours de police et que c’est pour çà qu’il se retrouve gardien de prison. Quant à Bellick, ils révèlent aux prisonniers que T-Bag est le fruit d’une union consanguine : frère violant sa sœur attardée mentale ! ! T-Bag a la rage et commence à pousser violemment le mur vitré de la salle de contrôle où les gardiens se sont réfugiés. Il est rejoint par tous les autres détenus… le mur commence à vaciller ! ! Les gardiens disparaissent juste avant que T-Bag et les autres ne pénètrent dans la salle et la saccagent… Puis, T-Bag réouvre toutes les cellules y compris la cellule 40… Le chat de Charles Westmoreland s’enfuit tandis que T-Bag ramasse un trousseau de clef. Bellick demande à ce que l’aile A soit entièrement fermée afin que l’aile B ne soit pas attaquée.

Le Dr Tancredi s’occupe de quelques malades dont l’un souffrant d’une blessure récente au genou…

Michael explique à Fernando que de l’autre côté du mur se trouve le conduit d’écoulement de l’ancien système d’égout qui permet d’accéder à l’infirmerie.

Véronica et Nick doivent partir car l’émeute a gagner du terrain… Lincoln est reconduit par Bob, un nouveau gardien mais ils se retrouvent en face à face avec T-Bag et sa bande. Encerclés, ils n’ont plus d’issus… Lincoln se libère des menottes et tente de protéger Bob mais très vite la situation dérape…

Michael repositionne le trépied et y ajoute une ampoule puis il dispose le morceau de papier sur lequel il a recopié le diable de son bras gauche par dessus… ce qui a pour effet de projeter la tête de démon sur le mur en grandeur nature ! !

Au moment où le Dr pénètre dans la salle de soins, le garde, charger de veiller sur les détenus, se fait attaquer par derrière et Sara réapparaît une seringue à la main… Voyant le garde Rizzo à terre, elle cherche à s’enfuir mais se retrouve nez à nez avec un grand black qui l’agresse ! ! Elle se défend et lui plante la piqûre dans le bras puis rentre se réfugier dans la salle des médicaments. Elle ferme la porte et se barricade. Mais l’ardeur des prisonniers l’impressionnent beaucoup d’autant que les murs sont vitrés… Elle tente d’appeler à l’aide mais le téléphone est coupé, les détenus s’en sont chargés ! !

Lincoln se bat contre plusieurs hommes en même temps tandis que Bob est vite maîtrisé ! ! T-Bag prend la situation en main et emmène le gardien avec lui.

Michael explique à Fernando la théorie de la force extensible (Loi d’élasticité de Hooke)… Si l’on perce des trous à des endroits stratégiques cela compromet la capacité de support de charge du mur. Le diable permet de savoir où il faudra exactement percer : à travers les 2 cornes, les yeux, le nez, le bas des crocs et le bouc. Cela formera une sorte de « X ».

La garde nationale vient en renfort et le Gouverneur appelle Pope pour savoir si sa fille est en sécurité… Pope répond par l’affirmative. Elle est isolée et ne peut pas se retrouver coincée avec des prisonniers. Le gouverneur septique l’avertit qu’il a plutôt intérêt.

Le Dr Tancredi est toujours à la merci des détenus qui tentent de s’introduire dans la salle de soins où elle s’est réfugiée. L’un deux envoie une chaise à travers la vitre assez violemment pour qu’elle se brise mais pas suffisamment…

Fernando, superstitieux, refuse de percer mais Michael trouve les mots justes afin de l’encourager… S’il est croyant, alors Dieu le protégera contre le démon.

T-Bag montre aux détenus qu’il a Bob en otage et qu’il compte s’occuper de lui… il leur donnera ensuite l’occasion de s’en prendre également à lui. Sachant pertinemment qu’il va être violé, Bob tente de s’enfuir mais T-Bag le rattrape, le cogne durement et l’envoie baldinguer à travers la cellule 40. Bob retombe près de l’évier alors T-Bg remarque l’ouverture et comprend qu’ils veulent s’échapper… Heureusement, Abruzzi arrive à temps pour l’empêcher de parler…

Michael informe Sucre que si par malheur il avait mal calculé alors ils risqueraient de percer un tuyau de gaz entraînant une explosion certaine ! ! Mais il le rassure, tout a été savamment étudié…

Sara s’arme d’une autre seringue et lorsqu’un des détenus tente à nouveau de pénétrer dans la salle en passant son bras à travers la vitre pour atteindre la poignée, elle le plante avec.

Pope ordonne à Mack de couper l’arrivée d’eau… il veut ainsi maîtriser la situation de façon protocolaire.

Michael et Fernando reviennent et voient avec stupéfaction que T-Bag a tout découvert et qu’il tient Bob en otage… Michael est agacé, la tournure des évènements ne lui plait pas ! Le gardien implore qu’on le laisse vivre ; il a une famille et une fille mais T-Bag s’obstine à vouloir le tuer car forcément il le répètera dès sa libération… Personne ne sait vraiment quoi faire ! !

Westmoreland aide Lincoln à se relever… Bléssé à la tête, il s’inquiète pour son jeune frère quand Turk arrive et lui dit qu’il sait où est Michael… Lincoln le suit sans hésiter.

T-Bag veut faire partie du plan sinon il dévoilera tout à qui voudra bien l’entendre…

Sara casse une vitre et s’arme d’un morceau de verre… Prostrée, elle demande à l’aide… les détenus sont enragés et continuent de frapper les murs qui l’entourent en proférant des menaces et des insalubrités.

Michael descend à la salle de contrôle et entend un prisonnier dire que Stroke (le détenu black qui s’acharne sur Sara) va bientôt avoir le doc… Michael bondit à travers la pièce et juge par lui-même de la gravité de la situation… Sur les moniteurs, il peut voir Sara, recroquevillée sur elle-même, en proie à la panique ! ! ! Il part sur le champ, réintègre sa cellule et décide d’aller la secourir…

Juste avant de disparaître, il ordonne à ce que personne ne touche à Bob. Puis, il grimpe sur le toit et constate que Sara est cernée… Un hélicoptère passe au dessus de lui.

  Épisode 7 : Riots, Drills and the Devil – Part 2

Michael redescend des toits pendant que les renforts arrivent en masse. Les militaires prennent position et attendant les instructions. Un des prisonniers les prévient qu’ils ont Bob et la Doc en otages… Pope tente de contenir Bellick qui souhaite utiliser la manière forte. Lincoln, piégé par Turk, est agressé par derrière…

Générique

Lincoln se défend et assomme Turk avant de revenir sur ses pas… L’émeute progresse toujours et T-Bag se retrouve seul avec le gardien Bob lorsque Fernando part continuer le travail de Michael sur le mur…

Scofield déambule à travers les couloirs pour atteindre le quartier des malades…

Nick et Véronica sont en vol pour Washington DC et réfléchissent aux éventuels suspects qui auraient pu vouloir s’en prendre à Terrence Steadman. Le frère du vice-président était un partisan de l’économie durable et s’était fait beaucoup d’ennemi.

Sara, toujours prostrée sur elle-même, continue à crier à l’aide pendant que les détenus s’acharnent à tout saccager et s’obstinent à vouloir entrer… Les fondations n’ont d’ailleurs plus l’air très solides. Les médias et le gouverneur pénètrent dans l’enceinte de la prison ! !

T-Bag, cherchant à effrayer Bob, empreinte son portefeuille et commence à fouiner… Il découvre son vrai nom : Tyler Robert Hudson ainsi que son adresse. Abruzzi arrive et saute sur T-Bag.

Sara ne sait plus quoi faire… d’autant que les prisonniers ont trouvé une nouvelle idée pour la faire sortir : ils vont l’enfumer ! ! Ils enflamment un torchon et le balancent à travers la salle… Sara, en tentant de l’éteindre, s’approche un peu trop près de la fenêtre et Stroke lui attrape les cheveux violemment. Il la tire à lui mais Sara le blesse avec son morceau de verre ! Elle se rue de nouveau au centre de la pièce lorsqu’une main la touche en provenance du plafond… elle lève la tête et aperçoit Michael qui lui tend les bras. Elle n’hésite pas beaucoup et se laisse hisser… ils disparaissent ensemble. Ils longent les tuyaux mais les autres détenus les poursuivent en écoutant leurs pas.

Véronica et Nick ont atterrit et découvrent sur les écrans le problème qui règne à la Fox River… Mais, ils n’ont pas vraiment le temps de s’attarder car ils ont déjà un RDV avec un indic.

LJ se dispute sévèrement avec l’homme qui partage la vie de sa mère. Ils en viennent aux mains. Quant à Lincoln senior il est rattrapé par Turk et une nouvelle bagarre a lieu… Finalement, Turk tombe accidentellement d’un étage et Lincoln s’enfuit.

Abruzzi a rejoint Fernando et tous deux finissent d’accomplir le travail… Après avoir percé tous les trous stratégiques, ils prennent une masse et démolissent le mur qui cède aussi facilement que Michael l’avait prédit.

Michael et Sara font une pause et discutent. Sara ne comprend pas comment Michael a pu venir jusqu’à elle à travers ces faux plafonds… et Michael lui raconte que son premier travaille à l’IP était de désintoxiquer la moisissure apparente de ces sordides couloirs. Le Dr Tancredi, toujours aux aguets, lui demande s’il portait bien un masque… Scofield la rassure. Un des panneaux, au dessous d’eux, s’ouvre lentement… Michael attend patiemment que la tête de l’un des détenus apparaisse avant de lui envoyer un bon coup de pied ! !

Pope s’oppose au gouverneur quant à la méthode a adopter… Le gouverneur est furieux car sa fille est toujours prisonnière…

Michael et Sara descendent finalement et se retrouvent face à face, l’un contre l’autre… leurs regards se croisent, le moment est intense ! Mais Stroke débarque et Michael se rue sur lui… Un deuxième détenu arrive, celui blessé au genou, et s’en prend à son tour à Scofield ! Sara réagit et, à l’aide d’un bâton, lui frappe violemment la jambe… il s’écroule et tous deux s’enfuient à nouveau.

T-Bag effraie Bob avec une photo de sa fille à qui il promet de rendre visite une fois dehors ! ! Le gardien Hudson est terrifié !

Ils se retrouvent devant une issue et Michael souhaite qu’elle passe la porte mais Sara ne veut pas le laisser seul alors il lui rappelle qu’il fait partit des « méchants » ! ! ! Sara doit se presser car les autres sont juste derrière puis elle remarque une cible rouge qui descend le long du corps à Scofield… Paniquée à l’idée qu’il se fasse tuer, elle refuse de sortir mais Michael la rassure en lui promettant de sauter à terre dès qu’elle franchira cette porte ! Au moment où Sara pousse la porte, Michael se jette à terre et Storke arrive et se prend la balle en pleine poitrine. Sara est sauvée mais elle reste inquiète… l’émeute se poursuit !

L’indic de Nick se pointe comme convenu au RDV, et informe les deux avocats que l’appel venait d’une cabine téléphonique… Ils s’y rendent et remarquent que le bâtiment se situant juste en face est vide. Ils se renseignent auprès du vigil et apprennent que cet édifice appartenait avant à une entreprise d’industrie – Ecofield- celle-là même dont Terrence Steadman était le président. Ils n’ont pas le temps de s’interroger que le téléphone de la cabine se met à sonner ! ! Véronica décroche… au bout du fil, une personne lui reproche de poser trop de questions ! Nick prend le combiné et entend « vous êtes tous les deux morts » ! !

Lincoln rejoint l’équipe à la cellule 40 et trouve T-Bag en compagnie de Bob, toujours attaché ! Puis, Michael réapparaît, ils s’enlacent et remontent à la cellule.

Pope menace Bellick de représailles si à l’avenir il le surprend à nouveau à le dénigrer dans son dos et surtout devant un supérieur ! ! Le capitaine Bellick ne bronche pas.

Sara retrouve son père… qui ordonne aux militaires de nettoyer ce bordel… Sara, larmoyante, est inquiète du sort réservé aux détenus. Les gardes reprennent le contrôle et pendant tout ce chahut, T-Bag en profite pour assassiner Bob en lui plantant une lame dans le ventre. Puis, il le balance par dessus la balustrade. Le corps atterrit juste devant la cellule de Westmoreland… Seth et Michael sont aussi témoins de la scène.

Sara consulte la liste des survivants et se sent rassurée… puis elle demande à un responsable pourquoi l’IP a t-elle été envoyer dans l’aile A traiter de la moisissure toxique. Mais, le type lui répond que jamais aucun détenu n’a été envoyé dans les conduits des faux plafonds de l’aile A ! ! !

  Épisode 8 :

Plan sur les dédales de couloirs de la prison et sur Marylin, le chat de Charles Westmoreland, égaré depuis l’émeute.

Trois semaines déjà que Michael est emprisonné à Fox River. Assis sur les gradins avec Fernando et John, ils peaufinent leur évasion. Michael utilise une métaphore pour leur expliquer. Leurs cellules correspondent à New York tandis qu’à l’opposé, l’infirmerie représente la Californie. Les conduits d’aérations symbolisent la route 66 ! Mais pour relier tout çà, il faut également atteindre St-Louis, un bloc qui se trouve en zone d’accès limitée. Selon Michael, il s’agit d’une ancienne réserve. T-bag arrive et interrompt la conversation… les autres se dispersent et interdisent à Michael d’inclure T-Bag dans le plan.

La femme de Bob pleure sur les souvenirs matériels qui lui restent et qu’on lui remet. Pope et Bellick sont émus et jurent de retrouver l’assassin. Sa femme remarque qu’il manque une photo dans le portefeuille de son mari. Une photo de leur fille…

Véronica et Nick sortent d’une voiture avec une multitude de dossiers concernant l’affaire Burrows. Ils ont décidé de tout reprendre depuis le début. Lucasz, le gardien, se propose de les aider. Enfin d’aider surtout Véronica dont il est secrètement amoureux comme le fait remarquer à juste titre Nick. Il apporte les cartons juste devant l’appartement de Véronica et décide de leur ouvrir la porte. Il enclenche la clé et pousse la porte… tout explose ! ! !

Générique

La seule solution pour avoir accès à la zone limitée serait de déclencher un feu… on enverrait alors obligatoirement l’IP le résorber et Michael et son équipe auraient champ libre. T-Bag insiste lourdement sur la fait qu’ils ont plutôt intérêt à le rallier au groupe sinon il parlera… et il les menace aussi de parler si ceux-ci venaient à le dénoncer pour le meurtre de Bob.

LJ rend visite à son père et lui demande ouvertement s’il a tué le vice-président. Son père lui répond franchement qu’il en avait l’intention puisqu’on le faisait chanter mais qu’il était déjà mort lorsqu’il est arrivé. Les agents Kellerman et Hale reçoivent un nouvel appel de la femme mystérieuse…

A la prison, c’est la fouille générale. T-Bag continue à exercer son chantage. L’IP réussi à pénétrer dans la réserve mais se retrouve nez à nez avec les gardes armés. L’ancienne réserve est devenue la salle de repos des gardiens ! ! ! Ils se font jeter manu militari. Ils s’aperçoivent alors que Charles Westmoreland peut aisément rentrer dans la pièce… Michael va donc lui parler mais Charles ne veut rien savoir. Il n’a jamais fait de vagues en prison et espère une libération sur parole prochainement.

Nick et Véronica, blessés légèrement, se sont enfuis. Véronica souhaite contacter la police mais Nick refuse catégoriquement car pour lui la police est dépassée… c’est un complot gouvernemental !

Dans leur cellule, Fernando et Michael tentent de trouver une solution afin que Charles leur apporte une aide. Fernando a eu idée lumineuse : il faudrait mettre le feu dans la réserve ! Ainsi, l’IP serait affectée au nettoyage et aurait le champ libre pendant toute la durée de rénovation… Si la cafetière pouvait s’enflammer… grâce à Charles… Fernando suggère à Michael de trouver un moyen de pression. Tout le monde est à la recherche de quelque chose… Michael part donc à la recherche du chat, le récupère et le rend à son propriétaire. Celui-ci, bien que touché, refuse toujours poliment de les aider.

Lors de sa visite journalière à l’infirmerie, Michael subit les questions gênantes du Dr Tancredi. Sara s’est renseignée et aucun détenu, ni même l’IP, n’aurait été envoyée désintoxiquer les faux plafonds de l’aile A. Michael, pris à son propre piège, refuse l’échange et se retire froidement.

Lincoln reçoit la visite d’une journaliste… Au début, leur échange est cordial mais très vite les intentions réelles de cette femme lui apparaissent clairement ! ! Elle le menace… enfin elle menace surtout son fils, LJ. Lincoln est hors de lui, il se jette sur la vitre et l’insulte… La fausse journaliste disparaît satisfaite de son effet.

LJ, seul chez lui, reçoit la visite de l’agent Hale qui se fait passer pour les services sociaux. LJ est plutôt suspicieux à son égard mais ne s’oppose pas à le laisser entrer. Au même moment, se parents rentrent des courses par la porte de derrière… LJ demande une pièce d’identité à l’agent Hale qui sort un flingue et le braque. Il lui demande de ne rien dire ; sa mère se rapprochant d’eux ! ! Puis, Lisa apparaît dans le couloir et regarde la scène incrédule ! ! ! LJ balance un objet sur la gueule de Hale et entraîne sa mère dans sa fuite. Ils se séparent. Lisa s’accroupit derrière un meuble de la cuisine et téléphone… LJ, lui, descend au sous-sol ! Il ouvre la fenêtre et se retrouve dans l’allée du jardin… Mais l’agent Kellerman est là et le prie de s’arrêter ! De son côté, l’agent Hale se retrouve juste au dessus de Lisa et pointe son arme dans sa direction… LJ sort son téléphone et l’ouvre… tandis que son beau-père surgit par derrière et assomme l’agent Kellerman. Ce dernier, énervé, n’hésite pas un instant et tire sur lui… il tombe à terre ! LJ, sous le choc, tarde à disparaître… En partant, il tombe nez à nez avec le cadavre de sa mère… ! !

Les agents s’arrangent pour laisser des empreintes appartenant à LJ afin de l’incriminer ! ! Ils l’appellent sur son portable pour le lui dire… LJ, effrayé et en larmes, ne sait plus quoi faire ! !

Bellick vient interroger Charles dans sa cellule car Bob serait mort juste devant lui… Son témoignage serait le bienvenue. Mais Charles ne veut rien dire, il n’a rien vu. Il tient son chat délicatement contre lui… et Bellick se retire en caressant Marylin d’une drôle de façon ! ! Le clan à T-Bag pense que Charles finira par craquer.

Sara regarde le dossier personnel de Michael. Elle s’attarde sur sa photo et lit qu’il a un master en sciences ! ! Sa mère est décédée et son père a disparu, tous les deux très tôt… Sara ne comprend pas comment Michael a bien pu atterrir dans une prison. Son profil ne correspond pas !

Pope informe Lincoln que les parent de son fils ont été assassinés et que LJ est le principal suspect ! ! Lincoln n’a plus qu’une idée en tête : s’enfuir dès aujourd’hui ! ! Il observe attentivement l’arrivée d’un camion.

Charles réintègre sa cellule… des détenus campent devant sa porte ! ! Lorsqu’il atteint le seuil, il comprend pourquoi : sa chatte, Marylin, a été tuée ! ! Horrifié, il la prend dans ses bras pour lui rendre un dernier hommage puis il lève la tête et remarque Bellick… Leurs regards en disent long ! !

T-Bag demande à Trokey de se dénoncer à sa place pour le meurtre de l’agent Robert TYLER. Pas question ! !

Charles introduit la cafetière dans la réserve… puis, il fouille dans le placard de Bellick, y prend une cigarette et allume un feu…

Plan sur le tableau d’affichage des nominations des meilleurs gardiens de Fox River.

A l’IP, Burrows tente de s’enfuir mais il est rattrapé par son jeune frère. Ils n’ont pas le temps de s’affronter plus que çà que l’alarme incendie se déclenche… Il y a le feu dans la salle de repos. Bellick est accusé car il s’agit de ses cigarettes… Mais Seth débarque au même instant et balance le nom du meurtrier de Bob. Bellick et Pope sont ravis. Bellick fait une fouille rapide de la cellule de Trokey et découvre la photo de la fille de Bob planquée sous son matelas. C’est une preuve indiscutable et il n’en faut pas moins à Bellick pour foutre Trokey au trou. Celui-ci crie au scandale : on m’a piégé ! ! Avant de disparaître, il jure à T-Bag de se venger… Seth se sent miséreux.

Nick et Véronica se réfugient dans une cabane, perdue au fond des bois… Elle appartenait au père de Nick.

Le chantage de T-Bag fonctionne et Michael est contraint de le recruter… T-Bag rejoint donc l’équipe de Scofield. Is commencent à frapper le sol avec des énormes masses ! !

LJ, regarde la photo de l’agent Kellerman qu’il a réussit à prendre juste avant de s’enfuir…

Les agents sont dans le bureau de la femme mystérieuse et lui font croire que l’affaire est résolue. Ils prétendent que le jeune LJ est en détention. Elle leur répond qu’il vaut mieux pour eux que cela soit vrai. Puis, la caméra pivote sur elle-même et l’on voit enfin son visage ! ! ! Puis, elle ajoute : « ne faites pas cette tête… si çà peut vous rassurer dites-vous que vous l’avez fait pour votre pays ! ! ». Un homme l’appelle… on l’attend pour un discours. La femme mystérieuse n’est autre que la vice-présidente des Etats-Unis ! !

Épisode 9 : Tweener

Seth demande de l’aide à Michael dans les douches mais T-Bag arrive et stoppe la conversation. Puis, il explique à Michael qu’il vaut mieux qu’il se mêle de ses affaires s’il ne veut pas entendre son plan se répandre dans toute la prison. Seth insiste une fois de plus mais Michael l’ignore. De son côté, Lincoln demande également de l’aide à Pope qui refuse. Pope a le pouvoir de faire sortir des détenus lorsqu’il existe une urgence familiale. Mais Pope est catégorique, son fils est le principal suspect d’un double homicide !!! L’IP travaille d’arrache pied et continue de creuser le béton. Afin d’éviter les soupçons, ils répandent les cailloux dans la cour petit à petit ! L’arrivée de nouveaux détenus aiguise l’appétit de T-Bag… C-Note remarque des gravillons qui n’ont rien à faire sur le sol de la cour… il s’interroge. Les détenus réintègrent leur cellule… et assistent impuissant au suicide de Seth qui se pend avec du linge par-dessus la balustrade d’un étage !

Générique

A la chapelle, les deux frères parlent de Seth… Michael se sent misérable. Afin de protéger le plan, il a tourné le dos à Seth. Lincoln tente de le réconforter mais il est beaucoup trop préoccupé par le sort de son fils…LJ a dormi seul sous un pont. Les pieds nus, il déambule dans la ville.

Véronica trouve des armes cachées dans la cabane de Nick… Toujours un peu suspicieuse à l’égard de son partenaire, elle met en doute sa parole mais Nick n’est plus d’humeur à recevoir de telles affabulations. Et lui répond que si elle ne se sent pas en confiance, elle peut partir… il ne l’a retient pas.

C-Note observe attentivement le groupe, persuadé que quelque chose se trame… Un des nouveaux gamins tente de s’intégrer auprès des blacks mais ceux-ci le rejettent à cause de la couleur de sa peau. Bellick informe Abruzzi que Falzone ne l’a pas payé !! Si demain son compte n’est pas arrosé alors les privilèges de John tomberont à l’eau ainsi que l’IP. John appelle immédiatement FAlzone mais personne ne souhaite lui parler.

Véronica s’excuse auprès de Nick puis ils discutent et se demandent qui pouvait bien avoir un alibi sérieux pour tuer le vice-président. Ils décident de parler à sa veuve, Leslie Steadman !

A l’IP, l’équipe creuse toujours autant mais Louis débarque et les vire tous. Ils ont juste le temps de recouvrir le trou avec une bâche et de disposer une table en travers. Louis a subtilisé la pièce juste pour pouvoir sauter la secrétaire… Ils font l’amour sur la table ! Fernando sans ironiser se demande si Louis a trouvé le trou ?? Une fois l’affaire terminée, Louis disparaît et l’IP peut réintégrer la salle. A 2 cm près, tout était fichu !! Il faut absolument trouver un moyen de boucher ce trou !!

Abruzzi interroge son avocat sur Falzone… celui-ci aurait tout liquidé, toutes les parts et les rentes de John. Il ne fallais pas lui donner les pouvoirs d’un avocat !! Mais Jonh reste de marbre et refuse qu’on touche à sa caisse de secours. Seule sa femme en a le droit et elle ne doit rien savoir de la situation dans laquelle se trouve actuellement John. Au moment où John repart, il croise son compagnon de cellule, Gus Fiorello, qui a RDV avec Philly Falzone !!! John sent qu’il va être sacrifié par la mafia.

Sara se renseigne sur l’assurance de Michael Scofield car personne n’a encore payé ses frais médicaux. Une femme lui répond que Michael aurait déjà atteint le plafond en matière de soins médicaux mais en y regardant de plus près, elle s’aperçoit que Michael n’a jamais utilisé son assurance pour des soins médicaux, seulement pour ses séances de psy !!! Le Dr Tancredi est surprise !!

Abruzzi remarque vite qu’il a un remplaçant : Gus ! C’est lui maintenant le chef de troupe. Ses heures sont comptées. De son côté « Tweener » (le gamin) a une altercation avec un blanc puriste ! T-Bag intervient et l’aide mais ses actes ne sont pas innocents. Michael surveille d’en haut.

Lincoln supplie le gardien, qui lui apporte son plateau repas, de le laisser passer un coup de fil à son fils. Celui-ci accepte et Lincoln appelle LJ. Ce dernier, paniqué, ne sait plus quoi faire. Il a déjà tenté de joindre Véronica mais sans succès alors Lincoln lui conseille de contacter Nick Savrinn. Mais à peine a-t-il finit de lui parler que les agents sont déjà là et se lancent à sa poursuite… LJ se cache dans un parking sous une voiture… son téléphone se met à vibrer et les agents se rapprochent dangereusement. LJ glisse sur le sol de voiture en voiture et disparaît laissant les agents perplexes.

Véronica et Nick rendent visite à Leslie Steadman et se font passer pour d’autres. En parlant avec elle, ils apprennent que Terrence avait beaucoup d’ennemis. Il devait sortir une information capitale concernant sa société Ecofield mais il n’en a jamais eu le temps. Et sa femme pensait que l’un des ses partenaires pouvait parfaitement être le coupable jusqu’à ce qu’elle voit la vidéo de Lincoln.

Tweener est rejeté par tout le monde à l’exception de T-Bag qui se montre particulièrement compréhensif et attentif. Puis, il fait l’erreur de lui toucher le genou alors Tweener l’insulte de PD et lui interdit de s’approcher de lui. Mais T-Bag apprécie qu’il lui tienne tête et lui fait comprendre qu’il compte bien en faire sa « prostituée » !! Il le poursuit jusqu’aux cellules et Michael tente de s’interposer mais T-Bag lui rappelle son chantage.

Sara, quant à elle, rencontre le psy de Michael. Celui-ci lui apprend que Michael souffre de 2 choses. D’une part, il souffre d’une inhibition à basse latence. Ce qui signifie que le cerveau de Scofield est ouvert sur le monde entier. IL prend l’exemple d’une lampe pour tenter de se faire comprendre. Des êtres comme Sara ou autres verraient juste une lampe tandis que Michael lui, y verrait également un socle, une ampoule, un pied, un filament, des vis etc. Les êtres normaux excluraient ces informations afin de protéger leur santé mentale. Une personne atteinte de cette caractéristique au faible QI deviendrait forcément malade mentale. A l’opposé, un être au QI important serait considéré comme un génie !!! Sara n’en revient pas… D’autre part, la perte de ses parents et de son frère ont entaché sa faculté à consolider des bases et une moralité. Le résultat est que Michael est particulièrement sensible à la souffrance d’autrui quitte à sacrifier son propre bonheur ou sa santé. En résumé, c’est un sauveur !

Michael entend T-Bag susurrer des insinuations pernicieuses à l’encontre de Tweener… Ce dernier pleure dans sa cellule. Nick et Véronica rentrent à la cabane… Nick consulte ses messages ; l’un deux provient de LJ !! Il a des problèmes… Véronica le rappelle et tous deux conviennent d’un RDV. Comme ils ne peuvent pas revenir sur Chicago, LJ devra les rejoindre. Les agents sont là, tout près… LJ s’en aperçoit et ne comprend pas comment ils font pour le retrouver à chaque fois. Véronica demande à LJ d’acheter un ticket pour Lake Mercer, frontière de l’Iowa. Les agents ont tout entendu et s’aperçoivent que les avocats sont toujours en vie. Ils ont survécu à l’explosion, ils feront d’une pierre trois coups !!!

Abruzzi récupère un morceau d’ampoule cassée et l’applique soigneusement sur l’œil de son co-détenu ! Puis, il l’enfonce progressivement… on entend des hurlements !!

LJ achète son billet et vole des chaussures à un mec endormi sur un banc…

Michael, dans la cour dos au grillage, observe le clan à T-Bag emmerder Tweener… Derrière lui, le Dr Tancredi apparaît et va à son encontre. Elle lui apprend qu’elle s’est renseignée sur son compte et qu’elle a appris qu’avant d’atterrir à Fox River, Michael participait activement à des œuvres sociales et caritatives… Elle ne comprend pas comment il a bien pu en arriver là… Michael lui répond sobrement que l’homme qu’elle décrit a disparu le jour de son entrée au pénitencier !!

Le bus en partance pour Chicago arrive à Lake Mercer. Les agents investissent le car et trouvent le téléphone de LJ dans les toilettes… Ils ont été induits en erreur… En réalité, LJ se trouve dans un autre bus. Il descend à New Glarus et retrouve les avocats. Ils font en larmes dans les bras de Véronica.

Flash Back : au moment où Véronica et LJ conversaient sur la destination à prendre, cette dernière a envoyé un sms à LJ en même temps l’informant qu’il était sur écoute et qu’il devait prendre un autre bus.

Lincoln, comme un fou dans sa cellule, ne sait plus quoi faire… Il tourne en rond jusqu’au moment ou les gardiens lui amènent un pli confidentiel. Pli réservé qui ne peut être lu : c’est le privilège entre un avocat et son client. Lincoln lit attentivement la lettre… une annotation sur un post-it le conduit à lire le texte d’une tout autre façon. Lincoln lit juste les derniers mots de chaque phrase et découvre un message caché de son fils : « C’est LJ, je suis avec Véronica. Je vais bien, je t’aime. ». Lincoln est soulagé…

A la réserve, T-Bag est agressé par Michael qui lui interdit de s’en prendre à Tweener. Le chantage est terminé car Scofield pense que T-Bag n’aura pas les couilles de s’en servir. IL souhaite autant qu’eux de s’évader. Un gardien arrive et demande si tout va bien… T-Bag acquiesce. Puis Bellick fait son entrée… Il marche juste dessus le trou…mais ne passe pas au travers !? Il sort avec John Abruzzi. Michael se demande comment se fait-il que Bellick n’est rien remarqué… et soulève la couverture. Il remarque alors que le tableau des nominations des meilleurs gardiens a été déposé judicieusement par terre afin de palier au problème. C’est Fernando qui a eu cette idée… Ils sourient tous les deux.

Tweener est tranquille, T-Bag ne s’attarde plus sur son chemin… Tweener, victorieux, en fait des trombes. L’équipe est radieuse… mais de nouveaux détenus, outils en mains, pénètrent dans la salle. Abruzzi crie au scandale… Bellick l’avertit qu’à partir de maintenant l’IP ne lui appartient plus. Une nouvelle équipe a donc été sélectionnée pour réaliser les tâches ouvrières de la prison. A sa tête, Gus, devenu borgne…

  Épisode 10 :

Plan serré sur une partie du tatouage de Michael – Plan sur la femme qui a réalisé le tatoo – Révélation d’une nouvelle partie du tatouage représentant des cartes à jouer portant toutes un numéro.

Abruzzi est seul, rejeté par son ancienne bande, il a perdu tous ces pouvoirs et privilèges. La nouvelle équipe de l’IP continue à travailler dans la réserve. Bellick lui fait savoir que la seule chose qui l’encourage à venir bosser chaque jour à la prison est la somme d’argent que lui verse Falzone. Bellick souhaite acheter une maison à Lake Gray… John va voir Michael pour l’obliger à reconsidérer son choix sur Fibonacci. Si Michael ne lui donne pas Fibonacci, Abruzzi ne pourra pas retrouver sa place auprès de son clan et ils ne pourront plus jamais avoir accès à la réserve. Ce n’est plus une question de John contre Michael mais de groupe…

Michael retrouve son frère à la chapelle. Il explique à Lincoln qu’il n’a pas vraiment le choix… s’il ne donne pas Fibonacci à la mafia alors le plan tombe à l’eau. Linc n’hésite pas et lui conseille de leur donner mais Michael lui révèle que Fibonacci est un homme innocent, comme lui, et que cela serait cruel.

Flash Back : Otto Fibonacci surprend Abruzzi et deux de ses hommes de mains en pleine conversation avec un autre type. Puis, il entend Abruzzi donner l’ordre à ses hommes d’abattre ce type. Témoin de cette violence meurtrière, il dénonce Abruzzi…

Lincoln comprend alors que pour vivre, un homme bien doit mourir ! !

Générique

Les agents reçoivent une nouvelle instruction. Carolyne, la vice-présidente, leur attribue un nouveau collègue. Ils n’ont pas le choix et doivent l’accepter…

Fernando apprend que les gars de l’IP vont bientôt changer la moquette et qu’ils découvriront alors sans peine le trou qu’ils avaient commencés à creuser ! ! ! Inquiet, il en fait part à Michael. La pression monte d’un cran.

Louis informe Lincoln qu’il va devoir choisir son dernier repas. Mais Linc refuse. Louis lui glisse sous la porte l’imprimé.

C-Note demande à Gus de l’intégrer au sein de l’IP. Il est prêt à le payer. Il propose 100 $ par mois et Gus accepte à 150 $. Michael et Abruzzi conviennent d’un RDV avec Falzone. Entre temps, Michael téléphone à une femme grâce au numéro inscrit sur les cartes à jouer de son tatouage. Il lui demande si elle se rappelle la conversation sur Fibonacci et lui dit que c’est l’heure.

A l’infirmerie, Michael remarque que Sara a reçu un joli bouquet de fleurs. Il lui demande si elle aurait un admirateur mais Sara lui répond qu’elle vienne de son père. Aujourd’hui, c’est son anniversaire… Michael le lui souhaite mais ne comprend pas pourquoi elle a l’air si triste. C’est un sujet douloureux parce que sur 29 anniversaires, son père s’est déplacé seulement 6 fois. Alors, elle a droit à des fleurs mais dans une semaine elles seront fanées et Sara ne s’attache pas aux choses qui n’ont aucun avenir…

C-Note, seul dans la réserve, fouille partout afin de trouver une faille. Ils commencent par les murs et finit par marcher en plein dessus. Il pousse la table, soulève la bâche et découvre le trou…

LJ, désemparé et triste, trouve du réconfort auprès de Nick. Celui-ci lui raconte en détails les nombreuses années de combat et de luttes acharnées qu’il a passé, lui et sa famille, afin de disculper son père qui a passé 15 ans en prison, bien qu’innocent. Il lui redonne espoir…

L’agent Quinn débarque et avertit immédiatement Kellerman et Hale qu’il est là pour les superviser et régler l’affaire à sa façon… Kellerman tente de l’impressionner mais Quinn le met à terre en 2 secondes et l’oblige à l’écouter et à lui obéir. De leurs côtés, Nick et Véronica concluent que l’entreprise Ecofield était une couverture alors que cache t-elle réellement ?

Falzone est bien au RDV. Michael explique comment il aurait retrouvé la trace d’Otto Fibonacci. Avant l’enclenchement de la procédure des protections des témoins, toute personne concernée va être placée sous l’autorité d’un shérifs du comté jusqu’au jour où sa couverture serait prête. Michael s’était donc renseigné et avait appris qu’il n’y avait que 4 shérifs pour le comté. Il les a alors contacté et seul l’un d’entre eux était soit disant en congés. Le shérif PRONZO était le bon. Mais le shérif continuait à appeler régulièrement sa famille alors Michael à récupérer un double de la facture de téléphone dans sa boite aux lettres, prétendant qu’il avait garé le dernier relevé… et a pu ainsi remonter jusqu’à sa cachette. De là, il a demandé à une amie de veiller sur Otto et de surveiller sa présence. Michael demande alors en échange de l’adresse une somme d’une valeur de 200 000 $ ! ! Abruzzi est hors de lui, il n’accepte pas ce chantage et Falzone commence à s’impatienter. Alors John sort une photo sur laquelle on peut voir Véronica et retourne le chantage contre Michael. Falzone promet de la tuer si Michael ne lui donne pas tout de suite l’information. Michael n’a plus le choix et divulgue l’adresse. Il est au Canada à Ontario près de Chuderbery. Falzone est heureux et Abruzzi en profite pour lui demander de régler le problème du Capitaine Bellick.

Plan sur la ville de Montmogerry, Illinois.

La vice-Présidente va bientôt faire un discours dans sa ville natale. Kellerman lui rend visite et la prévient que d’avoir engagé l’agent Quinn ne fera qu’empirer les choses… Quinn, justement, se rend à l’appartement de Sebastian Balfour, l’ex fiancé de Véronica. Il se fait passer pour un mec de son assurance et lui révèle par la même occasion, que l’appartement de Véronica a explosé. L’accident aurait fait une victime mais ils n’ont toujours pas de trace de Véronica… Sebastian, inquiet, le laisse entrer, afin d’obtenir de plus amples informations.

Lincoln, coincé dans sa cellule, relit sans cesse le message caché de son fils et s’attarde sur les « Je t’aime ». Puis, il rend à Louis l’imprimé concernant son choix pour le dernier repas auquel il a droit. Linc a choisit des pancakes aux myrtilles.

Plan sur la planque de Véronica et Nick.

Véronica reçoit un e-mail de Sébastian lui demandant si elle va bien. Elle lui répond sans se douter que Sebastian vient d’être abattu par l’agent Quinn, lequel a subtilisé son ordinateur afin de la piéger. Grâce à la réponse de Véronica et à l’aide d’un logiciel perfectionné, Quinn localise la source du message et détermine l’endroit exacte où elle se cache.

Falzone, accompagné du parrain de la Mafia, se rend au domicile secret d’Otto Fibonacci au Canada. Ils s’apprêtent à le liquider tandis qu’on voit Otto et sa famille tranquillement installés sans se douter que quelque chose d’horrible se trame juste devant leur maison. Falzone et ses hommes sortent armés et se glissent dans le jardin d’Otto. A peine ont-ils le temps de s’avancer que des projecteurs s’allument et les aveuglent… ils sont encerclés par la police et le FBI. Falzone est arrêté pour port d’arme prohibé et interdiction de sortie du territoire.

Plan sur la véritable cachette d’Otto Fibonacci qui lit la presse locale – Kansas

Sara et Michael sont à nouveau ensemble pour son rappel d’insuline… Michael remarque que les fleurs que son père lui a offertes sont déjà à la poubelle. Sara est réaliste et ne s’attache pas aux choses éphémères… Michael lui rappelle qu’il faut garder espoir, confiance et la foi ! Mais Sara n’est décidément pas optimiste quand il s’agit de son père. Elle se détourne de Michael et celui-ci se retire… et laisse un petit quelque chose. Le Dr Tancredi se retourne et aperçoit une fleur que Michael lui a déposé. C’est de l’origami, une fleur en papier, donc impérissable ! Sara sourit, elle est radieuse.

Abruzzi passe voir Michael dans sa cellule. Il est heureux du sort fâcheux de Falzone. Le plan de Michael a fonctionné ; l’idée d’envoyer Falzone en dehors du territoire américain était lumineuse. De plus, Abruzzi et lui avaient combiné le coup de la photo afin de rendre plus crédible la version de Michael ! ! ! Abruzzi lui rend donc la photo et lui demande d’où elle provient. Michael ment en racontant que c’est une fille quelconque que son frère a rencontré il y a longtemps… John demande alors à Michael s’il lui donnera effectivement Otto une fois qu’ils se seront échappés. Michael lui affirme que oui mais John reprend la photo au cas où…

John a retrouvé son statut de détenu privilégié. Il récupère la responsabilité de l’IP et réintègre son clan en leader. Il dégage vite fait bien fait son co-détenu, Gus, surnommé désormais le pirate.

Flash Back : Lincoln et LJ à l’âge de 6 ans. Lincoln explique à son fils que parfois les parents se séparent mais qu’ils continuent à aimer leur enfant. Puis, il lui prépare des pancakes à la myrtilles et tous deux conviennent de prendre un petit déjeuner comme çà tous les dimanches matins.

C-Note fait clairement comprendre à Michael qu’il est au courant de leur intention de s’évader… il a découvert le trou et souhaite intégrer leur troupe. Il lui dépose quelques cailloux sur la table. Puis, il ajoute : »ici, c’est Darwin qui gagne pas Einstein ! ! »

Dans la réserve, Michael est heureux d’annoncer qu’il reste encore 40cm à creuser pour atteindre les tuyaux. L’évasion est prévue vendredi.

Michael a prévu d’emmener Lincoln au Panama. Pas de flics, pas de poursuite. Là-bas, ils comptent ouvrir une boutique de plongée même s’ils n’y connaissent rien encore.

C-Note débarque avec Louis le gardien et leur informe qu’il travaille ici désormais… puis, il regarde attentivement la réaction de Michael qui ne peut qu’obtempérer ; C-Note s’étant placé juste sur le trou, son chantage ne pouvait que marcher ! !

Dans leur cabane, Nick et Véronica observent Carolyne Reynolds à la télé… Celle-ci se présente officiellement à la présidence des Etat-Unis. C’est alors que les avocats font le rapprochement avec Ecofield… la propre sœur de Terrence pourrait bien être la responsable de tout ce complot ! ! Sa campagne est l’une des plus grosses jamais auparavant et la somme correspond aux fonds disparus de la société Ecofield ! ! LJ dort tranquillement sur le canapé… tandis que l’agent Quinn, à l’extérieur, les observe et attend son heure !

  Épisode 11

Plan sur Michael Scofield qui se réveille dans sa cellule.

Flash back : Michael est dans une bijouterie. Il achète une alliance…

Fernando et Michael se heurtent plus ou moins concernant le plan. En effet, Fernando, poussé par C-Note, se pose des questions légitimes et cherche à en savoir le plus possible mais Michael ne souhaite pas le mettre dans la confidence afin de le protéger… A l’infirmerie, Michael vide à nouveau le contenu de ses dentifrices à travers la grille. Puis, il observe attentivement le câble qui relie l’infirmerie à un mur extérieur… son regard s’abaisse et il se met à fixer un bout de pelouse juste en dessous.

Quinn se frotte la joue avec du papier de verre…

L’IP continue de s’atteler à la tâche mais C-Note s’oppose successivement à John et T-Bag jusqu’à ce que Louis, le gardien, intervienne pour emmener Michael à sa visite conjugale !!!!

Générique

Bellick pense connaître la femme de Michael… ce qui l’intrigue particulièrement. Durant leur rencontre, Michael et sa femme ne font que discuter. Puis, elle lui remet une carte de crédit comme il le lui avait demandé. En sortant, ils se prennent dans les bras et Sara, qui passait par là, les surprend !! Juste après sa visite, Michael a droit à la traditionnelle fouille corporelle… et Bellick se fait un malin plaisir d’y assister. De retour à la réserve, Michael est le sujet principal de toutes les discussions… Fernando bondit sur lui ; il ne comprend pas pourquoi Michael ne lui a jamais parlé de sa femme… Michael stoppe toute conversion et chacun réintègre sa cellule.

Retour cellule 40

Michael révèle à Fernando qu’elle est juste venue lui apporter quelque chose et il sort la carte de crédit !! Fernando, perplexe, ne voit pas l’usage qu’il pourrait en faire surtout que c’est plutôt dangereux. Mais Scofield le rassure ; il ne s’agit pas d’une carte bleue mais d’un passe !! Fernando tente de savoir ce que ce passe peut bien ouvrir mais encore une fois Michael part sans rien lui révéler.

Flash Back : Michael peaufine le système de sécurité de la prison et installe un code bien spécifique sur son passe qu’il transforme en une carte de crédit…

De nouveau à déambuler dans les couloirs, Michael utilise son passe afin de pénétrer dans la pièce qui conserve les biens personnels de chaque détenu…

Quinn frappe à la porte de la cabane et leur fait croire à tous qu’il vient d’avoir un accident !! Persuadés qu’il dit vrai, ils le laissent entrer. Mais à peine Nick part chercher la trousse médicale qu’il se fait tirer dessus. Une balle dans le dos, il s’écroule et commence à se vider de son sang. Véronica et LJ sont bâillonnés et Quinn impose à l’avocate qu’elle choisisse entre Nick ou Lincoln.

Michael récupère ses affaires : Un costume noir, des chaussettes noires, des chaussures avec lacets, un magnétophone et une montre en or !!! Mais cette dernière a disparu !!

Quinn interroge à son tour LJ mais celui-ci ne lui dit rien.

David Apolskis alias Tweener est le nouveau compagnon de cellule de Charles Westmoreland… Michael demande à Charles quel est le gardien qui vole le plus ici aux détenus… Charles est appelé dans le bureau de Pope. Bellick s’est renseigné sur le mariage de Scofield ; il se serait bien marié mais la veille de son braquage !!

Quinn questionne à présent Nick. Celui-ci, dans un piteux état, est à sa merci… mais il ne dévoile rien non plus. Quinn lui fait comprendre que les deux autres se fichent éperdument de son sort. De plus, il sait très bien que Nick ne fait pas tout çà pour sauver Lincoln.

Michael demande une faveur à Tweener car ce dernier à la réputation d’être un sacré pick-pocket. Tweener est censé dérober la montre au gardien en échange, Michael réfléchira à son intégration au sein de l’IP.

Pope annonce à Charles que son unique fille est condamnée. Elle est atteinte d’un cancer qui l’emportera selon toute vraisemblance dans moins de 3 semaines. Mais, Pope ne peut autoriser Charles à lui rendre visite à l’hôpital. Il ne pourra la voir que le jour de sa mort.

Sara, occupée ailleurs, laisse Michael aux soins d’une infirmière. Tweener arrive à l’infirmerie. Les gardiens et le Dr Tancredi tombent dans le panneau… Tweener, dont le corps est prit de mouvements compulsifs, subtilise la montre de Michael qui observe toute la scène de l’autre côté de la pièce.

Véronica utilise le poële afin de se libérer de ses liens et revient s’asseoir tranquillement au centre de la pièce. Quinn arrive et lui apprend qu’elle porte la poisse car depuis qu’elle se mêle de cette affaire, beaucoup de personnes ont été touchées… Félicia gît au fond d’une forêt et Sebastian au milieu de son salon !! Véronica ne peut cacher son émotion mais, dès que Quinn lui tourne le dos, elle lui balance son siège sur le crâne !! Elle libère LJ et tandis que ce dernier tente de démarrer la voiture, elle court chercher Nick.

Charles rend la montre à Michael et lui annonce qu’il accepte finalement de rejoindre son groupe pour l’évasion… Michael est satisfait mais chacun a apporté quelque chose au plan… alors Charles avoue qu’il est bien DB Cooper et que par conséquent, il est en possession d’un million de dollars.

Michael combine son magnétophone et sa montre et le transforme en autre chose…

T-Bag s’en prend à ses collègues de couleurs et les humilient de vannes racistes mais ils ont du répondant !!

LJ n’a pas le temps de démarrer la voiture que déjà Quinn lui tire dessus. IL disparaît dans la forêt. Quinn se lance à sa poursuite. Véronica aussi. Puis, elle se retrouve nez à nez avec l’agent et tente de le faire tomber dans le puits mais Quinn n’est pas dupe et s’en aperçoit… C’est alors que Linc Junior lui saute dessus et l’envoie au fond du trou.

Michael s’éloigne des détenus et se place juste au-dessous du câble de l’infirmerie. Il s’accroupit et enterre son magnéto-montre… A 9h00, son magnétophone se déclenche.

Bellick regarde la fiche de renseignement que la femme de Scofield a remplie. Il a un déclic. Il se rend dans un bar de strip-tease et y retrouve Nika. Il l’interroge et la fait chanter. C’est une immigrée qui a obtenu la carte verte en épousant un américain… et, en un coup de fil Bellick peut tout arrêter !! Il lui demande alors ce qu’elle est venue faire. Elle lui révèle qu’elle a apporté une carte de crédit à Michael.

Quinn appelle les agents Kellerman et Hale du fond de son trou et leur demande de rappliquer de toute urgence.

A la chapelle, DB prouve à Michael qu’il est bien celui qu’il prétend être en lui montrant un billet dont le numéro correspond à ceux volés à l’époque. Puis, une fois dehors, Michael récupère son objet tandis que Sara se profile à l’horizon. Elle le rejoint et ils discutent à travers la grille… Sara est visiblement énervée mais Michael ne voit pas pourquoi. Elle est soumise, en tant que l’une des rares femmes de la prison, à de multiples tentatives de dragues de la part des détenus et elle n’y est pas normalement réceptive… Puis, elle prétend ne pas être jalouse mais seulement prudente… Le fait que Michael soit marié ne lui a pas plu du tout et elle le fait savoir. Incapable de cacher ses émotions, sa conversation est vraiment maladroite et malvenue.

Les agents arrivent et au lieu de secourir Quinn l’enferment en recouvrant le puits !!

Michael explique à Fernando que l’appareil qu’il a transformé a servi à enregistrer toute la nuit les rondes des gardiens. Désormais, ils savent que l’intervalle entre chaque ronde est de 18 minutes. L’évasion est prévue dans 4 jours et ils auront 18 minutes pour faire passer 7 personnes… Fernando demande si c’est faisable. Michael lui répond : Absolument !!

A la réserve, l’équipe a enfin atteint le tuyau… Tout le monde est heureux mais le visage de Michael reste livide. Lincoln lui demande si tout va bien. Michael, qui ne ment jamais à son frère, lui annonce une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, DB Cooper les a rejoints pour l’évasion. La mauvaise, c’est qu’ils n’auront pas assez de temps pour faire sortir 7 détenus… donc, l’un d’entre eux devra rester !!!

  Épisode 12 :

Flash Back : Michael a un entretien d’embauche au cours duquel il explique sa passion pour la construction. Son interlocuteur lui demande où il se voit dans les 5 prochaines années…

Plan sur la prison

Michael est dans les couloirs, son costume noir à la main. Il dégrafe un bouton et le balance dans un tunnel qui se prolonge en biais. Il écoute la résonance et s’y faufile. Il atterrit dans une pièce très haute et regarde la grille qui se trouve à son extrémité. Micheal a besoin d’y accéder. Il déchire sa veste et en sort une longue corde… Puis, il attache sa veste à la corde et le coince dans un trou d’évacuation.

T-Bag téléphone à un certain Jimmy tout en surveillant Abruzzi du coin de l’œil… T-Bag sent que quelque chose risque de lui arriver. Les deux frères discutent toujours sur l’évolution du plan. Michael lui avoue qu’il a besoin de temps libre pour relier un conduit de 6 mètres le tout sans échelle ! ! ! Puis, ils reparlent du nombre excessif de participants juste au moment où C-Note débarque. Celui-ci en informe alors le reste du groupe. C’est la mutinerie car personne ne souhaite travailler pour rien… Abruzzi met un terme à la discussion en misant sur le sacrifice de T-Bag ! ! En effet, personne ne l’apprécie et personne ne se souciera de son sort. Mais T-Bag arrive et, fidèle à son habitude, exerce un chantage non négociable. Si son frère Jimmy n’a pas de nouvelles de lui le jour de l’évasion alors il appellera Pope et lui révèlera le plan de Scofield. C-Note trouble à nouveau Fernando en lui suggérant qu’il pourrait bien être le « sacrifié » de l’équipe. Tweener relance Michael au sujet de son intégration au sein de l’IP mais Michael lui rappelle qu’il ne lui avait rien promis. Michael observe attentivement une bouche d’incendie…

Arrêtés devant l’hôpital, Nick, gravement blessé, ordonne à Véronica de lui retirer la balle à main nue sans quoi ils risqueraient d’attirer l’attention. Elle s’exécute puis Nick est hospitalisé.

A l’infirmerie, Michael, en attendant Sara, profite de l’occasion pour tester le tuyau se trouvant au-dessous de la grille à l’aide d’un manche à balai. Le tuyau n’est plus très résistant. Tout fonctionne comme prévu. Il y glisse un nouveau canard en papier. Bellick apparaît et s’en prend à Michael au sujet de sa « soit disant » épouse… Sara arrive à ce moment et entend la conversation. Bellick sous-entend que Michael a épousé Nika la strip-teaseuse, juste pour qu’elle obtienne sa carte verte… C’est illégal et il compte bien exercer une pression supplémentaire sur lui. Sara interromps l’inquisitoire bien que vraisemblablement soulagée par la nouvelle.

T-Bag tente de convaincre DB Cooper a abandonner l’idée de se joindre à eux… sous-entendant qu’il les ralentiraient ! ! Mais DB est parfaitement conscient de ce qu’il l’attend et s’oppose fermement à T-Bag. Il n’hésite pas à le défier mais T-Bag, de tempérament lâche, ne relève pas.

Abruzzi remarque une tâche sur le plafond. Il a l’impression qu’elle s’étend… Son compagnon de cellule lui demande où il souhaite en finir avec T-Bag mais John n’est pas réceptif… Peu importe l’endroit.

James Bagwell et son jeune fils de 5 ans ont de la visite. Un inconnu se présente…

A l’hôpital, LJ lit dans le journal que les funérailles de sa mère ont lieu aujourd’hui. Pendant que Véronica discute avec le Docteur, il s’évapore. L’agent Hale attend patiemment au cimetière…

Un contact informe John qu’une affaire s’est mal terminée. James Bagwell est bien hors jeu mais son fils a été tué par accident. John a du mal à l’accepter. Les enfants sont toujours épargnés… sa conscience commence déjà à le torturer.

Maricruz, après des jours d’absence, réapparaît et rend visite à Fernando. Fou de joie, il apprend également qu’elle est enceinte de lui mais qu’elle compte épouser Hector. Fernando lui promet de sortir bientôt… qu’elle doit tout faire pour repousser les avances d’Hector et de l’attendre mais Maricruz semble avoir déjà prit son destin en mains.

L’agent Hale repère LJ qui arrive juste après la fin des funérailles. Il vient se recueillir sur la tombe de sa mère et se met à pleurer… Danny Hale semble particulièrement touché par son chagrin.

John, obsédé par la tâche dans sa cellule, s’aperçoit qu’elle s’est agrandie et qu’elle a prit l’apparence d’un visage.

Michael ouvre le robinet d’eau de la pièce haute… John fait des cauchemars ; il se réveille en sursaut et regarde à nouveau la tâche : le visage lui apparaît clairement maintenant. C’est Jésus-Christ ! !

A l’hôpital, Véronica reste au chevet de Nick tandis que LJ revient mais Danny Hale l’a suivit.

C-Note réclame à un autre détenu des cartes postales représentant l’Irak mais il ne révèle pas ce qu’il compte en faire. Pope annonce à T-Bag le décès de son frère et de son neveu, tous deux ont été assassinés. T-Bag pleure. John fait venir le révérend. Celui-ci lui explique que la conscience de John le travaille et qu’il cherche à être pardonné pour ses erreurs passées. John reste bloqué sur le visage de JC alors que le révérend n’y voit qu’une simple tâche !

C-Note et Fernando complotent… Bellick apprend par son collègue que Tweener lui a volé sa montre en or mais que celle-ci appartenait à Michael Scofield. Il n’en faut pas plus au capitaine pour trouver çà suspect.

Michael dévisse la bouche d’incendie afin que l’eau jaillisse à flots dans la pièce haute. Il calcule le temps qu’il faut pour que l’eau atteigne un niveau suffisant. DB fait l guet pour lui. John prie, une bible dans la main, une arme dans l’autre… T-Bag se fait serré par la bande à John. Il se retrouve coincé dans une remise.

Retour cellule 40

Fernando et Michael se confrontent une fois de plus au sujet du plan de l’évasion. Bellick aguiche Tweener avec des hamburgers et finit par le faire craquer. Tweener devient sa taupe ; il doit surveiller les faits et gestes de Scofield.

L’agent Hale a bien réfléchi. Il n’est pas très fier de ces derniers actes… il décide de tout abandonner et de déménager avec sa famille. Mais avant, il souhaite rencontrer Véronica.

Michael parvient enfin à atteindre la grille situé au plafond de la pièce en nageant jusqu’à elle. Puis, il la soulève et se hisse à l’intérieur d’une nouvelle salle. Salle qui se situe juste au-dessous de l’infirmerie. Il récupère d’ailleurs son canard. Il tire la corde à lui et la pièce commence doucement à se vider. Il vérifie ensuite le tuyau ; ce dernier est bien effrité. Il regarde au travers et aperçoit Sara qui se lave les mains…

Véronica reçoit un appel de l’agent Hale. Ils conviennent d’un RDV le soir même à 20h00, avenue Kennedy derrière le café Highland. Danny a des informations qu’il tient à lui transmettre avant de disparaître.

T-Bag s’est fait tabasser. Abruzzi arrive et demande à rester seul avec lui. Il lui fait comprendre qu’il est un monstre qui a tué et violé des enfants innocents mais T-Bag lui rappelle que son neveu n’a pas été épargné non plus. John fait un parallèle sur Dieu et reste convaincu que même T-Bag peut avoir une deuxième chance à condition qu’il se retire du plan. Soit il quitte l’aventure, soit il meurt ! ! T-Bag donne sa parole… et tous deux se prennent dans les bras. Puis, John fait l’erreur de lui tourner le dos. T-Bag sort une lame de rasoir de sa bouche et ouvre la gorge de John qui s’écroule et commence à se vider de son sang…

Le trou est enfin prêt ! ! Michael revient de sa mission solitaire et patiente au-dessous tandis qu’un gardien approche à l’extérieur. Les gars n’ont pas le temps de remonter Michael et il referme la bâche sur lui. A l’extérieur, Lincoln doit gagner du temps… mais le garde tient à vérifier les détenus et leur travail. Lincoln n’a pas d’autre solution que de le frapper. D’autres gardes accourent et le maîtrisent. Lincoln est conduit en QHS (Quartier de Haute Sécurité). Michael, entre temps, a eu le temps de remonter… et, il est heureux de leur annoncer que l’évasion est prévue pour ce soir ! ! ! ! DB se tourne vers lui : Michael, on a un gros problème ! !

Épisode 13 :

Abruzzi est emmené d’urgences par hélicoptère dans un hôpital. Soutenu par le Dr Tancredi, il entend les secours débattre sur son état. T-Bag est heureux ; ils ne sont plus que 6… C-Note rappelle qu’en réalité, ils ne sont plus que 5 ! ! Lincoln se fait tabasser par les gardiens avant d’être jeté comme un malpropre en salle d’isolement. Il y restera jusqu’à l’heure de son exécution ! !

Générique

Fernando appelle les urgences pour obtenir des renseignements sur l’état de John mais on lui refuse ce droit… Les autres souhaitent tous partir le jour même ; Michael est seul contre tous. Il est hors de question de partir sans son frère et ils n’utiliseront pas son plan sans lui…

Nick et Véronica se décident à parler aux médias ; c’est la seule solution qu’ils leur restent. C-Note contacte sa famille ; il leur fait croire qu’il est toujours Sergent à l’armée et qu’il a une mission au Koweit. Mais, finalement, il rentrera plus tôt que prévu ; l’armée s’occupe de tout, il sera là dès le week-end ! ! Puis, il demande à parler à son beau-frère… Ce dernier sait pertinemment où se trouve C-Note. Ils conviennent d’un RDV avec sa 4×4 juste devant la prison pour ce soir.

Michael utilise une lame de rasoir pour s’ouvrir le bras, en suivant minutieusement une ligne dessinée sur son tatouage. Il récupère ainsi une petite bille noire…

Les journalistes et les manifestants contre la peine de mort ont pris d’assaut l’entrée principale de Fox River. Michael prie en compagnie du prêtre et lui remet un chapelet qu’il est censé donné à Lincoln de sa part. Michael se fait ensuite soigner pour son entaille à l’infirmerie. Il lui demande si dans une autre vie, Sara et lui auraient pu être amis… De la façon dont Michael s’exprime, Sara a soudain l’impression qu’il lui fait ses adieux. Et, Michael ne dément pas : « on ne sait jamais ce qui peut arriver ». Il lui prend la main délicatement tout en la caressant légèrement ; Sara, troublée, ne le repousse pas cependant. Puis, le gars de l’entretien arrive et commence à remplacer le matériel ancien ou défectueux… Durant son inspection, il passe la tête au dessus de la grille…

Retour cellule 40

Il est 16h00. C’est l’heure pour l’équipe de l’IP d’aller bosser… Dans l’allée qui les mène à la réserve, T-Bag lui demande ironiquement s’il a réussit à faire sortir de son frère de l’isolement… Et, Michael lui répond : « il ne sera pas là ! ». Personne ne comprend.

Lincoln reçoit, à son tour, la visite du prêtre qui lui remet, comme convenu, le chapelet en provenance de Michael. De son côté, Véronique arrive devant la prison… Deux femmes agents la surveillent. Kellerman appelle et apprend que Danny Hale n’est pas à son poste. Celui-ci se prépare à fuir avec sa famille. Il range une épaisse lettre dans la poche intérieure de sa veste… Véronica aiguise l’intérêt des journalistes et plus particulièrement de la chaîne New Six.

Lincoln observe attentivement le chapelet et découvre la fameuse petite bille noire, soigneusement cachée par son astucieux de frère. Il y trouve également un mot qui dit simplement : « EAT 810 ». (ce qui signifie avale à 20h10).

Il faut s’enfuir de nuit pour pouvoir réussir mais l’IP s’arrête de travailler généralement à 17h00. Il faudra donc s’assurer que pour cette fois, ils bénéficieront d’un délai supplémentaire. A cet fin, Michael sabote un des tuyau ce qui a pour effet un jaillissement d’eau plutôt conséquent. Lorsque Bellick revient, la salle est trempée… Michael insinue que des moisissures risquent d’apparaître… alors Bellick oblige l’IP à tout nettoyé et à ne sortir qu’une fois que tout sera terminé. Les autres détenus font mine d’être mécontents afin de rendre encore plus crédible la version de Scofield… C’est gagné, Bellick repart… ils ont champs libre.

Véronica est interviewé et sous-entend que Lincoln Burrows aurait été piégé : ils ont des preuves, des meurtres à la pelle et surtout un informateur affirme que Terrence Steadman n’était pas dans la voiture ! ! Carolyne Reynolds et Kellerman visionnent en direct ce témoignage et en concluent que quelqu’un a forcément parlé ! !

A la prison, on teste la chaise électrique… les lumières vibrent !Véronica rend visite à Lincoln et exige que la lumière lui soit rendu en vertu du 8ème amendement ! Les gardiens s’exécutent. Ils se prennent dans les bras : « Nous allons les battre à la régulière ! ». Elle lui fait savoir que Michael n’a pas à enfreindre la loi pour le sortir de là, le Tribunal s’en chargera. Il faut garder espoir. Ils s’embrassent.

L’agent Kellerman se rend à l’appartement de Danny et remarque qu’il est étrangement vide… Sa femme lui ment en prétextant qu’ils partent au Bahamas… mais Paul n’est pas dupe et exige de savoir où se trouve Danny.

La nuit commence à tomber. Louis donne l’heure approximative à Lincoln qui avale finalement la pilule. Elle agit vite et rapidement Michael est à terre, vomissant et se torturant de douleur. Il est conduit de toute urgence à l’infirmerie… Le Dr Tancredi lui annonce qu’il souffre d’une intoxication alimentaire… qui le clouera sur place quelques heures mais pas assez pour retarder l’exécution ! Lincoln s’en moque, il fixe la grille par laquelle Michael et les autres sont censés arriver ! ! !

Dans la réserve, l’excitation est à son comble… C’est le moment de vérité ! ! Les détenus se suivent et longent les couloirs jusqu’à la salle se situant au-dessous de l’infirmerie.

Véronica rencontre Danny Hale qui lui révèle que toutes les informations dont il a besoin sont dans l’enveloppe qu’il compte lui remettre… 3 personnes sont impliquées, les noms y figurent. Il lui apprend aussi qu’en réalité Terrence Steadman n’est pas mort ! ! Il est toujours en vie quelque part ! ! ! Véronica n’en croit pas ses yeux… Une voiture approche, Danny sent le danger et demande à l’avocate de se cacher… Il n’a pas le temps de lui remettre la lettre. L’agent Kellerman fait son apparition. Après avoir interrogé son collègue, il lui demande son arme. Danny s’y refusant ; il lui prend lui-même son revolver mais fait tomber l’enveloppe en même temps. Paul la ramasse et la lit. Le fait d’y voir son nom l’agace particulièrement ; il abat de sang froid son collègue et ami. Véronica assiste à la scène.

Le 4×4 du beau-frère à C-Note attend devant la prison. Ils font semblant d’avoir une panne mais leur insistance attire l’attention et des gardes viennent les interroger. Ils réparent la soit disant panne et leur ordonnent de partir.

Michael s’aperçoit avec horreur qu’ils ont remplacé le tuyau qu’il avait pourtant endommagé avec son combiné chimique… Il n’est plus possible pour eux de s’échapper… Lincoln frappe de toute ses forces de son côtés tandis que Michael et les autres font de même par en bas… mais rien n’y fait ! Le levier qu’ils utilisent se brise en deux et Michael s’effondre, démoralisé, anéanti. Le son du levier par terre attire la vigilance d’un gardien qui revient sur ses pas. T-Bag, hors de lui, sort une lame et menace Michael…

  Épisode 14 – The Rat

Lincoln, à l’infirmerie, tente toujours de casser le tuyau qui se trouve au dessous de la grille avec un manche à balai… Le Dr Tancredi revient et Lincoln a juste le temps de poser le balai dans un coin, de s’accroupir et de simuler une pressante envie de vomir. Mais Sara lui conseille de rester sous perfusion sans quoi, il n’ aurait aucun droit de rester ici. Un garde arrive et exige qu’il soit menotté… Lincoln résiste mais pas longtemps… de toute façon, le plan de Michael semble plutôt compromis.
Dans la salle de maintenance, où sont réfugiés les prisonniers qui tentaient de s’enfuir, un garde inspecte les lieux et trouve le morceau de ferraille coupé en deux que Michael utilisait comme levier. Il appelle son collègue mais ce dernier ne lui répondant pas, il part à sa rencontre. Les détenus cachés, malgré leur déception, en profitent pour s’éclipser par la trappe… seul Michael traîne un peu. Au moment où les gardes réapparaissent, Michael a tout juste eu le temps de se glisser sous la grille le long de la corde.

Générique

Bellick, prêt à partir, remarque que l’IP n’a pas touché aux panneaux pour les murs et que ceux-ci continuent de sécher à l’extérieur. Furieux, ils pensent qu’ils n’ont rien foutus… D’un pas décidé, il fonce vers la réserve tandis que les autres remontent un à un, à l’exception de DB… La porte est bloquée de l’intérieur et Bellick s’acharne dessus. Puis, il finit par l’ouvrir et examine les lieux. En les voyant tous les 4, debout, les mains vides, il ordonne leur retour immédiat aux cellules. Il sort et interpelle un garde… puis, il revient sur ses pas, ouvre la porte à nouveau et demande où est passé le 5ème… DB, faisant semblant de lacer sa chaussure, apparaît miraculeusement, accroupi derrière les autres. Retour aux cellules.

Le jour se lève.

Pope est interviewé devant sa prison par une équipe de journaliste sur le déroulement de l’exécution de Lincoln Burrows. Pope explique qu’il sera exécuté ce soir à 1h00… C’est la 13ème personne de l’Illinois depuis 1976 qui sera soumise à la chaise électrique. LJ regarde l’émission, en pleurs. Henry Pope exprime son aversion pour la peine de mort.

Retour cellule 40

Michael et Fernando discutent au sujet de l’exécution. Pour Michael, il ne reste qu’une solution…

Plan rapproché sur le Dr Sara Tancredi

Michael se rend à l’infirmerie pour son injection d’insuline. Il entraperçoit son frère, attaché dans une autre pièce. Sara vient le rejoindre et Michael lui demande aussitôt si elle peut s’arranger pour qu’ils se parlent. Mais le garde qui surveille Lincoln n’est pas enclin à lui accorder cette faveur… Elle revient vers Michael, dépitée et lui apprend qu’il n’aura droit de voir son frère que lors de la visite finale. Michael tente le tout pour le tout et supplie Sara pour qu’elle convainc son père, Gouverneur de l’Etat. Mais Sara lui explique que son père est un partisan de la peine de mort et qu’il est farouchement opposé aux idées de sa fille… ce qui ne ferait qu’aggraver la situation. Michael insiste : mon frère est innocent, votre père ne peut pas être pour çà ! ! Allez voir ses avocats et vous jugerez par vous-même ! ! Lincoln retourne en isolement sous le regard impuissant de son cadet.

Plan sur la ville de Chicago

Véronica et Nick tentent d’obtenir un surseoir d’exécution auprès de Lyle, un ami qui dirige la cour. Véronica lui apprend qu’un agent s’est fait tuer sous ses yeux et qu’avant de mourir, il lui aurait révélé que Terrence Steadman était toujours en vie ! ! ! En plus du surseoir, les avocats de Burrows exigent donc un ordre d’exhumation afin de vérifier les dires de l’agent Hale. Lyle leur accorde 15 minutes.

Retour sur la prison

T-Bag, frustré par l’échec du plan, s’en prend ouvertement à Michael… mais Fernando intervient et le menace. T-Bag n’insiste pas. DB raconte à Michael qu’il n’y a rien de pire que l’attente pour un condamné ! ! Puis, il se remémore une histoire à propos d’une chaise électrique défectueuse qui aurait valu au prisonnier 3 semaines de plus… 3 longues semaines interminables avant qu’il ne soit à nouveau proposable à l’exécution. Michael ne retient qu’une chose : s’il arrive quelque chose à la chaise alors son frère bénéficiera de 3 semaines supplémentaires ! ! ! Tweener arrive à ce moment et demande de quoi ils parlent mais aucun des deux ne lui répond.

Plan sur la cellule 40

Michael se faufile à travers les couloirs pendant que Fernando surveille les vigils, un drap accroché en travers de leur cellule. Michael, avec un sachet de chips, attire un rat. Il l’attrape et revient dans sa cellule.

Sara demande à Lincoln s’il a des questions particulières quant au déroulement de ce soir. Mais Lincoln trouve la situation plus qu’ironique. Elle l’informe qu’elle sera là au moment de l’exécution puisque l’Etat exige la présence d’un médecin. Lincoln lui demande juste une faveur : qu’elle prenne soin de son frère après sa mort.

Tweener déguste un hamburger sous le regard perspicace du capitaine Bellick. Celui-ci exige en échange quelques informations mais Tweener n’a à lui offrir qu’une maigre affaire de shit. Bellick lui retire des mains sauvagement le sandwich et passe aux menaces… S’il n’a rien sur Scofield alors son cul sera mis aux enchères ! ! ! Tweener, terrorisé, apprend alors à Brad Bellick que Scofield aurait dit que s’il arrivait quelque chose à la chaise, son frère aurait droit à 3 semaines de plus ! ! ! Bellick est satisfait. Il fonce à la salle d’exécution et ordonne un nouvel essai. La tentative échoue… Bellick est à présent furieux.

Ouverture des cellules

Fernando demande à Michael s’il existe un autre chemin que celui de l’infirmerie ? Mais Michael se concentre d’abord sur le sort de son frère.

Bellick ouvre la boite à fusibles qui correspond au fonctionnement de la chaise et y découvre un rat mort. C’est lui qui devait créer le court-circuit.

Lincoln se fait raser les cheveux.

Véronica et Nick tentent le tout pour le tout devant le juge… mais malgré leurs témoignages, ils n’ont pas de preuves physiques à présenter à la cour. Les corps des 3 personnes assassinées récemment sont introuvables. La cassette vidéo a été endommagée et les agents Hale et Kellerman ne sont répertoriés nulle part. Le juge Rendall Kessler rendra sa décision dans quelques heures, le temps de démêler tout çà.

L’électricien explique que pour changer le fusible il va falloir attendre que la paperasse soit examinée… Mais il est hors de question pour Bellick que Lincoln bénéficie de temps supplémentaire… il a tué le frère du vice-président ; c’est un terroriste !Puisque personne ne sera au courant, il demande à l’employé de changer le fusible sans faire de notification. Celui-ci s’exécute.

Retour cellule 40

Il ne reste que 6h00 à Lincoln avant sa mort. Bellick vient chercher Scofield pour la visite finale. CE dernier ayant l’air surpris, Bellick s’en étonne malignement. Un test de la chaise a lieu au moment où les deux hommes se parlent. Toute la prison est confrontée au vacillement des lumières.

Plan sur les visages de Lincoln et Sara pendant le test.

Les deux frères sont enfin réunis. Ils se prennent dans les bras. Michael s’excuse pour l’échec de son plan et lui demande si Véronica a obtenu un sursit ? Mais Lincoln, résigné, le supplie d’arrêter tout ce cirque. Il sait désormais qu’il va être tué ce soir et rien ne pourra le sauver. Il doit l’accepter même s’il n’a rien fait. Il n’y a plus d’espoir.

LJ, qui tient absolument à voir son père, ne peut pas se montrer aux autorités… il n’a donc pas le choix. Il doit rester à l’hôtel avec Nick. Véronica s’apprête d’ailleurs à lui rendre visite au moment où le téléphone sonne. Le juge Kessler n’a pas accordé de sursit à Lincoln. La dernière chance s’envole… Soudain, quelqu’un frappe à la porte. Nick demande à LJ de se cacher dans la pièce du fond. Véronica ouvre, c’est le Dr Sara Tancredi.

Pendant que Michael et Lincoln jouent aux cartes, ce dernier déguste ses pancakes à la myrtille. Puis, Véronica arrive, porteuse de mauvaises nouvelles. Mais, elle informe cependant Michael que Sara est passée les voir. Puis, Véronica appelle LJ et le passe à Lincoln. Les deux hommes discutent. Le fils explique au père qu’il a fait un rêve prémonitoire dans lequel il se voyait avec lui, plus vieux, construisant une maison.

Sara rend visite à son père, le Gouverneur de l’Illinois. Après, un bref topos, elle lui laisse le dossier Burrows mais il ne semble guère convaincu. Sara fait tout ce qu’elle peut et disparaît.

Plan sur l’extérieur – La nuit est tombée.

Linc réalise maintenant qu’il va être exécuté pour un crime qu’il n’a pas commis ! ! Furieux, et aux bords des nerfs, il envoie valdinguer la table à travers la pièce. Pope surgit : c’est l’heure ! ! !

Lincoln Burrows est menotté, pieds et mains, il avance à petits pas. Dans le couloir de la mort, Sara, Pope, Michael et Bellick le dévisagent chacun à leur manière. C’est alors que le téléphone sonne ; c’est un appel du gouverneur ! ! Tout le monde s’arrête mais finalement il n’accorde pas sa clémence à Burrows qui reprend le chemin mortuaire. Michael passe devant Sara… La tension est aussi palpable que le chagrin de chacun.

Plan sur une pièce de la ville

Le gouverneur est remercié par Carolyn Reynolds, vice-présidente des USA… Elle saura s’en souvenir à l’avenir et surtout lors de sa prochaine campagne.

Linc arrive devant la chaise. Il s’arrête à l’entrée de la salle et regarde une dernière fois son frère et Véronica. Ces derniers ne peuvent aller plus loin que la ligne jaune. Véronica embrasse Lincoln et lui fait savoir qu’elle l’a aimé dès leur rencontre. Puis, c’est au tour de Michael… Leurs adieux sont déchirants. Lincoln revoit alors les bons et mauvais moments de sa courte vie… Puis, il se décide à avancer et relève la tête comme un homme.

Plan à nouveau sur la chaise électrique

Épisode 15 : By the Skin and the TeethLincoln est assis sur la chaise. La pendule indique minuit moins 2 minutes. On lui passe une éponge humide sur le crâne, puis on visse le casque sur sa tête avant de resserrer une dernière fois ses liens. On ouvre le rideau. Véronica est en larmes. Michael ne vas pas tarder… tandis que Linc remarque un homme au fond de la pièce ! Il essaye de prévenir Michael mais personne ne peut le comprendre derrière la vitre. Mais Lincoln persiste et répète sans cesse : « c’est lui, c’est lui ». Puis, on recouvre son visage avec un linceul. C’est l’heure. Le téléphone sonne alors même que l’un des gardes allait abaisser le levier. Le rideau se referme laissant Véronica et Michael complètement perplexes et déroutés.

Plan sur une des façades de Fox River – Il neige.

Dans la salle d’attente, Véronica et Michael ne savent plus quoi penser. Pope arrive et s’excuse pour le moment difficile qu’ils viennent de traverser. Puis Lincoln fait son apparition. Véronica lui saute dans les bras, Michael reste plus pondéré mais il est heureux. Pope leur informe que le juge Kessler a reporté l’exécution car une nouvelle preuve lui a été transmise. Mais personne ne sait pour combien de temps… Véronica décide d’aller immédiatement se renseigner sur ce sursit. Lincoln révèle à Michael que l’homme qui se tenait debout au fond de la salle était leur père !! Michael ne veut pas le croire car leur père a disparu depuis plus de 30 ans. Mais Lincoln reste persuadé qu’il s’agit bien de lui.

Générique

Carolyn, Kellerman et Trixie tentent de comprendre qui aurait bien pu fournir une nouvelle preuve au juge Kessler. Danny Hale étant mort bien avant, Véronica aurait elle-même révélé cette preuve s’il en avait été la source. Paul demande à l’agent Trixie si la fuite ne proviendrait pas de la Compagnie. Ils doivent absolument découvrir le responsable. Juste avant que Trixie ne quitte le bureau de la vice-présidente, Carolyn la stoppe dans son élan et exige qu’à l’avenir elle reste debout quand elle s’adresse à elle !!!

Véronica est devant le juge Kessler. Celui-ci leur informe qu’à 23h55, quelqu’un a glissé une enveloppe sous sa porte alors qu’il travaillait encore au palais de justice. Ce courrier révélait que Terrence Steadman avait subit une appendicectomie à l’âge de 12 ans. Or, dans le compte-rendu de l’autopsie du corps de Terrence Steadman juste après son assassinat, l’appendice y est présent. Véronica demande à ce que soit relâché Lincoln Burrows dans les plus brefs délais mais le juge s’y oppose. IL faut d’abord procéder à une exhumation. En attendant, le sursit est maintenu pendant 2 semaines.

Retour cellule 40

Michael a bien réfléchi. Quelque soit le temps supplémentaire accordé à son frère, ils doivent se remettre au travail. Fernando est tout excité.

Lincoln demande à Pope le nom des gens présents le jour de son exécution. Il lui apprend que l’homme qu’il a reconnu s’appelle William Prall. Mais ce nom ne dit rien à Lincoln.

Retour cellule 40

Michael observe ses tatouages à travers un miroir. Fernando lui demande s’il connaît tous les chemins de la prison. Scofield lui répond que cela reviendrait à apprendre l’annuaire par cœur. Il doit trouver un autre chemin… en fait, il en existe bien un autre mais il est beaucoup plus risqué. C’est presque du suicide.

Plan sur la prison – Il neige encore

Dans la cour, Michael informe les autres détenus qu’ils passeront toujours par l’infirmerie mais plus par le tuyau qui a été remplacé… Désormais, ils devront passer par la section psychiatrique !!! Pour l’atteindre, ils devront emprunter une grille qui malheureusement est à découvert. Elle est visible de plusieurs tours et cependant, ils seront obligés de sortir par là et de rester à découvert pendant quelques mètres.

Retour cellule 40

Michael doit sortir de sa cellule pour aller repérer les lieux dans la section psychiatrique. Mais, il se peut que Michael se trompe de chemin car c’est un vrai labyrinthe en dessous mais surtout il doit éviter de se faire voir par un des gardes des tours lorsqu’il sera dehors. Fernando voit passer son cousin Primo qui ramasse le linge des détenus et soudain il a une idée. !!

A la télé, Carolyn Reynolds fait une déclaration concernant l’exhumation du corps de son frère. Elle estime que c’est une offense envers sa famille et que les avocats de Lincoln Burrows ont outrepassé leurs droits. Pendant ce temps, le cercueil de Steadman remonte à la surface sous les yeux de Véronica et Nick. Le cercueil est biodégradable ce qui d’un point de vue est très écologique mais d’un autre une excellente façon pour que le corps se décompose rapidement.

Fernando demande à son cousin de lui rendre un service. Ce dernier, après quelques hésitations, accepte et lui remet un paquet. Fernando remet ce paquet à Michael. La journée passe…

Flash back :

Lincoln se rend à un match de baseball avec son père. Il lui parle d’un joueur, le N°11 qui mérite tout leur respect car même si ce n’est pas une star, il est travailleur…

A l’IP, DB ramasse une carte d’Irak que C-Note a fait tomber. IL commence à comprendre ce que fait croire C-Note à ses proches. Mais l’arrivée de Bellick interrompt leur discussion. De plus, le mur qu’ils avaient rebouché à l’aide des gravillons, vient de percer. C-Note met un pied dessus afin de masquer le trou mais Bellick croit qu’il se la coule douce et exige qu’il se remette au travail. DB intervient et pousse C-Note tout en prenant sa place… Il fait croire à Bellick qu’il lui obéit au doigt et à l’œil bien qu’en réalité, il sauve le groupe grâce à sa réaction. Juste après le départ de Bellick, le trou s’agrandit et finit par céder. Ils décident de tout ramasser et de balancer les gravillons dans le trou, celui sur le sol. A l’extérieur, T-Bag aussi sauve le groupe en retrouvant l’état dans lequel jouait un joueur de football qu’un des gardiens tenait absolument à se rappeler. T-Bag intervient juste à temps. En effet, le garde avait ouvert la porte mais n’a pas eu le temps de regarder à l’intérieur grâce à T-Bag qui se souvenait de la réponse.

Sara Tancredi rend visite à Burrows. Après de tels évènements, il convient de faire une mise au point sur sa santé. Lin en profite pour lui demander s’il aurait pu avoir des hallucinations. Pour Sara, il est normal qu’un stress post traumatique puisse avoir agit sur son subconscient. Pour répondre à ses besoins ou pour se réconforter, il a fait appel à ses souvenirs et une vision rassurante lui serait apparue. Sara, curieuse, lui demande qu’elle est cette personne que Lincoln croit avoir reconnue. Mais il ne lui répond pas.

DB et C-Note ont un point commun : leur famille ! Dès qu’ils s’évaderont,et ce, malgré le risque, ils se rueront vers eux.

Flash back :

Lincoln est toujours au match de baseball… il regarde attentivement le N°11 qui soudain se retourne… et alors, il voit le nom imprimé au dos de son maillot : PRALL !!

Lincoln se réveille… et fait le lien ! Pope lui a bien dit que le nom de l’inconnu s’appelait William Prall !! C’est donc bien son père, Lincoln en est certain maintenant !

Retour cellule 40

Michael explique à Fernando à tel point le réseau sous la section psychiatrique est complexe !! En effet, par trois fois, ces tunnels ont changé. Ils étaient en plomb, puis ils sont passés au cuivre avant de se fixer pour le plastique industriel. Mais jamais, ils n’ont retiré pour autant les anciens tuyaux !! Mike pourrait facilement s’y perdre. Mais il n’a pas le temps de s’attarder sur cette hypothèse. IL se retrouve donc sous la fameuse grille qui le sépare de quelques mètres du quartier psychiatrique. Il monte par l’échelle et détache les chaînettes qui la fixaient ! Puis, il redescend et ouvre le paquet remis par Primo. IL ouvre la grille et se retrouve dehors, visible, mais en uniforme de gardien !!!! A peine a-t-il replacé la grille que la tour face à lui déclenche les projecteurs sur lui !!! Il leur fait un signe de main et le projecteur s’éteint croyant à faire à un gardien !! Michael se dirige donc tranquillement vers le pavillon psychiatrique et demande au gardien s’il peut y pisser. Il en profite pour repérer la trappe qu’ils devront prendre mais le gardien le surprend et Michael feint de s’être trompé de chemin… le gardien reste pourtant sur ses gardes… Mais peu importe que le garde ait des soupçons… après tout, Michael est habillé en gardien et surtout il a trouvé le chemin qu’ils emprunteront plus tard. Pendant ce temps, Fernando fait le guet mais la ronde approche. Michael repart par la grille sans encombre…

Le résultat de la nouvelle autopsie tombe !!! L’appendice n’a pu être vérifiée car le corps est trop endommagé mais l’empreinte des dents confirme qu’il s’agit bien là du corps de Terence Steadman !!! Véronica est désemparée ; Nick tente de la réconforter… Puis, au moment où ils sortent de la salle d’autopsie, ils se retrouvent nez à nez avec Carolyn Reynolds !!! D’une froideur implacable, elle joue les victimes offensées devant Véronica qui ne sait quoi répondre. Elle ne répond rien d’ailleurs et reste immobile, incapable de bouger. Nick la prend par les bras et ils se retirent sans un mot.

Michael est presque arrivée quand il voit Mack descendre vers lui… Michael recule mais il est arrêté par un des tuyaux bouillants. Obligé de rester dans cette position, son dos commence à brûler… tandis que Mack boit discrètement de l’alcool. Michael souffre en silence, il n’a pas le choix !!

Retour cellule 40

Fernando fait semblant de dormir tranquillement sur le lit du haut, complètement à découvert tandis qu’une sombre silhouette se profile au dessous… mais le garde n’y voit rien et continue son chemin. Michael rentre juste après son passage mais il transpire beaucoup. Il est brûlé et la douleur est horrible mais il ordonne à Fernando de lui arracher l’uniforme… il ne faut pas qu’on le trouve comme çà !! Fernando hésite car l’uniforme est collé à sa chair… mais il s’exécute cependant !! Michael pousse un hurlement terrible.

Michael se réveille à l’infirmerie, totalement groggy, sous les yeux attendris du Dr Tancredi qui lui révèle que l’anesthésie fera encore son effet pendant un petit moment. Elle a dû procéder à une opération car la brûlure est importante.

Fernando est retenu dans le bureau du directeur. Interrogé par Bellick, il certifie ne pas être responsable de la blessure de Scofield. Et leur demande de questionner eux-mêmes le détenu scofield.

Sara aussi demande à Michael si Fernando Sucre est responsable de sa brûlure mais Michael lui assure que non !! Cependant, il refuse de répondre véritablement à la question de Sara qui n’insiste pas. Elle semble même déçue. Michael réintègre sa cellule pendant que Sara appelle sa collègue.

Fernando rend l’uniforme à son cousin mais le trou est visible… Primo est dans tous ses états surtout que Gueary arrive et le réclame !!! Primo invente une histoire de repassage qui aurait mal tourné !!

Lincoln raconte à Véronica, lors de sa visite, qu’il pense avoir vu son père et lui explique que le nom qui l’a utilisé correspond à celui d’un joueur qu’ils admiraient !!! Mais Véronica le fait redescendre sur terre en lui demandant si ce nom lui est revenu avant ou après son flash back. Lincoln n’est plus sur de rien !!! Son père a disparu toute sa vie alors pourquoi réapparaîtrait-il maintenant ???

Les agents visionnent la caméra du palais de justice… le soir où cet individu est venu apporter une preuve supplémentaire au juge Kessler. Apparemment, c’est quelqu’un de très doué, qui évite scrupuleusement de montrer son visages aux caméras… mais, lorsqu’il glisse l’enveloppe sous la porte du juge, on aperçoit un reflet. Un professionnel fait un zoom objectif sur ce reflet et Trixie reconnaît l’homme. Elle a déjà eu affaire à lui. Nous aussi : c’est le père de Lincoln et de Michael !!

Sara avoue à Katie, sa collègue, que le morceau d’uniforme qui a littéralement fusionné avec la peau de Scofield n’est pas celui d’un détenu mais d’un gardien !! Elles s’interrogent toutes les deux !? Comment est-ce possible ?

Michael réintègre sa cellule, sous les yeux inquiets de Sucre qui lui demande comment il va… Michael n’est pas en forme, c’est le moins qu’on puisse dire mais il décide aussitôt de retirer ses bandages pour voir par lui-même l’état des dégâts. La partie dont ils avaient besoin pour se repérer à travers la section psychiatrique a définitivement disparu !!! La brûlure a remplacé le tatouage… désormais, ils n’ont plus aucun moyen de se diriger dans cette partie !!!!!

  Épisode 16

Lincoln a dormi devant la porte de chez lui. IL fait très froid et Michael vient à sa rencontre. Il a retrouvé ses clés à quelques mètres de là. Il se dispute au sujet du récent licenciement de Lincoln qui décidemment rate tout ce qu’il fait. Et Michael en a vraiment assez d’être le grand frère du grand frère ! Il se sépare, fâchés. Lincoln rentre chez lui et trouve Crab, assis tranquillement dans son salon. Il lui révèle que sa dette à été payée par un autre homme qui se trouve justement dans la cuisine et prétend que, de toute façon, Lincoln ne trouvera jamais les 90 000 $ et qu’il vaudrait mieux qu’il lui rende un service. Mais il est hors de question pour Lincoln de tuer qui que ce soit… Or, cet individu ne lui laisse guère le choix, il menace même sa famille. Pendant ce temps, Lincoln est observé dans les moindres détails par les agents Hale et Kellerman qui s’attardent sur son apparence.

Dans un café, Michael retrouve Véronica… Elle n’a plus de nouvelles de Lincoln depuis un long moment. Tous les deux boivent et finissent par rentrer à l’appartement de Michael. Ils se rapprochent et commencent à flirter jusqu’à ce que leurs lèvres se frôlent mais ils sont finalement interrompus par le téléphone. C’est un appel de Lincoln mais Michael préfère ne pas répondre… Véronica et Michael retrouvent alors leur esprit et appellent un taxi. De son côté Lincoln est sur le point de commettre un délit… le message qu’il laisse à son frère est plutôt équivoque mais sans réponse de sa part, il fonce dans le parking, arme à la main !!

Générique

Alors que Lincoln arrive à hauteur de la voiture de Steadman, son expression change radicalement quand il s’aperçoit que l’homme au volant est déjà mort. Tué par balles !! Lincoln range son flingue et disparaît mais il a été filmé par les agents Hale et Kellerman… En s’enfuyant par une ruelle sombre, il percute Fernando et sa bande ! Primo et Hector insistent pour qu’il lui mette une raclée mais Fernando à d’autres pensées, bien plus douces. Il vient, en effet, d’apercevoir une fille magnifique qui le fait déjà craquer !! C’est Maricruz.

Le Dr Tancredi travaille à l’hôpital universitaire mais c’est une droguée qui se choute à la morphine !!! Elle est complètement dépendante.

Pendant ce temps, au Koweit, Francklin (C-Note), engagé dans l’armée américaine, fait parvenir à son supérieur un caisson de bières fraîches à sa demande. En échange, son supérieur lui remet sa future affectation. Un deal est un deal. Désormais, Francklin pourra voir sa famille tous les jours car une place de gardien de prison l’attend au pays.

Véronica Donovan passe voir Michael à son travail et lui apprend que son frère vient d’être arrêté pour meurtre !! Michael se rend immédiatement auprès de lui. Il lui en veut de s’être encore fourré dans un plan galère qui cette fois s’avère vraiment sérieux !! Lincoln aurait tué le frère du vice-président !!!! Il risque la chaise électrique. Mais Lincoln prétend n’avoir rien fait !! Le mec était déjà mort… il demande à son jeune frère s’il l’en croit capable mais le silence de Michael en dit long !! Toutes les apparences sont contre lui, toutes les preuves aussi. Une vidéo vient confirmer sa culpabilité !! Puis, Michael revient sur leur enfance… il reproche à Lincoln de ne pas avoir su se relever après toutes les épreuves qu’ils ont endurées. Après la mort de leur mère, ils se sont partagés son assurance-vie mais si Michael a su en profiter pour payer ses études et ainsi obtenir son diplôme, Lincoln, lui, a persévéré dans les mauvais coups et les délits mineurs. Qu’a-t-il fait de son argent ? Lincoln lui répond seulement que parfois les apparences sont trompeuses !!

L’agent Binker donne les grandes lignes à Carolyn… lignes qu’elle devra suivre si elle tient à son futur poste. Ils devront d’abord s’assurer du soutien du gouverneur de l’Illinois avant d’exiger la peine de mort pour Burrows.

Véronica retourne voir Michael à son travail. Elle souhaite qu’ils s’unissent pour aider Lincoln mais Michael baisse les bras et n’y tient pas. En regardant les choses de façon objective, Lincoln en est arrivé là seulement à cause de ses propres actes. Personne ne l’a forcé, il avait le choix et il a choisit de devenir un délinquant. Michael ne tient vraiment plus à lui venir en aide. Devant ce retranchement, Véronica n’a plus le choix et décide de révéler à Michael la vérité sur leur mère… Il n’y a jamais eu d’assurance-vie !! L’argent que Michael a utilisé pour payer ses études et devenir ce qu’il est aujourd’hui provenait de son frère Lincoln. La fameuse dette de 90 000 $ c’est l’argent que Lincoln a volé pour s’assurer que Michael deviendrait quelqu’un !! Lincoln s’est donc endetté pour le sortir de là. Michael réalise que tout ce qui arrive à Lincoln, c’est à cause de lui. Il rend visite à son frère et lui demande pourquoi il ne le lui a jamais dit !! Lincoln comprend que Véronica est derrière tout çà. Michael s’excuse pour l’appel téléphonique aussi car s’il avait répondu ou rappelé peut-être qu’ils n’en seraient pas là !!! Lincoln ne veut pas que son frère se culpabilise. Mais alors c’est la faute à qui ? Et comment ont-ils fait pour que les preuves aient l’air aussi convaincant.

Au même moment, Kellerman, assisté d’un spécialiste de retouche d’image vidéo, finalise la toute dernière preuve contre Lincoln… celle où l’on voit Lincoln tiré une balle en direction du conducteur de la voiture.

Afin d’inviter Maricruz dans un restaurant digne d’elle, Fernando braque une épicerie… Alors que le vendeur lui tend toute une liasse de billets, Fernando ne s’en procure qu’un de 100 $. C’est tout ce dont il a besoin pour sortir sa petite amie.

C-Note découvre par hasard que des soldats américains torturent des prisonniers de guerres… Il les dénonce.

Michael commence à étudier le dossier de son frère et retrouve dans un ses tiroirs, une grue, une sorte de canard en origami.

Sara vole également des seringues qu’elle remet son petit copain… drogué lui aussi. Pendant qu’ils parlent, l’un à côté de l’autre, aussi choutés l’un que l’autre… un môme passe à vélo et se fait renverser par une voiture. Sara accoure et voyant son badge de Docteur, une passante lui demande d’aider le jeune homme accidenté. Mais, Sara complètement droguée, est incapable de lui venir en aide… Son copain arrive et la tire vers lui et tandis que tous deux s’éloignent, Sara, elle, reste sous le choc. La vision de ce garçon étalé sur le sol et blessé est le déclic qui sortira Sara de son addiction !!

C-Note, après avoir balancé des soldats américains, est arrêté sous les ordres de son supérieur pour trafic illégal. Il est également renvoyé de l’armée américaine. Son supérieur a eu la lâcheté d’affronter un scandale visant aux accords de Genève et a donc décidé de sacrifier Francklin !!

Dans le procès qui oppose Lincoln au procureur public, le jury a enfin rendu son verdict. Lincoln Burrows est coupable. Il restera en garde à vue pendant encore une semaine avant que la sentence ne soit appliquée. Véronica et Michael sont effondrés.

Flash back :

Véronica rencontre Lincoln et son frère. Ils sont tous très jeunes et Véronica est déjà très attirée par lui.

Fernando et Maricruz vivent le grand amour. ..

C-Note ne trouve plus de boulot depuis qu’il a été renvoyé de l’armée… il galère et pourtant il a une famille a élever. Son beau-frère lui conseille de chercher ailleurs. S’il veut nourrir sa famille alors il devrait peut-être accepter un job douteux qui consisterait seulement à conduire un camion d’un point A vers un point B. Mais FRancklin sait qu’il lui sera difficile de ne pas regarder à l’intérieur pour vérifier le chargement. Son beau-frère insiste : fais-le sans regarder, ça paye bien.

Michael tente de comprendre pourquoi il y a autant de failles dans le dossier de son frère. Le flic qui a trouvé le pantalon ensanglanté de Lincoln dans son appartement a changé plusieurs fois son témoignage. De plus, Léticia Barris, la petite amie de Crab Simons, n’a même pas été appelée à la barre. Lincoln demande à son frère de laisser tomber… cette affaire ressemble plus à un complot qu’autre chose. Il a été piégé. Michael lui rappelle que lorsqu’il était petit, il trouvait toujours une grue en papier près de son oreiller, au petit matin quand il se réveillait. C’était un moyen pour lui de faire comprendre à son jeune frère qu’il le surveillait. Après s’être renseigné, Michael sait connaît désormais la signification de la grue. C’est l’obligation familiale de protéger les siens !! Michael sort alors à son tour un canard en papier et le dépose sur la table puis il ajoute : »c’est à mon tour ». Il souhaite retrouver son frère demain à la même heure mais Lincoln lui apprend qu’ils vont le transférer. Jusqu’à son exécution, Lincoln purgera sa peine au pénitencier de Fox River. Michael semble particulièrement intrigué, il sourit.

Une femme prépare le dîner devant ses deux enfants. Elle attend de la compagnie. Son nouveau petit ami qui arrive justement. Il sonne à la porte. Elle va ouvrir… c’est T-Bag !! Habillé comme un premier de classe, il fait une belle impression. Non seulement auprès de Susan mais également auprès de ses enfants !! Il apprend une astuce à la petite fille pour qu’elle retienne à jamais sa table de 9. T-Bag a l’air heureux. Mais peu de temps après son arrivée, Susie remarque que l’homme qui est présenté au journal télévisé comme un assassin et violeur est celui qu’elle reçoit chez elle… Théodore Bagwell !! Furieuse, elle le dénonce à la police et le chasse de chez elle.

Michael vole des plans à sa compagnie. Des plans de Fox River… Fernando veut épouser Maricruz et il en informe son groupe. Hector se fout de lui car il pense qu’il n’est pas assez riche pour entretenir cette femme. Fernando ne supporte plus le sarcasme d’Hector… il ne comprend pas d’ailleurs pourquoi il est toujours sur son dos quant il s’agit de Maricruz. Mais Fernando se fiche de son avis, il aime Maricruz et compte bien lui offrir une bague digne d’elle. Il décide donc de braquer à nouveau la supérette mais alors que le vendeur lui tend un billet de 100$, Fernando réclame plus cette fois-ci. Il prend toute la caisse… mais déjà les flics sont là et l’attendent dehors. Fernando est arrêté… Hector assiste à la scène… scène qu’il avait prévue puisqu’il a lui-même appelé le 911 !!

L’agent Kellerman a trouvé une magnifique maison isolée pour Carolyn Reynolds mais elle coûte 2 millions de dollars. La vice-présidente se fout du prix que ça coûte. Elle achètera cette maison avec l’argent que son frère lui a légué.

Quant au Dr Tancredi, elle assiste désormais à des réunions d’AA… Elle leur annonce d’ailleurs qu’elle est clean depuis 18 mois… Elle leur raconte pourquoi elle a décidé un jour de tout arrêter. C’était le jour où un enfant a été renversé devant elle et qu’elle n’a rien pu faire alors qu’elle est médecin !! Ca l’a traumatisé alors elle a commencé à suivre un programme et puis elle a découvert les œuvres de Gandhi !! ET là tout a changé, ce fut une véritable révélation. Elle souhaite reprendre activement son travail désormais et ainsi aider les gens du mieux qu’elle peut. Après la réunion, un homme s’approche et lui demande si elle veut bien postuler pour un poste de docteur en milieu carcéral… Cet homme c’est Bellick. Il tente même d’obtenir un RDV car il semble très intéressé par Sara. Mais elle le repousse gentiment prétextant devoir travailler sur son CV.

Michael est chez lui et commence à travailler sérieusement sur l’affaire qui le préoccupe. Il entame son mur avec quelques post-it et les plans de Fox River.

C-Note est arrêté par des policiers alors qu’il conduit un camion… Il ment à sa famille et prétend que l’armée le renvoie au Koweit !! Il exige de la part de son beau-frère le silence… et lui demande de veiller sur sa famille en son absence. Il lui doit bien çà.

Michael tente de retenir les plans de la prison par cœur mais c’est impossible. Il n’y arrive pas. Il s’énerve quand on sonne à sa porte… C’est le livreur de pizza. C’est une femme en réalité et elle est couverte de tatouages… Michael les observe attentivement et soudain il a une illumination. Il prépare alors un dessin qui cachera subtilement les plans de la prison… Puis, il se rend au Mexique où il rencontre un mec dans un bar qui lui remet une inscription sur un morceau de papier en précisant que d’habitude il fait çà à l’envers et que Scofield n’a pas intérêt à raconter à quiconque leur petit marché. De retour chez lui, on voit que Michael insère cette inscription dans son tatouage final. Ensuite, il se rend dans un cimetière et s’arrête devant une pierre tombale. Une pioche à la main, il commence à creuser.

Son mur s’est agrandit. Il y a des articles sur Henry Pope, sur Sara Tancredi, sur le Gouverneur de l’Illilois, sur John Abruzzi mais aussi des renseignements sur des produits chimiques. Il note également la référence du Pugnac. Le mur est plein !!

T-Bag reçoit la visite de Susan Hollender en prison. Elle est venue lui cracher son venin et lui dire combien elle le déteste. Il lui révèle qu’il était amoureux d’elle pour la première fois de sa vie… qu’il était heureux car l’homme mauvais qui se terrait au fon de lui avait enfin disparu… mais à cause de sa trahison, ce sombre connard est revenu le hanter et il compte bien se venger. Car un jour, il pense qu’il sortira d’ici et alors il la retrouvera et la tuera. Elle lui crache à la vitre… et se retire.

Dans leur nouvelle demeure dans le Montana, Carolyne et son frère Terrence se disputent plus ou moins. L’un reproche à l’autre d’avoir fait beaucoup de sacrifice pour le sortir de là tandis que l’autre estime avoir assez enduré !!! Puis, Terrence reprend son dentier !!

Michael, debout devant une glace se prépare… Il revêtit un élégant costume et noue sa cravate !! Puis, il passe devant un canard en papier disposé sur sa table tandis que son mur est désormais entièrement vierge. Il ramasse ses clés et sort de chez lui.

  Épisode 1×17 

 

Plan sur le Taj Mahal 

Michael travaille sur le Taj mahal de Pope quant il est interrompu par la secrétaire… Cette dernière informe le Directeur de la venue du Dr Sara Tancredi qui souhaite un RDV immédiat avec lui. Pope remercie Michael et en sortant, il croise Sara… Michael est inquiet. 

Sara informe le Directeur de sa découverte… Le morceau de tissu qu’elle a directement prélevé sur la peau brûlée de Michael provient certainement d’un uniforme de gardien ! ! ! Michael doit être protégée, elle veut son bien mais celui-ci refuse de dire qui est le coupable. Pope est remonté… il fera parler Scofield pour connaître le fin mot de l’histoire. 

Retour cellule 40 

Michael tente de se re-mémoriser la partie du tatouage qui a disparu en griffonnant sur un bout de papier… mais c’est impossible…. IL n’y parvient pas… Il surprend Sucre en lui racontant que cet acte serait semblable à retenir par cœur tous les noms du bottin ! ! Et pourtant, il doit trouver une solution. 

Ouverture des cellules 

Un détenu se fait remarquer… il est habillé en femme et maquillé… T-Bag se fait charrier à ce propos. Il pourrait le choisir comme partenaire… mais T-Bag se sent insulté ! ! Pour lui, ce prisonnier est une horreur de la nature… Jamais il ne l’approchera. 

Durant les travaux de l’IP, Michael est toujours très perturbé par la perte de ce tatouage… De plus, il faut reboucher le trou car il serait désormais dangereux de repasser par là ! Les détenus s’attèlent à la tache… lorsque Bellick fait irruption. Prévenus à temps par leur sentinelle , les prisonniers cachent le trou aux yeux du capitaine. Mais celui-ci leur réserve une bien belle surprise… un nouveau collègue va les rejoindre : il s’agit de Tweener ! ! Le groupe est mal à l’aise… 

 

Bellick fait pression sur Tweener afin qu’il trouve ce que Scofield et les autres trament… Pour faciliter sa mission, il introduit Tweener au sein de l’IP et lui fait comprendre que s’il ne dégotte rien, il se retrouvera avec un nouveau co-détenu adepte de la sodomie ! Il lui présente même ce fameux détenu ; Avocado. De leur côté, les agents secrets ont identifié l’homme qui a remis une preuve discutable au juge Kessler : c’est le père de Lincoln et Michael. Samantha révèle à Kellerman qu’il faisait partie autre fois de la compagnie. C’était un très bon agent ! Mais il a quitté la compagnie, c’est donc naturellement qu’ils ont pris pour cible l’un de ses fils : Lincoln. Kellerman est sidéré… Il n’apprécie pas qu’on puisse se retourner contre un ancien agent et veut savoir s’il travaille vraiment pour la défense de son pays… 

 

Plan sur la cellule de Lincoln 

Lincoln repense à son fils et à toute cette histoire… Il s’agit et ne trouve pas le sommeil tandis que ses avocats font faire une avancée spectaculaire… Ils décident de retourner au puit, à l’endroit même ou l’agent Quinn était tombé. Il pourront peut-être récupérer son téléphone et ainsi pister les numéros qui s’y trouvent… 

 

LJ descend au fond du puit à l’aide d’une corde que Nick et Véronica maintiennent. Lorsqu’il arrive à sa hauteur, il remarque que Quinn avant de mourir a laissé un indice bien plus intéressant encore. Avec son sang, il a écrit une inscription :  » O. Kravecki = Kellerman « . LJ ne dis rien aux autres et remonte avec son téléphone. Enthousiasmés les avocats ne peuvent cependant pas lire son contenu… mais ils savent comment faire pour y parvenir ! ! 

Michael est convoqué dans le bureau du Directeur. Pope veut savoir quel est le gardien qui l’a maltraité… mais Michael ne veut rien dire… Malgré la pression que Pope exerce sur lui, Scofield ne cède pas et se retrouve en isolement pour une durée indéterminée ! ! 

Lincoln entend son frère lorsqu’ils l’enferment dans sa nouvelle cellule… Les deux frères communiquent alors par les bouches d’évacuation… Mais Michael ne se sent pas la force de résister longtemps à cet isolement ! Lincoln tente de le rassurer ! ! Michael lui demande pardon, pardon pour sa tentative échouée, pardon pour tout… 

 

C-note appelle sa femme pour la prévenir que finalement il aura un peu plus de retard… Cette dernière s’affole mais C-Note ment encore une fois pour éviter le sujet. 

Tweener est vraiment un problème pour les travailleurs de l’IP… d’autant qu’ils doivent absolument reboucher ce trou avant demain matin… ! ! Le seul moyen de le faire reste donc la nuit… Sucre est logiquement désigné par ses coéquipiers puisqu’il est le seul à pouvoir s’échapper de sa cellule… Mais Sucre n’est pas d’accord… En effet, comment fera t-il une fois le trou rebouché pour réintégrer sa cellule, en pleine nuit, après la fermeture des portes ? ? ? C’est une mission suicide et il risque 10 ans de plus si on le choppe. Fernando réfléchit et a peut-être une idée. Il demande à T-Bag de lui rendre un service… Mais lorsqu’il entend ce que Fernando à a lui dire, T-Bag pique une crise… Pas question ! Et pourtant, il n’a pas le choix. 

Michael commence à péter un câble dans sa cellule. Il n’arrive toujours pas à se rappeler l’élément manquant de son tatouage… le réseau est trop complexe ! Puis Michael retire son polo et commence à le déchirer en lambeaux. Avec les bandes qu’il vient de créer, il tente à nouveau de dessiner le réseau tout en parlant à voix basse… 

 

De son côté, LJ vole le pistolet de Nick… 

 

Sara et sa collègue sont dans café et discutent du cas Scofield ! ! Sara fait par des ses inquiétudes concernant les risques que courent Michael à protéger ainsi le gardien qui l’aurait brûlé ! ! Sa collègue lui demande alors si elle est amoureuse de lui… et Sara détourne la conversation. 

T-Bag passe voir le détenu qui ressemble à une gonzesse et lui demande une faveur… Pendant qu’il lui parle, T-Bag se fait encore chambrer. Puis, il file voir Fernando et lui remet un objet. Fernando le remercie et semble satisfait ! Après la fermeture des cellules, Fernando se faufile derrière les wc et disparaît dans les couloirs… 

 

Il arrive finalement à la réserve et rebouche le trou tout seul… Puis, il sort et se retrouve dehors, exposé… Il rase d’abord les murs mais à peine décide t-il de piquer un sprint que des projecteurs s’allument et le canardent ! Fernando, piégé, se fait arrêter. Il est ensuite interrogé par Bellick… Bellick qui le soupçonne dans un premier temps de tentative d’évasion lui rappelle que la sentence pour cet acte est de 10 ans supplémentaire… Mais Sucre nie avoir tenté de s’évader… et avoue finalement que sa copine devait lui envoyer sa petite culotte par dessus les murs de la prison, la nuit venue. Fernando, ne pouvant pas résister à un tel geste, et bien qu’il trouvait que c’était une idée stupide, n’a pas pu s’en empêcher. Il a alors attendu exprès la fermeture des cellules en se cachant dans la réserve… Bellick ironique et toujours aussi suspicieux demande alors à Fernando de lui montrer cette fameuse culotte ! Devant la preuve évidente que Fernando leur montre, Bellick finit par croire aux mensonges de Sucre… C’est un obsédé mais il ne tentait pas de s’évader… Cependant, Fernando est envoyé à l’isolement ! ! ! 

Michael, quant à lui, est de plus en plus affaibli et déséquilibré… Il parle tout seul et des morceaux de polo se mélangent pêle-mêle au beau milieu de sa cellule ! Puis, il se redresse et fixe le mur attentivement ! ! C’est alors qu’il se met à le frapper, de plus en plus fort jusqu’à ce que ses poings soient ensanglantés ! 

LJ recherche sur le web l’adresse de O. Kravecki et finit par trouver un certain Owen Karvecki, le seul pouvant coller à la description de Kellerman. Il décide de s’y rendre. 

Le Dr Tancredi rend visite à Michael et découvre dans quel état dégradant il est ! ! Allongé par terre, en position fœtale, Michael continue de parler à voix basse… ses mains sont en sang et le mur de sa cellule en est badigeonné. Son regard est perdu dans le vague, il semble complètement fou… Elle se rapproche de lui et s’accroupit. Pendant qu’elle l’examine, Michael se laisser aller et vient poser délicatement sa tête sur ses genoux… Sara est sous le choc… Jamais elle n’aurait pensé que Michael puisse perdre ses esprits aussi vite… 

 

Tweener est toujours écarté du reste du groupe… et finit par comprendre que quelque chose se trame dans la réserve… car les autres détenus font tout pour qu’il n’y reste jamais bien longtemps ! ! ! 

De son côté Kellerman appelle la vice président et lui demande s’il travaille bien pour elle et pour personne d’autre… Il se méfie beaucoup de la compagnie et la met en garde elle aussi. Carolyn le rassure ; il travaille pour elle, et pour la défense de son pays. 

Tweener révèle immédiatement à Bellick son intuition… celui-ci fonce alors vers la réserve et commence à fouiller un peu partout. Puis, au bout d’un moment, il repense à la pause récente de moquette… et l’arrache avec violence… mais, le sol ne révèle rien non plus. Tout semble parfait. Furieux, il change Tweener de cellule et le remet aux mains d’Avocado… Tweener le supplie mais Bellick s’en contrefout. 

Nouvelle visite de Sara mais cette fois accompagnée de Pope. Michael gît dans un état lamentable… Prostré sur lui-même, le regard perdu , il semble complètement déconnecté de la réalité. Ils n’ont pas d’autre choix que de l’envoyer en section psychiatrique ! ! Pope et Sara sont visiblement peinés. 

LJ pénètre dans l’appartement d’Owen Kravecki alias Kellerman… Il inspecte les lieux lorsque celui-ci rentre et s’aperçoit de sa présence… LJ lui braque une arme et lui demande pourquoi ils font çà… pourquoi ils s’acharnent sur leur famille ! ! ? ? Kellerman, bien que surpris, ne semble pas très effrayé… il le menace même des représailles… effraction, tentative de meurtre sans oublier le double homicide dans lequel il est suspecté ! ! LJ n’en peux plus et veut faire payer quelqu’un… au moins un ! ! Il tire sur Kellerman et le blesse que très légèrement à l’oreille ! Mais le tir a alerté les voisins et des policiers ne tardent pas à venir ! ! ! LJ est alors arrêté et menotté. 

Michael, accompagné du Dr Tancredi, se fait enregistrer à la section psychiatrique à laquelle désormais il dépend. Il se retrouve interné… Dans la salle où les détenus fous sont dispersés, Michael, au centre, semble complètement désorienté… Puis, il redresse la tête et son regard change en un instant… Michael n’est pas fou bien au contraire, il a toute sa tête… Son regard se pose sur un autre détenu : Haywire ! ! Celui qui faisait une fixation sur ces tatouages… 

Épisode 1×18 : Bluff 

Michael est en section psychiatrique où il a retrouvé Haywire lequel absorbe ses pilules sans broncher. Haywire est ensuite incapable de raisonner correctement alors qu’il commençait tout juste à se souvenir de Michael. 

En attendant, Michael étant hors circuit et Sucre en isolement… la cellule 40 est libre et les gardiens Bellick et Geary décident de la vendre aux enchères aux autres détenus ! ! Mais lors d’une première visite par un détenu, celui-ci remarque qu’il y a une fuite au niveau des WC… Geary promet au prisonnier qui lui a versé 250$ que les toilettes seront réparés dans moins de 24H ! ! ! T-Bag, à l’affût, entend tout et décide d’intervenir sans quoi le plan de Scofield tomberait à l’eau si on venait à découvrir le passage derrière les WC. 


Michael entreprend de faire vomir Haywire afin qu’il recrache ses pilules… Haywire, terrorisé, lui demande des explications… Michael lui répond qu’il considérait lui-même ces pilules comme une prison pour son cerveau… La mémoire de Charles lui revient peu à peu et lorsque Michael lui dévoile son tatouage, Haywire à des flash back ! Le tatouage est un chemin… mais vers où mène t-il ? ? ? 

C-Note reçoit un avertissement de la part de son ancien clan… En effet, les noirs ne comprennent pas son changement brutal de fréquentation… NOn seulement, C-Note ne traîne plus avec eux mais il s’affiche avec des blancs et pas n’importe lesquels… T-Bag, le représentant des puristes au sein de la prison ! ! ! Désormais, il doit absolument retrouver sa raison sans quoi il recevra une bonne correction ! ! Mais C-Note les provoque au lieu de faire profil bas…

 

 


De son côté, Lincoln reçoit un appel de Véronica, qui est également l’avocate de son fils maintenant… LJ est accusé de plusieurs crimes et notamment celui de double homicide aggravé par le parricide. En outre, il peut malheureusement être jugé comme adulte… ce qui aggraverait sa peine ! Pour être jugé comme mineur, il devra avoir des remords mais LJ est déchaîné et n’écoute pas Véronica. Il dit à son père qu’il souhaitait qu’au moins l’un d’entre eux, sous-entendu les membres du complot, subisse leur vengeance et paye pour leurs crimes… Lincoln doit absolument convaincre son fils et tenter de le raisonner… pour ce, il demande à Véronica de lui obtenir une visite. 

Mais LJ n’est pas le seul à se faire du souci… l’agent Kellerman se fait intercepter en voiture par les agents de La Compagnie. Samantha informe Kellerman qu’il est désormais relevé des ses fonctions car par deux fois, il a commis une grave erreur… un gamin de 16 ans a réussit a retrouvé sa trace et se faufiler jusqu’à son appartement. De plus, il est également témoin dans la récente évasion de Lincoln même si celui-ci a été reconduit sous les verrous. Il devient trop négligent et c’est un risque que le Gouvernement ne peut pas prendre.

 

C-Note se fait massacrer par ses anciens potes de galère et ne peut qu’endurer les coups et leur violence.

Haywire fait désormais semblant d’avaler ses pilules tout comme Michael. Ils s’isolent dans une pièce annexe et Michael lui montre alors la partie manquante. Haywire est horrifié de constater la disparition d’un bout du tatouage. Michael lui demande de l’aide, il a besoin de lui afin qu’il reproduise exactement la partie manquante ! ! 

Au réfectoire de la prison, C-Note rejoint Westmoreland et T-Bag pour envisager un moyen de récupérer la cellule 40. Il va falloir payer mais aucun d’eux ne semblent avoir beaucoup de liquide… Cependant West a une idée. 


Haywire commence à dessiner le tatouage du dos… en fouillant dans sa mémoire et en se servant de ses capacités, il finit par obtenir quelque chose de rapprochant… Primo débarque pour la levée du linge sale et répète à Michael ce que Fernando lui a dit au sujet de la caserne… Michael comprend que Sucre a réussit a rebouché le trou de la caserne en temps et en heures. Mais Primo ne comprend rien. Michael lui demande à son tour de transmettre un message à Fernando :  » tout fonctionne comme prévu ici « . Primo est agacé par leurs messages codés. Puis, il remarque la brûlure de Michael dans le dos… et fait immédiatement le lien avec l’uniforme du gardien Geary. 

Westmoreland tend un billet de 100$ à T-Bag pour la mise aux enchères de la cellule 40. Il en informe aussitôt C-Note, qui, toujours surveillé par sa bande, le renvoie à ses quartiers mini manu tari. T-Bag entre temps comprend que West est bien DB Cooper…

 

 

Quant à Nick, il se rend dans une agence de vente de téléphone cellulaire afin d’acheter une recharge identique au portable de l’agent Quinn… la batterie étant morte, ils n’ont pas accès à son répertoire. Sur place, un homme visiblement informé de ses faits et gestes, l’aborde discrètement. Il lui rappelle pour qui il travaille et qu’il devra livrer Véronica comme prévu au moment voulu. Nick ne semble pas ravi de cette visite et encore moins de cette piqûre de rappel. 

Haywire agresse Michael dans un coin de l’annexe où ils ont pris l’habitude de se réfugier… Puisque désormais il ne prend plus ses pilules, il se souvient intégralement de Michael Scofield. C’est à cause de lui qu’on l’a envoyé en section psychiatrique ! ! Les plans sont prêtes mais Haywire refuse de lui céder sauf si Michael consent à lui révéler ses plans… Michael qui n’a pas vraiment le choix, obtempère et révèle à Charles qu’il compte s’enfuir de Fox River. Haywire lui donne alors les nouveaux schémas. 


Nick, soucieux, oublie de recharger le téléphone avec sa nouvelle batterie et quand Véronica réapparaît elle effectue elle-même la recherche du répertoire de Quinn, grâce à la recharge. 

L’argent que West a donné à T-Bag et C-Note ne suffira pas car d’autres enchérisseurs ont déjà versé un acompte bien plus conséquent. La seule solution qu’ils leur restent et de participer à une séance de poker organisée dans les cuisines par certains détenus… T-bag et C-Note s’allient pour la partie de poker… C-Note est censé gagner alors que T-Bag, lui, triche pour favoriser C-Note. Mais la partie devient vite litigieuse et les 2 comparses sont renvoyés à leurs cellules… Cependant, ils ont réussit à gagner plus de 500$…

 

 

Carolyn Reynolds, la vice-présidente, commence à douter d’elle-même… Kellerman la rassure en lui faisant comprendre que si elle lâche elle leur montrera justement qu’elle est faible et qu’elle n’a pas l’envergure requise. Elle doit tenir tête et se battre. Il l’informe de ses propres soucis : Binker et La Compagnie l’ont gentiment remercié… mais Carolyn lui assure qu’il ne travaille que pour elle.

 

Pope rend visite à Lincoln et l’informe qu’il va pouvoir voir son fils à l’extérieur de la prison. Une visite autorisée qui le surprend car Pope n’a jamais vu çà en trente ans de carrière… Lincoln pense que le mérite revient à ses avocats mais le directeur laisse à penser que même l’avocat le plus zélé n’aurait pu obtenir ce genre d’entorse au règlement ! ! ! Lincoln sera donc transféré le temps de cette visite. 

Haywire, les plans en mains, tente de s’échapper par ses propres moyens mais il est très vite rattrapé par des gardiens qui lui administrent aussitôt une forte dose de calmant. Haywire hurle des bouts de phrases incohérentes sur un projet d’évasion mais personne ne l’écoute sérieusement. Sous les yeux de Michael, il est ramené dans sa cellule. 

C-Note remet l’argent à Geary mais celui-ci les berne en acceptant tout en réclamant encore plus… C-Note est agacé mais il ne peut rien faire… Il convainc alors Westmoreland de vendre la montre ancienne dans laquelle il a déposé une photo de sa petite fille… West s’y résout à contre cœur. Mais une fois encore Geary les roule dans la farine… Il a déjà attribué la cellule 40 à un des détenus ! Le plan est sérieusement compromis. 

Le Dr Tancredi, à la demande de Michael, lui rend visite. Leur conversation est bien plus amicale que professionnelle. Michael lui remet un cadeau qu’il a fabriqué en section psychiatrique : c’est un cendrier. Bien que Sara ne fume pas, elle accepte avec un léger sourire… Michael demande à être réintégré au quartier général mais Sara lui rappelle que s’il ne désigne pas le responsable de sa brûlure, Pope s’y opposera. Michael en est bien conscient ! ! 


Primo passe le message de Scofield à Fernando mais exige d’être tenu informé de leurs manigances… car il a découvert que Michael avait endossé l’uniforme de gardien de Geary… Alors Lincoln intervient et lui révèle le plan… Primo doit faire quelque chose pour eux en contre partie. 

Primo rejoint alors le reste de la bande au réfectoire. Ceux-ci comprennent alors qu’il fait désormais partie intégrante du projet d’évasion… ce qui énerve T-Bag ! ! Mais Primo arrive avec un plan en tête…

 

 

Michael est convoqué chez le Directeur et cette fois il lui révèle l’identité du responsable de son agression… mais demande à être protégé. Pope en est bien conscient… mais il est surprit est fâché d’apprendre que Geary est derrière tout çà… Michael et les autres ont décidé de le piéger lui car il est une proie facile…

 

 

Entre temps, West s’est introduit dans la refuge des gardiens afin d’alourdir un peu plus les charges qui vont bientôt peser sur le gardien Geary.

 

Michael enchaîne son histoire comme si elle était vraie et alerte Pope des agissements de Geary. C’est un rançonneur de biens et de liquide doublé d’un voleur… Pope est maintenant furieux, il fonce immédiatement à la réserve. 

Nick et Véronica sont désespérés car le répertoire ne s’avère guère utile. En effet, les numéros ne conduisent qu’à des échecs… ils ne sont pas ou plus valides. Nick décide de passer par un de ses contacts.

 

Pope fait une descente dans la caserne… et ouvre le vestiaire de Geary… Il y trouve non seulement l’argent et la montre de Westmoreland mais également la preuve indéniable qu’il est le responsable de l’agression de Scofield : son uniforme troué à l’endroit même de la brûlure de Michael. Geary se fait virer aussitôt et Bellick n’est pas du tout compatissant à son malheur… Il lui apprend même que lui ne se fait jamais prendre… C’est là toute la différence entre eux deux. 

Michael rend la montre à Westmoreland… Leur piège a fonctionné mieux que prévu. 

Lincoln doit rendre visite à son fils… Il est donc transféré momentanément. Conduit à bord d’une fourgonnette de la prison, il quitte Fox River, sous les yeux de Bellick qui n’apprécie pas. Lincoln est ravi de voir autre chose que les enceintes du pénitencier. Il ne tentera aucune incartade… mais alors qu’il observe à travers la vitre, un énorme camion coupe l’intersection au carrefour et vient les percuter violemment ! ! La camionnette se renverse et après plusieurs tonneaux échoue dans le bas côté…

 

  

Épisode 1×19 : The Key 

Lincoln a été éjecté de la camionnette lors de l’accident. Il gît désormais sur le bas côté… Alors qu’il se remet de ses émotions… une voiture approche et s’arrête. Un homme en descend et vient vers lui. C’est Kellerman ! Il lui avoue que son cas commence sérieusement à l’énerver mais qu’il compte bien y remédier. Il commence alors à l’étouffer… Linc ne pouvant se défendre, s’agite dans tous les sens. Une seconde voiture approche. Le conducteur interpelle les deux hommes ce qui oblige momentanément Kellerman à arrêter. Mais alors que l’agent tente d’endormir l’inconnu, ce dernier lui assène un violent coup à la tête, blessant Kellerman qui tombe à terre ! L’inconnu n’est autre que le père de Lincoln… il s’enfuit avec son fils. 

Dans la cour de la prison, C-Note réapparaît enfin. Il sort tout juste de l’isolement. Michael et lui s’étreignent sincèrement. Et alors qu’ils discutent tous ensemble, un car qui amène des nouveaux détenus arrive à destination. Les prisonniers assistent au grand retour de John Abruzzi ! ! T-Bag est affolé. 

Générique 

Au réfectoire, Michael retrouve John… Il s’étreignent à leur tour. Abruzzi est surpris de revoir Scofield car il pensait qu’il se serait déjà enfuit puis il entame un speech sur sa relation avec Dieu et sa toute nouvelle philosophie par rapport à la vie. Son âme est désormais pure et mérite de sortir d’ici. Michael en profite pour lui demander si l’avion sera toujours disponible le jour de l’évasion… John confirme par une métaphore. 

Michael doit absolument récupérer la clé qui ouvre la porte de l’infirmerie. Sans elle, le plan tombe à l’eau car la porte est reliée à un système d’alerte électrique qui risquerait de se déclencher si on venait à la défoncer. 

Pope accepte que Bellick parte lui-même à la recherche de Lincoln qui est à présent considéré comme un fugitif ! ! Il lui donne 2 heures pour le retrouver et le ramener… passé ce délai, le Directeur sera obligé de convoquer la presse. Bellick part sur le champ. 

Véronica et Nick désespèrent… toute la paperasse qu’ils ont récoltés ne les mènent à rien. Nick est agacé et Véronica lui demande s’il compte abandonner. Mais Nick est toujours dans la course. 

Michael patiente devant l’infirmerie tout en observant attentivement la serrure… Sara arrive et ouvre la porte avec la fameuse clé qu’elle remet ensuite dans sa poche. 

Bellick, sur les lieux de l’accident, rencontre Kellerman qui se fait passer pour un touriste quelconque. Bellick l’interroge mais le soupçonne de mentir. Kellerman s’en aperçoit et repart aussitôt. 

Michael, assis sur une table chirurgicale, le torse dénudé, fixe toujours la clé des yeux. Le Dr Tancredi le soigne et change son pansement. Puis, elle repasse devant et se place juste en face de Michael qui a un drôle d’air. Sara, intriguée, plonge son regard dans le sien. Michael prend une grande inspiration, se penche vers elle et l’embrasse. Sara ne résiste pas bien au contraire, elle lui rend même son baiser. Elle soupire et se laisse totalement envahir par ses émotions. Michael lui prend alors délicatement les mains et reste ainsi un moment. Il lui dit qu’il aurait tant aimé la rencontrer dans d’autres circonstances mais que cette situation ne sera pas toujours ainsi. Sara se frotte la joue contre les mains de Michael… et lui demande ce qu’il attend d’elle. Michael, qui par moment jette un regard sur la clé de Sara, lui propose juste de l’attendre ! Il n’a que çà à lui offrir… Sara, charmée, lui répond qu’en attendant, il ne se passera plus rien car elle en a pas le droit. Elle se retire laissant Michael, confus et désorienté. Il n’a pas osé lui subtiliser la clé car il ne souhait pas la trahir et surtout pas en ce moment. Michael ne simulait pas, il était sincère. 

De son côté, Tweener vit un véritable enfer depuis que Bellick lui fait partager la cellule d’Avocado. En plus de se faire régulièrement violer, il ne doit pas non plus manquer de respect à son co-détenu qui l’oblige à l’appeler Monsieur. Dans la cour, Michael vient à son encontre et lui demande de l’aide. Il a besoin de ses compétences pour dérober un nouvel objet mais Tweener refuse car il se souvient que la 1ère fois, Michael ne lui avait absolument rien donné en échange. Puis, il enchaîne avec ses propres problèmes… Michael apprend alors que Tweener est en prison juste parce qu’il a dérobé des cartes de base-ball dont l’une estimée à plus de 30 000$. Cependant, Tweener qui n’y connaissait rien, s’est retrouvé condamné pour vol aggravé… et aujourd’hui il n’est plus que la pute d’un gros enfoiré ! ! ! 


Lincoln se réveille. Il se trouve dans une décharge à bagnoles avec son père et ne tarde pas à lui faire des reproches. Il l’accuse, à juste titre, de les avoir abandonné lui et son frère… mais, pour sa défense, son père lui révèle enfin la vérité sur son départ. Il travaillait à l’époque pour une agence gouvernementale appelée  » La Compagnie « . Son travail était apprécié et il a très vite grimpé les échelons. Ainsi, il fut mis au courant de secrets importants et confidentiels… jusqu’au jour où il découvrit que La Compagnie n’était pas claire et qu’elle couvrait non seulement des transactions malhonnêtes mais aussi des meurtres en tout genre. Il a donc donné sa démission mais il est alors devenu gênant. Il a reçu des menaces et a finalement décidé de fuir pour éviter que des membres de sa famille ne soient touchés. Il lui révèle aussi à Lincoln que le piège qu’on lui a tendu avait pour but de le faire sortir de l’ombre… Lincoln est furieux d’apprendre que son père n’ait rien fait pour lui éviter la chaise électrique. Mais ce dernier lui répond qu’il pensait en être capable, cependant le jour de son exécution, il n’a pas pu s’empêcher de venir y assister mais surtout d’intervenir auprès du juge afin de gagner du temps et notamment un sursis. Lincoln lui rappelle quand même, que malgré ses efforts, ses deux fils se sont retrouvés en prison et que la mère de LJ a été exécutée ! ! ! Ca fait beaucoup pour un seul homme. 

De son côté, Michael qui n’a aucune idée que son frère s’est enfuit continue de progresser dans le déroulement de son plan. Il appelle Nika, sa femme à qui il avait promit un seul service en contre partie de leur mariage blanc. Il lui demande à nouveau de l’aide mais cette dernière refuse. Elle ne veut pas être mêlée à ses histoires…

 

Nick et Véronica épluchent toujours la paperasse liée à l’affaire Lincoln et au complot qui l’englobe. Ils finissent par trouver quelque chose de vraiment intéressant… Apparemment plus de 200 entreprises différentes auraient appelé un numéro dans le Montana… après quelques recherches, il localise avec exactitude les coordonnées de cette mystérieuse ligne téléphonique. C’est dans un coin complètement paumé à Blackfoot, Montana. Au même moment, Terrence appelle sa sœur… le dialogue tourne vite au vinaigre… Carolyn est agacé par les attaques répétitives dirigées contre elle par le gouvernement, l’agence et autres politiciens alors que Terrence doit vivre avec les sacrifices auxquels il a dû se résoudre. Il lui pose une dernière question avant de raccrocher : comment se fait-il qu’avec tout ce remue ménage, ILS n’ont pas décidé de la tuer… ?

Michael et Sara se regardent à travers le grillage alors que celle-ci rejoint son infirmerie en compagnie de Katie… Fernando, qui a tout suivi, demande à Michael ce qu’il compte faire pour obtenir un double des clés vu que visiblement il n’osera pas se servie du docteur. Michael l’ignore encore… mais il trouvera bien un moyen. De toute façon, il n’a pas le choix. 

Abruzzi passe voir T-Bag dans sa cellule. Surpris, ce dernier reste sur ses gardes. Une arme dans le dos, il écoute néanmoins le plaidoyer de John. Celui-ci lui pardonne car tous deux ont pêchés à l’extérieur mais il vaut mieux repartir sur des bases solides et sincères… et éviter de se nuire mutuellement vu qu’ils ont un but commun. T-Bag pas vraiment convaincu et cependant soulagé et accepte de lui serrer la main. 

Dans leur cellule, Tweener est sur le point de subir encore une fois une agression sexuelle de la part de son co-détenu. Et pendant que celui-ci prépare un nid douillet pour l’accueillir, Tweener sort une lame de rasoir de sous le matelas. Puis, il lui tranche le pénis…. Avocado pousse un cri d’horreur tandis que des flots de sang jaillissent et viennent entacher le sol de la cellule.

 

Sara est interpellée par Nika alors qu’elle s’apprêtait à grimper dans sa voiture. Sara la reconnaît et Nika souhaite lui parler de Michael, qui selon elle a de graves ennuis. Sara accepte de l’écouter et toutes deux se rendent dans un café pour en discuter. Mais après quelque temps et devant l’insistance de Sara, Nika se rétracte et se retire. Par maladresse, elle fait tomber le sac à main de Sara ; Elle se baisse pour lui ramasser et disparaît laissant Sara perplexe et confuse.

T-Bag, qui s’est procuré une arme blanche décide d’aller tuer John Abruzzi car il n’a pas du tout confiance en lui et reste persuadé que John se vengera. Mais il est arrêté dans sa course par C-Note qui lui rappelle que John Abruzzi est leur ticket de sortie ! ! C’est un élément clé, on a besoin de lui. T-Bag s’y résout à contre cœur. John assis dans sa cellule semble avoir tout comprit. 

Sara cherche sa clé. Elle n’arrive pas à remettre la main dessus mais Katie arrive et lui ouvre la porte. Nika rend visite à Michael et lui remet finalement la clé qu’elle a chapardé à Sara tantôt… Elle ne comprend pas comment Michael a pu se retrouver dans une telle situation mais elle ne souhaite plus désormais avoir de contact avec lui. Elle lui révèle aussi que le Dr Tancredi tient beaucoup à lui. 

Kellerman, branché sur la radio émettrice des flics de la région, entend parler d’un témoin qui aurait vu la voiture dans laquelle Lincoln se serait enfuit. Il décide d’y aller. Bellick, quant à lui, est déjà en route…

 

 

Lincoln se retrouve vite encerclé… Kellerman et lui sont en face à face et alors que l’agent secret pointe son révolver sur lui, Lincoln, qui n’a pas d’autre choix, interpelle Bellick, lequel lui sauve la vie sans savoir… Lincoln est arrêté par les gardiens sous les yeux de son père, resté caché. Kellerman se retire, dépité.

 

Michael prépare un double des clés à l’aide de cire artificielle tandis que Fernando fait le guet. Cette fois tout s’enchaîne comme prévu. 

Mais Sara est toujours à la recherche de ses clés… Katie lui demande si elle a bien tout vérifier y compris son sac à main… et là, Sara a un flash back… au café lorsque Nika a renversé son sac… et elle comprend alors qu’elle a du se faire embobiner. Elle fonce consulter le registre des visites et s’aperçoit que Michael Scofield a vu Nika dans la journée… Pour elle c’est clair, Michael l’a berné. Furieuse, elle repart dans ses foyers. 


John Abruzzi n’a pas totalement perdu le nord et réclame à Michael la tête d’Otto Fibonacci… Enfin, il demande à être assuré que Michael le lui donnera comme promis le jour de l’évasion… Michael n’insiste pas et confirme sans trop de conviction. John appelle alors Nick Savrinn et lui ordonne comme convenu de livrer Véronica Donovan en temps voulu. Nick est donc redevable envers John Abruzzi… Non seulement il doit la surveiller nuit et jour mais aussi faire en sorte qu’elle se trouvera à l’aérogare le jour de l’évasion. Abruzzi compte ainsi faire chanter Scofield pour qu’il lui livre enfin Otto Fibonacci ! 

Tweener est dans la merde. Après l’agression sur Avocado, il risque de se faire tuer à tout moment lorsque celui-ci reviendra. Fernando en informe Michael qui ne reste pas indifférent à son malheur. Michael, qui se sent redevable, finit par tout avouer à Tweener en lui faisant promettre de ne rien dévoiler… Mais la confiance qu’il porte au jeune David n’est pas fondée.

 

Michael se rend alors à l’infirmerie recevoir sa piqûre quotidienne d’insuline… mais le comportement de Sara a changé. Elle ne le regarde plus de la même façon. En plus d’être froide et glaciale, elle lui fait bien comprendre qu’il est un être pitoyable… qu’elle sait qu’il a voulu l’utiliser afin d’obtenir la clé… Dans quel but ? ? des doses de morphines, des médicaments, des produits illégaux ? ? Michael feint de ne pas comprendre mais Katie remarque la clé de Sara qui a réapparu mystérieusement ! ! Le Dr Tancredi, plus furieuse que jamais, comprend que le baisser était aussi une ruse… Elle est non seulement fâchée mais également déçue et blessée. Devant Michael, elle demande à un ouvrier de changer la serrure et surveille sa réaction… Michael ne peut s’empêcher d’être désemparé… et pour plusieurs raisons. Il disparaît sous le regard accusateur de Sara.

Lincoln réintègre la prison, menotté comme il se doit. Pope, enragé contre lui, ordonne qu’il soit désormais surveillé 24H / 24H jusqu’à son exécution. 

Tweener fonce droit en direction de Bellick et lui révèle que Michael et les membres de l’IP veulent s’évader et qu’un trou a été rebouché dans la réserve. Il demande en échange à être protégé d’Avocado. Bellick, décidément bien remonté aujourd’hui, pénètre dans la réserve avec rage… il prend une pioche et commence à défoncer le sol et ne tarde pas à découvrir le trou béant qui s’y trouve… Il passe la tête au travers ! 

Épisode 1 x 20 : Tonight 

Bellick, penché au dessus du trou, reçoit un gros coup de pelle dans la tronche par Westmoreland ! Au cours de leur bagarre, Charles est blessé au ventre… Il finit par avoir le dessus et tandis que Bellick est étendu sur le sol, il doit trouver une solution. Il sort et rejoint le groupe qui discutait du problème des chiens et de leurs facultés à retrouver la trace d’un individu grâce à son odeur… Ils doivent faire en sorte de la faire disparaître pour chacun. Charles les prévient qu’ils ont un plus grave problème… Bellick ! Il leur raconte. Ils n’ont pas vraiment le choix cette fois… Ils doivent partir ce soir ! ! ! ! ! 

Plan sur Bellick, ligoté et bâillonné au fond du trou dans la réserve. Tweener cherche après Bellick mais personne ne sait où il est… Tweener ne comprend pas. 

Nick et Véronica comprennent que la maison dans le Montana qui a coûté près de 2 millions $ est sûrement une planque couvrant la présence de Terrence Steadman. Ils décident d’aller y jeter un œil.

 

Au réfectoire, Michael surprend une conversation entre gardiens qui s’étonnent de ne pas voir Bellick… Celui-ci n’étant jamais arrivé en retard en 8 ans de postes. Puis, il se dirige vers Tweener qui, en le voyant débarquer, commence à flipper. Michael l’avertit que l’évasion est prévue ce soir car les plans ont changé. David feint de ne pas saisir ce brusque changement de scénario. 

La vice-présidente se trouve également dans une position délicate. Confrontés à ses partenaires politiciens, elle leur apprend que le Président pourrait changer son vote sur la loi d’Energie. Ils lui font alors comprendre qu’elle a plutôt intérêt à ce qu’il vote dans leur sens. 

A l’infirmerie, Michael a une nouvelle discussion avec Sara, qui toujours de marbre, le fixe presque avec dédain. C’est alors que Michael lui révèle son intention de s’évader avec son frère ce soir… ! Sara est stupéfaite… Puis, il ajoute qu’il a besoin d’elle, de son aide… il faut qu’elle lui rende un service. Elle doit impérativement laisser la porte de l’infirmerie ouverte. Alors, Sara réalise que c’est de cet endroit qu’ils veulent s’enfuir… et comprend que toutes les attentions et visites de Michael n’avaient que pour but de peaufiner son plan ! ! ! Se sentant trahie, elle lui jette au visage que son attitude charmeuse servait en réalité à l’endormir et surtout à la piéger ! ! Michael, qui se défend de cette impression, lui assure que ses sentiments sont réels mais qu’au début, effectivement, tout n’était que subterfuge. Sara ne souhaite pas en savoir plus… pour son propre bien, elle lui demande d’arrêter. Mais Michael insiste…  » vous savez que mon frère est innocent  » ;  » que c’est un complot  » ;  » que votre père est dans le coup « … Sara, abasourdie :  » ah parce que maintenant c’est un complot ! ! « . Sara finit par sortir, laissant Michael sur place, totalement perdu. 

De son côté, John Abruzzi appelle son contact et lui demande de préparer l’avion pour ce soir… L’homme lui rappelle que l’avion qu’il a demandé ne comporte que 3 places ! ! Mais John en est bien conscient car pour lui, tous n’auront pas leurs billets sortants ! ! Il contacte ensuite Nick afin d’exiger la présence de l’avocate ce soir à l’aéroport. Nick est choqué car ils avaient prévu de s’envoler pour le Montana et il ne pensait pas que l’évasion était si proche. Pourtant, il obtempère. 

Tweener, désespéré, cherche toujours Bellick et révèle à un gardien qu’il trouve çà étrange car il est certain de l’avoir vu ce matin. Sara, après cette nouvelle, n’arrive plus à réfléchir correctement et lorsque sa collègue Katie apparaît elle la laisse et quitte la prison momentanément. 

Michael apprend aux autres détenus que Tweener fait désormais partie du plan… ce qui agace une fois de plus T-Bag. Mais Michael explique qu’il lui été redevable. Les prisonniers doivent réintégrer leur cellule… plus que quelques heures avant l’évasion. Alors qu’ils sont en rang à l’extérieur d’un bâtiment, un gardien remarque des traces de sang sur le sol… il leur demande des explications. Charles, qui panse sa blessure sans la soigner, ne souhaite pas que çà se sache alors Michael intervient et se coupe volontairement le doigt. Le gardien l’oblige à se soigner. Ils repartent en cellule, excités à l’idée de s’échapper le soir venu. L’heure du départ est fixée à 19h00. Mais entre temps, ils ne doivent pas chômer. C-Note doit récupérer de la peroxyde en cuisine et les autres camoufler leur odeur par quelque chose de fort. 

Sara est en proie aux doutes… Assise dans sa voiture, elle fixe longuement un bar avant d’appeler son parrain. C-Note avertit Michael qu’il faut se méfier de John et de T-Bag. Il a d’ailleurs éviter l’autre jour un meurtre de plus… en convaincquant T-Bag de rebrousser chemin alors qu’il s’apprêtait à tuer Abruzzi. Il remet la lame fabriquée de T-Bag à Michael et le laisse seul juger de la situation. 

Michael a terminé le Taj Mahal de Pope. Celui-ci ravit le remercie et s’engage à lui accorder une faveur. Michael demande alors à voir son frère… Accordé. Michael retrouve Lincoln dans sa cellule et l’informe de la précipitation des évènements. Ils partiront ce soir… Mais Lincoln ne voit pas comment il pourrait sortir d’ici… Il félicite tout de même son frère d’avoir organiser un tel plan et d’avoir tenté de le sauver. Mais Michael ne compte pas abandonner surtout pas si près du but. Il trouvera un moyen avant ce soir pour le faire sortir de là. 


Alors que C-Note est en train de récupérer des sachets de péroxyne, son ex pote au bandana blanc arrive et l’agresse… C-Note continue de fréquenter des blancs et surtout T-Bag… Mais c’est finalement C-Note qui prend l’avantage. 

Sara qui n’a pas pu joindre son parrain est assise au comptoir d’un bar, un verre d’alcool en main… Elle hésite longuement puis au moment où elle s’apprête à en boire une gorgée, un reportage sur le Gouverneur Tancredi passe à la télé… Elle apprend alors que son père est sur la liste des votants à la présidence des Etats-Unis de Carolyn Reynolds. Elle quitte le bar précipitamment.

 

Les gardiens n’ont toujours aucune nouvelle de Bellick qui est toujours enfermé dans le trou… Ce dernier tente de se détacher grâce à une vis qui déborde du tunnel. 

Chaque détenu se prépare pour l’évasion. T-Bag récupère des choux bruxelles aux cuisines pour masquer son odeur… il en répand sur son lit tandis que John a opté pour du fumier… ! ! De plus, ils doivent tous déteindre leur uniforme de travailleur en blanc grâce à la péroxyne ! ! ! Ainsi, ils pourront se mélanger aux patients de la section psychiatrique sans être identifiés. 

Tweener qui ne sait plus quoi faire apprend que son co-détenu, Avocado, qu’il a castré, revient dans quelques heures ! Un gardien lui demande de certifier qu’il aurait bien vu Bellick ce matin mais contre toute attente, David change de version…  » c’était peut-être hier finalement « . Bellick disparu, et Avocado qui réapparaît, Tweener n’a plus le choix, il doit s’allier aux autres et s’enfuir sans quoi il risque de mourir. Il se met alors à déteindre son uniforme mais le retard qu’il a pris ne lui permet pas de réussir complètement cette opération. Quelques tâches bleutées persistent… Fernando lui a teint correctement leurs uniformes. 

Carolyn parlemente avec le Président des USA… mais n’arrive pas à le convaincre de changer son vote concernant la loi sur l’énergie. Pire, elle représente une menace selon lui car elle est avide de pouvoir et vindicative… Il ne compte d’ailleurs pas l’encourager dans sa course à l’élection présidentielle comme il l’avait prévu initialement ! ! ! Carolyn est à la fois énervée et abasourdie. 

Quant au directeur, il essaye de transporter le Taj Mahal avec l’aide de 2 gardiens… mais au moment où il le soulève, le toit s’effondre… ! Désespéré, il exige la présence de Michael Scofield sur le champ. Alors que tout semble prêt, Michael est convoqué chez le Directeur… Fernando est en panique ! ! C’est dans moins d’une heure maintenant ! ! ! Mais Michael ne semble pas affecté car il l’avait prévu. 

Sara passe voir son père et l’interrompt en pleine réunion professionnelle. Elle lui demande si lorsqu’elle lui avait apporté le dossier de Lincoln le jour de son exécution, il l’aurait au moins consulté ! ! ? ? Celui-ci lui répond franchement que non ! ! Ce n’était pas utile puisque Lincoln est coupable du meurtre de Steadman. Tout le prouve… Sara, déçue, lui balance ses 4 vérités… c’est un lâche qu’on peut acheter. Mais son père lui rappelle combien de fois il l’a sorti du guêpier, elle et ses amis toxico ! ! Sara s’éclipse. 


Véronica rentre à l’hôtel et alors qu’elle se lance dans une nouvelle discussion au sujet de la maison dans le Montana, Nick sort un revolver et le dirige contre elle. Véronica, qui ne s’attendait pas du tout à çà, est anéantie et se demande si depuis le début il travaille pour les agents secrets ! ! Mais Nick lui fait comprendre qu’il ne travaille pas pour eux mais pour John Abruzzi… qu’il est redevable. Elle l’insulte et le traite de lâche car il n’ose même pas la regarder. 

Michael patiente dans le couloir face au bureau du Directeur… une pièce en bois dans la main. Pope ouvre la porte de son bureau et demande à sa secrétaire de contacter la mère de Bellick pour savoir s’il est bien partit ce matin. Celle-ci s’exécute et obtient le renseignement voulu. Bellick est bien partit ce matin… Alors Pope exige que des gardiens aillent vérifier le parking.

 

Chaque membre du groupe se remémore alors pourquoi ils tiennent tant à sortir d’ici… Ainsi, Fernando repense à sa fiancée Maricruz et son rival de cousin Hector ; C-Note médite sur sa famille à laquelle il ment ; Charles aimerait revoir sa fille ; Tweener à son co-détenu ; Abruzzi rêve de vengeance ; T-Bag aussi… et Lincoln pense à son fils et sa vie. 

Katie l’infirmière sort de la salle et ferme à clés. Le soir, au bord de la mer, Sara, recroquevillée dans son manteau, n’a toujours pas décidé de ce qu’elle allait faire. 


Pope fait finalement entrer Michael dans son bureau et lui explique que lorsqu’il a voulu soulever le Taj Mahal, le toit de ce dernier a cédé… Michael prend une grande inspiration et lui avoue qu’il avait gardé volontairement la pièce maîtresse de cette construction : le porteur ! ! Il le pose sur la table. Pope commence à s’exciter… et exige des explications. Michael lui dit qu’il avait besoin de revenir ici… puis, il sort une lame de sa poche et le menace en ajoutant :  » je vais sortir d’ici et j’emmène mon frère avec moi  » ! ! !
 Épisode 21

Michael oblige Pope à transférer Lincoln à l’infirmerie et aussi de mentir à sa secrétaire au sujet de Bellick. Le Directeur est furieux et insulte Michael de fils de pute… mais Michael n’a pas le choix. Il le bâillonne et l’attache à sa chaise avant de le cacher au fond de son placard. Puis, Michael choisit une radio comique et informe la secrétaire, en sortant du bureau du Directeur, qu’il ne faut surtout pas le déranger. Il en ligne avec quelqu’un d’important. Bellick, quant à lui, tente de limer ses liens avec une vieille vis…

Michael revient à sa cellule et demande à Fernando s’il a pensé à dévisser les toilettes car c’est 5 minutes qu’ils n’ont pas… mais Fernando, pris de panique lors de l’absence imprévisible de Michael, n’y a même pas songé…

Générique

Westmoreland panse sa blessure qu’il n’a toujours pas guérit. Les détenus se regardent à travers les barreaux, tous sont maintenant prêts à lever le camp. C’est l’heure…

Ouverture des cellules

Toute la bande se réunit devant la cellule 40… C-Note, toujours observé par les membres de son ancien groupe, sent que le dénouement est proche pour lui… Effectivement, sa bande menée par l’homme au bandana blanc se décide enfin à passer à l’attaque mais lorsqu’ils arrivent à la cellule 40, C-Note ne s’y trouve plus… Ils ne peuvent que le constater et se retirent perplexes et désorientés. En réalité C-Note est caché derrière les toilettes, dans les conduits.

Nick explique à Véronica que son père, bien qu’innocent, est sorti de prison grâce à l’emprise des mafieux… lesquels sont sous le contrôle de John Abruzzi. Celui-ci, désormais, subit un chantage bien malgré lui.

Tous les détenus, équipés de leurs blouses délavées, passent un à un par le trou de la cellule 40… Primo a un peu plus de mal que les autres à cause de son poids mais T-Bag veille à ce qu’il ne bouche pas le trou et l’aide à coup de pieds à traverser. Michael passe en dernier et referme les WC derrière lui.

Sara est toujours sur la jetée… incapable de prendre sa décision. Il est 19h00 !

A présent, les prisonniers se déplacent très vite à travers les conduits. Michael, en tête, entend soudain les hurlements de Bellick qui est finalement parvenu à se libérer de son bâillon. Effrayés, ils accélèrent le pas et parviennent jusqu’à lui. Michael lui envoie une droite et Bellick, impuissant ne peut que se résigner à son triste sort… L’un après l’autre, il voit passer, sidéré, les détenus qui avec l’aide de Michael, tentent de s’évader. Et lorsque Tweener fait son apparition, Bellick n’en revient pas et avant même qu’il puisse ajouter quoi que ce soit, Tweener lui remet son bâillon sous l’œil accusateur de Michael. Ce dernier emprunte le blouson et la casquette du capitaine.

Sara réintègre la prison et se dirige vers l’infirmerie tandis que Nick oblige Véronica à porter une cagoule pour la conduire à une destination.

Michael laisse momentanément ses collègues seuls dans le tunnel pour aller déclencher l’alarme incendie de la section psychiatrique… Il utilise astucieusement de la farine pour recouvrir les touches et laisser ainsi apparaître les touches les plus utilisées… Après plusieurs tentatives infructueuses, Michael réussit enfin à déclencher l’alarme qui retentie dans le pavillon…
Tous les détenus de la zone psychiatrique sortent et c’est à cet instant que Michael et son équipe sortent de la bouche d’égout et se glissent parmi les prisonniers. Leurs uniformes délavés les aident sans problème à franchir les portes de la section psychiatrique et ils n’ont aucun mal à se faire passer pour des fous. Seul Abruzzi pose problème car sa réputation fait peur au gardien mais Michael, déguisé en vigil, lui administre un produit qui le plonge immédiatement dans un profond sommeil. Une personne suit le groupe de loin sans rien dire et sans se montrer.

Sara croise Lincoln dans le couloir qui mène à l’infirmerie… Elle le regarde mais ne dis rien et poursuit son chemin.

Un clash éclate entre Carolyn et Samantha… toutes deux ont une vision différente sur les engagements qu’elles doivent tenir d’autant que leur animosité ne fait qu’aggraver leur relation.

La secrétaire bien qu’intriguée continue de laisser Pope tranquille… elle surveille périodiquement le bouton rouge signifiant qu’il est toujours en ligne.

Nick libère finalement Véronica et l’envoie, billet en main, dans le Montana avec le prochain avion.

Michael dit à Tweener qu’il sait qu’ils les a trahis et ajoute qu’il tiendra sa promesse pour le faire sortir d’ici mais qu’une fois dehors, il se débrouillera seul !!!

Katie aperçoit Sara quittant l’infirmerie… la mains sur la poignée de la porte !! Toutes deux se dirigent alors vers la sortie.

Le sort de la vice-présidente est entre les mains des agents de la Compagnie. Selon eux, la victoire de Carolyn Reynolds aux élections présidentielles est compromise. Et si elle venait à perdre avec tous les secrets qu’elle détient cela risquerait d’être dangereux. Ils veulent s’assurer de son silence. Samantha Brinker intervient alors et confirme que seul l’ambition de devenir présidente des Etats-Unis soutient Carolyn mais que si elle venait à perdre alors elle n’hésiterait pas à tout dévoiler.

Michael prend une grande inspiration lorsqu’il se trouve devant l’infirmerie, une main sur la poignée… il la tourne et sourit lorsqu’il s’aperçoit qu’elle est ouverte. Lincoln patiente à l’intérieur, un garde face à lui, quand soudain, Michael et les autres font irruption !! Le gardien, peu farouche, ne tient pas à faire d’histoire et se rend aussitôt. T-Bag lui assène un violent coup et s’empare de ses menottes à l’insu de ses comparses.

Nick rentre chez lui aussi vite qu’il le peu mais lorsqu’il y parvient, il s’aperçoit que l’homme de main d’Abruzzi est déjà sur place… et qu’il tient son père en otage. Il lui demande où est Véronica mais Nick ne lui répond pas… alors il menace de tuer son père si dans 3 secondes il ne lui a rien appris. 1,2,3 !!! Il abat son père d’une balle dans la tête sous ses yeux !! Nick, horrifié n’a pas le temps de s’apitoyer sur son sort qu’il prend à son tour une balle dans le corps !! L’homme lui pose une dernière fois la question mais Nick préfère le narguer et lui avoue qu’ils ne la trouveront jamais !!! Nick meurt assassiné d’une balle dans le crâne.

Sara s’effondre dans sa voiture tandis que la secrétaire trouve que la conversation est décidemment trop longue… elle hésite à le déranger !!

Carolyn est angoissée car elle sent bien que la Compagnie souhaite l’écarter de la présidence… elle ne se sent plus la force de les combattre. Mais Kellerman l’avertit qu’il s’agit sûrement d’une ruse visant à la tester… et qu’elle ne doit en aucun cas baisser les bras, bien au contraire.

Westmoreland saigne de plus en plus. C-Note craint pour sa vie mais ne dis rien aux autres !

Fernando utilise le tuyau d’incendie pour tenter d’arracher les barreaux de la fenêtre par laquelle ils comptent s’enfuir. Les autres l’aident à le dérouler et John attache l’autre côté à l’ascenseur… Puis, Michael appuie sur le bouton, sort de l’ascenseur et attend ! Mais rien ne se passe !! L’ascenseur refuse de partir… Tout le monde se demande quoi faire car entrer avec l’ascenseur serait un risque trop important… quant Tweener bondit à l’intérieur et le fait descendre. Ça marche ! Les barreaux cèdent sous la pression… la voie est libre ! Tweener revient sans problème…

Mais Haywire fait son apparition et s’impose au groupe en les menaçant de tout dévoiler avec la radio du gardien !! Ils n’ont guère le choix, ils acceptent.

Lincoln passe en premier et prépare le terrain pour les suivants en disposant des draps sur les barbelés ! Abruzzi le suit, puis Haywire qui profite de l’occasion où Westmoreland tombe à terre, épuisé…
Ce dernier sentant que son heure est proche dévoile à Michael la cachette où il a enterré son magot !! Mais Michael n’est pas le seul à écouter. Ainsi, Tweener, T-Bag , C-Note et Primo entendent également sa confession d’autant qu’il affirme qu’il ne s’agit pas d’un millions de dollars mais de 5 millions !!!
C’est au tour de Tweener suivi de T-Bag et C-Note. Michael, toujours au chevet de DB lui promet d’aller voir sa fille… Primo laisse passer Michael qui s’élance à son tour sur le câble.

Entre temps, Beckie finit par écouter la conversation de Pope et découvre que c’est une émission de radio qui défile… Surprise, elle fonce dans le bureau du directeur mais le trouve vide… Elle alerte alors des gardiens… Mais aucun n’a d’explications quant à sa disparition, y compris celle de Bellick !! Après quelques vaines recherches, Beckie se dirige finalement vers le placard et lorsqu’elle l’ouvre, tous découvrent avec horreur que Pope y était enfermé !!! Il le détache et déclenche immédiatement l’alarme générale…

Tous les projecteurs se dirigent sur la cour et les murs de la prison alors que Michael n’est qu’à la moitié de son parcours… Il progresse mais au son de l’alarme, il presse encore un peu plus le rythme. Primo, qui attend son tour, est pris de panique. Il décide de se lancer à son tour mais son poids décroche le câble et fait les basculer…. Primo lâche prise et se retrouve à terre sur l’herbe tandis que Michael, resté accroché, tient bon et tente de remonter le long du câble soutenu par la parole de son frère… Les spots sont désormais clairement dirigés sur eux et les chiens ne tardent pas à retrouver la trace de Primo qui n’a pas eut le temps de grimper à la corde.
Lincoln tend la main à son frère et alors que les vigils parviennent juste sous le câble… tous les détenus ont déjà disparu… Ils se sont évadés laissant derrière eux leurs blouses blanches.

Épisode 22 
DB Cooper est mort. Primo est interrogé et ne tarde pas à donner les noms de tous les évadés… Les détenus se sont échappés… Tandis que Pope et Bellick rassemblent des gardiens et la police locale afin d’organiser les recherches, Michael et ses comparses patientent juste derrière une bute en face de la prison… Les chiens sont incapables de les sentir puisqu’ils avaient auparavant troquer leur odeur par celles d’excréments ou de fumier.

Dans la prison, c’est le foutoir complet… les prisonniers sont déchaînés et saccagent leurs cellules et les dalles au sol en éparpillant des feuilles et rouleau de PQ !! Pope et Louis découvrent enfin le trou derrière les WC de la cellule 40… tandis que le capitaine Bellick est déjà sur les traces des évadés.

Véronica passe un coup de fil à Nick alors qu’elle approche de la maison à Blackfoot dans le Montana. Mais elle tombe sur son répondeur et laisse un message…

Plan sur le cadavre de Nick Savrinn

Les évadés ont repris leur course… et parviennent dans une clairière… La camionnette prévue par les contacts de John Abruzzi est bien là… Mais ils doivent auparavant se débarrasser d’Haywire, qui ne faisait pas partie de leur plan… Tweener, blessé lors du passage des barbelés, laisse une trace de sang sur un mur… Lincoln prend le volant et John l’avertit que les clés sont dans un sac poubelle ! Haywire se dévoue et tombe ainsi dans leur piège improvisé… Ils démarrent sans lui et le laissent seul au milieu des bois. Puis, ils prennent la direction de Fitz et comme Michael l’avait prévu… aucune patrouille de police n’y circulent. John Abruzzi commencent à faire allusion qu’il n’y aura sûrement pas de place pour T-Bag dans l’avion alors celui-ci, se sentant menacé, s’attache volontairement à Michael avec les menottes du gardien. Michael est hors de lui, il l’insulte et se jette sur T-Bag… mais T-Bag avale la clé sous leurs yeux !!! Désormais, Michael et T-Bag sont liés…

Pendant ce temps dans les hautes sphères du gouvernement, un enjeu plus important se prépare… Des scientifiques empoisonnent délibérément une bouteille d’eau… en insistant sur le fait qu’il s’agit là de haute trahison… Mais qui est réellement visé ??

Pope interroge Katie l’infirmière au sujet de cette porte restée mystérieusement ouverte ! Prise au piège, elle avoue au directeur que le Dr Tancredi ressentait une forte attirance pour Michael Scofield et laisse sous-entendre qu’elle aurait pût volontairement claquer la porte sans la fermer !!

Les fugitifs sont confrontés à un barrage… N’ayant pas beaucoup d’opportunité devant eux, ils coupent à travers champs. Mais la chance n’est décidément pas de leur côté et ils s’enlisent rapidement. Ils abandonnent leur véhicule et décident de partir à pieds. Michael informe Twenner que c’est ici que leur chemin se sépare… Tweener se retrouve seul.

Plan sur une bouteille d’eau

Carolyn Reynolds, la vice-présidente est en plein discours électoral, lorsqu’elle réclame un verre d’eau… On lui apporte une bouteille sur un plateau… Elle la décapsule et commence à boire une gorgée quand soudain on vient lui apprendre une nouvelle de la plus haute importance… la bouteille lui glisse entre les doigts !!

Les évadés se retrouvent en haut d’une colline… en contre bas, ils aperçoivent une remorque dont la voiture semble désertée… Ils descendent ! Fernando tente de démarrer la voiture mais rien ne fonctionne tandis que C-Note et Michael discutent famille… Finalement, ils se rendent compte que la voiture n’avait pas de moteur… exaspérés et anxieux, ils se remettent en marche.

Les pilotes qui patientent devant l’avion semblent vraiment inquiets… ils devraient être tous là déjà… De plus, un contrôleur de la tour vient à leur rencontre et paraît septique devant leurs arguments.

De son côté, Haywire croise une petite fille dans une grange… il lui emprunte son vélo et un casque rouge. Il repart sans la toucher.

Véronica est à présent devant la maison et aperçoit dans la cuisine Terrence Steadman de ses propres yeux !!

Les fugitifs atteignent une sorte de hangar… mais Michael et T-Bag, à la traîne à cause des menottes, les ralentissent beaucoup trop. Dès qu’ils franchissent la porte, C-Note, Lincoln et Fernando agrippent T-Bag et le plaquent sur une table… Michael, interloqué, demande ce qui se passe… Fernando tente de scier les chaînes des menottes à l’aide d’un outil mais sans succès !! C’est alors que John Abruzzi s’approche, une hache à la main, et s’élance pour venir couper la main de T-Bag… Tout le monde reste choqué… mais ils n’ont pas le temps de s’attarder et repartent ensemble, laissant T-bag à terre et pissant le sang…

Tweener se cache à l’arrière d’une camionnette transportant des chevaux… et passe ainsi le barrage sans encombre.

Carolyn prête serment d’allégeance aux Etats-Unis car le Président vient de mourir prématurément d’une crise cardiaque !!!!!! Elle devient alors la nouvelle Présidente des USA sous le regard méfiant de Samantha Brinker. Mais Kellerman et Carolyn jubilent et toisent l’agent de la Compagnie avec un certain mépris. Carolyn insiste d’ailleurs auprès de Samantha pour que désormais elle l’appelle Madame la Présidente !!

Plan sur l’appartement de Sara Tancredi

Des policiers investissent l’appartement de Sara et la découvrent, gisant complètement inanimée sur son canapé, le visage bleuté, la bave aux lèvres… Des tubes de morphines et une seringue sur la table supposent que Sara s’est droguée volontairement… Les policiers appellent les urgences tandis qu’on tente de lui administrer les premiers soins. Son overdose à l’air sérieuse.

Haywire, seul sur son vélo sur une route déserte, semble heureux et totalement libre… il disparaît au cœur de la nuit sans personne à ses trousses.

Véronica, qui a pénétré dans la maison, se retrouve nez à nez avec Terrence Steadman… elle le salue en insistant sur son identité !!

Michael et le reste de la bande arrivent enfin sur la voie d’envol de l’aérogare… mais l’avion a déjà démarré !!! Ils arrivent trop tard, et ce dernier s’envole sous leurs yeux malgré leurs gestes et leurs cris…. Impuissants et désespérés, ils n’ont cependant pas le temps de réfléchir que déjà des dizaines de voitures de police sont à leurs trousses…

Que faire maintenant ??

Michael ordonne à tout le monde de courir… ils n’ont plus que cette solution !!! Ils s’enfuient à nouveau, coupant à travers champ, les patrouilles de police juste derrière eux.

Fin de la Saison 1 - 

  

  

Épisode 2×04 : First Down

Mickael, Burrows et Nika roulent tranquillement sur une route de campagne lorsqu’ils sont soudainement pris en chasse par Bellick et Geary qui tentent de leur faire quitter la route. Ils y parviennent et les menacent d’une arme. Bellick leur annonce alors qu’ils partent dans l’Utah à la recherche de l’argent de Westmoreland.

Bellick a besoin d’eux pour connaître l’endroit exact où se cache l’argent car Manche n’a pas pu le leur révéler. Il s’en prend à Nika, Michael tente de s’interposer mais il est menacé par revolver. Dans la confusion Burrows arrive à placer un morceau de verre sous le pneu de la voiture…

L’agent Mahone apprend que le disque dur de Michael a été retrouvé dans la rivière et que par chance 12% des données ont put être sauvées. L’agent Lang annonce que les analyses de sang réalisées sur le lieu de « l’accident » révèlent que le sang B négatif est identique au groupe sanguin des deux frères. Mahone s’énerve violemment et ordonne aussitôt à son équipe de ne rien dire à la presse et d’« annoncer une mort que si elle est confirmée ».

Tweener et Debra continuent leur chemin vers l’Utah. A l’écoute d’un bulletin d’information sur les 8 évadés de Fox Rider, Tweener devient nerveux et change de radio. Pour détendre l’atmosphère, il commence à chanter à tue tête une chanson country ce qui semble plaire à la jeune fille. Mais une patrouille de police le rend subitement nerveux et il ordonne a la jeune étudiante de ralentir sous prétexte « qu’ils ne peuvent pas se permettre une amende de 200$ ».

Bellick et les trois prisonniers sont arrêtés sur le bord de la route. Nika refuse de parler à Michael car elle pense qu’il lui fait courir beaucoup de risque qu’il n’avait pas prévu. Après avoir insulté Nika de pute, Burrows a très envie de coller une droite à Bellick mais il se retient du mieux qu’il peux.

Sara est à une réunion des drogués anonymes. Avant la fin de la réunion, Kellerman prend la parole pour interpeller Sara. Il annonce la mort de sa mère et d’une partie de sa famille à cause de la sclérose en plaque et dit qu’il a peur d’en mourir à son tour. Sara prend la parole pour lui dire que ce n’est pas une maladie génétique. Il lui dit alors « Ah oui ? Vous êtes médecin ? ». Elle acquiesce et la réunion est finie.

Abruzzi est à New York et rejoint sa famille. Il compte s’enfuir avec eux pour la Sardaigne et leur promet qu’il en a fini avec toute cette histoire.

T-Bag se gare dans une station service et se rend aux toilettes afin de vérifier si sa main a retrouvé quelques sensations. Il se plante un scalpel dans un doigt et avale quelques pilules anti-douleur. Un hippy arrive et lui demande ce qu’il fabrique. Lorsqu’il sort précipitamment, T-Bag s’aperçoit que la voiture qu’il a dérobé au vétérinaire est encerclée par des policiers.

La roue avant droite de Bellick est crevée. Comme il n’a pas de roue de secours il envoi Geary en chercher une en ville « doit y avoir au moins 3 kilomètres!! ». Bellick fait descendre tout le monde de la voiture et les emmène dans une cabane en forêt. Nika est en colère et reproche à Michael de ne pas lui avoir parlé des 5 millions de dollars. Bellick est d’ailleurs ravi de cette révolte ! Nika confit alors à Bellick qu’elle veut ruiner la vie de Michael comme il a ruiné la sienne.

T-Bag tente de partir mais les policiers l’interpellent. Ils tentent de savoir d’où il vient. Encore une fois il s’en sort en disant qu’il est un ancien militaire blessé au combat. Il accuse le hippy d’être le conducteur de la voiture. Ils arrêtent alors cet individu et l’un des policiers salue T-Bag par une expression fidèle aux marines : semper fi.

Lincoln est nerveux alors que Michael semble en train de réfléchir. Lincolm dit à Michael que Nika change de camp et qu’ils vont se faire abattre. Pendant ce temps, Bellick propose de l’argent à Nika en l’échange de ses faveurs. Elle refuse et lui fait comprendre que le pneu n’a pas crevé par hasard. « Michael vous manipule ». Bellick lui offre alors 200 000$ si elle réussit à découvrir où se cache l’argent.

Toujours à New York, John Abruzzi apprend que Fibonacci est actuellement à Washington et qu’il se terre dans un motel en attendant de témoigner. Sa femme le supplie de rester avec ses enfants. Elle lui donne une chaîne et une croix pour lui rappeler sa promesse envers Dieu.

Pendant un arrêt, Debra Jean passe un appel à son père mais Tweener a l’impression qu’elle lui ment. De plus, elle veut a tout prix s’arrêter dans un motel alors qu’il n’est que 16 heures. Tweener est contraint d’accepter.

Entre temps, Mahone reçoit un appel qui lui permet de dire qu’ils vont faire leur première prise…

Bellick fait revenir Nika dans la pièce pour la rattacher. Elle prévient les frères que Bellick gobe tout ce qu’elle lui a dit et que leur plan fonctionne.

T-Bag, après avoir quitté la station service, est accosté par Jerry Curtin. Celui-ci très attaché aux anciens combattants lui propose de le déposer. Il accepte très poliment l’invitation, mais au moment de monter en voiture il rencontre Danny la jeune fille de Jerry. Son regard est explicite et il lui dit « Salut toi » en abordant alors un large sourire sur le visage.

Nika tente de faire croire à Bellick que les deux frères vont les traîner dans un piége. Nika tente de négocier sa part de l’argent : elle veut 1 million ! Bellick exige alors un peu plus de sa part. Elle accepte est fini par l’embrasser.

Abruzzi a disparu et sa femme semble désespérée. Assis dans une voiture, un revolver a la main, il implore que tout ça soit finit afin qu’il retrouve sa famille.

Lincoln avoue à Michael qu’il n’a pas confiance en Nika. « Dès que je fais confiance à quelqu’un je me fais avoir »

Tweener et Debra Jean sont dans le motel. Assez maladroitement, il lui demande si elle a un petit ami. Celui-ci pensait qu’elle était mormone. Mais la jeune fille est célibataire.

Pendant ce temps, Mahone et ses hommes se préparent à une offensive…

Kellerman s’excuse auprès de Sarah pour la remarque. Elle s’excuse à son tour de l’avoir interrompu et lui conseille la tarte aux myrtilles. Il arrive à se rapprocher d’elle et le contact se noue.

T-Bag fait connaissance avec la jeune fille près de la piscine d’un motel. Il lui fait des avances et lui passe le bras autour des épaules ce qui déplait fortement à Danny qui s’enfuie aussitôt. Elle court le dire à son père.
Danny se réfugie dans les bras de son père. Celui-ci demande à la jeune fille de sortir et se munit d’un fer à repasser. T-Bag lui conseille d’éviter ce genre de réaction pour son propre bien.

Nika entame une danse érotique sur les genoux de Bellick. Alors qu’ils s’embrassent, elle tente d’attraper l’arme posée sur un meuble. Mais Bellick intervient et la ramène dans la pièce où sont attachés les deux frères. Il se retourne et se rend compte qu’il lui manque son couteau… Lincoln s’élance et lui met la lame sous la gorge « elle t’a eu… » !!

Geary arrive dans la pièce avec la roue de secours. Alors qu’il entre en grognant, il aperçoit Lincoln qui pointe l’arme dans sa direction « tu crains Bellick tu le savais ? ». Geary est alors attaché a coté de Bellick. Michael remercie Nika de son aide. Bellick dit alors a Nika qu’elle se fait utiliser par Michael de la même façon qu’il a utilisé Sara. Il leur révèle alors que Sara a eu une overdose et qu’elle risque 30ans de prison. Michael ne comprends pas… Bellick en rajoute pour faire culpabiliser Michael. Celui-ci, très affecté par cette nouvelle ne peux en supporter davantage et inflige un coup de pied au visage à Bellick pour le faire taire.

Danny sors d’une épicerie et alors qu’elle croit voir arriver son père dans la voiture c’est T-Bag qui passe devant elle, un air sinistre sur le visage. Instinctivement, elle comprend que son père st mort. Elle s’effondre en pleurant.

Kellerman et Sara discutent tout en mangeant une part de tarte. Sara reçoit un appel. C’est Michael, aux bords des larmes, totalement bouleversé. Quand elle réalise que c’est lui ses premiers mots sont « Que veux-tu ? ». Il s’excuse et lui dit qu’il vient juste d’être averti de sa situation. Il lui dit que toutes les personnes en contact avec eux courent un grave danger, mais qu’il a un moyen de la protéger, moyen qu’elle possède déjà. Sara ne sait pas de quoi il parle. Pour finir, Michael lui avoue ses sentiments « c’était réel Sara, toi et moi, c’est sérieux »… et il raccroche. Sara prononce alors deux fois le nom de Michael ce qui semble fortement intéresser Kellerman.

Mahone et ses agents seront au motel dans moins de 10 minutes.

Tweener sort de la douche du motel et se retrouve en serviette face à Debra Jean. Elle sort acheter de la tequila et demande à Tweener de rester là et de l’attendre. Elle semble très nerveuse et elle avoue l’être. Il lui assure qu’il est quelqu’un de bien et elle disparaît.

Abruzzi se gare au Glob Motel. Il se faufile dans une chambre. La douche coule dans pièce du fond, il se dirige vers la porte quand tout à coup les sirènes de la police résonnent. Mahone lui annonce que Fibonacci est à plus de 3000 kilomètres d’ici. Il lui dit de choisir entre Fox River ou la morgue. Abruzzi sort mais refuse de jeter son arme « je ne m’agenouille que devant dieu… ». Il lève son arme pour braquer Mahone et reçoit des dizaines de balles à travers le corps.

Tweener et Debra Jean sont dans la chambre d’hôtel, un verre de tequila à la main. Debra lui révèle alors qu’il lui plait beaucoup. Tweener semble étonné et plutôt gêné mais il réagit vite et l’embrasse.

Nika et Michael se font leurs adieux. Au moment où elle et Lincoln se disent au revoir elle se saisit de l’arme qu’il porte à son pantalon. Elle les braque et avoue qu’elle est amoureuse de Michael alors que lui s’est juste servit d’elle. Elle ne tient pas à devenir une criminelle et souhaite les dénoncer pour obtenir la prime de 200 000 dollars. Elle commence à téléphoner mais Lincoln l’arrête dans son élan. Il sort le chargeur de sa poche et Nika comprend qu’elle s’est faite avoir. Lincoln monte dans la voiture, blasé tandis que Michael, déçu, ne sait plus trop quoi dire à par « bonne chance ». Ils partent et la laisse au bord de la route.

Dans son bureau, Mahone apprend que son QG n’est pas satisfait de ses méthodes de travail. Il raye la photo d’Abruzzi… « un de moins » ! Il a alors la confirmation que l’accident n’était qu’une mise en scène et que le sang est en fait du sang de porc. Mahone regarde d’un air sombre la photo de Michael tandis qu’il a des flashs rapides concernant l’individu nommé Shales. D’un coup sec, il arrache la photo de Michael… il semble exaspéré, à bout de nerfs ! La photo de Michael gît au sol « Tu n’as pas idée de ce qui t’attends… »

FIN

Épisode 2×05 : Map 1213

Lincoln et Michael sont sur la route de l’Utah lorsqu’ils entendent la mort d’Abruzzi, annoncée à la radio. Lincolm suggère à Michael de repartir chercher LJ plutôt que d’aller récupérer les millions de Westmoreland, car tous les autres sont aussi à la recherche du butin. Mais Michael refuse, il leur faut impérativement l’argent pour disparaître.

C-Note est dans le train à destination de Green River dans le Wyoming…

Tweener et Debra ont passé la nuit ensemble dans le motel Mack. Ils sont allongés et font des projets à propos d’Hawaï lorsqu’un policier frappe à la porte. Tweener lui demande de ne pas ouvrir mais Debra ne l’écoute pas. Il court se cacher dans la salle de bain. Le policier lui montre une photo de Tweener et lui dit qu’il s’est évadé de prison. Debra, après quelques hésitations ment et prétend qu’elle ne l’a jamais vu. La porte refermée, Tweener essaie de lui expliquer… J’ai juste volé une carte de baseball. « J’ai rien a voir avec les autres tarés… ». Debra sort pour faire un tour. À son retour, elle souhaite qu’il soit partit et l’autorise à lui voler sa voiture. Elle lui laissera du temps avant d’appeler les autorités. Il s’excuse. Il aurait vraiment souhaité que ça se passe autrement.

Lincoln et Michael arrivent enfin à Tooele. T-Bag lui aussi est arrivé.

Au bureau du FBI, Mahone reçoit des infos de T-Bag mais cela ne l’intéresse pas. Il veut des informations sur Scofield et personne d’autre. Son agent a récupéré de plus en plus de données de son disque dur : presque 60%.

Les deux frères cherchent l’adresse du ranch KK dans l’annuaire. Ils ne trouvent rien. Michael décide de se rendre à la mairie voir les plans de la ville. Le problème : beaucoup trop de policiers y circulent. C’est de la folie…

Tweener, abandonne la voiture de Debra Jean sur le bord de la route. Il est très en colère et semble un peu perdu. Au même moment, Debra appelle la police pour signaler le vol de sa voiture. Tweener écrit le mot « aloha » sur la vitre grâce à la buée… et prend la fuite à pieds.

Kellerman rencontre l’agent Kim à Chicago. Il lui révèle que Sara a eu Michael récemment au téléphone et qu’ils sont toujours en contact. Il assure qu’elle les conduira à Michael et ainsi à Lincoln. L’agent Kim préfère en informer lui même la présidente ce qui semble déplaire à Kellerman qui traitait auparavant avec Carolyn.

Dans son appartement, Sara ouvre son courrier et découvre une lettre à l’intérieure de laquelle une nouvelle cocotte en papier lui est adressée. Un numéro de téléphone y est inscrit.

Lors d’une nouvelle réunion des drogués anonymes, Kellerman propose à Sara de venir manger une part de tarte chez lui, mais elle refuse pensant qu’il la drague. Il se fait alors passer pour homosexuel en évoquant son petit ami absent afin de la rassurer. Elle accepte, se sentant plus en confiance et l’invite à son tour à venir chez elle.

Mahone lit un article sur DB Cooper récupéré sur le disque dur de Michael. Il est pris de forts tremblements et s’aperçoit qu’il n’a plus de pilule cachées dans son stylo.

T-Bag est en train de voler un sachet de biscuit lorsqu’il voit Tweener sortir d’un magasin. Il l’attend puis lui saute dessus. Ne lui laissant pas le choix, à présent ils feront équipe à deux.

Sucre continue sa route vers Las Vegas et se renseigne auprès des chapelles pour trouver le lieu exact de la cérémonie.

Lincoln et Michael entrent à la mairie. Ils se font fouiller mais restent très calme. Ils trouvent le nom d’un ranch aux initiales KK (Karl Kokosing). Mais lorsqu’ils recherchent le plan de la parcelle correspondante, la 1213, celle-ci a été découpée. Lincoln a peur de se faire repérer s’ils restent trop longtemps. En sortant, ils aperçoivent T-Bag par la fenêtre. Celui-ci vient juste de sortir de la mairie et ils remarquent qu’il glisse un papier dans sa poche. Ils courent après lui et parviennent à le rattraper à l’extérieur. Sous la pression, T-Bag finit par avouer que c’est Tweener qui a récupéré le plan… Ils ont impérativement besoin de Tweener désormais.

A chicago dans sa résidence, le Gouverneur Tancredi parlemente avec ses conseillers. Ils lui conseillent de couper les ponts avec sa fille s’il souhaite être rapidement nommé Vice Président des Etats-Unis. À ce moment, son téléphone sonne. C’est justement Sara qui lui laisse un message dans lequel elle s’excuse pour son comportement passé. Kellerman sonne à sa porte… Sara raccroche et lui ouvre.

C-Note, qui est toujours dans le train demande à sa voisine de lui prêter son ordinateur. Grâce à son mot de passe de l’armée il arrive à obtenir le plan du ranch double K. Le contrôleur passe et annonce à C-Note que son billet n’est pas valable. C-Note tente de faire céder le contrôleur mais celui-ci a déjà appelé la police. Deux agents avancent dans l’allée en direction de C-Note. Ce dernier leur sourit puis se met à courir. Il saute du train en marche qui se trouve sur un pont et atterrit par chance dans l’eau.

Au QG du FBI, Mahone apprend que C-Note a sauté d’un train. Mahone se rend alors compte que tous les évadés se rendent dans l’ouest et non dans le sud pour passer par le Mexique. Il veut savoir pourquoi et commence à réfléchir sérieusement à la question.

Les deux frères enferment T-Bag dans le coffre de la voiture pour l’empêcher de partir. Tweener est en ville. Il rentre dans une petite boutique de jardinage pour récupérer une pelle. Le vendeur du magasin est en pleine discussion. Lorsqu’ils se retrouvent seuls, il essaye de savoir d’où vient Tweener et ce qu’il compte faire de cette pelle… il a l’impression de l’avoir déjà vu. Tweener s’embrouille et le vendeur a visiblement de gros doutes sur sa crédibilité. Il finit par le reconnaître. Les deux hommes se battent. Au moment où l’homme s’apprête à neutraliser définitivement Tweener, Michael entre dans la boutique. Le vendeur le reconnaît aussitôt. Ils se battent à leur tour mais Lincoln intervient et le menace avec son arme.

A Las Vegas, Sucre rentre dans la chapelle où Teresa, la sœur de Marycruz lui demande aussitôt de partir. Il la supplie et elle finit par accepter d’aller la chercher.

Dans l’appartement de Sara, elle est Kellerman sont en train de dîner. Il essaie de savoir si Sara et Michael sont sortis ensemble. Mais elle ne veut pas en parler. Son père arrive à l’improviste avec ses gardes du corps. Elle lui présente Kellerman comme un collègue de désintoxe. Ce dernier est très inquiet de lui être présenté. Sara et son père partent discuter dans sa cuisine. Elle lui demande pardon pour ce qu’elle a fait et avoue qu’elle croyait n’aider que Michael et son frère mais pas les 6 autres évadés. Elle lui reparle du dossier de Lincoln qu’elle lui avait transmis.

Pendant ce temps, Kellerman qui fouillait le courrier de Sara, découvre la cocotte en papier et le numéro de téléphone inscrit à l’intérieur. Il appelle et apprend finalement que cette ligne est coupée depuis 17 ans.

C’est Hector qui vient voir Sucre. Il lui rétorque que c’est à Maricruz de prendre sa propre décision et qu’elle va descendre les rejoindre pour le lui dire en face. Mais au moment où quelqu’un descend de l’escalier, on entend les sirènes de la police se rapprocher. Hector l’a trahi. Avant de s’enfuir en moto, Sucre donne un chapelet à Teresa.

Mahone sort pour se procurer des médicaments. Son fournisseur lui demande pourquoi il ne va pas voir un médecin. Il répond que c’est pour ne pas conserver de traces de son addiction. (On apprend aussi que son fournisseur à quelque chose à voir avec l’affaire Shales).

De retour à la boutique de jardinage, Lincoln et Michael tentent d’en savoir plus sur le plan que détient Tweener mais celui-ci les informe que c’est T-Bag qui a toujours eu le plan entre ces mains.

Plan sur T-Bag enfermé dans le coffre qui s’efforce de mémoriser tout le plan avant de l’avaler.

Michael ouvre le coffre, furieux. T-Bag leur annonce qu’il a détruit le plan mais qu’auparavant il l’a mémorisé. Ils n’ont plus le choix ! Ils doivent garder T-Bag avec eux s’ils veulent récupérer l’argent. C’est au tour de Tweener d’être enfermé dans le coffre.

C-Note, toujours à pied, risque d’être repéré en tentant de s’abreuver à un jet d’eau d’une belle maison. Mais la propriétaire des lieux apparaît brusquement et le menace… Il remarque alors un énorme camion et lui demande s’il est à vendre… Elle lui répond par l’affirmative mais sous-entend qu’il ne pourra jamais se l’offrir. C-Note promet de revenir.

Au QG, Mahone apprend que Sucre a été repéré à Mequite, toujours à l’ouest. Il fait alors le rapprochement avec DB Cooper. Il comprend que Michael a découvert où était caché l’argent et que tous les évadés se rendent dans l’Utah.

Lincoln, Michael, T-Bag et Tweener (dans le coffre) roulent selon les indications de T-Bag. Ils finissent par s’arrêter et partent tous les trois a pied.

A Chicago, l’un des conseillers de Tancredi lui avoue ses craintes quant à la médiatisation de l’affaire Burrows. Il pense que le fait que Nick soit mort, que LJ soit en prison et que Véronica soit portée disparue ne joue pas en leur faveur. Tancredi pose alors une question intéressante : « elle a disparu ou elle est morte ? »… Son conseiller lui répond qu’il ne vaut mieux pas poser trop de questions à ce sujet. L’affaire est délicate. Franck Tancredi est de plus en plus perplexe. Avant de quitter son bureau, il lance le dossier qu’il était en train de lire… le dossier de Lincoln !

Les deux frères et T-Bag escaladent une petite colline. Ils commencent à plaisanter sur ce qu’ils feront lorsqu’ils auront l’argent. « La première chose ? Acheter de nouvelles chaussures ! La deuxième ? Des tacos… La troisième ? Une bière bien fraîche… » Etc.

Mahone, qui semble être dans son jardin, est averti pas téléphone qu’il a un vol pour l’Utah. Il observe attentivement une fontaine avant de partir.

« La neuvième ? Une douche. La dixième ? Une bonne nuit de sommeil. » Arrivés en haut de la colline, ils pensent entrevoir le ranch… mais leurs visages sont annihilés. La propriété du ranch a disparu. Un lotissement d’une dizaine de propriétés a été construite par-dessus !! Il est impossible de se repérer… Une nouvelle fois le plan est compromis.

FIN - 

  

  

  Épisode 2X06 : Subdivision

Musique un peu country

Charles Patoshik (Haywire) qui est toujours sur son vélo avec son joli casque rouge et sa combinaison blanche de l’asile continue sa progression. Il entre par la fenêtre d’un fast-food et commence à s’empiffrer de glace vanille et à s’asperger de sauce chocolat. Un couple d’adolescents, visiblement des employés, rentrent et le surprennent. La fille se met à hurler ce qui effraie Haywire, il s’enfuit.

Lincoln et Michael sont abasourdis car le ranch n’est plus là. Très énervé et surtout frustré Michael s’en prend à T-Bag en disant que c’est sa faute s’ils n’ont plus de carte et qu’il ne leur sert plus à rien. T-Bag conscient de cela tente de se remémorer la carte. Tweener toujours enfermé dans le coffre crie pour sortir. En réfléchissant T-Bag arrive à trouver l’endroit où était le silo du ranch… pile poil sur une maison habitée…

Mahone arrive à Salt Lake City, capitale de l’Utah. Il rencontre l’agent Lyle Sands qui a enquêté sur DB Cooper il y a plusieurs années et lui demande toutes les informations qu’il possède.

Lincoln, Michael et T-Bag arrivent à trouver avec précision l’endroit où est caché l’argent : sous le garage de la maison. Quand ils se décident à y aller, la propriétaire en sort pour prendre son courrier.

Générique

T-bag suggère immédiatement de se débarrasser d’elle à coup de « tournevis dans la tempe ». Pour Michael, il est hors de question de blesser quelqu’un. Lincoln a alors une idée qui nécessite du matériel. Ils démarrent et s’en vont.

Ils font sortir Tweener du coffre. Celui-ci doit retourner en ville pour aller chercher le matériel et faire le plein. Il doit donc retourner dans la boutique de jardinage. Mais Tweener n’en démort pas, il veut sa part de l’argent. Michael lui dit qu’il doit prouver qu’ils peuvent lui faire confiance pour la mériter.

C-Note et Sucre se croisent dans le nord de l’Utah. C-Note lui demande alors s’il peut faire route avec lui, et il lui montre qu’il ne le regrettera pas car celui-ci possède un plan du ranch KK. Sucre accepte.

Au FBI, Mahone est mis au courant de la présence de Patoshik dans le Wisconsin. Pour lui cela n’est pas la priorité : toute son équipe doit travailler sur le cas de DB Cooper afin de retrouver Scofield et les évadés. Il veut rencontrer Jenkins, le pompiste qui a servit DB Cooper le jour où il a volé l’argent.

Sara est dans son appartement à Chicago. En ouvrant son courrier elle découvre une nouvelle cocotte en papier envoyé par Michael. A l’intérieur un autre numéro y est inscrit. Elle prend alors son portable et appelle, mais la ligne est comme les autres, hors service. Elle compare alors les deux cocottes et les deux numéros inscrits. Cela reste un mystère. Un des numéros est changé…

A la Maison Blanche, Kellerman informe l’agent Kim que Sara est en contact avec Michael. Mais Kellerman exige de voir la présidente pour lui en parler de vive voix. Mais Kim lui annonce qu’a présent il doit rester dans l’ombre et loin de la présidente jusqu’à ce que Lincoln soit retrouvé. Kellerman semble vexé par cette nouvelle mais acquiesce car il n’a pas le choix.

Lorsque le gouverneur Tancredi arrive dans le hall de la Maison Blanche il aperçoit alors Kelleman et reconnaît l’homme qui se trouvait chez sa fille. Il semble interloqué et comprend que cet individu a menti à sa fille…

Tweener arrive à la boutique. Il rassemble les objets dans un grand sac. Tout d’un coup un ami du vendeur entre et remarque les traces de lutte. Il commence à prendre son téléphone pour appeler les secours lorsqu’il entend les gémissements du vendeur ligoté dans la réserve. Il approche mais Tweener l’assomme avec une pelle. 


Lincoln est en train de trafiquer un transformateur électrique pendant que T-Bag espionne la fenêtre de la propriétaire. Michael le rappelle à l’ordre et T-Bag promet qu’il se tiendra bien. 

Tweener, anxieux, arrive avec tout le matériel demandé. Lincoln le remarque et commence à le brutaliser. Il explique alors ce qui s’est passé. L’homme a eu le temps de téléphoner au Shérif mais pas de lui parler puisqu’il l’a assommé à temps. Les quatre évadés doivent à présent faire très vite. 

La propriétaire de la maison ouvre sa porte d’entrée à Michael, vêtu d’un uniforme de travail. « Désolé de vous déranger Madame, n’auriez vous pas une coupure d’électricité ? » Dans l’Utah, Mahone rencontre Jenkins. Mahone lui fait remarquer que sa déposition présente une erreur puisqu’elle mentionne que DB Cooper est venu faire le plein à 7h et à 19h. « Laquelle c’était ? » réponse :« Les deux… » . Mahone semble comprendre quelque chose…

Michael tente d’expliquer à la propriétaire les raisons de la panne. Elle semble très intéressée par « l’équipe » de Michael. Il réussit finalement à avoir l’autorisation de creuser dans le garage.

Mahone réussit à déterminer un périmètre de 30 kilométres où devrait se cacher l’argent de Westmoreland. Il sait désormais que tous les évadés vont se rendre à cet endroit. 


Dans le garage, la propriétaire blonde essaye d’en savoir d’avantage sur le temps que cela va prendre. T-Bag s’en mêle pour tenter de la faire céder et y parvient. Lincoln entre alors avec le matériel. Elle accepte finalement et quitte le garage. Tweener entre l’air affolé et lance a Michael « on a de la compagnie… » C-Note et Sucre entrent alors à leur tour. Michael essaye de les faire partir mais aucun des deux ne semblent prêt à s’en aller. Ils veulent leur part ou ils feront tout capoter. Michael n’a pas le choix. S’il veut y arriver ils doivent les garder. La propriétaire Jeannette arrive est semble surprise de voir de nouveaux venus dans son garage. Michael sauve la situation et la raccompagne dans sa maison. T-Bag décide d’aller lui tenir compagnie afin d’empêcher qu’elle vienne les gêner toutes les trois minutes. Il promet d’être gentil. 

Patoshik est en ville. Pour ne pas être vu d’une voiture de police il entre chez une dame qui semble aveugle.
« Billy, c’est toi ? Billy ? » « heu, Ouais ! »

T-Bag discute avec Jeannette. Elle lui offre à boire. Il reconnaît son parfum « Angel » et elle lui demande si cela lui rappelle une ex. Il lui dit oui d’un air plutôt terrifiant. Jeannette continue son numéro de charme. 

Dans le garage, l’équipe continue de creuser. Michael demande des nouvelles de Maricruz mais Sucre ne veut pas en parler. Il lui parle alors d’un site (europeangoldfinch.net) où ils pourront communiquer. Lincoln a atteint les fondations du silo. Michael explique que dès qu’ils auront déterré le magot, ils le cacheront dans la voiture et partiront rapidement. C’est alors que Tweener annonce qu’il a oublié de faire le plein du véhicule. Michael est très agacé par cette nouvelle. Il ordonne à Tweener d’y aller immédiatement. Sous la menace de Lincoln, il s’exécute et part. T-Bag et Jeannette continuent de boire. 

Patoschik, toujours dans la maison, s’est lavé et changé. Il aperçoit un tableau représentant un paysage de Hollande accroché dans le salon. Il est subjugué. Elle comprend vite qu’il n’est pas son fils Billy en lui touchant la main. Elle appelle le 911 tandis qu’il s’empare d’un couteau et s’avance vers elle, l’air menaçant. 

Mahone est arrivé à Tooele, devant la boutique du fleuriste, il interroge le sheriff qui ne semble pas le moins du monde concerné par la disparition de son propriétaire. Il explique que ça leur arrive de disparaître. Mais Mahone voit des traces de sang par la fenêtre. Il casse la fenêtre, entre et découvre les deux hommes ligotés dans la réserve. Cette fois, il le sait… les évadés sont là. Il est sur la bonne piste. 

La police arrive dans la maison de la vieille dame. A première vue, on croit qu’elle est allongée sans vie mais elle va bien. Seul le tableau a été découpé et a disparut. 

T-Bag raconte à Jeannette son histoire avec son ex. Cela a l’air de l’exciter et T-Bag semble apprécier. Mais Jeannette lui dit qu’elle aimerait sortir avec “le gars grand et fort qui ne parle pas beaucoup… Lincoln !! » T-Bag n’apprécie pas du tout qu’elle se soit moquée de lui et lui lance un regard de meurtrier. 

Sara fait ses courses, elle reçoit un appel de son père qui l’avertit que Lance n’est pas celui qu’il prétend être. Il ajoute qu’il s’en va pour Chicago et qu’il a découvert certaines choses. Il finit par dire « Tu avais raison ». Elle se retourne et se retrouve nez à nez avec Kellerman qui lui sourit. Elle raccroche alors que son père l’appelle. 

Tweener fait le plein à la station service. Au moment de payer, il sent que quelque chose ne va pas. Il se retourne et voit les photos des évadés qui sont accrochées au mur. Le caissier a appelé la police. Il s’enfuit mais est rapidement intercepté par Mahone qui tire pour l’arrêter. Il lui demande de lui dire où sont les autres. 

Dans le garage, C-Note se plaint parce que T-Bag ne creuse pas avec eux. Michael sort du trou puis il va jeter un œil dans le salon. Il découvre que T-Bag et Jeannette ont disparu et qu’il y a du verre brisé sous la table. Il se précipite à l’étage et surgit dans la chambre de la propriétaire. Celle ci s’est changée et se remaquille. Elle semble froissée par cette intrusion. T-Bag sort des toilettes et révèle qu’elle craque pour Lincoln. Michael s’excuse et lui assure qu’ils vont finir le travail rapidement, mais Jeannette ne l’entend de cette façon. Elle veut qu’ils s’en aillent tout de suite de sa maison. 

Dans le garage l’équipe entend une voiture arrivée devant la maison. Sucre va voir de qui il s’agit et annonce que c’est une femme policier qui se dirige vers la maison. Il semble alors que Jeannette l’attendait car elle regarde par la fenêtre et est ravie de la voir arriver. T-Bag la saisie avant qu’elle ne sorte de la chambre et lui glisse un pique à glace sous la gorge. Michael qui n’avait pas prévue ça semble un peu perdu. 

FIN-

 

  

Épisode 2×07 : Buried

La femme flic se dirige dangereusement vers la porte d’entrée de la maison de Jeannette. Elle s’essuie les pieds sur le paillasson et entre sans frapper « maman tu es là ? »… en fait, il s’agit de la fille de la propriétaire blonde. Alors que Michael demande à T-Bag de rester calme, la policière aperçoit rapidement les bouts de verre dans le salon. Sentant que quelque chose n’est pas normal, elle s’engage dans les escaliers et sort son arme. Jeannette maintenue par T-Bag arrive à laisser échapper un cri. Elle entre alors dans la chambre. Michael tente de la raisonner mais celle-ci ne semble pas vouloir obtempérer. Sucre tente de la surprendre mais se fait maîtriser, c’est alors Lincoln qui intervient par derrière et réussit à lui arracher son arme et à la calmer. 

Dans le bureau fédéral à Tooele, Mahone est persuadé que les évadés sont encore en ville pour retrouver l’argent. 

Générique 

A Chicago, dans le supermarché, Sara refuse vivement l’invitation de Kellerman. Il semble étonné par sa réaction d’autant que son comportement lui paraît très froid. Elle abrège leur discussion et finit même par partir sans son caddie… 

Dans la maison les deux femmes sont désormais ligotées et attachées sur leur chaise. Michael semble perturbé : cela ne pourrait pas être pire. Une discussion commence entre C-Note, T-Bag et Michael. C-Note veut partir sur le champ, T-Bag veut rester le temps qu’il faudra. Michael part s’isoler avec Lincoln. Il lui dit qu’ils ne vont pas s’en sortir et que, quoi qu’il arrive, ils resteront tous des criminels. Michael revient et s’excuse auprès des deux femmes « ce n’était pas censé se passer comme ça ». Il demande à Sucre de les surveiller pour que rien ne leur arrive car T-Bag ne voit pas les choses de cet œil. 

A Chicago, Kellerman appelle Kim pour lui dire que Sara commence à avoir quelques soupçons. L’Agent Kim lui confirme qu’ils ont intercepté une conversation téléphonique entre Sara et son père et que le Gouverneur a révélé a Sara la véritable identité de Kellerman. Kellerman propose d’utiliser LJ pour récupérer Lincoln. 

Sara arrive au bureau de son père. Elle discute avec son conseiller. Celui-ci lui apprend que malgré les votes en sa faveur, il ne sera pas nommé vice président. Sara demande si cela arrive souvent de se séparer de quelqu’un pour qui on avait pourtant soutenu la candidature : « Jamais » avoue le conseiller. 

Dans le garage, l’équipe s’est remise au travail. C-Note et T-Bag recommencent à se chamailler. C-Note en a marre de voir T-Bag ne rien faire. Lincoln commence à s’inquiéter du retard de Tweener mais personne d’autre ne s’en soucie. 

Tweener est interrogé au poste de Tooele. Un agent fédéral sort de la pièce et prétend à Mahone qu’il ne leur dira rien. Celui-ci entre à son tour… Immédiatement il baisse le store pour ne pas être vu par l’agent fédéral qui se trouve de l’autre coté. Il s’installe face à Tweener et lui conseille de libérer son âme en se confessant. Voyant que Tweener ne mord pas à l’hameçon, Mahone décide de se confesser lui-même. Il raconte son histoire avec Shales et comment il arrivait toujours trop tard. Il explique que c’était devenu presque un jeu, sauf qu’il y avait des victimes humaines disséminées le long du chemin. « Les cadavres s’empilaient les uns après les autres et moi, j’ai commencé à croire que c’était ma faute ». Tweener semble très mal à l’aise mais ne parle pas d’avantage. Mahone lui met sous les yeux les images du vétérinaire assassiné par T-Bag. Ces photos réveillent la conscience de Tweener car il semble se poser des questions. 

LJ est sorti de sa cellule. Il est surpris et demande des explications au gardien que ne lui en dit pas plus. 

Kellerman est dans sa voiture, il espionne Sara. Il reçoit un appel qui lui dit que LJ sera bientôt dehors mais l’agent persiste à vouloir suivre Sara. 

LJ est emmené dans une pièce. Son « avocat » l’y attend. Il lui donne des papiers… ses papiers de libération. LJ est libéré contre toute attente. 

Sara arrive dans la maison de son père à Chicago. Elle le découvre dans son bureau, pendu. Elle le détache rapidement puis essaye de la réanimer mais il est trop tard. Une clé glisse de sa poche. 

Dans la maison la femme flic demande à Sucre de lui apporter ses pilules. Il détache son bâillon et elle lui dit que c’est sa pilule pour éviter une fausse couche. Sucre, sensible à sa demande accepte. Avant de lui remettre son bâillon, elle lui demande pourquoi il fait tout ça parce qu’il lui semble être quelqu’un de bien. « Je ne suis pas quelqu’un de bien… ». 

Dans le garage, T-Bag regarde les infos à la télé et voit sa photo en gros plan. Il se plaint : «J’ai l’air d’un sociopathe sur cette photo ». Lincoln s’interroge encore de l’absence de Tweener qui est parti depuis une heure et demie. Au même moment, à la télé on annonce la libération de LJ. Immédiatement il sort du garage suivi par Michael… plus de temps à perdre il part chercher son fils. Michael le rattrape, les yeux remplis de larme et le supplit d’attendre, de ne pas partir tout de suite et surtout sans lui. Après une légère accroche entre les deux frères, Lincoln fini par dire « Et bien j’imagine que c’est là que nos chemins se séparent ». 

Tweener toujours dans la pièce regarde les photos du vétérinaire, anxieux. 

Au QG du Fbi, les agents confirment la présence de Haywire chez la vieille dame. Cela dit, ils ne comprennent pas qu’il n’ait volé que le tableau représentant la Hollande. 

Celui-ci est en train de voler de la nourriture dans une petite boutique. Le propriétaire tente de l’arrêter mais il ne peut pas courir à cause d’une blessure à la jambe. Cependant, il est suivi par le chien… 

Michael rappelle à Lincoln leur rendez vous au Bolshoi Booze le jeudi soir suivant à 18h00. Lincoln enlace son jeune frère avant de partir. Michael est complètement dévasté et regarde partir la voiture et son frère. 

Le corps du Gouverneur est emmené par la police. Un policier dit à Sara qu’il n’y a aucun signe qui montre que cela pourrait être un meurtre. Sara insiste sur le fait que son père n’était pas suicidaire. Elle ramasse son sac et trouve la clé tombée de la poche de son père. Elle la prend et la glisse dans sa poche. 

Tweener a finalement accepté de balancer les évadés. Mahone lui promets alors une prison spéciale ressemblant plus à un hôtel qu’a une prison et pas de peine supplémentaire pour qu’il puisse sortir à ses 22 ans. Tweener lui révèle alors qu’il y a une femme avec le groupe et que T-Bag ne la laissera pas sortir vivante. Il finit par dire « je vous mènerai à eux. » Mahone semble satisfait. Sa technique a fonctionné. 

Dans le Wisconsin, Haywire est toujours poursuivit par le chien… Il découvre un bateau dans un jardin, monte dedans, enfile le gilet de sauvetage et commence à jouer ! Le chien commenece à aboyer autour de lui… et pour le calmer, Haywire lui donne à manger. Le chien se calme et reste auprès de lui. 

Dans la maison, Sucre donne à boire à la femme flic. Il commence à discuter sur les raisons qui l’ont poussé à s’évader. Devant son refus d’en parler, elle en conclut que c’est pour une femme. Sucre lui avoue qu’il va être papa. Un message de la radio de la flic annonce que Tweener a été capturé. Sucre fonce prévenir les autres. 

C-Note excédé par T-Bag le jette dans le trou pour qu’il creuse avec eux. Sucre arrive et explique que Tweener a été prit. Au moment où tous se disent qu’ils doivent partir C-Note découvre l’argent à ses pieds. La vue des billets fait naître de larges sourires sur les visages de Sucre, C-Note et T-Bag et ramène enfin un léger sourire sur celui de Michael. 

Tweener part en voiture avec Mahone et d’autres agents. Celui-ci lui installe des micros sous sa chemise. 

Haywire est sur la plage avec chien. Il porte toujours le gilet de sauvetage. Il annonce alors son plan au chien. Il va construire un radeau pour aller en Hollande. Il déplie la toile qu’il a volé puis annonce qu’il vivra dans un moulin comme sur le tableau. Puis, il ramasse du bois pour son radeau… 

AU garage, les évadés retirent du sol des sacs entiers de billets. T-Bag remercie Michael et annonce qu’il va aller se faire greffer une nouvelle main en Thaïlande. C-Note se moque de lui car il lui fait remarquer qu’il aura alors une main jaune et non blanche. T-Bag n’y avait surement pas réfléchit avant et cela fait rire tout le monde. Tout à coup, un bruit de voiture proche fait taire tout le monde… 

… Tweener s’approche lentement d’une maison, et se dirige vers la porte d’entrée. Quelques flash back nous rappellent qu’il a trahi la confiance de Michael à Fox River, manquant de peu de faire louper leur évasion. Très anxieux, il sonne à la porte. Elle s’ouvre et c’est Debra Jean qui lui répond. Il tient tout d’abord à s’excuser puis à la remercier pour ce qu’elle a fait pour lui à l’hôtel, en le laissant partir. Des dizaines de policiers arrivent mais Tweener continue de parler. Il lui avoue son véritable nom et s’excuse une fois encore de lui avoir menti et lui dit qu’il va lui écrire si elle le veut bien. Il se fait alors menotter par les agents qui l’entraînent vers une voiture, mais il est heureux et sourit béatement ainsi que Debra Jean. 

La voiture qui s’est garée en face de la maison est celle d’un ami de Jeannette venu pour l’accompagner à un cours de tennis. Michael tente alors de s’en débarrasser sans éveiller les soupçons en lui disant gentiment qu’elle est déjà partie. L’homme le croit et s’en va. Michael rentre et dit aux autres qu’à présent ils doivent se dépêcher. 

Mahone est en voiture avec Tweener à l’arrière. Il tourne dans un chemin assez isolé et s’arrête. Il sort du véhicule et conseille à Tweener de faire de même pour se dégourdir les jambes. Tweener accepte et sort… 

Lincoln continue sa route pour aller chercher LJ. 

Kim appelle Kellerman pour lui dire que LJ ne devrait pas être en vie. Kellerman explique que c’est justement « en vie » qu’il leur servira. Puis, il dit que le Gouverneur Tancredi n’aurait pas dû être éliminé. Kim lui répond que toute personne posant problème doit disparaître, et qu’il en faisait partie tout comme sa fille… « Hein ? Quoi ? Sara ? ». Apparemment sous le choc de la surprise Kellerman ne sait que répondre. Il comprend alors que Sara est en danger. 

Sara rentre dans son appartement, en larmes. Dans son courrier, elle découvre une nouvelle lettre de Michael qu’elle n’ouvre même pas. Puis, elle s’aperçoit que quelqu’un a placé sur sa table une seringue et des flacons de morphine, le tout disposé comme une mise en scène… pour sa propre fin… Alors qu’elle est accroupie et qu’elle regarde le matériel, une ombre bouge derrière elle. 

La femme flic essaye de résonner Sucre. Elle lui dit que s’il les libère, il aura une chance de voir son enfant. Elle promet qu’elle témoignera en sa faveur à son procès s’il les détache. Hystérique, il prend une arme et hurle à la femme de se taire. Michael appelle Sucre. Celui-ci arrive dans le garage et braque les autres évadés ébahis « Lâchez vos sacs, personne n’ira nulle part »… 

Face à face, Mahone s’excuse auprès de Tweener car il lui a menti au sujet de Shales. En fait, il ne s’est pas sauvé mais c’est Mahone qui l’a tué une balle en pleine tête et qui s’est débarrassé du corps et des preuves. Tweener s’en moque; il n’a pas besoin d’entendre tout ça. Mahone s’excuse de ce qu’il va faire et tire alors plusieurs coups de révolver sur Tweener qui tombe… et meurt. Il glisse son arme entre les mains de Tweener puis, comme en transe, avale une nouvelle pilule cachée dans son stylo.

FIN - 

  

Épisode 2×08 : Dead Fall 

 

Sucre menace toujours les évadés avec une arme. Il ordonne qu’on lui jette le sac plein d’argent. Michael essaie de le raisonner mais il ne l’écoute pas et part en lançant un dernier « Adios amigos » laissant Michael, T-Bag et C-Note complètement abasourdis. Michael et C-Note vont dans la cuisine. Michael donne un couteau à Jeannette pour que celle-ci puisse se libérer dans la prochaine heure. Michael prévient C-Note que cette fois il ne laissera pas T-Bag s’échapper une deuxième fois car c’est un meurtrier, mais lorsqu’il revient dans le garage celui-ci est déjà loin. Voyant qu’ils ne sont plus que tous les deux, C-Note lance un « Bonne chance » à Michael avant de quitter la maison. Michael prend la radio de la femme flic et s’en va à son tour. À ce moment là, on aperçoit T-Bag qui regarde la scène par la fenêtre. 

Sara est dans son appartement. Elle se relève et l’ombre derrière elle apparaît. C’est un homme, probablement un agent. L’homme se montre menaçant et laisse supposer que son père ne se s’est pas suicidé. Sara jette des objets sur le sol et s’écorche volontairement le bras avec un morceau de verre pour prouver qu’elle s’est battue et qu’elle ne se serait pas à son tour suicidée. L’homme la menace alors avec une arme de la faire disparaître. Il la poursuit dans la cuisine où il lui dit de se droguer pour en finir en douceur. Sara attrape une bombe aérosol et lui en pulvérise en plein visage avant de l’assommer avec. Elle sort par la fenêtre et dévale tous les escaliers de secours. 

Michael court au milieu des bois. Il tombe sur Sucre, s’approche discrètement et lui lance “Adios amigos, hein ?!” Les deux complices échangent un sourire et on comprend que c’était une mise en scène pour partager l’argent rien qu’entre eux. Michael lui apprend alors que l’argent sera partagé en quatre : Lui et Sucre, Lincoln et la fille de Westmoreland. Sucre ouvre le sac pour contempler le butin, mais ne découvre qu’un sac remplis de magazines.

Plan sur T-Bag en voiture, souriant, l’argent sur le siège passager. 

Générique 

À Kingman en Arizona, LJ est relâché. Celui-ci est attendu par un homme en costume. Il évoque les choix qui s’offrent à lui pour sa réhabilitation. LJ refuse son aide et s’en va. Aussitôt l’homme appelle Kellerman et lui annonce que le gamin est dehors et à pied et qu’il n’est pas tombé dans le panneau. Kellerman rappelle que c’est le père qui les intéresse. Il faut le suivre. Lincoln, à distance, regarde la scène se dérouler . 

Michael et Sucre sont anéantis par la perte de l’argent. Ils comprennent que c’est T-Bag qui a échangé les sacs. Michael réagit néanmoins : ils doivent malgré tout continuer leur route et ce, grâce au 5000 dollars qu’il lui reste. Grâce à la radio ils apprennent qu’ils sont repérés et que les routes sont bloquées. Ils doivent maintenant s’enfuir au plus vite pour échapper à la police qui ne va plus tarder. 

Mahone est rappelé à son QG par Richard Sullins. Cela ne le réjouis pas. Apparemment les deux hommes se connaissent déjà. 

Dans le Wyoming, Bellick et Geary ont réussi à se libérer. Ils entrent dans un bar. Ils se lamentent en buvant un malheureux verre d’eau. Bellick appelle sa mère pour qu’elle vienne les chercher, mais au même moment à la télé les informations révèlent que les évadés de Fox River sont dans l’Utah. Ni une ni deux, Geary et Bellick décident de retenter leur chance. 

À Chicago, Sara semble bouleversée. Elle utilise une cabine téléphonique pour appeler Bruce, le conseiller et ami de son père. Elle lui annonce que son père ne s’est pas suicidé mais qu’il a été tué. Elle n’ose pas utiliser son portable au cas où elle serait sur écoute et lui demande de venir la chercher à la cabine. 

Lincoln dépose dans un dépôt vente le sac de clubs de golf de Jeannette et en récolte 80 dollars car l’acheteur du magasin sait qu’ils ont été volés, car il s’agit des clubs de femmes. Lincoln achète en plus une glacière… 

Pour gagner du temps et échapper à la police, Michael demande a Sucre d’abandonner sa moto. Il accepte à contrecoeur. Tout deux traversent la forêt puis une rivière mais Sucre trébuche et se coince la jambe sous un tronc d’arbre. Michael tente de le libérer mais en vain. Sucre est piégé et doit lutter pour conserver la tête au dessus de l’eau ! 

Sara se nettoie le bras qu’elle s’est écorchée dans une ruelle prêt de la cabine téléphonique. Une jeune femme passe, la regarde et va téléphoner à la cabine. Un 4×4 noir s’arrête à sa hauteur, un homme apparaît à la fenêtre et lui tire plusieurs fois dessus. La jeune inconnue s’effondre. Sara s’élance pour essayer de l’aider mais réalise qu’il est trop tard. Elle se rend alors compte que la jeune femme lui ressemble énormément et lui prend son porte feuille. 

Sucre est toujours coincé par le tronc d’arbre. Une alarme retentie… ce n’est pas la police mais celle du barrage. L’eau va monter et ainsi faire bouger le tronc d’arbre pour libérer Sucre selon Michael. Fernando ne semble pas rassurer mais n’a guère le choix que de le croire sur parole. 

Au QG du FBI, Sullins interroge Mahone sur la mort suspecte de Tweener. Mahone semble énervé devant tant de questions mais ne sait que répondre. Ses arguments ne sont pas très convaincants. 

Sara est seule dans une ruelle. Elle est en larme. Elle regarde le porte feuille de la jeune femme assassinée devant ses yeux. Elle prend alors dans son sac les cocottes en papier de Michael et tente de comprendre les numéros inscrits à l’intérieur. Elle relit le premier message « il y a une marche à suivre avant que tout se passe bien »… 

Kellerman et Kim sont à Washington. Kellerman sait que Lincoln viendra récupérer LJ et que Sara ira retrouver Michael. Il sait aussi que les numéros inscrits sur les cocottes ne sont peut être pas des numéros de téléphone mais une sorte de code. 

LJ est toujours seul. Un homme, un sans abris, lui demande une petite pièce. LJ lui répond qu’il n’a rien à lui donner. Le sans abris s’énerve rapidement pensant qu’il lui ment et devient alors violent et commence à le frapper. LJ riposte. Lincoln à l’écart sur un toit observe la scène et se retire subitement. 

Sucre est toujours coincé sous l’arbre dans la rivière. L’eau montant de plus en plus, il commence à prendre peur. Michael tente de le calmer et lui propose alors de venir au Panama avec lui et Lincoln. Michael entend à la radio dérobée à la femme flic que la police se rapproche de la rivière. Il n’a plus le choix… il doit agir. Sucre, conscient qu’il le ralenti lui demande de le laisser ici et de s’enfuir sans lui pour échapper aux forces de l’ordre. Il serait inutile que tous les deux se fassent prendre mais Michael ne peut se résoudre à laisser son compagnon. 

Sara reçoit un appel de Bruce, le conseiller de son père. Elle lui répond et explique ce qu’il s’est passé. Mais très vite, alors qu’il insiste pour savoir où elle se trouve elle réalise que quelque chose ne va pas et devine qu’il l’a trahis. Elle raccroche et retire la batterie de son téléphone qu’elle jette au loin. Elle reprend les cocottes et commence à déchiffrer les messages grâce aux touches de son téléphone… 

LJ a été hôspitalisé pour se fait recoudre au visage. Le sans abris se fait embarquer mais celui-ci crie que quelqu’un l’a payé 50 dollars pour frapper le gosse. Les agents comprennent que c’est un coup de Lincoln et qu’il ne doit pas être loin. Il se dirige vers la chambre de LJ. Lincoln est déjà sur place; les retrouvailles avec son fils se font rapidement. Ils se prennent dans les bras. Quand les fédéraux débarquent, il est déjà trop tard car LJ et Lincoln ont filé. 

Bellick et Geary sont à Tooele. Bellick montre un faux badge de policier à Jeannette en lui annonçant qu’ils font partis des enquêteurs. Ils lui posent quelques questions. Elle leurs dit alors que le pervers semble les avoir tous roulé et qu’ils se sont alors séparés. Ensuite, T-Bag est revenu avec un gros sac à dos et lui a glissé un billet de 100 dollars en contre partie des « désagréments ». 

Sara tente de résoudre l’énigme des numéros alors que Kellerman de son coté fait de même. Chacun commence à entrevoir des solutions aux séries de chiffres. Mais, malgré le décodeur informatique que les agents ont en leur possession, Sara va aussi vite qu’eux à l’aide de son crayon. 

L’eau de la rivière est de plus en plus haute. Sucre demande encore une fois à Michael de le laisser et de sauver sa peau, mais il ne l’entend pas de cette oreille. Il remarque une corde et tente de fabriquer un treuil. Il demande à Sucre de retenir sa respiration. Il attache la corde à la moto de Sucre et au tronc d’un arbre le plus vite qu’il peut alors qu’on entend les sirènes et les chiens qui se rapporchent dangereusement. Il démarre et fonce dans la rivière. Le choc fait bouger le tronc d’arbre ce qui libère la jambe de Sucre. Sucre sort enfin la tête hors de l’eau, mais n’a pas de temps à perdre. Ils doivent s’enfuir aussitôt et se remettent à courir, ensemble. 

Kellerman et Sara, chacun de leur coté, arrivent enfin à déchiffrer l’un des premiers messages grâce à la première série de chiffres : « rendez vous » . 

Michael est en ville. Il achète une voiture d’occasion. Sucre est au téléphone pour annoncer à son ami Petey que sa moto est fichue. Mais Petey lui annonce que Marycruz a dit non à Hector lors du mariage. Fou de joie, il raconte la nouvelle à Michael. Il comprend alors qu’ils vont devoir se séparer. Michael décide d’acheter une seconde voiture pour son ami et lui dit d’aller retrouver sa « belle ». 

Bellick et Geary ont décidé de retrouver T-Bag. Ils tentent donc de deviner où celui-ci aurait pu aller avec 5 millions de dollars en poche. T-Bag, en voiture, semble tout à fait savoir où il se rend… Il est plus heureux que jamais ! 

Lincoln et LJ sont enfin tous les deux en voiture. Lincoln lui offre de la glace pour mettre sur sa blessure. Elle se trouve dans la glaciaire achetée plus tôt. Il avait décidemment tout prévu. 

Sara réfléchit toujours à propos des messages. Elle se rappelle qu’elle n’a pas prit la dernière enveloppe de Michael. Ainsi, elle sait pertinemment qu’elle aura du mal à comprendre code car il lui manque un élément. Kellerman en est au même point et chez Sara il découvre l’enveloppe contenant la dernière cocotte… Il la ramasse et sourit ! Au QG du FBI, Sullins expose le passé de Mahone. Il ne semble pas comprendre pourquoi un ancien soldat sans médailles a réussit à se retrouver à un poste aussi important. Mahone, ne semble pas apprécier ses remarques et lui répond en lui balançant quelques pics. Sullins finit par dire que sur le sol américain les choses ne se passent pas comme au Vietnam car il y a des lois à respecter.

Mais soudain, Sullins reçoit un appel et se retire sans un mot… Mahone a de nouveau le champs libre ! Il sort du bâtiment et grimpe dans une voiture noire. Le conducteur n’est autre que Kellerman !! Il lui tend la cocotte contenant le code de Michael. Il lui explique comment le déchiffrer et lui tend une liste des combinaisons possibles. Mahone lui répond qu’il aurait aimé sortir de cet interrogatoire plus tôt. Mais Kellerman lui avoue qu’il devait attendre certains ordres avant d’agir. Il lui rappelle aussi qu’il a été embauché pour faire un boulot et qu’il doit s’y tenir quoi qu’il arrive. Il ne doit plus poser de questions et chercher à en savoir d’avantage. Pour s’assurer que Mahone a bien saisit, Kellerman ajoute un dernier « Est-ce clair ? »… alors Mahone rétorque sur un ton glacial : « Ils vont tous mourir… » !!! Kellerman semble satisfait de cette mise au point. 

FIN - 

  

  

Épisode 2×09 : UnearthedMichael se trouve dans un jardin botanique, il étudie son tatouage. Il se fait passer pour un jardinier volontaire, prend un plan et se rend à «apache desert ghost». Apparemment, il est venu chercher quelque chose. Il aperçoit un jardinier et un photographe à l’endroit où il se rendait ce qui ne lui plait pas. Il tente de partir sans les alerter mais les deux agents le reconnaissent et essayent de le suivre. Le jardin étant fréquenté par de nombreuses personnes, ils perdent sa trace rapidement. Michael parvient donc à s’enfuir en passant par-dessus un grillage mais repart sans ce qu’il était venu chercher.

Lincoln et LJ sont toujours en voiture. Lincoln avoue à son fils qu’il est très dangereux qu’il reste avec lui, car il est recherché et que c’est une cible. Il lui rappelle aussi que les charges contre lui étant abandonnées, il pourrait recommencer une nouvelle vie, saine et normale. Mais LJ très sur de lui dit à son père qu’il n’est pas question qu’il s’en aille.

Michael est à présent dans un café pour faire le point. Il entend aux informations que Tweener s’est fait tuer par Mahone alors qu’il tentait de prendre la fuite. Il semble choqué par cette nouvelle. Les journalistes interrogent aussi Mahone sur l’éventuel récupérations du disque dur de Michael. Il ne fait aucun commentaire sur ces informations. Michael préfère ne pas éveiller les soupçons et quitte les lieux.

Au FBI, Mahone examine avec son équipe les fioles remplies de liquide explosif qui ont été trouvées au jardin. Mahone est furieux qu’il y ait eu des fuites venant de son propre bureau. Il exige plus de discrétion…

Plan sur la télé ou Mahone est interrogé par les journalistes. Mahone sait exactement où se rendent les évadés.

A Moab dans l’Utah, Michael cherche des informations sur Mahone. Il parvient à trouver l’adresse de son ex femme : Pamela Mahone.

Générique

Après avoir trouvé les informations, Michael se rend dans un magasin de fripes. Il a besoin d’une chose en particulier et la trouve rapidement.

Au quartier général du FBI, Mahone se plaint d’être passé à quelques centimètres de Michael. Il obtient de nombreuses possibilités pour le message codé de Michael et demande à son équipe de trouver la solution aujourd’hui. Il sait que parmi ces solutions, l’une d’entre elle le mènera à Michael… Il sait aussi qu’aujourd’hui C-Note a rendez vous avec sa femme au Rainbow Room à New York.

A Chicago, C-Note se planque. Il guette un groupe… il s’agit de ses anciens camarades de l’armée. Lorsqu’ils arrivent vers leur voiture, C-Note les interpelle et leur demande de l’aider. Ils ne semblent pas très motivé par cette idée car il est recherché par les fédéraux. Après discussion, ils acceptent de l’aider à retrouver sa femme.

La femme de C-Note et sa fille Dede partent de chez elles. Elles sont interpellées par une agent de l’équipe de Mahone. L’agent la menace car elle dit tout savoir à propos du rendez vous avec son mari et de leur conversation téléphonique. Elle lui dit que si elle ne collabore pas, elle devra l’arrêter et la séparer de sa fille. « Vous me demandez de choisir entre ma fille et mon mari? », réponse sans détour «exactement ! ».

Bellick appelle Fox River pour obtenir quelques renseignements sur le dossier de T-Bag. « Vraiment ?… 52 fois ?? Merci ». Apparemment, il a obtenu une information très importante.

En Arizona, LJ sort d’une station service où il a été acheter de quoi manger. De retour à la voiture, Lincoln est sur le point de redémarrer quand une jeune fille frappe à la fenêtre de la voiture… la caissière de la station service. Elle vient rendre la monnaie oubliée par LJ. Celle-ci regarde Lincoln mais ne semble pas le reconnaître. Elle repart mais quelques secondes après se retourne… elle a reconnue Lincoln et se met à courir vers la station service, certainement pour appeler la police. Lincoln veut abandonner la voiture pour ne pas être prit par la police. Pour LJ c’est une mauvaise idée. Ils se disputent à propos du voyage au Panama, de cette cavale qui n’en finie pas. LJ semble bouleversé.

A Durango au Colorado, Michael se fait passer pour un agent spécial du FBI menant une enquête sur le dossier de Mahone auprès de Pamela son ex femme. Cela la surprend mais malgré quelques réticences elle accepte d’être interrogée.

A Elgin dans l’Illinois, Sara tente toujours de déchiffrer le dernier code de Michael. Elle a réussi à déchiffrer le message « rendez vous / Sundown Hot… ». Après avoir tourné le message dans tous les sens, elle s’aperçoit que c’est peut être Sundown Hôtel. Elle prend immédiatement les renseignements et cherche le numéro des hôtels portant ce nom. Au total, une dizaine sont éparpillés dans tous les Etats-Unis dont un à Gila dans le nouveau Mexique.

T-Bag est dans une gare. Il mets le sac remplis d’argent dans un casier et cache la clé dans sa chaussure. Avant de sortir il achète des fleurs pour ce qu’il appelle les retrouvailles avec son « amourette ». Entre temps, il arrive à dérober une paire de ciseaux.

C-Note discutent avec ses camarades de l’armée. Il essaye de leur faire comprendre, surtout à l’un d’entre eux, qu’ils ne doivent pas recourir aux armes. Pour C-Note c’est bien trop dangereux car sa famille pourrait être touchée. Irrité, il rassemble toutes les armes dans un sac et lui dit qu’il n’aura pas besoin de son aide. Trey intervient et lui assure qu’ils ne se dégonfleront pas, et qu’ils viendront sans arme.

Kellerman est interpellé par deux autres agents alors qu’il quitte son bureau. Ils lui apprennent qu’une Kelly Foster a réservé un billet pour le nouveau Mexique (on comprend qu’il s’agit de Sara). Kellerman refuse de prévenir l’agent Kim et décide de s’en charger personnellement.

Mahone apprend qu’une serveuse a reconnue Lincoln et LJ en Arizona. Il va dans son bureau pour prendre un appel, c’est Kellerman. Il lui apprend que Sara a réservé un vol pour le nouveau Mexique. Il doit alors trouver grâce aux combinaisons qu’ils possèdent, l’endroit où Sara compte rejoindre Michael.

Michael est toujours avec Pamela, l’ex femme de Mahone. Elle lui explique qu’avec le temps il a bien changé, que ses humeurs ont eu raison de son mariage, qu’un jour sans raison il a changé et qu’il n’a plus jamais était comme avant. Elle lui révèle qu’il passait de plus en plus de temps dans l’arrière cours du jardin pour une raison qu’elle ignore, qu’il refusait qu’elle approche des environs du jardin. Elle achève par « tout ce qu’il savait me dire c’était que parfois les choses arrivent ainsi et ne sont juste pas sous son contrôle… ». Avant de quitter la pièce, Michael prend alors son téléphone portable et recherche le numéro de Mahone.

La femme de C-Note est dans une voiture avec l’équipe de Mahone, elle a rendez vous avec son mari dans une fête foraine. Les agents lui demande d’aller chercher son mari et de leur livrer. Elle sort de la voiture et va se poster prêt d’un manège. Quelqu’un arrive et lui dit que dans 15 secondes elle devra courir pour monter dans une Jeep noire. Elle se met à courir vers la voiture où se trouve Trey. S’en suit une course poursuite entre la voiture des agents et celle de Trey. Au téléphone, C-Note la rassure, il va aller chercher Dede et ils seront enfin réunis. Mais les agents ont la même idée et décide d’aller chercher Dede avant ses parents…

Michael cherche à en savoir d’avantage au sujet d’Oscar Shales. Pamela lui apprend que son mari n’a jamais réussi à le retrouver et que cela l’a complètement changé. Le 15 juin, il est rentré chez lui et l’a obligé à quitter la maison sans raisons. Michael a alors un flash où il se remémore un article de presse disant que Shales avait complètement disparu dés mi juin. Ayant suffisamment d’informations, Michael s’excuse et clos l’entretien. Cela surprend Pamela… elle semble avoir quelques légers doutes.

C-Note est toujours devant l’école de sa fille. Apparemment, il est compliqué de la récupérer. Il voit deux agents arriver, il doit réagir plus vite ou il sera trop tard. Il entre dans l’école, prend sa fille et s’enfuit. Les agents le ratent de peu; ils parviennent à s’enfuir.

T-Bag, le bouquet de Tournesol à la main, arrive devant la maison de son ex qui l’a mis en prison mais un panneau « For Sale » nouas apprend que la femme a déménagé depuis l’évasion. T-Bag reste sans voix et semble très déçu. Il rentre dans la maison et aperçoit le tas de courrier. Ce qui prouve qu’elle est partie depuis quelques temps. Il s’assoie, abattu !

On retrouve LJ et Lincoln, marchant en longeant la route. Ils parlent des filles rencontrées à la station et LJ fait des révélations à son père concernant ses… débuts avec les filles. Ils plaisantent tous les deux et savourent ce moment ensemble.

T-Bag a des flashs concernant les moments avec son ex. Il pénètre dans la cuisine, excédé par son départ et lorsqu’il en ressort, il reçoit un objet en pleine tête et s’écroule à terre, il est évanoui. C’est Bellick et Geary qui ont retrouvé sa trace…

Mahone examine les dernières solutions du message codé. Concentré, il essaye chaque solution et vérifie sur la carte pour trouver un point de rendez-vous. La solution « elgilanm63 » retient son attention. Cela lui donne El Gila Nouveau Mexique le 3 juin. Il a enfin la solution à l’énigme. Son téléphone sonne, c’est son ex femme Pamela… il décroche mais surprise c’est Michael. Il lui dit qu’il est au courant pour Oscar Shales et sait qu’il est enterré sous la fontaine dans son jardin. Pris de panique, Mahone écoute avec attention Michael qui le menace de tout révéler s‘il continue à le pourchasser ainsi. Il lui rappelle la petite phrase que Pamela lui a citée. Avant de raccrocher Mahone averti Michael « A bientôt Michael… ça pourrait être plus tôt que tu ne le penses ».

(Un duel Mahone / Michael démarre)…

T-Bag se réveille. En face de lui, Bellick et Geary le regardent fixement. Bellick se moque de T-Bag et de son ancienne relation, mais T-Bag toujours aussi acide, lui renvoie largement l’ascenseur. Bellick lui apprend alors que les 52 lettres qu’il a envoyé à son ex ont toutes été lues par les gardiens. Il lui demande de lui dire où se trouve l’argent de Westmoreland. Devant son refus, Bellick commence à le torturer. Et, il s’attarde sur les points de suture de sa main !

C-Note et sa famille sont enfin réunie. Mais sa femme lui pose une question qui reste sans réponse «Chéri, on fait quoi maintenant ? »

LJ et Lincoln se rendent à la gare, n’ayant plus de moyens de locomotion. Ils tentent d’être discrets mais cela semble compliqué. En effet, il y a beaucoup de monde.

Mahone est dans son jardin, il a renversé la fontaine et creuse en dessous. Une partie du corps d’un homme apparaît… C’est vraisemblablement Oscar Shales !

Michael est en voiture. Il croise un panneau indiquant « Gila, 73 miles ».

Malheureusement pour eux; LJ et Lincoln ont été reconnus par un homme à la gare. Il sont prit en chasse par des policiers et sont finalement maîtrisés sur un pont juste après que LJ se soit fait renversé par une voiture… Rien de grave mais du coup, les deux se font capturer : « LJ je suis désolé, je suis désolé. LJ je suis désolé ! » répète LIncoln à son fils alors qu’ils sont à terre et se font menotter.

FIN - 

  

Publié dans | Pas de Commentaires »

Prison Break saison 1 & 2

Posté par tempeterouge le 3 juin 2007

Épisode Pilote

L’épisode commence dans un salon de tatouage. Un jeune homme se fait tatouer les avants bras. Il a déjà le dos tout tatoué. La femme qui a réalisé tous ses tatouages précise que généralement il faut des années pour réaliser un tel tatouage sur une surface aussi grande. Mais il n’a pas assez de temps pour çà.

Plan sur un canard – Art de l’origami.

Puis, il rentre chez lui… son mur est entièrement tapissé d’articles de journaux, de photos, de commentaires, de définitions scientifiques… Le nom de Lincoln Burrows apparaît souvent ! Il déchire tous les documents, retire son disque dur et le jette par la fenêtre. Puis, il se rend dans une banque et la braque ! ! Il ne tente pas de s’enfuir et à plutôt l’air satisfait lorsque la sirène de la police retentit. Il se fait arrêter sans discuter. Au procès, il reconnaît les faits. Son neveu, LJ, est présent dans la salle… il semble perdu. Son avocate, une amie, ne comprend pas le comportement de son client, Michael Scofield, qui ne fait aucun effort pour se défendre. En effet, ce n’est pas dans les habitudes de Michael de se faire remarquer. Il n’a jamais eu de problèmes et voilà qu’il commet un braquage sans raison particulière ! ?

En raison d’une absence de casier judiciaire, Michael Scofield est condamné à 5 ans de prison, libérable sur parole dans 2 ½ ans. La sentence est immédiate. Michael ayant émit le souhait d’être incarcéré dans une prison proche de son lieu d’habitation, il sera conduit au pénitencier de Fox River, Niveau I (niveau correspondant aux criminels les plus dangereux et les meurtriers). Michael est satisfait.

Plan sur la Fox River – Joliet Illinois.

Pendant les traditionnelles fouilles corporelles et autres pratiques d’usage, Michael se fait remarquer par le surveillant responsable, le Capitaine Brad BELLICK. Celui-ci constate que sur le dossier médical de Michael, il est notifié qu’il est diabétique de type 1.

Plan sur les cellules.

Véronica Donovan, l’avocate est soucieuse… et son ami reste auprès d’elle. Elle ne croit pas en la version de Michael car elle trouve que la coïncidence est trop étrange : le fait qu’il se retrouve dans la même prison que Lincoln Burrows.

Plan sur la pelouse de la prison.

Le nouveau colocataire de Michael, Fernando Sucre, l’informe de l’existence de groupe au sein de la prison et insiste sur le territoire de chacun. Il lui fait remarquer la présence de DB Cooper, qui aurait caché près d’un million de dollars avant son arrestation. Mais celui-ci nie toujours être cette personne.

Michael observe attentivement une première bouche d’incendie puis une bouche d’égout, une seconde bouche d’incendie et enfin la bouche d’égout qui se trouve au milieu du terrain. Il y jette un magazine. Michael est à la recherche d’un certain Lincoln Burrows dit Linc l’évier. Son coloc l’avertit qu’il a tué le frère du vice-président ! Il ne lui reste qu’un mois à vivre car il est condamné à la chaise électrique. Michael veut savoir comment faire pour lui parler… mais il n’existe que 2 solutions : la chapelle ou l’ IP (Industrie Pénitenciaire). Et seuls, les gars sans problèmes faisant preuve d’un talent particulier peuvent y travailler. De plus, l’IP est le domaine exclusif de John ABRUZZI, un détenu mafieux très dangereux. Fernando veut savoir pourquoi il s’intéresse autant à lui… et Michael lui répond « parce que c’est mon frère ».

Flash back :

Michael rend visite à son frère et lui demande droit dans les yeux s’il est coupable… Mais Lincoln assure qu’il est innocent et qu’il a été piégé. Sa demande a été rejetée ; Il sera exécuté le 11 mai prochain.

Fernando veut demander la main de sa fiancée. Il lui écrit une lettre.

Pendant ce temps, LJ compte vendre un paquet de drogue avec un de ses pote… mais il se fait serrer aussitôt la marchandise en main. Il se retrouve au commissariat.

Michael va parler avec John Abruzzi pour lui soumettre son souhait de travailler à l’IP. Ses gardes du corps le repoussent et John se fout royalement de sa requête. Mais Michael insiste et prévient John qu’il aura sûrement besoin de lui… et, juste avant de rebrousser chemin, il lui dépose un canard en papier.

Entre temps, Maggio, un boucher mafieux reçoit la visite d’un « collègue » qui lui remet la photo de Fibonacci, l’homme qui a envoyé Abruzzi derrière les barreaux. Il l’a reçu par courrier mais la lettre était anonyme… Les hommes sont particulièrement intéressés puisqu’ils tiennent à se venger.

A l’infirmerie, Michael rencontre le Dr SaraTANCREDI, la fille du gouverneur. Une discussion s’ensuit et elle aiguise la curiosité du Dr . Etant donné son problème de diabète, ils seront amenés à se voir souvent.

- Michael : « Que fait la fille du gouverneur dans un tel endroit ? »
- Sara : « je pense qu’il faut faire partie de la solution, pas du problème »
- Michael : « le changement est l’affaire de tous, à commencer par soi-même »
- Sara : « ? ? ? »
- Michael : « Quoi ? »
- Sara : « Non rien, c’est juste que c’était ma citation de fin d’étude »
- Michael : « Ah bon, c’est de vous… ? Moi qui croyais que c’était de Gandhi… ! »
- Sara : « Très drôle, vraiment ! »

Pendant que le Dr a le dos tourné, Michael glisse un canard en papier dans la bouche d’égoût de l’infirmerie. Le petit canard commence à flotter…

Des hommes du gouvernement s’entretiennent au sujet de l’évêque McMurrow. Celui-ci étant contre l’exécution de Lincoln, il devient gênant. Ils décident de lui rendre une petite visite de courtoisie.

A la chapelle, l’évêque prie pour Lincoln, assis au premier rang, les mains menottées. Son frère est présent à quelques pas de lui et lorsque Lincoln se relève… il tombe nez à nez avec Michael. D’abord surpris, il est ensuite inquiet. Que fait son jeune frère en prison ? Ils discutent brièvement et Michael l’informe qu’il va le sortir de là. Lincoln lui répond que c’est impossible. Mais Michael insiste : « pas si on a conçu les plans de la prison ! ».

Le petit ami de Véronica a des doutes car elle recule sans cesse le mariage… mais elle le rassure. Elle est juste prudente et souhaite que tout soit parfait.

Lors de la visite conjugale de Fernando, sa fiancée accepte sa demande en mariage. Fernando est fou de joie jusqu’à ce qu’il demande comment elle est venue. Elle lui répond que c’est Hector qui la conduite. Fernando est hors de lui… car il n’a pas du tout confiance en Hector. Mais il doit rester calme car dans 16 mois, Fernando sera libéré.

Pope, le Directeur de la prison, souhaite voir Michael ce qui ne présage rien de bon. Il ressort son dossier et le lit devant lui. Premier de votre promo à Loyola, Ingénieur du génie civil… bref, tout ce dont à besoin Pope en ce moment. Il construit une réplique exacte du Taj Mahal pour sa femme et leur 40ème anniversaire de mariage mais il pense que la charpente n’est pas assez solide, il demande de l’aide à Michael. Celui-ci refuse. Pope est agacé.

LJ se fait sermonner par sa mère à propos du kilo d’herbe qu’il comptait revendre. Elle l’oblige à rendre visite à son père… LJ est furieux mais n’a pas le choix.

Michael reçoit la visite de Véronica qui a enfin comprit pourquoi il s’est laissé enfermer dans la même prison que son frère. Elle l’a elle-même très bien connue puisqu’elle le fréquentait à une époque. Michael lui dit qu’il faut relancer l’enquête mais Véronica se fie aux preuves et ne croit pas à la version du piège. De plus, l’évêque McMurrow a beaucoup d’influence auprès du gouverneur et il se peut que Lincoln obtienne un sursis. En partant, Véronica signe le registre et Lincoln l’entraperçoit.

Les agents Paul Kellerman et Danny Hale tentent d’intimider et corrompre les croyances de l’évêque mais ce dernier résiste et refuse poliment leur «offre»; à savoir ; laisser tomber l’affaire Burrows.

De son côté, Abruzzi reçoit un coup de fil l’avertissant qu’un informateur connaît le lieu où se cache Fibonacci… mais que le courrier est anonyme. L’enveloppe, en plus de la photo, contient seulement un canard en papier ! !

Le canard que Michael a jeté dans la bouche d’égout de l’infirmerie a finalement atterrit juste à côté du magazine…

Michael va ensuite s’entretenir avec Charles Westmoreland qui nie toujours être DB Cooper. Au même moment, la troupe d’Abruzzi débarque et s’en prend à Michael. Une bagarre a lieu. Il reçoit une sévère correction mais ne crache pas le morceau… au sujet de Fibonacci. L’altercation est stoppée par un tireur de la tour.

Michael se retrouve dans le bureau de Pope. Ce dernier l’ayant toujours mauvaise, il compte enfermer Scofield au cachot pendant 90 jours ! ! ! Michael ne peut se le permettre. Nous sommes le 11 avril, il reste seulement un mois à Michael pour faire sortir son frère de prison. Il décide alors de l’aider à peaufiner sa construction du Taj Mahal… Pope s’en réjouit.

Pendant la nuit, l’évêque se fait assassiner dans son propre lit. Veronica l’apprend et comprend que Michael avait raison. Lincoln aurait bien été piégé. Elle ressort sa déposition d’origine.

Lincoln reçoit la visite inespérée de son fils, LJ et tente de lui mettre du plomb dans la cervelle. Mais celui-ci s’en moque éperdument et considère même que son père est déjà mort ! ! !

Le Dr Tancredi remarque un taux anormal de glucose dans le sang de Michael comme si son corps réagissait mal à l’insuline. Elle commence à avoir des doutes sur son diabète et lui explique qu’à leur prochaine visite, elle fera un test plus approfondi.

Michael demande à un détenu dénommé C-Note de lui procurer un bloqueur d’insuline très rapidement. Une fois dans sa cellule, il reçoit une carte de membre d’IP. Michael a réussit et retrouve son frère aux travaux de peinture. Une fois seuls dans les vestiaires, Lincoln demande à son frère comment il compte si prendre. Michael lui répond qu’il a tout combiné et qu’il a obtenu les plans. Mieux, il les a sur lui ! ! ! Et Michael dévoile son tatouage… Un tatouage immense qui couvre tout son buste.

 

  

Épisode 2 :

Michael et Charles Westmoreland jouent aux dames et ce dernier trouve qu’il est un fin stratège capable de prévoir 3 coups à l’avance… Il l’informe qu’une émeute raciale se profile à l’horizon et qu’il vaut mieux ne pas faire de zèle ! Michael regarde son avant-bras gauche et l’on peut découvrir des inscriptions spéciales indiquant :
SCHWEITZER ALLEN 111 2 11 47. Michael note ces références sur un calepin et juste au moment ou Bellick apparaît , il jette la feuille aux toilettes et tire la chasse. C’est une fouille de cellule et Fernando panique. Il demande à Michael de cacher un couteau mais le capitaine Bellick arrive pile à ce moment et trouve Michael en possession d’une arme blanche ! ! Bellick est ravi, ça lui donne une bonne excuse de le mettre au cachot. Mais la présence du directeur Pope change la donne… celui-ci comprend que le couteau appartient à Fernando et c’est lui qui se retrouve enfermé !

Générique

A la chapelle, les deux frères se retrouvent à nouveau et discutent du plan d’évasion. Michael révèle à Lincoln que l’infirmerie est le maillon faible de la prison. En attendant, il a besoin de toute urgence de PUGNAc qui permet de baisser le niveau d’insuline présent dans le sang et ainsi protéger sa couverture de patient diabétique.
Michael a étudié chaque étape, chaque éventualité à l’extérieur mais son frère ne voit pas comment il pourrait réaliser son projet alors qu’il ne peut même pas sortir de sa cellule… Et Michael lui répond : « pas si on a la clef ! »

Michael tente de récupérer une vis très spéciale sur les gradins de la cour à l’aide d’une pièce de monnaie…

Plan sur la vis en question : il s’agit d’une longue vis référencée sous le numéro : 111 2 11 47

Flash Back : Michael étudie les plans de fabrication des toilettes installées dans chaque cellule et plus particulièrement des vis.

Retour sur les gradins

Un détenu avertit Michael que les gradins appartiennent au territoire de T-Bag, un homme dangereux qui a kidnappé 12 personnes (hommes, femmes et enfants confondus), qu’il a violé et assassiné ! Et, justement T-Bag débarque avec un gamin qui lui tient la poche de son pantalon et le suit comme son ombre. Pendant ce temps, Michael continue à dévisser la pièce en question… T-Bag propose à Scofield de le protéger en échange de quoi il devra lui tenir la poche… Mais Michael ironise en prétextant qu’il a déjà une copine apparemment ! Alors T-Bag insiste : « J’ai deux poches ! » Mais Michael refuse poliment.

Véronica Donovan rend visite à l’avocat de Lincoln, M. Steadman. Celui-ci lui révèle que la veille du meurtre, Lincoln et la victime se seraient engueulés devant témoins… et que l’arme et des vêtements ensanglantés liés au crime ont été retrouvés dans son appartement. Les charges étaient accablantes. Le procès n’a pas duré. En questionnant un peu plus l’avocat, Véronica apprend qu’un témoin n’a jamais été entendu : Crab Simmons.

Flash Back : Lincoln et Véronica sont au lit et discutent de leur avenir respectif.

Retour sur les gradins

Michael arrive enfin à dévisser entièrement la vis et à la sortir de son gond. Mais T-Bag débarque à nouveau avec la ferme intention de dégager Michael de là. Il lui reprend la pièce des mains et pense que Michael comptait s’en servir pendant l’émeute.

Bellick, toujours soupçonneux à l’égard de Scofield, commence à fouiller sa cellule… et remarque une légère impression sur le bloc note… Il prend un crayon et griffonne par-dessus jusqu’à ce que l’impression réapparaisse. Il note le nom d’Allen Schweitzer.

Falzone vient rendre visite à John Abruzzi et menace ses enfants en sa présence s’il ne lui révèle pas rapidement l’emplacement de Fibonacci.

Fernando Sucre est enfermé, il ne peut donc appeler sa copine comme prévu. Quant à Bellick, il commence ses recherches sur Schweitzer et oriente ses investigations sur des anciens détenus.

De son côté Michael tente l’impossible pour récupérer sa vis et fouille dans la cellule de T-Bag. Malheureusement pour lui, il arrive et le surprend ! Michael n’a pas d’autre ressource que de lui faire croire qu’il en a besoin en vue de l’émeute qui se prépare et qu’il compte se ranger du côté des blancs. Du haut de sa cellule, C-Note observe la scène…

Véronica visionne la vidéo du meurtre… où l’on voit nettement Lincoln abattre sa victime.

Bellick interroge Michael sur l’identité présumée d’Allen Schweitzer… Michael ne bronche pas.

C-Note fait savoir à Scofield qu’il a obtenu ses pilules (PUGNAc)… ils s’isolent pour régler leur affaire mais c’est un piège et Michael se retrouve coincé avec la bande à C-Note. Il le menace pour avoir choisit le mauvais camp… celui des blancs et jette le flacon à terre. Heureusement pour Michael, il s’agit simplement d’un avertissement mais pendant l’émeute il risque de s’en prendre à lui. Et du coup, Michael n’a pas le PUGNAc !

Véronica rend visite à Lincoln et lui demande quelques explications au sujet du meurtre et de la vidéo.

Flash Back : Lincoln revoit la scène du crime. Il avait effectivement prévu de le tuer mais lorsqu’il s’est approché de la voiture, celui-ci était déjà mort.

Véronica n’y croit pas car la vidéo montre qu’il a tiré… Lincoln persiste et lui parle de Crab Simmons. Mais cela ne suffit pas et Véronica se retire, persuadée, qu’il est coupable.

Sucre, toujours en isolement, ne peut pas appeler sa copine alors qu’aujourd’hui c’est son anniversaire. Pendant ce temps, celle-ci s’offre une soirée avec Hector. Elle est cependant inquiète et triste à la fois de ne pas avoir reçu d’appel de son fiancé. Hector en profite pour le dénigrer.

Les agents Kellerman et Hale interrogent l’avocat de Lincoln au sujet de la vidéo et remonte la piste jusqu’à Véronica. Celle-ci est surveillée lorsqu’elle se rend chez la mère de Crab Simons. Elle lui apprend que son fils est mort il y a quelques mois. Véronica est désemparée. Mais une silhouette, au premier étage, observe la scène.

Réveil général à la prison – 7h00 du matin.

Tous les détenus sortent et l’émeute commence… Michael est projeté par dessus une rambarde et attérit sur la sol du RC. Le jeune « jouet » de T-Bag s’en prend à lui… et Michael tente de lui reprendre la vis tout en se défendant. C-Note s’aperçoit qu’il se bat contre un blanc et intervient. Il tue « le fiancé » de T-Bag. Michael s’approprie la vis et le jeune homme meurt dans ses bras. T-Bag, qui n’a pas réellement vu le combat pense à tort que Scofield est responsable et jure sa mort. Chacun retourne dans sa cellule. Michael, prostré, commence à frotter la vis sur le sol afin de la limer…

Félicia Barres se présente à Véronica comme l’ex petite amie de Crab. Elle lui révèle qu’il n’est pas mort d’une overdose car il était cardiaque mais que, selon elle, il aurait été assassiné.

Les 2 agents appellent une femme. Son visage est caché, elle habite dans une maison à Back Foot Montana. Elle leur donne des ordres ce qui suppose qu’elle est haut placé. Si une personne devient une menace alors vous devez l’éliminer ! ! !

Pendant que Michael lime toujours la vis, T-Bag continue de le menacer ouvertement…

Flash Back : Plans sur les toilettes, sur la vis et sur le tatouage de son avant bras gauche et zoom sur un cercle noir dessiné sur sa peau qui fait la taille exacte du bout de la vis.

Plan serré sur les WC référencé sous la marque Schweitzer !

Michael utilise la vis et commence à dévisser les toilettes… il décolle les WC du mur et derrière ce mur, la caméra fait un plan sur les couloirs de la prison qui mènent jusqu’à l’infirmerie.

Michael a RDV avec le Dr Tancredi pour son test d’insuline et juste avant C-Note lui remet ses précieuse pilules. C’est un peu tard, Michael n’est pas convaincu du résultat. Mais finalement, il obtient un taux de 180 mg/dcl ce qui prouve largement qu’il est diabétique ! ! ! Une personne normale aurait obtenu en moyenne 100 mg/dcl. Cependant, Sara remarque qu’il était particulièrement anxieux avant le résultat. Et Michael ment en prétextant qu’il était nerveux à cause des seringues… Mais le Dr ne le croit pas car en tant que diabétique et vu les tatouages qu’il a sur le torse… Michael ne peut pas avoir peur d’une simple piqûre. Juste après le résultat, Michael n’ayant pas pu s’empêcher de sourire… la curiosité de Sara est aiguisée. C’est comme si le résultat l’avait délivré… et elle ne voit pas pourquoi ?

Bellick attend Scofield à la sortie et lui tend un piège. Michael se retrouve enfermé dans un hangar avec la bande à John Abruzzi. Il lui conseille à nouveau de lui révéler l’emplacement de Fibonacci avant qu’il ne prenne des mesures dramatiques. Mais Michael tient bon et ne craque pas. Alors John ordonne à ses acolytes de couper 2 orteils de l’un de ses pieds. Michael tente de s’enfuir et commence à se débattre… Il insiste une dernière fois, Michael refuse toujours… La tenaille se referme et Michael pousse un hurlement ! !

 

  

  

Épisode 3 : CELL TEST

Williamson intervient et conduit Michael de toute urgence à l’infirmerie. Bellick est furieux car il pensait que la bande à John Abruzzi souhaitait juste « s’entretenir » avec lui. Quant au Dr Tancredi, elle désire ouvrir une enquête car la version qu’avance le capitaine Bellick n’est pas vraiment crédible. Mais Bellick s’y oppose… Lincoln apprend la nouvelle… fou de rage, il compte se venger. Mais Michael l’en empêche car ils ont besoin de lui. En effet, Abruzzi est une pièce maîtresse du plan d’évasion car il dirige une compagnie de charters « Top Hight Charters » à 7 km d’ici… et Michael compte utiliser un de ses avion.

Mais pour le moment, un autre souci majeur apparaît. Il s’agit du compagnon de cellule de Michael, Fernando Sucre. Il faut s’assurer qu’il ne parlera pas car Michael doit combiner tout son plan à partir de sa cellule.

Celui-ci justement tente de joindre sa copine depuis son isolement mais il n’y parvient pas. Il tombe sur sa mère qui l’informe qu’elle fréquente désormais Hector. Fernando est furieux !

De son côté, T-Bag, toujours déterminé à se venger de la mort de son protégé, récupère une arme chez Poppy. Une arme qui fait mal et prolonge la souffrance : un éventreur !

Véronica rend visite à Michael. Elle lui avoue qu’elle connaît la véritable raison pour laquelle il est en prison. Et Michael lui explique qu’il n’avait pas le choix. Lorsque son dernier appel fut rejeté, soit il laissé tomber soit il tentait l’impossible. Véronica lui révèle l’existence de Léticia Barris, dernier témoin à charge dans l’affaire Burrows.

L’officier d’Etat qui s’occupe du dossier de Lincoln Junior trouve que son comportement laisse à désirer et, afin de résoudre ce problème, elle a décidé de lui attribuer un mentor à Fox River, son père. Il devra donc lui rendre visite. C’est le programme de « prévention contre la peur ».

Michael cache un portable à l’IP devant Sucre. Mais ce dernier est terrifié à l’idée qu’on le découvre. Il ne reste que 16 mois à Fernando avant de sortir et il ne souhaite pas se faire remarquer.

Pope demande à Lincoln s’il désire qu’un membre de sa famille soit présent le jour de son exécution.

Véronica passe voir Léticia Barris chez elle qui l’accueille avec un flingue… Elle se sent épiée et elle a décidée de s’enfuir dans un autre pays. Véronica la convainc de venir déposer juste avant son départ, elle la conduira elle-même à l’aéroport.

Lincoln passe un marché ave Bellick : il lui révèle quel détenu cache un portable en échange d’un paquet de clope et de plus de temps dehors. Bellick accepte et Lincoln dénonce Fernando Sucre.

Falzone rend une nouvelle fois visite à John et lui impose un délai… Passé ce délai, il s’en prendra à ses enfants. Et justement, il a fait venir les 2 petites filles d’Abruzzi. Mais John ne voit pas comment faire parler Michael, celui-ci n’ayant pas craqué la dernière fois.

Bellick interdit les traditionnelles visites conjugales à Fernando à cause du téléphone. Puis, il débarque avec lui à l’IP… les autres s’aperçoivent qu’il n’a pas cafté. Alors Sucre compte bien sur le portable de Michael afin de palier le manque de visite de sa fiancée. Mais Lincoln lui avoue qu’il s’agissait d’un test et que le téléphone n’est qu’un simulacre en savon. Ils l’informent de leur projet d’évasion et Fernando est absolument contre.

Au cabinet, Léticia commence sa déposition… puis, pendant une pause cigarette, l’agent Kellerman rend visite à Donovan. Il lui pose des questions et, Véronica suspicieuse, lui répond avec méfiance. Avant de partir, il lui tend une carte du gouvernement. Puis, elle se lève et part à la recherche de Félicia. Celle-ci a disparu et Véronica réalise trop tard qu’il s’agissait d’une diversion. Elle descend dans la rue mais une voiture démarre en trombe. Sebastian appelle à ce moment, elle a oublié le RDV pour l’organisation du mariage. Elle n’a pas de temps pour lui et lui raccroche presque au nez.

A l’infirmerie, Michael et Sara discutent à propos de son agression. Michael ne souhaitant pas lui mentir, ils changent de sujet. Michael affirme qu’il faut affronter ses peurs et il lui raconte que lorsqu’il était petit, il avait peur du monstre dans le placard mais son grand frère lui certifiait qu’il n’y avait que de la peur dans ce placard et qu’une fois qu’il aurait affronté, elle disparaîtrait. Sara sourit :

- Votre frère à l’air intelligent
- Il l’est !

Un prêtre rend visite à Lincoln et le persuade de trouver quelqu’un qui l’accompagnera dans ses derniers instants.

Abruzzi s’allie à T-Bag pour régler son compte à Scofield… qui se retrouve à nouveau piégé. T-Bag, avant de le poignardé souhaite le violer… mais au dernier moment Abruzzi se retourne contre lui. T-Bag reçoit une sévère correction. Et Michael conclut un pacte avec John. Il jure de lui révéler l’emplacement d’Otto Fibonacci le jour de leur évasion.

Pendant ce temps, Fernando plie bagage. Il n’est pas question qu’il mette en danger sa liberté conditionnelle. Michael est déçu et très embarrassé. Il devra absolument s’entendre avec son prochain compagnon de cellule.

Louis retire les menottes à Lincoln lors de sa visite avec son fils. Il lui demande s’il voudra bien être présent le jour de sa mort alors LJ craque et la façade qu’il avait construite afin d’oublier son père tombe sous le poids de cette demande. Tous deux fondent en larmes et se rapprochent.

Véronica rejoint son fiancé, Sebastian, à une terrasse de café… A peine arrivée, qu’elle reparle de l’affaire Burrows mais Sebastian n’est pas prêt à l’entendre et lui demande si elle souhaite vraiment se marier. Pas pour l’instant car elle est trop préoccupée alors il romps et se retire.

De son côté Michael a vraiment prit du retard… il doit casser le mur derrière les WC le plus tôt possible ou tout son plan s’écroulera. Mais, au même instant, la cellule 40 s’ouvre et Bellick lui présente son nouveau co-détenu : Charles dit Haywire, le fou ! ! Michael pense pouvoir agir la nuit… pendant son sommeil !

Lincoln s’inquiète du retard dans le plan de Michael . Aucune marge d’erreur n’était envisageable alors qu’ils ont déjà 3 jours de retard.

Léticia est abattue par Kellerman après avoir réussi à s’enfuir dans la forêt, les mains ligotées et la bouche bâillonnée… Hale n’a pas pu la tuer.

Après avoir attendu un bon moment, Michael recommence à dévisser les toilettes mais Haywire s’agite et se met à le fixer bizarrement. Il lui demande ce qu’il fait. Michael ne répond pas et demande s’il a un problème. Alors Haywire rétorque qu’il a une lésion neuro anatomique affectant son système d’activation réticulaire.

Michael : ce qui veut dire ?
Haywire : Je ne dors jamais !

 

  

  

Épisode 4 :

Lincoln est emmené de force sur la chaise électrique par Bellick. Lincoln hurle qu’il lui reste un mois, qu’il s’agit d’une erreur mais rien n’y fait, les gardiens l’attachent, lui posent l’éponge et le casque. Puis, ils abaissent le levier et Lincoln se réveille !

De son côté, Michael n’a toujours pas commencé à creuser… Son nouveau compagnon de cellule, toujours aussi gênant, suit un traitement pour trouble psychologique à tendance bipolaire. Mais il se fait vomir juste après avoir ingérer ses pilules. De plus, il semble particulièrement intéressé par le tatouage de Scofield.

Plan serré sur le tatouage de l’avant-bras droit de Michael. On peut lire « Cute Poison ».

Abruzi avertit Michael qu’il doit absolument trouver un moyen de se débarrasser de Haywire quitte à le faire tuer. Mais Michael ne souhaite pas en arriver là.

En attendant, il assiste toujours Pope dans la consolidation de sa représentation du Taj Mahal. Michael en profite pour lui demander une faveur en échange de sa contribution. Il souhaite changer de co-détenu. Mais le Directeur est relativement ferme concernant les cellules qui relèvent de la compétence de Bellick. En aucun cas, il ne peut intervenir. Seule une agression sexuelle ou corporelle pourrait le convaincre d’un tel changement. Au même instant, sa femme débarque et Pope est angoissé à l’idée qu’elle découvre sa fameuse surprise. Il l’a devance et l’empêche de rentrer dans son bureau sous un prétexte bidon. Mais sa femme insiste et commence à avoir des doutes… Alors Scofield apparaît et prétend qu’un autre détenu réfléchit à la requête du directeur… Pope s’en tire bien ; son épouse est confuse.

Lincoln reçoit la visite de Véronica qui lui apprend que désormais elle le représente. Elle est officiellement son avocate. Elle croit finalement en sa version. Il lui conseille de faire un détour au « Project Justice », association qui ne s’occupe que des condamnés à mort afin d’obtenir un sursit. Elle lui avoue également que son mariage est annulé. Lincoln ne cache pas sa joie, ce qui n’échappe pas à Véronica.

Sucre tente désespérément de joindre sa fiancée mais elle ne répond plus. Il devient de plus en plus irritable.

Aux douches, Haywire contemple la totalité du tatouage de Michael et s’écrit : « c’est un schéma ! ». Michael regarde autour de lui et disparaît.

Le directeur, malgré ce qu’il avait dit à Scofield, tente une approche auprès de Bellick afin de le persuader de virer Haywire. Et voyant que Bellick n’apprécie pas qu’on empiète sur son terrain, il le charme en prétendant qu’il lui réserve sa place dès qu’il partira à la retraite. Mais Bellick ne souhaite pas que son autorité soit entachée et se retire sans acquiescé.

Fernando a de la visite ! ! Mais, il est surprit de voir Hector. Celui-ci est venu le prévenir que Maricruz ne faisait plus partie de sa vie et que désormais il devait l’oublier ! ! Fernando l’insulte et finit par être agressif. Mais derrière les cages, il ne peut pas faire grand chose… il jure cependant de se venger et donne RDV à Hector dans 16 mois.

Pendant ce temps, Michael se faufile dans la réserve en échange d’un paquet de clope. Il a besoin d’un produit chimique capable de produire une réaction violente lorsqu’il est mélangé à du sulfate. Il s’en empare et le cache sous l’une de ses aisselles juste au moment où le capitaine Bellick survient. Bellick est furieux parce qu’il sait que Michael a tenté de changer de compagnon de cellule dans son dos ; de plus, il se trouve dans une zone limitée. Pour se venger, il lui marche sur le pied. Michael, encore blessé, ne peut s’empêcher de s’écrouler.

Scofield, de retour en cellule, subtilise le dentifrice de Haywire…

Quant à Fernando, il parvient enfin à téléphoner à Maricruz. Il sait pertinemment qu’Hector agit contre lui. Maricruz souhaite fonder une famille… et Fernando n’y voit pas d’objection. Il lui rappelle qu’il sortira dans 16 mois seulement. Mais Maricruz sait que si quelque chose de grave arrivait en prison, il pourrait rester encore 10 ans. Fernando n’a pas le temps de s’expliquer que déjà Hector presse Maricruz de raccrocher. Fernando est maintenant hors de lui.

Véronica a obtenu un entretient avec M. Forbik de Project Justice et tente de rouvrir avec eux le dossier Burrows. Mais celui-ci n’est pas intéressé par une cause perdue… les charges sont trop flagrantes. Cependant, un certain Nick semble attentif aux révélations de Véronica qui ne se doute pas que les services secrets l’espionnent. L’agent Kellerman se trouve d’ailleurs chez elle et tombe sur une photo intéressante qui représente Véronica, Lincoln et Michael.

Haywire s’aperçoit de la disparition de son tube de dentifrice… tandis que Fernando ne ferme plus les yeux. La nuit, durant le sommeil de Michael, Haywire se lève et commence à déchirer sa chemise dans le but d’entrapercevoir son tatouage. Mais Michael se réveille et sursaute en voyant son compagnon une lame à la main si près de lui. Haywire est obsédé et tient absolument à savoir ce que représente réellement ce tatouage. Puis, il réfléchit et soudain il a la vision d’un labyrinthe… Mais pourquoi se faire tatouer un labyrinthe ? Il n’arrête pas de s’interroger et de plus en plus fort… Michael est vraiment contrarié et n’a toujours aucune solution pour se débarrasser de ce individu gênant.

Scofield demande à Abruzzi de lui trouver une solution de réduction de taille de racine. Sans entrer dans les détails, il lui révèle que ce produit combiné à un autre s’attaquera au métal.

Véronica rencontre le flic qui le premier est entré dans l’appartement de Lincoln le jour de la perquisition. Mais sa version ne correspond pas à celle qui l’avait déposé à l’époque. Son histoire est confuse et elle lui fait remarquer… du coup, il stoppe net la conversation. Nick Savrinn de Project Justice se présente à Véronica et tient à lui apporter son aide sur l’affaire Burrows. Comme elle, il croit en la théorie d’un coup monté. Ils s’interrogent alors sur la notoriété de la victime… C’était le PDG d’ÉCOFIELD, une entreprise d’énergie alternative qui s’était fait beaucoup d’ennemi malgré ses bonnes intentions et sa réputation sans faille. Véronica veut savoir pourquoi Nick tient tant à l’aider sur ce dossier ; il lui révèle alors que son propre père a passé 15 ans en prison pour un délit qu’il n’avait pas commis.

Michael remplit son tube de dentifrice du produit chimique et celui de Haywire de la réduction de racine…

Fernando n’ayant plus de solution pour récupérer sa bien-aimée décide de retourner avec Michael dans sa cellule mais il faut pourtant trouver un moyen de dégager Haywire.

Plan sur une magnifique maison perdue dans la nature et sur la femme mystérieuse

Grâce à la photo, les agents ont découvert que Michael et Lincoln sont frères… La femme voit cette coïncidence d’un très mauvais œil et exige que Michael soit transféré immédiatement dans une autre prison.

Retour cellule 40

Haywire harcèle toujours Michael sur l’originalité de son tatouage. Michael n’écoute plus et envoie sa tête sur les barreaux ! Il se frappe volontairement tout seul devant Haywire, médusé. Puis, il crie à l’aide. Les gardiens arrivent tandis que Haywire, complètement obsédé, délire à propos de son tatouage… « c’est un chemin, c’est un chemin… qui mène où ? en enfer ! c’est un chemin pour l’enfer ! ! ! ! ! » Les gardiens n’ont pas d’autre choix que de remettre Haywire en psychiatrie.

Bellick ramène Fernando Sucre dans la cellule 40 pour leur plus grand plaisir…

A l’infirmerie, Michael se fait soigner par le Dr Tancredi qui pense à tort qu’il s’est encore fait agresser. Pendant un moment d’inattention, Michael déverse les 2 tubes de dentifrices dans la trappe… les produits deviennent corrosifs et réagissent entre eux… Le tuyau en métal au dessous est attaqué. L’attitude charmeuse de Michael n’échappe pas une nouvelle fois à Sara qui a peur pour sa santé et sa vie… elle trouve que sa place n’est pas ici. Elle ne comprend vraiment pas comment un type comme lui a pu se retrouver enfermé. Michael pari avec elle qu’il sortira vivant de prison et qu’il l’invitera à dîner.

Véronica et Nick interrogent Lincoln sur la nuit du meurtre… Il leur apprend qu’il est rentré chez lui et qu’il a découvert le pantalon plein de sang dans la baignoire en même temps que les policiers… Le flingue et les vêtements ont été déposés chez lui pour le confondre… Aucune empreinte sur le pantalon n’aurait pu être découverte puisqu’il n’y a jamais touché. Cependant, ses empreintes apparaissaient sur l’arme du crime… Lincoln réfléchit un instant et se rappelle que la veille, on lui avait fait essayer plusieurs flingues pour le contrat. Lincoln précise qu’il n’avait pas le choix car non seulement ils avaient payé sa dette qu’il devait à Crabs Simons (90 000 $) mais qu’en plus, ils menaçaient son fils.

De leur côté, Michael et Fernando s’unissent enfin et commencent à creuser… Michael a besoin que Fernando fasse du bruit alors il se met à chanter et très vite toute la population carcérale peste après lui… Michael en profite pour assener de violents coups de pieds contre les briques qui s’écroulent enfin laissant apparaître une ouverture sur un couloir immense.

L’agent Kellerman frappe à la porte de chez l’agent Hale, qui dîne en famille et lui annonce fièrement que dès demain Michael Scofield sera transféré… la requête de transfert ayant aboutit.

 

  

Épisode 5

Flash Back sur une partie du tatouage de Michael… on voit nettement apparaître le mot Fitz, English et Percy.

Le Directeur Pope reçoit la visite des agents secrets qui viennent lui remettre la demande de transfert de Scofield. Mais Pope ne voit pas pourquoi il accorderait cette faveur fédérale alors qu’il dirige une prison d’Etat. Il est le responsable et ne souhaite pas transférer Michael. Mais l’agent Kellerman ressort un vieux dossier sur lequel on peut lire TOLEDO… L’inquiétude de Pope se ressent et la tension monte.

A l’IP, Michael s’arrange avec l’aide d’Abruzzi pour réunir Lincoln et Fernando… Une fois, tous ensemble, ils leur révèle qu’il souhaite s’évader dans moins d’un mois. Mais John Abruzzi n’a pas confiance en Lincoln, c’est un condamné à mort qui n’a rien à perdre. Les deux hommes se jaugent l’un l’autre jusqu’à ce que Michael intervienne et divulgue que Linc est son frère ! ! Abruzzi est abasourdie. Mais le véritable problème du moment n’est pas de contenir les dissidents apparents mais de savoir par quelle rue ils s’enfuiront une fois dehors… Il y a trois rue : English, Fitz ou Percy. Michael a besoin de 5 minutes pour obtenir cette réponse… 5 minutes seul en dehors de toute surveillance. Il y a des choses qui ne pouvait se régler de l’extérieur… et il va avoir besoin d’eux.

Au retour de leur petite conversation privée, Michael et Fernando s’aperçoive que Pope les attends dans leur propre cellule. En fait, Pope désire parler qu’avec Michael. Installé sur une chaise près de l’évier, il explique calmement à Michael qu’il y a des choses qu’il ne peut contrôler. Michael, quant à lui, se concentre sur les gouttes qui coulent le long de l’évier… il commence à transpirer à l’idée que Pope découvre tout. Puis, le coup de massue tombe et Pope l’informe de son transfert imminent à la prison de Statsville. Michael implore le directeur de lui laisser au moins 3 semaines, pas moins, et il obtempérera. Il lui avoue que Lincoln est son frère et qu’il souhaite rester à ses côtés jusqu’à la fin pour profiter des derniers instants. Mais Pope reste ferme et lui dit qu’il partira dès demain matin ! !

Générique

Pope ouvre le dossier Tolédo qui est resté sur son bureau. On voit un jeune homme étendu sur le sol. Le cliché montre aussi qu’il n’est pas mort naturellement.

A la chapelle, les deux frères discutent… Lincoln, qui s’était raccroché au plan de secours de Michael, est désespéré.

Flash Back : les deux frères sont devant la mer, en costume sombre. Il viennent d’enterrer leur mère… leur père a disparu… ils sont seuls et livrés à eux-mêmes. Lincoln prend son frère par l’épaule et lui dit qu’il faut avoir confiance, à eux deux, ils seront forts.

Véronica et Nick étudient la cassette de l’enregistrement du meurtre et Nick remarque des erreurs qu’un œil profane ne peut pas déceler. Ils décident de rendre visite à un expert en montage vidéo.

Michael informe John qu’à 17h00 Pope quittera la prison pour rejoindre sa femme… Il a donc besoin d’une clé pour s’échapper du bureau sans qu’on s’en aperçoive dès 17h05. John doit la lui fournir… Pour cela, Abruzzi prépare un socle en pâte modelable…

De son côté, Michael va demander de l’aide à Charles Wetsmoreland… Celui-ci s’avère d’excellent conseil puisqu’il lui recommande d’entamer une procédure d’injonction interlocutoire. Il s’agit d’une motion qui permet de s’opposer au transfert ou de la retarder. Car même si elle est rejetée, le délai d’instance est de 2 mois. Et en attendant, il reste sur place. Tout ce qui peut violer potentiellement les droits constitutionnels d’un détenu peut marcher : problèmes environnementaux, allergies, obligation religieuse etc.

Une infirmière informe le Dr Sara Tancredi que l’Etat exige une visite médicale sur le prochain condamné à mort, Lincoln Burrows. Elle lui révèle également que Lincoln est le frère de Michael Scofield… Sara s’interroge.

Bellick apporte à Pope la lettre d’opposition au transfert que Michael a rédigé. Pope est ravi de voir que Michael a de la ressource car quoi qu’il arrive maintenant cela bloque la situation pendant 30 jours.

Retour sur la cellule 40. Michael a besoin de tester le toit… avec l’aide Fernando qui étend du linge, il décide de faire un repérage.

De son côté, Abruzzi provoque une bagarre avec des gardiens… et utilise le réceptacle en pâte modelable en plaquant la clé dessus. Puis, il le récupère après l’avoir fait tomber pendant l’assaut.

Michael, dans les couloirs, se dirige grâce à son tatouage mais il se retrouve coincé lorsqu’un ouvrier croise son chemin. Il se cache en grimpant plus en hauteur et attend avec anxiété qu’il reparte… Des gouttes de transpirations commencent à suer sur son visage et au moment où le technicien fait demi-tour, une goutte vient s’écraser sur le sol. Fernando, lui, trouve que le temps est trop long et stresse d’avantage.

Un ami à John utilise une sorte de cire afin de fabriquer un moulage de l’empreinte de la clé…

L’expert que Véronica et Nick sont allés voir s’aperçoit immédiatement d’un trucage audio… mais reconnaît que la cassette est très bien truquée. Cependant, le son ne ment pas et là le coup de feu aurait été tiré ailleurs que dans le parking ou a lieu le meurtre. Mais il ne témoignera qu’à condition qu’on lui apporte l’original.

Michael travaille sur le Taj Mahal de Pope. Il est 17h00 et celui-ci s’apprête à partir mais il ne tient pas à ce que Scofield reste dans son bureau. Michael, la main droite sous l’édifice du dôme central, le prévient que s’il relâche la pression alors toute la construction, basée sur un fondement axial, s’écroulera ! ! Très convaincant, il obtient de la part du directeur son consentement pour rester à travailler jusqu’à ce que le collage soit parfaitement sec. Pope revient, juste avant de partir, sur son excuse qu’il a présenté dans sa motion : il souffrirait d’une allergie liée à une infection bactérienne… Pope sourit, l’intelligence de Michael l’éblouit. Il le remercie également d’avoir tenu sa promesse concernant le Taj Mahal miniaturisé. Dès que Pope s’en va, Michael retire ses doigts tranquillement ! Pope avertit Louis que Michael restera dans son bureau un bon moment et qu’il doit le surveiller… Mais Louis flirte avec Becky, la secrétaire et ne s’occupe pas de Scofield qui attend impatiemment que John vienne lui ouvrir la porte de derrière avec le duplicata de la clé.

Quand Waren arrive chez lui, sa femme le prévient qu’il a de la visite… Dans son bureau, les agents Hale et Kellerman l’attendent et lui rappellent leur requête. Ils ressortent le dossier Toledo… mais Waren les avertit que Michael a déposé une injonction moratoire et que le délai d’instance est de 30 jours. Il n’a donc pas les moyens de le transférer. Mais les agents ne se laissent pas impressionner et le menacent de tout révéler à sa femme… On apprend alors l’identité du jeune homme étendu sur le sol : il s’appelle Will Clayton et c’était le fils illégitime de Waren Pope. Les agents vont même jusqu’à suggérer au directeur de faire disparaître l’injonction. Puis, la femme de Pope apparaît et Kellerman, sous des airs innocents, fait pression sur Pope, en se servant de son épouse. Finalement, Pope se résout à détruire la motion de Michael Scofield.

Ce dernier, après s’être envolé par la porte de derrière, se retrouve dans le couloir des détenus et rejoint la file indienne… les prisonniers ne disent rien quant à sa mystérieuse apparition. Puis, il retrouve sa cellule et Fernando juste avant la fermeture des grilles.

Linc reçoit la visite obligatoire du Dr Sara Tancredi pour son check-up. Elle a besoin de connaître les antécédents familiaux afin de déceler toute infection ou condition héréditaire… Il lui révèle que sa mère est morte d’un cancer du foie très tôt, il était enfant. Son père ayant disparu, il ne connaît pas du tout son parcours médical. Elle lui demande alors s’il a des frères ou sœurs… et Lincoln fait mine que non ! ! Alors, Sara, un sourire aux lèvres, lui rétorque : « autre que Michael ? ». Lincoln est surpris… puis la conversation dévie sur Michael et Sara se renseigne sur son compte… on est loin du check-up. Elle le questionne sur leur relation… et Lincoln lui précise que Michael a toujours été abandonné durant toute sa vie… abandon de leur père, mort de leur mère et la condamnation de son frère… Sara réfléchit et l’interroge une dernière fois : « c’est pour çà qu’il est ici ? ».

Retour cellule 40

Michael s’enfuit par le trou laissant Fernando seul juste avant le comptage des détenus… Fernando panique et le supplie de revenir avant le comptage mais Michael ne compte pas réapparaître de si tôt et trouve judicieux de laisser son compagnon dans le flou… car c’est ainsi qu’il est censé être ! ! ! Fernando ne comprend rien mais de toute façon, il n’a pas vraiment le choix.

Pope se rend à la chapelle pour expier ses fautes… on apprend que son fils était un criminel doublé d’un drogué et qu’il est décédé à l’âge de 18 ans. Le révérend lui rappelle qu’il avait voulu s’occuper de lui mais qu’à l’époque, la mère de Clayton, l’avait rejeté…

Nick et Véronica cherchent à obtenir l’original de la cassette du meurtre enregistrée sous le numéro 296 SPE. Mais comme par hasard, la salle où était entreposée cette cassette a été inondée hier dans la soirée… toutes les preuves contenues dans cette pièce ont été endommagées.

Ouverture des portes, le comptage commence… Pendant ce temps, Michael parvient aux toits… Fernando, lui, et aux bords de la crise cardiaque ! ! Le capitaine Bellick arrive à la cellule 40 et remarque la disparition de Scofield… Il hurle aux autres gardiens : « on a un fuyard ! » et l’alarme est alors déclenchée… tous les détenus réintègrent leur cellule, les matons investissent tous les pièces de la prison à la recherche de Michael. Les chiens sont de sorties également et déjà les sirènes de la police résonnent à l’extérieur… Michael, perché sur son toit, surveille tout ce va et vient. Pope revient immédiatement… tandis que Bellick se confronte à Fernando qui n’a aucune réponse à lui apporter. Soudain, Bellick reçoit un appel par radio de Louis qui lui révèle que Scofield est dans le bureau du directeur depuis le début et que c’est pour çà qu’il a loupé le comptage. Bellick lui ordonne d’aller vérifier qu’il est effectivement dans le bureau… Louis s’exécute et s’étonne de ne pas y voir Michael ! ! !

Scofield observe attentivement les rues à l’extérieur de la prison… English St est envahie de voitures de police… Pareil pour Percy St… alors que Fitz St reste complètement déserte ! ! ! Il sourit, il connaît enfin la rue qu’il faudra emprunter le jour de leur évasion et qui leur permettra d’échapper à la vigilance des flics.

Pendant ce temps, Pope, Bellick et Louis se sont retrouvés et discutent devant le bureau… La secrétaire Becky certifie que Michael n’est jamais sortit du bureau. Mais Louis, qui n’a pas vu Michael, ne sait comment expliquer sa disparition. Pope, certain que Michael n’a pas pu s’enfuir, pénètre dans son bureau… et Michael réapparaît, du dessous de la table… Bellick, furieux, se jette sur lui et le plaque au mur. Persuadé qu’il a quelque chose à cacher, il ne se contente pas de cette version. Mais Pope intervient et Michael continue son histoire : « vous m’avez dit de ne pas bouger jusqu’à ce que l’édifice soit sec ! ». Bellick trouve que c’est ridicule de croire le détenu car il y a toujours eu un truc qui le dérangeait chez lui. Mais Waren insiste pour qu’il stoppe son interrogatoire car de toute façon, Michael Scofield ne saura bientôt plus de leur ressort. Il part dès demain matin ! ! Michael le supplie et lui rappelle son injection mais Pope dément en avoir reçu une. Bellick est ravi.

Nick et Véronica, déçus, rentrent finalement chez cette dernière et trouvent l’appartement ouvert ! ! Véronica fait vite le tour de chez elle mais apparemment rien n’aurait disparu. Puis, elle se dirige vers la cuisine et s’aperçoit que la cassette lui a été subtilisée ! ! ! Furieuse, elle ne comprend pas comment les voleurs savaient exactement où chercher ! !

Michael laisse un canard sous l’oreiller de Fernando… juste avant son transfert. Le lendemain, Bellick accompagne Michael depuis sa cellule jusqu’à la sortie. Plus heureux que jamais, il ne cache pas son contentement. Ils passent sous la fenêtre de l’infirmerie et le Dr Tancredi les regardent disparaître. Son visage exprime une immense déception. Puis, ils s’avancent dans la longue allée parallèle à la cour de la prison… tous les détenus, de sortie, les dévisagent et plus particulièrement Fernando et Abruzzi, désemparés. Lincoln croise le regard de son frère qui a du mal à gérer ses émotions ; il lui demande pardon ! Pardon pour cet échec. Les deux frères s’observent en silence un moment jusqu’à ce que Bellick ne force Michael à reprendre son chemin.

Le directeur épie la situation du coin de sa fenêtre, dépité et puis miraculeusement, il finit par changer d’avis. Il arrête Michael dans son transfert juste devant les portes du pénitencier. Il sort une lettre soit disant rédigée par Michael révélant son allergie et refuse donc son transfert. Les agents Kellerman et Hale attendant patiemment dans leur voiture au delà des portes assistent à la scène ! Pope les défient du regard… et leur fait comprendre que sa décision est définitive. Puis il rentre chez lui et retrouve sa femme. Il s’installe et décide lui parler.

La femme mystérieuse appelle l’agent Kellerman. Contrariée d’assister à un tel échec, elle lui ordonne d’arrêter de perdre son temps et de s’attaquer directement au problème, c’est-à-dire de s’attaquer à Burrows ! ! !

 

  

Episode 6 : Riots, Drills and the Devil

Les agents Kellerman et Hale menacent de piéger un ancien détenu du nom d’Adam Grandit s’il ne les aide pas à s’attaquer à Lincoln Burrows…

Véronica a reçu 9 messages dont 6 de Nick Savrinn qui tente toujours de la persuader qu’il ne travaille pas contre elle, ni contre Lincoln mais elle ne veut rien savoir. Michael se faufile à travers les couloirs et parvient dans une pièce où se dresse un gigantesque mur. Il dessine un tracé et installe une sorte de trépied au centre de la pièce. Pendant ce temps là, Louis le gardien inspecte les lits… Fernando utilise des polochons afin de masquer l’absence de son compagnon. Nick passe voir Véronica directement à son appartement pour lui certifier qu’il n’a rien a voir avec la disparition de la cassette vidéo… leur discussion animée se poursuit jusque dans le rue où Lucasz, un voisin, intervient et aide Véronica à rentrer chez elle, laissant Nick perplexe. Louis s’arrête devant la cellule 40 et, ne voyant pas exactement le visage de Scofield, commence à s’impatienter et exige qu’il se montre… lampe torche en direction du lit, il finit par chercher sa clef… Fernando, au-dessus, balise… Puis, au moment où il allait entrer, Michael se retourne et se montre enfin ! ! Fernando respire, Louis se retire. Michael avoue à FErnando qu’ils doivent impérativement franchir ce mur dès demain soir. Le retard accumulé risquant de tout compromettre, ils ont besoin de plus de temps et surtout d’éviter sans arrête la vérification des lits. Mais il n’existe qu’un seul moyen pour çà : c’est le confinement de cellule ! ! Michael demande comment faire pour provoquer un confinement… Sucre lui répond qu’en arrêtant le système d’aération, la chaleur croissante irriterait les nerfs des détenus et ainsi conduirait sûrement à une émeute…

Générique

Adam Grandit passe un coup de fil à un détenu de Fox River qui lui certifie que Burrows est un homme mort ! ! Dans la cour, Michael est interpellé par le Dr Tancredi. A travers la grille, ils discutent de Lincoln et de leurs pères à chacun. Sara l’avertit que son père, le gouverneur de l’Illinois, n’autorisera jamais une grâce et qu’elle en est désolée mais Michael ne juge pas les personnes selon les actes ou l’inaction de leur parents. Sara s’arrangera pour que les visites de Lincoln et celles de Michael coïncident à l’avenir de sorte qu’ils puissent se voir un peu. Puis, Michael s’assoit aux côtés de blacks et l’un d’entre eux lui remet une sorte d’outil tout droit sortit de la cuisine contre la somme de 100$.

T-Bag, de retour de l’infirmerie, réintègre sa cellule. Son clan l’acclame et lui réserve une surprise : un tout nouveau détenu. Le jeune Seth, impressionné mais surtout terrorisé devient le nouveau jouet de T-Bag.

Michael coupe la climatisation. Véronica rend visite à Lincoln mais son associé Nick Savrinn l’a devancé… Hors d’elle, Lincoln la calme aussitôt et Nick la rassure en lui faisant part d’un tout nouvel indice concernant l’affaire Burrows. Le témoin qui aurait vu s’enfuir Lincoln avec un pantalon tâché de sang n’a absolument pas pu le voir puisque l’appel provient de Washington DC ! !

La chaleur commence à faire son effet… La prison devient une véritable fournaise. Michael, imperturbable, recopie une partie de son tatouage… une sorte de démon.

T-Bag est agacé par cette chaleur et s’en prend au gardien qui le renvoie proprement à sa place. Puis, il fait sortir tous les détenus pour les compter. Mais T-Bag sort du rang et provoque le gardien. La tension monte vite et Mack,un second gardien appelle Bellick à la rescousse. Celui-ci se trouve au quartier des malades et tombe sur le Dr Tancredi. Il lui demande de repasser suite à l’appel de Mack mais celle-ci refuse poliment. Les prisonniers ont droit à la visite d’un médecin. De son côté, T-Bag réclame l’air conditionné… mais devant l’obstination des gardiens, la colère éclate… et le confinement des cellules est appliqué ! ! Fernando et Michael se réjouissent… ils retournent dans leur cellule et partent tous les deux s’occuper du mur.

Bellick et T-Bag se provoquent mutuellement. T-Bag insulte Bellick en rappelant aux détenus qu’il a raté le concours de police et que c’est pour çà qu’il se retrouve gardien de prison. Quant à Bellick, ils révèlent aux prisonniers que T-Bag est le fruit d’une union consanguine : frère violant sa sœur attardée mentale ! ! T-Bag a la rage et commence à pousser violemment le mur vitré de la salle de contrôle où les gardiens se sont réfugiés. Il est rejoint par tous les autres détenus… le mur commence à vaciller ! ! Les gardiens disparaissent juste avant que T-Bag et les autres ne pénètrent dans la salle et la saccagent… Puis, T-Bag réouvre toutes les cellules y compris la cellule 40… Le chat de Charles Westmoreland s’enfuit tandis que T-Bag ramasse un trousseau de clef. Bellick demande à ce que l’aile A soit entièrement fermée afin que l’aile B ne soit pas attaquée.

Le Dr Tancredi s’occupe de quelques malades dont l’un souffrant d’une blessure récente au genou…

Michael explique à Fernando que de l’autre côté du mur se trouve le conduit d’écoulement de l’ancien système d’égout qui permet d’accéder à l’infirmerie.

Véronica et Nick doivent partir car l’émeute a gagner du terrain… Lincoln est reconduit par Bob, un nouveau gardien mais ils se retrouvent en face à face avec T-Bag et sa bande. Encerclés, ils n’ont plus d’issus… Lincoln se libère des menottes et tente de protéger Bob mais très vite la situation dérape…

Michael repositionne le trépied et y ajoute une ampoule puis il dispose le morceau de papier sur lequel il a recopié le diable de son bras gauche par dessus… ce qui a pour effet de projeter la tête de démon sur le mur en grandeur nature ! !

Au moment où le Dr pénètre dans la salle de soins, le garde, charger de veiller sur les détenus, se fait attaquer par derrière et Sara réapparaît une seringue à la main… Voyant le garde Rizzo à terre, elle cherche à s’enfuir mais se retrouve nez à nez avec un grand black qui l’agresse ! ! Elle se défend et lui plante la piqûre dans le bras puis rentre se réfugier dans la salle des médicaments. Elle ferme la porte et se barricade. Mais l’ardeur des prisonniers l’impressionnent beaucoup d’autant que les murs sont vitrés… Elle tente d’appeler à l’aide mais le téléphone est coupé, les détenus s’en sont chargés ! !

Lincoln se bat contre plusieurs hommes en même temps tandis que Bob est vite maîtrisé ! ! T-Bag prend la situation en main et emmène le gardien avec lui.

Michael explique à Fernando la théorie de la force extensible (Loi d’élasticité de Hooke)… Si l’on perce des trous à des endroits stratégiques cela compromet la capacité de support de charge du mur. Le diable permet de savoir où il faudra exactement percer : à travers les 2 cornes, les yeux, le nez, le bas des crocs et le bouc. Cela formera une sorte de « X ».

La garde nationale vient en renfort et le Gouverneur appelle Pope pour savoir si sa fille est en sécurité… Pope répond par l’affirmative. Elle est isolée et ne peut pas se retrouver coincée avec des prisonniers. Le gouverneur septique l’avertit qu’il a plutôt intérêt.

Le Dr Tancredi est toujours à la merci des détenus qui tentent de s’introduire dans la salle de soins où elle s’est réfugiée. L’un deux envoie une chaise à travers la vitre assez violemment pour qu’elle se brise mais pas suffisamment…

Fernando, superstitieux, refuse de percer mais Michael trouve les mots justes afin de l’encourager… S’il est croyant, alors Dieu le protégera contre le démon.

T-Bag montre aux détenus qu’il a Bob en otage et qu’il compte s’occuper de lui… il leur donnera ensuite l’occasion de s’en prendre également à lui. Sachant pertinemment qu’il va être violé, Bob tente de s’enfuir mais T-Bag le rattrape, le cogne durement et l’envoie baldinguer à travers la cellule 40. Bob retombe près de l’évier alors T-Bg remarque l’ouverture et comprend qu’ils veulent s’échapper… Heureusement, Abruzzi arrive à temps pour l’empêcher de parler…

Michael informe Sucre que si par malheur il avait mal calculé alors ils risqueraient de percer un tuyau de gaz entraînant une explosion certaine ! ! Mais il le rassure, tout a été savamment étudié…

Sara s’arme d’une autre seringue et lorsqu’un des détenus tente à nouveau de pénétrer dans la salle en passant son bras à travers la vitre pour atteindre la poignée, elle le plante avec.

Pope ordonne à Mack de couper l’arrivée d’eau… il veut ainsi maîtriser la situation de façon protocolaire.

Michael et Fernando reviennent et voient avec stupéfaction que T-Bag a tout découvert et qu’il tient Bob en otage… Michael est agacé, la tournure des évènements ne lui plait pas ! Le gardien implore qu’on le laisse vivre ; il a une famille et une fille mais T-Bag s’obstine à vouloir le tuer car forcément il le répètera dès sa libération… Personne ne sait vraiment quoi faire ! !

Westmoreland aide Lincoln à se relever… Bléssé à la tête, il s’inquiète pour son jeune frère quand Turk arrive et lui dit qu’il sait où est Michael… Lincoln le suit sans hésiter.

T-Bag veut faire partie du plan sinon il dévoilera tout à qui voudra bien l’entendre…

Sara casse une vitre et s’arme d’un morceau de verre… Prostrée, elle demande à l’aide… les détenus sont enragés et continuent de frapper les murs qui l’entourent en proférant des menaces et des insalubrités.

Michael descend à la salle de contrôle et entend un prisonnier dire que Stroke (le détenu black qui s’acharne sur Sara) va bientôt avoir le doc… Michael bondit à travers la pièce et juge par lui-même de la gravité de la situation… Sur les moniteurs, il peut voir Sara, recroquevillée sur elle-même, en proie à la panique ! ! ! Il part sur le champ, réintègre sa cellule et décide d’aller la secourir…

Juste avant de disparaître, il ordonne à ce que personne ne touche à Bob. Puis, il grimpe sur le toit et constate que Sara est cernée… Un hélicoptère passe au dessus de lui.

 

  

Épisode 7 : Riots, Drills and the Devil – Part 2

Michael redescend des toits pendant que les renforts arrivent en masse. Les militaires prennent position et attendant les instructions. Un des prisonniers les prévient qu’ils ont Bob et la Doc en otages… Pope tente de contenir Bellick qui souhaite utiliser la manière forte. Lincoln, piégé par Turk, est agressé par derrière…

Générique

Lincoln se défend et assomme Turk avant de revenir sur ses pas… L’émeute progresse toujours et T-Bag se retrouve seul avec le gardien Bob lorsque Fernando part continuer le travail de Michael sur le mur…

Scofield déambule à travers les couloirs pour atteindre le quartier des malades…

Nick et Véronica sont en vol pour Washington DC et réfléchissent aux éventuels suspects qui auraient pu vouloir s’en prendre à Terrence Steadman. Le frère du vice-président était un partisan de l’économie durable et s’était fait beaucoup d’ennemi.

Sara, toujours prostrée sur elle-même, continue à crier à l’aide pendant que les détenus s’acharnent à tout saccager et s’obstinent à vouloir entrer… Les fondations n’ont d’ailleurs plus l’air très solides. Les médias et le gouverneur pénètrent dans l’enceinte de la prison ! !

T-Bag, cherchant à effrayer Bob, empreinte son portefeuille et commence à fouiner… Il découvre son vrai nom : Tyler Robert Hudson ainsi que son adresse. Abruzzi arrive et saute sur T-Bag.

Sara ne sait plus quoi faire… d’autant que les prisonniers ont trouvé une nouvelle idée pour la faire sortir : ils vont l’enfumer ! ! Ils enflamment un torchon et le balancent à travers la salle… Sara, en tentant de l’éteindre, s’approche un peu trop près de la fenêtre et Stroke lui attrape les cheveux violemment. Il la tire à lui mais Sara le blesse avec son morceau de verre ! Elle se rue de nouveau au centre de la pièce lorsqu’une main la touche en provenance du plafond… elle lève la tête et aperçoit Michael qui lui tend les bras. Elle n’hésite pas beaucoup et se laisse hisser… ils disparaissent ensemble. Ils longent les tuyaux mais les autres détenus les poursuivent en écoutant leurs pas.

Véronica et Nick ont atterrit et découvrent sur les écrans le problème qui règne à la Fox River… Mais, ils n’ont pas vraiment le temps de s’attarder car ils ont déjà un RDV avec un indic.

LJ se dispute sévèrement avec l’homme qui partage la vie de sa mère. Ils en viennent aux mains. Quant à Lincoln senior il est rattrapé par Turk et une nouvelle bagarre a lieu… Finalement, Turk tombe accidentellement d’un étage et Lincoln s’enfuit.

Abruzzi a rejoint Fernando et tous deux finissent d’accomplir le travail… Après avoir percé tous les trous stratégiques, ils prennent une masse et démolissent le mur qui cède aussi facilement que Michael l’avait prédit.

Michael et Sara font une pause et discutent. Sara ne comprend pas comment Michael a pu venir jusqu’à elle à travers ces faux plafonds… et Michael lui raconte que son premier travaille à l’IP était de désintoxiquer la moisissure apparente de ces sordides couloirs. Le Dr Tancredi, toujours aux aguets, lui demande s’il portait bien un masque… Scofield la rassure. Un des panneaux, au dessous d’eux, s’ouvre lentement… Michael attend patiemment que la tête de l’un des détenus apparaisse avant de lui envoyer un bon coup de pied ! !

Pope s’oppose au gouverneur quant à la méthode a adopter… Le gouverneur est furieux car sa fille est toujours prisonnière…

Michael et Sara descendent finalement et se retrouvent face à face, l’un contre l’autre… leurs regards se croisent, le moment est intense ! Mais Stroke débarque et Michael se rue sur lui… Un deuxième détenu arrive, celui blessé au genou, et s’en prend à son tour à Scofield ! Sara réagit et, à l’aide d’un bâton, lui frappe violemment la jambe… il s’écroule et tous deux s’enfuient à nouveau.

T-Bag effraie Bob avec une photo de sa fille à qui il promet de rendre visite une fois dehors ! ! Le gardien Hudson est terrifié !

Ils se retrouvent devant une issue et Michael souhaite qu’elle passe la porte mais Sara ne veut pas le laisser seul alors il lui rappelle qu’il fait partit des « méchants » ! ! ! Sara doit se presser car les autres sont juste derrière puis elle remarque une cible rouge qui descend le long du corps à Scofield… Paniquée à l’idée qu’il se fasse tuer, elle refuse de sortir mais Michael la rassure en lui promettant de sauter à terre dès qu’elle franchira cette porte ! Au moment où Sara pousse la porte, Michael se jette à terre et Storke arrive et se prend la balle en pleine poitrine. Sara est sauvée mais elle reste inquiète… l’émeute se poursuit !

L’indic de Nick se pointe comme convenu au RDV, et informe les deux avocats que l’appel venait d’une cabine téléphonique… Ils s’y rendent et remarquent que le bâtiment se situant juste en face est vide. Ils se renseignent auprès du vigil et apprennent que cet édifice appartenait avant à une entreprise d’industrie – Ecofield- celle-là même dont Terrence Steadman était le président. Ils n’ont pas le temps de s’interroger que le téléphone de la cabine se met à sonner ! ! Véronica décroche… au bout du fil, une personne lui reproche de poser trop de questions ! Nick prend le combiné et entend « vous êtes tous les deux morts » ! !

Lincoln rejoint l’équipe à la cellule 40 et trouve T-Bag en compagnie de Bob, toujours attaché ! Puis, Michael réapparaît, ils s’enlacent et remontent à la cellule.

Pope menace Bellick de représailles si à l’avenir il le surprend à nouveau à le dénigrer dans son dos et surtout devant un supérieur ! ! Le capitaine Bellick ne bronche pas.

Sara retrouve son père… qui ordonne aux militaires de nettoyer ce bordel… Sara, larmoyante, est inquiète du sort réservé aux détenus. Les gardes reprennent le contrôle et pendant tout ce chahut, T-Bag en profite pour assassiner Bob en lui plantant une lame dans le ventre. Puis, il le balance par dessus la balustrade. Le corps atterrit juste devant la cellule de Westmoreland… Seth et Michael sont aussi témoins de la scène.

Sara consulte la liste des survivants et se sent rassurée… puis elle demande à un responsable pourquoi l’IP a t-elle été envoyer dans l’aile A traiter de la moisissure toxique. Mais, le type lui répond que jamais aucun détenu n’a été envoyé dans les conduits des faux plafonds de l’aile A ! ! !

 

  

Épisode 8 :

Plan sur les dédales de couloirs de la prison et sur Marylin, le chat de Charles Westmoreland, égaré depuis l’émeute.

Trois semaines déjà que Michael est emprisonné à Fox River. Assis sur les gradins avec Fernando et John, ils peaufinent leur évasion. Michael utilise une métaphore pour leur expliquer. Leurs cellules correspondent à New York tandis qu’à l’opposé, l’infirmerie représente la Californie. Les conduits d’aérations symbolisent la route 66 ! Mais pour relier tout çà, il faut également atteindre St-Louis, un bloc qui se trouve en zone d’accès limitée. Selon Michael, il s’agit d’une ancienne réserve. T-bag arrive et interrompt la conversation… les autres se dispersent et interdisent à Michael d’inclure T-Bag dans le plan.

La femme de Bob pleure sur les souvenirs matériels qui lui restent et qu’on lui remet. Pope et Bellick sont émus et jurent de retrouver l’assassin. Sa femme remarque qu’il manque une photo dans le portefeuille de son mari. Une photo de leur fille…

Véronica et Nick sortent d’une voiture avec une multitude de dossiers concernant l’affaire Burrows. Ils ont décidé de tout reprendre depuis le début. Lucasz, le gardien, se propose de les aider. Enfin d’aider surtout Véronica dont il est secrètement amoureux comme le fait remarquer à juste titre Nick. Il apporte les cartons juste devant l’appartement de Véronica et décide de leur ouvrir la porte. Il enclenche la clé et pousse la porte… tout explose ! ! !

Générique

La seule solution pour avoir accès à la zone limitée serait de déclencher un feu… on enverrait alors obligatoirement l’IP le résorber et Michael et son équipe auraient champ libre. T-Bag insiste lourdement sur la fait qu’ils ont plutôt intérêt à le rallier au groupe sinon il parlera… et il les menace aussi de parler si ceux-ci venaient à le dénoncer pour le meurtre de Bob.

LJ rend visite à son père et lui demande ouvertement s’il a tué le vice-président. Son père lui répond franchement qu’il en avait l’intention puisqu’on le faisait chanter mais qu’il était déjà mort lorsqu’il est arrivé. Les agents Kellerman et Hale reçoivent un nouvel appel de la femme mystérieuse…

A la prison, c’est la fouille générale. T-Bag continue à exercer son chantage. L’IP réussi à pénétrer dans la réserve mais se retrouve nez à nez avec les gardes armés. L’ancienne réserve est devenue la salle de repos des gardiens ! ! ! Ils se font jeter manu militari. Ils s’aperçoivent alors que Charles Westmoreland peut aisément rentrer dans la pièce… Michael va donc lui parler mais Charles ne veut rien savoir. Il n’a jamais fait de vagues en prison et espère une libération sur parole prochainement.

Nick et Véronica, blessés légèrement, se sont enfuis. Véronica souhaite contacter la police mais Nick refuse catégoriquement car pour lui la police est dépassée… c’est un complot gouvernemental !

Dans leur cellule, Fernando et Michael tentent de trouver une solution afin que Charles leur apporte une aide. Fernando a eu idée lumineuse : il faudrait mettre le feu dans la réserve ! Ainsi, l’IP serait affectée au nettoyage et aurait le champ libre pendant toute la durée de rénovation… Si la cafetière pouvait s’enflammer… grâce à Charles… Fernando suggère à Michael de trouver un moyen de pression. Tout le monde est à la recherche de quelque chose… Michael part donc à la recherche du chat, le récupère et le rend à son propriétaire. Celui-ci, bien que touché, refuse toujours poliment de les aider.

Lors de sa visite journalière à l’infirmerie, Michael subit les questions gênantes du Dr Tancredi. Sara s’est renseignée et aucun détenu, ni même l’IP, n’aurait été envoyée désintoxiquer les faux plafonds de l’aile A. Michael, pris à son propre piège, refuse l’échange et se retire froidement.

Lincoln reçoit la visite d’une journaliste… Au début, leur échange est cordial mais très vite les intentions réelles de cette femme lui apparaissent clairement ! ! Elle le menace… enfin elle menace surtout son fils, LJ. Lincoln est hors de lui, il se jette sur la vitre et l’insulte… La fausse journaliste disparaît satisfaite de son effet.

LJ, seul chez lui, reçoit la visite de l’agent Hale qui se fait passer pour les services sociaux. LJ est plutôt suspicieux à son égard mais ne s’oppose pas à le laisser entrer. Au même moment, se parents rentrent des courses par la porte de derrière… LJ demande une pièce d’identité à l’agent Hale qui sort un flingue et le braque. Il lui demande de ne rien dire ; sa mère se rapprochant d’eux ! ! Puis, Lisa apparaît dans le couloir et regarde la scène incrédule ! ! ! LJ balance un objet sur la gueule de Hale et entraîne sa mère dans sa fuite. Ils se séparent. Lisa s’accroupit derrière un meuble de la cuisine et téléphone… LJ, lui, descend au sous-sol ! Il ouvre la fenêtre et se retrouve dans l’allée du jardin… Mais l’agent Kellerman est là et le prie de s’arrêter ! De son côté, l’agent Hale se retrouve juste au dessus de Lisa et pointe son arme dans sa direction… LJ sort son téléphone et l’ouvre… tandis que son beau-père surgit par derrière et assomme l’agent Kellerman. Ce dernier, énervé, n’hésite pas un instant et tire sur lui… il tombe à terre ! LJ, sous le choc, tarde à disparaître… En partant, il tombe nez à nez avec le cadavre de sa mère… ! !

Les agents s’arrangent pour laisser des empreintes appartenant à LJ afin de l’incriminer ! ! Ils l’appellent sur son portable pour le lui dire… LJ, effrayé et en larmes, ne sait plus quoi faire ! !

Bellick vient interroger Charles dans sa cellule car Bob serait mort juste devant lui… Son témoignage serait le bienvenue. Mais Charles ne veut rien dire, il n’a rien vu. Il tient son chat délicatement contre lui… et Bellick se retire en caressant Marylin d’une drôle de façon ! ! Le clan à T-Bag pense que Charles finira par craquer.

Sara regarde le dossier personnel de Michael. Elle s’attarde sur sa photo et lit qu’il a un master en sciences ! ! Sa mère est décédée et son père a disparu, tous les deux très tôt… Sara ne comprend pas comment Michael a bien pu atterrir dans une prison. Son profil ne correspond pas !

Pope informe Lincoln que les parent de son fils ont été assassinés et que LJ est le principal suspect ! ! Lincoln n’a plus qu’une idée en tête : s’enfuir dès aujourd’hui ! ! Il observe attentivement l’arrivée d’un camion.

Charles réintègre sa cellule… des détenus campent devant sa porte ! ! Lorsqu’il atteint le seuil, il comprend pourquoi : sa chatte, Marylin, a été tuée ! ! Horrifié, il la prend dans ses bras pour lui rendre un dernier hommage puis il lève la tête et remarque Bellick… Leurs regards en disent long ! !

T-Bag demande à Trokey de se dénoncer à sa place pour le meurtre de l’agent Robert TYLER. Pas question ! !

Charles introduit la cafetière dans la réserve… puis, il fouille dans le placard de Bellick, y prend une cigarette et allume un feu…

Plan sur le tableau d’affichage des nominations des meilleurs gardiens de Fox River.

A l’IP, Burrows tente de s’enfuir mais il est rattrapé par son jeune frère. Ils n’ont pas le temps de s’affronter plus que çà que l’alarme incendie se déclenche… Il y a le feu dans la salle de repos. Bellick est accusé car il s’agit de ses cigarettes… Mais Seth débarque au même instant et balance le nom du meurtrier de Bob. Bellick et Pope sont ravis. Bellick fait une fouille rapide de la cellule de Trokey et découvre la photo de la fille de Bob planquée sous son matelas. C’est une preuve indiscutable et il n’en faut pas moins à Bellick pour foutre Trokey au trou. Celui-ci crie au scandale : on m’a piégé ! ! Avant de disparaître, il jure à T-Bag de se venger… Seth se sent miséreux.

Nick et Véronica se réfugient dans une cabane, perdue au fond des bois… Elle appartenait au père de Nick.

Le chantage de T-Bag fonctionne et Michael est contraint de le recruter… T-Bag rejoint donc l’équipe de Scofield. Is commencent à frapper le sol avec des énormes masses ! !

LJ, regarde la photo de l’agent Kellerman qu’il a réussit à prendre juste avant de s’enfuir…

Les agents sont dans le bureau de la femme mystérieuse et lui font croire que l’affaire est résolue. Ils prétendent que le jeune LJ est en détention. Elle leur répond qu’il vaut mieux pour eux que cela soit vrai. Puis, la caméra pivote sur elle-même et l’on voit enfin son visage ! ! ! Puis, elle ajoute : « ne faites pas cette tête… si çà peut vous rassurer dites-vous que vous l’avez fait pour votre pays ! ! ». Un homme l’appelle… on l’attend pour un discours. La femme mystérieuse n’est autre que la vice-présidente des Etats-Unis ! !

 

Épisode 9 : Tweener

Seth demande de l’aide à Michael dans les douches mais T-Bag arrive et stoppe la conversation. Puis, il explique à Michael qu’il vaut mieux qu’il se mêle de ses affaires s’il ne veut pas entendre son plan se répandre dans toute la prison. Seth insiste une fois de plus mais Michael l’ignore. De son côté, Lincoln demande également de l’aide à Pope qui refuse. Pope a le pouvoir de faire sortir des détenus lorsqu’il existe une urgence familiale. Mais Pope est catégorique, son fils est le principal suspect d’un double homicide !!! L’IP travaille d’arrache pied et continue de creuser le béton. Afin d’éviter les soupçons, ils répandent les cailloux dans la cour petit à petit ! L’arrivée de nouveaux détenus aiguise l’appétit de T-Bag… C-Note remarque des gravillons qui n’ont rien à faire sur le sol de la cour… il s’interroge. Les détenus réintègrent leur cellule… et assistent impuissant au suicide de Seth qui se pend avec du linge par-dessus la balustrade d’un étage !

Générique

A la chapelle, les deux frères parlent de Seth… Michael se sent misérable. Afin de protéger le plan, il a tourné le dos à Seth. Lincoln tente de le réconforter mais il est beaucoup trop préoccupé par le sort de son fils…LJ a dormi seul sous un pont. Les pieds nus, il déambule dans la ville.

Véronica trouve des armes cachées dans la cabane de Nick… Toujours un peu suspicieuse à l’égard de son partenaire, elle met en doute sa parole mais Nick n’est plus d’humeur à recevoir de telles affabulations. Et lui répond que si elle ne se sent pas en confiance, elle peut partir… il ne l’a retient pas.

C-Note observe attentivement le groupe, persuadé que quelque chose se trame… Un des nouveaux gamins tente de s’intégrer auprès des blacks mais ceux-ci le rejettent à cause de la couleur de sa peau. Bellick informe Abruzzi que Falzone ne l’a pas payé !! Si demain son compte n’est pas arrosé alors les privilèges de John tomberont à l’eau ainsi que l’IP. John appelle immédiatement FAlzone mais personne ne souhaite lui parler.

Véronica s’excuse auprès de Nick puis ils discutent et se demandent qui pouvait bien avoir un alibi sérieux pour tuer le vice-président. Ils décident de parler à sa veuve, Leslie Steadman !

A l’IP, l’équipe creuse toujours autant mais Louis débarque et les vire tous. Ils ont juste le temps de recouvrir le trou avec une bâche et de disposer une table en travers. Louis a subtilisé la pièce juste pour pouvoir sauter la secrétaire… Ils font l’amour sur la table ! Fernando sans ironiser se demande si Louis a trouvé le trou ?? Une fois l’affaire terminée, Louis disparaît et l’IP peut réintégrer la salle. A 2 cm près, tout était fichu !! Il faut absolument trouver un moyen de boucher ce trou !!

Abruzzi interroge son avocat sur Falzone… celui-ci aurait tout liquidé, toutes les parts et les rentes de John. Il ne fallais pas lui donner les pouvoirs d’un avocat !! Mais Jonh reste de marbre et refuse qu’on touche à sa caisse de secours. Seule sa femme en a le droit et elle ne doit rien savoir de la situation dans laquelle se trouve actuellement John. Au moment où John repart, il croise son compagnon de cellule, Gus Fiorello, qui a RDV avec Philly Falzone !!! John sent qu’il va être sacrifié par la mafia.

Sara se renseigne sur l’assurance de Michael Scofield car personne n’a encore payé ses frais médicaux. Une femme lui répond que Michael aurait déjà atteint le plafond en matière de soins médicaux mais en y regardant de plus près, elle s’aperçoit que Michael n’a jamais utilisé son assurance pour des soins médicaux, seulement pour ses séances de psy !!! Le Dr Tancredi est surprise !!

Abruzzi remarque vite qu’il a un remplaçant : Gus ! C’est lui maintenant le chef de troupe. Ses heures sont comptées. De son côté « Tweener » (le gamin) a une altercation avec un blanc puriste ! T-Bag intervient et l’aide mais ses actes ne sont pas innocents. Michael surveille d’en haut.

Lincoln supplie le gardien, qui lui apporte son plateau repas, de le laisser passer un coup de fil à son fils. Celui-ci accepte et Lincoln appelle LJ. Ce dernier, paniqué, ne sait plus quoi faire. Il a déjà tenté de joindre Véronica mais sans succès alors Lincoln lui conseille de contacter Nick Savrinn. Mais à peine a-t-il finit de lui parler que les agents sont déjà là et se lancent à sa poursuite… LJ se cache dans un parking sous une voiture… son téléphone se met à vibrer et les agents se rapprochent dangereusement. LJ glisse sur le sol de voiture en voiture et disparaît laissant les agents perplexes.

Véronica et Nick rendent visite à Leslie Steadman et se font passer pour d’autres. En parlant avec elle, ils apprennent que Terrence avait beaucoup d’ennemis. Il devait sortir une information capitale concernant sa société Ecofield mais il n’en a jamais eu le temps. Et sa femme pensait que l’un des ses partenaires pouvait parfaitement être le coupable jusqu’à ce qu’elle voit la vidéo de Lincoln.

Tweener est rejeté par tout le monde à l’exception de T-Bag qui se montre particulièrement compréhensif et attentif. Puis, il fait l’erreur de lui toucher le genou alors Tweener l’insulte de PD et lui interdit de s’approcher de lui. Mais T-Bag apprécie qu’il lui tienne tête et lui fait comprendre qu’il compte bien en faire sa « prostituée » !! Il le poursuit jusqu’aux cellules et Michael tente de s’interposer mais T-Bag lui rappelle son chantage.

Sara, quant à elle, rencontre le psy de Michael. Celui-ci lui apprend que Michael souffre de 2 choses. D’une part, il souffre d’une inhibition à basse latence. Ce qui signifie que le cerveau de Scofield est ouvert sur le monde entier. IL prend l’exemple d’une lampe pour tenter de se faire comprendre. Des êtres comme Sara ou autres verraient juste une lampe tandis que Michael lui, y verrait également un socle, une ampoule, un pied, un filament, des vis etc. Les êtres normaux excluraient ces informations afin de protéger leur santé mentale. Une personne atteinte de cette caractéristique au faible QI deviendrait forcément malade mentale. A l’opposé, un être au QI important serait considéré comme un génie !!! Sara n’en revient pas… D’autre part, la perte de ses parents et de son frère ont entaché sa faculté à consolider des bases et une moralité. Le résultat est que Michael est particulièrement sensible à la souffrance d’autrui quitte à sacrifier son propre bonheur ou sa santé. En résumé, c’est un sauveur !

Michael entend T-Bag susurrer des insinuations pernicieuses à l’encontre de Tweener… Ce dernier pleure dans sa cellule. Nick et Véronica rentrent à la cabane… Nick consulte ses messages ; l’un deux provient de LJ !! Il a des problèmes… Véronica le rappelle et tous deux conviennent d’un RDV. Comme ils ne peuvent pas revenir sur Chicago, LJ devra les rejoindre. Les agents sont là, tout près… LJ s’en aperçoit et ne comprend pas comment ils font pour le retrouver à chaque fois. Véronica demande à LJ d’acheter un ticket pour Lake Mercer, frontière de l’Iowa. Les agents ont tout entendu et s’aperçoivent que les avocats sont toujours en vie. Ils ont survécu à l’explosion, ils feront d’une pierre trois coups !!!

Abruzzi récupère un morceau d’ampoule cassée et l’applique soigneusement sur l’œil de son co-détenu ! Puis, il l’enfonce progressivement… on entend des hurlements !!

LJ achète son billet et vole des chaussures à un mec endormi sur un banc…

Michael, dans la cour dos au grillage, observe le clan à T-Bag emmerder Tweener… Derrière lui, le Dr Tancredi apparaît et va à son encontre. Elle lui apprend qu’elle s’est renseignée sur son compte et qu’elle a appris qu’avant d’atterrir à Fox River, Michael participait activement à des œuvres sociales et caritatives… Elle ne comprend pas comment il a bien pu en arriver là… Michael lui répond sobrement que l’homme qu’elle décrit a disparu le jour de son entrée au pénitencier !!

Le bus en partance pour Chicago arrive à Lake Mercer. Les agents investissent le car et trouvent le téléphone de LJ dans les toilettes… Ils ont été induits en erreur… En réalité, LJ se trouve dans un autre bus. Il descend à New Glarus et retrouve les avocats. Ils font en larmes dans les bras de Véronica.

Flash Back : au moment où Véronica et LJ conversaient sur la destination à prendre, cette dernière a envoyé un sms à LJ en même temps l’informant qu’il était sur écoute et qu’il devait prendre un autre bus.

Lincoln, comme un fou dans sa cellule, ne sait plus quoi faire… Il tourne en rond jusqu’au moment ou les gardiens lui amènent un pli confidentiel. Pli réservé qui ne peut être lu : c’est le privilège entre un avocat et son client. Lincoln lit attentivement la lettre… une annotation sur un post-it le conduit à lire le texte d’une tout autre façon. Lincoln lit juste les derniers mots de chaque phrase et découvre un message caché de son fils : « C’est LJ, je suis avec Véronica. Je vais bien, je t’aime. ». Lincoln est soulagé…

A la réserve, T-Bag est agressé par Michael qui lui interdit de s’en prendre à Tweener. Le chantage est terminé car Scofield pense que T-Bag n’aura pas les couilles de s’en servir. IL souhaite autant qu’eux de s’évader. Un gardien arrive et demande si tout va bien… T-Bag acquiesce. Puis Bellick fait son entrée… Il marche juste dessus le trou…mais ne passe pas au travers !? Il sort avec John Abruzzi. Michael se demande comment se fait-il que Bellick n’est rien remarqué… et soulève la couverture. Il remarque alors que le tableau des nominations des meilleurs gardiens a été déposé judicieusement par terre afin de palier au problème. C’est Fernando qui a eu cette idée… Ils sourient tous les deux.

Tweener est tranquille, T-Bag ne s’attarde plus sur son chemin… Tweener, victorieux, en fait des trombes. L’équipe est radieuse… mais de nouveaux détenus, outils en mains, pénètrent dans la salle. Abruzzi crie au scandale… Bellick l’avertit qu’à partir de maintenant l’IP ne lui appartient plus. Une nouvelle équipe a donc été sélectionnée pour réaliser les tâches ouvrières de la prison. A sa tête, Gus, devenu borgne…

 

  

Épisode 10 :

Plan serré sur une partie du tatouage de Michael – Plan sur la femme qui a réalisé le tatoo – Révélation d’une nouvelle partie du tatouage représentant des cartes à jouer portant toutes un numéro.

Abruzzi est seul, rejeté par son ancienne bande, il a perdu tous ces pouvoirs et privilèges. La nouvelle équipe de l’IP continue à travailler dans la réserve. Bellick lui fait savoir que la seule chose qui l’encourage à venir bosser chaque jour à la prison est la somme d’argent que lui verse Falzone. Bellick souhaite acheter une maison à Lake Gray… John va voir Michael pour l’obliger à reconsidérer son choix sur Fibonacci. Si Michael ne lui donne pas Fibonacci, Abruzzi ne pourra pas retrouver sa place auprès de son clan et ils ne pourront plus jamais avoir accès à la réserve. Ce n’est plus une question de John contre Michael mais de groupe…

Michael retrouve son frère à la chapelle. Il explique à Lincoln qu’il n’a pas vraiment le choix… s’il ne donne pas Fibonacci à la mafia alors le plan tombe à l’eau. Linc n’hésite pas et lui conseille de leur donner mais Michael lui révèle que Fibonacci est un homme innocent, comme lui, et que cela serait cruel.

Flash Back : Otto Fibonacci surprend Abruzzi et deux de ses hommes de mains en pleine conversation avec un autre type. Puis, il entend Abruzzi donner l’ordre à ses hommes d’abattre ce type. Témoin de cette violence meurtrière, il dénonce Abruzzi…

Lincoln comprend alors que pour vivre, un homme bien doit mourir ! !

Générique

Les agents reçoivent une nouvelle instruction. Carolyne, la vice-présidente, leur attribue un nouveau collègue. Ils n’ont pas le choix et doivent l’accepter…

Fernando apprend que les gars de l’IP vont bientôt changer la moquette et qu’ils découvriront alors sans peine le trou qu’ils avaient commencés à creuser ! ! ! Inquiet, il en fait part à Michael. La pression monte d’un cran.

Louis informe Lincoln qu’il va devoir choisir son dernier repas. Mais Linc refuse. Louis lui glisse sous la porte l’imprimé.

C-Note demande à Gus de l’intégrer au sein de l’IP. Il est prêt à le payer. Il propose 100 $ par mois et Gus accepte à 150 $. Michael et Abruzzi conviennent d’un RDV avec Falzone. Entre temps, Michael téléphone à une femme grâce au numéro inscrit sur les cartes à jouer de son tatouage. Il lui demande si elle se rappelle la conversation sur Fibonacci et lui dit que c’est l’heure.

A l’infirmerie, Michael remarque que Sara a reçu un joli bouquet de fleurs. Il lui demande si elle aurait un admirateur mais Sara lui répond qu’elle vienne de son père. Aujourd’hui, c’est son anniversaire… Michael le lui souhaite mais ne comprend pas pourquoi elle a l’air si triste. C’est un sujet douloureux parce que sur 29 anniversaires, son père s’est déplacé seulement 6 fois. Alors, elle a droit à des fleurs mais dans une semaine elles seront fanées et Sara ne s’attache pas aux choses qui n’ont aucun avenir…

C-Note, seul dans la réserve, fouille partout afin de trouver une faille. Ils commencent par les murs et finit par marcher en plein dessus. Il pousse la table, soulève la bâche et découvre le trou…

LJ, désemparé et triste, trouve du réconfort auprès de Nick. Celui-ci lui raconte en détails les nombreuses années de combat et de luttes acharnées qu’il a passé, lui et sa famille, afin de disculper son père qui a passé 15 ans en prison, bien qu’innocent. Il lui redonne espoir…

L’agent Quinn débarque et avertit immédiatement Kellerman et Hale qu’il est là pour les superviser et régler l’affaire à sa façon… Kellerman tente de l’impressionner mais Quinn le met à terre en 2 secondes et l’oblige à l’écouter et à lui obéir. De leurs côtés, Nick et Véronica concluent que l’entreprise Ecofield était une couverture alors que cache t-elle réellement ?

Falzone est bien au RDV. Michael explique comment il aurait retrouvé la trace d’Otto Fibonacci. Avant l’enclenchement de la procédure des protections des témoins, toute personne concernée va être placée sous l’autorité d’un shérifs du comté jusqu’au jour où sa couverture serait prête. Michael s’était donc renseigné et avait appris qu’il n’y avait que 4 shérifs pour le comté. Il les a alors contacté et seul l’un d’entre eux était soit disant en congés. Le shérif PRONZO était le bon. Mais le shérif continuait à appeler régulièrement sa famille alors Michael à récupérer un double de la facture de téléphone dans sa boite aux lettres, prétendant qu’il avait garé le dernier relevé… et a pu ainsi remonter jusqu’à sa cachette. De là, il a demandé à une amie de veiller sur Otto et de surveiller sa présence. Michael demande alors en échange de l’adresse une somme d’une valeur de 200 000 $ ! ! Abruzzi est hors de lui, il n’accepte pas ce chantage et Falzone commence à s’impatienter. Alors John sort une photo sur laquelle on peut voir Véronica et retourne le chantage contre Michael. Falzone promet de la tuer si Michael ne lui donne pas tout de suite l’information. Michael n’a plus le choix et divulgue l’adresse. Il est au Canada à Ontario près de Chuderbery. Falzone est heureux et Abruzzi en profite pour lui demander de régler le problème du Capitaine Bellick.

Plan sur la ville de Montmogerry, Illinois.

La vice-Présidente va bientôt faire un discours dans sa ville natale. Kellerman lui rend visite et la prévient que d’avoir engagé l’agent Quinn ne fera qu’empirer les choses… Quinn, justement, se rend à l’appartement de Sebastian Balfour, l’ex fiancé de Véronica. Il se fait passer pour un mec de son assurance et lui révèle par la même occasion, que l’appartement de Véronica a explosé. L’accident aurait fait une victime mais ils n’ont toujours pas de trace de Véronica… Sebastian, inquiet, le laisse entrer, afin d’obtenir de plus amples informations.

Lincoln, coincé dans sa cellule, relit sans cesse le message caché de son fils et s’attarde sur les « Je t’aime ». Puis, il rend à Louis l’imprimé concernant son choix pour le dernier repas auquel il a droit. Linc a choisit des pancakes aux myrtilles.

Plan sur la planque de Véronica et Nick.

Véronica reçoit un e-mail de Sébastian lui demandant si elle va bien. Elle lui répond sans se douter que Sebastian vient d’être abattu par l’agent Quinn, lequel a subtilisé son ordinateur afin de la piéger. Grâce à la réponse de Véronica et à l’aide d’un logiciel perfectionné, Quinn localise la source du message et détermine l’endroit exacte où elle se cache.

Falzone, accompagné du parrain de la Mafia, se rend au domicile secret d’Otto Fibonacci au Canada. Ils s’apprêtent à le liquider tandis qu’on voit Otto et sa famille tranquillement installés sans se douter que quelque chose d’horrible se trame juste devant leur maison. Falzone et ses hommes sortent armés et se glissent dans le jardin d’Otto. A peine ont-ils le temps de s’avancer que des projecteurs s’allument et les aveuglent… ils sont encerclés par la police et le FBI. Falzone est arrêté pour port d’arme prohibé et interdiction de sortie du territoire.

Plan sur la véritable cachette d’Otto Fibonacci qui lit la presse locale – Kansas

Sara et Michael sont à nouveau ensemble pour son rappel d’insuline… Michael remarque que les fleurs que son père lui a offertes sont déjà à la poubelle. Sara est réaliste et ne s’attache pas aux choses éphémères… Michael lui rappelle qu’il faut garder espoir, confiance et la foi ! Mais Sara n’est décidément pas optimiste quand il s’agit de son père. Elle se détourne de Michael et celui-ci se retire… et laisse un petit quelque chose. Le Dr Tancredi se retourne et aperçoit une fleur que Michael lui a déposé. C’est de l’origami, une fleur en papier, donc impérissable ! Sara sourit, elle est radieuse.

Abruzzi passe voir Michael dans sa cellule. Il est heureux du sort fâcheux de Falzone. Le plan de Michael a fonctionné ; l’idée d’envoyer Falzone en dehors du territoire américain était lumineuse. De plus, Abruzzi et lui avaient combiné le coup de la photo afin de rendre plus crédible la version de Michael ! ! ! Abruzzi lui rend donc la photo et lui demande d’où elle provient. Michael ment en racontant que c’est une fille quelconque que son frère a rencontré il y a longtemps… John demande alors à Michael s’il lui donnera effectivement Otto une fois qu’ils se seront échappés. Michael lui affirme que oui mais John reprend la photo au cas où…

John a retrouvé son statut de détenu privilégié. Il récupère la responsabilité de l’IP et réintègre son clan en leader. Il dégage vite fait bien fait son co-détenu, Gus, surnommé désormais le pirate.

Flash Back : Lincoln et LJ à l’âge de 6 ans. Lincoln explique à son fils que parfois les parents se séparent mais qu’ils continuent à aimer leur enfant. Puis, il lui prépare des pancakes à la myrtilles et tous deux conviennent de prendre un petit déjeuner comme çà tous les dimanches matins.

C-Note fait clairement comprendre à Michael qu’il est au courant de leur intention de s’évader… il a découvert le trou et souhaite intégrer leur troupe. Il lui dépose quelques cailloux sur la table. Puis, il ajoute : »ici, c’est Darwin qui gagne pas Einstein ! ! »

Dans la réserve, Michael est heureux d’annoncer qu’il reste encore 40cm à creuser pour atteindre les tuyaux. L’évasion est prévue vendredi.

Michael a prévu d’emmener Lincoln au Panama. Pas de flics, pas de poursuite. Là-bas, ils comptent ouvrir une boutique de plongée même s’ils n’y connaissent rien encore.

C-Note débarque avec Louis le gardien et leur informe qu’il travaille ici désormais… puis, il regarde attentivement la réaction de Michael qui ne peut qu’obtempérer ; C-Note s’étant placé juste sur le trou, son chantage ne pouvait que marcher ! !

Dans leur cabane, Nick et Véronica observent Carolyne Reynolds à la télé… Celle-ci se présente officiellement à la présidence des Etat-Unis. C’est alors que les avocats font le rapprochement avec Ecofield… la propre sœur de Terrence pourrait bien être la responsable de tout ce complot ! ! Sa campagne est l’une des plus grosses jamais auparavant et la somme correspond aux fonds disparus de la société Ecofield ! ! LJ dort tranquillement sur le canapé… tandis que l’agent Quinn, à l’extérieur, les observe et attend son heure !

 

  

Épisode 11

Plan sur Michael Scofield qui se réveille dans sa cellule.

Flash back : Michael est dans une bijouterie. Il achète une alliance…

Fernando et Michael se heurtent plus ou moins concernant le plan. En effet, Fernando, poussé par C-Note, se pose des questions légitimes et cherche à en savoir le plus possible mais Michael ne souhaite pas le mettre dans la confidence afin de le protéger… A l’infirmerie, Michael vide à nouveau le contenu de ses dentifrices à travers la grille. Puis, il observe attentivement le câble qui relie l’infirmerie à un mur extérieur… son regard s’abaisse et il se met à fixer un bout de pelouse juste en dessous.

Quinn se frotte la joue avec du papier de verre…

L’IP continue de s’atteler à la tâche mais C-Note s’oppose successivement à John et T-Bag jusqu’à ce que Louis, le gardien, intervienne pour emmener Michael à sa visite conjugale !!!!

Générique

Bellick pense connaître la femme de Michael… ce qui l’intrigue particulièrement. Durant leur rencontre, Michael et sa femme ne font que discuter. Puis, elle lui remet une carte de crédit comme il le lui avait demandé. En sortant, ils se prennent dans les bras et Sara, qui passait par là, les surprend !! Juste après sa visite, Michael a droit à la traditionnelle fouille corporelle… et Bellick se fait un malin plaisir d’y assister. De retour à la réserve, Michael est le sujet principal de toutes les discussions… Fernando bondit sur lui ; il ne comprend pas pourquoi Michael ne lui a jamais parlé de sa femme… Michael stoppe toute conversion et chacun réintègre sa cellule.

Retour cellule 40

Michael révèle à Fernando qu’elle est juste venue lui apporter quelque chose et il sort la carte de crédit !! Fernando, perplexe, ne voit pas l’usage qu’il pourrait en faire surtout que c’est plutôt dangereux. Mais Scofield le rassure ; il ne s’agit pas d’une carte bleue mais d’un passe !! Fernando tente de savoir ce que ce passe peut bien ouvrir mais encore une fois Michael part sans rien lui révéler.

Flash Back : Michael peaufine le système de sécurité de la prison et installe un code bien spécifique sur son passe qu’il transforme en une carte de crédit…

De nouveau à déambuler dans les couloirs, Michael utilise son passe afin de pénétrer dans la pièce qui conserve les biens personnels de chaque détenu…

Quinn frappe à la porte de la cabane et leur fait croire à tous qu’il vient d’avoir un accident !! Persuadés qu’il dit vrai, ils le laissent entrer. Mais à peine Nick part chercher la trousse médicale qu’il se fait tirer dessus. Une balle dans le dos, il s’écroule et commence à se vider de son sang. Véronica et LJ sont bâillonnés et Quinn impose à l’avocate qu’elle choisisse entre Nick ou Lincoln.

Michael récupère ses affaires : Un costume noir, des chaussettes noires, des chaussures avec lacets, un magnétophone et une montre en or !!! Mais cette dernière a disparu !!

Quinn interroge à son tour LJ mais celui-ci ne lui dit rien.

David Apolskis alias Tweener est le nouveau compagnon de cellule de Charles Westmoreland… Michael demande à Charles quel est le gardien qui vole le plus ici aux détenus… Charles est appelé dans le bureau de Pope. Bellick s’est renseigné sur le mariage de Scofield ; il se serait bien marié mais la veille de son braquage !!

Quinn questionne à présent Nick. Celui-ci, dans un piteux état, est à sa merci… mais il ne dévoile rien non plus. Quinn lui fait comprendre que les deux autres se fichent éperdument de son sort. De plus, il sait très bien que Nick ne fait pas tout çà pour sauver Lincoln.

Michael demande une faveur à Tweener car ce dernier à la réputation d’être un sacré pick-pocket. Tweener est censé dérober la montre au gardien en échange, Michael réfléchira à son intégration au sein de l’IP.

Pope annonce à Charles que son unique fille est condamnée. Elle est atteinte d’un cancer qui l’emportera selon toute vraisemblance dans moins de 3 semaines. Mais, Pope ne peut autoriser Charles à lui rendre visite à l’hôpital. Il ne pourra la voir que le jour de sa mort.

Sara, occupée ailleurs, laisse Michael aux soins d’une infirmière. Tweener arrive à l’infirmerie. Les gardiens et le Dr Tancredi tombent dans le panneau… Tweener, dont le corps est prit de mouvements compulsifs, subtilise la montre de Michael qui observe toute la scène de l’autre côté de la pièce.

Véronica utilise le poële afin de se libérer de ses liens et revient s’asseoir tranquillement au centre de la pièce. Quinn arrive et lui apprend qu’elle porte la poisse car depuis qu’elle se mêle de cette affaire, beaucoup de personnes ont été touchées… Félicia gît au fond d’une forêt et Sebastian au milieu de son salon !! Véronica ne peut cacher son émotion mais, dès que Quinn lui tourne le dos, elle lui balance son siège sur le crâne !! Elle libère LJ et tandis que ce dernier tente de démarrer la voiture, elle court chercher Nick.

Charles rend la montre à Michael et lui annonce qu’il accepte finalement de rejoindre son groupe pour l’évasion… Michael est satisfait mais chacun a apporté quelque chose au plan… alors Charles avoue qu’il est bien DB Cooper et que par conséquent, il est en possession d’un million de dollars.

Michael combine son magnétophone et sa montre et le transforme en autre chose…

T-Bag s’en prend à ses collègues de couleurs et les humilient de vannes racistes mais ils ont du répondant !!

LJ n’a pas le temps de démarrer la voiture que déjà Quinn lui tire dessus. IL disparaît dans la forêt. Quinn se lance à sa poursuite. Véronica aussi. Puis, elle se retrouve nez à nez avec l’agent et tente de le faire tomber dans le puits mais Quinn n’est pas dupe et s’en aperçoit… C’est alors que Linc Junior lui saute dessus et l’envoie au fond du trou.

Michael s’éloigne des détenus et se place juste au-dessous du câble de l’infirmerie. Il s’accroupit et enterre son magnéto-montre… A 9h00, son magnétophone se déclenche.

Bellick regarde la fiche de renseignement que la femme de Scofield a remplie. Il a un déclic. Il se rend dans un bar de strip-tease et y retrouve Nika. Il l’interroge et la fait chanter. C’est une immigrée qui a obtenu la carte verte en épousant un américain… et, en un coup de fil Bellick peut tout arrêter !! Il lui demande alors ce qu’elle est venue faire. Elle lui révèle qu’elle a apporté une carte de crédit à Michael.

Quinn appelle les agents Kellerman et Hale du fond de son trou et leur demande de rappliquer de toute urgence.

A la chapelle, DB prouve à Michael qu’il est bien celui qu’il prétend être en lui montrant un billet dont le numéro correspond à ceux volés à l’époque. Puis, une fois dehors, Michael récupère son objet tandis que Sara se profile à l’horizon. Elle le rejoint et ils discutent à travers la grille… Sara est visiblement énervée mais Michael ne voit pas pourquoi. Elle est soumise, en tant que l’une des rares femmes de la prison, à de multiples tentatives de dragues de la part des détenus et elle n’y est pas normalement réceptive… Puis, elle prétend ne pas être jalouse mais seulement prudente… Le fait que Michael soit marié ne lui a pas plu du tout et elle le fait savoir. Incapable de cacher ses émotions, sa conversation est vraiment maladroite et malvenue.

Les agents arrivent et au lieu de secourir Quinn l’enferment en recouvrant le puits !!

Michael explique à Fernando que l’appareil qu’il a transformé a servi à enregistrer toute la nuit les rondes des gardiens. Désormais, ils savent que l’intervalle entre chaque ronde est de 18 minutes. L’évasion est prévue dans 4 jours et ils auront 18 minutes pour faire passer 7 personnes… Fernando demande si c’est faisable. Michael lui répond : Absolument !!

A la réserve, l’équipe a enfin atteint le tuyau… Tout le monde est heureux mais le visage de Michael reste livide. Lincoln lui demande si tout va bien. Michael, qui ne ment jamais à son frère, lui annonce une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, DB Cooper les a rejoints pour l’évasion. La mauvaise, c’est qu’ils n’auront pas assez de temps pour faire sortir 7 détenus… donc, l’un d’entre eux devra rester !!!

 

  

Épisode 12 :

Flash Back : Michael a un entretien d’embauche au cours duquel il explique sa passion pour la construction. Son interlocuteur lui demande où il se voit dans les 5 prochaines années…

Plan sur la prison

Michael est dans les couloirs, son costume noir à la main. Il dégrafe un bouton et le balance dans un tunnel qui se prolonge en biais. Il écoute la résonance et s’y faufile. Il atterrit dans une pièce très haute et regarde la grille qui se trouve à son extrémité. Micheal a besoin d’y accéder. Il déchire sa veste et en sort une longue corde… Puis, il attache sa veste à la corde et le coince dans un trou d’évacuation.

T-Bag téléphone à un certain Jimmy tout en surveillant Abruzzi du coin de l’œil… T-Bag sent que quelque chose risque de lui arriver. Les deux frères discutent toujours sur l’évolution du plan. Michael lui avoue qu’il a besoin de temps libre pour relier un conduit de 6 mètres le tout sans échelle ! ! ! Puis, ils reparlent du nombre excessif de participants juste au moment où C-Note débarque. Celui-ci en informe alors le reste du groupe. C’est la mutinerie car personne ne souhaite travailler pour rien… Abruzzi met un terme à la discussion en misant sur le sacrifice de T-Bag ! ! En effet, personne ne l’apprécie et personne ne se souciera de son sort. Mais T-Bag arrive et, fidèle à son habitude, exerce un chantage non négociable. Si son frère Jimmy n’a pas de nouvelles de lui le jour de l’évasion alors il appellera Pope et lui révèlera le plan de Scofield. C-Note trouble à nouveau Fernando en lui suggérant qu’il pourrait bien être le « sacrifié » de l’équipe. Tweener relance Michael au sujet de son intégration au sein de l’IP mais Michael lui rappelle qu’il ne lui avait rien promis. Michael observe attentivement une bouche d’incendie…

Arrêtés devant l’hôpital, Nick, gravement blessé, ordonne à Véronica de lui retirer la balle à main nue sans quoi ils risqueraient d’attirer l’attention. Elle s’exécute puis Nick est hospitalisé.

A l’infirmerie, Michael, en attendant Sara, profite de l’occasion pour tester le tuyau se trouvant au-dessous de la grille à l’aide d’un manche à balai. Le tuyau n’est plus très résistant. Tout fonctionne comme prévu. Il y glisse un nouveau canard en papier. Bellick apparaît et s’en prend à Michael au sujet de sa « soit disant » épouse… Sara arrive à ce moment et entend la conversation. Bellick sous-entend que Michael a épousé Nika la strip-teaseuse, juste pour qu’elle obtienne sa carte verte… C’est illégal et il compte bien exercer une pression supplémentaire sur lui. Sara interromps l’inquisitoire bien que vraisemblablement soulagée par la nouvelle.

T-Bag tente de convaincre DB Cooper a abandonner l’idée de se joindre à eux… sous-entendant qu’il les ralentiraient ! ! Mais DB est parfaitement conscient de ce qu’il l’attend et s’oppose fermement à T-Bag. Il n’hésite pas à le défier mais T-Bag, de tempérament lâche, ne relève pas.

Abruzzi remarque une tâche sur le plafond. Il a l’impression qu’elle s’étend… Son compagnon de cellule lui demande où il souhaite en finir avec T-Bag mais John n’est pas réceptif… Peu importe l’endroit.

James Bagwell et son jeune fils de 5 ans ont de la visite. Un inconnu se présente…

A l’hôpital, LJ lit dans le journal que les funérailles de sa mère ont lieu aujourd’hui. Pendant que Véronica discute avec le Docteur, il s’évapore. L’agent Hale attend patiemment au cimetière…

Un contact informe John qu’une affaire s’est mal terminée. James Bagwell est bien hors jeu mais son fils a été tué par accident. John a du mal à l’accepter. Les enfants sont toujours épargnés… sa conscience commence déjà à le torturer.

Maricruz, après des jours d’absence, réapparaît et rend visite à Fernando. Fou de joie, il apprend également qu’elle est enceinte de lui mais qu’elle compte épouser Hector. Fernando lui promet de sortir bientôt… qu’elle doit tout faire pour repousser les avances d’Hector et de l’attendre mais Maricruz semble avoir déjà prit son destin en mains.

L’agent Hale repère LJ qui arrive juste après la fin des funérailles. Il vient se recueillir sur la tombe de sa mère et se met à pleurer… Danny Hale semble particulièrement touché par son chagrin.

John, obsédé par la tâche dans sa cellule, s’aperçoit qu’elle s’est agrandie et qu’elle a prit l’apparence d’un visage.

Michael ouvre le robinet d’eau de la pièce haute… John fait des cauchemars ; il se réveille en sursaut et regarde à nouveau la tâche : le visage lui apparaît clairement maintenant. C’est Jésus-Christ ! !

A l’hôpital, Véronica reste au chevet de Nick tandis que LJ revient mais Danny Hale l’a suivit.

C-Note réclame à un autre détenu des cartes postales représentant l’Irak mais il ne révèle pas ce qu’il compte en faire. Pope annonce à T-Bag le décès de son frère et de son neveu, tous deux ont été assassinés. T-Bag pleure. John fait venir le révérend. Celui-ci lui explique que la conscience de John le travaille et qu’il cherche à être pardonné pour ses erreurs passées. John reste bloqué sur le visage de JC alors que le révérend n’y voit qu’une simple tâche !

C-Note et Fernando complotent… Bellick apprend par son collègue que Tweener lui a volé sa montre en or mais que celle-ci appartenait à Michael Scofield. Il n’en faut pas plus au capitaine pour trouver çà suspect.

Michael dévisse la bouche d’incendie afin que l’eau jaillisse à flots dans la pièce haute. Il calcule le temps qu’il faut pour que l’eau atteigne un niveau suffisant. DB fait l guet pour lui. John prie, une bible dans la main, une arme dans l’autre… T-Bag se fait serré par la bande à John. Il se retrouve coincé dans une remise.

Retour cellule 40

Fernando et Michael se confrontent une fois de plus au sujet du plan de l’évasion. Bellick aguiche Tweener avec des hamburgers et finit par le faire craquer. Tweener devient sa taupe ; il doit surveiller les faits et gestes de Scofield.

L’agent Hale a bien réfléchi. Il n’est pas très fier de ces derniers actes… il décide de tout abandonner et de déménager avec sa famille. Mais avant, il souhaite rencontrer Véronica.

Michael parvient enfin à atteindre la grille situé au plafond de la pièce en nageant jusqu’à elle. Puis, il la soulève et se hisse à l’intérieur d’une nouvelle salle. Salle qui se situe juste au-dessous de l’infirmerie. Il récupère d’ailleurs son canard. Il tire la corde à lui et la pièce commence doucement à se vider. Il vérifie ensuite le tuyau ; ce dernier est bien effrité. Il regarde au travers et aperçoit Sara qui se lave les mains…

Véronica reçoit un appel de l’agent Hale. Ils conviennent d’un RDV le soir même à 20h00, avenue Kennedy derrière le café Highland. Danny a des informations qu’il tient à lui transmettre avant de disparaître.

T-Bag s’est fait tabasser. Abruzzi arrive et demande à rester seul avec lui. Il lui fait comprendre qu’il est un monstre qui a tué et violé des enfants innocents mais T-Bag lui rappelle que son neveu n’a pas été épargné non plus. John fait un parallèle sur Dieu et reste convaincu que même T-Bag peut avoir une deuxième chance à condition qu’il se retire du plan. Soit il quitte l’aventure, soit il meurt ! ! T-Bag donne sa parole… et tous deux se prennent dans les bras. Puis, John fait l’erreur de lui tourner le dos. T-Bag sort une lame de rasoir de sa bouche et ouvre la gorge de John qui s’écroule et commence à se vider de son sang…

Le trou est enfin prêt ! ! Michael revient de sa mission solitaire et patiente au-dessous tandis qu’un gardien approche à l’extérieur. Les gars n’ont pas le temps de remonter Michael et il referme la bâche sur lui. A l’extérieur, Lincoln doit gagner du temps… mais le garde tient à vérifier les détenus et leur travail. Lincoln n’a pas d’autre solution que de le frapper. D’autres gardes accourent et le maîtrisent. Lincoln est conduit en QHS (Quartier de Haute Sécurité). Michael, entre temps, a eu le temps de remonter… et, il est heureux de leur annoncer que l’évasion est prévue pour ce soir ! ! ! ! DB se tourne vers lui : Michael, on a un gros problème ! !

Épisode 13 :

Abruzzi est emmené d’urgences par hélicoptère dans un hôpital. Soutenu par le Dr Tancredi, il entend les secours débattre sur son état. T-Bag est heureux ; ils ne sont plus que 6… C-Note rappelle qu’en réalité, ils ne sont plus que 5 ! ! Lincoln se fait tabasser par les gardiens avant d’être jeté comme un malpropre en salle d’isolement. Il y restera jusqu’à l’heure de son exécution ! !

Générique

Fernando appelle les urgences pour obtenir des renseignements sur l’état de John mais on lui refuse ce droit… Les autres souhaitent tous partir le jour même ; Michael est seul contre tous. Il est hors de question de partir sans son frère et ils n’utiliseront pas son plan sans lui…

Nick et Véronica se décident à parler aux médias ; c’est la seule solution qu’ils leur restent. C-Note contacte sa famille ; il leur fait croire qu’il est toujours Sergent à l’armée et qu’il a une mission au Koweit. Mais, finalement, il rentrera plus tôt que prévu ; l’armée s’occupe de tout, il sera là dès le week-end ! ! Puis, il demande à parler à son beau-frère… Ce dernier sait pertinemment où se trouve C-Note. Ils conviennent d’un RDV avec sa 4×4 juste devant la prison pour ce soir.

Michael utilise une lame de rasoir pour s’ouvrir le bras, en suivant minutieusement une ligne dessinée sur son tatouage. Il récupère ainsi une petite bille noire…

Les journalistes et les manifestants contre la peine de mort ont pris d’assaut l’entrée principale de Fox River. Michael prie en compagnie du prêtre et lui remet un chapelet qu’il est censé donné à Lincoln de sa part. Michael se fait ensuite soigner pour son entaille à l’infirmerie. Il lui demande si dans une autre vie, Sara et lui auraient pu être amis… De la façon dont Michael s’exprime, Sara a soudain l’impression qu’il lui fait ses adieux. Et, Michael ne dément pas : « on ne sait jamais ce qui peut arriver ». Il lui prend la main délicatement tout en la caressant légèrement ; Sara, troublée, ne le repousse pas cependant. Puis, le gars de l’entretien arrive et commence à remplacer le matériel ancien ou défectueux… Durant son inspection, il passe la tête au dessus de la grille…

Retour cellule 40

Il est 16h00. C’est l’heure pour l’équipe de l’IP d’aller bosser… Dans l’allée qui les mène à la réserve, T-Bag lui demande ironiquement s’il a réussit à faire sortir de son frère de l’isolement… Et, Michael lui répond : « il ne sera pas là ! ». Personne ne comprend.

Lincoln reçoit, à son tour, la visite du prêtre qui lui remet, comme convenu, le chapelet en provenance de Michael. De son côté, Véronique arrive devant la prison… Deux femmes agents la surveillent. Kellerman appelle et apprend que Danny Hale n’est pas à son poste. Celui-ci se prépare à fuir avec sa famille. Il range une épaisse lettre dans la poche intérieure de sa veste… Véronica aiguise l’intérêt des journalistes et plus particulièrement de la chaîne New Six.

Lincoln observe attentivement le chapelet et découvre la fameuse petite bille noire, soigneusement cachée par son astucieux de frère. Il y trouve également un mot qui dit simplement : « EAT 810 ». (ce qui signifie avale à 20h10).

Il faut s’enfuir de nuit pour pouvoir réussir mais l’IP s’arrête de travailler généralement à 17h00. Il faudra donc s’assurer que pour cette fois, ils bénéficieront d’un délai supplémentaire. A cet fin, Michael sabote un des tuyau ce qui a pour effet un jaillissement d’eau plutôt conséquent. Lorsque Bellick revient, la salle est trempée… Michael insinue que des moisissures risquent d’apparaître… alors Bellick oblige l’IP à tout nettoyé et à ne sortir qu’une fois que tout sera terminé. Les autres détenus font mine d’être mécontents afin de rendre encore plus crédible la version de Scofield… C’est gagné, Bellick repart… ils ont champs libre.

Véronica est interviewé et sous-entend que Lincoln Burrows aurait été piégé : ils ont des preuves, des meurtres à la pelle et surtout un informateur affirme que Terrence Steadman n’était pas dans la voiture ! ! Carolyne Reynolds et Kellerman visionnent en direct ce témoignage et en concluent que quelqu’un a forcément parlé ! !

A la prison, on teste la chaise électrique… les lumières vibrent !Véronica rend visite à Lincoln et exige que la lumière lui soit rendu en vertu du 8ème amendement ! Les gardiens s’exécutent. Ils se prennent dans les bras : « Nous allons les battre à la régulière ! ». Elle lui fait savoir que Michael n’a pas à enfreindre la loi pour le sortir de là, le Tribunal s’en chargera. Il faut garder espoir. Ils s’embrassent.

L’agent Kellerman se rend à l’appartement de Danny et remarque qu’il est étrangement vide… Sa femme lui ment en prétextant qu’ils partent au Bahamas… mais Paul n’est pas dupe et exige de savoir où se trouve Danny.

La nuit commence à tomber. Louis donne l’heure approximative à Lincoln qui avale finalement la pilule. Elle agit vite et rapidement Michael est à terre, vomissant et se torturant de douleur. Il est conduit de toute urgence à l’infirmerie… Le Dr Tancredi lui annonce qu’il souffre d’une intoxication alimentaire… qui le clouera sur place quelques heures mais pas assez pour retarder l’exécution ! Lincoln s’en moque, il fixe la grille par laquelle Michael et les autres sont censés arriver ! ! !

Dans la réserve, l’excitation est à son comble… C’est le moment de vérité ! ! Les détenus se suivent et longent les couloirs jusqu’à la salle se situant au-dessous de l’infirmerie.

Véronica rencontre Danny Hale qui lui révèle que toutes les informations dont il a besoin sont dans l’enveloppe qu’il compte lui remettre… 3 personnes sont impliquées, les noms y figurent. Il lui apprend aussi qu’en réalité Terrence Steadman n’est pas mort ! ! Il est toujours en vie quelque part ! ! ! Véronica n’en croit pas ses yeux… Une voiture approche, Danny sent le danger et demande à l’avocate de se cacher… Il n’a pas le temps de lui remettre la lettre. L’agent Kellerman fait son apparition. Après avoir interrogé son collègue, il lui demande son arme. Danny s’y refusant ; il lui prend lui-même son revolver mais fait tomber l’enveloppe en même temps. Paul la ramasse et la lit. Le fait d’y voir son nom l’agace particulièrement ; il abat de sang froid son collègue et ami. Véronica assiste à la scène.

Le 4×4 du beau-frère à C-Note attend devant la prison. Ils font semblant d’avoir une panne mais leur insistance attire l’attention et des gardes viennent les interroger. Ils réparent la soit disant panne et leur ordonnent de partir.

Michael s’aperçoit avec horreur qu’ils ont remplacé le tuyau qu’il avait pourtant endommagé avec son combiné chimique… Il n’est plus possible pour eux de s’échapper… Lincoln frappe de toute ses forces de son côtés tandis que Michael et les autres font de même par en bas… mais rien n’y fait ! Le levier qu’ils utilisent se brise en deux et Michael s’effondre, démoralisé, anéanti. Le son du levier par terre attire la vigilance d’un gardien qui revient sur ses pas. T-Bag, hors de lui, sort une lame et menace Michael…

 

  

Épisode 14 – The Rat

Lincoln, à l’infirmerie, tente toujours de casser le tuyau qui se trouve au dessous de la grille avec un manche à balai… Le Dr Tancredi revient et Lincoln a juste le temps de poser le balai dans un coin, de s’accroupir et de simuler une pressante envie de vomir. Mais Sara lui conseille de rester sous perfusion sans quoi, il n’ aurait aucun droit de rester ici. Un garde arrive et exige qu’il soit menotté… Lincoln résiste mais pas longtemps… de toute façon, le plan de Michael semble plutôt compromis.
Dans la salle de maintenance, où sont réfugiés les prisonniers qui tentaient de s’enfuir, un garde inspecte les lieux et trouve le morceau de ferraille coupé en deux que Michael utilisait comme levier. Il appelle son collègue mais ce dernier ne lui répondant pas, il part à sa rencontre. Les détenus cachés, malgré leur déception, en profitent pour s’éclipser par la trappe… seul Michael traîne un peu. Au moment où les gardes réapparaissent, Michael a tout juste eu le temps de se glisser sous la grille le long de la corde.

Générique

Bellick, prêt à partir, remarque que l’IP n’a pas touché aux panneaux pour les murs et que ceux-ci continuent de sécher à l’extérieur. Furieux, ils pensent qu’ils n’ont rien foutus… D’un pas décidé, il fonce vers la réserve tandis que les autres remontent un à un, à l’exception de DB… La porte est bloquée de l’intérieur et Bellick s’acharne dessus. Puis, il finit par l’ouvrir et examine les lieux. En les voyant tous les 4, debout, les mains vides, il ordonne leur retour immédiat aux cellules. Il sort et interpelle un garde… puis, il revient sur ses pas, ouvre la porte à nouveau et demande où est passé le 5ème… DB, faisant semblant de lacer sa chaussure, apparaît miraculeusement, accroupi derrière les autres. Retour aux cellules.

Le jour se lève.

Pope est interviewé devant sa prison par une équipe de journaliste sur le déroulement de l’exécution de Lincoln Burrows. Pope explique qu’il sera exécuté ce soir à 1h00… C’est la 13ème personne de l’Illinois depuis 1976 qui sera soumise à la chaise électrique. LJ regarde l’émission, en pleurs. Henry Pope exprime son aversion pour la peine de mort.

Retour cellule 40

Michael et Fernando discutent au sujet de l’exécution. Pour Michael, il ne reste qu’une solution…

Plan rapproché sur le Dr Sara Tancredi

Michael se rend à l’infirmerie pour son injection d’insuline. Il entraperçoit son frère, attaché dans une autre pièce. Sara vient le rejoindre et Michael lui demande aussitôt si elle peut s’arranger pour qu’ils se parlent. Mais le garde qui surveille Lincoln n’est pas enclin à lui accorder cette faveur… Elle revient vers Michael, dépitée et lui apprend qu’il n’aura droit de voir son frère que lors de la visite finale. Michael tente le tout pour le tout et supplie Sara pour qu’elle convainc son père, Gouverneur de l’Etat. Mais Sara lui explique que son père est un partisan de la peine de mort et qu’il est farouchement opposé aux idées de sa fille… ce qui ne ferait qu’aggraver la situation. Michael insiste : mon frère est innocent, votre père ne peut pas être pour çà ! ! Allez voir ses avocats et vous jugerez par vous-même ! ! Lincoln retourne en isolement sous le regard impuissant de son cadet.

Plan sur la ville de Chicago

Véronica et Nick tentent d’obtenir un surseoir d’exécution auprès de Lyle, un ami qui dirige la cour. Véronica lui apprend qu’un agent s’est fait tuer sous ses yeux et qu’avant de mourir, il lui aurait révélé que Terrence Steadman était toujours en vie ! ! ! En plus du surseoir, les avocats de Burrows exigent donc un ordre d’exhumation afin de vérifier les dires de l’agent Hale. Lyle leur accorde 15 minutes.

Retour sur la prison

T-Bag, frustré par l’échec du plan, s’en prend ouvertement à Michael… mais Fernando intervient et le menace. T-Bag n’insiste pas. DB raconte à Michael qu’il n’y a rien de pire que l’attente pour un condamné ! ! Puis, il se remémore une histoire à propos d’une chaise électrique défectueuse qui aurait valu au prisonnier 3 semaines de plus… 3 longues semaines interminables avant qu’il ne soit à nouveau proposable à l’exécution. Michael ne retient qu’une chose : s’il arrive quelque chose à la chaise alors son frère bénéficiera de 3 semaines supplémentaires ! ! ! Tweener arrive à ce moment et demande de quoi ils parlent mais aucun des deux ne lui répond.

Plan sur la cellule 40

Michael se faufile à travers les couloirs pendant que Fernando surveille les vigils, un drap accroché en travers de leur cellule. Michael, avec un sachet de chips, attire un rat. Il l’attrape et revient dans sa cellule.

Sara demande à Lincoln s’il a des questions particulières quant au déroulement de ce soir. Mais Lincoln trouve la situation plus qu’ironique. Elle l’informe qu’elle sera là au moment de l’exécution puisque l’Etat exige la présence d’un médecin. Lincoln lui demande juste une faveur : qu’elle prenne soin de son frère après sa mort.

Tweener déguste un hamburger sous le regard perspicace du capitaine Bellick. Celui-ci exige en échange quelques informations mais Tweener n’a à lui offrir qu’une maigre affaire de shit. Bellick lui retire des mains sauvagement le sandwich et passe aux menaces… S’il n’a rien sur Scofield alors son cul sera mis aux enchères ! ! ! Tweener, terrorisé, apprend alors à Brad Bellick que Scofield aurait dit que s’il arrivait quelque chose à la chaise, son frère aurait droit à 3 semaines de plus ! ! ! Bellick est satisfait. Il fonce à la salle d’exécution et ordonne un nouvel essai. La tentative échoue… Bellick est à présent furieux.

Ouverture des cellules

Fernando demande à Michael s’il existe un autre chemin que celui de l’infirmerie ? Mais Michael se concentre d’abord sur le sort de son frère.

Bellick ouvre la boite à fusibles qui correspond au fonctionnement de la chaise et y découvre un rat mort. C’est lui qui devait créer le court-circuit.

Lincoln se fait raser les cheveux.

Véronica et Nick tentent le tout pour le tout devant le juge… mais malgré leurs témoignages, ils n’ont pas de preuves physiques à présenter à la cour. Les corps des 3 personnes assassinées récemment sont introuvables. La cassette vidéo a été endommagée et les agents Hale et Kellerman ne sont répertoriés nulle part. Le juge Rendall Kessler rendra sa décision dans quelques heures, le temps de démêler tout çà.

L’électricien explique que pour changer le fusible il va falloir attendre que la paperasse soit examinée… Mais il est hors de question pour Bellick que Lincoln bénéficie de temps supplémentaire… il a tué le frère du vice-président ; c’est un terroriste !Puisque personne ne sera au courant, il demande à l’employé de changer le fusible sans faire de notification. Celui-ci s’exécute.

Retour cellule 40

Il ne reste que 6h00 à Lincoln avant sa mort. Bellick vient chercher Scofield pour la visite finale. CE dernier ayant l’air surpris, Bellick s’en étonne malignement. Un test de la chaise a lieu au moment où les deux hommes se parlent. Toute la prison est confrontée au vacillement des lumières.

Plan sur les visages de Lincoln et Sara pendant le test.

Les deux frères sont enfin réunis. Ils se prennent dans les bras. Michael s’excuse pour l’échec de son plan et lui demande si Véronica a obtenu un sursit ? Mais Lincoln, résigné, le supplie d’arrêter tout ce cirque. Il sait désormais qu’il va être tué ce soir et rien ne pourra le sauver. Il doit l’accepter même s’il n’a rien fait. Il n’y a plus d’espoir.

LJ, qui tient absolument à voir son père, ne peut pas se montrer aux autorités… il n’a donc pas le choix. Il doit rester à l’hôtel avec Nick. Véronica s’apprête d’ailleurs à lui rendre visite au moment où le téléphone sonne. Le juge Kessler n’a pas accordé de sursit à Lincoln. La dernière chance s’envole… Soudain, quelqu’un frappe à la porte. Nick demande à LJ de se cacher dans la pièce du fond. Véronica ouvre, c’est le Dr Sara Tancredi.

Pendant que Michael et Lincoln jouent aux cartes, ce dernier déguste ses pancakes à la myrtille. Puis, Véronica arrive, porteuse de mauvaises nouvelles. Mais, elle informe cependant Michael que Sara est passée les voir. Puis, Véronica appelle LJ et le passe à Lincoln. Les deux hommes discutent. Le fils explique au père qu’il a fait un rêve prémonitoire dans lequel il se voyait avec lui, plus vieux, construisant une maison.

Sara rend visite à son père, le Gouverneur de l’Illinois. Après, un bref topos, elle lui laisse le dossier Burrows mais il ne semble guère convaincu. Sara fait tout ce qu’elle peut et disparaît.

Plan sur l’extérieur – La nuit est tombée.

Linc réalise maintenant qu’il va être exécuté pour un crime qu’il n’a pas commis ! ! Furieux, et aux bords des nerfs, il envoie valdinguer la table à travers la pièce. Pope surgit : c’est l’heure ! ! !

Lincoln Burrows est menotté, pieds et mains, il avance à petits pas. Dans le couloir de la mort, Sara, Pope, Michael et Bellick le dévisagent chacun à leur manière. C’est alors que le téléphone sonne ; c’est un appel du gouverneur ! ! Tout le monde s’arrête mais finalement il n’accorde pas sa clémence à Burrows qui reprend le chemin mortuaire. Michael passe devant Sara… La tension est aussi palpable que le chagrin de chacun.

Plan sur une pièce de la ville

Le gouverneur est remercié par Carolyn Reynolds, vice-présidente des USA… Elle saura s’en souvenir à l’avenir et surtout lors de sa prochaine campagne.

Linc arrive devant la chaise. Il s’arrête à l’entrée de la salle et regarde une dernière fois son frère et Véronica. Ces derniers ne peuvent aller plus loin que la ligne jaune. Véronica embrasse Lincoln et lui fait savoir qu’elle l’a aimé dès leur rencontre. Puis, c’est au tour de Michael… Leurs adieux sont déchirants. Lincoln revoit alors les bons et mauvais moments de sa courte vie… Puis, il se décide à avancer et relève la tête comme un homme.

Plan à nouveau sur la chaise électrique

 

Épisode 15 : By the Skin and the Teeth

Lincoln est assis sur la chaise. La pendule indique minuit moins 2 minutes. On lui passe une éponge humide sur le crâne, puis on visse le casque sur sa tête avant de resserrer une dernière fois ses liens. On ouvre le rideau. Véronica est en larmes. Michael ne vas pas tarder… tandis que Linc remarque un homme au fond de la pièce ! Il essaye de prévenir Michael mais personne ne peut le comprendre derrière la vitre. Mais Lincoln persiste et répète sans cesse : « c’est lui, c’est lui ». Puis, on recouvre son visage avec un linceul. C’est l’heure. Le téléphone sonne alors même que l’un des gardes allait abaisser le levier. Le rideau se referme laissant Véronica et Michael complètement perplexes et déroutés.

Plan sur une des façades de Fox River – Il neige.

Dans la salle d’attente, Véronica et Michael ne savent plus quoi penser. Pope arrive et s’excuse pour le moment difficile qu’ils viennent de traverser. Puis Lincoln fait son apparition. Véronica lui saute dans les bras, Michael reste plus pondéré mais il est heureux. Pope leur informe que le juge Kessler a reporté l’exécution car une nouvelle preuve lui a été transmise. Mais personne ne sait pour combien de temps… Véronica décide d’aller immédiatement se renseigner sur ce sursit. Lincoln révèle à Michael que l’homme qui se tenait debout au fond de la salle était leur père !! Michael ne veut pas le croire car leur père a disparu depuis plus de 30 ans. Mais Lincoln reste persuadé qu’il s’agit bien de lui.

Générique

Carolyn, Kellerman et Trixie tentent de comprendre qui aurait bien pu fournir une nouvelle preuve au juge Kessler. Danny Hale étant mort bien avant, Véronica aurait elle-même révélé cette preuve s’il en avait été la source. Paul demande à l’agent Trixie si la fuite ne proviendrait pas de la Compagnie. Ils doivent absolument découvrir le responsable. Juste avant que Trixie ne quitte le bureau de la vice-présidente, Carolyn la stoppe dans son élan et exige qu’à l’avenir elle reste debout quand elle s’adresse à elle !!!

Véronica est devant le juge Kessler. Celui-ci leur informe qu’à 23h55, quelqu’un a glissé une enveloppe sous sa porte alors qu’il travaillait encore au palais de justice. Ce courrier révélait que Terrence Steadman avait subit une appendicectomie à l’âge de 12 ans. Or, dans le compte-rendu de l’autopsie du corps de Terrence Steadman juste après son assassinat, l’appendice y est présent. Véronica demande à ce que soit relâché Lincoln Burrows dans les plus brefs délais mais le juge s’y oppose. IL faut d’abord procéder à une exhumation. En attendant, le sursit est maintenu pendant 2 semaines.

Retour cellule 40

Michael a bien réfléchi. Quelque soit le temps supplémentaire accordé à son frère, ils doivent se remettre au travail. Fernando est tout excité.

Lincoln demande à Pope le nom des gens présents le jour de son exécution. Il lui apprend que l’homme qu’il a reconnu s’appelle William Prall. Mais ce nom ne dit rien à Lincoln.

Retour cellule 40

Michael observe ses tatouages à travers un miroir. Fernando lui demande s’il connaît tous les chemins de la prison. Scofield lui répond que cela reviendrait à apprendre l’annuaire par cœur. Il doit trouver un autre chemin… en fait, il en existe bien un autre mais il est beaucoup plus risqué. C’est presque du suicide.

Plan sur la prison – Il neige encore

Dans la cour, Michael informe les autres détenus qu’ils passeront toujours par l’infirmerie mais plus par le tuyau qui a été remplacé… Désormais, ils devront passer par la section psychiatrique !!! Pour l’atteindre, ils devront emprunter une grille qui malheureusement est à découvert. Elle est visible de plusieurs tours et cependant, ils seront obligés de sortir par là et de rester à découvert pendant quelques mètres.

Retour cellule 40

Michael doit sortir de sa cellule pour aller repérer les lieux dans la section psychiatrique. Mais, il se peut que Michael se trompe de chemin car c’est un vrai labyrinthe en dessous mais surtout il doit éviter de se faire voir par un des gardes des tours lorsqu’il sera dehors. Fernando voit passer son cousin Primo qui ramasse le linge des détenus et soudain il a une idée. !!

A la télé, Carolyn Reynolds fait une déclaration concernant l’exhumation du corps de son frère. Elle estime que c’est une offense envers sa famille et que les avocats de Lincoln Burrows ont outrepassé leurs droits. Pendant ce temps, le cercueil de Steadman remonte à la surface sous les yeux de Véronica et Nick. Le cercueil est biodégradable ce qui d’un point de vue est très écologique mais d’un autre une excellente façon pour que le corps se décompose rapidement.

Fernando demande à son cousin de lui rendre un service. Ce dernier, après quelques hésitations, accepte et lui remet un paquet. Fernando remet ce paquet à Michael. La journée passe…

Flash back :

Lincoln se rend à un match de baseball avec son père. Il lui parle d’un joueur, le N°11 qui mérite tout leur respect car même si ce n’est pas une star, il est travailleur…

A l’IP, DB ramasse une carte d’Irak que C-Note a fait tomber. IL commence à comprendre ce que fait croire C-Note à ses proches. Mais l’arrivée de Bellick interrompt leur discussion. De plus, le mur qu’ils avaient rebouché à l’aide des gravillons, vient de percer. C-Note met un pied dessus afin de masquer le trou mais Bellick croit qu’il se la coule douce et exige qu’il se remette au travail. DB intervient et pousse C-Note tout en prenant sa place… Il fait croire à Bellick qu’il lui obéit au doigt et à l’œil bien qu’en réalité, il sauve le groupe grâce à sa réaction. Juste après le départ de Bellick, le trou s’agrandit et finit par céder. Ils décident de tout ramasser et de balancer les gravillons dans le trou, celui sur le sol. A l’extérieur, T-Bag aussi sauve le groupe en retrouvant l’état dans lequel jouait un joueur de football qu’un des gardiens tenait absolument à se rappeler. T-Bag intervient juste à temps. En effet, le garde avait ouvert la porte mais n’a pas eu le temps de regarder à l’intérieur grâce à T-Bag qui se souvenait de la réponse.

Sara Tancredi rend visite à Burrows. Après de tels évènements, il convient de faire une mise au point sur sa santé. Lin en profite pour lui demander s’il aurait pu avoir des hallucinations. Pour Sara, il est normal qu’un stress post traumatique puisse avoir agit sur son subconscient. Pour répondre à ses besoins ou pour se réconforter, il a fait appel à ses souvenirs et une vision rassurante lui serait apparue. Sara, curieuse, lui demande qu’elle est cette personne que Lincoln croit avoir reconnue. Mais il ne lui répond pas.

DB et C-Note ont un point commun : leur famille ! Dès qu’ils s’évaderont,et ce, malgré le risque, ils se rueront vers eux.

Flash back :

Lincoln est toujours au match de baseball… il regarde attentivement le N°11 qui soudain se retourne… et alors, il voit le nom imprimé au dos de son maillot : PRALL !!

Lincoln se réveille… et fait le lien ! Pope lui a bien dit que le nom de l’inconnu s’appelait William Prall !! C’est donc bien son père, Lincoln en est certain maintenant !

Retour cellule 40

Michael explique à Fernando à tel point le réseau sous la section psychiatrique est complexe !! En effet, par trois fois, ces tunnels ont changé. Ils étaient en plomb, puis ils sont passés au cuivre avant de se fixer pour le plastique industriel. Mais jamais, ils n’ont retiré pour autant les anciens tuyaux !! Mike pourrait facilement s’y perdre. Mais il n’a pas le temps de s’attarder sur cette hypothèse. IL se retrouve donc sous la fameuse grille qui le sépare de quelques mètres du quartier psychiatrique. Il monte par l’échelle et détache les chaînettes qui la fixaient ! Puis, il redescend et ouvre le paquet remis par Primo. IL ouvre la grille et se retrouve dehors, visible, mais en uniforme de gardien !!!! A peine a-t-il replacé la grille que la tour face à lui déclenche les projecteurs sur lui !!! Il leur fait un signe de main et le projecteur s’éteint croyant à faire à un gardien !! Michael se dirige donc tranquillement vers le pavillon psychiatrique et demande au gardien s’il peut y pisser. Il en profite pour repérer la trappe qu’ils devront prendre mais le gardien le surprend et Michael feint de s’être trompé de chemin… le gardien reste pourtant sur ses gardes… Mais peu importe que le garde ait des soupçons… après tout, Michael est habillé en gardien et surtout il a trouvé le chemin qu’ils emprunteront plus tard. Pendant ce temps, Fernando fait le guet mais la ronde approche. Michael repart par la grille sans encombre…

Le résultat de la nouvelle autopsie tombe !!! L’appendice n’a pu être vérifiée car le corps est trop endommagé mais l’empreinte des dents confirme qu’il s’agit bien là du corps de Terence Steadman !!! Véronica est désemparée ; Nick tente de la réconforter… Puis, au moment où ils sortent de la salle d’autopsie, ils se retrouvent nez à nez avec Carolyn Reynolds !!! D’une froideur implacable, elle joue les victimes offensées devant Véronica qui ne sait quoi répondre. Elle ne répond rien d’ailleurs et reste immobile, incapable de bouger. Nick la prend par les bras et ils se retirent sans un mot.

Michael est presque arrivée quand il voit Mack descendre vers lui… Michael recule mais il est arrêté par un des tuyaux bouillants. Obligé de rester dans cette position, son dos commence à brûler… tandis que Mack boit discrètement de l’alcool. Michael souffre en silence, il n’a pas le choix !!

Retour cellule 40

Fernando fait semblant de dormir tranquillement sur le lit du haut, complètement à découvert tandis qu’une sombre silhouette se profile au dessous… mais le garde n’y voit rien et continue son chemin. Michael rentre juste après son passage mais il transpire beaucoup. Il est brûlé et la douleur est horrible mais il ordonne à Fernando de lui arracher l’uniforme… il ne faut pas qu’on le trouve comme çà !! Fernando hésite car l’uniforme est collé à sa chair… mais il s’exécute cependant !! Michael pousse un hurlement terrible.

Michael se réveille à l’infirmerie, totalement groggy, sous les yeux attendris du Dr Tancredi qui lui révèle que l’anesthésie fera encore son effet pendant un petit moment. Elle a dû procéder à une opération car la brûlure est importante.

Fernando est retenu dans le bureau du directeur. Interrogé par Bellick, il certifie ne pas être responsable de la blessure de Scofield. Et leur demande de questionner eux-mêmes le détenu scofield.

Sara aussi demande à Michael si Fernando Sucre est responsable de sa brûlure mais Michael lui assure que non !! Cependant, il refuse de répondre véritablement à la question de Sara qui n’insiste pas. Elle semble même déçue. Michael réintègre sa cellule pendant que Sara appelle sa collègue.

Fernando rend l’uniforme à son cousin mais le trou est visible… Primo est dans tous ses états surtout que Gueary arrive et le réclame !!! Primo invente une histoire de repassage qui aurait mal tourné !!

Lincoln raconte à Véronica, lors de sa visite, qu’il pense avoir vu son père et lui explique que le nom qui l’a utilisé correspond à celui d’un joueur qu’ils admiraient !!! Mais Véronica le fait redescendre sur terre en lui demandant si ce nom lui est revenu avant ou après son flash back. Lincoln n’est plus sur de rien !!! Son père a disparu toute sa vie alors pourquoi réapparaîtrait-il maintenant ???

Les agents visionnent la caméra du palais de justice… le soir où cet individu est venu apporter une preuve supplémentaire au juge Kessler. Apparemment, c’est quelqu’un de très doué, qui évite scrupuleusement de montrer son visages aux caméras… mais, lorsqu’il glisse l’enveloppe sous la porte du juge, on aperçoit un reflet. Un professionnel fait un zoom objectif sur ce reflet et Trixie reconnaît l’homme. Elle a déjà eu affaire à lui. Nous aussi : c’est le père de Lincoln et de Michael !!

Sara avoue à Katie, sa collègue, que le morceau d’uniforme qui a littéralement fusionné avec la peau de Scofield n’est pas celui d’un détenu mais d’un gardien !! Elles s’interrogent toutes les deux !? Comment est-ce possible ?

Michael réintègre sa cellule, sous les yeux inquiets de Sucre qui lui demande comment il va… Michael n’est pas en forme, c’est le moins qu’on puisse dire mais il décide aussitôt de retirer ses bandages pour voir par lui-même l’état des dégâts. La partie dont ils avaient besoin pour se repérer à travers la section psychiatrique a définitivement disparu !!! La brûlure a remplacé le tatouage… désormais, ils n’ont plus aucun moyen de se diriger dans cette partie !!!!!

 

  

Épisode 16

Lincoln a dormi devant la porte de chez lui. IL fait très froid et Michael vient à sa rencontre. Il a retrouvé ses clés à quelques mètres de là. Il se dispute au sujet du récent licenciement de Lincoln qui décidemment rate tout ce qu’il fait. Et Michael en a vraiment assez d’être le grand frère du grand frère ! Il se sépare, fâchés. Lincoln rentre chez lui et trouve Crab, assis tranquillement dans son salon. Il lui révèle que sa dette à été payée par un autre homme qui se trouve justement dans la cuisine et prétend que, de toute façon, Lincoln ne trouvera jamais les 90 000 $ et qu’il vaudrait mieux qu’il lui rende un service. Mais il est hors de question pour Lincoln de tuer qui que ce soit… Or, cet individu ne lui laisse guère le choix, il menace même sa famille. Pendant ce temps, Lincoln est observé dans les moindres détails par les agents Hale et Kellerman qui s’attardent sur son apparence.

Dans un café, Michael retrouve Véronica… Elle n’a plus de nouvelles de Lincoln depuis un long moment. Tous les deux boivent et finissent par rentrer à l’appartement de Michael. Ils se rapprochent et commencent à flirter jusqu’à ce que leurs lèvres se frôlent mais ils sont finalement interrompus par le téléphone. C’est un appel de Lincoln mais Michael préfère ne pas répondre… Véronica et Michael retrouvent alors leur esprit et appellent un taxi. De son côté Lincoln est sur le point de commettre un délit… le message qu’il laisse à son frère est plutôt équivoque mais sans réponse de sa part, il fonce dans le parking, arme à la main !!

Générique

Alors que Lincoln arrive à hauteur de la voiture de Steadman, son expression change radicalement quand il s’aperçoit que l’homme au volant est déjà mort. Tué par balles !! Lincoln range son flingue et disparaît mais il a été filmé par les agents Hale et Kellerman… En s’enfuyant par une ruelle sombre, il percute Fernando et sa bande ! Primo et Hector insistent pour qu’il lui mette une raclée mais Fernando à d’autres pensées, bien plus douces. Il vient, en effet, d’apercevoir une fille magnifique qui le fait déjà craquer !! C’est Maricruz.

Le Dr Tancredi travaille à l’hôpital universitaire mais c’est une droguée qui se choute à la morphine !!! Elle est complètement dépendante.

Pendant ce temps, au Koweit, Francklin (C-Note), engagé dans l’armée américaine, fait parvenir à son supérieur un caisson de bières fraîches à sa demande. En échange, son supérieur lui remet sa future affectation. Un deal est un deal. Désormais, Francklin pourra voir sa famille tous les jours car une place de gardien de prison l’attend au pays.

Véronica Donovan passe voir Michael à son travail et lui apprend que son frère vient d’être arrêté pour meurtre !! Michael se rend immédiatement auprès de lui. Il lui en veut de s’être encore fourré dans un plan galère qui cette fois s’avère vraiment sérieux !! Lincoln aurait tué le frère du vice-président !!!! Il risque la chaise électrique. Mais Lincoln prétend n’avoir rien fait !! Le mec était déjà mort… il demande à son jeune frère s’il l’en croit capable mais le silence de Michael en dit long !! Toutes les apparences sont contre lui, toutes les preuves aussi. Une vidéo vient confirmer sa culpabilité !! Puis, Michael revient sur leur enfance… il reproche à Lincoln de ne pas avoir su se relever après toutes les épreuves qu’ils ont endurées. Après la mort de leur mère, ils se sont partagés son assurance-vie mais si Michael a su en profiter pour payer ses études et ainsi obtenir son diplôme, Lincoln, lui, a persévéré dans les mauvais coups et les délits mineurs. Qu’a-t-il fait de son argent ? Lincoln lui répond seulement que parfois les apparences sont trompeuses !!

L’agent Binker donne les grandes lignes à Carolyn… lignes qu’elle devra suivre si elle tient à son futur poste. Ils devront d’abord s’assurer du soutien du gouverneur de l’Illinois avant d’exiger la peine de mort pour Burrows.

Véronica retourne voir Michael à son travail. Elle souhaite qu’ils s’unissent pour aider Lincoln mais Michael baisse les bras et n’y tient pas. En regardant les choses de façon objective, Lincoln en est arrivé là seulement à cause de ses propres actes. Personne ne l’a forcé, il avait le choix et il a choisit de devenir un délinquant. Michael ne tient vraiment plus à lui venir en aide. Devant ce retranchement, Véronica n’a plus le choix et décide de révéler à Michael la vérité sur leur mère… Il n’y a jamais eu d’assurance-vie !! L’argent que Michael a utilisé pour payer ses études et devenir ce qu’il est aujourd’hui provenait de son frère Lincoln. La fameuse dette de 90 000 $ c’est l’argent que Lincoln a volé pour s’assurer que Michael deviendrait quelqu’un !! Lincoln s’est donc endetté pour le sortir de là. Michael réalise que tout ce qui arrive à Lincoln, c’est à cause de lui. Il rend visite à son frère et lui demande pourquoi il ne le lui a jamais dit !! Lincoln comprend que Véronica est derrière tout çà. Michael s’excuse pour l’appel téléphonique aussi car s’il avait répondu ou rappelé peut-être qu’ils n’en seraient pas là !!! Lincoln ne veut pas que son frère se culpabilise. Mais alors c’est la faute à qui ? Et comment ont-ils fait pour que les preuves aient l’air aussi convaincant.

Au même moment, Kellerman, assisté d’un spécialiste de retouche d’image vidéo, finalise la toute dernière preuve contre Lincoln… celle où l’on voit Lincoln tiré une balle en direction du conducteur de la voiture.

Afin d’inviter Maricruz dans un restaurant digne d’elle, Fernando braque une épicerie… Alors que le vendeur lui tend toute une liasse de billets, Fernando ne s’en procure qu’un de 100 $. C’est tout ce dont il a besoin pour sortir sa petite amie.

C-Note découvre par hasard que des soldats américains torturent des prisonniers de guerres… Il les dénonce.

Michael commence à étudier le dossier de son frère et retrouve dans un ses tiroirs, une grue, une sorte de canard en origami.

Sara vole également des seringues qu’elle remet son petit copain… drogué lui aussi. Pendant qu’ils parlent, l’un à côté de l’autre, aussi choutés l’un que l’autre… un môme passe à vélo et se fait renverser par une voiture. Sara accoure et voyant son badge de Docteur, une passante lui demande d’aider le jeune homme accidenté. Mais, Sara complètement droguée, est incapable de lui venir en aide… Son copain arrive et la tire vers lui et tandis que tous deux s’éloignent, Sara, elle, reste sous le choc. La vision de ce garçon étalé sur le sol et blessé est le déclic qui sortira Sara de son addiction !!

C-Note, après avoir balancé des soldats américains, est arrêté sous les ordres de son supérieur pour trafic illégal. Il est également renvoyé de l’armée américaine. Son supérieur a eu la lâcheté d’affronter un scandale visant aux accords de Genève et a donc décidé de sacrifier Francklin !!

Dans le procès qui oppose Lincoln au procureur public, le jury a enfin rendu son verdict. Lincoln Burrows est coupable. Il restera en garde à vue pendant encore une semaine avant que la sentence ne soit appliquée. Véronica et Michael sont effondrés.

Flash back :

Véronica rencontre Lincoln et son frère. Ils sont tous très jeunes et Véronica est déjà très attirée par lui.

Fernando et Maricruz vivent le grand amour. ..

C-Note ne trouve plus de boulot depuis qu’il a été renvoyé de l’armée… il galère et pourtant il a une famille a élever. Son beau-frère lui conseille de chercher ailleurs. S’il veut nourrir sa famille alors il devrait peut-être accepter un job douteux qui consisterait seulement à conduire un camion d’un point A vers un point B. Mais FRancklin sait qu’il lui sera difficile de ne pas regarder à l’intérieur pour vérifier le chargement. Son beau-frère insiste : fais-le sans regarder, ça paye bien.

Michael tente de comprendre pourquoi il y a autant de failles dans le dossier de son frère. Le flic qui a trouvé le pantalon ensanglanté de Lincoln dans son appartement a changé plusieurs fois son témoignage. De plus, Léticia Barris, la petite amie de Crab Simons, n’a même pas été appelée à la barre. Lincoln demande à son frère de laisser tomber… cette affaire ressemble plus à un complot qu’autre chose. Il a été piégé. Michael lui rappelle que lorsqu’il était petit, il trouvait toujours une grue en papier près de son oreiller, au petit matin quand il se réveillait. C’était un moyen pour lui de faire comprendre à son jeune frère qu’il le surveillait. Après s’être renseigné, Michael sait connaît désormais la signification de la grue. C’est l’obligation familiale de protéger les siens !! Michael sort alors à son tour un canard en papier et le dépose sur la table puis il ajoute : »c’est à mon tour ». Il souhaite retrouver son frère demain à la même heure mais Lincoln lui apprend qu’ils vont le transférer. Jusqu’à son exécution, Lincoln purgera sa peine au pénitencier de Fox River. Michael semble particulièrement intrigué, il sourit.

Une femme prépare le dîner devant ses deux enfants. Elle attend de la compagnie. Son nouveau petit ami qui arrive justement. Il sonne à la porte. Elle va ouvrir… c’est T-Bag !! Habillé comme un premier de classe, il fait une belle impression. Non seulement auprès de Susan mais également auprès de ses enfants !! Il apprend une astuce à la petite fille pour qu’elle retienne à jamais sa table de 9. T-Bag a l’air heureux. Mais peu de temps après son arrivée, Susie remarque que l’homme qui est présenté au journal télévisé comme un assassin et violeur est celui qu’elle reçoit chez elle… Théodore Bagwell !! Furieuse, elle le dénonce à la police et le chasse de chez elle.

Michael vole des plans à sa compagnie. Des plans de Fox River… Fernando veut épouser Maricruz et il en informe son groupe. Hector se fout de lui car il pense qu’il n’est pas assez riche pour entretenir cette femme. Fernando ne supporte plus le sarcasme d’Hector… il ne comprend pas d’ailleurs pourquoi il est toujours sur son dos quant il s’agit de Maricruz. Mais Fernando se fiche de son avis, il aime Maricruz et compte bien lui offrir une bague digne d’elle. Il décide donc de braquer à nouveau la supérette mais alors que le vendeur lui tend un billet de 100$, Fernando réclame plus cette fois-ci. Il prend toute la caisse… mais déjà les flics sont là et l’attendent dehors. Fernando est arrêté… Hector assiste à la scène… scène qu’il avait prévue puisqu’il a lui-même appelé le 911 !!

L’agent Kellerman a trouvé une magnifique maison isolée pour Carolyn Reynolds mais elle coûte 2 millions de dollars. La vice-présidente se fout du prix que ça coûte. Elle achètera cette maison avec l’argent que son frère lui a légué.

Quant au Dr Tancredi, elle assiste désormais à des réunions d’AA… Elle leur annonce d’ailleurs qu’elle est clean depuis 18 mois… Elle leur raconte pourquoi elle a décidé un jour de tout arrêter. C’était le jour où un enfant a été renversé devant elle et qu’elle n’a rien pu faire alors qu’elle est médecin !! Ca l’a traumatisé alors elle a commencé à suivre un programme et puis elle a découvert les œuvres de Gandhi !! ET là tout a changé, ce fut une véritable révélation. Elle souhaite reprendre activement son travail désormais et ainsi aider les gens du mieux qu’elle peut. Après la réunion, un homme s’approche et lui demande si elle veut bien postuler pour un poste de docteur en milieu carcéral… Cet homme c’est Bellick. Il tente même d’obtenir un RDV car il semble très intéressé par Sara. Mais elle le repousse gentiment prétextant devoir travailler sur son CV.

Michael est chez lui et commence à travailler sérieusement sur l’affaire qui le préoccupe. Il entame son mur avec quelques post-it et les plans de Fox River.

C-Note est arrêté par des policiers alors qu’il conduit un camion… Il ment à sa famille et prétend que l’armée le renvoie au Koweit !! Il exige de la part de son beau-frère le silence… et lui demande de veiller sur sa famille en son absence. Il lui doit bien çà.

Michael tente de retenir les plans de la prison par cœur mais c’est impossible. Il n’y arrive pas. Il s’énerve quand on sonne à sa porte… C’est le livreur de pizza. C’est une femme en réalité et elle est couverte de tatouages… Michael les observe attentivement et soudain il a une illumination. Il prépare alors un dessin qui cachera subtilement les plans de la prison… Puis, il se rend au Mexique où il rencontre un mec dans un bar qui lui remet une inscription sur un morceau de papier en précisant que d’habitude il fait çà à l’envers et que Scofield n’a pas intérêt à raconter à quiconque leur petit marché. De retour chez lui, on voit que Michael insère cette inscription dans son tatouage final. Ensuite, il se rend dans un cimetière et s’arrête devant une pierre tombale. Une pioche à la main, il commence à creuser.

Son mur s’est agrandit. Il y a des articles sur Henry Pope, sur Sara Tancredi, sur le Gouverneur de l’Illilois, sur John Abruzzi mais aussi des renseignements sur des produits chimiques. Il note également la référence du Pugnac. Le mur est plein !!

T-Bag reçoit la visite de Susan Hollender en prison. Elle est venue lui cracher son venin et lui dire combien elle le déteste. Il lui révèle qu’il était amoureux d’elle pour la première fois de sa vie… qu’il était heureux car l’homme mauvais qui se terrait au fon de lui avait enfin disparu… mais à cause de sa trahison, ce sombre connard est revenu le hanter et il compte bien se venger. Car un jour, il pense qu’il sortira d’ici et alors il la retrouvera et la tuera. Elle lui crache à la vitre… et se retire.

Dans leur nouvelle demeure dans le Montana, Carolyne et son frère Terrence se disputent plus ou moins. L’un reproche à l’autre d’avoir fait beaucoup de sacrifice pour le sortir de là tandis que l’autre estime avoir assez enduré !!! Puis, Terrence reprend son dentier !!

Michael, debout devant une glace se prépare… Il revêtit un élégant costume et noue sa cravate !! Puis, il passe devant un canard en papier disposé sur sa table tandis que son mur est désormais entièrement vierge. Il ramasse ses clés et sort de chez lui.

 

  

Épisode 1×17 

Plan sur le Taj Mahal 

Michael travaille sur le Taj mahal de Pope quant il est interrompu par la secrétaire… Cette dernière informe le Directeur de la venue du Dr Sara Tancredi qui souhaite un RDV immédiat avec lui. Pope remercie Michael et en sortant, il croise Sara… Michael est inquiet. 

Sara informe le Directeur de sa découverte… Le morceau de tissu qu’elle a directement prélevé sur la peau brûlée de Michael provient certainement d’un uniforme de gardien ! ! ! Michael doit être protégée, elle veut son bien mais celui-ci refuse de dire qui est le coupable. Pope est remonté… il fera parler Scofield pour connaître le fin mot de l’histoire. 

Retour cellule 40 

Michael tente de se re-mémoriser la partie du tatouage qui a disparu en griffonnant sur un bout de papier… mais c’est impossible…. IL n’y parvient pas… Il surprend Sucre en lui racontant que cet acte serait semblable à retenir par cœur tous les noms du bottin ! ! Et pourtant, il doit trouver une solution. 

Ouverture des cellules 

Un détenu se fait remarquer… il est habillé en femme et maquillé… T-Bag se fait charrier à ce propos. Il pourrait le choisir comme partenaire… mais T-Bag se sent insulté ! ! Pour lui, ce prisonnier est une horreur de la nature… Jamais il ne l’approchera. 

Durant les travaux de l’IP, Michael est toujours très perturbé par la perte de ce tatouage… De plus, il faut reboucher le trou car il serait désormais dangereux de repasser par là ! Les détenus s’attèlent à la tache… lorsque Bellick fait irruption. Prévenus à temps par leur sentinelle , les prisonniers cachent le trou aux yeux du capitaine. Mais celui-ci leur réserve une bien belle surprise… un nouveau collègue va les rejoindre : il s’agit de Tweener ! ! Le groupe est mal à l’aise… 

Bellick fait pression sur Tweener afin qu’il trouve ce que Scofield et les autres trament… Pour faciliter sa mission, il introduit Tweener au sein de l’IP et lui fait comprendre que s’il ne dégotte rien, il se retrouvera avec un nouveau co-détenu adepte de la sodomie ! Il lui présente même ce fameux détenu ; Avocado. 

De leur côté, les agents secrets ont identifié l’homme qui a remis une preuve discutable au juge Kessler : c’est le père de Lincoln et Michael. Samantha révèle à Kellerman qu’il faisait partie autre fois de la compagnie. C’était un très bon agent ! Mais il a quitté la compagnie, c’est donc naturellement qu’ils ont pris pour cible l’un de ses fils : Lincoln. Kellerman est sidéré… Il n’apprécie pas qu’on puisse se retourner contre un ancien agent et veut savoir s’il travaille vraiment pour la défense de son pays… 

Plan sur la cellule de Lincoln 

Lincoln repense à son fils et à toute cette histoire… Il s’agit et ne trouve pas le sommeil tandis que ses avocats font faire une avancée spectaculaire… Ils décident de retourner au puit, à l’endroit même ou l’agent Quinn était tombé. Il pourront peut-être récupérer son téléphone et ainsi pister les numéros qui s’y trouvent… 

LJ descend au fond du puit à l’aide d’une corde que Nick et Véronica maintiennent. Lorsqu’il arrive à sa hauteur, il remarque que Quinn avant de mourir a laissé un indice bien plus intéressant encore. Avec son sang, il a écrit une inscription :  » O. Kravecki = Kellerman « . LJ ne dis rien aux autres et remonte avec son téléphone. Enthousiasmés les avocats ne peuvent cependant pas lire son contenu… mais ils savent comment faire pour y parvenir ! ! 

Michael est convoqué dans le bureau du Directeur. Pope veut savoir quel est le gardien qui l’a maltraité… mais Michael ne veut rien dire… Malgré la pression que Pope exerce sur lui, Scofield ne cède pas et se retrouve en isolement pour une durée indéterminée ! ! 

Lincoln entend son frère lorsqu’ils l’enferment dans sa nouvelle cellule… Les deux frères communiquent alors par les bouches d’évacuation… Mais Michael ne se sent pas la force de résister longtemps à cet isolement ! Lincoln tente de le rassurer ! ! Michael lui demande pardon, pardon pour sa tentative échouée, pardon pour tout… 

C-note appelle sa femme pour la prévenir que finalement il aura un peu plus de retard… Cette dernière s’affole mais C-Note ment encore une fois pour éviter le sujet. 

Tweener est vraiment un problème pour les travailleurs de l’IP… d’autant qu’ils doivent absolument reboucher ce trou avant demain matin… ! ! Le seul moyen de le faire reste donc la nuit… Sucre est logiquement désigné par ses coéquipiers puisqu’il est le seul à pouvoir s’échapper de sa cellule… Mais Sucre n’est pas d’accord… En effet, comment fera t-il une fois le trou rebouché pour réintégrer sa cellule, en pleine nuit, après la fermeture des portes ? ? ? C’est une mission suicide et il risque 10 ans de plus si on le choppe. Fernando réfléchit et a peut-être une idée. Il demande à T-Bag de lui rendre un service… Mais lorsqu’il entend ce que Fernando à a lui dire, T-Bag pique une crise… Pas question ! Et pourtant, il n’a pas le choix. 

Michael commence à péter un câble dans sa cellule. Il n’arrive toujours pas à se rappeler l’élément manquant de son tatouage… le réseau est trop complexe ! Puis Michael retire son polo et commence à le déchirer en lambeaux. Avec les bandes qu’il vient de créer, il tente à nouveau de dessiner le réseau tout en parlant à voix basse… 

De son côté, LJ vole le pistolet de Nick… 

Sara et sa collègue sont dans café et discutent du cas Scofield ! ! Sara fait par des ses inquiétudes concernant les risques que courent Michael à protéger ainsi le gardien qui l’aurait brûlé ! ! Sa collègue lui demande alors si elle est amoureuse de lui… et Sara détourne la conversation. 

T-Bag passe voir le détenu qui ressemble à une gonzesse et lui demande une faveur… Pendant qu’il lui parle, T-Bag se fait encore chambrer. Puis, il file voir Fernando et lui remet un objet. Fernando le remercie et semble satisfait ! Après la fermeture des cellules, Fernando se faufile derrière les wc et disparaît dans les couloirs… 

Il arrive finalement à la réserve et rebouche le trou tout seul… Puis, il sort et se retrouve dehors, exposé… Il rase d’abord les murs mais à peine décide t-il de piquer un sprint que des projecteurs s’allument et le canardent ! Fernando, piégé, se fait arrêter. Il est ensuite interrogé par Bellick… Bellick qui le soupçonne dans un premier temps de tentative d’évasion lui rappelle que la sentence pour cet acte est de 10 ans supplémentaire… Mais Sucre nie avoir tenté de s’évader… et avoue finalement que sa copine devait lui envoyer sa petite culotte par dessus les murs de la prison, la nuit venue. Fernando, ne pouvant pas résister à un tel geste, et bien qu’il trouvait que c’était une idée stupide, n’a pas pu s’en empêcher. Il a alors attendu exprès la fermeture des cellules en se cachant dans la réserve… Bellick ironique et toujours aussi suspicieux demande alors à Fernando de lui montrer cette fameuse culotte ! Devant la preuve évidente que Fernando leur montre, Bellick finit par croire aux mensonges de Sucre… C’est un obsédé mais il ne tentait pas de s’évader… Cependant, Fernando est envoyé à l’isolement ! ! ! 

Michael, quant à lui, est de plus en plus affaibli et déséquilibré… Il parle tout seul et des morceaux de polo se mélangent pêle-mêle au beau milieu de sa cellule ! Puis, il se redresse et fixe le mur attentivement ! ! C’est alors qu’il se met à le frapper, de plus en plus fort jusqu’à ce que ses poings soient ensanglantés ! 

LJ recherche sur le web l’adresse de O. Kravecki et finit par trouver un certain Owen Karvecki, le seul pouvant coller à la description de Kellerman. Il décide de s’y rendre. 

Le Dr Tancredi rend visite à Michael et découvre dans quel état dégradant il est ! ! Allongé par terre, en position fœtale, Michael continue de parler à voix basse… ses mains sont en sang et le mur de sa cellule en est badigeonné. Son regard est perdu dans le vague, il semble complètement fou… Elle se rapproche de lui et s’accroupit. Pendant qu’elle l’examine, Michael se laisser aller et vient poser délicatement sa tête sur ses genoux… Sara est sous le choc… Jamais elle n’aurait pensé que Michael puisse perdre ses esprits aussi vite… 

Tweener est toujours écarté du reste du groupe… et finit par comprendre que quelque chose se trame dans la réserve… car les autres détenus font tout pour qu’il n’y reste jamais bien longtemps ! ! ! 

De son côté Kellerman appelle la vice président et lui demande s’il travaille bien pour elle et pour personne d’autre… Il se méfie beaucoup de la compagnie et la met en garde elle aussi. Carolyn le rassure ; il travaille pour elle, et pour la défense de son pays. 

Tweener révèle immédiatement à Bellick son intuition… celui-ci fonce alors vers la réserve et commence à fouiller un peu partout. Puis, au bout d’un moment, il repense à la pause récente de moquette… et l’arrache avec violence… mais, le sol ne révèle rien non plus. Tout semble parfait. Furieux, il change Tweener de cellule et le remet aux mains d’Avocado… Tweener le supplie mais Bellick s’en contrefout. 

Nouvelle visite de Sara mais cette fois accompagnée de Pope. Michael gît dans un état lamentable… Prostré sur lui-même, le regard perdu , il semble complètement déconnecté de la réalité. Ils n’ont pas d’autre choix que de l’envoyer en section psychiatrique ! ! Pope et Sara sont visiblement peinés. 

LJ pénètre dans l’appartement d’Owen Kravecki alias Kellerman… Il inspecte les lieux lorsque celui-ci rentre et s’aperçoit de sa présence… LJ lui braque une arme et lui demande pourquoi ils font çà… pourquoi ils s’acharnent sur leur famille ! ! ? ? Kellerman, bien que surpris, ne semble pas très effrayé… il le menace même des représailles… effraction, tentative de meurtre sans oublier le double homicide dans lequel il est suspecté ! ! LJ n’en peux plus et veut faire payer quelqu’un… au moins un ! ! Il tire sur Kellerman et le blesse que très légèrement à l’oreille ! Mais le tir a alerté les voisins et des policiers ne tardent pas à venir ! ! ! LJ est alors arrêté et menotté. 

Michael, accompagné du Dr Tancredi, se fait enregistrer à la section psychiatrique à laquelle désormais il dépend. Il se retrouve interné… Dans la salle où les détenus fous sont dispersés, Michael, au centre, semble complètement désorienté… Puis, il redresse la tête et son regard change en un instant… Michael n’est pas fou bien au contraire, il a toute sa tête… Son regard se pose sur un autre détenu : Haywire ! ! Celui qui faisait une fixation sur ces tatouages… 

Épisode 1×18 : Bluff 


Michael est en section psychiatrique où il a retrouvé Haywire lequel absorbe ses pilules sans broncher. Haywire est ensuite incapable de raisonner correctement alors qu’il commençait tout juste à se souvenir de Michael. 


En attendant, Michael étant hors circuit et Sucre en isolement… la cellule 40 est libre et les gardiens Bellick et Geary décident de la vendre aux enchères aux autres détenus ! ! Mais lors d’une première visite par un détenu, celui-ci remarque qu’il y a une fuite au niveau des WC… Geary promet au prisonnier qui lui a versé 250$ que les toilettes seront réparés dans moins de 24H ! ! ! T-Bag, à l’affût, entend tout et décide d’intervenir sans quoi le plan de Scofield tomberait à l’eau si on venait à découvrir le passage derrière les WC. 


Michael entreprend de faire vomir Haywire afin qu’il recrache ses pilules… Haywire, terrorisé, lui demande des explications… Michael lui répond qu’il considérait lui-même ces pilules comme une prison pour son cerveau… La mémoire de Charles lui revient peu à peu et lorsque Michael lui dévoile son tatouage, Haywire à des flash back ! Le tatouage est un chemin… mais vers où mène t-il ? ? ? 


C-Note reçoit un avertissement de la part de son ancien clan… En effet, les noirs ne comprennent pas son changement brutal de fréquentation… NOn seulement, C-Note ne traîne plus avec eux mais il s’affiche avec des blancs et pas n’importe lesquels… T-Bag, le représentant des puristes au sein de la prison ! ! ! Désormais, il doit absolument retrouver sa raison sans quoi il recevra une bonne correction ! ! Mais C-Note les provoque au lieu de faire profil bas…

 


De son côté, Lincoln reçoit un appel de Véronica, qui est également l’avocate de son fils maintenant… LJ est accusé de plusieurs crimes et notamment celui de double homicide aggravé par le parricide. En outre, il peut malheureusement être jugé comme adulte… ce qui aggraverait sa peine ! Pour être jugé comme mineur, il devra avoir des remords mais LJ est déchaîné et n’écoute pas Véronica. Il dit à son père qu’il souhaitait qu’au moins l’un d’entre eux, sous-entendu les membres du complot, subisse leur vengeance et paye pour leurs crimes… Lincoln doit absolument convaincre son fils et tenter de le raisonner… pour ce, il demande à Véronica de lui obtenir une visite. 


Mais LJ n’est pas le seul à se faire du souci… l’agent Kellerman se fait intercepter en voiture par les agents de La Compagnie. Samantha informe Kellerman qu’il est désormais relevé des ses fonctions car par deux fois, il a commis une grave erreur… un gamin de 16 ans a réussit a retrouvé sa trace et se faufiler jusqu’à son appartement. De plus, il est également témoin dans la récente évasion de Lincoln même si celui-ci a été reconduit sous les verrous. Il devient trop négligent et c’est un risque que le Gouvernement ne peut pas prendre.

 

C-Note se fait massacrer par ses anciens potes de galère et ne peut qu’endurer les coups et leur violence.

 

Haywire fait désormais semblant d’avaler ses pilules tout comme Michael. Ils s’isolent dans une pièce annexe et Michael lui montre alors la partie manquante. Haywire est horrifié de constater la disparition d’un bout du tatouage. Michael lui demande de l’aide, il a besoin de lui afin qu’il reproduise exactement la partie manquante ! ! 


Au réfectoire de la prison, C-Note rejoint Westmoreland et T-Bag pour envisager un moyen de récupérer la cellule 40. Il va falloir payer mais aucun d’eux ne semblent avoir beaucoup de liquide… Cependant West a une idée. 


Haywire commence à dessiner le tatouage du dos… en fouillant dans sa mémoire et en se servant de ses capacités, il finit par obtenir quelque chose de rapprochant… Primo débarque pour la levée du linge sale et répète à Michael ce que Fernando lui a dit au sujet de la caserne… Michael comprend que Sucre a réussit a rebouché le trou de la caserne en temps et en heures. Mais Primo ne comprend rien. Michael lui demande à son tour de transmettre un message à Fernando :  » tout fonctionne comme prévu ici « . Primo est agacé par leurs messages codés. Puis, il remarque la brûlure de Michael dans le dos… et fait immédiatement le lien avec l’uniforme du gardien Geary. 


Westmoreland tend un billet de 100$ à T-Bag pour la mise aux enchères de la cellule 40. Il en informe aussitôt C-Note, qui, toujours surveillé par sa bande, le renvoie à ses quartiers mini manu tari. T-Bag entre temps comprend que West est bien DB Cooper…

 


Quant à Nick, il se rend dans une agence de vente de téléphone cellulaire afin d’acheter une recharge identique au portable de l’agent Quinn… la batterie étant morte, ils n’ont pas accès à son répertoire. Sur place, un homme visiblement informé de ses faits et gestes, l’aborde discrètement. Il lui rappelle pour qui il travaille et qu’il devra livrer Véronica comme prévu au moment voulu. Nick ne semble pas ravi de cette visite et encore moins de cette piqûre de rappel. 


Haywire agresse Michael dans un coin de l’annexe où ils ont pris l’habitude de se réfugier… Puisque désormais il ne prend plus ses pilules, il se souvient intégralement de Michael Scofield. C’est à cause de lui qu’on l’a envoyé en section psychiatrique ! ! Les plans sont prêtes mais Haywire refuse de lui céder sauf si Michael consent à lui révéler ses plans… Michael qui n’a pas vraiment le choix, obtempère et révèle à Charles qu’il compte s’enfuir de Fox River. Haywire lui donne alors les nouveaux schémas. 


Nick, soucieux, oublie de recharger le téléphone avec sa nouvelle batterie et quand Véronica réapparaît elle effectue elle-même la recherche du répertoire de Quinn, grâce à la recharge. 


L’argent que West a donné à T-Bag et C-Note ne suffira pas car d’autres enchérisseurs ont déjà versé un acompte bien plus conséquent. La seule solution qu’ils leur restent et de participer à une séance de poker organisée dans les cuisines par certains détenus… T-bag et C-Note s’allient pour la partie de poker… C-Note est censé gagner alors que T-Bag, lui, triche pour favoriser C-Note. Mais la partie devient vite litigieuse et les 2 comparses sont renvoyés à leurs cellules… Cependant, ils ont réussit à gagner plus de 500$…

 


Carolyn Reynolds, la vice-présidente, commence à douter d’elle-même… Kellerman la rassure en lui faisant comprendre que si elle lâche elle leur montrera justement qu’elle est faible et qu’elle n’a pas l’envergure requise. Elle doit tenir tête et se battre. Il l’informe de ses propres soucis : Binker et La Compagnie l’ont gentiment remercié… mais Carolyn lui assure qu’il ne travaille que pour elle.

 

Pope rend visite à Lincoln et l’informe qu’il va pouvoir voir son fils à l’extérieur de la prison. Une visite autorisée qui le surprend car Pope n’a jamais vu çà en trente ans de carrière… Lincoln pense que le mérite revient à ses avocats mais le directeur laisse à penser que même l’avocat le plus zélé n’aurait pu obtenir ce genre d’entorse au règlement ! ! ! Lincoln sera donc transféré le temps de cette visite. 


Haywire, les plans en mains, tente de s’échapper par ses propres moyens mais il est très vite rattrapé par des gardiens qui lui administrent aussitôt une forte dose de calmant. Haywire hurle des bouts de phrases incohérentes sur un projet d’évasion mais personne ne l’écoute sérieusement. Sous les yeux de Michael, il est ramené dans sa cellule. 


C-Note remet l’argent à Geary mais celui-ci les berne en acceptant tout en réclamant encore plus… C-Note est agacé mais il ne peut rien faire… Il convainc alors Westmoreland de vendre la montre ancienne dans laquelle il a déposé une photo de sa petite fille… West s’y résout à contre cœur. Mais une fois encore Geary les roule dans la farine… Il a déjà attribué la cellule 40 à un des détenus ! Le plan est sérieusement compromis. 


Le Dr Tancredi, à la demande de Michael, lui rend visite. Leur conversation est bien plus amicale que professionnelle. Michael lui remet un cadeau qu’il a fabriqué en section psychiatrique : c’est un cendrier. Bien que Sara ne fume pas, elle accepte avec un léger sourire… Michael demande à être réintégré au quartier général mais Sara lui rappelle que s’il ne désigne pas le responsable de sa brûlure, Pope s’y opposera. Michael en est bien conscient ! ! 


Primo passe le message de Scofield à Fernando mais exige d’être tenu informé de leurs manigances… car il a découvert que Michael avait endossé l’uniforme de gardien de Geary… Alors Lincoln intervient et lui révèle le plan… Primo doit faire quelque chose pour eux en contre partie. 


Primo rejoint alors le reste de la bande au réfectoire. Ceux-ci comprennent alors qu’il fait désormais partie intégrante du projet d’évasion… ce qui énerve T-Bag ! ! Mais Primo arrive avec un plan en tête…

 


Michael est convoqué chez le Directeur et cette fois il lui révèle l’identité du responsable de son agression… mais demande à être protégé. Pope en est bien conscient… mais il est surprit est fâché d’apprendre que Geary est derrière tout çà… Michael et les autres ont décidé de le piéger lui car il est une proie facile…

 


Entre temps, West s’est introduit dans la refuge des gardiens afin d’alourdir un peu plus les charges qui vont bientôt peser sur le gardien Geary.

 

Michael enchaîne son histoire comme si elle était vraie et alerte Pope des agissements de Geary. C’est un rançonneur de biens et de liquide doublé d’un voleur… Pope est maintenant furieux, il fonce immédiatement à la réserve. 


Nick et Véronica sont désespérés car le répertoire ne s’avère guère utile. En effet, les numéros ne conduisent qu’à des échecs… ils ne sont pas ou plus valides. Nick décide de passer par un de ses contacts.

 

Pope fait une descente dans la caserne… et ouvre le vestiaire de Geary… Il y trouve non seulement l’argent et la montre de Westmoreland mais également la preuve indéniable qu’il est le responsable de l’agression de Scofield : son uniforme troué à l’endroit même de la brûlure de Michael. Geary se fait virer aussitôt et Bellick n’est pas du tout compatissant à son malheur… Il lui apprend même que lui ne se fait jamais prendre… C’est là toute la différence entre eux deux. 


Michael rend la montre à Westmoreland… Leur piège a fonctionné mieux que prévu. 


Lincoln doit rendre visite à son fils… Il est donc transféré momentanément. Conduit à bord d’une fourgonnette de la prison, il quitte Fox River, sous les yeux de Bellick qui n’apprécie pas. Lincoln est ravi de voir autre chose que les enceintes du pénitencier. Il ne tentera aucune incartade… mais alors qu’il observe à travers la vitre, un énorme camion coupe l’intersection au carrefour et vient les percuter violemment ! ! La camionnette se renverse et après plusieurs tonneaux échoue dans le bas côté…

 

  

Épisode 1×19 : The Key 

Lincoln a été éjecté de la camionnette lors de l’accident. Il gît désormais sur le bas côté… Alors qu’il se remet de ses émotions… une voiture approche et s’arrête. Un homme en descend et vient vers lui. C’est Kellerman ! Il lui avoue que son cas commence sérieusement à l’énerver mais qu’il compte bien y remédier. Il commence alors à l’étouffer… Linc ne pouvant se défendre, s’agite dans tous les sens. Une seconde voiture approche. Le conducteur interpelle les deux hommes ce qui oblige momentanément Kellerman à arrêter. Mais alors que l’agent tente d’endormir l’inconnu, ce dernier lui assène un violent coup à la tête, blessant Kellerman qui tombe à terre ! L’inconnu n’est autre que le père de Lincoln… il s’enfuit avec son fils. 


Dans la cour de la prison, C-Note réapparaît enfin. Il sort tout juste de l’isolement. Michael et lui s’étreignent sincèrement. Et alors qu’ils discutent tous ensemble, un car qui amène des nouveaux détenus arrive à destination. Les prisonniers assistent au grand retour de John Abruzzi ! ! T-Bag est affolé. 


Générique 


Au réfectoire, Michael retrouve John… Il s’étreignent à leur tour. Abruzzi est surpris de revoir Scofield car il pensait qu’il se serait déjà enfuit puis il entame un speech sur sa relation avec Dieu et sa toute nouvelle philosophie par rapport à la vie. Son âme est désormais pure et mérite de sortir d’ici. Michael en profite pour lui demander si l’avion sera toujours disponible le jour de l’évasion… John confirme par une métaphore. 


Michael doit absolument récupérer la clé qui ouvre la porte de l’infirmerie. Sans elle, le plan tombe à l’eau car la porte est reliée à un système d’alerte électrique qui risquerait de se déclencher si on venait à la défoncer. 


Pope accepte que Bellick parte lui-même à la recherche de Lincoln qui est à présent considéré comme un fugitif ! ! Il lui donne 2 heures pour le retrouver et le ramener… passé ce délai, le Directeur sera obligé de convoquer la presse. Bellick part sur le champ. 


Véronica et Nick désespèrent… toute la paperasse qu’ils ont récoltés ne les mènent à rien. Nick est agacé et Véronica lui demande s’il compte abandonner. Mais Nick est toujours dans la course. 


Michael patiente devant l’infirmerie tout en observant attentivement la serrure… Sara arrive et ouvre la porte avec la fameuse clé qu’elle remet ensuite dans sa poche. 


Bellick, sur les lieux de l’accident, rencontre Kellerman qui se fait passer pour un touriste quelconque. Bellick l’interroge mais le soupçonne de mentir. Kellerman s’en aperçoit et repart aussitôt. 


Michael, assis sur une table chirurgicale, le torse dénudé, fixe toujours la clé des yeux. Le Dr Tancredi le soigne et change son pansement. Puis, elle repasse devant et se place juste en face de Michael qui a un drôle d’air. Sara, intriguée, plonge son regard dans le sien. Michael prend une grande inspiration, se penche vers elle et l’embrasse. Sara ne résiste pas bien au contraire, elle lui rend même son baiser. Elle soupire et se laisse totalement envahir par ses émotions. Michael lui prend alors délicatement les mains et reste ainsi un moment. Il lui dit qu’il aurait tant aimé la rencontrer dans d’autres circonstances mais que cette situation ne sera pas toujours ainsi. Sara se frotte la joue contre les mains de Michael… et lui demande ce qu’il attend d’elle. Michael, qui par moment jette un regard sur la clé de Sara, lui propose juste de l’attendre ! Il n’a que çà à lui offrir… Sara, charmée, lui répond qu’en attendant, il ne se passera plus rien car elle en a pas le droit. Elle se retire laissant Michael, confus et désorienté. Il n’a pas osé lui subtiliser la clé car il ne souhait pas la trahir et surtout pas en ce moment. Michael ne simulait pas, il était sincère. 


De son côté, Tweener vit un véritable enfer depuis que Bellick lui fait partager la cellule d’Avocado. En plus de se faire régulièrement violer, il ne doit pas non